AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Une famille en or [Jeremy & Victor]

Victor LloydMolduavatar
Messages : 120

Voir le profil de l'utilisateur
21 juillet 2007

Victor embrassa son grand-père et sa grand-mère rapidement avant de sauter dans le train qui le ramènerait à Londres. Il avait passé deux semaines à la campagne et il n'avait pas vraiment été enchanté par l'expérience estivale. Comme tous les ans, il se voyait envoyé chez ses grand-parents afin de respirer le grand air comme disait son père. Mais l'air il le respirait pareil à Londres et puis à la campagne, il n'y avait pas de magasins, pas d'esthéticiennes, pas de grandes avenues où on pouvait trouver n'importe quel article de mode. Non à la place, il y avait de l'herbe, de la boue, des arbres, du soleil ou de la pluie dont on ne peut pas se protéger parce que dans un champ, ben, il n'y a rien. Et puis à la campagne, il y avait des trucs vraiment dégoûtants comme des vaches, des moutons. C'était des vrais puanteurs sur patte ces trucs là, sans parler de leurs défécations. Les animaux c'était vraiment la loose, la campagne c'était l'horreur. Le seul bon point de ses vacances, c'était la nourriture. Sa grand-mère faisait des tartes divines et il pouvait manger autant qu'il voulait sous l’œil ébahi de son grand-père et celui ravi de sa grand-mère qui affirmait que pour devenir un homme il fallait manger et son grand-père marmonnait dans sa barbe qu'il faudrait plus que de la nourriture pour faire de lui autre chose qu'une chochotte.  

Mais le jeune homme se fichait bien de se que pouvait penser son ancêtre, il ne le voyait que deux semaines par an et s'en portait très bien et encore, il ne le voyait que pendant les repas puisqu'il passait ses journées dans la cuisine avec sa grand-mère. Il avait depuis longtemps abandonné l'idée d'avoir Internet chez eux et son paternel avait abandonné l'idée de l'avoir à ses côtés pour l'aider dans le jardin et au final tout le monde y trouvait son compte. Il passait donc deux semaines à s'empiffrer sans jamais prendre un gramme ce qui l'arrangeait plutôt bien. Et ces vacances venaient enfin de prendre fin, il allait retourner dans son Londres chéri qui lui avait tellement manqué, enfin la civilisation, enfin les panneaux publicitaires, les bus, les gens et les magasins. Il allait faire une cure de shopping en rentrant c'était obligé et son père avait intérêt à avoir préparé la carte bleue. On pouvait dire que c'était une sorte de vengeance même si sa mamie était vraiment cool.

Il passa les deux heures de train à faire une liste de toutes les boutiques qu'il allait faire lorsqu'il serait enfin arrivé malheureusement tous ses plans ne se déroulèrent pas comme il l'avait prévu. Si son train arriva à la bonne heure et qu'il ne se trompa pas de bus pour rentrer chez lui. Une surprise de taille l'attendait dans l'appartement. Et l'odeur de parfum qui flottait dans le salon aurait dû lui mettre la puce à l'oreille, tout comme la table dressé pour cinq personne, cependant il ne prêta pas attention à tous ces détails et fila dans sa chambre en hurlant :

"Papa, je suis rentré !"

Il s'arrêta net dans l'embrasure de la porte lorsqu'il remarqua le matelas au sol, le seul défaut de sa chambre écru aux murs recouverts de poster de mannequins, de photos de grandes créations et de grands créateurs était ce matelas. Qui ne voulait signifiait qu'une chose, un intrus allait pénétrer son antre si ce n'était pas déjà fait.

"Victor ? Où es-tu ? Je t'ai entendu rentrer."  

Le Gryffondor ne répondit pas, attendant que son père le rejoigne, admirant avec horreur ce truc mou de forme rectangulaire qui envahissait son espace personnel. Il tendit alors théâtralement le bras vers le matelas et prit son ton le plus impérieux.

"C'est quoi ça ? Nan mais genre c'est quoi ?"

"C'est un matelas, il me semble que ça se voit non ?"

"Oui mais qu'est-ce qu'il fabrique dans ma chambre ? Il n'a rien à faire là, personne, tu m'entends, personne dans ma chambre. Jamais. Je supporte tes conquêtes et tout mais ça non."

"Victor s'il te plaît ne fait pas ton enfant. Il va y avoir du changement ici. J'ai rencontré quelqu'un et elle va habiter avec nous d'accord ? Elle a emménagé la semaine dernière et ses fils viennent pour la semaine. De toute façon, ce n'est pas négociable donc garde ta salive."

Victor croisa les bras sur sa poitrine et fronça les sourcils l'air boudeur, il ne voulait pas d'une femme chez lui, il ne voulait pas de ses fils non plus, il voulait que ce soit comme avant. Il voulait que tout redevienne normal. Il avait bien cru que c'était sérieux avec Sorden et finalement non donc avec cette femme ce serait pareil.

"Tu as bien vite oublié le professeur Sorden dis moi. Et puis pourquoi ma chambre ? Il y a la chambre d'ami."

