AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Les amis, c'est pour la vie [Kathrina, Ahren & Gillian]

Gillian Forest-WhitakerTroisième annéeavatar
Messages : 416

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Gillian Forest-Whitaker le Jeu 5 Sep 2013 - 20:12, édité 1 fois
28 juillet 2007

" Alors, c'est bien compris, Gillian? Rendez-vous ici à cinq heures, d'accord? "
" Maman, arrête de te stresser… Je connais le Chemin de Traverse, je ne vais pas très loin, et si je ne trouve pas, je vais au Chaudron Baveur et je t'appelle avec le téléphone de Papa… "
" Tu n'es pas adulte, Gillian! "
" J'ai plus trois ans non plus, Maman… "

Après cinq minutes d'un dialogue de sourds, Gillian parvint enfin à fuir l'emprise de sa mère pour partir seule à la découverte du chemin de Traverse. Il fallait qu'elle s'occupe de la majorité de ses fournitures scolaires qu'elle ne pourrait pas acheter durant tout le mois d'août, ne revenant que pour la dernière semaine… Et vu le bazar qu'il y avait eu l'année précédente, sa mère avait décidé de manière catégorique que tout ce qui été évident, comme les robes, le nécessaire à potions et autres fournitures ne changeant pas d'années en années seraient achetées dés maintenant. Car, en plus, il paraissait qu'elle avait beaucoup trop grandi, et que toutes ses affaires se retrouvaient beaucoup trop petites pour elle.
Alors Gillian se retrouvait à devoir aller acheter ses robes, tandis que Cairàn et sa mère partait s'occuper d'elle ne savait trop quoi. Après un passage chez Mme Guipure, chez qui elle acheta sans trop de queue ni de problème son uniforme pour l'année suivante, elle se retrouva sur le Chemin, toute seule, avec deux  heures devant elle.
Là où tout enfant normal se serait ennuyé, Gillian se dirigea avec détermination vers la boutique de Fortarôme et s'assit à une table avec détermination, avant de commander une énorme glace: mangue, vanille, chocolat, le tout recouvert d'une bonne dose de crème chantilly.
Tout en mangeant, elle laissait son regard errer sur les passants devant elle, cherchant à reconnaître certains de ses camarades de classe. Elle était à peu près sûre que ses parents seraient ravis de rencontrer ses camarades de classe… à l'exception de certains. Ce n'était pas qu'ils étaient intolérants, mais… La guerre avait beau être loin pour eux, enfants, leurs parents l'avait vécu. La seule chose qui l'avait vraiment marqué, c'était le grand banquet qu'il y avait eu dans la cité, à la fin de la guerre. Les larmes de Jared, qui lui avait dit que Lise, la grande Lise, Lise qui les regardait en souriant, assisse sur un transat avec un livre à la main tandis qu'ils jouaient dans la rue, ne reviendrait pas.
Mais sa mère, à Godric Hollow, dans son magasin, elle  avait vécu les raids des Mangemorts, elle avait vu de ses yeux ce qu'ils faisaient. Elle avait été là lorsque le corps de Bathilda Tourdesac avait été découvert, elle avait vu l'état de sa maison. C'était dur, dans ces conditions-là, d'accepter que les enfants puisse tourner la page.
Elle avait parlé de Kathrina et d'Ahren à son père, et n'avait qu'effleuré le sujet avec sa mère, avant de laisser tomber. A quoi cela servait, alors qu'elle se braquait dès qu'elle ne faisait qu'entendre le nom, pinçant les lèvres avant de se tourner et de dire qu'elle ne savait pas de quoi elle parlait.
Alors, les deux filles avaient décidé de se donner rendez-vous sur le chemin de Traverse, par cette chaude après-midi de juillet, avant que la brunette ne parte pour la France. Elle ne savait pas tellement à quelle heure Kat était censée arriver, ni même si elle viendrait seule ou pas. Au fond d'elle-même, elle espérait qu'Ahren fasse le déplacement. Parce qu'elle l'aimait bien, parce qu'il pouvait être gentil, même drôle parfois, quand on apprenait à regarder au-delà de l'enfant intolérant, méchant, moqueur, cynique.

Alors elle ne lâchait pas des yeux la route, cherchant à repérer la chevelure brune et volumineuse de son amie, son sourire, ses grands yeux bleus rieurs. Elles s'étaient trouvées, dès le début de l'année, elles avaient dormi dans les deux lits voisins et elles s'y étaient souvent rejointes pour parler et rire jusqu'à-ce qu'elles s'endorment ensemble, tête bêche.
Alors, que sa mère n'accepte pas qu'elle soit amie avec les enfants Keller, elle s'en moquait. Kathrina était une des meilleures personnes qu'elle n'ait jamais rencontrées, et ce n'était pas parce que sa mère restait bloquée dans le passé qu'elle allait s'empêcher de la fréquenter.
Finissant sa glace, elle se leva pour aller marcher un petit peu, puis s'assit sur les marches de Gringott, à un endroit où elle avait une vision parfaite sur toutes les personnes qui passaient.
Au bout d'un certain temps, qu'elle avait occupé à dessiner sur le rebord des marches avec un bout de craie qu'elle avait trouvé dans sa poche.

Et lorsqu'elle releva la tête, ils étaient là. Kathrina et son grand sourire, Ahren et son air guindé et un peu ronchon. Alors, sans même réfléchir à ce qu'elle faisait, elle se releva entièrement pour les serrer à tour de rôle dans ses bras, sans même réfléchir au fait que sa meilleure amie lui avait déjà dit de nombreuses fois que dans leur famille, les contacts n'étaient pas très fréquents, et qu'il n'y avait pas été habitués. Même si, avec elle, Kat avait dû apprendre à gérer le fait que son amie soit extrêmement tactile

Lorsqu'elle eut fini de serrer Ahren dans ses bras, elle leur offrit un grand sourire. Ils ne s'étaient pas vus uniquement durant un court mois, mais ils lui avaient manqué.
Kat, surtout, mais Ahren aussi, même s'ils n'étaient pas très proches. Elle ne savait même pas tellement ce qu'elle représentait pour lui. Une amie? C'était toujours la grande question. Elle l'espérait, elle l'espérait vraiment. Mais en était-elle sûre?

