AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Révélation [Rosaleen & Théo]

Théo NottBibliothécaireavatar
Messages : 1001

Voir le profil de l'utilisateur
23 septembre 2007, bar Le Circée, Bristol

Le bar était bien rempli ce soir, et Théo dut jouer des coudes pour se frayer un chemin jusqu'au comptoir, où il constata avec satisfaction que l'une des serveuses était sur le départ. Le jeune sorcier s'était renseigné sur les horaires de Rosaleen pour avoir une chance de la croiser en-dehors de chez elle. Théo refusait catégoriquement de lui parler dans l'un des deux Manoirs, où leurs familles comploteuses pourraient mettre le nez dans une discussion qui s'annonçait sensible. Sans trop savoir pourquoi, Théo avait le sentiment que sa mère ne le laisserait jamais seul avec Rosaleen si elle pouvait l'empêcher, jusqu'à ce qu'ils soient bel et bien mariés. D'ailleurs, il n'avait pas eu la moindre conversation privée avec Rosaleen depuis leurs fiançailles, et il doutait que ce soit dû au hasard. Peut-être devenait-il paranoïaque... Mais il y avait de quoi, songea-t-il en sentant sa résolution grandir. Il avait été courtois et avait attendu plus d'une semaine après la mort du père de Rosaleen. Maintenant, il était temps d'éclaircir la situation, et vite.

Alors qu'elle quittait le comptoir en direction de la sortie, Théo attira l'attention de sa fiancée en retenant son bras avec douceur.

"Rose", la salua-t-il avec un sourire crispé. "Aurais-tu un moment ? Il faut que je te parle, c'est important. En privé." 




Merci à Juliet
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 372

Voir le profil de l'utilisateur
Bob lui avait donné quelques jours de congé suite au décès de son père et Rosaleen avait apprécié le geste. Et puis de toute manière, elle ne savait pas si elle aurait eu la force de venir travailler au Circée juste après. Elle n'était même pas allée à Lycaon, elle était restée à la maison, auprès d'Oreste et des filles qui étaient revenues de Poudlard pour l'enterrement à Azkaban, qui avait eu lieu une semaine auparavant. Elles étaient reparties depuis, pour ne pas manquer trop de cours en cette période l'année et Rosaleen était elle-même retournée au travail. Reda se souvenait peu de leur père et n'était jamais allée à Azkaban, tandis qu'Oreste ne connaissait son père qu'à travers les récits de sa famille. Rose avait l'impression qu'ils s'en remettraient. Reyna semblait le prendre avec beaucoup plus de difficultés, même si elle n'en parlait jamais et n'en parlerait sûrement pas, en tout cas pas à elle. Quant à elle-même... Et bien elle se persuadait que la vie devait continuer et elle s'occupait au maximum pour ne pas penser. C'était la première fois qu'elle reprenait un service depuis le décès de son père et la tâche avait été assez laborieuse. Elle venait de finir et s'était changée dans l'arrière-salle et était en train de retraverser le bar pour sortir quand quelqu'un retint doucement son bras et elle tourna la tête pour faire face à Théo. Elle se faisait une joie d'organiser leur mariage mais il est vrai qu'avec la mort de son père, elle n'avait pas pris la peine d'y penser et ils ne s'étaient pas parlé depuis longtemps. Elle ressentit aussitôt une pointe de culpabilité qui lui étreint le cœur, déjà bien amoché ces derniers temps.

- Théo, répondit-elle doucement. Bien sûr, l'arrière-salle doit être vide.

De quoi pouvait-il vouloir l'entretenir ? Oh, évidemment, maintenant qu'ils étaient fiancés, il n'y avait rien étonnant à ce qu'ils parlent - et même avant étant donné qu'ils étaient amis - mais c'était plutôt surprenant qu'il vienne la chercher après son service. Est-ce qu'il y aurait un problème ? songea Rose en baissant les yeux sur la bague de fiançailles qui ornait son annulaire gauche. C'est vrai qu'elle n'avait pas pris la peine de s'occuper du mariage pour le moment, alors que c'était son rôle de fiancée, mais elle avait eu du mal à se focaliser sur la joie que lui apportait cette union avec le décès de son père.

- Tout va bien ? interrogea-t-elle en refermant la porte de l'arrière-salle derrière elle. Tu vas bien ?