"Elle est trop petite pour mettre un matelas à côté du lit. Et arrête de faire ton enfant s'il te plaît. Tu ne peux pas simplement te réjouit pour moi, comme le ferait un bon fils. Et puis tu verras, ce sera chouette d'avoir une maman."

Son père lui ébouriffa les cheveux et tourna les talons pour retourner dans le salon mais Victor n'avait pas dit son dernier mot. Il était hors de question que ça se passe comme ça, il n'allait pas se laisser faire, sûrement pas. Il suivit son père et se mit dos à la porte pour faire face à son paternel.

"Je veux pas d'une mère. J'en ai déjà une qui est partie. Qui a appelé une fois pour te dire qu'elle voulait pas de moi dans sa vie. Celle là c'est pas ma mère, qu'est-ce qui te fait croire qu'elle voudra plus de moi ? Hein, je suis même pas son fils, juste le tien et encore comme dirait ton père même pas un vrai mec. Alors vas-y dis moi je t'écoute. Tu crois sérieusement qu'elle va remplacer ma génitrice après quinze ans d'absence ? Je crois pas tu vois."

Il croisa les bras sur sa poitrine une nouvelle fois, attendant une réponse de son père qui ne viendrait jamais puisqu'il n'avait jamais de réponse à ses questions. Depuis qu'il était petit c'était toujours le même refrain, lorsqu'il demandait où était sa mère toujours le même "je ne sais pas", jamais de réponse concrète et ça n'allait pas être aujourd'hui que ça allait changer. Il tourna alors le dos à son père pour retourner dans sa chambre lorsqu'il s'aperçut de la présence d'une femme et de deux garçons devant la porte d'entrée.

"Baker ? Mais... qu'est-ce que ?"

Victor écarquilla les yeux incrédules, son père sortait avec la mère de Jeremy Baker. C'était juste impossible et juste affreux. C'était juste un cauchemar et il allait se réveiller, non ?



Kit par Ju choupie Choupi
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1003

Voir le profil de l'utilisateur
"C'est une blague ?"

La voix de Jeremy claqua un peu trop violemment dans l'air, ce dont il se rendit compte aussitôt. Le jeune homme esquissa une grimace d'excuse, mais elle ne suffit pas à atténuer son air ahuri. Sa mère n'eut même pas de besoin de répondre pour qu'il comprenne que non, cela n'avait rien d'une blague. Il suffisait de voir son air triste et désolé, couplé à l'étincelle de défi dans ses pupilles. Bon. Bon, tout allait bien se passer.

*Respire. Respirer, c'est la clef*

Sa mère avait trouvé un autre homme, qui l'hébergeait puisqu'elle n'avait pas encore pris de nouvel appartement depuis sa rupture avec George. Rien de grave jusque là, Jeremy avait bien été obligé d'admettre que sa mère fréquentait d'autres hommes que son père ces dernières semaines. Sa mère souhaitait que Taylor et lui aillent passer une semaine chez ce nouveau petit-ami, très bien, Jeremy n'avait rien contre. Après l'année qu'ils avaient passé, il ne demandait pas mieux que de passer un peu de temps avec sa mère et à la voir heureuse, et si cet homme pouvait accomplir cela, c'était parfait, qu'il soit de passage ou non. Jeremy pouvait aussi accepter que cet homme ait un fils, mais pourquoi, par Merlin, fallait-il que ce fils soit "l'un de tes camarades de Poudlard, d'ailleurs je pense que tu dois le connaître" ?! Sa mère n'avait-elle pas tiré les leçons de l'affaire Wilson-Baker ? Visiblement pas...

"Le père d'un de mes camarades de classe, encore ? Je...OK. Lequel ? Non, en fait, ne dis rien, je crois que je préfère avoir la surprise."

Comme ça, il serait obligé de rester poli si la réponse ne lui plaisait pas... Les noms et les visages fusaient dans son esprit, et il refusait toutes les possibilités les unes après les autres, horrifié. Bon, tant que ce n'était pas le père de Killian, Jeremy devrait y survivre. Mais cela pourrait tout de même être particulièrement désagréable. Par exemple, si l'homme était le père de quelqu'un qu'il abhorrait, comme O'Connor, ou pire ! Si c'était un abominable sang-pur de la haute... La vision de sa mère aux bras du professeur Harris s'imprima dans son esprit et il esquissa une grimace qui n'échappa pas à sa mère.

"Je suis désolée, mon chéri, mais tu sais, les hommes célibataires de mon âge ont souvent eu une famille et des enfants, eux aussi..."

Jeremy adressa un sourire rassurant à Julia et prit sur lui pour répondre :

"C'est pas grave, maman. Je suis sur que ça se passera bien ! Allez, allons-y avant que le suspens ne me tue."

Jeremy et Julia quittèrent la cuisine de l'appartement que louait Gregory depuis la vente de leur ancienne maison. Heureusement, celui-ci était au travail, ce qui empêchait Jeremy d'avoir le traumatisme de voir ses deux parents dans la même pièce... Une fois parvenus dans le hall d'entrée, ils retrouvèrent Taylor qui attendait, un sac de sport sur l'épaule et l'air de s'ennuyer profondément.