" Vous allez bien? "

Elle jeta un regard autour d'eux, mais elle ne vit pas d'adultes les accompagnants, ou si c'était le cas, pas un qu'elle connaissait. Leur frère aîné, Ulrich, n'était pas là, et si leur mère était là, Gil n'avait strictement aucune idée de ce à quoi elle ressemblait. D'ailleurs, que leur aîné ne soit pas là arrangeait plutôt la jeune fille. Elle n'avait rien contre lui, mais… S'il se passait quelque chose chez les Keller, quelque chose qui faisait que même la joyeuse Kathrina devenait inquiète, qui faisait dire à Ahren des choses étranges, il devait forcément être au courant. Et il ne faisait rien, ou pas grand-chose. Et puis… comment pouvait-elle expliquer l'étrange haine entre Ahren et lui?
Alors ne pas voir sa haute silhouette pas loin d'eux la rassura un peu, sans qu'elle puisse vraiment expliquer pourquoi. Elle était là, par cette chaude journée ensoleillée, avec ses amis. Et ça, c'était vraiment génial.

" Vous êtes venus tout seuls? J'ai fui ma mère et ses courses et j'ai lâchement abandonné mon frère avec elle, il va m'en vouloir toute sa vie, mais bon, il s'en remettra. "

Cairàn se vexait trop facilement, de toute manière. Et il avait un peu de mal avec le fait d'être plus jeune et donc à ne pas être autorisé à faire les choses auxquelles son aînée avait droit. Le grand malheur d'être le deuxième, il appelait ça. Toujours passer après l'aînée, qui peut toujours tout faire, et après la petite dernière, à qui tout le monde passe toujours tout.

" J'ai déjà tout ce qu'il me fallait absolument, selon ma mère, alors à vous de choisir où vous voulez qu'on aille. "
Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
Les vacances, Ahren les détestait, passer ses journées enfermé au manoir où il n'y avait strictement rien à faire, avec un elfe qui sentait le renfermé, une mère absente et une sœur occupée à il ne savait quoi. Il voulait retourner à Poudlard mais malheureusement, la moitié des vacances ne s'étaient même pas encore écoulées. Néanmoins, dans son malheur, il n'avait pas trop croisé Ulrich également occupé, sûrement à préparer son futur meurtre. Mais une lettre était venue rompre son morne quotidien, une lettre qui lui avait donné une lueur d'espoir, un échappatoire dans son ennui. Une invitation sur le chemin de traverse, destinée en premier lieu à Kathrina mais lui aussi pouvait y aller s'il le souhaitait. Et il le voulait, plus que l'envie de sortir du manoir, revoir Gillian était une joie, bien plus qu'il n'allait l'admettre.

Il avait donc dévisagé Kathrina avec dédain quand elle lui avait annoncé l'invitation, il ne fallait surtout pas qu'elle remarque un quelconque changement dans son attitude vis-à-vis de la Poufsouffle. Kathrina ne devait pas voir qu'il tenait un peu trop à sa camarade et qu'il se réjouissait un peu trop de cette invitation, il avait donc refusé d'y aller dans un premier temps, puis était revenu sur sa déclaration en affirmant que même si voir Gillian n'était pas dans ses impératifs de l'été, il ne serait pas contre une sortie sur le Chemin de Traverse. Mais s'il pouvait feindre l'indifférence devant sa jumelle, il devait bien avouer que dans la solitude de sa chambre, son discours était bien différent, il avait hâte de revoir la fillette, il avait hâte d'entendre son rire qui lui avait manqué.

Un léger sourire étira ses lèvres alors qu'il enfilait avec soin l'une de ses plus belles robes de sorcier, il était hors de question qu'il passe pour un négligé, surtout pas aujourd'hui alors qu'il allait la revoir. une fois qu'il fut prêt, il descendit dans le salon est attendit que sa sœur le rejoigne. Comme d'habitude, ils allaient prendre la cheminée seuls, sans personnes pour les guider ou sans personne pour leur dire au revoir. Leur mère avait abandonné son rôle depuis trop longtemps pour que Ahren en soit affecté de toute manière. Il accorda à peine un regard à Kathrina et se saisit d'une poignée de poudre de cheminette qu'il lâcha dans l'antre de la cheminée avant d'entrer dedans. Il espérait que sa jumelle avait prévenu leur elfe qu'ils sortaient parce que lui même s'en était bien gardé, un léger sourire malicieux étira ses lèvres, avec un peu de chance le débris ambulant allait les chercher dans tout le manoir une bonne partie de son après-midi.

Il prononça l'adresse du chaudron baveur distinctement et disparut dans un tourbillon de lumière verte, une désagréable sensation de tournis s'empara de lui avant que tout ne s'arrête et qu'il atterrisse dans le lieu qu'il avait énoncé. Il s'écarta de la cheminée pour laisser arriver Kathrina, il dépoussiéra rapidement et sans rien demander à sa sœur, s'avança en conquérant sur le Chamin de Traverse, à la recherche d'une tête brune et souriante. Lorsqu'il l'aperçut enfin, il laissa sa jumelle le dépasser et s'approcher de son amie en première alors qu'il prenait un air volontairement blasé, les mains dans les poches et son éternel visage dénué d'expression, feignant l'ennui. Il n'eut cependant pas le temps de faire un pas en arrière que Gillian lui sautait au cou, l'étouffant dans une étreinte gênante.

Il se sentit rougir mais ne laissa rien paraître s'écartant doucement de l'emprise de la fillette. Un câlin, encore un, ça llait bientôt devenir une habitude de lui faire des câlins. Mais étrangement, il ne trouvait pas ça désagréable et il ne se sentait pas moins lui-même ni même diminué. Les câlins n'étaient donc peut-être pas seulement pour les faibles. Il secoua distraitement la tête, non, il ne devait pas penser à ça maintenant, il n'avait pas besoin d'affection, il n'avait pas besoin de pitié ni de câlins pour se sentir complet.

"Ça va bien et toi ?"

Il jeta un rapide coup d'oeil dans son dos, suivant le regard de Gillian qui semblait chercher quelqu'un avant de sourire narquoisement quand il compris où voulait en venir la fillette.

"Pas la peine de chercher, nous sommes venus seuls. Personne pour nous accompagner, tu n'as pas à craindre qu'on nous dérange. Sauf si ta mère finit ses courses en avance évidemment."

Il jeta un léger regard à sa jumelle qui semblait étrangement beaucoup plus détendu qu'au manoir, Gillian avait cet effet là sur les gens, il esquissa un léger sourire qu'il se dépêcha de cacher avant que quelqu'un ne le remarque. Hors de question de montrer son attachement pour sa soeur, ni pour Gillian qui leur demandait où ils voulaient aller.

"Comme tu préfères, ça n'a pas réellement d'importance pour moi. Quoique j'irais bien voir le dernier balais de chez Nimbus. Il paraît qu'il est encore plus maniable que le précédent. Enfin c'est comme vous voulez."

Non, son but n'était pas du tout de brancher Gillian sur le Quidditch pas du tout. Il voulait juste... pouvoir discuter avec la jeune fille sans que ça paraisse trop louche et le Quidditch semblait la meilleure des options pour que Kathrina ne soupçonne rien.