Théo NottBibliothécaireavatar
Messages : 1001

Voir le profil de l'utilisateur
La porte de l'arrière-salle se referma sur eux et Théo se sentit soudain un peu claustrophobe, comme pris au piège dans cette pièce avec sa fiancée qu'il n'osait regarder dans les yeux. D'un coup, toute sa belle détermination s'était envolée et il ne pensait plus à Sam, mais à Rosaleen, à sa gentillesse toute naïve et à ses espoirs, qui semblaient se refléter sur cette bague étincelante qu'il lui avait passé au doigt. Rosaleen avait déjà subi une telle déception et une telle humiliation une première fois, et voilà qu'il s'apprêtait à le lui imposer une seconde fois... Théo baissa le regard tandis que la honte s'insinuait lentement en lui. Il était un fiancé indigne comme il était un fils indigne, incapable de tenir son rôle au sein de sa famille, incapable d'offrir à cette femme l'avenir qui lui était dû.

"Pas vraiment, je... j'ai quelque chose de difficile à te dire... J'aurais dû le faire plus tôt, mais...", commença-t-il laborieusement.

Théo ferma brièvement les yeux et inspira profondément, tentant de chasser les mots tels que "opprobre" et "déshonneur" qui s'imposaient à lui. Plusieurs mois auparavant, il avait pris la décision d'accepter ce qu'il était réellement, c'est-à-dire, au-delà de son orientation sexuelle, un homme qui s'affranchissait de son éducation et de la pression de la société pour mener la vie qu'il avait choisie la tête haute. Il avait déjà été trop loin pour laisser ses vieux réflexes de sang-pur l'emporter. Redressant légèrement les épaules, Théo vrilla un regard désolé mais résolu sur Rosaleen, avant d'annoncer courageusement :

"Rosaleen, je ne peux pas t'épouser. J'ai déjà quelqu'un dans ma vie, quelqu'un que j'aime de tout mon coeur. Si je ne l'ai pas dis plus tôt, c'est parce que c'est homme."



Merci à Juliet
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 372

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen posa un regard inquisiteur sur Théo alors qu'il semblait plus que mal à l'aise. Elle n'arrivait à se défaire du mauvais pressentiment qui l'avait envahie. Elle allait lui proposer de s'assoir mais quelque chose la retint, quelque chose dans l'air qu'aborrait Théo. Nerveuse, elle fit tourner l'anneau de sa bague de fiançailles autour de son doigt, nerveuse. Elle était persuadée que Théo voulait lui avouer quelque chose à propos du mariage mais sans qu'elle ne puisse identifier quoi. Peut-être qu'il avait des doutes ? Peut-être qu'il ne voulait pas faire la cérémonie tout de suite ? Ses grands-parents et Mrs Nott insistaient pour que la cérémonie ait lieu au plus vite, en Décembre ou Janvier au plus tard. Rose savait que Théo aurait préféré des fiançailles plus longues mais s'ils finissaient par se marier à la fin, où était le problème ? Elle lui adressa un sourire un peu crispé, dans l'optique de le réconforter, mais elle également nerveuse et angoissée. Elle ne voulait pas entendre une nouvelle désagréable, pas une de plus.

Rose s'était attendue à ce que Théo veuille repousser le mariage, à ce qu'il ait des doutes, des craintes, mais sûrement pas à ça. Elle laissa échapper un "Helga" avant de s'adosser contre une table, le cœur battant et un vertige opprimant son esprit. Que Théo ait quelqu'un dans sa vie, c'était une chose. Mais un homme. Un homme, Merlin ! Comment cela... ? Théo était quelqu'un de bien ! Arthur l'avait été aussi mais elle le savait depuis le début, elle était au courant de ses penchants particulier. Mais Théo ! Il ne ressemblait tellement pas à... Il ne pouvait pas ! Il était sorti avec une fille, il ne pouvait être de ce bord là, pas lui ! Il n'en n'avait pas le droit ! Pourquoi, par Merlin, tous les partis potables refusaient de se ranger et d'être normaux en épousant une fille comme tout le monde ? Pourquoi fallait-il qu'ils dévient du droit chemin ? Elle se passa une main sur le visage avant de se détourner. Elle mit quelques secondes à se remettre du choc avant de poser un regard résolu sur Théo.

- Tu ne peux pas faire ça.

