AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Les amoureux [Sammy chou & Théo chou]

Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
5 septembre 2007

Une vague un peu plus haute que les autres agita soudain la mer, engloutissant les quelques baigneurs qui se débattirent quelques secondes dans l'eau salée. Théo en faisait partie et il avala la tasse, s'étranglant à moitié tout en peinant à regagner la surface. Cette petite mésaventure annonça la fin de sa baignade matinale et il nagea paresseusement en direction de la plage, sentant le soleil lui réchauffer le dos. Il allait bientôt faire trop chaud pour sa peau délicate d'écossais, de toute façon. Le sorcier ne tenait pas à arborer de coups de soleil, sachant que son philtre de protection des UV avait dû s'estomper maintenant. Théo refusait obstinément d'essayer cette affreuse crème blanche et collante que les moldus étalaient généreusement sur leurs congénaires, ce qui lui avait valu quelques moqueries de Juliet et Samaël qui affirmaient qu'il avait tort de se priver. Selon eux, les philtres magiques duraient moins longtemps et étaient moins efficaces, mais Théo refusait d'accepter qu'une potion magique soit moins efficace qu'un bête produit chimique. Alors il se montrait prudent, pour ne pas avoir à avouer qu'il avait eu tort. Regagnant la plage, Théo se dirigea vers sa serviette et se frictionna rapidement pour ne plus dégouliner d'eau salée, puis il se dirigea vers sa maison. Ce qu'il était agréable d'avoir son propre chez soi, à deux pas de la plage ! Bien sûr, il lui fallait se montrer patient et courtois avec les deux petits vieux qui tenaient toujours à lui faire goûter leur confiture de mirabelle ou autre mets étranges qu'ils aimaient concocter à leurs heures perdues. Mais comme Théo avait lui-même parfois certains traits de caractère dignes d'un petit vieux, cela ne le dérangeait pas outre mesure. Il se contentait de battre son propriétaire aux échecs de temps à autres et tout le monde était heureux.

Une fois de retour dans son sanctuaire, Théo regagna sa petite salle de bain et prit une douche bien chaude pour se réchauffer et se débarrasser de l'eau salée. Il enfila un jean - il commençait doucement à s'y faire - et un joli t-shirt sur lequel était représentée une tête de loup, qu'il avait acheté côté moldu sur conseil de Damien et qui lui allait plutôt bien, en toute modestie. Théo s'observa un moment dans le miroir et estima qu'il avait meilleure mine depuis deux jours. Il commençait lentement à accepter la mort de Cécilya, bien que l'incompréhension soit toujours présente et qu'il lise avec attention les articles de la Gazette faisant état de l'avancée de l'enquête. Il avait également l'impression que ses relations avec sa mère avaient été plus apaisées la veille, lorsqu'il avait été lui tenir compagnie au Manoir pour le dîner. Peut-être était-ce la tristesse de voir Artémis quitter Poudlard qui avait donné envie à Aurora de se rapprocher de son fils. Après tout, c'était la première fois depuis six ans qu'Aurora avait un de ses enfants en dehors de Poudlard et elle lui avait avoué être soulagée. Les années à l'internat étaient longues pour les parents comme pour les enfants. Théo venait de relever les bras pour arranger ses cheveux, qui commençaient à devenir un peu trop longs, quand le frottement de son t-shirt contre son dos le fit grimacer. Remontant légèrement le tissu, il constata qu'un somptueux coup de soleil s'étalait sur la totalité de son dos. Merlin ! Il savait qu'il n'aurait pas dû se fier à ces quelques nuages ! Il avait dû perdre le fil du temps en paressant sur la plage, activité dont il n'avait jamais été friand avant de venir s'installer ici mais dont il découvrait récemment les attraits... Et maintenant, il avait un coup de soleil ! Mieux valait que Sam ne voit pas ça sinon il était bon pour le "je te l'avais bien dis", songea-t-il en remettant son vêtement en place. Jurant entre ses dents, Théo acheva de se coiffer rapidement et regagna sa salle de séjour, avant de jeter un coup d'oeil à l'horloge.

*Mille Gorgones ! Je n'ai vraiment pas vu le temps passer.*

Sam risquait de débarquer d'une minute à l'autre, pour une après-midi en amoureux, et l'appartement de Théo était dans un état pitoyable, du point de vue de ce dernier. Ses vêtements de la veille traînaient dans un coin de la chambre, la vaisselle sale n'était pas nettoyée et des bouquins divers et variés étaient éparpillés un peu partout. A croire qu'il prenait déjà des mauvaises habitudes d'étudiant... Légèrement paniqué, Théo saisit sa baguette magique et lança une rafale de sorts autour de lui pour remettre de l'ordre, sans penser au fait que Sam se ficherait probablement de l'état de son appartement. Lui ne s'en fichait pas, il était mieux éduqué que cela : on ne recevait pas dans un taudis ! L'éponge était encore en lévitation en train de laver les assiettes lorsque quelques coups furent frappés à la porte du salon. Théo ouvrit pour trouver, sans surprises, Samaël qui attendait en haut des escaliers. Aussitôt, Théo en oublia ses petits désagréments, son coup de soleil et sa vaisselle sale, un grand sourire illuminant spontanément son visage.