It's a small crime
And I've got no excuse
Kathrina KellerQuatrième annéeavatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
Une énième boule de papier rejoignit la corbeille, et ce fut celle de trop. Kathrina laissa rouler son crayon sur le bois de son bureau en signe d’abandon, avec un soupir qui n’était qu’un faible aperçu de son état de frustration. Le pire était qu’elle se trouvait incapable de mettre le doigt sur la source de son problème, car trop de choses participaient à lui rendre la vie pénible, ces temps-ci. Le fait que tous ses derniers croquis soient bons à jeter  n’était qu’un détail, certes agaçant, mais au fond dérisoire. Madame l’Inspiration pouvait bien faire la capricieuse si au moins elle avait la délicatesse de ne pas s’ajouter à une montagne d’autres soucis.

Excédée contre le monde entier, Kathrina s’affala sur son lit, dans sa position favorite d’étoile de mer en pleine contemplation du plafond. C’étaient ses premières vacances d’été en tant qu’élève de Poudlard. Elle ignorait que cela serait si pénible. Rien n’allait dans le manoir des Keller. Leur mère jouait son rôle de grande absente, et même si Kathrina faisait quelques efforts pour aller la voir, elle finissait par se lasser de parler toute seule. Ahren n’était pas plus présent à ses yeux, puisqu’il passait ses journées seul, à l’éviter ou au mieux, à lui lancer des remarques désagréables. Même leur mère était plus accueillante.
Quant à Ulrich… Ah, Ulrich. La mine de Kathrina s’assombrit. La seule mention de son grand-frère sincèrement aimé suffisait à lui faire ruminer de grises pensées. Elle ne savait ce qu’il mijotait encore, mais le fait qu’il ait repris ses entraînements avec encore plus d’ardeur que pendant leurs dernières vacances ne lui présageait rien de bon. La jeune fille n’avait qu’une seule crainte : qu’il se mette en danger de nouveau, comme il l’avait fait à Noël. La nature de ses plans l’horrifiaient, mais pire que cela étaient les conséquences. Kathrina le savait, elle l’avait compris depuis un certain temps déjà. Ulrich ne pourrait pas éternellement avancer sans faire de faux pas, plus il progressait, plus les risques de se faire prendre augmentaient, et à ce moment-là, le dernier recours… Oh, comme elle haïssait cette expression. C’était ce qui l’angoissait le plus : qu’Ulrich ne s’arrête qu’une fois parvenu à ce dernier recours.

A Poudlard, au moins, elle avait des amis et des occupations pour se distraire. Ici, dans le silence du manoir et la solitude de sa chambre, elle n’avait pas d’autre choix que de se retrouver face à elle-même et renouer avec ses peurs.

Kathrina roula sur son épaule droite, pour se recroqueviller sur elle-même et fermer les yeux. Elle en avait assez de ressasser toutes ces horreurs. Elle avait essayé de se changer les idées avec le dessin, en vain. La solution était peut-être plus simple. Penser à quelque chose d’agréable, par exemple.  Penser à ses amis ou à la lettre qu’elle avait reçue hier de Gillian et qui avait été d’ailleurs le seul rayon de soleil de sa journée. Il faisait peut-être beau dehors, mais dans le marasme de ses pensées, la lumière se faisait plutôt rare.

Elle bondit d’un coup hors de son lit, debout sur ses jambes, pour saisir la fameuse lettre sur son bureau et la relire. Des mots simples et gentils, ceux de Gillian, pour l’inviter à passer un après-midi avec elle sur le Chemin de Traverse. Un détail l’avait surprise toutefois : la mention de son jumeau. Elle ignorait que lui et sa meilleure amie étaient en bons termes au point de se proposer des sorties.
Ahren lui avait fait un manège assez curieux quand elle était venue lui en parler. Il avait d’abord refusé l’invitation, ce qui n’étonna guère sa sœur. En revanche, qu’il revienne sur sa décision, mais surtout, qu’il ressente le besoin de se justifier lui avait paru louche. Elle n’avait fait aucun commentaire, le mépris de son jumeau qui l’avait accueillie l’en avait dissuadée, mais elle ne se priverait pas de poser ses questions à Gillian. Elle ne tenait jamais sa curiosité en laisse bien longtemps.

En avisant l’heure, Kathrina décida qu’il était temps de laisser ses soucis entre les murs de sa chambre et de rejoindre son frère en bas, sans doute déjà prêt. Elle se prépara avec soin comme à son habitude et veilla à se composer une mine heureuse, bien qu’elle ne soit pas totalement factice. Revoir Gillian lui faisait réellement plaisir.

Sur le chemin jusqu’à l’étage d’en-dessous, elle voulut passer rapidement dans la chambre de sa mère pour la prévenir de leur sortie, mais trouva dans les couloirs l’oreille plus attentive de leur elfe qui faisait un peu de rangement. Plutôt qu’attentive, Kathrina aurait préféré fonctionnelle, car l'elfe avait beau être pleine de bonne volonté, son vieil âge grignotait peu à peu son corps et sa mémoire. La Poufsouffle ignorait depuis combien de temps elle servait leur famille, mais en tout cas assez pour que leur mère la considère presque comme une compagne d’enfance et refuse de s’en séparer.

Elle trouva Ahren plus apprêté qu’elle ne l’aurait cru, ce qui éveilla de nouveau sa curiosité. Il était presque mieux vêtu qu’elle. Etait-ce elle ou lu qui allait voir sa meilleure amie ? Encore une fois, elle retint ses commentaires, et de toute façon, son frère ne lui en laissa pas l’occasion car il s’engouffra très vite dans leur cheminée. Elle ne tarda pas à le rejoindre dans un tourbillon de poussière.

Gillian ne fut pas difficile à trouver, puisqu’elle était assise sur les marches du bâtiment le plus visible du Chemin de Traverse. Kathrina répondit volontiers à son câlin. Il n’y avait qu’à Poudlard qu’elle y avait droit, il fallait bien en profiter. Chez les Keller, les effusions sentimentales étaient rares et limitées. Ahren parut autant troublé qu’elle au début si ce n’était plus. Elle eut envie d’éclater de rire en le voyant rougir. En voilà un qui n’était pas encore habitué aux effusions gillianesques.

« Très bien ! » renchérit-elle après lui.

Elle fut de nouveau devancée par Ahren lorsqu’elle demanda s’ils étaient seuls. Elle lui lança un regard en coin, juste un coup d’œil, mais bien assez pour voir qu’il n’était pas aussi ronchon que d’habitude. C’était même le contraire, et cela la fit sourire d’une façon un peu moqueuse. Peut-être que « voir Gillian n’était pas dans ses impératifs de l’été », mais n’empêche qu’elle avait réussi l’exploit de dérider un Ahren champion dans l’art de tirer la tronche.

