AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 La jalousie est un vilain défaut [Eliott]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 392

Voir le profil de l'utilisateur
Eliott hocha la tête quand Charlotte lui conseilla de parler de l'état de la voiture avec Dylan, visiblement celle-ci en savait plus à ce sujet. Il ne savait pas vraiment s'il devait se réjouir ou s'inquiéter, sa colocataire avec des "amis" qui se disaient "mécaniciens" mais ils n'inspiraient pas vraiment confiance. Elle était passé le voir deux jours plus tôt, l'avait traité d'idiot, et était repartie rapidement. Dylan dans toute sa splendeur.

Il eut du mal à ne pas éclater de rire quand Charlotte lui assura qu'il exerçait un métier dangereux. Lui, il emmenait des grands-mères à l'aéroport, elle, elle combattait des mages noirs. Il n'avait pas du tout l'impression d'être celui qui risquait sa vie tous les jours. Il remarqua toutefois qu'elle avait l'air vraiment inquiète et se contenta donc de sourire.

"Et c'est toi qui dit ça, auror Meyer ? N'inverse pas les rôles et laisse moi m'inquiéter pour toi, d'accord ? Il ne le disait pas, parce qu'il ne voulait pas l'embêter avec ça, mais il détestait l'entendre dire qu'elle partait en mission, il s'inquiétait à chaque fois. Je ferai attention, promis."


Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 545

Voir le profil de l'utilisateur
- Ça n'a rien à voir ! répondit-elle quand Eliott affirma que c'était elle qui avait un métier dangereux.

Bon, certes, le boulot d'Auror n'était pas forcément des plus tranquilles et elle avait déjà fait des séjours à Sainte-Mangouste. Mais c'était complètement différent, bien évidemment.

- Je suis peut-être Auror, mais pour le moment, ce n'est pas moi qui suis blessée. Et il y a beaucoup moins de mort à la Justice Magique que dans des accidents de voiture ! Et même, quand on est blessés, on va à Sainte-Mangouste et la magie soigne très bien, quand c'est des blessures magiques, évidemment. Et j'ai un partenaire, pour assurer mes arrières, nous ne sommes jamais seuls sur le terrain. Et on est formés, on est des duellistes, on sait se défendre ! Toi, tu es tout seul face à la route et face à tous les gens qui ne font pas attention, qui ont bu, qui s'endorment... Qui téléphonent, ajouta-t-elle d'un ton réprobateur. Tu sais Eliott, ton père avait raison sur un point quand il est venu : c'est dangereux, la voiture. Et j'ai aussi le droit de m'inquiéter pour toi, c'est toi qui as eu cet accident, qui aurait pu mourir, c'est pas moi. Sur la même période, j'ai eu un bleu.

Elle s'interrompit un instant et jeta un coup d’œil à son avant-bras, où le bleu s'était foncièrement éclairci. Il n'y aurait bientôt plus rien.

- Tu es vraiment obligé de recommencer ?[/color]


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 392

Voir le profil de l'utilisateur
"Oui mais ce sont le statistiques moldus ça, je suis sûr qu'il y a plus de sorciers qui meurent dans des duels que dans des accidents de voiture."

Il ponctua sa phrase d'un sourire amusé, conscient que son argument ne tenait vraiment pas debout. Il grimaça quand Charlotte affirma que son père avait raison, il détestait vraiment entendre ça, et fit mine de ne pas remarquer son ton réprobateur quand elle évoqua ceux qui téléphonaient au volant. Oui, bon, c'était mal, mais il avait compris la leçon, ça lui avait quand même valu trois semaines d'hospitalisation. Le message était passé.

"Je ferai attention, répéta-t-il. Et puis, je peux toujours passer aux bus, si la voiture te fait si peur, ça a l'air solide ces engins..."

Il n'y avait vraiment que lui pour faire ce genre d'humour.

"Comment c'est arrivé, au fait ?" demanda-t-il en désignant du regard le bleu que Charlotte avait sur l'avant-bras.

Non, il n'évitait pas du tout sa dernière question en changeant de sujet.


Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 545

Voir le profil de l'utilisateur
- Bien sûr, le sorcier lambda se bat en duel tous les jours, aussi souvent qu'un moldu prend sa voiture, c'est évident !

