AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Les enfants modèles [Maeva]

Andrew O. Dubois-CavillQuatrième annéeavatar
Messages : 272

Voir le profil de l'utilisateur
8 Juillet 2007

Andrew débarqua brusquement dans le hall d'entrée du Club de Quidditch de Flaquemare, manquant de glisser sur le tapis posé devant la cheminée. Maintenant qu'il était revenu de Poudlard, il avait repris son habitude de passer énormément de temps au club, à regarder tous les entrainements de son père. Il venait ici depuis qu'il était tout petit, son père ayant toujours été gardien à Flaquemare et cela lui avait manqué pendant l'année, de ne pas pouvoir venir. En tant que fils de joueur, il avait un accès illimité au club, comme toutes les familles d'ailleurs.

- Et bien ! J'en connais un qui a bien grandi ! s'exclama une voix de femme, suivi d'un bruit de talons sur le parquet.

Christie Jenkins, la responsable communication du club se tenait devant lui avec un grand sourire, son bloc-note à la main. Christie était quelqu'un de très gentil, même si son père disait souvent qu'elle pouvait être très perfide quand elle le voulait. Elle s'occupait de toutes les relations publiques du club et de ses joueurs et adorait mettre l'accent sur le coté familial, comme le disait souvent Amanda, affirmant qu'il n'y avait rien de plus vendeur aux yeux de Christie que le coté "bon père de famille". Loin de ce genre de considérations d'adultes, Andrew aimait bien Christie parce qu'elle lui donnait tout le temps des bonbons et était toujours gentille avec lui.

- Alors, comment c'était Poudlard ? s'enquit-elle avec un sourire.
- Génial ! J'ai passé une super bonne année, j'ai rencontré plein de copains et j'ai même eu des bonnes notes parfois !

Christie eut un petit rire et lui ébouriffa les cheveux, ce qui fit grimacer Andrew.

- Et tu as été réparti à Gryffondor, nous a dit ton papa ? Il était vraiment fier, tu sais !
- Oh ça on a compris, que Dubois Junior avait été réparti à Gryffondor ! clama une voix forte. On en a entendu parler pendant des semaines, Olivier avait bloqué sur le sujet !

Betsy Wilkinson, l'entraineuse de l’Équipe de Flaquemare se tenait devant lui, les bras croisés sur sa poitrine. La cheminée se déclencha de nouveau derrière Andrew et il sentit bientôt la main de son père venir se poser sur son épaule.

- Je suis fier que mon fils perpétue les traditions familiales, c'est tout ! répliqua-t-il.
- Et tu joues toujours au Quidditch, Andrew ? demanda Betsy. Tu comptes postuler l'année prochaine ?

Andrew hocha la tête.

- En tant que batteur.
- C'est bien mon gars, le félicita Betsy. Faut avoir de l'ambition dans la vie. En attendant, Dubois Senior, on a entrainement dans vingt-minutes, t'as intérêt à être à l'heure.

Olivier leva les mains en signe de réddition et tapota l'épaule d'Andrew avant de se diriger vers les vestiaires, tandis que Betsy montait les escaliers pour aller vers l'administration du club. Christie se tourna vers lui avec un grand sourire.

- Tu connais le chemin, Andrew ?
- Bien évidemment ! répliqua-t-il. Comme ma poche !

Elle lui adressa un nouveau sourire et lui ebourrifa de nouveau les cheveux. Mauvaise manie.

- T'es vraiment adorable, tu sais.
- Je suis pas adorable ! répliqua Andrew en fronçant les sourcils. J'ai bientôt douze ans !

C'est vrai quoi, il était grand, songea-t-il tandis que Christie s'éloignait, après un dernier rire. Il prit le chemin des gradins, montant des volées de marches et saluant les employés quand il en croisait, la plupart le reconnaissant. Il faut dire qu'avant de rentrer à Poudlard, il pouvait passer des journées ici et mangeait même avec l'équipe et le reste des employés. Il finit par émerger dans les gradins, qui avaient été couverts pour protéger les spectateurs du soleil qui tapait, un match amical contre les Frelons étant prévu demain. La tribune qu'il avait choisie - parce qu'on voyait bien les buts - était presque vide, si on exceptait la présence d'une fille qu'Andrew mit un peu de temps à reconnaître, à cause de la luminosité. Il ne connaissait pas bien Maeva Hellsoft, ils n'avaient jamais vraiment parlé même si leurs pères étaient dans la même équipe et eux dans la même maison, mais cela aurait été malpoli d'aller s'assoir ailleurs alors qu'elle était là. Il enjamba donc les bancs jusqu'à se retrouver à coté d'elle et il lui adressa un grand sourire.

- Salut ! Tu viens voir ton père ? J'ai hâte de voir l'entrainement, je veux savoir s'ils peuvent gagner demain ! Au fait, tes exams se sont bien passés ? Ça va ? Je fais pas mes questions dans l'ordre, mais c'est pas grave ! lança-t-il en riant.


Andrew Dubois-Cavill
Gryffondor domine le monde. Les joueurs de Quidditch de Gryffondor dominent l'univers. Et Flaquemare aussi. © by anaëlle.



Avatar par Badass Beard.
Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
« Je vais voir ton papa, Maeva, tu penses que tu pourras te débrouiller pour trouver le stade toute seule ? »

« Evidemment ! » répondit-elle en levant les yeux au ciel. « Je viens ici depuis que je suis née moi, je sais où il se trouve ! »

« Tu ne te perdras pas, donc ? » insista Eden.

« Mais non ! » soupira la jeune fille en s’engageant dans un couloir.

Qu’elle était énervante, Eden, à la couver comme ça ! Elle était grande quoi, elle avait quatorze ans ! Elle entrait en quatrième année et pourrait même aller à la soirée de fin d’année de l’an prochain, si l’envie lui prenait ! Elle n’était plus un bébé à qui on devait tenir par la main pour l’emmener partout ! Enfin, visiblement, Eden ne semblait pas comprendre cela, pas plus que son père, qui continuait à la traiter comme une petite fille, tout en lui assenant qu’il fallait qu’elle grandisse. Elle soupira et tourna machinalement à gauche. Elle sourit à un joueur qu’elle connaissait depuis quelques temps et continua sa marche. D’ordinaire, elle adorait regarder les entraînements de son père, car souvent la fierté qu’elle ressentait dans ces moments là était immense. Puis, c’était toujours mieux que de rester seule à la maison. Sauf qu’une fois qui n’était pas coutume, la petite-amie de son père avait tenu à les accompagner. Elle s’était immiscée dans les seuls moments d’intimités que Maeva partageait avec son père, qui s’étonnait qu’elle fasse la tête ! Les adultes ne comprenaient vraiment rien, parfois. Aussi, lorsqu’elle avait appris qu’Eden venait avec eux, la Gryffondor avait immédiatement voulu se désister. Elle était fatiguée, elle se sentait un peu fiévreuse, elle voulait dormir un peu cet après-midi… Mais rien n’avait fonctionné, et James Smith l’avait prié de cesser de faire l’enfant. Elle les avait donc accompagnés, sans pouvoir s’empêcher de ronchonner et de râler intérieurement toute la matinée.

