AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 But now these days are gone and I'm not so self assured [Hee Jun]

Ythel BowenDeuxième annéeavatar
Messages : 469

Voir le profil de l'utilisateur



Mardi 4 Septembre 2007


Pour retourner à la salle commune des Poufsouffle en sortant de la classe de métamorphose c'était très simple, il suffisait de tourner à droite, continuer dans le couloir, tourner au deuxième embranchement à gauche et l'on arrivait sur... un mur ? Sacrebleu ! Voilà qui n'était pas prévu ! Il rebroussa chemin en se promettant d'être plus rapide à ranger ses affaires la prochaine fois histoire de pouvoir se contenter de suivre la masse. Alors on tourne à droite et là à gauche et la salle de métamorphose devrait se... quelque chose clochait. Qu'il se soit trompé sur l'itinéraire passait encore, mais qu'il ne retombe pas à son point de départ après avoir rebroussé chemin était plu inquiétant. Pire, il ne reconnaissait absolument pas le couloir dans lequel il se trouvait, qui, de plus, était désert.

Il réajusta la lanière de son sac sur son épaule et avança droit devant lui. Quoiqu'il arrive il ne pouvait pas se perdre indéfiniment, il finirait bien par tomber sur un endroit qu'il reconnaissait ou sur quelqu'un qui aurait pitié de lui et l'aiderait à retourner vers le centre du château. Les couloirs s'enchainaient, désespérément identiques les uns aux autres, Ythel tournait quand le cœur lui en disait, faisait tout de même attention à ne pas tourner en rond. Par trois fois déjà il avait monté des escaliers, ce n'était pas ce qu'il lui fallait faire pour retrouver son dortoir, mais il avait abandonné cette idée et ne cherchait qu'à trouver quelqu'un. Quelqu'un un peu moins perdu que lui de préférence.

Alors qu'il errait depuis une bonne demi-heure dans les couloirs déserts il vit enfin deux formes de vie au bout du couloir qu'il arpentait, avant de pouvoir les interpeler ils tournèrent dans un couloir et Ythel accéléra le pas pour essayer de réduire l'écart qui les séparaient. Arrivé devant le couloir dans lequel ils s'étaient engagés il du revoir son jugement, quelques marches  permettaient d'arriver devant une porte où le blason des Serdaigle était dessiné... ah.
Le point positif était qu'il savait où il était. Le point... les points négatifs étaient qu'il ne savait pas comment rentrer "chez lui" ni comment réussir à faire sortir un Serdaigle de son nid pour le lui demander. Il décida de s'asseoir sur les marches et décida d'attendre, il n'avait pas marché si longtemps que ça, mais la légère panique dont il avait fait l'expérience plus ses quelques troubles respiratoires l'avaient fatigués plus que de raison. Se tourna de façon à s'adosser au mur il plaça son sac sur ses jambes qu'il étala sur presque la totalité de la marche sur laquelle il avait trouvé refuge. Il n'avait plus qu'à attendre que quelqu'un passe.



Kit par Kath
"Mais je suis trop con pour mentir je vous dit !"
Lee Hee JunAncien personnageavatar
Messages : 75

Voir le profil de l'utilisateur
Ce que la foule dans couloir pouvait l'ennuyer ! A tous se bousculer ou à rester plantés au milieu du couloir comme des ahuris, ils étaient plus semblables à des animaux qu'à des être humains. Et ils avaient le don de le mettre hors de lui, surtout lorsqu'ils l'empêchait de rendre le plus vite possible à son dortoir. Étaient ils tous privé du moindre sens pratique ?! Il était évident que si il restait planté sur son passage, il ne pourrait pas passer ! Plus qu'agacé par leurs stupidité, Hee Jun se mis à pousser sans vergogne quiconque ce trouvait sur son passage sans vergogne. Il n'avait pas que ça à faire lui !

Sa vitesse de marche avait donc par se procédé considérablement augmenté. Il ne tarderait sûrement pas à arriver à son dortoir d'ici peu. Enfin cela après avoir traversé la moitié de Poudlard, étant donné que sa salle de classe se trouvait à l'opposé du dortoir des Serdaigles. Pourquoi diable avait-il fallut que ceux qui faisait leur emploi du temps se contrefiche de l'emplacement des salles de classes et que donc il leur fallait cavaler à travers tout le châteaux parce qu'ils n'étaient pas foutu de rapprocher un tant soit peu les salles de classes ! Ce qu'il disait n'avait aucuns sens ? Soit, il s'en fichait éperdument.

Il était relativement fatigué, il avait besoin de récupérer un livre à son dortoir avant de se rendre à la grande salle pour se nourrir. Certes un livre n'avait rien de vital aux yeux de monsieur tout le monde, néanmoins il n'était pas monsieur tout le monde ! Et lire son manuel d'Histoire de la Magie en même temps lui permettrait de gagner du temps sur ses révisions. Tant pis si on était qu'en début d'année, pour lui être à Poudlard signifiait qu'il devait travailler, point barre. Les autres élèves ne le comprenaient pas,  mais ce n'est pas comme si c'était nouveau, ils étaient juste trop stupide pour comprendre quoique ce soit de toute façon. 

