AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Au milieu des rats et des chatons [Peder & Maeva]

Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
16 août 2007

Elle n’avait rien fait de mal. Elle s’était tenue tranquille toute la matinée, elle s’était faîte oubliée, elle avait rangé la salle de bain après l’avoir utilisée, elle avait débarrassé son assiette, elle avait même mangé ses brocolis – parce que c’était « sain » - et avait sagement attendu avant de demander à reprendre du gâteau pour le dessert. Elle n’avait rien fait, strictement rien fait. Alors pourquoi – par Godric, pourquoi – se retrouvait-elle à marcher sur le Chemin de Traverse avec comme seule compagnie celle d’Eden ? Elle glissa un regard vers sa belle-mère et soupira. C’était dimanche, elle ne travaillait pas. Après le déjeuné – alors qu’elle était en train de lire dans sa chambre – Eden était venue la trouver, souriante, comme toujours, et lui avait proposé d’aller se balader sur le Chemin de Traverse. La première réaction de l’adolescente avait été de refuser, de prétexter des maux de ventre et une grande fatigue pour se défiler. Mais Eden avait insisté, et son père était alors intervenu, en précisant qu’il serait décidemment très sympa qu’elles passent un peu de temps toutes les deux. Elle pourrait même lui raconter des choses qu’elle n’avait pas envie de son papa sache, s’était-il exclamé, même si Maeva savait pertinemment qu’il cuisinerait Eden à leur retour. De toute façon, elle n’avait pas envie de se confier à sa belle-mère. Elle avait déjà une mère si elle avait envie de raconter des choses sans que son père le sache, et puis elle préférait nettement se confier à ses amis plutôt qu’à ses parents, de toute façon ! Surtout qu’elle avait un secret, en ce moment, un secret que ses parents ne comprendraient pas, eux. Parler avec Lisa était décidemment bien plus constructif, par moment !

Dans tous les cas, elle avait fini par accepter, ou plutôt par être obligée d’accepter. Elle avait alors plaqué un faux sourire sur son visage et s’était levée pour se préparer. Ah, les parents… Elle aurait décidemment bien préféré passer une après-midi tranquille, plutôt que d’être obligée de suivre sa belle-mère qui déambulait sur le Chemin de Traverse sans but précis. Cette dernière se tourna alors vers elle, et lui adressa un immense sourire, auquel Maeva répondit sans entrain. Elle était gentille, Eden, elle ne disait pas le contraire, mais… Mais elle était beaucoup trop gentille. Et c’était lourd tant de gentillesse et de mièvrerie. Et puis, depuis le jour où elle l’avait vu, elle avait décrété qu’elle ne l’aimerait pas. Bien que parfois, elle le reconnaissait, avoir une Eden à la maison se révélait être assez pratique. Lorsqu’elle devait convaincre son père de quelque chose, par exemple. Et puis, elle était aussi sympa, lorsqu’elle l’amenait manger une glace, oui, c’était vrai aussi. Mais Maeva était butée, bornée.

« Eden ? » demanda-t-elle subitement.
« Oui ? »
« Est-ce que je peux aller faire un tour à la ménagerie magique, dis ? » questionna l’adolescente, avant de rajouter : « S’il te plait… »
« Très bien, je vais aller faire un tour chez Fleury & Bott, et je repasse te chercher ! Par contre, tu restes à la ménagerie, n’est-ce pas ? »
« Oui, oui ! » s’exclama-t-elle, trop heureuse d’avoir obtenu ce qu’elle voulait.

Elle quitta sa belle-mère sur un dernier sourire, et bifurqua à gauche pour rejoindre la ménagerie magique. Poussant la porte, elle y pénétra, et se dirigea machinalement du côté des chatons. Bon, elle était obligée de rester dans ce magasin, mais au moins, elle n’avait plus Eden sur le dos, c’était le principal. Et puis, elle aimait bien les animaux, alors ça ne pouvait pas non plus être si terrible que ça, de passer quelques minutes en leur compagnie. Elle eut un sourire en regardant un chaton se rouler en boule en baillant et passa la main pour le gratter entre les oreilles. Il était tellement mignon, songea la jeune fille. Tiens, voilà une idée de cadeau d’anniversaire, elle qui n’en avait jamais… Lorsqu’elle sortit son bras de la cage, sous coude percuta quelque chose… non, quelqu’un. Elle se retourna brusquement, pour se retrouver face à un visage familier.