"Salut Sam", s'écria-t-il joyeusement. Glissant un bras autour de sa taille, il captura ses lèvres en un long baiser puis s'écarta pour le laisser entrer.

"Tu m'as manqué !", lâcha-t-il avant de se rappeler qu'ils s'étaient vus il y a trois jours à peine. Et bien, il lui avait manqué quand même. "Comment vas-tu ?"




Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur
Samaël, accoudé à la fenêtre de sa chambre, observait les vagues lécher amoureusement la plage situé derrière la maison. Il était heureux d'avoir trouvé une collocation avec Juliet et Aaron, la maison était spacieuse du moins suffisamment pour qu'ils puissent vivre à trois sans se marcher sur les pieds et en ayant chacun leur chambre. La colocation se révélait d'ailleurs très prometteuse, cela faisait environ une semaine qu'il avait emménagé et pour l'instant tout se déroulait à merveille. Juliet était égale à elle même, toujours souriante et depuis qu'il savait qu'elle savait pour Théo et lui, il avait l'impression qu'ils étaient encore plus proche qu'avant. Quant à Aaron et bien, ils allaient doucement à apprendre à se connaitre même s'il sentait que malgré leurs différences, il n'allait pas avoir trop de mal à apprécier l'ancien Serdaigle, il ressemblait un peu à Théo sur certains aspects de sa personnalité.

Un léger sourire vint étirer ses lèvres à la pensée de son petit-ami qu'il allait très vite revoir, il vait d'ailleurs une nouvelle à lui annoncer. Il ne lui en avait pas encore parler car Aby lui avait demandé de garder le silence tant que la petite n'aurait pas été accueilli dans son nouveau foyer, c'était désormais chose faite. Depuis deux jours, il était tonton d'une petite Mary, un petit ange aux grands yeux marrons qui faisait déjà tourner la tête de son nouveau papa et de sa nouvelle maman. Il était vraiment heureux pour, heureux que sa sœur puisse enfin réaliser son vœu le plus cher. Même si ce n'était pas elle qui l'avait mise au monde, même si elles n'avaient pas le même ADN, elles étaient désormais liées l'une à l'autre dans une relation quasi incassable. La petite Mary avait trouvé un foyer aimant et Aby avait enfin quelqu'un à qui donner tout l'amour qu'elle possédait.

Sam allait également participer grandement à gâter ce petit trésor mais il était important pour lui que Théo soit désormais mis au courant de cette grande nouvelle. Théo qui avait perdu récemment l'une de ses plus proches amies, Cécilya Richardson qui avait sauvagement été assassinée par un détraqué. Il avait assisté, impuissant, à la douleur de son amant, ne sachant comment réagir, il avait décidé de rester auprès de lui et de compatir à son chagrin, il ne voyait pas ce qui aurait pu soulager la peine de Théo plus que cela, à moins de ramener la jeune fille, ce qui était, hélas, impossible. Il lui avait donc montré tout son soutien dans cette épreuve, le laissant faire son deuil à son rythme.

Le jeune homme se décolla lentement de l'encadrement de sa fenêtre et s'approcha de son lit où l'attendait Creepy et la tenue qu'il allait enfiler pour retrouver Théo. Il grattouilla affectueusement le chaton et s'empara de son jean et de la chemise qu'il s'était acheté la semaine passée. Il enfila le tout rapidement, se coiffa rapidement et, attrapant ses clés, sortit de la maison sans oublier de fermer derrière lui. Il parcourut les quelques mètres qui le séparaient de son amant en quelques minutes, il salua le couple de personnes âgées qui louait l'appartement à Théo lorsqu'il les croisa et s'arrêta devant la porte du studio.

Un léger sourire vint étirer ses lèvres alors qu'il levait le poing et toquait légèrement contre la porte, son sourire s'agrandit lorsque le panneau de bois s'effaça pour laisser apparaître le visage radieux de son petit-ami et qu'il sentit sa main sur taille et ses lèvres sur les siennes. Il laissa volontairement le baiser se prolonger, savourant chaque moment d'intimité qu'ils pouvaient avoir ensemble, des moments qui malgré le fait qu'ils se voient relativement souvent se faisaient trop rare au goût de Samaël.

"Toi aussi tu m'as manqué, avoua-t-il alors qu'il entrait dans le petit appartement. "Je vais bien et toi ?"

Il examina un instant le visage de Théo, essayant de savoir ce qu'il en était réellement, peut-être allait-il essayer de lui mentir pour ne pas avoir à parler de ce qui le rongeait de l'intérieur. Il trouva qu'il avait meilleur mine qu'il y avait trois jour, peut-être commençait-il à accuser le coup, peut-être commençait-il à accepter la disparition de Cécilya.