Enfin il arrivait à son dortoir. Il haussa un sourcil, que faisait ce Poufsouffle devant le dortoir des Serdaigles ? Tout ça était pour le moins déconcertant, et il détestait ne pas comprendre. Il faisait pitié en tout cas, avec son air de bébé phoque triste. Si il espérait obtenir de la compassion de ses comparses c'était peine perdue, à lui ça ne lui faisait absolument rien. Le jaune releva la tête et le regarda avec espoir.

Que pouvait-il bien lui vouloir ?


Like a Star @ heaven Kit by Ulrich notre Dieu à tous Like a Star @ heaven 
Ythel BowenDeuxième annéeavatar
Messages : 469

Voir le profil de l'utilisateur
Il lui avait semblé avoir attendu là éternellement quand finalement des bruits de pas lointains se firent entendre, ce n'était pas trop tôt ! Les aiglons aimaient-il à ce point le confinement qu'ils ne se rendaient jamais dans leurs appartements ? Chez les jaunes il ne se passait pas cinq minutes sans que du mouvement ait lieu à l'entrée de leur salle commune. Bientôt la source des bruissements qu'il avait entendus fit son entrée dans son champ de vision. La "source" en question était définitivement plus grande que lui, carrément plus grande, plus vieille également. Il leva la tête vers lui, c'était bien un Serdaigle, cela n'avait rien de surprenant, mais c'était quand même un léger réconfort pour le première année, la personne en question n'était probablement pas perdue et, quand bien même elle l'aurait été, elle pouvait toujours rentrer dans le dortoir qu'il lui indiquerait avec plaisir et y demander de l'aide. Un faible sourire se dessina sur les lèvres du garçon, il allait pouvoir rentrer chez lui ! Il se leva doucement et planta son regard de celui de son sauveur... ou plutôt il essaya, celui qui lui faisait face le dépassait bien d'au moins une trentaine de centimètres ! Mettant à contribution son environnement il se hissa sur la troisième marche, si son professeur de défense contre les forces du mal l'avait vu faire il aurait certainement été fier, règle numéro un, repérer l'endroit et l'exploiter au maximum, pour le moment il suivait cette règle à la lettre !

Il était toujours un peu petit plus que l'autre, mais nettement moins, premier problème réglé, restaient les autres, par exemple celui de convaincre ce monsieur de l'aider. Il l'observa un court instant, le jeune homme, en plus d'être désespérément grand était également étrangement pâle, même pour quelqu'un vivant en Écosse. Chose intéressante, il avait l'air surpris de la présence d'Ythel dans ce couloir, ce dernier ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, lui aussi s'étonnait d'être arrivé jusque là, calmement il tacha de se souvenir de ce qu'il savait sur les Serdaigle... érudits, sages... curieux... curieux ? Le sourire présent sur les lèvres du blaireau s'intensifia, il avait sa carte à jouer ! Si les élèves de cette maison tenaient tant à tout savoir que leur réputation le supposait, l'asiatique ne résisterait pas à l'occasion de l'apprendre, il décida donc de garder la raison de sa présence ici pour lui et se contenta de tendre la main en guise de salut.
“Bonjour ! Puis-je savoir ce que vous faites là ?”

La question était idiote, il savait pertinemment ce que l'autre faisait là, ou tout du moins il en avait une vision globale, la raison pour laquelle il se rendait à sa salle commune lui échappait, mais il savait au moins qu'il s'y rendait, tandis que l'autre ignorait tout de lui ! Il tacha du mieux qu'il pouvait de cacher son air de perdu, s'il vendait la mèche tout de suite il était perdu. Bien sûr il aurait pu simplement demander son chemin, il doutait que l'autre lui aurait caché cette information, mais si sa balade l'avait éprouvé il cherchait maintenant un peu d'amusement, aussi futile soit-il.

Défi:
 



Kit par Kath
"Mais je suis trop con pour mentir je vous dit !"
Lee Hee JunAncien personnageavatar
Messages : 75

Voir le profil de l'utilisateur
Il haussa de nouveau un sourire à l'entente de la question plus qu'invraisemblable du nabot qui lui faisait face. Comment ça qu'est-ce qu'il faisait ici ? La question aurait eu plus de sens si c'était lui qui lui avait posé, et non l'inverse. Ce qu'il l'énervait en plus c'est le fait que visiblement, ce gosse le prenait pour un idiot. Et il n'aimait pas qu'on le sous-estime de la sorte, qu'on le tourne en dérision, qu'on se moque de façon aussi peu discrète de lui. Il lui lança un regard acéré qui montrait à quel point une phrase aussi anodine était en train de le faire sortir de ses gonds. Ses yeux étaient bien la seule partit expressive de son visage, car sur le reste on ne pouvait rien lire à part une éternelle indifférence.

Il avait juste envie de rentrer prendre son satané livre et repartir, mais voilà qu'un fichu gamin l’embattait avec des questions stupides. 

- A qui ai-je l'honneur pour commencer ? lança-t'il avec dédain.

Il avait le don d'attirer les gamins impolis il semblerait, parce que si ce n'était pas ça, il ne voyait pas.

" Que devrais-je faire pour me débarrasser de cet imbécile ? Le frapper ? Ça me semble un peu radical quand même, surtout que je n'ai pas envie qu'il se mette à hurler à la mort pour une simple pichenette sur le front." songea-t'il.