Heureusement qu’elle avait réussi à se débarrasser de la compagne de son père, songea-t-elle en grimpant les escaliers qui montaient aux gradins. Elle commençait à avoir sérieusement peur qu’ils veulent s’installer ensemble, ces deux là. Officiellement, du moins. Parce qu’officieusement, c’était déjà presque le cas. Il y avait les céréales d’Eden dans le placard du petit déjeuné, son odeur dans le salon, son manteau accroché à la l’entrée, ses chaussures devant la porte, ses produits dans la salle de bain, ses vêtements dans le dressing…  Elle n’aurait jamais cru que son père voudrait se remarier un jour, à vrai dire. Après son divorce avec sa mère, elle était persuadée qu’il se réengagerait plus auprès d’une autre femme. Visiblement, elle s’était trompée… Et Eden était jeune, encore. Bien plus jeune que son père. Elle allait sûrement vouloir se marier, faire une grande cérémonie, avec une robe blanche, une gâteau, beaucoup de fleurs et d’invités. Et même avoir des enfants, peut-être,  réalisa-t-elle avec effroi alors qu’elle s’asseyait sur un siège en plastique. Ce n’était pas impossible ! Elle voudrait sûrement une grande famille, avec ses propres enfants… L’idée ne plus être la seule fille de son père lui déplu immédiatement. En soit, c’était la même chose pour sa mère, puisqu’elle n’était plus sa seule fille mais… Mais non, ce n’était pas encore la même chose.

Plongée dans ses pensées, elle ne remarqua pas Andrew Dubois se diriger vers elle, et sursauta lorsqu’il prit place à ses côtés. Elle se tourna vers lui et lui adressa un grand sourire lorsqu’elle le reconnu. Elle ne lui avait jamais vraiment parlé, mais l’avait vu plusieurs fois. Puis, un peu de compagnie de pouvait pas lui faire de mal !

« Evidemment que Flaquemare peut gagner, c’est la meilleure équipe ! » s’exclama-t-elle en riant – et pas vraiment objective du tout.

Même si, d’un côté, c’était un peu vrai, Flaquemare était très bien classée, en tant qu’équipe de Quidditch.

« Sinon ! Oui, ça va ! Pour mes examens, je pense que j’ai à peu près réussi… Sauf l’étude des runes, j’ai eu du mal avec le sujet. En même temps, c’est pas toujours facile, comme matière. Il y a plein de symboles, aussi. Et oui, je viens voir mon père ! » s’exclama-t-elle avec un nouveau sourire. « Je te retourne toutes ces questions ! » finit-elle par répondre, avant de tourner la tête vers le terrain, histoire de voir si les joueurs étaient arrivés.

« Tu viens souvent voir ton père jouer ? » demanda finalement la jeune fille.

Cela ne l’étonnerait pas s’il répondait par l’affirmative… Qui ne savait pas, chez les Gryffondor, du moins, qu’une des passions d’Andrew était le Quidditch ?


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Andrew O. Dubois-CavillQuatrième annéeavatar
Messages : 272

Voir le profil de l'utilisateur
- Flaquemare, repoussez les terribles Cognards et lancez droit le Souaffle ! lança-t-il en faisant allusion à l'hymne de l'équipe. On a remporté la Coupe de la Ligue vingt deux fois et deux fois la Coupe d'Europe, évidemment qu'on est les meilleurs !

Ce n'était pas tout à fait vrai. Les Canons de Chudley avaient remporté la Coupe de la Ligue vingt-et-une fois, mais on parlait des Canons. Ils n'avaient plus rien gagné depuis 1892 et il leur faudrait sûrement des chaudrons entiers de Felix Felicis s'ils voulaient un jour regagner quoi que ce soit. La seule équipe qui avait plus de victoires au niveau de la Ligue que Flaquemare étaient les Pies de Montrose qui totalisaient trente-deux victoires pour la Coupe de la Ligue. Les Pies et Flaquemares étaient deux grands clubs rivaux, comme les Frelons de Wimbourne et les Flèches d'Appleby. Elles se détestaient, c'était comme ça et les rencontres étaient toujours épiques. Si l'on regardait au niveau des victoires depuis l'existence des clubs, Flaquemare et les Pies étaient les meilleures équipes, donc les plus grandes rivales. Néanmoins, dans sa grande mansuétude, Andrew pardonnait à son meilleur ami Gowan de soutenir les Pies, il avait été corrompu par Henry Hallchurch. Les Pies avaient peut-être dix victoires de plus au compteur pour la Coupe de la Ligue, mais Flaquemare était le club le plus ancien et celui qui avait donné le plus de joueurs à l'équipe nationale d'Angleterre. C'était grâce à Flaquemare si l'équipe d'Angleterre gagnaient des matchs et pas grâce aux Pies. Enfin, Andrew disait cela en toute bonne foi, bien évidemment. Bon, l'Angleterre n'avait pas été sélectionnée pour la Coupe du monde au Qatar. Mais les Pies n'avaient pas remporté la Coupe de la Ligue, c'était les Harpies, suivies de Flaquemare et avec les Pies en troisième position.

- J'ai l'impression d'avoir bien réussi... Une amie m'a aidé à réviser et m'a un peu forcé à travailler, à vrai dire. Mais je suis content de moi ! J'ai eu un peu plus de mal en Astronomie mais j'ai bien réussi la Botanique. Et je suis certain d'avoir une bonne note en vol !

C'était dommage qu'il n'y ait plus de cours de vol en deuxième année, d'ailleurs. S'il était directeur de Poudlard, cela serait une option facultative, pour ceux qui voulaient. Le vol lui avait permis de remonter ses moyennes pendant l'année. L'année prochaine, il devra trouver autre chose. Heureusement que Sasha l'avait aidé à travailler. S'il validait ses examens, c'était sûrement grâce à elle. Et aux séance de révisions d'Henry dans le dortoir, aussi. Andrew avait renoncé à l'assassiner à partir de mai quand il s'était rendu compte qu'il retenait ce qu'Henry déclamait le soir.

- Ton beau-père ne t'a pas aidé pour les runes ?

Tout le monde savait que le professeur Hellsoft et le professeur Virtanen étaient... Enfin, faisaient... Enfin. Voilà, quoi. Hellsoft et Virtanen, tout le monde le savait. Et Andrew savait ce que c'était d'avoir un beau-père, et une belle-mère aussi, et même s'il n'aimait pas trop Doug, le nouveau mari de sa mère, il l'avait aidé pour un devoir d'étude des Moldus et Marianne et lui avaient eu un Optimal pour ce devoir. Le Professeur Virtanen était peut-être un vampire mais même les vampires devaient pouvoir aider pour des devoirs.

- Je viens dès que je suis ici. Mes parents sont séparés, expliqua-t-il, et je vis chez ma mère la plupart du temps. Mais dès que je suis là, je viens tout le temps ! Tu es venue avec quelqu'un, toi ?