« Ca me va » dit-elle à la proposition de son jumeau. « Je suis sûre que t’as envie de le voir toi aussi » ajouta t-elle à l’adresse de Gillian, avec un sourire.

Nul besoin d’être sa meilleure amie pour savoir que le Quidditch occupait la moitié de ses pensées. Kathrina ne comptait plus le nombre de débats passionnés sur le sujet qu’elle avait eu avec leurs camarades. Elle écoutait parfois, même si elle ne parvenait pas à tout suivre, peu au fait de l’actualité sportive.
Ahren en revanche en parlait beaucoup moins. En même temps, elle ne lui adressait pas tellement la parole puisqu’ils étaient tous les deux passés maîtres dans l’art de s’éviter, elle ne savait donc pas grand-chose de ses projets. Elle songea que cette sortie pourrait être le prétexte idéal pour discuter avec son frère à peu près normalement, chose qu’elle avait maintes fois espéré sans réel espoir. Il ne dirait rien d’inconsidéré devant Gillian, n’est-ce pas ? 

« Vous comptez postuler pour les équipes, cette année ? » demanda t-elle tandis qu’ils commençaient à marcher.


En deuxième année c’était peut être un peu tôt, mais après tout, ils y étaient autorisés et rien ne les empêchait de tenter leur chance.
Gillian Forest-WhitakerTroisième annéeavatar
Messages : 416

Voir le profil de l'utilisateur
Après les avoir tous les deux serrés dans ses bras, Gil les observa quelques secondes, un grand sourire aux lèvres. Elle avait été tellement habituée au fait de les voir tous les jours, dans le cas de Kat, ou au moins toutes les semaines, dans le cas d'Ahren, que le fait de ne pas les avoir vus pendant un mois lui semblait être une éternité. Et ils lui avaient manqués, énormément. Ahren, comme Kat, même si ce n'était pas de la même manière.
Kat, c'était sa meilleure amie, c'était sa confidente, c'était la personne dont elle était le plus proche à Poudlard. C'était celle avec qui elle pouvait rire sans avoir peur d'être trouvée étrange, c'était celle à qui elle pouvait tout raconter.
Ahren... C'était plus compliqué. Déjà parce qu'elle ne savait pas trop ce qu'elle représentait pour lui. Une connaissance un peu collante? Une amie? Ou bien tout autre chose? Elle espérait qu'il la considérait comme son amie, mais avec Ahren, rien n'était jamais vraiment certain.

Elle eut un léger sourire contrit en s'apercevant qu'ils étaient tous les deux biens mieux habillés qu'elle. L'éducation des Sang-Purs, sans doute... Alors qu'Ahren avait sorti la robe de sorcier traditionnelle,  Kat était, comme à son habitude, très bien habillée, elle faisait un peu simpliste, à côté. Elle était fille de commerçants, petite-fille d'ouvriers, après tout, ce n'était pas du tout le même univers. A se demander comment elle faisait pour si bien s'entendre avec eux.

" Ça va! répondit-elle joyeusement aux salutations des deux autres. "

Kat avait retrouvé son grand sourire habituel, Ahren son air refrogné et légèrement blasé, bien qu'une couleur rouge très inhabituelle ait envahi ses pommettes. Elle ne chercha pas tellement l'origine, attribuant ça à la chaleur. Quelle idée, aussi, de porter une robe de sorcier en plein été! Elle, en short et en T-shirt, était l'archétype parfait de la moldue en vacances, mais au moins elle n'avait pas l'impression de souffrir de la chaleur.

Elle hocha la tête aux explications d'Ahren, sans vraiment chercher plus loin. Elle n'avait jamais cherché à comprendre la situation familiale compliquée des Keller, et elle en avait de moins en moins envie, pour être honnête. Parce qu'elle savait qu'elle ne pourrait pas y rester insensible, qu'elle finirait forcément par changer de comportement avec ses deux amis s'il s'avérait qu'il y avait quelque chose... Et elle était certaine que ni Ahren, ni Kat n'avaient besoin de son aide ou de son nez fouineur dans leurs affaires familiales... ni de sa pitié. Ils venaient de famille de Mangemorts, après tout, c'était se leurrer que croire que rien ne s'était passé.
C'était le passé, oui, il n'avait plus tellement d'importance, pour eux, mais il était toujours présent, tapi dans l'ombre et prêt à leur exploser à la figure. Cela ne servait à rien de le ressasser, à part à souffrir.

Lorsqu'elle entendit la proposition d'Ahren de se rendre à la boutique de Quidditch pour voir le nouveau balai de chez Nimbus... eh bien, elle ne pouvait pas dire qu'elle n'était pas enthousiaste à l'idée. Elle n'avait pas encore eu le temps d'aller le voir, et elle était curieuse de savoir de quoi il était capable. Pas pour elle, bien entendu, mais elle se doutait bien que d'autres élèves pourraient l'avoir comme balai, et il était toujours utile de savoir ce que ses adversaires utilisaient. Et puis… C'était le Galaxie, quoi. Ça méritait au moins une virée au magasin.
Elle se tourna vers Kat, cherchant à savoir ce qu'elle en pensait. Kat, qui arborait un très beau sourire moqueur. Qu'est-ce qu'elle voulait dire, exactement? Qu'est-ce qu'elle insinuait? Elle fronça les sourcils, une moue légèrement perplexe sur le visage, avant de se dire que ça n'avait pas tellement d'importance. Cela devait être une blague qu'elle seule pouvait comprendre, quelque chose qu'elle et son jumeau devaient être les seuls à pouvoir comprendre.

" Vous êtes sûrs? Enfin, c'est pas moi que ça dérange, mais… je suis pas certaine que ce soit une bonne idée de me lancer sur le Quidditch maintenant, fit-elle d'un air légèrement gêné."

Sachant à quel point elle pouvait devenir dingue lorsque cela en venait au Quidditch, elle était même très loin de penser que c'était une bonne idée. Mais… ils avaient l'air sur de leur coup, alors elle n'allait pas dire non. Elle ne disait jamais non au Quidditch.