"Eh bah c'est pas trop tôt ! Tu prends plus de temps qu'une fille pour te préparer Jerem' ! Même Juliette, je ne l'attends pas aussi longtemps quand je viens la chercher."

En un geste vengeur, Jeremy décoiffa son frère en ignorant ses protestations. Il fallait qu'il en profite pendant qu'il était encore le plus grand, car cela n'était pas parti pour durer. Taylor grandissait de plus en plus, et ressemblait à un véritable adolescent, y compris dans son comportement... Au grand damne de son frère qui, lui, mûrissait lentement mais sûrement vers l'âge adulte. Les deux Baker et leur mère quittèrent l'appartement et regagnèrent la rue, avant de se diriger vers une station de bus. Transplaner dans Londres pouvait parfois s'avérer compliqué quand on ne vivait pas dans une rue sorcière, et d'après Julia, ils n'allaient pas loin du tout. Vingt minutes de trajet suffirent en effet pour atteindre leur destination. Jeremy et Taylor échangèrent un regard curieux avant de suivre leur mère. Une voix masculine familière agressa alors les oreilles de Jeremy, qui s'immobilisa sur le pallier tout comme sa mère et son frère.

"...d'une mère. J'en ai déjà une qui est partie. Qui a appelé une fois pour te dire qu'elle voulait pas de moi dans sa vie. Celle là c'est pas ma mère, qu'est-ce qui te fait croire qu'elle voudra plus de moi ? Hein, je suis même pas son fils, juste le tien et encore comme dirait ton père même pas un vrai mec. Alors vas-y dis moi je t'écoute. Tu crois sérieusement qu'elle va remplacer ma génitrice après quinze ans d'absence ? Je crois pas tu vois."

Lloyd. Victor Lloyd ?! C'était lui, le camarade de classe dont le père avait séduit sa mère, sérieusement ?! Le plus agaçant des Gryffondor, même en comptant Cassandre Harper ? Le choc de la nouvelle ne l'assomma pas suffisamment pour qu'il n'entende pas la tirade de son cadet, néanmoins, et il ressentit un étrange mélange de pitié et de colère suite à ses propos. Jeremy avait beau ne pas être ravi de la nouvelle, il avait bien l'intention que cette semaine se passe bien et que sa mère soit bien accueillie. Elle en avait suffisamment bavé, ces derniers temps, notamment par sa faute, alors il comptait y mettre du sien cette fois. Jeremy serra brièvement l'épaule de sa mère en guise de soutien, puis entra dans l'appartement.

"Bonjour monsieur, Jeremy Baker", dit-il d'une voix ferme, en tendant la main vers celle de l'homme.

Il se tourna vers Victor et se gratta la nuque avec embarras, ne sachant comment agir. De toute évidence, Victor était hostile à la situation et Jeremy ne pouvait l'en blâmer. S'il n'y avait eu l'histoire avec le père de Juliet avant cela, lui-même aurait probablement moins bien réagi...

"Euh, salut Victor... Ecoute, je sais que c'est étrange cette situation, pour moi aussi, je t'assure, mais euh... Ça va aller, on se fera discret. Tiens, je te présente mon frère."

"Salut", répondit Taylor avec un léger sourire, un peu intimidé par l'ambiance tendue. "Moi c'est Taylor, j'ai douze ans. On ne s'est jamais rencontré parce que je ne vais pas à Poudlard, je suis un cracmol. Mais je suis heureux de te connaître."

Jeremy avisa sa mère qui, après avoir salué le père de Victor, vint se placer à ses côtés, son sourire le plus engageant aux lèvres.

"Bonjour, Victor. Je m'appelle Julia Samson, et je suis heureuse de faire ta connaissance."

Le jeune homme observa les deux hommes Lloyd, son estomac se nouant d'anxiété. Dans quelle situation inextricable sa mère s'était-elle encore mise ? Il était évident que Victor n'avait aucune envie d'avoir une belle-famille... Quant à Jeremy et Taylor, ils commençaient à peine à s'habituer à l'idée du divorce. La semaine s'annonçait mouvementée...


Victor LloydMolduavatar
Messages : 120

Voir le profil de l'utilisateur
Victor était encore un peu sous le choc, il ne s'attendait pas vraiment à ce que son père rencontre une sorcière et encore moins la mère de Jeremy Baker, le Gryffondor le plus populaire de l'école. Capitaine de l'équipe de Quidditch qui ne savait décidément pas s'habiller. Finalement, ce n'était pas si terrible que ça en y réfléchissant, c'était un peu comme s'il était à Poudlard sans la magie et avec une mère et un père en plus. C'était donc ça une vraie famille ? Une femme qui embrasse amoureusement son père et un air niais sur son visage ? Victor n'avait jamais vu ce regard là chez son père, Ernest Lloyd semblait être tombé amoureux pour la première de sa vie et c'était un nouveau choc pour le garçon.