"J'ai une bonne nouvelle à t'annoncer, commença-t-il avec un sourire. "Aby et Tom ont adopté une petite fille, elle s'appelle Mary et c'est un vrai petit ange."

Inutile de préciser que Samaël était déjà complètement gaga de sa nièce au vu du sourire béat qui venait de naître sur ses lèvres.




Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
"Ca va", répondit Théo sans s'attarder sur ses états d'âme. Ce n'était pas complètement faux, d'ailleurs. La baignade l'avait détendu et il avait l'impression d'avoir l'esprit anesthésié, ce qui n'était pas désagréable. La présence de Samaël constituerait une diversion bienvenue à ses pensées qui se faisaient quelques peu erratiques ces derniers temps. Sam avait été un véritable soutien pour lui après la mort de Cécilya, réussissant par sa simple présence à atténuer la douleur de la perte. Aujourd'hui encore, il était à peine arrivé qu'il lui donnait déjà une raison de sourire, avec cette nouvelle inattendue : il avait une nouvelle nièce ! Et, à en juger par l'expression béate de son visage, Samaël était sous le charme.

"Vraiment ?", s'exclama Théo avec enthousiasme. "C'est super, je suis très content pour eux, et pour toi ! Elle a quel âge ? Tu as une photo ?"

Théo appréciait beaucoup la soeur de Samaël qu'il avait eu l'occasion de croiser à quelques reprises durant l'été. C'était grâce à elle si Samaël avait un vrai foyer, une famille aimante, et cela suffisait à Théo pour l'affectionner. Il était heureux que la famille s'agrandisse, ils le méritaient et Théo espéra qu'il pourrait faire la rencontre de la petite Mary un jour.

"Aby doit être aux anges. Je ne savais pas qu'ils cherchaient à adopter", fit-il remarquer, une légère pointe d'accusation dans la voix. Ca fait combien de temps qu'ils essaient ? Ce n'était pas trop compliqué, les processus d'adoption ?"

L'intérêt se faisait sentir dans la voix de Théo, qui se dirigea alors vers le coin cuisine pour ouvrir la porte de son réfrigérateur. Le jeune homme en sortit deux biéraubeurres fraîches avant de rejoindre Samaël et de lui en tendre une. Buvant quelques gorgées au goulot, il considéra son petit-ami un instant en mobilisant ses connaissances au sujet de l'adoption. Cela fut rapide : il n'en savait presque rien. Elevé dans l'idée de l'importance de la pureté du sang et de la descendance, Théo ne s'était jamais réellement intéressé à la question, persuadé qu'il ne serait jamais concerné. Tout ce qu'il savait, c'était que c'était généralement assez compliqué, car l'on demandait à la famille adoptive tout un tas de paperasse et surtout l'assurance qu'elle était capable de s'occuper d'un enfant. Il était probable que l'on ne confiait un bébé qu'aux couples stables et bien comme il faut, et c'était tout à fait normal. Quand on voyait comme certains parents élevaient leurs enfants, c'était honteux, songea Théo sans réaliser que ses propres parents n'étaient pas exactement des modèles aux yeux du reste de la société. Lui, s'il avait la chance d'avoir des enfants - et il en aurait, d'une manière ou d'une autre - il les élèverait de la meilleure des façon, et tiendrait à eux comme à la prunelle de ses yeux. Une légère angoisse envahit le jeune homme à cette pensée. Lui qui s'était toujours vu en père de famille voyait ce projet se compliquer très légèrement... Deux hommes ne pouvaient pas avoir d'enfants ! Deux hommes pouvaient-ils adopter ? Peut-être pas, et puis, Théo avait toujours pensé qu'il aurait un descendant, un enfant de son propre sang... De toute façon, rien n'indiquait que Samaël se voyait père, lui !

Les pensées tournoyaient un peu trop vite dans la tête de Théo, tout d'un coup, et cela donnait le vertige. Son futur était bien trop incertain pour quelqu'un d'aussi prévoyant que Théo, qui aimait que les choses soient établies à l'avance et se déroulent selon le plan. Or, le plan était de se marier à la sortie de Poudlard avec une jeune femme de sang-pur qui lui donnerait une descendance, et il ne pouvait s'en éloigner plus pour l'instant... Théo se retrouvait donc sans plan, et c'était une situation qui ne lui allait vraiment pas. Se mordillant la lèvre inférieure, il considéra son petit-ami un moment en hésitant à aborder le sujet, puis décida de se jeter à l'eau. C'était lui qui avait commencé à parler d'adoption, de toute façon, décida-t-il avec mauvaise foi.

"Dis, Sam...", commença-t-il d'un ton prudent.

Un instant d'hésitation plus tard, il lâcha sa question d'une voix innocente :

"Tu crois que tu voudras avoir des enfants, un jour ?"

Puis, comme s'il ne venait pas de poser une question incroyablement gênante, il esquissa un petit sourire et but quelques gorgées de bièraubeurre, vrillant un regard interrogateur sur Samaël.


Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur
Samaël n'insista pas d'avantage lorsque Théo affirma qu'il allait bien même s'il restait quelque peu septique quand à la réalité de cette affirmation. Il préféra donc passer à un sujet un peu plus léger, à savoir l'annonce de l'arrivé de la petite Mary dans la famille. Son sourire un peu niais s’agrandit alors que Théo laissait éclater son enthousiasme et qu'il le submergeais de questions. Sam sortit une petite photo sorcière de sa poche et la tendit au jeune homme.

"Elle a dix mois, c'est la seule photo que j'ai eu le temps de prendre."

Il laissa Théo observer sa nièce et hocha de la tête lorsqu'il fit remarquer qu'Aby devait être aux anges, en effet, elle était plus qu'heureuse, elle pouvait enfin pouponner et laisser libre court à ses pulsions d'acheteuse compulsive de layettes. Ce ne serait plus lui qu'elle traînerait dans les magasins et il espérait que Mary allait partager l'amour de la mode avec Aby car sinon, il la plaignait énormément, à cette pensée son sourire s'agrandit. Il se fana néanmoins bien vite lorsqu'il perçut la légère pointe d'accusation dans la voix de son amant. Sam se mordit légèrement la lèvre inférieur, tic qu'il avait lorsqu'il était mal à l'aise et leva un regard désolé sur Théo.

"J'aurais aimé t'en parler avant mais Aby m'avait juré de ne rien dire tant que la petite ne serait pas arrivée. Moi même je n'ai appris leur projet d'adoption que le mois dernier. Ils ne voulaient en parler à personne tant qu'ils ne seraient pas certain que leur demande soit acceptée et qu'elle aboutisse à quelque chose de concret. Ils ont fait leur demande il y a trois ans, leur dossier a été examiné sous toutes les coutures, un agent du Ministère pour l'adoption est passé chez eux pour examiner le cadre dans lequel serait accueilli l'enfant. Beaucoup de démarche avec une attente interminable. Aby n'avait pas encore abandonné l'espoir d'avoir un jour un enfant mais presque après trois ans sans véritable avancée, et puis un jour, un hibou et voilà, on leur annonce qu'une petite fille a besoin d'une famille. Honnêtement, je n'ai jamais vu ma soeur aussi heureuse que samedi lorsqu'elle a tenu Mary dans ses bras pour la première fois."

Il laissa alors un léger sourire mélancolique fleurir sur ses lèvres, il remercia Théo du regard pour la biéraubeurres et avala une gorgée directement au goulot de la bouteille imitant ainsi son petit-ami. Il laissa le silence s'installer sans gêne. Se contentant d'écouter la respiration tranquille de Théo, essayant d'entrevoir son avenir, si lui désirait des enfants, il devrait sans aucun doute adopter mais était-il assez fort pour attendre trois ans dans l'incertitude de voir son rêve se réaliser ? Serait-il également capable se s'occuper d'un enfant ? Il n'avait eu de figure paternelle que jusqu'à l'âge de neuf ans, il ne savait pas ce qu'un père devait faire, il ne savait pas s'il serait à la hauteur, s'il serait assez compétent pour rendre un enfant heureux. Et s'il ne faisait que le rendre plus malheureux qu'il ne l'était déjà ? S'il se montrait trop inquiet pour lui, trop collant, trop pénible, pas assez bien. Il avait la hantise de mal faire, il n'avait pas eu de modèle à quoi s'attacher alors que pouvait-il bien donner lui-même en tant que père ? Sans doute pas grand chose de bien.

Il sortit de ses pensées lorsque la voix de Théo s'éleva, incertaine, dans le salon. Il se raidit alors légèrement à l'entente de la question et releva la tête pour croiser le regard de son petit-ami. Et lui voulait-il des enfants ? Sûrement sinon, il n'aurait pas posé la question, sinon, il n'y aurait même pas pensé. Théo ferait à coup sûr un très bon père mais, lui, en était-il capable ? Et voulait-il des enfants ? La réponse lui semblait pourtant évidente. Ne rêvait-il pas d'avoir un jour un semblant de famille parfaite ? Du moins, avant qu'il ne découvre son homosexualité.

"Et bien... Oui, j'aimerais beaucoup avoir des enfants un jour. Enfin, à une époque, j'ai rêvé d'en avoir. Maintenant, je ne sais pas réellement si c'est encore réalisable. Et honnêtement, je ne sais pas si je serais réellement capable d'être un bon père. Je n'ai pas réellement d'exemple sur lequel m'appuyer. Mon père m'a quitté trop tôt et l'autre... Ce n'est pas à ce genre d'homme que je souhaite ressembler. Je ne sais pas si tu comprends ce que je veux dire."

Samaël se sentit rougir, il avait l'impression de passer pour un idiot avec ses doutes, ses réticences. Et puis, la question ne se poserait peut-être même jamais car les homosexuels n'avaient peut-être pas le droit à l'adoption et ne l'auraient peut-être jamais, ce qui réduirait à néant ses questionnements existentiels.

"Et toi ? Tu... tu veux des enfants ?"