La dernière fois qu'elle avait allumé la télévision, elle était tombée sur un spot de prévention à la sécurité routière. Le genre de truc sympathiques, pas du tout marquant. Elle leva les yeux au ciel lorsqu'Eliott tenta de faire de l'humour et croisa les bras sur sa poitrine.

- Tu vois, je crois que si je ne t'aimais pas, je t'aurai frappé juste pour ça. Je tenais à le dire.

En revanche, c'est elle qu'elle aurait frappé pour avoir mentionné son bleu. Elle ne pouvait décemment pas avouer les circonstances de la blessure à Eliott, cela détruirait tout ses arguments. On avait plus de chance d'être prise à parti dans un bar en tant qu'Auror qu'en tant que chauffeur de taxi. Surtout que Seamus avait été plus blessé qu'elle, dans cette altercation. Encore quelque chose à ne pas préciser, d'ailleurs. Même si ce n'était rien, par rapport à ce qu'il lui était arrivé quand elle était Aspirante ou la fois où elle avait passé une semaine à Sainte-Mangouste à cause d'un mauvais sort qui rouvrait les plaies. Elle avait des cicatrices de cela, Eliott les avait sûrement remarqué d'ailleurs, mais n'avait pas envie de s'appesantir sur cela, surtout que cela décribidilisait complètement ce qu'elle essayait de dire.

- C'est rien, dit-elle en haussant les épaules.

Se montrer évasive, c'était très bien.


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 392

Voir le profil de l'utilisateur
"Tu ne frapperais pas un homme blessé ?" répliqua-t-il avec un sourire.

Eliott fronça les sourcils quand Charlotte répondit plus que vaguement à sa question. Si ce n'était rien, pourquoi ne voulait-elle pas le lui expliquer ? Il espérait que ce n'était rien de trop grave, et qu'elle n'avait vraiment qu'un bleu. Il savait qu'elle avait déjà quelques cicatrices, et préférerait ne pas en découvrir d'autres. Il était conscient qu'elle exerçait un métier dangereux mais n'aimait pas trop qu'on le lui rappelle, il s'inquiétait assez pour elle comme ça.

"Raconte-moi alors, j'ai du temps."

S'il y avait bien une chose dont il ne manquait pas, c'était de temps. Il s'ennuyait à longueur de journée, quand Charlotte n'était pas là.


Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 545

Voir le profil de l'utilisateur
- Ce n'est pas une question de temps, c'est juste une question de...

De chose que tu ne veux pas savoir, crois-moi, songea-t-elle. Elle avait trois possibilités qui s'offraient à elle : mentir, dire la vérité ou encore éviter le sujet. Elle n'avait pas envie de mentir à Eliott, pas envie de lui dire la vérité, qu'il détesterait et elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il était aussi buté qu'elle et que cette conversation pourrait durer longtemps. Ou alors elle pouvait appliquer la même technique qu'avec sa famille, filtrer les informations et ne donner que des versions édulcorées des choses. Ce n'était même pas des mensonges, en plus.

- On m'a attrapé par le bras pour me désarmer, c'est tout.

Technique qui avait parfaitement fonctionné et avait permis de la coller contre le bar, lui retirant toute possibilité de mouvement. Elle détestait se faire désarmer, vraiment. Encore plus face à quelqu'un qui devait bien faire deux fois son poids. Elle passa également sur le fait que Seamus ait été blessé ou qu'elle ne savait vraiment pas ce qui aurait pu leur arriver si la PM n'était pas intervenue. Eliott et elle à l'hôpital en même temps, c'était assez ironique tout de même.

- Tu vois, c'est rien de grave....

... Quand on a pas toute l'histoire.

- Et tu n'as pas répondu à ma question non plus, tiens ! Tu es vraiment obligé de recommencer ?


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 392

Voir le profil de l'utilisateur
Charlotte hésita un moment mais finit par lui dire qu'on l'avait attrapé par le bras pour la désarmer. Eliott haussa un sourcil, peu convaincu. Si ce n'était que ça, pourquoi avait-elle tant rechigné à le lui expliquer. Il avait l'impression qu'elle lui cachait une partie de la vérité et, même s'il était persuadé que cela ne lui plairait pas, il avait envie de savoir. Et puis, si on l'avait désarmée, que c'était-il passé ensuite ? C'était impossible de se défendre contre quelqu'un qui avait une baguette quand on en avait pas. Sans doute son binôme l'avait-il aidée, mais il voulait être sur qu'il ne s'était rien passé de grave.

