AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Une Vodka, confrère ? [Adonis]

Killian GrayAncien personnageavatar
Messages : 155

Voir le profil de l'utilisateur
30 Juin 2007, Le Sucré

Killian Gray venait de terminer son service. Il avait posé son tablier sur le comptoir et, aussitôt, avait observé la clientèle du bar, à la recherche d’une femme en mal d’amour. Son regard se posa sur un calendrier qui indiquait le dernier jour du mois de juin et, soudainement mal à l’aise, il se servit un verre assez conséquent de vodka. Mélancolique, Killian se laissa tomber sur un des tabourets du Sucré, jouant distraitement avec la cravate Serpentard qu’il portait autour du cou – elle allait tellement bien avec sa chemise noire, et toutes les femmes adoraient tirer dessus pour l’attirer vers elles ; il n’allait tout de même pas s’en débarrasser ! Qui aurait cru que voir la date, réaliser ce qu’elle impliquait, et se trouver ici au lieu de là-bas lui ferait cet effet-là ?

Deux mois qu’il avait été renvoyé de Poudlard. Deux mois qu’il vivait sans magie, deux mois qu’il vivait à nouveau dans l’alcool et la cigarette quotidiennement, toutes les heures, toutes les secondes. Deux mois que les filles s’enchainaient dans son lit, sans jamais avoir la même saveur que Juliet. Deux mois qu’il soignait son cœur blessé, deux mois qu’il travaillait pour son père. Deux mois qu’il réalisait que Poudlard, en fait, ça n’avait pas été si horrible. Il devait avouer que ses potes lui manquaient, que voir Ashley après les cours à discuter de tout et de rien lui manquaient, que de voir toutes les nanas se retourner sur son chemin comme s’il était Dieu en personne lui manquait. Ici, évidemment, il était reconnu, il était aimé, mais… Mais c’était un peu du à son père, tandis qu’à Poudlard, c’était lui. Simplement lui, qui était adulé, aimé, peut-être détesté mais toujours envié. Et maintenant, son règne était terminé. Quel roi n’avait jamais regretté son empire passé ?

Aussi, malgré tout l’amour que Killian portait à son père, à son quartier et au Sucré, il ne pouvait s’empêcher d’être légèrement nostalgique aujourd’hui, fin des cours de Poudlard, où il aurait du être sur les bancs de Serpentard à lancer son chapeau dans les airs, à embrasser une quelconque sixième année en lui faisant des promesses d’amour éternel qu’il trahirait dès qu’il serait dans le train, à bécoter une autre sixième année – ou peut-être une septième, pour qu’elle est un délicieux souvenir de son dernier trajet dans le Poudlard Express. Sauf que, voilà, il était ici, au Sucré, avec sa Vodka et… Bordel, ce n’était pas un sorcier, là-bas, accoudé à la table du fond ? Si, c’était bien un parchemin qu’il avait vu dépasser de sa poche lorsqu’il avait enlevé sa veste, il ne se leurrait pas ?

Qu’est-ce qu’un sorcier venait faire dans son bled ? Encore un foutu journaliste venu recueillir des propos pour leur foutus magazines titrant haut et fort « RENVOYÉ DE Poudlard, SES DÉCLARATIONS ». A quand les Mémoires de Killian Gray, renvoyé de Poudlard ? Heureusement qu’il n’aimait pas le bahut à ce point, c’était foutrement horrible de continuer d’enfoncer et de tourner le poignard dans le cœur d’un individu ainsi. Lui, ça le faisait juste culpabiliser davantage vis-à-vis d’Adamson et, puis, bon, lui rappelait que ce n’était pas si mal la vie là-bas. Mais qu’est-ce que ça devait être pour les gamins qui avaient basé leurs vies sur Poudlard et la magie ? C’était dingue, quand même, la dépendance que certains pouvaient avoir pour cet univers.