Amanda avait profité de l'après-midi pour sortir avec ses petites sœurs et ce soir, ils iraient tous au restaurant, comme l'avait annoncé son père au petit-déjeuner. Sa belle-mère travaillait normalement à la maison mais était actuellement en congé, depuis qu'il était revenu de Poudlard. Il ne devait aller chez sa mère que le mois prochain. Son père travaillait encore mais il serait bientôt en vacances. Ils iraient au Qatar pour la Coupe du Monde où il avait pu avoir des places puis ensuite Amanda avait décidé qu'ils iraient en Malaisie, pour visiter. Andrew n'avait jamais entendu parler de la Malaisie avant que sa belle-mère ne le mentionne, donc il ne pouvait pas vraiment savoir ce qu'il y aurait à visiter, mais bon... Il y aurait une piscine à l'hôtel avait promis son père, alors ça lui allait.

- Tu fais quoi pendant les vacances ? demanda-t-il à Maeva.

Au moment où il posait la question, les joueurs entrèrent sur le terrain et commencèrent à s'échauffer, notamment en courant. Andrew repéra rapidement son père, dont la robe bleue marine était ornée de deux joncs d'or croisés et de son nom, un "Dubois" en lettres capitales. Il espérait avoir une robe de ce genre aussi, un jour. Mais plutôt rouge et or.

- Tu joues au Quidditch, toi ?

Il venait de se demander pourquoi Maeva n'était pas dans l'équipe de leur maison. Bon, le Quidditch n'était pas héréditaire mais peut-être qu'il y avait des prédispositions, songea Andrew.


Andrew Dubois-Cavill
Gryffondor domine le monde. Les joueurs de Quidditch de Gryffondor dominent l'univers. Et Flaquemare aussi. © by anaëlle.



Avatar par Badass Beard.
Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
Evidemment, que Flaquemare était la meilleure équipe de Quidditch. Chez les Smith-Hellsoft, on n’en avait jamais eu le moindre doute. Même si James – en tant que joueur – et elle – elle tant que fille de joueur – n’étaient pas très objectifs. Pourtant, depuis son enfance, c’était comme une évidence. Flaquemare, c’était son équipe préférée, depuis toujours. Parce que son père y jouait, parce qu’elle connaissait le club depuis sa naissance. Elle ne s’était jamais posée de question. Elle était une fervente supporteur de Flaquemare, qu’elle défendait toujours avec passion – surtout lorsqu’elle parlait avec ceux qui préféraient les Pies. Ils avaient les meilleurs joueurs, les meilleurs entraîneurs. Et si elle faisait preuve de subjectivité, elle y croyait toutefois dur comme fer. Cette année, elle avait été un peu déçue, en apprenant qu’ils étaient deuxième de la Coupe de la Ligue. Lorsqu’elle avait fait part de son désappointement à son père, il l’avait bien vite rassuré, en riant que l’honneur était sauvé : ils étaient devant les Pies. Cette rivalité – vieille comme le monde – n’avait pas cessée, songea Maeva. C’était dans les mœurs. Flaquemare et les Pies s’haïssaient. C’était un peu dommage, dans un sens, parce que tous les joueurs avaient un point commun : leur passion pour le Quidditch. Enfin, elle n’allait pas demander à son père de réfléchir à cela. Déjà parce qu’il ne l’écouterait pas, et ensuite parce qu’elle ne savait pas vraiment s’il en était capable. Aussi, elle se contentait de s’habiller de la tête aux pieds aux couleurs de Flaquemare lors des matchs, et d’acclamer l’équipe de toutes ses forces.

« Tant mieux si tu as bien réussi ! J’adorais le vol, quand j’étais en première année, c’était ma matière préférée ! »

Elle aimait tellement ça, qu’elle avait été dépitée de devoir l’abandonner en entrant en deuxième année. Le vol, c’était son petit bonheur personnel. Ce cours où elle ne baillait pas, ne ressentait pas l’envie de se lever à tout moment et de quitter la classe. Elle se plaisait à voler. Surtout que ce n’était pas une nouveauté pour elle – son père l’avait déjà fait monter à nombreuses reprises sur un balai. Ils avaient un petit local, dans le jardin, où était entreposés différents balais. Des anciens de son père, surtout. Parfois, il l’emmenait, et il partait voler tous les deux. Maeva adorait ces moments. Déjà, parce qu’elle était seul avec son père, qu’elle le retrouvait comme avant : rieur, souriant, gentil, attention, et ensuite parce qu’ils n’étaient pas avec Eden. Cette femme avait le pouvoir de tout gâcher. Une espèce de sorcière maléfique ou quelque chose dans le genre.

« Si, Peter m’a aidé. » confirma-t-elle machinalement.

C’était étrange de se rendre compte à quel point elle avait rapidement prit l’habitude de l’appeler Peter. Pas en cours, évidemment ! En cours, il restait « Monsieur » ou « Professeur Virtanen ». Mais à présent, lorsqu’elle en parlait, c’était « Peter » qui lui venait tout de suite à l’esprit. Pourtant, elle avait longtemps refusé de l’appeler ainsi, trop butée contre sa mère. La naissance de Lou avait dû être un élément déclencheur. Eden aussi, en quelque sorte. Elle la détestait tellement qu’elle était parvenue à voir toutes les qualités de Peter qu’elle lui avait jusque là refusées. C’était peut-être stupide, mais c’était la vérité. Et puis, il était gentil, Peter. Et Lou était la petite sœur la plus adorable du monde. Alors oui, elle aimait cette nouvelle famille, celle en qui elle avait si peu cru, au départ. Ça déplaisait fortement à son père, elle le savait, mais c’était comme ça.

« Je suis venue avec mon père ! » répondit-elle avant entrain. « Et avec Eden. La petite-amie de mon père. Une brune, elle doit avec lui, je pense. »

De toute façon, elle était toujours collée à lui, en continu. Elle cuisinait avec lui, s’installait sur le canapé avec lui, mangeait à côté de lui, lui tenait toujours la main… Bref, elle ne le lâchait pas. Alors, pour se faire entendre, Maeva râlait. Ça énervait son père, mais parfois ça avait le mérite de marcher et il lui accordait quelques instants de son attention. C’était un peu étrange, d’ailleurs. Parfois, il avait des moments où il faisait tout pour capter son attention, multipliant cadeaux et gestes tendres. Mais après ça, il devenait irritable, faisait des réflexions peu charitables sur Peter, Lou et sa mère, et partait voir Eden. Il avait des sautes d’humeur bien désagréables selon la jeune fille, qui ne rêvait que de retrouver son père – celui d’avant Eden.

« Là je suis chez mon père, ensuite je vais voir ma mère et je pars en vacances. Je pars avec mon père à la mer, en Italie. Et je vais voir mes grands-parents aussi. Et toi ? »

Elle songea avec bonheur au plaisir qu’elle aurait de retrouver la mer. Elle adorait la mer, elle adorait vraiment ça. Elle n’avait jamais encore visité l’Italie, mais sa grand-mère qui y était déjà allée plusieurs fois lui avait assuré que c’était un pays magnifique, avec des plages formidables, et une eau bleue à en tomber par terre. Il y aurait aussi des paysages formidables, à coup sûr. Des randonnées à faire, des lieux à visiter. Elle avait hâte, déjà. Lisa, sa meilleure amie, y était déjà allée, l’année dernière, et lui avait également dit qu’elle avait beaucoup aimé le pays. Mais Lisa voyageait beaucoup, et s’était déjà rendue dans beaucoup de lieux différents. Parfois, elle la jalousait un peu, sur ce point là, elle l’avouait.