Gérer des femmes qui apparaissent et disparaissent sans discontinuer, il avait toujours su gérer mais avoir une femme tous les jours à la maison, il ne savait pas ce que c'était, voir son père avec ce regard, il ne savait pas ce que c'était, avoir des frères, il ne savait pas ce que c'était. Il jeta un regard curieux vers le petit frère de Jeremy alors que ce dernier s'avançait vers lui en se grattant la nuque. Point positif, il semblait aussi mal à l'aise que lui, ce qui était plutôt rassurant dans un sens. Il posa son regard sur son ancien camarade de maison alors qu'il lui assurait qu'ils allaient être discret et lui présenta son frère qui se dirigea vers eux avec un léger sourire.

Le Gryffondor rendit son sourire à Taylor et écarquilla les yeux lorsqu'il lui avoua être un cracmol ce qui expliquait qu'il n'aille pas à Poudlard, Victor était vert de jalousie, il aurait tout donné pour ne pas y retourner. Enfin presque. Et puis au final, c'était pas si horrible que ça, juste les cours qui étaient horribles. Et les goûts vestimentaire de chacun qui n'étaient pas forcément très bon.

"Salut, moi c'est Victor ! Alors comme ça tu vas pas à Poudlard ? T'as trop de la chance, j'ai supplié plus d'une fois pour rester ici et m'éviter pleins de Troll mais semblerait que d'autres personnes en aient décidé autrement."

La mère de Jeremy s'approcha alors de lui, un sourire aux lèvres et se présenta. Le garçon plongea son regard clair dans celui plus sombre de la femme qui lui faisait face et ses lèvres s'étirent en un petit sourire timide et un peu honteux, il ne savait pas vraiment ce que cette femme avait entendu mais elle ne semblait pas aussi froide ni aussi hautaine que toutes celles que son père lui avait rarement présenté. Et elle était beaucoup moins fausse que Ana Sorden, c'était un fait. Il fixa alors son regard sur le pull de Jeremy, il semblait avoir fait un effort vestimentaire pour une fois, il se rappelait encore de la fois où il l'avait vu débarquer avec un hideux pull jaune moutarde à carreaux.

"Bonjour"

Il se tourna alors vers les deux garçons en évitant le regard de son père et de sa nouvelle amante.

"Venez, je vais vous montrer où vous allez dormir."

Et sans attendre d'être sûr que les garçons le suivaient il partit en direction de la chambre d'ami qu'il ouvrit et se passant la main dans les cheveux un peu gêné.

"Alors ici, c'est la chambre d'ami mais y a pas assez de place pour deux alors l'un de vous va devoir dormir dans ma chambre. Je vous laisse choisir ce qui vous arrange."

Il se tourna vers la porte opposée à celle qu'il venait d'ouvrir pour laisser apparaître sa chambre, il n'en était pas peu fier d'ailleurs. Il lui jeta un regard appréciateur avant de refaire face à ses futurs colocataires. Et si cette situation s'éternisait, il allait devoir se faire une raison et accepter le fait qu'il avait deux demi-frères lui qui avait toujours était tout seul.



Kit par Ju choupie Choupi
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1003

Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy fut surpris d'apprendre que Victor ne se plaisait pas à Poudlard. Visiblement, il n'était pas très doué en cours mais il était loin d'être le premier Gryffondor à récolter des Troll. Il en fallait plus pour décourager les rouge et or, d'ordinaire ! Cela dit, Jeremy savait que Victor était né-moldu pour avoir entendu parler de son père qui était le premier moldu à avoir assisté au Conseil d'administration de Poudlard. Cela expliquait peut-être ce désamour pour Poudlard, il ne serait pas le premier né-moldu à regretter de s'être fait déraciner de son monde. Il avait suffisamment fréquenté Killian et Aaron pour le savoir.

Jeremy fut soulagé de voir que Victor avait mis de l'eau dans son vin, et le suivit avec Taylor jusqu'à la chambre d'ami, son regard se promenant avec curiosité autour de lui. C'était toujours étrange de se trouver dans un appartement moldu, il faudrait qu'il jette un coup d'oeil à la cuisine. C'était généralement là que les moldus entassaient le plus de machines étranges au fonctionnement obscur. Il aurait le temps en une semaine, de toute façon, car il ne voyait vraiment pas comment il était censé passer le temps avec Victor. Enfin, son frère avait emmené des jeux vidéos et des films, voilà qui devrait les occuper un moment. Les Lloyd devaient bien avoir une télé ! Victor leur laissa alors le choix quant à celui qui dormirait avec lui, et Jeremy échangea un regard avec Taylor. Son cadet semblait légèrement mal à l'aise, probablement à cause de la conversation qu'il avait surpris un peu plus tôt entre Victor et son père, et Jeremy décida de lui laisser la chambre d'ami. Même s'il n'était pas proche de Victor, et c'était un euphémisme, il avait au moins l'avantage de partager son école et sa maison, contrairement à Taylor. Il allait donc partager la chambre de Victor pendant une semaine, voilà qui serait probablement mémorable... Enfin, s'il avait survécu aux ronflements d'Horace pendant sept ans, il pouvait survivre à tout. Le jeune homme adressa un petit sourire à Victor et répondit :

"Je dormirai dans ta chambre, si ça te va."