Voyant que ni l'un, ni l'autre n'avait l'air catastrophés à cette idée, Gillian commença doucement à remonter la rue. Il faisait beau, il faisait chaud, elle était avec deux de ses amis proches. Que demander de plus, sérieusement? Il fallait vraiment être passé maître dans l'art de râler pour réussir à trouver cette journée ratée.
Elle eut un sourire légèrement moqueur à son amie lorsqu'elle demanda si elle avait l'intention de se présenter pour les équipes de l'année prochaine. Si Kat n'était pas au courant, cela voulait dire une chose: elle avait une capacité à filtrer ses paroles, à chaque fois qu'elle parlait Quidditch, qui était assez impressionnante.
Quant à Ahren… Gil devait avouer qu'elle n'en avait aucune idée. Elle ne s'était jamais tellement posé la question non plus, pour être honnête. Elle ne parvenait pas du tout à s'imaginer le Serdaigle sur un balai, sans vraiment savoir pourquoi. Parce qu'elle avait trop l'habitude de la voir tiré à quatre épingles et intéressé par ses études pour l'imaginer se dépenser en Quidditch.

" Je vais me présenter, c'est à peu près sûr. Après, je ne sais pas vraiment si je serais prise, c'est la grande question. Je veux dire, il y a forcément des gens meilleurs que moi chez les Poufsouffles, donc je peux juste espérer paraître meilleure aux sélections. "

Paraître meilleure, et espérer. C'était son mantra. Même si Haytham lui avait dit qu'elle avait toutes ses chances, elle estimait quand même avoir le droit d'en douter.
Elle aperçut la boutique un peu plus loin, et grimaça à la vue de la foule qu'on pouvait deviner de l'autre côté des vitrines. Le Galaxie était récent, c'était à craindre, de toute manière.

" Vous êtes sûrs que vous voulez toujours y aller? "
Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
Ahren souffla lorsque sa jumelle accepta d'aller faire un tour dans la boutique de Quidditch, il savait que s'il se débrouillait pour brancher Gillian dessus, il n'aurait plus à avoir peur des questions gênantes et qu'il pourrait profiter de son après-midi avec son amie tout en faignant l'indifférence devant Kathrina, il était désolé de devoir faire semblant devant Gil mais il était hors de question que sa sœur se rende compte de quelque chose. Il ne voulait pas qu'elle s'empresse de tout raconter à Ulrich pour lui prouver qu'il avait changé et qu'il ne fallait plus qu'ils se détestent. Ce qui était impossible, il avait trop de rancœur entre eux, trop de secrets, trop d'horreur. Et Ahren n'était pas du tout d'accord avec la façon de faire de son frère. Mais que pouvait-il bien faire pour l'arrêter ? Rien du tout malheureusement, il devait donc se protéger et protéger Kathrina, la seule famille qui lui restait.

Il fut surpris lorsque Gillian parut gênée par sa proposition, n'aimait-elle donc plus le Quidditch ? Il était pourtant sûr de lui faire plaisir avec sa proposition, il fronça légèrement les sourcils peu satisfait de la tournure que prenait cette rencontre, voilà que Gil ne voulait plus parler de sa passion c'était étrange. Sa jumelle demanda alors s'ils comptaient se présenter aux sélections de leurs maisons et le jeune garçon jeta un regard étonné à sa sœur, ne savait-elle donc pas qu'il avait toujours voulu occuper le post d'attrapeur ? Au début, juste pour faire enrager Ulrich et c'était toujours un peu le cas d'ailleurs mais il aimait beaucoup voler également et il n'était pas trop mauvais, il pensait donc pouvoir être un atout pour son équipe même s'il n'était sans doute pas le meilleur joueur de la galaxie et qu'il ne comptait pas en faire son métier. C'était juste histoire de se détendre un peu et de trouver un peu de plaisir à Poudlard sans avoir besoin de faire attention à ce qu'il disait devant telle ou telle personne. D'ailleurs Gil le devança dans sa réponse en affirmant qu'elle allait se présenter.

"Oui, je compte me présenter également. Au poste d'attrapeur. Il me semblait que tu le savais Kathrina vu le nombre de fois où je sors m'entraîner dans le parc, enfin il est vrai que préfères consacrer tout ton temps à ton très cher Ulrich."

Une moue de dégoût et un peu colérique vint déformer les traits de son visage, fugace mais peut-être suffisante pour que les autres l'ait vu mais il s'en moquait bien. Il n'aimait pas Ulrich, tout le monde le savait alors pourquoi s'efforcer de le cacher ? Il ne ressentait nullement le besoin de faire croire que leur famille était heureuse et unie vu que ce n'était pas le cas, loin de là. Ils s'approchèrent lentement de la boutique qui était bondée ce qui entraîna une interrogation de son amie. Souhaitaient-ils toujours aller voir le nouveau Galaxie ?

"C'est comme tu veux, même si j'avoue que j'aurais beaucoup aimé le voir. Mais c'est vrai que le monde dans la boutique est un peu décourageante. Peut-être qu'on pourrait faire un tour avant et revenir plus tard ? Enfin c'est comme vous voulez."

Finalement, peu lui importait, la Poufsouffle ne semblait pas tellement emballée par l'idée d'aller voir le nouveau balais Nimbus donc pas la peine d'insister et peut-être que finalement il n'en avait pas envie plus que ça non plus.


It's a small crime
And I've got no excuse
Kathrina KellerQuatrième annéeavatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
La réaction de Gillian quand ils évoquèrent le Quidditch fit sourire la jeune Keller. Elle était mignonne à s’inquiéter qu’ils la voient devenir incontrôlable. Oui, car quand Gillian se lançait sur le sujet Quidditch, elle devenait incontrôlable, c’était connu. Déjà qu’elle tenait difficilement en place le reste du temps, quand le Quidditch venait y ajouter son grain de sel, Gillian devenait un véritable phénomène que Kathrina observait avec une sorte de fascination mêlé d’amusement. Elle eut alors envie de la rassurer :

« Moi ça ne me dérange pas non plus, ne t’en fais pas ! On peut y aller. »

Elle jeta un œil à Ahren pour avoir son approbation, mais il semblait étrangement contrarié. Elle n’insista pas, de toute manière, que pouvait-elle lui dire ? Elle se contenta donc de les suivre vers la boutique, et d’amener la conversation comme elle le pouvait. La réponse de Gillian à sa question ne la surprit guère, on pouvait même dire qu’elle le savait déjà. Kathrina trouvait qu’en deuxième année, ils étaient un peu jeunes pour faire le poids face à des élèves mieux taillés et plus expérimentés, mais qui ne tentait rien n’avait rien, c’était logique. Après tout, Harry Potter avait bien réussi l’exploit d’entrer dans l’équipe des lions dès sa première année. Et puis, tenter une première fois leur permettrait de mieux se préparer la fois suivante, si jamais ils échouaient aux sélections. Elle approuva donc les paroles de sa meilleure amie d’un hochement de tête.