« Oui, je joue. Je vole beaucoup aussi – j’adore voler. Mais je en sais pas si j’aimerai faire du Quidditch à Poudlard, peut-être que je préfère juste jouer pour le plaisir, sans le stress des matchs. Et puis, encore faudrait-il que je trouve un poste… J’hésite encore beaucoup. Et toi ? J’imagine que tu joues, non ? Tu vas postuler pour entrer chez Gryffondor, l’année prochaine ? »

Sûrement, jugea Maeva. Andrew avait tout d’un futur joueur de Quidditch, et était surtout passionné. C’était le plus important, selon elle. Elle s’apprêtait à rajouter quelque chose lorsque son attention fut détournée par Eden, qui arrivait vers eux, un panier à la main.

« Bonjour ! » s’exclama-t-elle en adressant un sourire à Andrew. « Je suis Eden, la compagne du papa de Maeva. » se présenta-t-elle, pour qu’il la situe, alors que ladite Maeva levait imperceptiblement les yeux au ciel. « Tiens, Maeva, je t’ai fait des muffins ! Il y en au chocolat, aux pépites de chocolat, et à la myrtille. Tu peux partager avec ton ami, il y en largement assez pour deux ! Moi, je vais m’asseoir de l’autre côté. On se retrouver tout à l’heure, Maeva ! Amusez-vous bien ! » les salua-t-elle avec un grand sourire.

« Merci ! » remercia Maeva, avec un sourire un peu forcé. « Voilà, elle c’est Eden. » crut-elle bon de préciser. *Et il faut bien du courage pour la supporter.* rajouta-t-elle intérieurement, en saisissant toutefois un muffin à la myrtille tout en incitant Andrew à en prendre un, s’il le désirait.


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Andrew O. Dubois-CavillQuatrième annéeavatar
Messages : 272

Voir le profil de l'utilisateur
Quand Maeva confirma que "Peter" l'avait aidé, Andrew ne put s'empêcher de trouver cela bizarre. Parce que cela signifiait que les profs avaient une vie en dehors de l'école et faisaient des trucs normaux. Évidemment, il se doutait qu'ils avaient une vie en dehors mais entre se douter et le voir de manière tangible, il y avait une différence. Quand il était plus jeune, il avait vraiment été persuadé - parce que Ron Lofino avait transmis la rumeur dans l'école - que les profs dormaient dans leur classe, parce qu'ils avaient pas de maison, parce qu'un prof était pauvre. Il se doutait désormais que c'était complètement faux, surtout que son beau-père était prof et avait une maison avant de venir vivre avec eux. Il était venu vivre chez sa mère parce qu'elle était propriétaire - son père lui avait cédé la maison à leur séparation - alors que Doug n'était que locataire et c'était de toute manière plus grand chez lui que dans son petit appartement, où Andrew n'était allé qu'une fois. Quoi qu'il en soit, imaginer le professeur Hellsoft, sa directrice de maison et le professeur Virtanen le vampire c'était... étrange. Voire carrément bizarre. Et en plus, ils avaient eut un bébé ensemble !

- Ça fait pas trop bizarre d'être une fille de prof ? Une fille de prof et la belle-fille d'un autre prof ? interrogea-t-il, réellement curieux.

Il n'aurait sûrement pas apprécié d'avoir ses parents sur le dos en permanence ! Il les aimait, évidemment, c'était ses parents, mais tout de même, il appréciait sa liberté à Poudlard. Sa mère n'en reviendrait pas de le voir se battre avec Ahren Keller. Son père serait plutôt du style à être fier, même s'il ne le montrerait jamais. Son père n'était pas très objectif, parfois, comme le disait sa mère. Et sa belle-mère. Son beau-père le pensait aussi, mais là, c'était lui qui n'était pas très objectif. Il était tout bougon à chaque fois qu'Olivier passait. Il fallait dire qu'ils étaient tous les deux très différents. Son père était un spotrtif de haut-niveau, grand et qui en imposait assez, qui avait encore tendance à... Andrew ne trouvait pas vraiment le mot qui caractérisait les relations de ses parents, qui s'entendaient encore bien. Son père était... Charmeur avec sa mère, mais plus pour l'embêter qu'autre chose et il voyait bien que sa mère était amusée à chaque fois. Ils se taquinaient, souvent. Son beau-père n'aimait pas trop ça. Lui qui préférait le football à la télé qu'autre chose et la pêche, qui commençait déjà à se dégarnir et qui n'avait pas vraiment le charisme de son père. Non, ils ne se ressemblaient pas du tout. Et pourtant, sa mère adorait Doug. C'était franchement bizarre.

- Je suis chez mon père ce mois-ci - mes parents sont séparés aussi - et on va partir en vacances. Puis j'irai chez ma mère, le mois prochain. Elle va avoir un bébé, avec mon beau-père.

Et c'était sûrement la chose qui lui faisait le plus bizarre au monde. Il avait l'habitude de la présence de ses sœurs chez son père mais il était l'enfant unique de sa mère depuis douze ans, alors imaginer la présence d'un bébé à la maison... Qui serait son demi-frère ou sa demi-sœur. Honnêtement, il préférait une fille pour rester le seul fils de sa mère. Cette dernière voulait une fille et son beau-père un fils. C'était bien l'une des rares fois où il était d'accord avec son beau-père. En revanche, imaginer Doug papa... C'était super étrange. Enfin, il ne verrait pas le bébé souvent, étant donné qu'il allait repartir pour Poudlard en septembre. Il aura vingt-trois ans quand le bébé rentrera à Poudlard... Il sera vachement vieux ! constata-t-il avec effarement. C'était étrange de s'imaginer si âgé. Enfin, le bébé n'était pas encore né, il avait le temps.

- Je vais tenter en tant que batteur ! annonça-t-il avec fierté. Tu devrais aussi essayer, on ferait un mini-club de Flaquemare !

Il en était à penser que Maeva s'appelait Hellsoft et non pas Smith comme son père donc cela faisait moins Mini-Flaquemare quand une femme brune avec un panier s'approcha d'eux, un grand sourire aux lèvres, qu'Andrew lui retourna par automatisme. Enfin, quand elle annonça qu'elle avait des muffins, Andrew lui aurait fait tous les sourires du monde et fut ravi que Maeva lui en propose un, qu'il saisit avec enthousiasme.

- Merci ! Elle a l'air chympa ! déclara-t-il en mordant dans un muffin. Il était à tomber par terre. Tomber du haut des gradins, même. Amanda faisait des crêpes délicieuses, mais là, il n'y avait pas photo, il voulait bien Eden comme belle-mère. Tes parents sont divorcés depuis longtemps ? interrogea-t-il. On se fait aux beaux-parents, tu sais. Mon père s'est remarié quand j'avais cinq ans, je connais ma belle-mère depuis des années. Mais ma mère et mon beau-père, c'est assez récent. Et honnêtement, j'ai longtemps eu du mal avec Doug. Il était envahissant, il collait - et colle - ma mère tout le temps, et moi, bah, j'étais à part. Puis il a emménagé à la maison et ils se sont mariés l'été dernier. Je me demande vraiment comment ma mère a pu passer de mon père à Doug, c'est carrément un ravin entre les deux ! lança-t-il en riant. Mais au fond, il est sympa, Doug. Ta belle-mère a l'air sympa aussi. Je crois que c'est pas facile pour eux non plus de faire partie d'une nouvelle famille, faut le temps que tout le monde s'habitue. Mais il n'y a pas de raisons que ça aille mal tout le temps entre Eden et toi, conclua-t-il en haussant les épaules.