"Et ça a fonctionné ? demanda-t-il en l'observant avec attention. Comment tu t'en es tirée ?"

Visiblement pressée de changer de sujet, Charlotte lui fit remarquer qu'il n'avait pas répondu à sa dernière question. Ils étaient décidément très doués à ce petit jeu tous les deux.

"Pas très subtil comme changement de sujet...Et cela venait de quelqu'un qui s'y connaissait. Tu évites mes questions ?"


Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 545

Voir le profil de l'utilisateur
Elle avait beau appliquer la même technique, Eliott était beaucoup plus regardant que ses parents qui se contentaient souvent de l'explication qu'elle leur donnait. Et elle n'avait pas envie d'expliquer en détail ce qui pouvait mal se passer dans une intervention à son petit ami. Elle le savait déjà inquiet, elle le voyait dans ses gestes, dans ses yeux quand elle partait le matin et n'avait pas envie de donner de la matière en plus à ses inquiétudes. Et puis elle aimait garder une limite nette entre le boulot et ses moments libres, elle n'avait pas envie d'évoquer ses problèmes le soir, surtout pas dans les rares moments qu'elle passait avec Eliott. Elle pouvait comprendre sa curiosité mais révéler en détail tout ce qui pouvait mal se passer ne rendrait service ni à l'un ni à l'autre.

- Et tu évites les miennes, répliqua-t-elle. On est quittes sur ce point-là. Sincèrement Eliott, cela ne t'apportera rien de savoir, à part le fait que tu finiras par ne plus me laisser partir. On m'a serré le bras un peu trop fort, je vais bien, c'est l'essentiel, non ? Pourquoi vouloir connaître les détails désagréables ?


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 392

Voir le profil de l'utilisateur
Il avait vu juste, il y avait bien des détails désagréable, et maintenant qu'il en était certain, il voulait vraiment savoir lesquels. Oui, l'essentiel était qu'elle aille bien, et non, le fait qu'il connaisse les détails ne servirait à rien sinon à l'angoisser davantage. Mais il était déjà en train de s'inquiéter, là, alors ça ne changerait plus grand chose.

"Je m'inquiète déjà de toute façon...marmonna-t-il. Donc tu peux me le dire."

D'un autre coté, il ne voulait pas que Charlotte s'inquiète parce qu'il avait l'intention de recommencer à conduire bientôt. Et il n'avait pas envie qu'elle essaie de le convaincre d'arrêter. Ils pouvaient tous les deux cuisiner l'autre pendant des heures en essayant d'éviter le sujet qui les concernait, ou ils pouvaient passer un accord.

"Bon, je ne pose plus de questions si tu ne poses plus de questions."

Ce n'était pas très adulte comme façon de régler les problèmes, mais tant pis. Elle avait dit qu'elle était responsable pour deux de toute façon, il n'avait pas à l'être alors.


Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 545

Voir le profil de l'utilisateur
Ils formaient vraiment un couple buté, c'était horrible. Elle s'en était déjà rendue compte quand ils avaient dû décider d'une date de début de relation mais parfois, cela atteignait des sommets. Quand il lui proposa un marché, elle leva les yeux au ciel. Ce n'était tout de même pas le même genre de réponses, qu'ils se demandaient mutuellement.

- Très bien, capitula-t-elle, en croisant les bras sur sa poitrine. Seamus et moi avons été appelés pour une interpellation dans un bar louche de Dublin. Le suspect a dégainé en nous voyant, on a fait de même et tout le bar nous a pris à parti. On a été séparés et un type m'a saisi le bras pour me désarmer, ce qu'il a réussi à faire vu qu'il avait une sacrée poigne. Il m'a plaquée contre le bar et je ne pouvais strictement rien faire. Seamus était aussi en mauvaise posture, il a été blessé au visage. Le type qui me tenait était à deux doigts de m'écraser sa bouteille pleine sur le crâne. C'est deux policiers en planque qui nous ont sauvé la mise. Satisfait ?