Il but une gorgée de biéraubeurres avant de poser son regard sur Théo, en souriant timidement. Il n'était pas très à l'aise avec ce genre de discussion mais il savait pertinemment que tôt ou tard ils l'auraient eu.




Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
Les yeux de Théo quittèrent la photo de la petite Mary pour revenir se poser sur son amant, toute trace de reproches ayant disparu de son regard. Il suffisait que Sam fasse cette tête contrite pour qu'il ait envie de le réconforter, d'autant plus qu'en l'occurrence Théo n'avait pas de raison de lui en vouloir. C'était mauvais pour leurs disputes futures, cependant, car cela signifiait qu'il était tout à fait incapable de rester en colère contre lui, même s'il le méritait. Leur dispute de juin le montrait bien, d'ailleurs, il avait été en colère quelques minutes et avait attendu la réconciliation désespérément pendant plusieurs jours. Pour l'heure, ils étaient bien loin de se disputer, au contraire, leur relation semblait au beau fixe. Un sourire attendri aux lèvres, Théo écouta le récit de Samaël en tentant de réprimer l'angoisse qui naissait en lui. Trois ans, beaucoup de démarches avec une attente interminable ? Alors il n'imaginait pas ce que cela devait être pour un couple homosexuel ! Certes, l'adoption était autorisée pour les gens comme eux mais c'était forcément plus compliqué, puisque tout était plus compliqué quand on était dans cette situation, du point de vue de Théo. Voilà qui n'était guère encourageant...

"Je suis content que tout cela ait fini par aboutir, dans ce cas. Elle le mérite", répondit Théo, sincèrement ravi pour la soeur de Samaël. Elle avait fait partie des quelques rares personnes qui avaient rendu sa vie plus simple ces derniers mois, à l'instar de Juliet et d'Artémis, et en cela elle prenait une place particulière pour lui, sans même le savoir. Même s'il ne la connaissait quasiment pas, Théo avait l'impression qu'elle était importante pour lui, ne serait-ce que parce qu'elle était importante pour Sam. Cette pensée était légèrement effrayante, réalisa-t-il en songeant qu'il était vraiment trop tôt pour former des projets sérieux d'avenir avec Sam. Pourtant, il ne put s'empêcher de le questionner, et sa réponse lui laissa un goût mitigé. D'un côté, il détestait entendre Sam se dévaloriser ainsi, cela le mettait en colère et lui donnait envie de le secouer. C'était d'ailleurs en partie ce sentiment de violence qui l'envahissait lorsque l'on s'en prenait à Sam et à son estime de soi que Théo avait réalisé ce qu'il éprouvait vraiment pour son ami, après les remarques d'Anton et la révélation du secret de Sam, dont il avait tant honte...

D'un autre côté, Théo était ravi d'entendre que Sam avait envie d'avoir des enfants, désir qu'étaient loin d'éprouver tous les jeunes hommes de dix-neuf ans. C'était plutôt l'âge où bon nombre d'entre eux ne pensaient qu'aux sorties, aux soirées et aux études, mais certainement pas à des choses telles que le mariage ou le fait de fonder une famille. Théo, lui, avait été éduqué de façon à penser bien différemment, d'autant plus depuis que son père était en prison. Plus vite il prenait ses responsabilités et dirigeait d'une certaine façon la famille, plus vite sa mère serait déchargée de ce poids. Ce n'était pas dit, c'était implicite, mais c'était néanmoins là et Théo le ressentait ainsi. Aussi, sa réponse à lui fut nettement plus tranchée :

"Oui, je veux des enfants", répondit-il en répondant au sourire de son amant. "Dans ma chambre au Manoir, il y a cette photo de ma famille à Sainte Mangouste, juste après la naissance d'Artémis. Maman semble au bord des larmes. J'ai très rarement vu une telle expression de bonheur sur son visage, et chaque fois que je vois cette photo j'ai envie de connaître cette joie à mon tour. Alors, tu vois, des enfants, j'en ai toujours voulu... dès ma sortie de Poudlard, en fait. Maintenant, cela s'annonce plus compliqué que prévu... Surtout que j'imaginais toujours avoir des enfants de mon propre sang, tu comprends, ma descendance, mais..."

Il haussa les épaules avant d'ajouter, un peu plus hésitant :

"Je ne sais pas, je crois que c'est l'un de mes désirs les plus forts alors quels que soient les obstacles, je trouverai un moyen. Si... Si tu le veux aussi."