« De toute manière, tu ne risques rien à tenter ta chance, ajouta t-elle. Après, on verra bien pour les résultats mais moi, je pense que tu as quand même toutes tes chances ! »

C’était sincère, même si elle n’était nullement spécialiste en Quidditch. Tout ce qu’elle savait était que Gillian était douée en vol et avait des tonnes de motivation à revendre. Serait-ce suffisant pour qu’elle soit admise ? Kathrina avait envie de le croire, en tout cas.

La réponse de son jumeau fana son sourire en quelques secondes à peine. Elle avait été naïve de croire qu’il se comporterait comme un gentil garçon avec elle, simplement parce que Gillian était là. Ahren se moquait bien de l’image qu’il pouvait renvoyer aux gens, bien trop fier de ce qu’il était pour ça. Pourquoi changerait-il d’attitude cette fois-ci alors qu’il avait toujours été froid et moqueur avec elle ? Kathrina baissa la tête, blessée par les paroles de son frère. Dire que cette question le visait surtout lui, dire qu’elle avait eu la stupide idée de prendre de ses nouvelles. Elle aurait mieux fait de se taire. Et puis, qu’est-ce qu’Ulrich venait faire dans la conversation ? C’était dingue, Ahren rapportait toujours tout à lui.
Elle eut envie de lui répondre aussi sèchement, mais elle se ravisa. Ce n’était pas le moment de laisser sa colère l’emporter. Ils étaient sensés passer une bonne journée, pas se donner en triste spectacle devant Gillian. Elle inspira donc un bon coup avant de répondre, sans réussir à cacher toute son exaspération :

« Je demandais simplement confirmation, mais si tu préfères, on peut continuer à s’ignorer. »

Elle n’avait pas pu s’empêcher d’y glisser un reproche. Ahren ne faisait jamais aucun effort envers elle, il n’avait pas le droit de l’accuser d’être trop proche d’Ulrich.

Heureusement, la boutique commençait à se profiler, ce qui leur permit de changer de sujet. Kathrina ne pensait pas trouver une telle foule devant la vitrine. Ce « Galaxie » devait être très attendu. Ahren proposa d’aller faire un tour ailleurs en attendant que la queue se réduise, ce à quoi elle répondit par un haussement d’épaules.

« Ce n’est pas moi qui tiens absolument à le voir, donc si vous ne voulez pas y aller maintenant… On peut revenir plus tard, en effet. Hum... On pourrait faire un tour chez les frères Weasley ? Ils ont toujours des nouveautés marrantes à découvrir ! »


Elle espérait surtout détendre l’atmosphère devenue un peu déroutante et tendue. 

Spoiler:
 


Gillian Forest-WhitakerTroisième annéeavatar
Messages : 416

Voir le profil de l'utilisateur
Gil adressa un sourire reconnaissant à Kat lorsqu'elle assura qu'elle avait toutes ses chances. Il fallait y croire, en tout cas. Elle était douée pour son âge, elle le savait, mais elle n'avait pas un grand mérite: elle avait grandi dans un monde où voler était presque une seconde nature pour tous les enfants, où l'un des premiers jouets offert aux enfants, après qu'ils aient appris à marcher, était un balai miniature. Le Quidditch, c'était une seconde nature, c'était une partie d'elle-même, mais elle ne s'estimait pas plus forte que d'autres rien que pour cela. Son entourage semblait même plus y croire qu'elle, c'était dire. Haytham d'abord, puis Jerem, puis son père et son frère, et maintenant Kat, même si son point de vue était plus nuancé sur la question.
Elle savait que la jeune fille faisait l'effort de s'intéresser un petit peu au Quidditch parce que c'était sa passion à elle, et pas parce que cela l'intéressait vraiment, alors ses commentaires la touchait, vraiment.

Elle se tourna vers Ahren, surprise lorsqu'il assura qu'il voulait se présenter comme attrapeur dans l'équipe de Serdaigle. Jamais il n'avait évoqué ce fait devant elle, même s'ils avaient parfois parlé Quidditch. Il fallait dire que c'était rarement lui qu'elle allait voir lorsqu'elle voulait en parler, elle se tournait plus vers Andrew, Jerem, ou parfois Paul. Jamais il ne lui était venu à l'idée de voir en le Serdaigle un fan potentiel de Quidditch. Sans doute parce qu'il renvoyait une image trop propre sur lui, un peu trop coincée et studieuse pour qu'elle puisse l'imaginer sur un balai, ou en train de se dépasser pour gagner un match. Cela lui semblait être des occupations trop triviales et normales, d'une certaine manière, pour que le Serdaigle s'y abaisse. Il fallait croire qu'elle se trompait, et qu'il y avait encore plein de facette du jeune garçon qu'elle ne connaissait pas, qu'elle n'avait qu'à découvrir, au fil du temps.

Mais l'attaque à peine voilée contre Kathrina la fit grincer des dents. Elle savait qu'Ahren tenait à sa sœur, elle le savait. Elle l'avait compris en le fréquentant, elle le voyait dans ses yeux lorsqu'elle lui parlait d'elle, lorsqu'elle lui donnait de ses nouvelles, lorsqu'elle l'évoquait comme cela, au cours d'une discussion. Mais parfois, elle avait du mal à y croire. Quelle personne censée y croirait alors qu'elle était témoin des disputes entre les deux, des mots durs, des presque insultes ? Et elle savait qu'elle n'en voyait qu'une partie, que Kat se retenait de ne pas répliquer, qu'elle ne voulait pas se donner en spectacle, qu'elle ne voulait pas que leur journée soit gâchée par une dispute de famille.
Qu'est-ce que cachait la famille Keller pour que les relations entre les enfants soient si difficiles? La haine flagrante entre Ahren et Ulrich, les méchancetés d'Ahren à l'encontre de sa jumelle… Elle ne connaissait pas Ulrich, mais elle ne comprenait pas comment il pouvait laisser faire cela.  Ce n'était pas vivable, pas tenable, pour aucun d'entre eux.

" Est-ce que vous pourriez… oublier que vous ne vous supportez pas, s'il vous plaît? Pour la journée, simplement? "

Elle passa son regard bleu de l'un à l'autre, sans se rendre compte qu'elle avait l'air légèrement suppliant. Elle ne voulait pas se fâcher, ni avec l'un, ni avec l'autre. Elle était amie avec les deux, et s'ils se disputaient vraiment, quel côté devrait-elle prendre? Elle serait avec Kat, mais elle perdrait Ahren. Et elle n'en avait vraiment pas envie.

" Pour moi? "

Parce qu'elle ne voulait pas se retrouver coincée au milieu d'une dispute, obligée de faire un choix qu'elle ne voulait pas faire, tout en sachant pertinemment qu'elle ne serait pas capable de rester neutre et de ne rien faire.