Tandis que Taylor prenait possession de sa chambre, Jeremy se dirigea vers celle de Victor et entra pour déposer son sac sur le matelas qui avait été déposé au sol. La chambre était lumineuse et agréable, mais la façon dont elle était décorée était une preuve de plus de toutes les différences qui existaient entre Victor et Jeremy. Le styliste et le sportif... Comment étaient-ils censés s'entendre ? Jeremy se tourna vers Victor, légèrement embarrassé, et le silence s'instaura pendant un instant. Ils purent entendre distinctement les voix d'Ernest et de Julia dans le salon, qui parlaient avec entrain. Le visage de Jeremy s'assombrit distinctement et il détourna la tête, pensif. Etait-ce cela, leur quotidien, désormais ? Sa mère allait-elle leur présenter un nouvel homme tous les deux mois ? Comment diable avait-elle fait pour se trouver un nouveau compagnon si vite ? Bien sûr, sa mère était belle, intelligente et amusante, mais il était son fils, c'était normal qu'il lui trouve toutes ces qualités. Les autres hommes, en revanche, pourraient tout de même arrêter de l'attirer dans leurs filets, le temps que la famille respire, non ? Jeremy laissa échapper un soupir et se morigéna intérieurement. Il pouvait déjà s'estimer heureux que cet homme ne soit pas George Wilson...

"Tu crois que c'est sérieux, entre eux ? C'est quel genre d'homme, ton père...avec les femmes ? Désolé, je me doute que tu n'as pas forcément envie d'en parler mais les choses ont été assez mouvementées dans ma famille ces derniers temps, le divorce de mes parents est tout récent alors mon frère et moi on n'est pas encore très habitués à l'idée d'avoir... une belle-famille."

Ils furent bientôt rejoins pas Taylor, qui entra dans la chambre à son tour et l'examina avec intérêt.

"Tu t'intéresses à la mode", fit remarquer Taylor en parcourant les murs du regard. "Moldue ou sorcière ? Tu veux travailler là-dedans, plus tard ?"

Taylor avisa alors la baguette magique de Victor qui trônait sur son bureau et la saisit entre ses doigts avec délicatesse, examinant le bois avec attention. Au regard emprunt de curiosité de son petit frère, Jeremy sentit son coeur se serrer, comme chaque fois qu'il voyait cette lueur d'émerveillement et d'envie au fond de ses yeux. Taylor avait beau s'être fait à l'école moldue, Jeremy savait aussi qu'il ne serait jamais complètement moldu, tout comme il ne serait jamais vraiment sorcier, et que cela lui pesait parfois...


Victor LloydMolduavatar
Messages : 120

Voir le profil de l'utilisateur
Victor se mordilla légèrement la lèvre inférieure attendant que les deux frères se mettent d'accord sur l'occupation des chambres et se fut Jeremy qui proposa de s'installer dans sa chambre. Le jeune homme hocha la tête et lui rendit son sourire timidement, c'était vraiment étrange comme situation, il sentit un léger pincement au cœur alors que le Gryffondor posait son sac sur le matelas mis à sa disposition. Ce serait la première fois que quelqu'un allait dormir dans sa chambre. C'était bizarre de voir un étranger pénétrer dans son antre, le détailler avec une expression légèrement perplexe sur le visage, il savait bien que la décoration ne devait pas plaire à Jeremy, c'était un sportif, un vrai et lui, en était le parfait opposé. C'était assez comique d'ailleurs lorsqu'on y pensait. En temps normal, les deux jeunes ne se seraient jamais entendu ni parlé, ils auraient continué de s'ignorer. Alors que désormais, ils seraient obligés de cohabiter.

Il laissa le silence s'installer, écoutant son père et Julia discuter, il n'avait jamais entendu son père parler réellement avec l'une de ses conquêtes, peut-être avait-il parlé d'avenir avec sa mère, peut-être avait-il était aussi passionné qu'aujourd'hui ? Peut-être que Julia était celle qui allait rester. Il avait rêvé plus d'une fois d'une mère pour s'occuper de lui, avait plus d'une fois rêvé que son père se poserait un jour avec une femme merveilleuse mais cette femme n'avait jamais passé le pas de sa porte. Alors peut-être qu'aujourd'hui Julia était cette femme ? Peut-être mais Victor avait depuis longtemps cessé de l'attendre et d'espérer, il avait appris à vivre sans et aujourd'hui, il n'était pas sûr de pouvoir faire de la place à quelqu'un d'autre que son père et lui.

"Euh... mon père ? Avec les femmes c'est plutôt le genre quelqu'un de nouveau tous les soirs si tu vois ce que je veux dire. Alors tu vois, le fait qu'il sorte avec ta mère ça m'a vraiment surpris. Mais je crois que le pire c'est qu'il l'aime vraiment, il a jamais été comme ça avant, je... je le reconnais pas. Je crois qu'il a enfin décidé d'avoir une relation sérieuse avec quelqu'un. C'est... ça me... fait peur."