« Oh, salut Peder ! » s’exclama-t-elle avec un sourire, heureuse de voir quelqu’un qu’elle connaissait. « Excuse-moi, je te ne t’ai pas fait mal ? » s’enquit l’adolescente en se frottant machinalement le coude. « Tu vas bien ? »


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Peder YlvisåkerAncien personnageavatar
Messages : 39

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Peder Ylvisåker le Sam 10 Aoû 2013 - 15:49, édité 1 fois
En se levant ce matin, Peder avait constater une chose... Ou peut-être deux. La première étant la suivante : Son chat était décidément magnifique, même au levé, la deuxième étant que par contre, ce chat était un vrai diable, la preuve, il n'avait qu'un sort au joli panier que Peder lui avait acheté....

Il se dit qu'il aurait du au moins le réprimander... Mais rien qu'en voyant la bouille d'amour de Tibount, toute colère s’annihila pour laisser place à une bouffée de joie, pourquoi ? Il ne saurait le dire lui-même.

- Oh ! Mais c'est un chaton ! Ah là là, que vais-je bien pouvoir faire de toi sale minou... Je sais ! Tu devrais faire mannequin franchement, parce que t'es trop beau !

- Comparé à toi, rien n'est plus sûr ! entendit-il venant de la pièce d'à côté.

- Roh mais chut Andreas ! Tu m'embêtes ! Et toi ne l'écoute pas mon minou d'amuûr .... !

- Tu es tellement niais, s'en est blasant Peder...

- Je t'ai pas sonné toi, pourquoi tu viens direct m'asticoter dés le matin, t'es lourd...

- Parce que ça me tentait trop ! Bon va racheter un panier à ton chat histoire que je puisse déniaiser la maison pendant ton absence.

- Hahaha, très drôle, bon je m'habille et j'y vais. C'est pas parce que tu m'as dit de le faire hein ! C'est pour ce minou, lui répondit-il.

- Ouai ouai c'est ça, tant que tu t'en vas... souffla son frère.


Ne l'écoutant plus, il referma la porte de sa chambre, histoire de ne plus l'entendre. Regardant son minou, il eut un regain d'énergie et se dépêcha de s'habiller.

Sur le pas de la porte, il réalisa qu'il n'avait pas encore décidé où il allait aller pour acheter le dit panier. Finalement, il se dit qu'il irait au chemin de traverse. Car oui, il avait toujours acheté des paniers typiquement moldu à son chat, et voulait changer pour une fois.



Il se mit à marcher tranquillement, prenant son temps, il n'avait pas hâte du tout de revenir chez lui après, donc préférait ne pas arriver trop vite là-bas. En même temps, on pouvait facilement comprendre sa réticence à rentrer, avec un frère aussi casse-pied... Pour une fois que son père n'était pas là pour le critiquer il fallait que ce soit son frère qui s'y mette... Pas un pour rattraper l'autre franchement. Arrivé à l'animalerie, il lui fallut faire preuve d'un grand self controle... C'est-à-dire que entouré de tout ces animaux il avait du mal à se retenir de passer en mode bisounours et tous les caresser et chouchouté. Enfin bref, il avait du mal quoi. Il décida de se contrôler malgré tout donc mais ne pu résister d'aller jusqu'au coin des chatons, ils étaient tellement mignons !

- Oooooh, mais c'est que t'es mignon toi ! Comment tu t'appelles ? Ah ouai, c'est vrai que tu peux pas me répondre, mais vas-y miaule, peut-être que j'arriverais à deviner ?  D'accord, alors Grégore ? Non tu m'as pas l'air d'accord, euh... Laurence ? Ouai t'as raison c'est nul ça... Bon j'y arrive pas au pire je te nommerais moi-même hein ! Je vais t'emmener et voilà... Non mais non ! Faut que je me calme, tu vois l'effet que tu me fais, uhu t'es trop mignon, je veux te prendre, j'adore les chats roux en plus...