Le coréen eut ensuite une idée qui lui sembla plutôt bonne. Lui dire d'annoncer directement ses intentions, ou de partir sur le champs, qu'il ne lui fasse pas perdre son temps. Il n'était pas du tout quelqu'un de patient. Il se doutait qu'il avait sûrement dû se perdre, et maintenant chercher une main secourable, mais d'abord il n'en était pas une, et à fortiori quand on veut de l'aide on le demande, on ne passe pas par des voies détournées au risque de froisser son interlocuteur, et lui l'était visiblement. 

- Qu'est-ce que tu veux ? Si tu n'as rien d’intéressant à dire, vas-t'en, énonça Hee Jun froidement.

" Voilà qui devrais-être efficace, soit il parle, soit il dégage, c'est aussi simple que ça"

Il n'était pas babysitteur  et ne comptait pas se le coltiner, surtout que celui-ci était aussi aimable qu'un pierre.  Il le dérangeait, c'est tout, et il l'ennuyait de surcroît. Il devrait changer sa technique d'approche car tout ce qu'il avait réussi à faire, c'est froisser le coréen au possible, et le rendre encore moins abordable que d'habitude. 

- Tu vas répondre ! siffla-t'il méchamment.


Like a Star @ heaven Kit by Ulrich notre Dieu à tous Like a Star @ heaven 
Ythel BowenDeuxième annéeavatar
Messages : 469

Voir le profil de l'utilisateur
"Tu mets ton pull ?"

Ythel ronchonna en se levant du canapé où il était occupé à lire un livre sur les serpents géants qu'il reposa sur la table basse, l'image sur la couverture, représentait un lac d'Afrique du sud à l'apparence calme et la surface de l'eau semblait frisonner par moments sans que les feuilles des larges arbres qu'il ne connaissait pas bouge. Il était resté plusieurs dizaines de minutes à observer la couverture avant d'ouvrir le livre, cherchant à voir si un serpent finirait par montrer le bout de ses écailles, mais il fallait reconnaitre que si serpent il y avait dans ce lac il avait d'autres choses à faire. Que pouvait bien faire un serpent géant pour s'occuper ? Déjà vivaient-ils seuls ? Il l'imaginait bien, s'il y avait eu cinquante serpents géants au Loch Ness on en aurait sûrement entendu parler et les gens ne penseraient pas que le monstre était issu de l'imagination d'écossais bourrés. D'après son père tous les écossais étaient saouls du matin au soir, pourtant tous les écossais n'avaient pas vu Nessie, d'un autre côté tous les écossais n'étaient pas allés au Loch Ness et puis les gens bourrés ne voyaient peut-être pas tous la même chose, une fois dans la rue un monsieur leur avait demandé "où allez-vous sans lumière ?" et Ythel doutait fortement qu'il ait été en train de parler à un serpent géant, en tout cas n'en avait-il pas vu dans la rue, mais il n'avait pas bu. C'était peut-être un peu comme les bâtiments sorciers, de ce qu'il en savait les moldus ne pouvaient pas voir Poudlard, peut-être les gens sobres ne pouvaient-ils pas voir les monstres ? Quoiqu'à bien y réfléchir il n'avait jamais entendu d'histoire de serpents dans le Taf et pourtant il y en avait des gens ayant abusé d'alcool. Bon où en était-il ? Ha oui, la vie des serpents géants ! Donc déjà ils vivaient tous seuls et se nourrissaient de l'alcool déversé par les écossais, ça c'était clair. Ca posait la question de leur origine ceci-dit, ou de leur durée de vie, Nessie vivait-il là depuis des milliers d'années -auquel cas il devait vraiment s'ennuyer depuis le temps- ou était-ce la vingtième version du monstre, mais alors qui étaient ses parents... OU ALORS ! Oui, ça devait être ça, il avait vu à la télé l'autre jour que les serpents faisaient un truc trop bizarre, ils sortaient de leur peau avec une nouvelle peau, il n'avait pas tout compris, mais c'était assez étrange, peut-être que c'était comme ça qu'un nouveau Nessie arrivait, mais alors où se trouvaient les mues de ses ancêtres ? Il devait les cacher très probablement, histoire de ne pas se faire griller, ce devait être ça. Du coup il devait moins s'ennuyer dans sa vie si celle-ci n'était pas aussi longue que ce à quoi il avait pensé en un premier temps et puis de ce qu'il en savait les Highlands étaient plutôt jolis, s'il s'ennuyait il pouvait toujours regarder les paysages et s'exercer à la peinture, il avait entendu parler une fois d'un type qui peignait sous l'eau, si un humain pouvait le faire nul doute qu'un serpent géant y arriverait ! Si ça se trouvait en plus l'eau ne reflétait rien de base ! C'était tout simplement des milliers de serpents géants -ou non selon l'ampleur de la tâche- qui s'occupaient de peindre en permanence ce qu'ils voyaient à travers l'écran d'eau sous lequel ils vivaient. Abandonnant son livre là il enfila très rapidement son sweat et se rua dans la cuisine pour se servir un verre d'eau. Malheureusement pour lui il voyait à travers l'eau, de façon déformée certes, mais à travers. Tant pis, il n'avait pas récupéré de serpent d'eau ce coup là, mais peut-être ne s'occupaient-ils pas des toutes petites surfaces comme celle d'un verre d'eau, il ne savait pas combien de serpents existaient, mais beaucoup devaient déjà être occupés à peindre le plafond des océans, ils n'avaient pas forcément les moyens de détacher des gens dans tous les verres de la planète.

