AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Les profs aussi ont une rentrée

Aller à la page : Précédent  1, 2
Léa OllivanderAncien personnageavatar
Messages : 243

Voir le profil de l'utilisateur

    Léa resta silencieuse plusieurs secondes. Elle marchait sur la frontière entre l'agacement et la répartie par l'humour. D'un côté, c'était vraiment affligeant d'entendre tout ça. De l'autre, ça la renforçait dans l'idée qu'il fallait agir à la racine, au niveau de la jeunesse, pour éviter qu'ils aient ce genre de pensées déplorables. Quand un autre professeur, Myrdhin de ce qu'elle avait compris, abonda dans son sens, Léa soupira, pour relâcher la pression et aussi pour respirer car elle avait arrêté de respirer depuis que Sylphan lui avait répondu. Quand ce dernier lui posa une dernière question d'un air de conspirateur, Léa ne put s'empêcher de répliquer avec un sourire doucereux :

    "Bien sûr, tout comme vous et moi et chaque être humain sur terre. Pourquoi? Vous croyez que Mr. Ollivander et vous faisiez exception?"

    Avec un sourire presque menaçant, et clairement plus amusé du tout, la jeune femme se tourna vers son collègue :

    "Si la moitié des êtres magiques voulaient nous anéantir, ils ne leur faudrait pas moins d'une semaine. C'est pas de la dramatisation, c'est la réalité, j'ai travaillé plus de 10 ans sur le terrain pour le savoir. Vous savez que c'est parce que des gens comme moi se battaient pour que les autres êtres magiques aient des droits et une dignité que nous sommes encore en paix avec les gobelins, les centaures, que les elfes de maison continuent gentiment de vous changer vos draps et à vous remplir l'estomac? ... A votre place, je me renseignerais avant que de dire de telle énormités."

    La dernière phrase était dite avec le sourire, presque joyeuse. Tapotant sur l'épaule de son collègue comme si rien ne s'était passée, elle ajouta :

    "Mais c'est pas grave, je ne vous en veux pas. On trouve des ignorants partout après tout!"

    Non, elle ne l'insultait pas du tout...


Celui qui croit savoir n'apprends plus
InvitéInvité


Les réponses avaient fusé et Sylphan s'était trouvé, idéologiquement, en affreuse minorité. Non, les Moldus n'étaient pas égaux aux Sorciers. Non, les autres créatures magiques n'arrivaient à la cheville des Sorciers. Non, non, et non. Et c'était comme cela. La dure vérité. La vérité qui n'était ni injuste, ni juste, ni quoique ce soit. Simplement la vérité.
Sylphan en était persuadé et convaincu depuis sa plus tendre enfance. Ses ancêtres étaient morts pour cette conviction. Son père avait été viré du Ministère pour cette conviction. Les bien-pensants étaient légion, ceux qui se permettaient de donner des leçons de morale. On les rencontrait partout. C'était effrayant.
Il ne répondit rien à Léa. Il se contenta de plisser les yeux jusqu'au dernier mot qu'elle prononça. Un autre enseignant avait pris son parti et Sylphan ne fut pas étonné. "Ignorant". "Enormités". Lui aussi en avait l'habitude. Mais le droit de revendiquer ce qu'il pensait juste était fondamental. D'ailleurs, il n'était pas militant du FMI pour rien. Et justement, il sortit un paquet de cartes de membres de sa poche, les lettres "FMI" brillantes et éclatantes. 
"Je pense que nous sommes sensiblement du même bord politique, fit-il ironiquement à Léa avec un petit rire. Je ne vous connais, vous. Monsieur... ? Moi, c'est Sylphan Borgia Jr. Le "Junior", c'est important. Sang-mêlé. Et fier d'être sorcier.", dit-il avec un sourire aimable.
Léa OllivanderAncien personnageavatar
Messages : 243

Voir le profil de l'utilisateur
    Au lieu de prendre sa réponse avec sérieux comme tout adulte normalement doté d'un cerveau, le collègue de Léa préféra user de sarcasmes. Ainsi donc, il était un militant du FMI? Elle devait l'avouer, si elle adorait la politique, elle n'adhérait à aucun parti et le FMI encore moins qu'un autre. Pas autant que les mardoliens, mais pas loin. Sa tendance politique se rapprochait plus de l'APPEL, mais Léa ne s'y était jamais engagé pour autant car elle n'était jamais d'accord avec plus de la moitié des choses d'un parti et elle ne voulait pas perdre sa liberté d'opinion pour défendre un parti et des idées auxquelles elle n’adhérait jamais complètement... Léa comprenait cependant déjà mieux la désinvolture imbécile de son collègue. Mais que pouvait-elle vraiment faire? Certains préféraient se bander volontairement les yeux. Auraient-ils les yeux crevés que la différence ne serait pas très différente. Si le dénommé Sylphan préférait voir que ce qui lui plaisait, que pouvait-elle y faire? N'était-ce pas pour cela qu'elle était venue à Poudlard? Pour arrêter de se battre contre des causes perdus face à des adultes trop sûrs d'eux et de ce qu'ils croyaient savoir pour se tourner vers une jeunesse qui était à l'écoute?