Papillonnant des paupières, Théo se détourna de son amant pour dissimuler sa gêne, et vint se poster devant la fenêtre pour observer l'horizon. Élever des enfants avec Samaël était une bien étrange pensée, et il s'y attarda un instant, se demandant si un tel futur était possible. Ce n'était pas vraiment sa vision de la famille, n'est-ce pas ! Des enfants pourraient-ils réellement s'épanouir sans présence féminine dans leur vie, sans mère ? Pourquoi pas, Théo avait bien vécu la majorité de sa vie élevé par une seule femme, en l'absence de son père. Deux pères, c'était toujours mieux que rien du tout, non ? Mais n'était-ce pas un peu égoïste de sa part de tout vouloir, le petit-ami et les enfants, si ces deux désirs n'étaient pas compatibles ? De toute façon, ce n'était pas comme s'il pouvait réellement choisir entre les deux. Il avait toujours voulu être père, et il refusait tout net de quitter Sam. Mais la question ne se posait pas, pour l'instant. Ce n'était pas comme si Théo allait s'amuser à déposer des dossiers de demande d'adoption alors que personne n'était au courant de sa véritable orientation. Les enfants, c'était le dernier de leurs soucis pour l'instant et Théo se força à relativiser, revenant auprès de Sam, un sourire serein aux lèvres.

"Je ne sais pas ce que le futur nous réserve, mais je sais une chose : tu ferais un père formidable, Sam. N'en doute pas. Mon père à moi est absent, et beaucoup de personnes ne s'en serviraient pas comme d'un bon exemple à suivre, mais est-ce que tu penses pour autant que je serais un mauvais père ? Moi, je pense qu'on s'en sortirait très bien."

Vrillant un regard déterminé et convaincu sur Samaël, il abandonna sa biéraubeurre sur la table avant de se rapprocher un peu plus du jeune homme. Glissant ses mains le long de son torse puis dans son dos, il leva légèrement le menton pour capturer son regard, un petit sourire au coin des lèvres :

"Je sais que tout cela est prématuré, je sais qu'on n'est pas ensemble depuis très longtemps mais je n'imagine pas vraiment mon futur sans toi. Or il se trouve que j'aime imaginer mon futur..."

Théo effleura les lèvres de Sam avec les siennes avant de s'écarter doucement, parcouru par un léger frisson, avant de lui adresser son plus beau sourire.



Défi Page 132, "Maman semble au bord des larmes", Très chère Sadie de Sophie Kinsella


Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur
Samaël hocha la tête lorsque Théo affirma qu'il voulait des enfants, il s'en serait douté sinon son petit-ami n'aurait pas abordé le sujet et il comprenait parfaitement ce que pouvait ressentir Théo, surtout lorsqu'il avait vu sa mère comblée par la naissance d'Artémis, lui même n'avait pas été désiré, il n'avait donc jamais vu une telle joie dans les yeux de quelqu'un sauf dans ceux d'Aby samedi dernier lorsque Mary était entré dans la famille. il pouvait donc comprendre le désir de son amant et lui même voulait ressentir la même chose. Cependant, Théo désirait des enfants de son propre sang et en cela, Sam se savait incapable de pouvoir exaucer le jeune homme. Il ne pourrait jamais permettre à Théo d'avoir un enfant de son propre sang, il en était physiquement incapable et cela le rendait malade d'inquiétude.

Il baissa les yeux au sol alors que son petit-ami se détournait de lui, il en aurait presque pleuré tellement il avait le cœur lourd, la peur au ventre, qu'un jour Théo le quitte pour assouvir ses envies d'enfants naturels. La seule chose qu'il ne pouvait pas lui offrir. Si seulement il avait été une femme, tout cela ne serait jamais arrivé, sa mère serait sans doute encore en vie, du moins peut-être, il n'aurait pas eu de problème avec sa sexualité puisque aimer un homme aurait été normal. Il aurait ainsi été en droit d'aimer Théo, il aurait été accepté par son monde et il aurait été capable de réaliser son vœu le plus cher. Il lui promettait de trouver une solution mais laquelle ? Bien sûr qu'il voulait des enfants avec Théo, il était prêt à tout pour lui, l'adoption il y était prêt mais serait-il prêt à voir son amant le tromper avec une femme dans l'unique but d'avoir un enfant ?

Il se mordit alors la lèvre inférieure incapable de s'imaginer une telle scène, ça faisait trop mal, tellement mal et pourtant, il se savait prêt à faire ce sacrifice, pour Théo, pour son amour, pour le conserver auprès de lui, parce qu'il l'aimait comme un fou et qu'il ne voulait pas le perdre tout simplement. Parce qu'il l'aimait trop pour le perdre. Il savait que ça pouvait paraître irréaliste qu'ils n'avaient que dix-neuf ans mais Sam se savait prêt à passer le reste de sa vie avec l'ancien Poufsouffle. Il le sentait au plus profond de son coeur, l'homme de sa vie, c'était lui. Idée bien audacieuse certes, il ne connaissait pas grand chose de la vie mais pour ce qu'il en savait, il était persuadé que Théo était celui qu'il lui fallait dans la joie comme dans la tristesse, dans la santé comme dans la maladie. C'était Théo qu'il voulait et pas un autre, juste Théo Nott.

Il se força alors à rendre son sourire au jeune homme lorsqu'il revint vers lui et lui affirma qu'il ferait un père formidable en prenant son propre cas. C'était vrai que le père de Théo n'était pas un exemple à suivre vis à vis de ses idées mais il avait toujours aimé ses enfants, du moins d'après ce que lui avait raconté son ami. Et pour lui, il ne faisait aucun doute que Théo serait un bon père, il possédait beaucoup de qualités, notamment la patience qui était sans doute l'une des vertus les plus appréciables avec les enfants.