Oh, Merlin. Mais est-ce que c'étaient des paroles raisonnables que tu viens de prononcer, Andrew Dubois ? C'était sûrement ça, le truc le plus étrange de l'été.


Andrew Dubois-Cavill
Gryffondor domine le monde. Les joueurs de Quidditch de Gryffondor dominent l'univers. Et Flaquemare aussi. © by anaëlle.



Avatar par Badass Beard.
Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
« Si, c’est un peu bizarre. En réalité je n’ai jamais aimé être la fille de la prof. Parce qu’on s’imagine tout de suite que tu es forcément la préférée des autres profs, puisque ta mère est leur collègue et que tu as le droit de faire pleins de choses interdites… Alors qu’en fait, non, pas du tout. Si, c’est vrai, j’ai le droit d’aller dans l’aile des professeurs, parce que ma mère et Peter habitent là-bas. Mais c’est tout. Bon, j’avoue, un truc super étrange, c’est de pouvoir appeler le professeur Virtanen « Peter » en dehors des cours. J’ai mit beaucoup de temps à m’habituer… Heureusement que j’ai pas pris Divination ! Mais sinon, être une fille de prof – et une belle-fille de prof – c’est nul, parfois. Poudlard, c’est un peu censé être le lieu ou tu n’as pas tes parents sur le dos… »

Alors que elle, elle les avait. Sa mère était sa directrice de maison, elle faisait étude des runes… Par Merlin, elle n’avait vraiment pas de chance, parfois. Parce que, mine de rien, sa mère serait forcément au courant de tout. A Poudlard, un secret n’était jamais longtemps bien gardé, elle le savait pertinemment. Il suffisait de le raconter à la mauvaise personne, qu’une oreille indiscrète traîne, que Peeves passe par là… Et tout le château était au courant dans l’heure. Pour les petites bêtises mineures, ce n’était pas bien grave. Mais il y avait certaines choses que Maeva voulait garder secrètes. Comme le nom de son béguin, par exemple. Elle y était parvenue, pour l’instant, puisque la seule personne au courant était Lisa et qu’elle lui faisait entièrement confiance. Mais si un jour tout cela venait à se savoir… Par Merlin, elle se sentait déjà rougir jusqu’à la racine de ses cheveux… Enfin ! Il n’y avait aucune raison, de toute façon, puisque ce qu’elle ne pouvait pas dire, qu’elle l’écrivait dans un journal, retrouvé dans un tiroir, chez sa grand-mère. Elle l’avait judicieusement caché entre ses livres de cours – parce que, concrètement, qui aurait l’idée d’aller chercher là ? – Sûrement pas elle !

« Oh ! » s’exclama-t-elle, lorsqu’Andrew mentionna que sa mère allait avoir un bébé « C’est sympa, ça. Ta mère doit être super heureuse. Ma mère était super contente, à la naissance de Lou. Moi aussi, d’ailleurs. Au final, c’est sympa, d’avoir une petite sœur. »

Par toutes les divinités moldues et sorcières, c’était bien Maeva Hellsoft – anciennement Smith – qui disait ça. Sans être sous la contrainte de la torture, même. Dans ces moments là, elle se sentait réellement fière d’elle. Parce que c’était bien elle, qui, quelques mois plus tôt, s’était retrouvée à hurler dans l’appartement de sa mère qu’elle la détestait, et qu’elle savait qu’elle avait toujours été la pire erreur de sa vie. Elle avait bien changé, depuis le temps ! Heureusement, d’ailleurs. Elle avait appris à apprécier Peter, à aimer Lou. Bon, elle n’aimait toujours pas Eden mais personne ne pouvait être parfait, tout de même. Elle avait fait d’immenses progrès, c’était l’important, après tout !

« Je tenterai… Peut-être. Je sais pas vraiment à quel post j’ai envie de jouer, en fait. Je me débrouille bien en attrapeuse, mais le poste est déjà prit… Gardienne, peut-être ? Je verrai bien. Mais je suis certaine que tu vas réussir dans l’équipe ! Ton père doit être fier de toi, non ? » demanda-t-elle avec un sourire.

Son père à elle le serait, en tout cas, si elle rejoignait l’équipe des Gryffondor. A vrai dire, il était probablement fier d’elle, quoiqu’elle fasse, mais si elle pouvait suivre ses traces, ce serait encore mieux. Elle se souvenait du sourire qu’il avait, lorsque, plus jeune, elle s’exclamait vouloir elle aussi devenir « la meilleure joueuse de Quidditch du monde, comme papa ! ». Avec les années, le désir de faire comme ses parents s’était tassé, fort heureusement. Plus envie de devenir joueuse de Quidditch, ou professeur à Poudlard. Pourtant, malgré tout, James Smith aimait se dire que sa fille avait des prédispositions pour le Quidditch, et qu’elle entrerait dans l’équipe de sa maison – comme lui auparavant.

« Oh, tu sais, je me suis habituée à Peter, même si ça a prit quelques temps. » Bel euphémisme « Mais Eden… Bah, j’imagine qu’on ne peut pas apprécier tout le monde. Parce qu’il y a aussi un ravin entre ma mère et elle. Eden est… Collante. Et encore, le mot est faible. Elle n’est pas méchante, je sais bien ! Elle a un bon fond, sans aucun doute. Mais j’ai beau essayer de faire des efforts, » non, envisager d’essayer de faire éventuellement des efforts, « Je n’arrive vraiment pas à l’apprécier. Il est comment, ton beau-père, à toi ? Et ta belle-mère ? » questionna l’adolescence, curieuse.

En attendant la réponse d’Andrew, elle mordit dans son muffin. Délicieux, elle devait le reconnaître.