Il baissa légèrement la tête, il avait peur, vraiment peur, il se demandait ce que tout cela allait donner, il ne voulait pas que son père se retrouve embarqué dans une histoire qui finirait par le faire souffrir et lui même ne voulait pas trop y croire, ne pas trop s'attacher à Julia parce que ça se terminerait mal, son père n'avait jamais été stable, pourquoi ça changerait maintenant ? Il ne savait pas quoi penser, il ne savait pas comment réagir et tout nier en bloc ne l'aiderait pas.

"Et toi... ta mère ? Elle est comment ? Je veux pas être méchant mais j'ai pas envie de changement ici et je sais pas ce que c'est d'avoir une mère, la mienne m'a abandonné à la naissance alors tu comprends, je ne veux pas que tout aille trop vite pour se rendre compte à la fin que ça ne marche pas et faire marche arrière. Je sais pas comment me placer dans tout ça, je connais mon père mais pour le coup, je le connais plus et je sais pas comment et ta mère alors je sais pas comment vous faites pour gérer tout ça mais sincèrement, je crois pas que tout ça soit une bonne idée."

Non, tout ça ne lui plaisait pas, il était désolé pour le divorce des parents de Jeremy et Taylor et lui dans sa situation aurait préféré que son père ne rencontre jamais Julia, il aurait voulu rester dans son monde sans mère parce que ça faisait moins peur, parce que c'était ce qu'il avait toujours connu, parce qu'il ne savait pas s'il avait encore sa place dans cette nouvelle famille, Jeremy et Taylor passeraient forcément au premier plan, parce que son père avait toujours voulu avoir un vrai fils, un fils sportif et intelligent, un fils comme Jeremy. Et il était certain que Taylor aussi n'était pas du genre à fréquenter les magasins mais plus à jouer au rugby avec Ernest. Alors, oui, lui passerait vite à la trappe. Il ne serait plus le seul centre d'attention, il n'avait plus qu'à se faire une raison et s'écraser, son exubérance ne lui servirait plus à rien désormais, il n'essayerait plus de faire la petite divas juste pour avoir un peu d'attention parce que ça ne marcherait plus, parce qu'il ne serait plus seul. Lorsqu'il était seul, ça marchait parce qu'il n'y avait rien pour détourner l'attention de son père.

Alors, il continuerait à prendre soin de son corps mais pour lui même, il allait falloir qu'il arrête de faire le petit bêta s'il voulait y arriver et être accepter, peut-être qu'il était temps de mûrir, peut-être qu'ainsi, il pourrait attirer l'attention de son père, il ne pourrait malheureusement jamais le rendre fier, il n'était pas intelligent ni assez travailleur, il aurait beau faire tous les efforts du monde, il ne serait jamais bon en cours et il ne trouverait jamais un intérêt à la magie. Il soupira légèrement alors que Taylor entrait dans sa chambre et l'examinait rapidement.

"Oui, j'aime la mode. Je m'intéresse à la sorcière et à la moldue même si je préfère la moldue. Et mon rêve c'est de devenir mannequin. J'ai d'ailleurs un contrat presque signé avec Antonio Cardamone, il me veut pour sa prochaine collection. J'en ai pas encore parlé à mon père mais je crois qu'il s'en moque de toute façon."

Il haussa les épaules légèrement fataliste, il allait bien falloir qu'il se fasse une raison, il ne serait jamais Taylor ni Jeremy Baker, il ne serait jamais le fils parfait, il ne serait jamais que Victor, le garçon un peu étrange et un peu bête qui aimait la mode.

"Et vous ? Vous voulez faire quoi plus tard ? Et Taylor, je comprends ce que tu ressens. Mais on s'habitue plus vite qu'on ne le pense au monde dans lequel on est obligé de vivre."

Il laissa Taylor garder sa baguette avant de se diriger vers son bureau et d'en sortir une console de jeu presque neuve. Il l'a tendit alors au jeune garçon avant de récupérer sa baguette.

"Tiens je te la donne, à Poudlard elle est inutilisable et ici, elle prend la poussière, elle sera mieux avec toi."

Il sourit faiblement à son futur presque frère et laissa sa baguette tourner entre ses doigts, il s'y était habitué malgré tout et même s'il n'était pas vraiment doué avec, c'était l'une des seules choses auxquelles il tenait bien malgré lui.



Kit par Ju choupie Choupi
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1003

Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy écouta les explications de Victor et croisa les bras sur sa poitrine, peu satisfait par la situation. C'était un homme du genre à fréquenter une femme tous les soirs, mais il aimerait réellement Julia, qu'il connaissait à peine ? C'était difficile à croire. Jeremy tourna légèrement la tête vers Taylor en l'entendant soupirer et tendit le bras pour serrer l'épaule de son frère en un geste réconfortant. Son cadet avait visiblement les mêmes doutes que lui quant à cette relation, ne sachant sur quel pied danser après tous les bouleversements qui avaient eu lieu dans leurs vies. Quelles étaient les chances pour que sa mère soit prête à s'installer pour de bon alors qu'elle venait de quitter Gregory puis George ? Probablement pas très élevées, songea Jeremy, et c'était vraiment dommage qu'elle ait décidé de tenter cette expérience avec un père de famille. Victor, de toute évidence, n'avait pas besoin d'une nouvelle déception. Même si Jeremy avait envie de lui dire que cette intrusion dans sa vie serait bénéfique à terme et qu'avoir une belle-mère pouvait être une bonne chose, rien n'était moins sur. La seule chose qu'il pouvait faire, c'était de s'assurer que leurs relations seraient bonnes, le temps que durerait leur condition de demi-frères par alliance. Même si c'était provisoire, et même si cela s'annonçait difficile. Victor Lloyd, par Merlin ! Si ses copains de Gryffondor apprenaient ça, ils comprendraient son malheur. Mais il fallait bien avouer que Victor lui présentait là un visage vulnérable loin de son comportement agaçant de Poudlard. D'ailleurs, Jeremy et Victor n'avaient jamais vraiment discuté alors l'opinion que l'animagus avait de lui était basée sur l'impression qu'il donnait au premier abord. Rien de sérieux et rien qui ne puisse être changé...