Elle détestait qu'on lui arrache des informations comme cela, c'était très désagréable. Elle n'aimait pas être mise au pied du mur ainsi. Si elle n'avait pas envie de mentionner ses missions, c'était son droit, non ? Pourquoi Eliott ressentait-il le besoin de venir fouiller dans toutes ces histoires ? Elle avait le droit de les garder pour elle.

- Pour la troisième et dernière fois : tu es vraiment obligé de recommencer ?


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 392

Voir le profil de l'utilisateur
Eliott écarquilla les yeux d'effroi à mesure que Charlotte avançait dans son récit. Elle avait raison, évidement, ces détails ne lui plaisaient pas du tout. Et son idée qu'il ne la laisse plus jamais partir lui semblait assez rationnelle maintenant. Il ne s'était rien passé de grave, au final, mais les conséquences auraient pu être terribles. Courrait-elle autant de risques tous les jours ? Il n'était pas certain de vouloir le savoir, en fait.

"Bien sûr que non, répondit-il quand elle lui demanda s'il était satisfait. Mais merci. Il n'aurait pas arrêter de s'imaginer des histoires si elle ne lui avait pas raconté la vérité. Et tu as raison, je ne vais plus te lâcher."

Il ponctua sa phrase d'un sourire, mais il était à demi-sérieux.

"Et oui, je suis obligé de recommencer, je n'ai pas envie de faire autre chose. Et puis qu'est ce que tu voudrais que je fasse avec une licence en Étude du monde moldu ? Et ne me répond pas "travailler au ministère", la devança-t-il. Et toi, tu es obligée de continuer ?" demanda-t-il finalement avec un regard suppliant.

Non parce qu'elle pouvait dire ce qu'elle voulait, c'était tout de même elle qui exerçait le métier le plus dangereux, et de loin.


Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 545

Voir le profil de l'utilisateur
- Dans ce cas, je suis ravie que tu n'aies plus de baguette, déclara-t-elle avec un léger sourire en coin lorsqu'il affirma qu'il ne la lâcherait plus.

Elle faisait ce métier avant de le rencontrer, ou plutôt de le revoir si on faisait attention aux termes, et elle était encore là sur ses deux jambes, elle n'avait pas l'intention d'arrêter avant un bon moment. Ce qui s'était passé au bar n'était rien quand on y pensait, rien de bien grave par rapport à d'autres situations qu'ils auraient pu vivre ou que d'autres Aurors avaient déjà vécues.

- C'est très bien de travailler au Ministère ! répliqua-t-elle. Il y a plein de postes. Tu as entendu parler du DOM ? Le Département d'Ouverture aux Moldus ? C'est le nouveau projet de Fiennes, un nouveau Département pour remplacer les quelques services qu'il y avait avant. Ils recherchent plein de personnel, Seamus m'a dit que cousin qui sortait de Poudlard y avait trouvé une place. Et il y a la fac, aussi. Enfin, c'est vrai que je ne te vois pas prof, pour tout avouer. Mais le Ministère est très bien !

Pas mal de gens pensaient qu'on ne trouvait que des grattes-papiers au Ministère, ce qui était tout à fait faux. Il y avait les services d'Ordre, les Langues-de-Plomb... Plein de métier qui n'étaient pas des métiers de bureau. Il y avait des milliers de personnes qui travaillaient au Ministère, dans des centaines de domaines différents. Travailler au Ministère, cela ne voulait rien dire. C'était juste le lieu d’exercice et l'employeur : les qualifications étaient très variées.

- Et qu'est-ce que tu voudrais que je fasse ? interrogea-t-elle en reprenant ses mots. Je n'ai pas fait d'études supérieures, j'ai été formée directement par le BDA. Je ne vais pas reprendre des études maintenant, avec des gamins de dix-sept ans qui sortent à peine de Poudlard.


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 392

Voir le profil de l'utilisateur
Eliott se permit un sourire amusé quand Charlotte lui assura que c'était très bien de travailler au ministère. Peut-être, mais ce n'était pas pour lui. Il avait entendu parler du DOM en effet, par son frère, mais ça ne lui disait rien pour l'instant. Il se plaisait trop dans le monde moldu pour retourner dans le monde magique de sitôt. Un jour, peut-être.

"Chez les moldus je voulais dire, répondit-il. Et je ferai un très bon professeur ! " répliqua-t-il pour la forme, parfaitement conscient que Charlotte avait raison et qu'il serait un enseignant catastrophique.