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Andrew O. Dubois-CavillQuatrième annéeavatar
Messages : 272

Voir le profil de l'utilisateur
L'espace d'un instant, Andrew imagina ce que cela pourrait être, d'avoir ses deux parents à l'école avec lui. Sa mère ne supporterait pas qu'il ne s'entende pas avec Ahren Keller. Enfin non, ce n'était pas tant le fait qu'il ne s'entende pas avec Keller qui la dérangerait, on ne pouvait pas être ami avec tout le monde, mais le fait qu'ils soient tous les deux plongés dans une hostilité plus qu'ouverte et connue de tous. Et le fait qu'ils se soient battus alors qu'ils n'étaient même pas à Poudlard depuis un mois, aussi. Sa mère n'avait jamais aimé qu'il se batte. Son père non plus, d'ailleurs. Mais son père n'avait rien à dire, quand on y pensait bien. Grâce à ses grands-parents paternels, Andrew avait pu apprendre plein de choses sur les frasques de son père à Poudlard, notamment ses bagarres avec le Capitaine des Serpentard de l'époque. Alors il était assez mal placé pour lui reprocher son animosité envers Keller. Et puis de toute manière, il n'imaginait pas avoir ses parents en cours, devoir les appeler "Professeur" et les vouvoyer, alors qu'ils étaient ses parents. Puis même, ils ne pourraient rien enseigner à Poudlard. Peut-être le vol, pour son père. Mais c'était tout. Le seul avantage était de pouvoir aller dans l'Aile Sud, l'aile qui était complètement interdite aux élèves. Donc forcément, tout le monde se demandait à quoi cela pouvait ressembler, comment pouvaient-être les appartements des professeurs. Puisqu'il avait déjà testé la forêt interdite - avec Sasha - il pouvait bien essayer de se glisser en douce dans l'aile des professeurs, non ? Ce n'était pas bien, qu'on se le dise. Mais justement, c'était interdit, alors c'était beaucoup plus amusant à faire que lorsque tout le monde avait le droit. On est Gryffondor ou on ne l'est pas, après tout...

- Je n'ai jamais pensé que les enfants de profs étaient valorisés, répondit-il en haussant les épaules. Mon beau-père est prof et dit que les enfants de ses collègues sont les plus mal élevés car ils se croient tout permis.

Se rendant compte que cette phrase pouvait être vexante pour Maeva, il s'empressa de continuer.

- Je ne parle pas pour toi, hein ! C'est juste ce que dis mon beau-père. Mais en plus, tout le monde doit avoir peur que tu rapportes à ta mère. Comme si on disait tout à nos parents !

Il n'est pas très secret pourtant mais il n'allait pas raconter tout ce qu'il faisait en détail à ses parents. Comme les sorties après le couvre-feu avec les garçons de son dortoir, pour s'amuser. Ou ses mauvaises notes en classe. Il gardait des choses pour lui, c'était bon pour tout le monde et surtout pour lui et sa liberté ! Parce que sa mère et ses interdictions de sortir... Il hocha la tête lorsque Maeva affirma que c'était sympa d'avoir une petite soeur. Il le savait, il en avait déjà deux du coté de son père et espérait fortement qu'il en aurait une autre du coté de sa mère. Il préférait rester le seul garçon de ses parents, c'était bien mieux. Évidemment, il savait que son père aurait voulu avoir plusieurs garçon mais Andrew se plaisait bien dans son rôle de seul frère de sa fratrie. Il n'avait pas envie qu'on lui pique sa place. Sa mère, elle, voulait une fille, étant donné que son premier enfant était un garçon. Il n'y avait plus qu'à espérer que Merlin satisfasse les espoirs de cette dernière. C'était dommage de ne pas le savoir maintenant, tout de même. Avec la technologie moldue, les médecins - c'était comme des Médicomage - pouvaient voir à l'intérieur du ventre de la mère pour connaître le sexe du bébé. C'était à la fois inquiétant et génial. Les moldus faisaient des choses étranges. Mais c'était quand même pratique. Connaître le sexe du bébé aurait éviter à Doug et sa mère de le trainer dans des magasins de décoration pour choisir la peinture de la chambre du bébé, une peinture "neutre mais douce" comme disait sa mère. Finalement, c'était orange. Enfin, sur l'étiquette, c'était écrit "pêche mûre du verger" mais Andrew appelait ça du orange, lui. Les peintures avaient vraiment des noms étranges. Il y en avait même une qui s’appelait "cuisse de nymphe émue". Sérieusement ? Cuisse de nymphe émue ? Il s'était dit quoi un jour, l'inventeur dans son bureau pour arriver à ce nom ? Les adultes raisonnaient vraiment n'importe comment.

- Ce n'est pas parce que le poste est pris que tu ne peux pas postuler, fit-il avec un sourire en coin. Je postule pour le poste de batteur et ils sont tous les deux pris...

A vrai dire, il ne se sentait pas très à l'aise avec cela. Il n'avait jamais douté qu'il tenterait sa chance dans l'équipe de sa maison un jour mais avait songé à le faire au poste de poursuiveur pour éviter de demander le poste d'un autre joueur. C'était son père qui lui avait dit qu'il fallait se donner les moyens de son ambition et que si l'autre joueur voulait conserver sa place, il n'avait qu'à être meilleur que lui. Andrew comprenait le principe, mais il n'avait rien contre Matthew Mayweather et se sentait un peu mal de briguer un poste qu'il avait eu toute l'année, alors que lui ne serait qu'en deuxième année à la rentrée. Enfin, il n'y était pas, il lui restait encore deux mois. Deux mois durant lesquels il allait s'entrainer au maximum pour être sûr de rentrer dans l'équipe, au moins au poste de poursuiveur. Il était moins bon qu'au poste de batteur, mais il se débrouillait plutôt bien quand même. Il fallait qu'il s'entraine sur les deux postes, décida-t-il fermement. C'était son père qui allait s'occuper de son entrainement, il l'avait promis.

- Oui, je crois qu'il est fier ! confirma Andrew avec un immense sourire réjoui.

Il le lui disait souvent, en plus. Sa mère affirmait que son père serait fier de lui quoi qu'il arrrive mais Andrew savait qu'il le serait encore plus s'il marchait dans ses pas. Il avait commencé par sa Répartition à Gryffondor, où le Choixpeau n'avait même pas hésité et il espérait continuer avec l'équipe de Quidditch. Peut-être même qu'un jour, il serait Capitaine. Personne ne pouvait savoir, même il l'espérait vraiment. Si c'était le cas, il était sûr que son père ne pourrait être plus fier de lui qu'à ce moment-là. Olivier reparlait souvent de son capitanat à Gryffondor et des joueurs qu'il avait entrainé, notamment le célèbre Harry Potter. Et il avait toujours cette étincelle dans les yeux quand il en parlait. Andrew aussi voulait entrainer des joueurs qui deviendront célèbre. Peut-être qu'il pourrait devenir entraineur ? Il hocha la tête lorsque Maeva entreprit de décrire sa belle-mère. Oui, il pouvait un peu imaginer le genre. Comme les amies de sa grand-mère, quand elle le trainait à ses parties de bridge. Même si la belle-mère de Maeva semblait bien plus jeune que les amies de sa grand-mère. Il hocha la tête d'un air compréhensif tandis que sa camarade poursuivait, non sans avoir mordu à pleines dents dans son muffin au préalable. Mais comment est-ce qu'on pouvait faire des gâteaux aussi bons ? Son père avait essayé de faire des muffins, une fois. Ils avaient dû changer le four.

- Ma belle-mère ? Elle est gentille, je l'aime beaucoup. Je la connais depuis que j'ai cinq ans, alors c'est comme si elle avait toujours été là. Elle est mariée à mon père, c'est la mère de me demi-sœurs. On s'entend bien. Mais... En fait, c'est comme si j'étais son fils aussi, tu vois ? Elle ne fait pas de différence entre les filles et moi. Et bah c'est cool, parfois, au quotidien, mais quand elle s'énerve, bah justement, ça m'énerve qu'elle me crie dessus comme si j'étais son fils alors qu'elle est pas ma mère. Tu vois ce que je veux dire ?