Enfin, Peder parlait donc à un chaton roux tout en le caressant quand il sentit quelqu'un lui percuter le bras.

- Oh, salut Peder !  s’exclama-t-elle avec un sourire, heureuse de voir quelqu’un qu’elle connaissait. Excuse-moi, je te ne t’ai pas fait mal ?  s’enquit l’adolescente en se frottant machinalement le coude.  Tu vas bien ? 


- Ah salut ! répondit-il également avec un sourire. Bah je vais très bien comme tu peux le voir. Je cherche un panier pour mon chat. Je sais que ici c'est pas le coin des paniers, mais ce chat a attiré mon attention sur le coup alors je me suis un peux effrité, en regarde le gigoter comme une endive ! Haha il me fait trop rire ! Enfin bref, je sais je parle beaucoup, exprime toi maintenant, parce que sinon je vais jamais m'arrêter de parler. plaisanta le blond.
Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
L’animalerie était vraiment un de ses magasins préférés, décida Maeva en jetant un coup d’œil au petit chaton qu’elle venait de caresser. Si Lou n’était pas aussi petite, elle lui en aurait offert un, tiens ! Mais quelque chose lui disait qu’il lui faudrait encore attendre quelques années pour ça. Et puis, elle n’était pas certaine que sa mère accepte. Peut-être devrait-elle plutôt attendre ses onze ans… Rapidement, elle calcula que, lorsque sa petite sœur rentrerait à Poudlard, elle aurait vingt-cinq ans. Par Merlin, vingt-cinq ans ! Surprise, elle écarquilla les yeux, avant de secouer légèrement la tête. Ça, c’était un sacré bond dans le futur, il n’y avait pas à dire ! Et dire qu’elle n’entrait qu’en quatrième année… Elle préféra reporter son attention sur Peder, plutôt que de s’encombrer de pensées comme celle-ci. Elle avait bien le temps de grandir, de toute façon ! Heureusement, selon certains – son père pour ne pas le citer. Elle, elle n’avait qu’une hâte, et c'était bien de grandir. De devenir grande comme Kelsey, sa copine qui avait quitté Poudlard à la fin de l’année dernière. Elle en avait un peu marre qu’on la voit comme une enfant, à vrai dire. Elle était une adolescente ! Quatorze ans, c’était presque l’âge adulte ! Les toutes premières soirées de fin d’année !

« C’est bien de parler beaucoup ! » rit Maeva en hochant la tête. « Oui, ces chatons sont vraiment supers mignons ! J’en prendrai bien un, mais je doute que mes parents soient d’accord, malheureusement, quoique, on ne sait jamais, mon père pourrait bien accepter… Ça demande beaucoup d’attention, un chaton ? » demanda-t-elle en posant un regard interrogateur sur son camarade de classe.

Ils ne se connaissaient pas beaucoup, en réalité. Evidemment, comme ils étaient dans la même année, ils avaient été amenés à échanger quelques phrases, mais n’avaient jamais vraiment pris le temps de discuter réellement. C’était bien dommage, songea la jeune fille. C’était vraiment sympa de rencontrer de nouvelles personnes ! Elle en avait fait l’expérience avec Nate, à la fin de l’année, et gardait en mémoire un très bon souvenir de sa rencontre avec le Serdaigle. C’était bien de se tourner vers les autres, et de découvrir qu’ils étaient. C’était bien comme ça qu’elle s’était liée d’amitié avec Noah, et elle ne regrettait aucunement !

« Il s’appelle comment ton chat ? Tu viens de l’avoir, pour aller lui acheter un panier ? » s’enquit-elle, avant de s’intéresser à la porte de l’animalerie qui s’ouvrait une nouvelle fois, de peur de voir Eden entrer dans le magasin.