"Je suis certain que tu serais un père exemplaire Théo."

Et il le pensait, du plus profond de lui même. Théo était fait pour être père, il avait l'éducation parfaite pour être un chef de famille respectable et respecté et lui, il gâchait tout ça, par sa simple présence, à cause de sentiments trop forts. Il s'en voulait de devoir infliger ça à son ami, il n'avait pas réellement conscience de tous les sacrifices que devaient faire son amant pour être avec lui mais désormais il le savait et ça faisait mal, vraiment mal de se dire qu'il était un obstacle au bonheur complet de l'être qu'on aimait le plus au monde.

Il sentit alors Théo près de lui, ses mains sur son torse et son dos le firent frémirent et il soutint le regard du jeune homme avant de le détourner légèrement honteux. Et encore plus lorsqu'il avoua ne pas imaginer son avenir sans lui et que ses lèvres se posèrent furtivement sur les siennes. Sam se recula légèrement, il se sentait tellement mal, il ne pouvait pas accepter les caresses de Théo, il ne les méritait pas, comment aurait-il pu alors qu'il lui faisait renoncer à l'un de ses rêves les plus forts ?

"Je suis désolé Théo de ne pas être ce qu'il te faudrait. Tout serait plus simple si j'étais une fille hein ? Malgré ça, je... je crois en nous. Je te promet de tout faire pour que tu sois heureux, même si je ne peux pas te donner les enfants que tu souhaites, même si je ne correspond pas aux exigences de ta famille et de ton monde. Je... Je t'aime Théo."

Ce n'était sans doute pas la solution à leurs problèmes mais c'était déjà un premier pas, une première certitude dans leur réalité qui ne s'annonçait pas toute rose, la certitude que quoiqu'il arrive, ils seraient ensembles parce qu'ils éprouvaient chacun quelque chose de fort l'un envers l'autre, quelque chose qui les aiderait à surmonter les épreuves qui les attendaient.




Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
Si l'affirmation de Sam quant à ses capacités de père fit plaisir à Théo, il en alla autrement de ses excuses. Pourquoi se détournait-il et surtout, pourquoi s'excusait-il ? Il n'avait pas à le faire, Théo ne lui avait jamais rien reproché et ce n'était pas aujourd'hui qu'il comptait commencer. Merlin, Théo détestait voir cette lueur de honte au fond du regard de son amant ! Il aurait voulu lui donner plus de confiance en lui, mais ses tentatives avaient toujours échoué jusqu'à présent... Théo attrapa le menton de Samaël entre ses mains pour lui faire passer l'envie de détourner la tête, posant sur lui un regard féroce :

"Pourquoi tu t'excuses ? Je ne veux pas que tu sois une fille et je ne veux pas que tu me donnes des enfants, pas plus que je ne veux absolument que tu plaises à ma famille et à mon monde", lâcha-t-il d'un ton fier. "Quand je dis que je t'aime, Samaël, ça veut dire que je t'aime aussi en tant qu'homme, en tant que Smith, en tant que fils d'un Résistant, et je n'en ai pas honte alors s'il te plait, pas de ça avec moi. J'ai fais mon choix."

Théo lâcha le menton de Sam sans lâcher son regard pour autant, le menton légèrement redressé en signe de défi. Il allait être suffisamment dur de supporter la révélation de leur relation et de défendre son couple face à son entourage, alors il ne fallait pas que Sam et lui aient le moindre doute, la moindre faiblesse. Ils devaient être forts et assurés ou ce n'était même pas la peine d'envisager de rendre leur romance publique, à moins d'être suicidaires... Théo repoussa la petite voix de sa conscience qui lui murmurait qu'il était beaucoup plus facile d'affirmer son amour avec détermination quand seul Sam pouvait l'entendre, et qu'il en serait bien différent face à sa famille. Il en était tout à fait capable, tenta-t-il de se convaincre, avant de reprendre sur un ton plus doux :

"S'il faut que je sacrifie mon monde, ma famille et mon désir d'avoir des enfants je le ferai. Je ferai tout pour que cela n'arrive pas mais si, au bout du compte, il s'avère que je n'ai pas le choix et que je suis obligé de sacrifier certaines choses, tu n'en feras pas partie. Et ce n'est pas ta faute, c'est mon choix, que j'ai pris seul, indépendamment de toi. Et j'en assumerai les conséquences, alors tu n'as pas à t'excuser ni à te sentir coupable, d'accord ?