Faisant contre mauvaise fortune bon coeur, Jeremy répondit :

"Je ne suis pas persuadé que ça soit une très bonne idée non plus. Je ne sais pas quoi penser de tout ça, en fait, mais il faut que je fasse confiance à ma mère. Elle le mérite. Et je peux au moins te dire que c'est une bonne mère et quelqu'un de bien, même si le divorce n'a pas été facile pour la famille et en partie par sa faute. En tout cas je suis sur qu'elle se comportera bien avec toi, enfin qu'elle fera de son mieux... Quant à nous, on vit chez notre père la plupart du temps alors on ne devrait pas trop t'embêter. Et puis nous aussi on fera notre mieux pour que ça se passe bien, que leur histoire dure ou non. Après tout on s'entend bien tous les deux et il n'y a pas de raisons pour que cela ne soit pas le cas avec toi. Pas vrai, Taylor ?"

Son petit frère approuva d'un hochement de tête avant d'interroger Victor sur sa passion pour la mode. Ce dernier lui répondit et lui donna une console de jeu toute neuve, faisant naître l'émerveillement au fond des yeux du brun.

"Merci ! C'est très gentil ! J'en prendrai soin."

Pendant que Taylor examinait l'objet, Jeremy médita les paroles de Victor. Les relations entre celui-ci et son père n'avaient vraiment pas l'air d'être au beau fixe... Cet homme était-il vraiment bon pour sa mère ? Il poussa un léger soupir et s'efforça de ne plus y penser. Ce n'était pas à lui d'en juger. Malgré tout, il était triste pour Victor. Ce n'était jamais drôle de ne pas recevoir d'approbation parentale lorsque son rêve devenait réalité, il en savait quelque chose. Les félicitations très tièdes de son père suite à son entrée à Lycaon lui étaient restées en travers de la gorge... Jeremy ne connaissait pas cet Antonio Cardamone mais s'il voulait faire signer un contrat à Victor, il faudrait probablement que son tuteur soit mis au courant. Il n'était pas majeur, après tout. Jeremy garda cette pensée pour lui, ne souhaitant pas se mêler de ce qui ne le regardait pas, et répondit avec enthousiasme :

"Un contrat pour devenir mannequin ? C'est super cool, ça ! Tu vas pouvoir faire ça à côté de Poudlard ?", interrogea-t-il, curieux.

"Tu pourras peut-être emmener ma mère faire du shopping, elle passe son temps à vouloir m'emmener. Il parait que ma garde-robe est pitoyable, n'importe quoi !", s'exclama-t-il en levant les yeux au ciel.

Taylor se racla alors la gorge, signifiant ainsi son désaccord, l'air malicieux. Jeremy lui adressa un regard noir et passa une main dans ses cheveux tout en maugréant.

"Oui, roh, ça va. Enfin bref, moi je vais entrer à l'académie de métamorphose Lycaon de Bristol. Je vais habiter là-bas, d'ailleurs, à Bristol. Je suis assez impatient, il parait que le quartier sorcier est animé ! La métamorphose...on ne peut pas dire que ça soit mon rêve depuis toujours, je pensais faire du Quidditch. Mais le professeur Nolan m'a ouvert les yeux ! C'est triste qu'il parte, d'ailleurs."

"Moi je ne sais pas ce que je veux faire", répondit Taylor en haussant les épaules. "J'aime bien les maths et la physique, mais je ne sais pas trop ce qu'on peut faire avec ça chez les moldus... Mais j'ai encore le temps, de toute façon."

Jeremy jeta un coup d'oeil affectueux sur son frère. Oui, il avait le temps, mais le temps passait si vite. Taylor grandissait à toute allure et il ne ressemblait déjà plus à cet enfant qui avait appris qu'il ne possédait pas de dons magiques. Mais Taylor était plein de ressources, et, comme Victor l'avait dit, on s'habituait vite à vivre dans un monde dans lequel on était obligé de vivre...