Quelques minutes plus tard il transplanait dans le hall de Sainte Mangouste. Enfin "il", il était évident qu'il n'avait pas l'âge pour transplaner, même s'il avait sut le faire il n'en aurait pas eu le droit de toute façon. C'était donc Joshua qui s'était chargé de l'emmener avec lui, quelques secondes plus tard un "CRAC" se fit entendre et Judith les rejoignit. Ythel ne comprenait toujours pas comment on pouvait s'habituer à ça un jour, avec l'âge peut-être... non pas que son oncle et sa tante soient vieux, mais quand même... il n'avait que six ans, à cet âge là il n'était pas fini, mais à bien y réfléchir, s'il voulait être grammaticalement correct, au sens physique du terme il était fini, la matière dont il était fait était contenue dans l'espace. Oui, il était limité. Dans l'espace ! Il ne se propageait pas, il était limité... dans l'espace ! Mais quand même il n'y avait qu'à l'observer pour voir qu'il n'avait pas la taille des adultes qui l'entouraient, s'il mangeait suffisamment de soupe, peut-être qu'un jour il serait grand. Du moins un peu plus. Beaucoup de gens sous-estimaient le pouvoir de la soupe, ils disaient que ce n'étaient que des légumes liquides et que c'était la seule façon qu'avaient trouvé les adultes de nous en faire manger, mais aux yeux d'Ythel c'était bien plus que ça. Déjà parce qu'il n'aimait pas partir du principe que ses parents avaient besoin d'excuse pour le faire manger, ce serait penser que ses parents lui mentaient, pourquoi pas nier que la Terre était ronde alors ? Peut-être n'était-ce qu'un mensonge pour éviter qu'on ait envie d'aller voir le bout du monde ! Et peut-être que la gravité n'existait pas ? Oui, ce devait être une énorme farce organisée pour... heu... il avait déjà résolu le mystère de la réflexion de l'eau et de la vie des serpents géants, il s'occuperait de la gravité un autre jour, une chose à la fois et les moutons seront bien gardés. Encore une expression galloise ça ! Il était presque certain que pour chaque humain dans son pays il y avait trois moutons, ce qui était quand même vachement pratique si on y réfléchissait bien, si la fin du monde arrivait et qu'il ne restait que le pays de Galles, chacun avait un mouton pour la viande, un mouton pour la laine et un mouton pour... heu... se tenir compagnie ? Il était important d'avoir de la compagnie dans la vie, sinon on s'ennuyait assez vite et l'ennui n'avait pas vraiment vocation à amuser les gens. Il n'avait rien contre s'ennuyer de temps en temps, mais si cela devait arriver tous les jours... déjà que la fin du monde était arrivée et qu'il ne restait plus que le pays de Galles, ce qui, en soit était assez ennuyant, s'ils ne leur restait plus personne à qui parler c'était raté, d'où l'utilité des moutons ! Tout avait un lien dans la vie pour qui savait remonter la longue trame de causes et de conséquences. Par exemple s'il était là cet après-midi, sur son chemin pour rencontrer un oncle qu'il n'aimait pas, c'était parce que la journée était fériée, mais que ses parents pour un raison quand même assez injuste, travaillaient quand même, du coup on l'avait laissé chez l'oncle qu'il aimait bien pour passer la journée et celui-ci avait voulu l'emmener à Londres. S'il se réjouissait déjà d'aller passer l'après-midi près de la tour de Londres, il appréhendait déjà beaucoup plus ce qui allait se passer dans quelques minutes. Il n'aimait pas Adrian, il avait essayé pourtant, après tout c'était quelqu'un de sa famille, il devait bien pouvoir faire un effort, mais à chaque fois qu'il tentait de le faire ses efforts étaient vains, alors il avait juste arrêté d'essayer et s'était fait à l'idée qu'on ne pouvait pas plaire à tout le monde.

“Bonjour Ad.” commenca Joshua doucement.
“Qu'est-ce qu'il fait là ?” siffla l'intéressé sans qu'Ythel eut besoin de lever les yeux pour savoir de qui il parlait, il eut un sourire vide de conviction quand la main de Judith se posa sur son épaule, probablement pour le lui donner du courage, tout ce qui l'intéressait à l'heure actuelle c'était d'observer le pied du lit d'hôpital sur lequel “l'autre” était allongé. Un bruit lui fit lever la tête, dans un moment de colère Adrian avait envoyé valser à terre tout le contenu de sa table de nuit.
“Qu'est-ce qu'il fait là ?” répétait-il tel un dément, “Allez-vous en, tous, hors de ma vue, je ne veux plus vous voir, PARTEZ !”