Théo fouilla le regard de Sam en quête de son assentiment. Il ne voulait pas de cela entre eux, de la honte, des regrets, des doutes... Il ne voulait pas se retrouver à reprocher à Sam d'avoir perdu quoi que ce soit par sa faute, et de le blâmer pour la vie qu'il se forgerait, ce serait injuste. C'était lui et lui seul qui avait décidé de s'écarter de ses rêves d'enfants, Sam n'y était pour rien. De la même façon, il ne voulait pas que Sam lui reproche plus tard de trop lui en demander, car le jeune homme savait pertinemment qu'il ne se sentait prêt à rien sacrifier pour l'instant. Il voulait tout avoir, il voulait se battre pour cela, et les conséquences de cette bataille rejailliraient certainement sur Samaël. Ne serait-ce que vis-à-vis de sa tranquillité car, si Théo ne rejetait pas la faute sur Sam quant à ses préférences, il n'en serait peut-être pas de même avec sa famille. Sans doute lui reprocherait-on d'avoir détourné le jeune Nott du droit chemin... Autant qu'il en soit conscient, songea Théo en ajoutant d'un ton moins assuré :

"Maintenant, comme je viens de le dire, je n'ai pas l'intention d'abandonner sans avoir essayé. Et cela veut dire que des moments difficiles nous attendent probablement. Que ce soit si l'on décide d'essayer d'avoir des enfants un jour ou... vis-à-vis de mon monde. A toi de voir si tu te sens prêt à supporter tout ça ou non. Je comprendrais...si cela n'était pas le cas."

Il comprendrait, mais n'était pas sûr d'être prêt à le supporter, alors Théo pria de toutes ses forces pour que Sam ne se détourne pas de lui à nouveau. Théo n'était pas certain d'y arriver seul... Heureusement, Sam venait de lui faire une promesse, promesse que Théo n'avait pas l'intention de lui laisser oublier.

"Je suis heureux tant que je suis avec toi, souffla-t-il finalement. Tu sais donc ce qu'il te reste à faire pour tenir cette promesse."

Théo rapprocha son visage de celui de Samaël et se figea à quelques centimètres de ses lèvres. Ce n'était pas à lui de franchir la distance...


Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur
Samaël sentit les doigts de Théo enserrer son menton et l'obligea à le regarder. Il sentit son estomac se nouer alors que son petit-ami le regardait avec un air féroce. Il lâcha fièrement qu'il ne voulait pas qu'il soit une fille. Sam se sentit rougir légèrement à l'entente des paroles de Théo, il entendait parfaitement tout ce qu'il lui disait mais il avait du mal à croire sa chance, il avait du mal à croire qu'une personne comme Théo le trouve suffisamment bien pour lui pour l'aimer tel qu'il était avec ses défauts et ses qualités, avec son passé. Il tressaillit légèrement lorsque Théo affirma qu'il avait fait son choix, il aurait voulu se soustraire au regard perçant du jeune, malgré les mots réconfortant de son amant, il ne se sentait pas vraiment à l'aise, il savait que Théo lui disait ça pour le réconforter et au fond de lui, il savait que ses mots étaient exacts.

Une part de lui ne pouvait s'empêcher de voir tout en noir, il ne se sentait pas assez bien, pas assez fort pour affronter les obstacles qui se dresseraient dans son avenir mais lorsque Théo le relâcha et lorsqu'il déclara qu'il était prêt à sacrifier certaines choses mais pas lui, Sam fronça les sourcils, il ne voulait pas qu'il y ait de sacrifice à faire. Il était prêt à se battre avec Théo, auprès de lui pour qu'il n'ait jamais à faire de choix, enfin s'il voulait de lui à ses côtés, ce qui visiblement était le cas. Les doutes de Samaël n'avait pas lieu d'être, Théo l'aimait, il aimait Théo, c'était tout ce qui comptait. Il était prêt à tout affronter pour lui du moment qu'ils étaient deux, du moment qu'ils étaient ensemble. Tout irait bien, il en était sûr.

"Je serais là Théo. Je suis prêt à affronter ton monde pour toi. Je suis prêt à affronter l'attente interminable d'une demande d'adoption."

Il frissonna légèrement lorsque Théo souffla qu'il serait heureux tant qu'il serait avec lui. Son souffle se fit plus irréguliers alors que son amant se rapprochait de lui pour finalement s'arrêter à quelques centimètres de ses lèvres, laissant un léger goût de frustration chez Samaël.

"Je te promets de rester à tes côtés jusqu'à ce je ne te rende plus assez heureux sache que je t'aimerais toujours et que pour cela, je respecterais tes volontés."

Il mit fin à la distance qui les séparait et s'empara passionnément des lèvres de son amant, faisant courir ses mains le long de son torse puis de son dos avant de caresser sa nuque. Il mit alors fin à leur étreinte et s'approcha doucement de son oreille, il chuchota juste un mot avant d'enfouir son visage dans son cou.

"Toujours"

Rp Terminé




Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Les amoureux [Sammy chou & Théo chou]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Soirée arrosée [Gaby Chou <3]
» « chou hibou genou caillou. »
» Un petit bisou mon chou?
» L'anniversaire de mon choupinet chou sans qui je ne seris rien ♥.♥ ! ♥
» Coucou mon chou, j'ai besoin d'un bouche-trou [Victor & Clara]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs, :: Aberystwyth,-