Tu ne peux pas me faire ça à moi.

- As-tu pensé une seule seconde aux conséquences sur ta famille ? Sur ton père ? Tu n'as pas le droit de faire cela à ta famille Théo, nous leur devons quelque chose, nous n'en n'avons pas le droit.

Spoiler:
 


Théo NottBibliothécaireavatar
Messages : 1001

Voir le profil de l'utilisateur
"Parce que je leur dois quelque chose ?", répéta Théo avec un rire jaune, incrédule. "Rose, j'ai pensé ça aussi, j'ai pensé ça longtemps. Mais quand je vois que ma mère tente de me marier de force - de force, Rosaleen ! Après toutes ces années, les insultes, le regard des gens, je...je commence à me dire... Que j'ai assez donné. Oh, je les aime. De tout mon coeur. J'aime ma famille, j'aime mon nom, je tiens à notre honneur, bien sûr ! Tu crois que ça ne me rend pas malade ? Tu crois que je ne me sens pas coupable ? Mais cette fois, je crois que c'est trop, trop, je..."

Sa phrase mourut dans sa gorge et il passa une main nerveuse sur son visage, avant de s'appuyer contre une table à son tour. Porter sa famille serait comme porter le poids du monde sur ses épaules, en permanence, tout ça pour quoi ? Un père absent à jamais, et une mère qui se servait de lui pour ses propres intérêts. Quant à sa soeur, elle s'en remettrait. Elle était suffisamment forte et moderne pour cela.

"Une vie de mensonges... Un mariage factice, une mascarade, c'est donc ça que tu veux ? Tu mérites pourtant tellement mieux ! Je suis loin d'être le parti idéal, tu sais..."

La dévotion de Rosaleen à l'égard de sa famille menaçait de faire tomber les maigres barrières de Théo.

"Il faut trouver une solution, une excuse...", murmura-t-il en fixant la jeune femme d'un regard éperdu. Il avait pensé trouver de l'aide auprès de Rosaleen, mais sa réaction avait eu l'effet inverse de multiplier sa culpabilité et son angoisse par mille. La solution était toute trouvée, l'honnêteté. Mais elle le terrifiait.



Merci à Juliet
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 372

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen observa Théo avec incompréhension. Leurs familles avaient tout sacrifié pour eux, avaient tout essayé pour leur faciliter la vie. Certes, leurs vies n'avaient pas été faciles pour autant mais ce n'était pas la faute de leurs familles ! Leurs parents et dans son cas ses grands-parents avaient sacrifié de nombreuses choses pour les élever. Maintenant, c'était à leur tour de les aider et de sacrifier des choses, c'était comme cela que la vie devait se dérouler c'était l'ordre des choses. Et elle avait toujours cru que Théo partageait ses convictions, ses idées. Oui, ce n'était pas très sympathique de la part de leurs familles respectives mais Théo n'était pas forcé à une perspective abominable, tout de même ! Elle avait des défauts, certes, mais l'idée de l'épouser était-elle si horrifiante que cela ? Mais malgré sa colère, elle s'approcha de lui pour s'appuyer contre la même table que son fiancé et lui posa une main réconfortante sir l'épaule. Il semblait vraiment mal, tandis qu'elle prenait les choses avec plus de sérénité.

- Qui te dit que l'on ne pourrait pas être bien, tous les deux ? Même si tu... Si tu préfères les garçons. On s'entend bien ! Tu pourras le voir autant que tu veux, Théo, je te le jure, je ne dirai jamais rien, ne te reprocherai rien !

Rosaleen ne pouvait pas laisser de nouvelles fiançailles lui passer sous le nez, c'était impossible, cela serait fini pour elle sinon, plus personne ne voudrait d'elle. Elle était presque désespérée. Voire complètement désespérée.

- Et qu'est-ce que tu veux qu'on dise ? s'exclama-t-elle en se plantant devant Théo. Deux ruptures de fiançailles en deux ans ? Ma réputation sera fichue ! Et puis tout le monde se posera des questions ! Tu te rappelles de ce qui est arrivé à Arthur Bones, Théo ? Il a quitté le pays ! Et il ne reviendra pas ! Théo, tu ne peux pas faire ça, tu perdrais tout. Des centaines d'hommes prennent des maîtresses ! Tu peux prendre un amant ! Ils ont sauvé leur honneur et leur amour. Théo... Tu ne mérites pas de t'infliger cela, tu ne mérites pas le dédain et le mépris, les insultes et la haine. Et ta famille ne le mérite pas non plus. Ne fais pas ça, Théo, je t'en supplie ! Marions-nous et tout ira bien quand même !