Une fois sortis Joshua passa dans une main qui se voulait réconfortante dans les cheveux du garçonnet. C'était triste à dire, mais ce dernier avait en quelque sorte l'habitude de ce genre d'accueils, parfois Adrian accueillait sa famille comme de vieux amis, paraissant étonnamment sain d'esprit, d'autres fois il ne les reconnaissait pas, mais toujours, d'aussi loin qu'il s'en souvienne, il avait accueillit Ythel avec le même ton énervé et les mêmes réactions démesurées, il essayait parfois de se souvenir de ce qu'il avait bien pu lui faire pour qu'il le déteste à ce point, mais tous ses efforts étaient vains jusque là, peut-être simplement lui rappelait-il quelqu'un qu'il n'aimait pas, ce devait probablement être ça. Toujours était-il qu'il y avait des façon plus civilisées d'accueillir son neveux, il aurait pu prendre exemple sur son frère, mis à part cette visite quelque peu ratée, le programme de la journée s'annonçait parfait et il savait d'expérience que celle-ci se solderait par un repas savamment préparé par son oncle, oui, cette journée serait superbe en fin de compte.

En entendant le Serdaigle Ythel comprit pourquoi son cerveau lui avait fait se rappeler d'Adrian, ils avaient exactement la même voix, le même ton teinté de méchanceté, s'il n'avait pas été un Poufsouffle il aurait sûrement décidé de détester celui qui lui faisait face rien qu'au ton de sa voix. Simplement depuis qu'il était rentré à Poudlard il y avait deux choses qu'il redoutait plus que tout, les escaliers volants et décevoir Dame Poufsouffle... et le professeur Harris, mais c'était d'un autre ordre et ça ne comptait donc pas vraiment. Bon, la fondatrice de Poufsouffle, au contraire de son directeur de maison, était morte depuis longtemps, ça il était au courant, même si son esprit l'emmenait parfois bien loin hors des sentiers battus de la conscience humaine, il restait capable de faire la différence entre un mort et un vivant, il se doutait bien qu'Helga n'allait pas faire son apparition au banquet de fin d'année pour lui dire que, vraiment, décidément il était un bien vilain garnement et que juger les gens sur leur voix c'était pas vraiment digne d'un Poufsouffle. Ceci dit la scène aurait été intéressante à observer ! Mais il se disait, qu'au fond, si les sortilèges qu'elle avait mis en place avec les quatre autres fondateurs tenaient toujours Poudlard en place il y avait bien quelques chances non négligeables pour que son esprit soit encore capable de se promener dans son château, c'était chez elle après tout ! Oh bien évidement l'idée qu'Helga en avait peut-être marre depuis mile ans et avait décidé d'arrêter de s'intéresser à la vie de gamins de onze ans depuis quelques centaines d'années avait fait son chemin plus d'une fois dans l'esprit du garçon, mais il avait tout de même décidé de se montrer irréprochable sur les valeurs que Dame Poufsouffle enseignait de son temps, si elle avait cru assez en ces qualités pour construire une école, s'occuper année après année des élèves qui y arrivaient et finalement y consacrer toute sa vie, ce devait être que d'un certain côté elle trouvait cela importait. Ythel par exemple n'en avait rien à faire que les gens soient courageux ou non, ce qu'il l'aidait par ailleurs beaucoup à être d'accord avec ce qu'il faisait en règle générale, et bien il n'avait pas pour plan d'avenir de devenir directeur de Gryffondor, c'était aussi simple que ça la vie parfois, il n'y avait pas besoin de la compliquer à tout bout de champs avec des questions qui ne lui apportaient rien. Par exemple l'autre jour il avait surpris un débat entre deux élèves de sa maison qui se demandaient si la défense contre les forces du mal était plus utile que le soin aux créatures magiques, quelle question stupide ! Tout le monde savait que, dans le cas où la créature magique en question était un chat, les deux matières se rejoignaient, d'un côté comment traiter son chat pour qu'il ne vous saute pas à la gorge, ce qui n'était pas la matière avec laquelle Ythel avait le plus de succès, si Drum ne lui causait en général pas trop de soucis, les autres chats qu'il avait pu croiser ne l'appréciaient pas énormément, c'était là qu'intervenait la défense contre les forces du mal que représentaient les chats dont l'objectif suprême était clair à tous les humains un tant soit peu informés sur la réalité de la vie, découvrir l'ouvre boite pour se goinfrer toute la journée. Intérieurement Ythel s'était promis que si, un jour, quelqu'un découvrait un ouvre boite utilisable par les chats il inventerait une machine à remonter le temps pour empêcher cela et ainsi sauver l'univers. Jusqu'à présent il n'avait pas eu à travailler là dessus, mais des hommes pensaient parfois pouvoir contourner l'œuvre de la nature qui avait doté les chats d'une inaptitude à ouvrir les boites de nourriture précisément pour empêcher ceux-ci de gouverner le monde. Dans le cas où les forces du mal étaient personnifiées par autre chose que des chats alors la solution était simple, il fallait apprivoiser les chats pour s'en faire des alliés qui pourraient alors se débarrasser des forces du mal menaçantes. La question était réglée, la défense contre les forces du mal n'était utile que tant qu'elle se contentait d'enseigner aux élèves comment se protéger des chats. Malheureusement cela ne semblait pas être l'avis de son professeur et donc très probablement du ministère, qui pensait encore, avec une certaine forme de naïveté qui déconcertait le jeune garçon, que la principale menace qui pesait sur les élèves de Poudlard étaient les mages noirs qui voulaient dominer la planète. Ceci ne serait vrai que lorsqu'ils auront enfin décidé d'interdire l'apport de chats au sein de l'établissement et puis, s'il fallait être complètement honnête -et il se devait de l'être puisqu'il se devait de suivre les enseignements de Poufsouffle, suivez un peu- le coup de la sorcière avec un balais et un chat c'était vraiment très cliché, on avait plein de nouveaux animaux maintenant, beaucoup moins vicieux et fourbes que les chats comme les serpents, les rats, les fouines, les furets... il était un peu temps de se diversifier ! Et si l'on voulait conserver l'idée d'amener des chats à Poudlard, très bien, ce n'était pas une mauvaise idée dans le fond, celle de vouloir préparer les enfants à la dureté du monde extérieur, mais qu'on leur donne alors, en classe, les outils de se défendre contre ces menaces qui étaient amenées par leurs camarades. La pédagogie était une science qui nécessité plus que tout d'avoir de la suite dans les idées et, surtout, que celles-ci soient logiques, deux points sur lesquels Ythel aurait beaucoup à apprendre aux gens du ministère !