Après tout, son père n’était pas plus mal, avec toutes les merdes qu’il ingérait par jour. A ce stade-là, il ne durerait pas trois ans. Killian avait beau lui dire de calmer les doses, son père éclatait de rire et lui répliquait que son bahut l’avait rendu coincé, au nom d’Dieu. Et à Killian de soupirer, d’hausser les épaules et de retourner à son boulot. Son père était son père, peut-être plus têtu que lui encore ; il ne servait à rien d’essayer de lui faire changer d’avis. Et puis, bientôt, il aurait Kelsey à gérer également, alors il laissait son père s’occuper de lui-même comme un grand.

En effet, Kelsey rejoindrait l’équipe du Sucré d’ici la rentrée, peut-être même dans quelques semaines. Killian avait oublié qu’il lui avait proposé ce job et avait été surpris quand son père lui avait rappelé qu’il aurait bientôt sa catin dans les rangs. Killian avait grimacé à cette appellation puis était retourné fumer, en songeant que cela lui ferait du bien de la revoir ; il devait avouer qu’elle lui avait manqué, avec son maquillage trop fourni et ses courbes trop attirantes. Il espérait que la séquence Darren était passée et qu’elle était redevenue elle-même ; il avait remarqué qu’elle avait trop maigri cette année et ne tenait pas à gérer une crise d’anorexie. Il avait déjà du faire face à celle de Marylène, la danseuse des tables quinze à vingt, et ça avait été pire que de gérer une femme enceinte. Enfin, il supposait, vu qu’il n’avait jamais eu l’occasion de s’occuper d’une femme dans ce cas, mais de ce que lui racontait son père, ce n’était pas évident.

Killian but une longue gorgée de vodka tout en jetant un regard peu discret à l’homme, seul avec sa boisson. Devait-il aller le rejoindre ? Et pour lui dire quoi ? « Coucou, moi c’est Killian, Ashley m’appelait toujours Kiki pour se foutre de moi, ça vous dit que je vous parle de combien Ashley c’était un type cool et Poudlard pas si mal pendant qu’on se bourre la gueule ? A moins que vous ayez des problèmes à raconter, vous aussi, tiens ? » Non, il n’était pas encore assez pitoyable pour faire ça, si ? En plus, l’homme avait l’air occupé. Mais cela faisait longtemps que Killian n’avait pas eu de contact avec le monde magique, il aimerait bien savoir ce que ça devenait, après tout. Évidement, il échangeait avec Ashley, Darren et même Adamson, mais c’était loin d’être régulier et, souvent, Killian n’avait pas le courage nécessaire pour leur répondre – Darren avait été incendiaire et ne comprenait pas pourquoi son pote l’avait lâché comme ceci et abandonnait la magie qui était une des choses les plus importantes à ses yeux. Bref, Killian parlait peu avec les autres.

Autres qui devaient à cette heure-ci rejoindre leur dortoir après un festin dans la Grande Salle. Bordel, songea Killian en attrapant sa choppe, hors de question que je déprime seul comme un con. Il se releva et se dirigea vers l’homme qui lui paraissait suspect, seul avec sa boisson et sa table. Il lui adressa un sourire et pointa du doigt la chaise de libre en face de lui :

« Ca vous dérange si je m’assois ? »

Et, sans attendre la réponse, Killian posa son verre sur la table.

« Allez, je suis un type magique, et en plus je vous offre la tournée », déclara-t-il avec un clin d’œil, en faisant un geste à un des employés. Aussitôt, celui-ci fut à sa table pour les resservir et, en quelques instants, Lola, sa danseuse favorite, se trémoussait autour de leurs chaises.

« Je suis le fils du gérant, ça procure quelques avantages, » ajouta Killian avec un grand sourire arrogant, made in God. « Mais je suis désolé, je me suis invité brutalement, peut-être préférez-vous être seul ? Killian Gray, au fait. »


L’ex-Serpentard fit un sourire à l’homme qui lui faisait face, main tendue.