Fort heureusement, ce n’était pas elle mais une jolie dame rousse, avec des cheveux très frisés et un sourire immense. Sourire qui était visiblement contagieux, puisque Maeva en esquissa un à son tour. Voilà une femme qu’elle aurait préféré que son père trouve, plutôt qu’Eden. Quelqu’un qui ne croyait pas tout ce qu’il racontait, en tout cas. Elle ne disait pas là qu’elle ne croyait pas son père capable de participer à une association caritative, mais elle trouvait tout de même ça étrange de ne l’apprendre que maintenant, au bout de quatorze ans, alors que d’aussi loin que remontait ses souvenirs, son père préférait nettement dormir le dimanche matin, plutôt que d’aller aider quiconque.

« Et sinon, comment se passe tes vacances ? Hâte de retrouver le château ? » demanda la jeune fille en tournant la tête vers Peder, et en lui offrant un sourire.


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Peder YlvisåkerAncien personnageavatar
Messages : 39

Voir le profil de l'utilisateur
« C’est bien de parler beaucoup ! » rit-elle en hochant la tête. « Oui, ces chatons sont vraiment supers mignons ! J’en prendrai bien un, mais je doute que mes parents soient d’accord, malheureusement, quoique, on ne sait jamais, mon père pourrait bien accepter… Ça demande beaucoup d’attention, un chaton ? »  demanda-t-elle en posant un regard interrogateur sur son camarade de classe. 

« Il s’appelle comment ton chat ? Tu viens de l’avoir, pour aller lui acheter un panier ? »  continua-elle après avoir lancé un regard vers l'entrée du magasin. 

A ces mots Peder esquissa un sourire, parler de son chat l'avait toujours passionné. Il était un peu triste pour elle, ne pas pouvoir avoir de petite boule de poils à câliner devait être pesant. Lui-même ne se voyait pas sans son chat, même si au départ il avait hésité à prendre un animal de compagnie, pour la simple raison qu'il aimait fuir les responsabilités, et que donc s'occuper d'un être vivant lui semblait impensable  mais il était bien content d'avoir changé d'avis. Réalisant qu'il ne parlait pas depuis un moment perdu dans ses pensées, il prit la parole.

« Si tout le monde pouvait penser comme toi, la plupart du temps, on essaie plutôt de me faire taire que de m'encourager à parler ! » plaisanta-t-il. « Enfin bref, mon chat est une pure merveille de la nature et se nomme Tibount. Pourquoi Tibount me diras-tu, il se trouve que je n'en ai aucune idée, c'est le premier nom qui m'est venu à l'esprit vois-tu. Après il est très beau, et encore c'est un euphémisme, il est gentil comme tout, et très câlin, je suis sûr que tu l'aimerais. Non je ne viens pas de l'avoir, je l'ai depuis le début de ma scolarité à Poudlard en fait, il a juste complètement réduit en charpie son panier ce matin, alors je me suis vu dans l'obligation de venir lui en racheter un. Tu m'aiderais à choisir ? »

« Et je te rassure. » reprit-il. « Un chaton demande de l'attention certes, mais est aussi très indépendant en grandissant donc c'est déjà moins encombrant qu'un chien si tu vois ce que je veux dire. »

Il marqua une pause, de un le temps de reprendre son souffle, mais aussi le temps de laisser la jeune fille répondre, parce qu'après tout il ne voulait pas non plus monopoliser le temps de parole. Elle sembla réfléchir à ce qu'elle comptait dire et se lança finalement.

« Et sinon, comment se passe tes vacances ? Hâte de retrouver le château ? » demanda la jeune fille en tournant la tête dans sa direction, et en lui offrant un sourire.

« Oh si tu savais ! » s'enquit-il. « Je n'ai qu'une hâte, retourner au château. On vient de revenir de vacances et donc maintenant je m'ennuis un peu tu vois.  Et de ton côté ? Tu as hâte aussi, ou tu serais plus du genre à y aller à reculons, si tu vois ce que je veux dire. »  

Cherchant quoi dire de plus, il caressa le chaton roux de façon distraite. Lui qui ne tarissait jamais de sujets de discussions, séchait sur le coup. En même temps, il ne connaissait pas beaucoup la Gryffondor, et ce malgré qu'ils soient de la même année, cela dit, il était impossible de connaître tout le monde. Il était d'ailleurs étonné qu'elle connaisse son prénom, car de son côté, si il l'avait su un jour ne se rappelait pas du tout du nom de la jeune, et s'en sentait un peu honteux. Il ne lui demanderais évidement pas explicitement son prénom, de peur de la vexer. Il n'avait jamais eu la mémoire des prénoms ! 