Effrayé par l'histoire qu'elle venait de lui raconter, il chercha à son tour à savoir si elle ne pourrait pas exercer un peu moins dangereux. Il ne cessait de se demander ce qui se serait passé si les deux officiers de la PM n'étaient pas intervenus, et savait qu'il s'inquiéterait maintenant encore plus chaque fois qu'elle serait en mission.

"Bon, et bien je deviens professeur à la fac et tu reprends tes études, suggéra-t-il avec un éclat de rire. On met encore des retenues à la fac ? Si oui je serai ravi de pouvoir t'enfermer dans mon bureau... " ajouta-t-il un peu plus bas.

Il adressa un sourire espiègle à sa petite amie avant de l'embrasser tendrement.


Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 545

Voir le profil de l'utilisateur
Charlotte ne put retenir un sourire amusé lorsqu'Eliott se pencha vers elle en affirmant qu'il l'enfermerait bien dans son bureau et elle répondit à son baiser en passant une main derrière sa nuque pour l'attirer un peu plus à elle.

- Ça serait loin d'être correct, répondit-elle, sans se départir de son sourire. Une relation élève-professeur... Sans êtres mariés en plus ! Quel scandale, souffla-t-elle avant de l'embrasser de nouveau. Si encore c'était fait dans les règles, ce serait déjà plus... respectable, affirma-t-elle en déposant un dernier baiser sur ses lèvres. Passe moi la bague au doigt pour ne pas effaroucher l'opinion de la ménagère de moins de cinquante ans et on en reparle.

Le monde sorcier était encore très conservateur sur certains aspects et les valeurs familiales avaient encore une place très importante dans la société magique, notamment la structure de la famille. Le divorce était évidemment autorisé, mais ce qui était salué, c'était le modèle traditionnel d'un père et d'une mère unis par les liens du mariage. Les enfants de divorcés étaient encore minoritaires par rapport au monde moldu où c'était bien plus répandu, par exemple. Et la guerre n'était pas très loin, et c'était évident que les gens se rattachaient à des valeurs solides comme la famille et le mariage dans des temps troublés, ce qui expliquait le nombre de mariages rapides sous les jougs de Voldemort. Quel entremetteur, celui-là.

- Et je reprendrai des études en quoi, Professeur Warlock ? interrogea Charlie, amusée. De Médicomagie, pour qu'on fasse la paire ?


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 392

Voir le profil de l'utilisateur
Eliott sourit, amusé, quand Charlotte répondit qu'une relation entre un professeur et une élève, non-mariés de surcroit, n'avait rien de correct. Il haussa un sourcils quand elle lui demanda de lui passer la bague au doigt, était-elle seulement consciente qu'il était capable de la prendre au mot ?

"Ne me tente pas, répondit-t-il avec un clin d’œil. Je me demande s'ils vendent des bagues ici, entre les ours en peluche et les ballons... ajouta-t-il, faussement songeur. Et j'ai choqué tellement de ménagère de moins de cinquante ans que je ne les compte même plus. "

Les joies de la haute société. Bon, il reconnaissait que fricoter avec Maisie McMillian derrière un buisson, à quinze ans, en pleine réception chez les Harris n'était pas une idée très lumineuse, mais cela avait eu le mérite d'animer un peu la soirée. Un vrai petit scandale.

"Très bonne idée la médicomagie. Je suis sûr que tu serais une bien meilleure médecin que le Dr.Wade ! Le Dr.Wade était objectivement un très bon médecin, mais elle l'agaçait un peu en ce moment, avec ses mises en garde et ses interdictions.  Professeur Warlock et Docteur Meyer...ça fait bizarre. On dirait le titre d'une vieille série. "

Oui, un des inconvénients de découvrir le monde moldu à dix-sept ans était qu'il fallait engranger très vite des décennies de culture cinématographique et télévisuelle en très peu de temps, et qu'il n'y avait pas que des chefs d’œuvre dans la culture populaire anglais.


Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 545

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu'Eliott lui rétorqua de ne pas le tenter, elle haussa un sourcil, n'arrivant pas à voir s'il était réellement sérieux ou pas. C'était un peu une plaisanterie récurrente entre eux, depuis le début, mais le fait de continuer à la faire alors que leur relation avançait la questionnait tout de même un peu sur ce que pensait vraiment Eliott. Pour elle, il était clair que sauter le pas au bout de cinq moins n'était pas du tout raisonnable, c'était complètement irraisonné, il n'avait même pas encore rencontré ses parents. Selon son amie Harriet, spécialiste en théories, sur la vie amoureuse, il fallait franchir les cinq paliers avant le mariage : la discussion sur la nature de la relation, les vacances ensemble, présentation des quatre parents, la discussion sur les enfants et l'avenir et l'aménagement ensemble avant le mariage. Sur une période de minimum deux ans, affirmait-elle. Elle devait avoir encore tout un carnet rempli des notes d'Harriet.

- Même pas un bijou du coffre familial à Gringotts ? Franchement, je me suis trompée de parti, déclara-t-elle avec un sourire.

Elle rit quand il déclara qu'elle ferait un meilleur médecin que le Docteur Wade et jeta un coup d’œil vers la porte, comme si elle pouvait les entendre.

- Méfie toi, si j'étais Médicomage, je serai beaucoup moins corruptible quant aux trois semaines de repos qu'elle veut t'imposer, déclara-t-elle avec un sourire espiègle.


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 392

Voir le profil de l'utilisateur
Le coffre familial à Gringotts, une mine d'or sans aucun doute, il ne l'avait jamais vu à vrai dire. Plus jeune il préférait largement flâner sur le chemin de traverse, du coté de chez Florian F par exemple, pendant que son père était à la banque, et désormais il était probablement sur liste noire. Peut-être qu'il finirait brûlé par un féroce dragon s'il s'approchait de la fortune des Warlock. Il aurait presque envie d'essayer, pour voir.

"Si tu t'y connais en braquage on doit pouvoir trouver quelques jolies bagues."

Il émit un grognement de protestation quand Charlotte lui rappela les trois semaine de repos préconisées par le Dr. Wade, cette femme sans cœur. Il avait dormi pendant quinze jours, il estimait être pleinement reposé. Et il allait bien, vraiment. Sauf quand ça n'allait pas, mais sinon il était en pleine forme.

"Ça veut donc dire que tu es corruptible...Il posa sur la jeune femme un regard scrutateur. Je me demande avec quoi je vais pouvoir te convaincre..."


Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 545

Voir le profil de l'utilisateur
- Je ne m'y connais pas personnellement mais je bosse avec Harry Potter, si je demande gentiment, il me donnera peut-être quelques tuyaux !

Après tout, il avait braqué Gringotts à dos de dragon, tout le monde le savait. On murmurait même que les Gobelins ne le lâchaient pas d'une semelle lorsqu'il devait retirer ses sous. Enfin, Charlie était persuadée que John Warlock n'avait pas poussé le vice jusqu'à empêcher son fils d'accéder au compte familial. Eliott avait beaucoup de rancoeur contre lui mais Charlotte l'avait vu agir et était persuadée qu'il y avait pas mal de malentendus entre les deux. John Warlock tenait à son fils, elle l'avait constaté. C'était sûrement leur seul point commun, d'ailleurs. Elle fit mine de réfléchir lorsque Eliott se demanda comment est-ce qu'il pourrait la corrompre.

- Je te laisse le loisir de chercher, déclara-t-elle avec un sourire mutin.

A vrai dire, elle ne céderait pas, elle avait bien entendu le Docteur Wade. Mais si elle pouvait taquiner un peu Eliott... Et puis de toute manière, elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il ne la lâcherait, pratiquant la persuasion par l'usure. Elle pouvait bien en profiter pour l'embêter un peu.


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 392

Voir le profil de l'utilisateur
Travailler avec Harry Potter, ça devait faire bizarre au début, tout de même. Plus jeune, il avait envié son frère qui était dans la même année que le Survivant et partageait tous ses cours avec lui, mais son intérêt pour Harry Potter lui était vite passé, le monde moldu, c'était tellement plus intéressant.

Il répondit au sourire mutin de Charlotte par un regard énigmatique et ne résista pas à l'envie de déposer un long baiser sur ses lèvres et de la serrer un peu plus contre lui. Il fit ensuite mine de se concentrer, à la recherche d'un moyen de corruption efficace, tout en lui caressant doucement les cheveux. C'était plus facile pour elle, il était incapable de résister quand elle lui faisait de grands yeux suppliants. C'était un truc de filles ça, Paige usait souvent de la même technique, il ne savait pas comment elles s'y prenaient mais c'était redoutable.