Théo NottBibliothécaireavatar
Messages : 1001

Voir le profil de l'utilisateur
Théo blêmit un peu plus à mesure du discours de Rosaleen, beaucoup plus atteint par ses paroles qu'il ne l'aurait voulu. Où était sa belle détermination à présent ? Envolée, disparue à mesure que les paroles apocalyptiques de la jeune fille pénétraient son esprit. Car elle savait de quoi elle parlait, Rosaleen, ce à quoi il s'exposait, elle l'avait vu se produire. Or il ne voulait pas connaître cela, l'ostracisation, les insultes, les humiliations, l'exil... Il ne voulait pas s'imposer cela et il voulait encore moins que sa honte rejaillisse sur sa famille. Car, s'il s'avérait que lui était capable de le supporter, ce dont il était de moins en moins persuadé, Théo savait pertinemment que les choses seraient beaucoup plus difficiles pour ses parents. Et pour Rosaleen elle-même, comme elle le souligna avec justesse, accentuant par la même occasion la culpabilité dévorante de Théo.

Le jeune homme attrapa la main qu'elle venait de poser sur son épaule et la serra entre ses doigts tremblants, avant de répliquer à voix basse :

"Tu ne comprends pas, il ne voudra jamais cela. Il n'acceptera jamais de vivre dans l'ombre, une vie de secret pendant que j'en épouse une autre, que je fonde une famille... J'ai déjà failli le perdre une fois, Rose, je sais très bien que c'est lui ou toi. Et si je le perds... Je ne sais pas comment je peux vivre sans lui. Vivre avec lui m'est très compliqué mais vivre sans lui est inenvisageable, j'ai l'impression que j'en mourrais."

Théo croisa le regard de Rosaleen et relâcha sa main, embarrassé par ces confidences.

"Tu dois trouver ça fou, incompréhensible, mais c'est mon meilleur ami depuis l'emprisonnement de mon père, j'ai tout vécu avec lui et je suis près à risquer tout ça pour lui. Je suis vraiment désolé, je ne voulais pas t'entraîner là-dedans."



Merci à Juliet
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 372

Voir le profil de l'utilisateur
Tandis que Théo serrait sa main, l'esprit de Rosaleen tournait à toute allure. La détresse de Théo lui faisait de la peine et elle n'aimait pas le voir souffrir ainsi mais elle savait qu'elle ne pouvait pas non plus abandonner maintenant. Qu'elle ne pouvait pas lui dire de partir, de rejoindre l'autre, qu'elle ne pouvait pas faire ça. Elle avait besoin de ce mariage, elle en avait vraiment besoin. Et elle ne pouvait pas laisser les hésitations de Théo s'opposer au bonheur et au soutien qu'elle voulait apporter à sa famille. Théo était encore trop loin de l'idée de mariage, elle ne pouvait pas lui en parler maintenant. Un mariage, cela se repoussait, même si leurs familles faisaient pression pour que la cérémonie ait lieu rapidement. Le plus important, c'était de maintenir les fiançailles, de maintenir ce compromis-là. Elle avait aussi renoncé à un amour une fois et elle avait survécu, pourquoi Théo ne pouvait-il pas faire de même ? Mais elle savait très bien que ce n'était pas la chose à dire, aussi garda-t-elle le silence. Matthew non plus n'avait pas voulu d'une vie de secret avec elle... Alors il n'avait pas eu de vie avec elle du tout. Elle était désolée de faire cela à Théo mais elle n'avait pas le choix. Elle ne pouvait pas le laisser gâcher sa vie, gâcher la sienne, gâcher tant de vies pour... Pour une amourette adolescente.

- Je comprends, mentit-elle en adressant un sourire empli de douceur à Théo.

Elle ne voyait pas dans quel sens s'en sortir, dans quel sens manœuvrer les choses pour arriver à le convaincre, à repousser cette rupture. Théo finirait par se détacher de cet autre, il suffisait juste d'être patient. Et elle était patiente comme une Poufsouffle.