Hello, I'm Awesome !
Adonis GreengrassSous-directeur de Poudlardavatar
Messages : 249

Voir le profil de l'utilisateur
Adonis observait le perce-neige que Daphné lui avait offert lorsqu'il était enfant, le sort l'avait préservé intact, il sourit alors légèrement avant de rabattre les pans de mouchoirs qui le protéger et de le ranger dans la poche intérieure de sa veste en cuir. Il avait du rentrer chez lui pour se changer, son expédition dans le monde moldu ne pouvait en aucun cas avoir lieu en robe de sorcier, il lui avait donc fallut se changer dans les plus brefs délais. Son indicateur lui avait indiqué un petit bar moldu dans lequel ils devraient se retrouver, il avait bien compris que c'était pour éviter tout soupçon et éviter de se faire repérer par les sorciers qui fréquentait les bars sorciers. Cette mission était d'une grande importance pour son avenir professionnel, il ne devait pas échouer et cet homme semblait avoir des informations sur les mardoliens. Il avait d'ailleurs eu du mal à le trouver mais il avait fini par le trouver en passant par divers sous-fifres, il devait apprendre à déléguer ? Et bien, il déléguait. Cependant pour la rencontre, il devait y aller en personne et seul.

Il poussa un léger soupir avant de mettre quelques parchemins dans une poche de sa veste, il attrapa également sa baguette qu'il cacha dans la poche de son jean avant de sortir de son appartement pour rejoindre une ruelle isolée, il transplana et arriva dans une autre ruelle sombre à quelques pas du bar moldu le Sucré. Il se permit un léger sourire, il aimait beaucoup le nom du bar et l'aspect extérieur était tout à fait à son goût, le genre d'endroit qu'il aurait adoré fréquenter à une époque pas si révolue que cela. Il poussa donc la porte de l'endroit et entra, il fut légèrement intrigué par les danseuses qui se trémoussaient entre les tables avant de s'installer à l'une d'entre elle et de passer commende, il avait dans l'idée que la Vodka inscrite sur la carte lui conviendrait parfaitement.

La boisson ne tarda pas à arriver et il fut légèrement surpris par sa couleur cristalline qui rappelait de l'eau mais lorsqu'il trempa ses lèvres dans le verre, il put constater que ce n'était pas de l'eau de source mais bien de l'alcool. Il reposa alors son verre satisfait et commença à patienter, jetant de temps en temps un regard morne aux danseuses et plus fréquemment sur la porte qui restait désespérément close. Il espérait que son indic ne lui avait pas posé un lapin parce qu'il avait du décaler son rendez-vous avec Lilly et ce n'était pas vraiment pour l'arranger. Il aimait beaucoup leurs petits rendez-vous.

Son attention fut alors détourné par l'arrivé d'un jeune homme devant sa table, il l'examina un instant alors qu'il lui demandait si ça le dérangeait qu'il s'installe, il n'eut cependant pas le temps de répondre que le gamin était déjà installé. Il leva un sourcil légèrement circonspect avant de le fixer plus intensément et qu'un léger sourire apparaissait sur ses lèvres lorsqu'il remarqua la cravate verte du jeune homme, sourire qui s'agrandit quand il affirma être un type magique. Et s'il lui offrait sa tournée que demander de mieux ?

Il laissa donc de côté le fait qu'il attendait quelqu'un et accorda toute son attention au gamin en face de lui, s'il était un sorcier comme il le prétendait comment se faisait-il qu'il n'était pas à l'école ? Il eut néanmoins sa réponse lorsqu'il déclina son identité, ainsi il avait en face de lui le jeune qui s'était fait renvoyé de l'école, les journaux en avait fait leur choux gras et il plaignait sincèrement Killian. Il afficha alors un sourire aimable sur son visage et serra la main tendue dans sa direction.

"Adonis Greengrass, enchanté de vous rencontrer Killian Gray. Une légende désormais si j'en crois les journaux."

Il laissa alors son regard détailler l'endroit et s'attarder sur la jeune danseuse qui s'était rapprochée de leur table, il apprécia un instant ses courbes généreuses et ses hanches finement dessinées, elle n'était pas vraiment belle mais suffisamment pour rester désirable. Il esquissa un sourire et porta son verre aux lèvres.

"Je veux bien vous croire lorsque vous affirmez qu'être le fils du propriétaire apporte quelques avantages. Et ne vous inquiétez pas votre présence ne me dérange nullement. J'attendais quelqu'un mais j'ai l'impression qu'il va avoir un peu de retard. Mais dites moi, comment avez vous réussi l'exploit du renvoi ?"