"J'ai une chance de t'avoir avec du chocolat aux noisettes ? lança-t-il finalement avec un éclat de rire amusé. Ou un petit déjeuner au lit un dimanche matin...On trainerait jusqu'à midi, on pourrait même passer toute la journée au lit...Il approcha son visage de celui de Charlotte, de façon à ce que leurs lèvres se frôlent, mais les siennes s'étirèrent finalement en un sourire espiègle. Alors ?"


Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 545

Voir le profil de l'utilisateur
- Hum... Ça pourrait marcher, répondit-elle, taquine. Mais je ne peux rien te garantir, il faudrait voir à l'usage.

En réalité, elle adorait le chocolat aux noisettes, c'était son péché mignon. Lorsqu'elle était enfant, elle était allée à Cadbury avec ses parents, visiter l'usine. Ils étaient ressortis avec des tablettes de chocolat énormes qui avaient duré des semaines. Elle adorait prendre un carré, ou deux, ou trois, avec du pain ou de la brioche, ou juste le soir devant la télévision ou quand elle travaillait sur un lourd dossier. Et puis elle ne disait jamais non à un petit-déjeuner au lit, même si ça serait la première fois qu'Eliott lui en apporterait un. Trainer le matin au lit, ils faisaient cela presque à chaque fois, au point qu'elle manquait sans cesse d'être en retard, mais c'était très agréable, elle devait le reconnaître.

- Et t'embêter en ne t'embrassant pas, c'est mon truc à moi, répondit-elle en voyant qu'il n'avait pas franchi la mince distance qui les séparait pour l'embrasser. C'est un plagiat honteux, Warlock.

Elle déposa un baiser sur sa joue, puis dans son cou, avant de se reculer.

- Ce n'est pas comme ça que tu vas me convaincre, lança-t-elle avec un sourire. Je t'apprendrai, un jour, souffla-t-elle en se penchant vers lui pour effleurer ses lèvres, caressant sa joue du bout des doigts et le regardant dans les yeux.

Elle finit par se reculer doucement, sans le quitter du regard, avant de lui adresser un sourire moqueur.

- Il faut pas mal de pratique.


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 392

Voir le profil de l'utilisateur
"Impossible de voir à l'usage, je t'empoisonnerai avec le premier petit-déjeuner."

Dire qu'il était un piètre cuisiner c'était un peu comme dire que Voldemort n'était pas quelqu'un de très charitable, un sacré euphémisme.

Charlotte l'accusa ensuite de plagiat alors qu'il l'embêtait en s'approchant à quelques centimètres de son visage, sans l'embrasser. Il était vrai que c'était elle qui utilisait toujours cette odieuse technique. C'était très agaçant, mais il reconnaissait qu'il aimait bien, un peu, parfois. Elle l'embrassa sur la joue, dans le cou, mais se recula au moment où il allait capturer ses lèvres, lui assurant qu'il ne l'aurait pas comme ça.

"J'ai appris avec la meilleure pourtant."

Celle-ci mettait d'ailleurs de nouveau sa technique à exécution puisqu'il vint effleurer ses lèvres, lui arrachant un léger soupir de contentement, avant de se reculer sans le quitter des yeux. Ca devrait être interdit de torturer les gens de la sorte.

"Tortionnaire ! Tu devrais avoir honte, lança-t-il, faussement scandalisé. Et je trouve que tu as déjà bien assez de pratique..."


Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 545

Voir le profil de l'utilisateur
- Tu fais des céréales délicieuses, assura Charlotte, pince-sans-rire.

Elle éclata de rire lorsqu'il affirma avoir appris avec la meilleure, franchement amusée. Bon, elle le reconnaissait, elle avait un peu tendance à abuser du truc. Mais cela l'amusait et avait le mérite d'être efficace, alors pourquoi s'en passer ? Et puis un peu de frustration, à petites doses, cela ne pouvait être que positif. On apprenait ensuite à savourer les choses. Et le dernier point valait également pour elle.

- Tortionnaire ? J'ai appris avec les meilleurs. Et si un jour tu croises mes supérieurs, ne leur répète jamais ça !ajouta-t-elle en riant.