- Je... Ne nous marions pas.

Pas maintenant.

- Mais rompre ces fiançailles voudrait dire que tu devrais tout avouer à ta famille, à ton père, Théo. Ton père qui se réjouit sûrement des fiançailles de son fils, du mariage à venir, des petits-enfants qu'il verra bientôt, la chair de sa chair, le sang de son sang. Tu veux lui retirer cela ? Tu veux aller demain à Azkaban pour lui dire qu'il n'aura jamais de petits-enfants à serrer dans ses bras ?


Théo NottBibliothécaireavatar
Messages : 1001

Voir le profil de l'utilisateur
Théo faillit prendre Rosaleen dans ses bras de soulagement lorsqu'il entendit les mots qu'il voulait entendre. Il avait l'impression qu'un poids immense venait d'être enlevé de ses épaules. Rosaleen comprenait, et si sa fiancée comprenait, tout allait s'arranger. Il pouvait lui faire confiance, il le savait, il avait cette certitude en lui depuis leur toute première rencontre à Poudlard, bien des années auparavant, lorsqu'elle avait été la seule à lui sourire dans un couloir bondé de visages hostiles. Rosaleen avait été son point de repère distant pendant longtemps, il savait qu'il pouvait se reposer sur elle, elle était son aînée, elle était tellement plus raisonnable et mature que lui, elle saurait le guider. Et s'il avait un peu honte de se reposer sur une femme de la sorte, il abandonna tout scrupule à l'idée qu'il aurait bien besoin d'un esprit féminin pour contrer ce qu'une autre femme avait manigancé.

Hélas, les paroles suivantes de la jeune fille lui firent abandonner tout optimisme et il se tassa un peu plus, sentant son coeur se serrer à la pensée de son père, et de ces enfants qu'il n'aurait jamais.

"Arrête !", s'écria-t-il alors, avant de se redresser, furieux. "Qu'est-ce que tu crois que ça me fait, d'entendre ça ? Tu sais à quel point j'aime mon père, et tu sais que j'aurais voulu de ce futur pour moi, avant même de le vouloir pour lui ! La chair de ma chair, le sang de mon sang... Qu'est-ce que tu essaies d'accomplir en remuant le couteau dans la plaie ainsi ?"

Les joues empourprées, Théo fit les cent pas pendant quelques instants avant de revenir se planter devant Rosaleen, honteux de s'être ainsi emporté contre la jeune femme. Il n'était pas le seul pour qui cette situation était difficile...

"Qu'est-ce que tu proposes, au juste, Rosie ?", s'enquit-il plus doucement, la perplexité transparaissant dans le ton de sa voix.




Merci à Juliet
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 372

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque Théo se redressa, furieux, en lui disant d'arrêter, Rosaleen recula immédiatement, le cœur battant. Elle voulait faire réagir Théo mais pas dans ce sens-là, elle voulait juste tenter de le convaincre et elle savait que pour cela, il fallait avoir les bons arguments. Et Rose savait très bien que Théo et elle avaient un point commun : la loyauté qu'ils vouaient à leur famille et l'approbation qu'ils recherchaient auprès de cette dernière, notamment auprès de leurs pères. Penser à son père lui serra le cœur et ce fut la goutte qui fit déborder le vase. Son père était mort par Helga, son père ! Son fiancé rompait leurs fiançailles, on la quittait pour un homme encore et en plus on lui criait dessus comme si c'était de sa faute.

- Mais qu'est-ce que tu veux que je fasse ? s'écria-t-elle, la voix tremblante et les larmes aux yeux. Que je saute de joie ? Que je célèbre le fait de me retrouver encore une fois seule et humiliée publiquement ? Que je sois heureuse qu'on me plaque encore une fois pour un homme ? Ce n'est pas facile pour toi, je le conçois, mais tu n'es pas le seul à vivre des choses difficiles, Théo !

Elle se détourna pour essuyer ses larmes et respirer profondément. Elle sortit sa baguette de la poche de sa robe et insonorisa la pièce. Elle n'avait pas envie que les clients entendent ce qui se passait ici, ni même Bob ou ses collègues. Lorsque Théo reprit d'un ton plus doux, elle ferma les yeux très fort pour refouler de nouvelles larmes et se retourna vers lui, fuyant son regard. Elle ne devait pas flancher. Son idée était bonne, elle le savait, c'était la solution, elle avait juste à la mettre en place.