C'était très paradoxal mais c'était comme cela qu'il le vivait. Après tout, quand on y pensait bien, il voulait juste avoir deux poids et deux mesures, la baguette et le botruc. Mais il n'y avait que ses parents qui pouvaient se permettre de lui dire certaines choses, pas Amanda ni Doug.

- Quant à mon beau-père... Ma mère et lui se sont mariés l'été dernier. C'est un moldu alors que ma belle-mère est une sorcière. Et du coup, elle lui a dit pour la magie mais j'aurai préféré que ça reste un secret entre ma mère et moi, c'était bien... Il haussa les épaules. Mais bon, tant pis, ce qui est fait est fait. Doug est... Bah pas méchant. Mais il est vraiment pas comme mon père et je préfère mon père. Et il est tout le temps collé à ma mère, c'est une horreur. Et il veut m'emmener à la pêche. Sérieusement, de la pêche. Ça se voit que les moldus ne connaissent pas le Quidditch ! Mais... Il m'a aidé en étude des moldus cette année, il a appris à se servir d'un hibou pour ça alors qu'il aime pas les oiseaux. Il a peur, je crois. Et il peut faire des blagues très drôle. Je crois que je l'aime bien, au fond, conclut-il, un peu désabusé.

Il avait détesté son beau-père pendant des mois et tout le monde lui avait dit que ça lui passerait. Tout le monde avait raison, finalement. Il posa son regard sur le terrain et eu la bonne surprise de constater que les joueurs étaient en train de décoller. Son père fit un tour du terrain avant de venir se positionner devant les anneaux, aux aguets.

- C'est parti ! lança-t-il à Maeva. J'adorerais jouer dans un terrain comme ça. Mon père m'a promis qu'on le ferait pour mon anniversaire ! Je vais avoir douze ans, alors j'ai organisé quelque chose avec les gens de Poudlard. Ma mère appelle ça un goûter d'anniversaire, lança-t-il un peu narquoisement.

Il eut un instant de réflexion avant de se tourner vers Maeva.

- Ca te dirait de venir ?

Après tout, elle était gentille et marrante. Et elle aimait le Quidditch. Que demander de plus ?

 


Andrew Dubois-Cavill
Gryffondor domine le monde. Les joueurs de Quidditch de Gryffondor dominent l'univers. Et Flaquemare aussi. © by anaëlle.



Avatar par Badass Beard.
Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
"Je ne comprends pas vraiment quand on me dit que je vais aller tout rapporter à ma mère. Parce que justement, c'est ma mère. Franchement, qui va rapporter tout ce qu'il fait à ses parents ? Surtout lorsqu'on est à Poudlard, quoi."

D'ailleurs, elle-même détestait l'idée que sa mère sache plus vite que les autres parents ce qu'elle faisait au château. Parce qu'évidemment, comme elle était enseignante, elle devait sûrement discuter avec les autres enseignants dans la salle des professeurs. Et ils parlaient des élèves aussi, elle en était certaine. Peut-être même qu'ils se moquaient d'eux... Ce n'était pas impossible, en soit. Après tout, les élèves se moquaient bien des professeurs, elle était bien placée pour le savoir ! Avec Lisa, elles se lançaient souvent dans des imitations de leurs enseignants - plus ou moins réussies. Sa meilleure amie était parfaite dans le rôle d'Edmund Harris, et Maeva ne pouvait que se mettre à rire lorsqu'elle lançait avec calme et sérieux l'authentique : "Et on travaille en silence, jeunes gens." L'adolescente, elle, avait une préférence pour le vieux Dérébusor. Même si elle avouait que ce n'était pas bien compliqué de l'imiter. Il suffisait d'hurler - très fort - des insultes datant probablement du Moyen-Age. Alors évidemment que les élèves plaisantaient - parfois un peu méchamment - sur leurs professeurs. Aussi, le contraire était tout à fait possible. Elle interrogerait sa mère, à l'occasion. Ou Peter. Bref, tout ça pour dire que non, évidemment qu'elle ne rapportait rien à sa mère ! Oui, parfois, elle lui racontait ses journées, ce qu'elle avait fait. Mais elle ne lui disait rien sur les autres ! Elle était même devenue particulièrement secrète, au fil des mois. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais elle se confiait de moins en moins.

"C'est vrai que je peux toujours tenter mais... Je ne sais pas trop. Je verrai, peut-être dans quelques années !" conclut-elle en haussant machinalement les épaules. "Et bonne chance pour les sélections !"

Andrew avait des chances d'être sélectionné, après tout. Certes, les deux postes de batteur étaient déjà occupés, mais ce n'était pas pour autant qu'il ne pouvait pas se révéler meilleur qu'un des deux batteurs ! Tout le monde savait que Matthew n'avait pas fait une très bonne année, et même s'il occupait le même poste depuis quelques années, si un meilleur que lui se présentait, il perdrait sa place au sein de l'équipe... C'était la dure loi du Quidditch, malheureusement. Maeva en savait quelque chose, après tout, puisque son père quitterait l'équipe dès Septembre ! Il avait donné plusieurs années de sa vie à Flaquemare, mais il commençait à se faire un peu vieux pour ce milieu, et son niveau de jeu avait un peu baissé. Aussi, il prenait sa retraite sous peu, et quelqu'un d'autre prendrait sa place. Elle n'en avait pas vraiment parlé avec son père, et ne connaissait pas son ressenti face à ça, mais ça ne devait sûrement pas lui plaire plus que ça. Enfin, il aurait comme ça plus de temps pour se consacrer à ses actions caritatives, songea Maeva avec ironie. Voilà quelque chose qui allait sûrement faire plaisir à Eden, elle qui croyait absolument tout ce qu'il disait. Elle chassa ses pensées peu amènes, et se préféra se concentrer sur les paroles d'Andrew, qui lui présentait brièvement sa belle-mère et son beau-père. Elle hocha vigoureusement la tête alors qu'il expliquait qu'il n'aimait pas qu'Amanda lui crie dessus comme s'il était son fils alors qu'il ne l'était pas. Elle comprenait parfaitement. Elle détestait qu'Eden soit trop... Trop comme une sorte de mère. Elle en avait déjà une, de mère, merci pour elle. Aussi, elle avait tendance à légèrement mal réagir dans ces situations. Elle s'apprêtait à répondre, lorsque son camarade la devança, pour l'informer du début de l'entraînement. Elle tourna aussitôt la tête vers le terrain et repéra son père qui échangeait quelques mots avec ses coéquipiers.

"Oh, c'est quand ton anniversaire ?" demanda-t-elle avec curiosité, alors qu'il lui parlait du goûter d'anniversaire que sa mère organisait pour fêter ses douze ans.

"Ah euh..." bafouilla-t-elle - sa proposition la prenait au dépourvu aussi - "Pourquoi pas, oui. Mais je ne risque pas de connaître grand monde..."

Parce qu'elle n'avait pas vraiment fait connaissance avec les première année. Ceux qui étaient à Gryffondor, un peu, mais elle doutait que tous les amis d'Andrew soient à Gryffondor !

"Enfin, ce sera toujours l'occasion de les rencontrer. Il y aura qui ?"