L'entrainement des Aurors n'était pas une torture c'était... Une torture. Mais le résultat en valait la peine, du moins à ses yeux. C'était long, difficile et intense. Mais elle était prête à le refaire mille fois s'il le fallait.

- Et on a jamais trop de pratique, dans tous les domaines ! L'entrainement des Aurors, la cuisine ou même trier les chaussettes.

Elle jeta un coup d’œil à sa montre et ne put s'empêcher de soupirer. Les heures de visites se terminaient dans cinq minutes à peine.

- J'ai pas envie de partir, soupira-t-elle de nouveau.

Comme tous les soirs, songea-t-elle en se penchant pour l'embrasser longuement, glissant une main derrière sa nuque. Autant bien occuper leurs cinq dernières minutes...


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 392

Voir le profil de l'utilisateur
Eliott soupira en voyant Charlotte regarder sa montre. Il croyait deviner que les heures de visite étaient bientôt terminées, ce qui lui fut confirmé par le soupir que poussa à son tour la jeune femme, avant de dire qu'elle n'avait pas envie de partir.

"Ne pars pas alors."

Qui respectait les horaires ? S'il y avait des règlements, c'étaient pour qu'on les enfreigne. Et s'il y avait des Gryffondors, c'était justement pour s'acquitter de cette missions. Une logique qui lui avait attiré bien des ennuis à Poudlard, mais qui était plutôt juste, d'après lui. Quelle était la formule qu'utilisait McGonagall pendant ses premières années ? Ah oui, un mépris total pour les règlements. Et l'envie de passer la nuit avec sa petite amie, aussi.

La jeune femme se pencha pour l'embrasser et il passa une main dans ses cheveux blonds en approfondissant le baiser. Il savoura longuement ce dernier baiser avant plusieurs heures de solitude avant de se séparer doucement d'elle et de replacer une mèche de cheveux derrière son oreille.

"Tu pourrais te cacher ici, suggéra-t-il avec un regard suppliant, conscient que c'était perdu d'avance. Ou je pourrais partir avec toi."




Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 545

Voir le profil de l'utilisateur
Charlie ne put retenir un sourire devant la demande d'Eliott, sourire un peu faible quand même. C'est vrai, elle n'avait vraiment pas envie de partir. Ils étaient bien là, tous les deux, à passer du temps ensemble. Avant l'accident, ils se voyaient presque tous les jours, matins et soirs et les soirées qu'elle passait seule était plutôt une exception, vu qu'elle partageait son temps entre Lilly, Jensen et Eliott. Elle avait envie de passer la nuit dans ses bras, de se réveiller contre lui et d'arriver presque en retard au travail parce qu'elle était trop bien à trainer au lit. Elle voulait qu'ils se baladent de nouveau dans les rues de Londres, qu'ils flânent le dimanche, qu'ils passent du temps dans les cafés, qu'elle puisse se blottir contre lui dans le canapé ou le voir qu'il l'attendait à la sortie de la cabine téléphonique du Ministère. Elle savait qu'ils devaient être patients afin qu'Eliott se rétablisse complètement mais elle n'avait qu'une envie et c'était qu'il sorte pour qu'ils puissent retrouver une vie de couple normale.

- Tu aurais l'air tout à fait sérieux à traverser le service en blouse, souffla-t-elle, amusée. Je suis de garde demain soir, mais je repasse après-demain, promis.

Elle se leva pour rassembler ses affaires et se pencha vers lui pour déposer un dernier baiser sur ses lèvres, avant qu'elle ne se fasse mettre dehors par les infirmières.

- Je t'aime, murmura-t-elle avant de lui adresser un dernier sourire et de se diriger vers la porte, qu'elle ouvrit au moment où l'infirmier s'apprêtait à taper.

Elle se retourna pour adresser un dernier signe de la main à Eliott et referma la porte derrière elle.

RP TERMINE


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

La jalousie est un vilain défaut [Eliott]

Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» La curiosité est un vilain défaut [Nicolas de Ruzé]
» La sagesse est un vilain Défaut [LIBRE]
» La curiosité est-elle un vilain défaut ?
» La curiosité est un vilain défaut (Zelda)
» La curiosité est un vilain défaut chère filleule [Fae]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres,-