- On ne peut pas rompre les fiançailles maintenant. Je ne comprenais pas pourquoi ta mère était si empressée mais maintenant que je connais ta... Ta situation, je pense qu'elle se doute de quelque chose. Maintenons les fiançailles le temps que les choses se calment, qu'elle s'apaise. On... On dégradera les choses au fur à mesure, on fera semblant de disputer, de ne plus s'entendre au cela augmentera au fil du temps, on aura ainsi une bonne excuse pour rompre. Et de mon coté, je... Je... Je ne sais pas, je verrais. Rompre maintenant, c'est trop suspect.

Elle avait expliqué son plan en regardant Théo dans les yeux, alors qu'elle lui mentait. Elle n'arrivait pas à croire qu'elle arriver à faire cela sans ciller. Elle refusait de rompre les fiançailles, c'était la seule option qu'elle avait. Maintenir les fiançailles, c'était maintenir Théo auprès d'elle et loin de l'autre. Elle lui montrerait la vie qu'il pourrait avoir, le bonheur que cela apporterait aux autres. Cela le pousserait peut-être à quitter ce garçon ou peut-être que les fiançailles les éloigneraient naturellement. C'était la seule solution. Pour eux deux. Théo garderait le respect et l'amour de sa famille et elle assurait l'avenir de la sienne. Mais malgré tout, même si elle était persuadée que c'était pour le plus grand bien de tout le monde, elle n'arrivait pas à croire qu'elle pouvait mentir si facilement à quelqu'un qu'elle appréciait. La fin justifiait les moyens, certes. Mais il fallait croire qu'elle tenait parfois plus des Serpentard que des Poufsouffle...

HRP : Je donnerai des cours particuliers à une K-Girl pour me faire pardonner ce long post, je n'avais pas réalisé, honte sur moi  


Théo NottBibliothécaireavatar
Messages : 1001

Voir le profil de l'utilisateur
La colère de Théo s'évanouit dès qu'il aperçut les larmes dans les yeux de Rosaleen, et il s'insulta de crétin mentalement. Bien sûr qu'il n'était pas seul à souffrir, dans cette histoire, Rosie aussi se retrouvait au pied du mur à devoir supporter les conséquences de ses actes. Il accepta la critique sans broncher, les lèvres pincées, se raidissant instinctivement tandis qu'elle insonorisait la pièce. Son expérience lui avait appris qu'une insonorisation était un signe avant-coureur d'un grand bouleversement. Et, en effet, ses paroles pleines de bon sens bouleversèrent quelque chose en lui, à savoir sa détermination. Il tressaillit lorsque Rosaleen mentionna que sa mère devait avoir des doutes, avant de repousser fermement cette idée. Non, elle devait désapprouver certains aspects de son comportement récent, assurément, mais jamais elle n'irait imaginer la vérité, c'était certain. En attendant, Rosaleen avait raison, ils ne pouvaient rompre les fiançailles brusquement sans raison valable. Mieux valait peut-être attendre un peu et montrer à leurs familles à quel point cette alliance était une mauvaise idée...

"Tu as raison", finit-il par dire d'une voix blanche. "Ce n'est pas un mauvais plan, à vrai dire, ça sera mieux comme ça que brusquement et sans raison... Mais... Qu'est-ce qu'on fait ? On ne peut pas maintenir la fête de fiançailles, pour rompre ensuite, tout de même..."

Son ton incertain trahissait son ignorance totale quant à la marche à suivre. La seule chose à laquelle il parvenait à penser, c'était que Sam n'allait pas aimer cela du tout. Hélas, Théo n'avait pas le luxe de contenter uniquement son petit-ami. Rosie avait raison, il n'était plus seul dans cette histoire, il y avait sa famille bien sûr, mais il y avait surtout Rosaleen. Elle ne méritait pas qu'il sacrifie son honneur et sa réputation sans qu'elle ait son mot à dire quant au pourquoi et au comment. Poussant un profond soupir, Théo franchit la distance qui le séparait de la jeune femme et la prit dans ses bras, avant de la serrer contre lui.

"Je suis désolé Rosie."