Victor LloydMolduavatar
Messages : 120

Voir le profil de l'utilisateur
Victor tourna un visage légèrement inquiet vers Jeremy lorsqu'il soupira que cette union ne lui paraissait pas une bonne idée. Tout le monde semblait trouver que c'était une idée nulle de rassembler leurs parents pourtant Jeremy ne semblait pas prêt à agir contre le choix de sa mère, pourtant il était presque sûr que son père ne plaisait pas au Gryffondor après ce qu'il venait de dire et malgré tout, il affirmait qu'il faisait confiance à sa mère, assurant que c'était une bonne mère et qu'elle se comporterait très bien avec lui. Le soucis c'était qu'il ne voulait pas d'une mère, il n'en avait jamais eu avant alors pourquoi maintenant ? Néanmoins, il ne remit pas en doute les paroles de son ex-camarade et se contenta de hocher la tête en souriant faiblement.

Si tout le monde faisait des efforts, il se voyait mal commencer à faire un scandale, il ne voulait pas que Taylor le prenne pour un caractériel, il ne voulait pas avoir à vivre tout ça seul, alors il ne devait pas se mettre ses seuls alliés potentiels à dos dès maintenant. La vérité c'était qu'il avait peur, peur de perdre le peu d'affection et d'attention qu'il réussissait à obtenir de son père. Bien sûr, Ernest avait toujours fait de son mieux pour lui, il avait toujours été présent, derrière lui pour ses études, pour qu'il se sente bien et tout le reste. Mais il sentait bien que parfois, il n'était pas le fils qu'il aurait dû être. Son père aurait été beaucoup plus comblé avec un fils qui s'intéressait au foot ou au rugby, bref à un truc de gars et pas à la mode.

Il adressa un léger sourire à Taylor lorsque ce dernier lui affirma qu'il prendrait soin de sa console avant de se tourner vers Jeremy qui semblait réellement s'intéresser à son avenir professionnel, il se sentit rougir légèrement et baissa un peu la tête pour ne pas montrer sa gêne.

"Ben en fait, ce serait pendant les vacances d'été prochaines mais faut d'abord que mon père soit d'accord parce que je suis mineur. Alors, je sais pas trop s'il voudra bien en fait."

Il n'aimait pas trop parler de ça et aurait bien aimé changer de sujet, heureusement Jeremy sembla le comprendre et aborda le fait que sa mère adorait le shopping, ses yeux se firent alors brillant comme si son presque demi-frère lui avait annoncé qu'il avait vu le père noël.

"Han c'est vrai ? Han trop bien ! Tu crois qu'elle voudra bien les faire avec moi ? Ce serait trop cool, j'ai toujours voulu faire ça, enfin si j'avais eu une mère quoi."

Oups, ça c'était dit. Il se calma légèrement et espéra qu'ils n'avaient pas vraiment fait attention à son emportement pour une fois, il n'avait pas relevé la remarque de Jeremy sur son look qui était désastreux, il lança un regard entendu avec Taylor à la place pour montrer qu'il était d'accord avec son raclement de gorge. Puis Jeremy parla de sa passion pour la Métamorphose, encore une matière totalement obscure, il ne comprenait rien, n'arrivait même pas ou avec beaucoup de mal à transformer une allumette en aiguille, il n'avait jamais vraiment réussi à le faire correctement, il restait toujours un bout de son objet qui restait objet ou animal. Vraiment pas pour lui donc.

Mais il était heureux que Jeremy ait trouvé sa voie après tout si c'était ça qui lui plaisait. Puis Taylor parla de Maths et de physique. Les maths, cette vile matière moldue qui s'apparentait à du chinois pour lui. Un truc pour les intellos ça, comme la métamorphose d'ailleurs. Il jeta alors un regard presque respectueux à son autre futur presque demi frère.

"Han mais c'est des trucs super compliqué ça la physique et les maths. Genre avec ça tu peux trop faire des métiers d'intellos. Tu dois être trop fort en vrai. Et genre je crois même que tu peux être astronaute et tout, ou alors super chercheur de la mort qui tue en physique et en math et pis après on t'appellera doctor es Math, genre ils te changeront ton nom comme ça, tu seras plus juste Taylor, tu seras un autre homme, un gars à barbe blanche qui te sort des phrases chelous que tu comprends même pas le premier mot. Han trop la classe, genre je connais le futur Einstein. Trop cool. Tu voudras bien qu'on soit encore presque futur demi-frère quand tu seras connu ?"

Victor adressa un sourire éclatant à Taylor, il était vraiment trop cool. En fait c'était bien d'avoir des frères. C'était mieux que d'être tout seul en tout cas. Le jeune homme en était là de ses conclusions lorsqu'une voix féminine le sortie de ses pensées.

"Les garçons à table, on va manger."

Le gryffondor adressa un dernier sourire aux deux garçons qui lui faisaient face et se dirigea vers le salon  et s'installa à table en silence, lançant un regard en coin à son père qui semblait appréhender sa réaction, il sembla se détendre quand il vit qu'il ne boudait pas ou ne comptait pas faire de remarque ou quoique ce soit d'autre. Le repas se déroula dans une ambiance assez étrange, entre tension et curiosité pour Victor, il apprenait doucement à connaître sa future famille.

Fin du Rp



Kit par Ju choupie Choupi
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Une famille en or [Jeremy & Victor]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Constitution; La Fusion de Victor Benoit prend le devant.
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres,-