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Andrew O. Dubois-CavillQuatrième annéeavatar
Messages : 272

Voir le profil de l'utilisateur
- Merci ! Je vais m'entrainer tout l'été avec mon père ! J'espère que j'aurais un nouveau balai en revanche...

Andrew volait sur le vieux Nimbus 2005 de son père et même si c'était un balai d'excellente qualité, il ne rêvait que du nouveau Galaxie qui allait sortir et qui coûtait un bras, une épaule et la moitié d'un rein. Sa mère disait qu'il n'en n'avait pas besoin, que son Nimbus était d'excellente qualité et encore en excellent état. Mais Andrew mourrait d'envie d'avoir ce nouveau balai, vraiment. Il l'avait demandé pour son anniversaire mais ne savait pas s'il allait l'avoir. Ce n'était pas juste par rapport aux autres, certes. Mais c'était le Galaxie quoi ! Le balai le plus performant du marché ! De 0 à 350 kilomètres heures en cinq secondes ! Du jamais vu ! Il avait accroché l'article de Balai Magazine qui en parlait au dessus de son lit et le regardait tous les soirs avant de dormir. Il espérait vraiment que son père lui offrirait, c'était la seule chose qu'il voulait vraiment. Et il l'avait marqué en rouge sur sa liste et fait des yeux de bébé Boursouf en la donnant à sa belle-mère, afin de bien faire passer le message. Et sinon... Et bien tant pis. Il serait déçu mais son Nimbus 2005 n'avait que deux ans et demi et faisait encore des performances excellentes, surtout qu'Andrew l'entretenait soigneusement, tous les jours. Et son père l'avait révisé il y a quelques jours pour être sûr qu'il n'avait aucun problème. Surtout que quoi qu'il arrive, il partait pour Poudlard avec l'année prochaine. Même s'il n'était pas pris dans l'équipe, il voulait avoir son balai plutôt que de voler sur les vieux balais de l'école alors qu'il avait un balai de compétition à la maison. C'était un balai de Poursuiveur mais c'était sur un balai de ce genre qu'Andrew avait appris à voler. Son père estimait que la vitesse était très importante pour un batteur et qu'il était bon d'apprendre à voler sur un balai léger plutôt que sur le plus lourd balai des batteurs. Du coup, sur un balai de batteur, Andrew se retrouvait plus embêté. Mais c'était aussi ce qui faisait sa particularité de joueur et selon son père, c'était toujours bien de se démarquer.

- C'est le 13 Juillet ! Je vais avoir douze ans, enfin !

Il avait attendu ses onze ans avec impatience étant donné qu'avoir onze ans signifiait aller à Poudlard mais il avait désormais hâte d'avoir douze ans étant donné qu'il devait être dans les derniers de sa promotion à passer ce cap tant attendu. Qu'est-ce que cela allait être pour sa majorité ! Il ne pourrait même pas passer son permis de transplanage en sixième année, il allait devoir attendre sa septième ! Il aurait préféré naître plus tôt dans l'année qu'en Juillet, à vrai dire. Même si il était né le 13 Juillet quand Harry Potter était né le 31 Juillet et Andrew aimait bien cette légère connexion avec son idole.

- Il y aura les garçons de première année de Gryffondor, déjà. Gowan McGowan ? Un Écossais avec un accent impressionnant ! Henry Hallchurch, un anglais avec des lunettes qui travaile toujours à la table près de la fenêtre, pas très loin des escaliers. Et les autres garçons ! Et aussi... Sasha Benson ? Une Serpentard de première année. Cindy Hamilton ? Une fille de Serpentard aussi... Chouchou Rose ? tenta-t-il. Le surnom parlait beaucoup plus au reste des élèves de Poudlard. Et... Abigail Scavo aussi, une Serdaigle ! Et des Poufsouffle ! Gillian Forest-Whitaker ? Une brune avec des cheveux bouclés ? Paul, un Poufsouffle aussi ? Beaucoup de première année. Mais j'ai prévu plein de jeux, des bonbons et ils sont vraiment sympas ! On va bien s'amuser !

Maeva avait l'air vraiment sympa, Andrew voulait vraiment qu'elle vienne. Plus on est de fous plus on rit, non ?

[HRP] Je devais faire un post court, on m'a défiée What a Face


Andrew Dubois-Cavill
Gryffondor domine le monde. Les joueurs de Quidditch de Gryffondor dominent l'univers. Et Flaquemare aussi. © by anaëlle.



Avatar par Badass Beard.
Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
Douze ans... Et dire qu'elle allait en avoir quinze dans quelques mois ! Mais si cette année avait bien appris quelque chose à Maeva, c'était qu'il ne fallait pas baser ses fréquentations sur l'âge de la personne. Elle était devenue amie avec Marianne, par exemple, qui n'était qu'en première année. Et avec Nate, qui était lui en deuxième année. Comme quoi, on pouvait facilement se lier d'amitié avec des personnes bien plus jeunes... On bien plus âgées. L'âge n'était qu'un chiffre, après tout ! Même si Maeva était toutefois contente d'avoir quelques amis de son âge, avec qui elle partageait beaucoup de choses - et notamment son ennui pendant les cours (trop) longs d'Histoire de la Magie. Elle adorait embêter Lisa qui essayait désespérément d'écouter - quelle idée ! - ou encore Noah. Son amitié avec ce dernier était d'ailleurs parfaite. Il canalisait son énergie débordante et elle lui en transmettait en même temps. Et même s'il était vrai qu'elle ne connaissait absolument personne dans les personnes qu'Andrew venait de citer, après tout, c'était l'occasion de faire leur connaissance, n'est-ce pas ? C'était important, de se sociabiliser ! Et puis, le Gryffondor était vraiment sympa, et drôle, elle pouvait bien venir ! Dans le pire des cas, ce n'était qu'une après-midi à passer.

"Je vois vaguement de qui tu parles..." déclara-t-elle finalement.

Les amis Gryffondor d'Andrew, elle voyait parfaitement de qui il s'agissait. Ils étaient très souvent ensemble, et la salle commune des Gryffondor était assez petite pour qu'elle les remarque. Gillan, elle arrivait à la replacer vaguement - surtout parce qu'elle était de la même famille qu'Irving. Elle avait également eu l'occasion de parler avec Aby au détour d'un couloir, mais sans prendre le temps de la connaître plus que ça... Elle se motiva intérieurement et tourna la tête vers Andrew pour lui offrir un grand sourire.

"C'est d'accord, je viendrai !" répondit-elle. "Il faudra juste que je dise à mes parents quand et où." poursuivit l'adolescente - ce serait tout de même plus pratique. "Tu veux un autre muffin ?" proposa-t-elle en lui tendant le panier.

Elle en prit un à son tour, et mordit dedans. Bon, Eden était vraiment une excellente cuisinière.

"Joli arrêt." commenta-t-elle lorsque le père d'Andrew arrêta un tir pourtant bien placé.

Commencer une nouvelle amitié sur le bord d'un terrain de Quidditch, c'était très symbolique.

RP terminé.


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Les enfants modèles [Maeva]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les enfants modèles [Maeva]
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...
» Aide speciale aux enfants du president Rene Preval!
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» Haiti : protéger les enfants, une nécessité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-