« Euh, et euh... Sinon, tu as fait quoi de tes vacances ? Elles se sont bien passées ? »  fit-il incertain. « Quels sont tes projets pour la journée ? »


Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
Maeva esquissa un sourire lorsque Peder mentionna qu'on lui demandait plus souvent de se taire qu’on ne l’encourageait à parler. Ah, elle était bien placée pour comprendre ça ! Elle aussi, elle parlait beaucoup, en faisant de grands gestes avec les mains. C’était d’ailleurs bien pour ça qu’elle détestait cordialement les réunions familiales, celles où elle était toujours en bout de table, toute seule, et qu’elle ne pouvait parler que pour demander le pain, ou le sel. Parfois, si elle était chanceuse, elle avait quelques minutes d’attention, le temps qu’on lui demande comment se déroulait sa scolarité. Après, elle devait simplement se taire, et écouter les adultes parler politique et autres sujets importants. Sans lui demander son avis, évidemment. Or, Maeva, en bonne adolescente, avait un avis sur beaucoup de choses, et aimait l’exposer. D’ailleurs, si on lui donnait raison, c’était encore mieux. Malheureusement, cela ne se passait pas toujours comme elle le désirait. Oh, comme elle avait hâte de grandir pour pouvoir se faire entendre, plutôt que de devoir toujours écouter dans l’ombre !

« Il a l’air mignon ! » s’exclama-t-elle alors en adressant un grand sourire à Peder. « Mais je ne sais pas si mes parents accepteraient que je prenne un chaton tout de suite… Peut-être pour mon prochain anniversaire, qui sait ! »

Après tout, quinze ans, ça se fêtait ! Quinze ans, réalisa-t-elle en haussant légèrement les sourcils. C’était… vieux. Non pas vieux, mais c’était grand, disons. Elle se souvenait encore de ses onze ans, de sa Répartition, de son premier cours à Poudlard… Elle grandissait, c’était indéniable. Déjà, elle avait hâte de commencer cette nouvelle année ! La quatrième année, ce n’était pas rien ! Par exemple, elle serait invitée à la soirée de fin d’année, ce qui était une grande première ! Oh oui, elle avait décidemment hâte de faire partie des « grands » de Poudlard. Du moins des moyens. Enfin, des « pas si petits que ça ».

« J’ai un peu hâte aussi ! Je ne m’ennuie pas spécialement, à la maison, mais on peut faire tellement plus de choses à Poudlard ! » tant que l’on ne se faisait pas prendre, en fait « Alors je suis plus du genre à ne pas y aller à reculons… Pour cette situation, du moins. »

Parce que dans d’autres cas, elle était bien du genre à être celle qui y allait carrément à reculons, en soupirant fortement pour montrer sa lassitude, et en tentant par tous les moyens de se trouver des excuses pour éviter la chose. Mais en même temps, qui voulait passer une après-midi entière avec une petite vieille – certes charmante – à regarder les quatre albums photos de ses chats, tout en buvant un thé trop amer ? Tout de même, il y avait des limites à sa patience !

« Oui, mes vacances se sont bien passées ! Je suis partie en Italie, c’était super sympa ! Et puis chez mes grands-parents aussi. Et les tiennes ? » s’enquit-elle poliment.

L’Italie était vraiment un pays magnifique. Le soleil tapait fort là-bas – si bien qu’elle avait même réussi à faire prendre quelques couleurs à son teint d’anglaise – mais se prélasser au bord de la plage avait été particulièrement délicieux. Visiter Rome lui avait bien plu également, il fallait le dire.