Il n'avait jamais eu l'occasion de voir quelqu'un se faire expulser de Poudlard, sa faute devait donc être relativement grave, ce qui faisait de ce garçon quelqu'un de très intéressant même si son utilité serait très restreinte puisqu'il n'avait plus de baguette. Mais, il n'y avait pas besoin de baguette pour dealer n'est-ce pas ?


Adonis Greengrass
Killian GrayAncien personnageavatar
Messages : 155

Voir le profil de l'utilisateur
Killian remarqua immédiatement le regard que posa l'homme qui lui faisait face sur sa cravate. Le jeune homme retint un petit sourire fier. Eh ouais, Serpentard, mon beau ; peut-être renvoyé, peut-être considéré moldu, mais Serpentard de coeur. C'était vraiment con, quand même, que tout son attachement pour cette maison se soit révélé une fois viré. Il ferma brièvement les yeux et secoua la main du jeune homme. 

Ce dernier souriait aimablement et se présentait. Adonis Greengrass. Il se disait enchanté de le connaitre et clamait même qu'il était une légende, à présent. Killian eut un petit sourire. En effet. Sa célébrité était assuré dans le monde sorcier - il l'avait prédit, n'est-ce pas ? Il l'avait su, dès qu'il avait décidé de tout foutre en l'air, qu'il ferait la une de la Gazette et du Chicaneur, que tout le monde parlerait de lui. Il l'avait su et ça l'avait fait rire, ça l'avait éclaté. Malheureusement, l'imagination et la réalité sont loin d'être similaires. Qui aurait cru que cela aurait fini par l'agacer au point que son père fasse dégager les journalistes à coups de poings ? Oh, évidemment, c'était agréable de se savoir connu, mais tout le reste autour était bien trop lourd. Il ne voulait plus de cet univers magique, pas vrai ? Alors qu'ils dégagent, ces journalistes, avec leurs rappels constants !

- Eh ouais, une légende, qu'ils disent. Hellsoft doit s'en mordre les doigts, d'ailleurs, elle qui me détestait. Doit pas supporter de me voir aussi réclamé, ricanna Killian, le regard fixé sur sa vodka, miroitant dans son verre.

Il releva finalement les yeux lorsqu'Adonis lui disait bien vouloir le croire, concernant les avantages que lui attribuait sa position de fils de gérant. Killian eut un petit sourire, et son regard se posa sur Lola. Oui, vraiment, plein d'avantages. Il lui dit alors ne pas le déranger du tout, qu'il attendait juste quelqu'un semblant avoir du retard. Il lui demanda ensuite comment il avait réussi à se faire renvoyer. 

Le regard de Killian pétilla - ça, oh ! ça, c'était quelque chose qu'il adorait raconter ! Comment ils les avaient rendus fous, à Poudlard, avec son mépris des règles, depuis le tout début, depuis ses onze ans, depuis la première fois même que Adamson l'avait vu ! 

- Oh, vous savez, je n'ai pas fait grand chose. Si ce n'est des coups bas répétés, de l'alcool à profusion et peut-être quelques kilos de drogues disséminés sur les années ? Oh, bien sur, violences sur mes camarades - comme je déteste les gens qui se croient mieux que moi, plus forts - surtout lorsqu'il s'agit d'abrutis plus jeunes. Et puis, je pense qu'ils ont assez mal apprécié l'incitation à boire et mes apparitions en public complètement éméché, ajouta-t-il avec un autre rire, froid. Tout cela ajouté à mes faibles intérêts pour les études et la magie, vous comprenez... Et puis, ce n'est pas comme si ce renvoi allait me peiner, vu qu'il faut savoir que j'ai tout fait pour en arriver là. L'alcool, la drogue, la vente, les rapprochements sexuels publics, les répliques, les dragues des profs, les provocations, tout ceci, vous voyez, tout orchestré pour se faire renvoyer. Faut dire que je suis parfaitement chiant, conclut-il avec un sourire légèrement fier de lui.

Puis, alors qu'il reprenait une gorgée de sa boisson, il posa un regard sur l'individu qui lui faisait face, fort bien habillé, semblant peu habitué à ce genre de lieu, notamment moldu...