Il descendit des marches sur lesquelles il s'était placé plus tôt pour ne pas avoir l'air ridicule et s'effaça devant le Serdaigle, il n'aimait pas cet Adrian, désolée madame Poufsouffle, je lui en veut pas, il est sûrement très gentil, mais quitte à devoir se farcir un aiglon il en attendrait un un peu plus gentil. Il articula un “désolé” difficilement audible et s'appuya au mur pour le laisser passer, tant pis, il attendrait le suivant en espérant qu'il serait plus aimable que l'autre. De toute façon l'heure du repas approchait et les quatre tables étaient tout autant remplies les unes que les autres ce qui laissait penser que les Serdaigle ne se goinfraient pas dans leur salle commune pour ne pas avoir à descendre jusqu'à la grande salle à l'heure du repas et pouvoir lire leurs livres plus tranquillement. Il y aurait donc forcément dans les dizaines de minutes qui allaient suivre des gens qui sortiraient de leurs dortoirs pour se rendre dans la partie civilisée du château, il n'aurait qu'à les suivre pour rentrer là où était sa place. Oui, cela ressemblait déjà à un meilleur plan que le précédant qui reposait sur l'hypothèse malheureusement que son sauveur ait une quelconque envie de le sauver. “Aide toi et le ciel t'aidera”, cette maxime qu'il avait toujours compris comme le paradoxe du parapluie, c'est à dire, “Pense à prendre un parapluie et il ne pleuvra pas” prenait  aujourd'hui un tout autre sens, si les Serdaigle n'étaient pas disposés à l'aider, alors il les forcerait à l'aider en les suivant, c'était tout simple et pourtant si ingénieux, s'il n'était pas complètement perdu dans un château qu'il ne connaissait pas il prendrait quelques minutes pour se féliciter de son idée, mais après avoir été incapable de retrouver son chemin après un cours de métamorphose il doutait être digne des moindres félicitations. Sur ce point au moins il ne se trompait pas.

Défi:
 



Kit par Kath
"Mais je suis trop con pour mentir je vous dit !"
Lee Hee JunAncien personnageavatar
Messages : 75

Voir le profil de l'utilisateur
Voyant la réaction du jeune Poufsouffle, Hee Jun écarquilla les yeux. C'était quoi son problème à ce petit exactement ?! Il lui posait question sur question mais lui ne répondait à aucunes d'elle, et ça lui déplaisait fortement. Oh oui, ça lui déplaisait au plus haut point. Quand il posait une question, c'était dans le but qu'on lui réponde, et là, il en avait posé deux, et comptait bien les avoir ses réponses. Avait-il l'air si transparent pour qu'on l'ignore de la sorte ?

Et puis c'était quoi ce "Désolé" au juste? Il s'en fichait éperdument qu'il s'excuse pour il ne savait quoi en plus ! Il voulait que ce garçon lui dises ce qu'il venait faire ici, il avait piqué sa curiosité, et donc le coréen voulait savoir de quoi il retournait. Mais le jeune sorcier restait muet, il s'était décalé sur le côté. C'était certes une délicate attention, mais encore une fois, là n'était pas le but. Le coréen resta donc planté là où il se trouvait, le scrutant avec attention, tout en tapant du pied, signe de sa frustration de ne pas savoir le but de ce gamin en venant ici.

En fait, il était inexacte de dire qu'il ne connaissait pas les intentions du garçon, bien sûr il avait vite deviné qu'il avait dû se perdre et donc venir chercher de l'aide ici. Mais il voulait qu'il le lui dise, il voulait qu'il lui parle ! Il n'en avait rien à faire des problèmes des autres, c'était un fait plus qu'avéré, mais là n'était pas la question. Le petit c'était braqué, tout d'un coup, sans raisons en plus, et alors qu'il lui avait semblé si avenant, il avait soudain changé son comportement du tout au tout, et tenté de faire corps avec le mur qui lui faisait dos. Ce n'était pas un comportement normal ! Ce gosse n'allait pas bien ! Alors curiosité mal placé certes, mais il voulait, non il exigeait de savoir ce qui lui prenait. Point final.