L'approche du magasin de Quidditch leur permit de changer de sujet, et Gil approuva la proposition de Kat de se rendre chez W&W, en espérant que la foule du magasin de Quidditch se serait un peu dissipée lorsqu'ils reviendraient. Gil en doutait, connaissant la passion des foules, même si elles ne jouaient pas forcément, pour les balais de courses. Elle attrapa la main de son amie, avançant en sautillant vers la vitrine du magasin de farces et attrapes. C'était l'endroit où elle allait rarement, se rendant habituellement sur le Chemin de Traverse avec ses parents qui préférait garder leurs trois enfants le plus loin possible des inventions loufoques des frères Weasley.
Elle poussa la porte, se retrouvant d'un coup dans un univers loufoque, déjanté, coloré, et infiniment bruyant.

" Tu veux adopter un Boursouflet, Kat? "

Vu l'enthousiasme débordant  de ses parents lorsque Berlingot avait emménagé chez eux, Gil ne préférait même pas penser à l'idée d'en avoir un chez elle. Mais la petite bestiole violette qu'elle avait prise dans ses mains semblait avoir pris son amie en affection, effectuant un saut de l'ange avant d'aller s'accrocher au haut de sa meilleure amie. Et puis, franchement, qui pouvait résister à un Boursouflet? C'était une espèce de boule de poils rose, aux grands yeux remplis d'étoiles, une peluche vivante, en quelque sorte.
Elle décrocha délicatement la bestiole du pull de sa meilleure amie, la reposant à l'endroit qu'elle n'aurait jamais dû quitter, c’est-à-dire son enclos, avant de jeter un œil ravi à la boutique. Ce n'était absolument pas le genre d'endroits où elle avait l'habitude de mettre les pieds, la dernière fois qu'elle y était venue, ce devait être avec Pops, durant les vacances d'avant sa rentrée à Poudlard. Elle n'y avait pas acheté grand-chose, sachant pertinemment que son grand-père l'emmenait parce que cela lui faisait plaisir, mais que si c'était uniquement pour faire des bêtises, les sorties s'arrêteraient. Elle n'avait jamais eu d'autres sorties, avec Pops, mais cela lui faisait plaisir de penser qu'ils avaient pu partager des choses comme celles-ci avant qu'il ne disparaisse. Et qu'elle pouvait penser à lui, dans ces moments, dans ces endroits, parce qu'elle avait eu le temps de les partager avec lui, cela lui faisait du bien.

Spoiler:
 
Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
Ahren retint une grimace haineuse envers sa jumelle lorsqu'elle lui reprocha sa réplique en assurant qu'elle voulait juste confirmer se qu'elle pensait, c'était encore lui qui passait pour le monstre sans coeur alors qu'il était juste blessé et jaloux que Kathrina lui porte moins d'attention à Ulrich. Il renifla dédaigneusement lorsqu'elle suggéra qu'ils continuent à s'ignorer, comme d'habitude.

"Parfait, ignorons nous, ça vaudra mieux. Et puis comme ça, tu te sentiras moins coupable hein Kathrina ? Il n'y a qu'Ulrich de toute façon et ça a toujours été le cas, alors arrête de faire croire que tu savais quoique ce soit sur moi ou que tu t'intéresses à ce que je fais puisque visiblement, tu t'en moques."

Passablement énervé, il planta ses mains dans ses poches et parti devant tout seul sans se soucier de savoir si les deux filles le suivaient, il entendit néanmoins la voix de Gillian leur demandant d'arrêter de se disputer pour elle. Il s'arrêta devant la devanture de la boutique de Quidditch et baissa la tête honteux, il s'était donné en spectacle, avait plus ou moins avoué être jaloux de l'affection que portait sa sœur à Ulrich et pour couronner le tout, il avait blessé Gil en gâchant un peu l'ambiance. Il n'était vraiment pas fier de lui, il ne fit donc aucun commentaire tandis que les filles l'entraînaient vers la boutique de farces et attrapes des frères Weasley. Il n'y avait jamais mis les pieds, trouvant tout ce bruit et toutes ces farces ridicules. Mais lorsqu'il pénétra dans la boutique, il dut bien admettre que c'était assez impressionnant, toutes ces couleurs, ces sons, ces choses étranges qui gravitaient autour de lui, il resta un instant sur le pas de la porte, ébloui par ce qu'il voyait.

Il remarqua alors qu'il était tout seul et chercha du regard sa soeur et son amie, il les repéra à côté d'un présentoir rempli de peluches vivantes, il esquissa un léger sourire alors que Gillian suggérait à Kath' d'en adopter un. Il s'approcha des fillettes et examina suspicieusement les boules de poils colorés, oui voilà qui correspondait bien à sa sœur et il fallait qu'il se fasse pardonner pour ses paroles désagréables.

"Prends le Kathrina, je te l'offre."

Il posa son regard sur sa jumelle et lui sourit timidement avant de lui tendre quelques pièces qu'il venait de prélever de sa bourse pour payer la peluche rose. Puis sans un mot, il se détourna des deux filles et partit explorer la boutique.


It's a small crime
And I've got no excuse
Kathrina KellerQuatrième annéeavatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
La réplique de son jumeau souffla littéralement Kathrina. La haine dans son expression, la colère dans ses mots la firent se sentir toute petite, en même temps qu’elles l’indignèrent totalement. Elle n’aimait pas du tout la position de victime dans laquelle se plaçait Ahren. Elle eut envie de lui répliquer que s’il était déjà un peu plus aimable avec elle, elle passerait volontiers du temps avec lui. Elle eut envie de lui faire remarquer qu’il ne s’intéressait pas plus à elle qu’elle à lui, si ce n’était moins encore. Elle eut même envie de lui dire qu’elle était la seule à désirer l’unité dans leur famille, quand ses deux frères se détestaient, mais allait-elle pour autant se couper en deux pour satisfaire chacun ? Cependant, elle ne dit rien de tout cela, car Gil la coupa dans son élan :

Est-ce que vous pourriez… oublier que vous ne vous supportez pas, s'il vous plaît? Pour la journée, simplement? Pour moi ? "


Le regard de Gil capta le sien, sans qu’elle ne puisse le détourner. Ce fut la fin de sa supplique qui abattit les défenses de la jeune Keller. Elle ferma ses lèvres, se contentant de détourner obstinément le regard de son frère et de reprendre la marche dans l’objectif de faire oublier l’incident. Son amie avait raison. C’était incorrect de se disputer devant elle, ils en avaient tout le loisir au manoir, inutile de gâcher leur sortie. Gil n’avait pas à supporter une telle scène.