« Pour la journée ? Et bien… J’attends ma belle-mère, en réalité. Elle est partie chez Fleury & Bott, et du coup, je lui ai demandé si je pouvais faire un saut ici. Après… Je ne sais pas, j’imagine qu’elle veut m’amener chez T&T, quelque chose comme ça. Et toi, quoi de prévu ? »

Bon, pour le coup, elle n’était pas réticente à l’idée de passer chez T&T. Elle avait bien besoin de renouveler un peu sa garde-robe !


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Peder YlvisåkerAncien personnageavatar
Messages : 39

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Peder Ylvisåker le Sam 19 Oct 2013 - 15:49, édité 1 fois
Au souvenir de ses vacances il esquissa une mine dégoûtée  Miami, il n'avait pas du tout aimer, il faisait chaud, il y avait beaucoup de soleil, si bien qu'il avait passé l'intégralité du séjour à chopper des coups de soleils, alors même qu'il se badigeonnait de crème solaire automatiquement avant de sortir. Son frère avait était exécrable avec lui, il avait du laisser le chat à une garderie pendant un mois au Pays de Galles. Bref, il avait détester, alors qu'habituellement il aimait plus que tout partir en vacance. 

Ils savaient pourtant pertinemment qu'il ne supportait pas les fortes chaleurs, mais non il avait fallut que son père n'en fasse qu'à sa tête et choisisse lui-même leur destination de cette année, il aurait largement préféré aller en Italie comme son amie, si il y faisait chaud aussi, ce n'était pas aussi oppressant  on va dire, que Miami, avec tout ses gens friqués qui vous pousse dans tout les sens, la plage, la plage, et la plage ! Il ne voulait juste plus jamais voir de sable de sa vie !

- Euh, je suis allé à Miami, fit-il sans conviction. Quand à savoir ce que je vais faire de mon après-midi, je n'en ai absolument aucunes idées, mais en tout cas, ce n'est pas moi qui irait faire les boutique, très peu pour moi, rigola-t'il.

S'acheter de nouveaux vêtements ? Pourquoi faire ? Ceux qu'il avait déjà lui convenait amplement, ils étaient simples, confortables et puis il pourrait encore les garder quelques années tant qu'il ne grandissait pas trop, même si de ce côté ça semblait mal partit, il avait quand même pris cinq centimètres pendant l'été, et ce n'était pas rien, si il continuait à cette vitesse là, il allait finir par être super grand, et surtout plus grand que son frère, ce qui l'enchantait déjà plus.

- Je ne sais absolument pas quel panier acheter, je n'ai pas l'habitude d'en prendre ici, et puis j'ai pas envie de quitter ce chou ! 

Il désigna le chaton qui avait toujours son attention. Il aurait bien aimé le ramener chez lui...

- Oh mon dieu ! J'ai trouvé comment l'appeler ! Samegamegie ! Ça sonne bien non ? s'écria-t'il tout à coup. Je suis un génie ! Roh mais je peux même pas l'amener donc ça sert un peu à rien en fait. N'empêche je trouve ça dommage pour toi le fait de ne pas pouvoir avoir un petit boule de poil comme ça... 

Il souffla bruyamment  signe de son agacement le plus profond. Il avait également de la peine pour elle, parce que ne pas pouvoir avoir de chat, c'était juste pas cool quoi ! Il se dirigea vers les paniers, et se saisit d'un qui serait dans ses moyens. 

- Je pense que j'ai trouvé. Bon je vais aller payer et je m'en vais, tu vas rester ici ou tu vas partir aussi, non parce que si tu veux je peux t'accompagner, vu que j'ai rien à faire, proposa le norvégien avec un sourire avenant.

Il espérait juste qu'elle ne se méprenne pas sur ses intentions et le prenne pour un psychopathe ou il savait quoi. Il trouvait juste malpolis de s'en aller comme ça, alors qu'il commençait juste à faire connaissance, mais il se sentait tiraillé par son envie de s'enfuir avec le chat roux, et il lui fallait donc partir au plus vite pour arriver à résister à une tentation aussi grande.

RP terminé pour Peder


Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
« Miami ? Ça devait être sympa ! » s’exclama Maeva avec un sourire enthousiasme.