Et si il lui faisait croire que ce qui l'avait l’intéressait ? Et si il feignait les gentillesse, pour ne serait-ce que quelques instants, le temps de lui soutirer les informations qui l’intéressait ? Il le planterait ensuite là une fois qu'il saurait, c'était évident. Mais pourquoi pas après tout, il fallait qu'il aiguise ses talents d'acteur non ? Si il voulait monter au sommet, il faudrait bien quelques paroles mielleuses de temps à autre pour y parvenir. 

Ce plan lui semblait plutôt bon, un peu bancal, certes, mais pas nul non plus.

Ses lèvres s’étirèrent en ce qui ressemblait plus à un rictus, ou du moins à une esquisse de sourire, un peu tordu, qu'il espéra convainquant, bien qu'il en douta sincèrement. Il fit un deuxième essai. Voilà qu'il était mieux, un demi-sourire, presque naturel, mais qui ne monta pas à ses yeux, qui continuait à trahir son habituel froideur. Il s’éclaircit la gorge.

- Alors hum, je ne me suis pas présenté, c'est bien impoli de ma part, je m'appelle Hee Jun, il lui tendit la main. Désolé si j'ai pu te paraître une peu cassant, c'est juste que je n'ai pas l'habitude que les gens m'adresse la parole, les gens ont peur de moi, à vrai dire, mais à tort cela va de soi. Hum, et toi, quel est ton nom ?

Voilà, il avait parlé avec une voix qu'il espéra douce et avenante. Du moins, moins froide que d'habitude.  Avec tout les efforts qu'il avait fait, ce gamin avait tout intérêt à lui répondre.


Like a Star @ heaven Kit by Ulrich notre Dieu à tous Like a Star @ heaven 
Ythel BowenDeuxième annéeavatar
Messages : 469

Voir le profil de l'utilisateur
Ythel leva un regard timide vers la main tendue,
Cette conversation était décidément pleine d’inattendus,
Chacun allait vers l’autre à un moment,
Chacun se repliait dès le suivant,
Il en était difficile de comprendre la discussion,
Peut-être étaient-ils fous, à mettre dans une institution,
Peut-être devraient-ils se taire, ce serait un bon choix,
Le jaune ouvrit cependant la bouche une nouvelle fois,
"Ythel", sa voix était un peu faible, il lui sembla,
Il continua de regarder la main tendue et la serra,
Puis ses yeux retournèrent au sol impeccable après le ménage,
Façon de parler bien entendu, ce n’était qu’une image,
"Pourquoi ont-ils peur ?"
Ne put-il s’empêcher d’ajouter avec un calme trompeur,
Si les gens avaient peur ce n’était pas pour rien,
Il n’y avait pas de fumée sans feu et pas de matelas sans acariens,
C’est ce que disaient les grands,
Il ne lui dirait probablement pas la vérité c’était gênant,
Mais cela lui ferait gagner du temps, il le croyait,
Dès qu’un oiseau sortirait,
Il pourrait prendre congé,
Il devait juste patienter,
En évitant les questions de l’aigle aux grands airs,
Sans pour autant le mettre en colère,
S’il faisait peur il était puissant,
Et Ythel lui faisait pitié aux passants,
Ce qui était bien plus un signe de faiblesse,
Même s’il s’en contentait avec allégresse,
Il en était là à penser,
Quand soudain lui vint une idée,
Mais c’est bien sûr ! Se dit-il,
Une diversion me serait fort utile !
Il reprit donc la parole sans tarder,
"Je ne voudrais pas vous déranger,
Faites donc ce pourquoi vous êtes venu,
Ne vous attardez pas sur un enfant saugrenu !"

Avec de la chance il rentrerait dans son nid,
Et lui laisserait sa fin d’après-midi.

Défi:
 



Kit par Kath
"Mais je suis trop con pour mentir je vous dit !"
Lee Hee JunAncien personnageavatar
Messages : 75

Voir le profil de l'utilisateur
Le Serdaigle commençait à s'impatienter, ni plus ni moins. Ce gosse ne voulait pas lui dire ce qu'il avait, et bien tant pis. Il n'allait pas s'abaisser encore plus à son niveau alors que l'autre ne faisait définitivement aucuns efforts. Sa patience avait des limites, elle était peut-être très limitée, mais le Poufsouffle l'avait finalement épuisée. En tant que Préfet, il était de son devoir d'aider les premières années égarés, mais celui-ci n'était pas vraiment coopératif. Il semblerait que le coréen l'effrayer, pour sûr, et puis quoi ? Il n'allait tout de même pas sourire comme un idiot pour avoir l'air plus sympa. Ce n'était pas un hypocrite, il n'allait pas se faire passer pour ce qu'il n'était pas après tout, il rentra directement dans sa salle commune, non sans avoir jeté un regard de nouveau glacial sur le petit jaune. Il l'avait fortement agacé, il ne s'en cachait pas. Un fois rentré, il prit le livre qui l'intéressait.