Merci à Juliet
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 372

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen retint un soupir de soulagement lorsque Théo admit qu'elle avait raison. S'il acceptait de suivre son idée, son plan fonctionnerait et tout rentrerait dans l'ordre. Elle allait lui montrer la vie qu'il pourrait avoir, la satisfaction qu'il pourrait apporter à ses parents et elle était sûre qu'il réglerait le problème de lui-même. Il verrait qu'il n'y avait que le mariage qui était une solution viable. Et si Théo ne le faisait pas et bien... Rosaleen était bien placée pour savoir qu'un petit-ami n'appréciait pas vraiment que vous acceptiez la demande en mariage d'une autre personne. Elle ferait tout pour que Théo prenne goût à ses fiançailles, elle y mettrait toute son énergie et toute sa détermination.

- La fête de fiançailles est un passage obligé, ne pas la faire serait louche et attirerait l'attention. Il faut que l'on agisse normalement avant de dégrader les choses petit à petit, répondit-elle en le regardant dans les yeux. On ne peut pas commencer maintenant, on... Tu m'as demandé en mariage il y a deux semaines, souffla-t-elle.

S'il savait déjà à l'époque, pourquoi avoir accepté de la demander en mariage ? Elle n'avait jamais pensé à épouser Théo avant leurs fiançailles, elle ne lui avait jamais rien demandé. Sûrement n'avait-il pas eu le courage de tout avouer, tout comme il ne l'avait toujours pas. Mais il était trop tard pour revenir en arrière désormais, Théo aurait dû agir avant. C'était trop tard maintenant. Quand il la serra contre lui, Rosaleen se raidit instinctivement avant de se détendre légèrement. Elle ferma les yeux un instant avant de rendre son étreinte à Théo. Pourquoi les choses ne pouvaient-elle pas être faciles ? Pourquoi tout devait toujours se compliquer et devenir douloureux ?

- Moi aussi, souffla-t-elle. Désolée pour tout. Désolée du fait que contrairement à ses attentes, il n'y aura jamais rien entre eux. Désolée d'agir comme elle était en train de le faire. Désolée de lui mentir en le regardant dans les yeux. J'aurais aimé que les choses se passent différemment. Et cette fois-ci, c'était sincère.


Théo NottBibliothécaireavatar
Messages : 1001

Voir le profil de l'utilisateur
Théo hocha la tête en signe d'assentiment lorsque Rosaleen argumenta en faveur du maintien de la fête de fiançailles. Il était désormais un peu tard - ou un peu tôt, selon le point de vue - pour l'annuler.

"Tous les préparatifs sont déjà faits, en plus, les invitations sont parties", réalisa Théo d'une voix blanche. Sa mère allait le tuer, lorsqu'elle découvrirait qu'elle avait du faire tout cela pour rien. Ce mariage était un investissement en temps, en argent, en réputation, tant de choses qu'ils risquaient de perdre par sa faute... Quel que soit le moment où ils décidaient d'y mettre fin, il y aurait de lourdes conséquences à supporter. Mais Théo pouvait bien accorder à Rosaleen d'être le seul à les supporter, en s'assurant pour qu'on ne fasse pas courir de rumeurs sur son compte. Deux fois quittée pour un homme, il y aurait de quoi se poser des questions pour quiconque avait l'esprit étriqué et plein de préjugés... Ce qui était le cas d'une bonne partie de la noblesse sorcière.

Après une brève étreinte, Théo relâcha la jeune femme et lui adressa un maigre sourire.

"Moi aussi, j'aurais aimé qu'il en soit autrement", répondit-il avec mélancolie. Sa vie aurait pu être tellement plus simple, toute tracée... Mais la vie était pleine d'imprévus et il fallait faire avec. Et puis, au fond, Théo savait pourquoi il ne pourrait jamais totalement ignorer cette partie de lui : parce qu'il était bien plus heureux comme ça, et que sa vie s'annonçait beaucoup plus excitante et épanouissante avec quelqu'un comme Sam qu'avec un énième mariage sang-pur à moitié arrangé. Restait maintenant à faire patienter Sam un tout petit peu plus longtemps...

RP Terminé



Merci à Juliet
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Révélation [Rosaleen & Théo]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Contre la délation
» 7 - La Grande Révélation
» pollution atmosphérique et allergie des enfants
» Un retour sans gloire et une révélation infiniment triste [PV]
» Révélation... (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol, :: L'Avenue des Douze Chênes ,-