Elle, en tout cas, elle aurait adoré. Elle adorait découvrir de nouvelles villes, de nouvelles populations… C’était toujours intéressant de voir comment les gens vivaient ailleurs. Peut-être qu’elle pourrait faire ça, plus tard ? Etudier les autres pays ? Ça existait, comme métier ça ? Il faudrait qu’elle demande à ses parents. Car si Maeva ne savait pas vraiment ce qu’elle voulait faire plus tard, elle savait en revanche ce qu’elle ne voulait pas faire. Devenir enseignante, déjà. Elle n’irait pas jusqu’à imposer sa présence à Poudlard à ses propres enfants, elle. Si elle avait des enfants, bien sûr. Donc si elle avait un mari. Elle ne voulait pas non plus travailler dans le Quidditch. Elle en entendait parler dès qu’elle se trouvait avec son père, et, à la longue, cela devenait vraiment très lassant. Elle aimait les Créatures Magiques, peut-être pouvait-elle trouver son avenir dans ça… ? Oh, et puis, elle avait le temps, après tout ! Il lui restait encore de longues années d’études avant d’avoir un vrai métier, elle avait parfaitement le temps d'y réfléchir encore et encore.

« Samegamegie ? » répéta-t-elle en fronçant les sourcils. « Oui, ça sonne bien ! » Bon, c’était un peu étrange, comme nom, pour un chaton, mais c’était original, c’était le principal. Et puis, mieux valait ça qu’un nom banal ! « Il est mignon, ce chaton ! » sourit-elle en caressant la petite boule de poils qui se mit à ronronner.

Elle eut un sourire, attendrie. Elle aimerait bien en avoir un aussi, de chaton. Mais malheureusement, ce n’était pas maintenant qu’elle en demanderait un à ses parents. Et puis, elle avait déjà Ice, sa chouette hulotte, qu’elle adorait. Bon, elle était un peu folle, parfois, et elle se mettait à hululer subitement, tout en battant des ailes avec force, mais Maeva l’aimait bien. Elle l’avait depuis ses onze ans, et vraiment, elle n’avait aucune envie de s’en séparer. Elle aimait particulièrement lorsqu’elle venait se poser sur son épaule et qu’elle la laissait lui caresser la tête. Alors tant pis pour le chaton, songea Maeva en détournant son regard de l’animal. Elle préférait rester fidèle à sa fidèle compagne qui transmettait vaillamment ses lettres.

« Bah, c’est pas que je n’ai rien à faire mais j’attend ma belle-mère en fait. » expliqua-t-elle alors qu’elle accompagnait le garçon à la caisse.

Elle lui avait promis de ne pas sortir de l’animalerie, et Maeva préférait – pour une fois – tenir cette promesse. Sinon, l’histoire remontrait aux oreilles de son père, et elle n’avait vraiment aucune envie de se faire gronder. Ou priver de dessert. Ou les deux. Alors elle attendrait bien sagement à l’animalerie qu’Eden ait terminée d’hésiter entre deux livres à l’eau de rose, voilà tout. Justement, la voilà qui lui faisait signe depuis le chemin de Traverse. Lui faisant un signe de la main en retour pour lui signifier qu’elle l’avait vu, Maeva se tourna vers Peder et lui adressa à nouveau un grand sourire.

« Justement, elle vient d’arriver ! Je vais devoir partir avec elle. Ça m’a fait plaisir de te parler. » déclara la jeune fille. « J’espère que ton chat aimera son nouveau panier ! On se revoit à Poudlard ! » s’exclama-t-elle avant de lui adresser un dernier signe de la main, et de quitter la boutique.

Elle retrouva Eden dans la rue, échangea quelques mots avec elle, avant de se laisser entraîner vers T&T.

RP terminé


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Au milieu des rats et des chatons [Peder & Maeva]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» [Bandes SKAVENS] Les Rats de Solth
» Un paquet de mini-chatons... =)
» les viandes que mangent les habitants de la terre du milieu
» gauche, droite, milieu.......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres, :: Chemin de Traverse,-