- Dites-moi, qu'est-ce que vous faites ici ? J'veux dire, vous avez pas l'allure du mec qui fréquente assidûment les bars. Et c'est pas un lieu de rencontre tout à fait class pour le boulot. Vous vous prostituez ou vous êtes dans le pas net ? 

Et, attendant la réponse, les yeux fixés sur lui, Killian reprit une gorgée de vodka.



Hello, I'm Awesome !
Adonis GreengrassSous-directeur de Poudlardavatar
Messages : 249

Voir le profil de l'utilisateur
Adonis écouta sans broncher le gamin lui raconter comment il avait réussi à se faire exclure de Poudlard, il semblait même fier de lui ce petit imbécile. Il ne voyait donc pas qu'il venait de gâcher sa vie ? Quelles opportunités s'offraient à lui aujourd'hui ? A part un petit boulot minable dans un bar peu fréquenté et comment pouvait-on détester la magie à ce point ? Non vraiment Adonis ne comprenait pas la façon de penser de ce jeune homme et il dut réprimer une légère grimace de dégoût alors qu'il lui adressait un sourire fier. Vraiment pas de quoi être fier non. Il garda cependant le silence, se contentant d'hocher la tête pour montrer qu'il comprenait parfaitement ce qu'il voulait dire.

Il laissa alors son regard vagabonder dans la pièce et il s'arrêta sur la jeune danseuse qui se trémoussait près d'eux. C'était assez vulgaire, lui qui était plus habitué à la grâce et à la subtilité, il aimait courtiser ses conquêtes, il ne prenait aucun plaisir lorsqu'elle s'offrait d'elles-mêmes. Il n'y avait rien de glorieux à payer une femme pour qu'elle accepte de vous procurer un peu de plaisir, pour Adonis le vrai plaisir se retrouvait uniquement lorsqu'il avait la satisfaction d'avoir réussi à convaincre l'impossible, lorsqu'il avait embobiné la jeune femme qui lui tenait compagnie, suffisamment pour qu'elle se plie au moindre de ses désirs. Il reposa alors son regard sur son interlocuteur et s'étouffa légèrement avec sa boisson lorsqu'il lui demanda presque innocemment s'il ne faisait pas dans la prostitution ou le pas net. Adonis s'obligea à reprendre une contenance et esquissa un léger sourire amusé.

"Et bien, vous êtes direct. Non, je ne fais pas dans la prostitution, ni dans le pas net. Je suis ici pour affaire. Malheureusement, il se trouve que mon bureau à des oreilles et que mon affaire est confidentielle. Et comme il se trouve que la plupart des bars de mon entourage ont également des oreilles, un bar plus éloigné de ce que je fréquente habituellement m'a paru le plus approprié."

Adonis posa son regard clair sur Killian, un regard assez froid pour lui faire comprendre qu'il valait mieux pour lui qu'il ne pose pas trop de question. Il esquissa ensuite un sourire, pour donner l'impression au jeune homme qu'il avait peut-être rêvé l'échange visuel.

"Et vous, alors, quels sont vos projets d'avenir ? J'imagine que si vous avez envoyé balader l'écloe c'est que vous aviez quelque chose de beaucoup mieux sous le coude. A moins que... vous n'aviez rien du tout et que vous vous rendiez compte de l'erreur monumentale que vous avez faites. A en croire votre cravate, je pencherais pour la deuxième solution mais je peux me tromper."

Le jeune homme se laissa nonchalamment retomber contre le dossier de sa chaise et but une nouvelle gorgée de Whisky. Posant un regard légèrement narquois sur le jeune Gray. Il n'aimait pas beaucoup qu'on l'insulte de prostitué et encore moins qu'on se mêle de ses affaires. Cependant le gamin pourrait peut-être lui être utile un jour qui sait ?


Adonis Greengrass
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Une Vodka, confrère ? [Adonis]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une Vodka, confrère ? [Adonis]
» Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles
» Vodka orange && Jimmy Choo. {Eden <3 }
» EZRA •• l'ivresse de la vodka, la folie de la tequila
» vodka

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-