C'était trop bruyant ici, dire que les Serdaigles étaient censés être des élèves appliqués et que pourtant ils perdaient leur temps si précieux à discuter ou à rigoler. C'était tout simplement pathétique, gaspiller de si précieuses minutes tout ça dans le but de se sociabiliser, c'était une notion qui lui échappait complètement  Après tout, il n'en voyait pas l'intérêt, les gens ce n'était pas digne de confiance, la confiance, il ne fallait la placer qu'en soit-même, car on n'était définitivement la seule personne qu'on ne trahirait jamais et qui ne vous trahirait jamais. Les gens c'étaient fourbes, dés qu'ils ont ce qu'ils veulent il vous abandonne, et si ils ne l'ont finalement pas le résultat et le même. Lui ne voulait pas qu'on se joue de lui, qu'on l'aborde par intérêt, qu'on ponctionne tout ce qu'il y avait de bon en lui pour le rejeter ensuite complètement vide. Il ne voulait pas devenir une personne complètement abjecte, alors il refusait simplement qu'on lui fasse encore du mal, il préférait rester seul, loin du genre humain et de son imperfection, de sa fourberie. Il repensa à l'autre qu'il avait planté dans le couloir sans état d'âme, et il se dit qu'après tout, il pouvait bien lui tendre une dernière perche, si il la refusé une nouvelle fois, et bien tant pis, lui n'aurait rien à se reprocher et aurait fait son devoir.

Il ressorti de la salle commune, il voulait aller grignoter un bout avant de se mettre à attaquer son boulot journalier. Il le dépassa tout d'abord, puis s'arrêta à mi-chemin et prit la parole, d'une voix tout à fait neutre.

- Si c'est ton dortoir que tu cherches, je n'ai pas le temps de t'y conduire, commença-t'il, mais par contre, si tu souhaites te rendre à la Grande Salle, c'est aussi là que je vais, tu peux me suivre si tu le veux. Toutefois, si tu décides malgré tout de t'entêter et de refuser une nouvelle fois mon aide, saches que je ne t'en tiendrais pas rigueur, mais si de nouveau un jour tu as besoin d'un aide, et que je suis le seul en mesure de te la donner, et bien tu pourras t'asseoir dessus, acheva-t'il.

Qu'il le suive ou pas ne lui importait guère à vrai dire, mais à cette occasion il aurait enfin l'opportunité d'inogurer sa liste noire en tant que Préfet. Il n'était pas n'importe qui alors il ne supportait guère la condescendance lorsqu'elle lui était adressée.


RP Terminé pour Hee Jun



HRP:
 


Like a Star @ heaven Kit by Ulrich notre Dieu à tous Like a Star @ heaven 
Ythel BowenDeuxième annéeavatar
Messages : 469

Voir le profil de l'utilisateur
Visiblement irrité le Serdaigle rentra dans sa salle commune sans un mot de plus et Ythel se laissa tomber contre le mur pour se reposer un peu en attendant qu'un aiglon sorte de son nid. Il ne fallut pas longtemps avant que la porte du dortoir s'ouvre et étonnamment ce fut le même sympathique garçon qui en sorti, avec cette fois un livre à la main. Une légère boule de culpabilité se forma dans l'estomac du première année, il l'avait retenu pendant ce qui lui semblaient être quelques minutes alors qu'il lui aurait simplement suffit d'attendre quelques secondes pour que l'autre ait finit ce qu'il avait à faire et reparte vers la civilisation.

Il le regarda le dépassa en hésitant, il l’avait déjà bien assez embêté comme ça, le coller pendant les… plein d’étages qu’ils devaient descendre n’était sûrement pas une bonne idée, il n’avait pas l’air bien sociable et préférait sans doute rester seul. Cependant il s’arrêta bien vite pour lui adresser la parole et Ythel ouvrit légèrement la bouche de stupéfaction, que s’était-il donc passé dans la salle commune de Serdaigle pour qu’il se sente tout d’un coup l’âme d’un baby-sitter ? Il n’écouta qu’à moitié son histoire d’aide et de s’asseoir, ne comprenant pas bien comment il pourrait être le seul sur la planète à pouvoir l’aider et puis le Poufsouffle n’avait pas si souvent que ça besoin d’aide… enfin pas toujours, là c’était exceptionnel !
Déjà le préfet repartait et Ythel se pressa de se lever, prenant soin de rassembler ses affaires et de ne rien oublier, il était peu probable qu’il réussisse à retrouver cet endroit une prochaine fois. Il allongea le pas pour rattraper le garçon tout en conservant une distance raisonnable entre eux pour ne pas envahir l’espace vital de son sauveur, il sentait qu’une telle idée en était une mauvaise.

« Merci… et désolé. »

Les couloirs se succédaient et se ressemblaient puis virent les escaliers et les marches par centaines, il admirait le sens de l’orientation des piafs et remerciaient à chaque tournant la lucidité du Choixpeau de l’avoir envoyé là où tous les trajets étaient relativement courts pour arriver aux endroits important du château. Arrivés dans la grande salle Ythel adressa un dernier sourire mal à l’aise à son guide et un nouveau « encore désolé » avant de rejoindre ses camarades. Il avait bien mérité ce repas !

RP terminé



Kit par Kath
"Mais je suis trop con pour mentir je vous dit !"
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

But now these days are gone and I'm not so self assured [Hee Jun]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» Dog Days sous-titré en français
» ABC-JUMPING DAYS au 1er RCP 1er AOUT 2015
» boxing day!
» ERA ( on peut pas faire sans eux ><)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Couloirs,-