La boutique de farces et attrapes eut le don de la distraire un peu. C’était toujours une joie d’y pénétrer, comme si un vent de bonne humeur venait vous caresser les joues, et il semblait que c’était l’un des objectifs réussis des frères Weasley. Elle voulait oublier sa peine dans les couleurs flamboyantes et les sons chantants de la boutique. Gil l’amena jusqu’à un étalage de petites boules colorées qu’elle observa avec curiosité. Elle savait ce que c’était, elle avait déjà vus de ces petits animaux duveteux à Poudlard, sur l’épaule ou dans la poche d’un de ses camarades. Dur de ne pas fondre devant ces bestioles toutes douces. Elle rigola lorsque l’une d’elles s’accrocha à son pull.

« C’est plutôt lui qui veut m’adopter, on dirait » contra t-elle, en avisant le regard lumineux de la petite boule.

Elle ne savait pas trop. Etait-ce raisonnable ? Elle avait déjà Câlin, son chat, même s’il préférait courir les couloirs de Poudlard au lieu de se lover près de sa maîtresse, elle l’aimait beaucoup, et peut-être que les chats ne supportaient pas les boursouflets. Peut-être même qu’ils les préféraient dans leur assiette, qui sait.

"Prends le Kathrina, je te l'offre."


Elle n’avait même pas vu son frère arriver et sa proposition la fit hausser les sourcils de surprise. Où était passé le Ahren buté et froid ? Si l’on exceptait Noël, c’était la première fois à son souvenir qu’il lui faisait spontanément un cadeau. Elle ne sut pas quoi dire en recevant les pièces, si bien qu’elle finit par balbutier :

« Je… Merci. »

Quand il se fut éloigné, elle se tourna vers Gillian, l’expression incrédule.

« Il agit vraiment bizarrement parfois. »

Tantôt furieux et imbuvable, tantôt plus  vivable, parfois même aimable… Kathrina avait du mal à interpréter les réactions de son frère. Ses mots de tout à l’heure tournaient encore dans son esprit, plus apte à y réfléchir posément, maintenant qu’elle s’était calmée. Et la conclusion à laquelle ces mots l’amenaient était comme un soupçon de jalousie. Ahren, jaloux d’Ulrich ? C’était tellement possible, avec l’acharnement qu’il mettait à le critiquer et à accuser sa sœur d’en être proche.  

Sans savoir qu’elle n’était pas loin de la véritable conclusion, Kathrina décida de mettre ses réflexions de côté et soupira :

« Bon, je ne vais pas m’en plaindre pour cette fois. Puis se tournant vers le Boursouflet entre ses mains : Alors comment je vais t’appeler, toi ? »


Gillian Forest-WhitakerTroisième annéeavatar
Messages : 416

Voir le profil de l'utilisateur
Gillian haussa les épaules sans rien dire, tournant la tête pour regarder Ahren qui s'éloignait. Elle non plus ne comprenait pas vraiment le garçon, elle n'allait pas mentir. Mais elle avait une autre manière de voir les choses que Kat, et même si elle n'était pas sûre d'avoir raison, elle était presque sûre qu'Ahren tenait beaucoup plus à sa sœur qu'il ne voulait bien l'avouer. Même à lui-même. Mais ce n'était absolument pas ses oignons, de toute manière, et elle savait bien qu'elle devait mieux se tenir le plus éloigné possible des histoires familiales compliquées des Keller. Sa meilleure amie était bien la seule qu'on pouvait qualifier de "fréquentable", de toute manière, quand bien même elle appréciait beaucoup Ahren.
Elle reporta son attention sur la boule de poil de son amie, un léger sourire aux lèvres:

" C'est tout doux, c'est tout rond… Faut quelque chose qui sonne bien! Euh… Mirabelle, Pomme, Cerise, Bêtise, Rondoudou…. "

Elle continua à déblatérer tous les noms de nourritures qui lui passaient par la tête pendant une bonne minute, sans prêter attention à son amie qui devait s'en donner à cœur joie pour se moquer d'elle. Hé, c'était celle qui avait appelé son rat Berlingot qui parlait, on ne pouvait pas s'attendre à ce qu'elle soit celle qui propose des noms sans aucun rapport avec la nourriture! Et puis sinon, c'était le Quidditch, alors il ne fallait mieux pas se plaindre.
Elle continua à proposer un certain nombre de noms stupides, riant aux éclats avec son amie, se dirigea vers Ahren, sans vraiment se soucier du fait qu'il faisait la tête ou ne la faisait pas.
Et finalement, la petite boule de poil violette, posée sur l'épaule de la brunette, hérita du nom toujours en rapport avec la nourriture de Prune. Et à en voir les yeux éperdus d'admiration qu'elle montait vers Kat, la bestiole avait l'air d'apprécier.
Et, avec un peu de chance, elle s'entendrait mieux avec Berlingot que Câlin, le chat de la jeune fille. Berlingot qui avait la facheuse tendance de commencer à déchire le papier peint en se réfugiant le plus vite possible en haut des armoires dès que le chat rentrait dans son champ de vision.

L'après-midi était déjà bien avancé lorsque les trois enfants se séparèrent. Gilian avait un sourire légèrement idiot sur les lèvres, ne prêtant pas réellement attention à ce que lui disait sa mère, simplement contente d'avoir passé du temps avec ses amis. Et lorsque sa mère lui demanda ce qu'elle avait fait pour avoir l'air si ailleurs et si heureuse, elle répondit simplement qu'elle avait vu des amis, avant d'attraper Penny par la main et de courir dehors jouer avec elle. Parce que sa mère n'avait pas forcément besoin de tout savoir sur elle, et qu'elle n'avait strictement aucune envie de passer des heures à s'expliquer sur des sujets où il n'y avait rien à dire. Kat et Ahren étaient ses amis, zut, ce n'était pas sa faute si sa mère était toujours coincée en 1998 et était beaucoup trop protectrice de ses enfants. Qu'elle fasse ça avec Cairàn et Penny, pas avec elle, c'était tout. Elle avait douze ans, elle était grande, flûte.
Une marque à rajouter à la longue liste d'incompréhensions qu'elle partageait déjà avec sa mère.

" Tu t'es bien amusée, ma puce? "

Et un sourire de son père, qui la fit de nouveau sourire. Elle comprenait sa mère, vraiment. Elle savait que ce qu'elle avait pu vivre était compliqué. Mais elle préférait son père, car il la laissait faire ses propres choix.

RP TERMINE


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Les amis, c'est pour la vie [Kathrina, Ahren & Gillian]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pétition pour sauver les galgos. (lévriers espagnols)
» Salutation les amis :)
» Les amis c'est pour la vie [Valery & Klemens]
» Les amis sont là pour t'aider et non te démolir ☼ Caroline
» Un truc pour nos amis les chats.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres, :: Chemin de Traverse,-