    "Depuis quand fait-il appartenir à un bord politique pour avoir une opinion sur quoi que ce soit? D'ailleurs, vous saviez que FMI sont des initiales empruntés aux moldus à la base? C'est le nom de leur banque. Je trouve ça très drôle pour un parti qui défend la culture sorcière."

    Et tout ça avec le sourire. Pas moqueur, ou presque, mais plutôt amusée. Il était vrai que se faire des ennemis comme ça, ou des inimitiés, n'était pas très malin, mais... elle était habituée, n'est-ce pas?


Celui qui croit savoir n'apprends plus
InvitéInvité


Sylphan n'en revenait pas. Comment pouvait-on se démêler de la politique, puisque la politique était, selon lui, tout le fondement de la société ? Le bord politique n'était pas une option : il était nécessaire. Et ce peu importe si on en était conscient ou non : on appartenait tous, évidemment, à un bord politique.
Léa ne semblait cependant pas de cet avis. Cette femme était décidément une teigne. Le FMI ? Fond Monétaire International, bien-sûr que Sylphan le savait. Le problème c'est que Sylphan voyait dans la réponse de Léa la haine de la culture sorcière. Evidemment qu'il fallait la défendre ! N'était-il pas frappant que les Moldus prennaient de plus en plus de place, envahissaient l'environnement salvateur des Sorciers ?
"Dîtes-le clairement, que vous êtes une pro-Moldus, on n'en parlera plus" marmonna-t-il.
Sylphan n'était pas du genre à chercher querelle pour des opinions politiques. À vrai dire, il était un je-m'en-foutiste exemplaire, mais attaché à ses convictions. Un étrange paradoxe qui confirmait sa personnalité atypique. Il rajouta :
"C'est sûr que lorsqu'on aime les Moldus, on est plus tenté d'étudier les créatures magiques", lança-t-il dans un rire. Et de ces piques de mauvais goût, il en avait à revendre. Il conclut sur un "Je plaisantais" rapide. Pas sûr.
Léa OllivanderAncien personnageavatar
Messages : 243

Voir le profil de l'utilisateur
    Le monde était donc peuplé de gens qui voyaient tout en noir ou en blanc? Parce qu'elle avait énoncé une petite pique à l'encontre du parti auquel il appartenait, Sylphan s'était vexé et en avait déduis qu'elle faisait forcément parti du camp adverse. C'était assez lamentable... et assez prévisible de la part d'un homme qui semblait tenir le sorcier comme un être à part entière et au-dessus de toutes les autres espèces et êtres magiques ou non qui peuplaient leur planète. Soupirant, Léa esquissa un sourire désolée :

    "Le problème, c'est que je ne suis pas Pro-Moldu. Vous avez une vision manichéenne de la vie assez désespérante..."

    Parce qu'elle estimait que les moldus n'étaient pas des parasites, cela voulait dire qu'elle prônait leur supériorité? Ce genre de mode de pensées interdisait toute conversation posé avec qui que ce soit... Encore plus quand l'individu en question se croyait drôle en rabaissant les moldus au rang des créatures magiques. Avec un sourire ravie, elle lui répondit :

    "Je rêve du jour où le bureau de liaison des gobelins ou celui de replacement des elfes faillira et qu'on laissera à des sorciers tel que vous le soin de rétablir la situation. Ce serait très divertissant. Catastrophique mais divertissant."

    Avec un sourire aimable, la jeune femme se tourna vers Chloé :

    "Vous m'excuserez, j'ai un peu de mal à respirer, je vais aller manger un petit quelque chose..."

    Et la jeune femme s'éloigna pour aller grignoter un morceau et discuter avec d'autres collègues qui sait...


Celui qui croit savoir n'apprends plus
InvitéInvité


S'il est un concept avec lequel Alceste est faché, c'est l'heure. Ainsi, bien qu'ayant redouté la réunion de ce soir une partie de la journée, il réussit quand même à se faire prendre par le temps et sursauter sur son comptoir lorsque le coucou infiniment discret de la bibliothèque sonne alors qu'il s'y trouve encore, à surveiller les élèves. Il aurait du fermer il y a dix minutes déjà, plaidant des circonstances exceptionnelles. Et c'est en se maudissant tout bas qu'il parcourt les rayonnages et aiguille les élèves vers la sortie, non sans recevoir quelques protestations. Je ferme... Non, navré, allez étudier dans votre salle commune. Pas de prêt ce soir, navré. Revenez demain, je vous le garde. ...rangez votre rat, il n'a rien à faire dans une bibliothèque !  Merci... Au revoir... Merci...
Et c'est alors que la vague d'élèves plus ou moins agacés par l'interruption récède vers les couloirs du chateau qu'il lève les yeux vers la pendule et se rend compte qu'il a déjà plus d'une demi-heure de retard. 
~
Il toque à la porte de la salle des profs avant de l'ouvrir, par pure gêne, mais s'est déjà composé un visage sérieux et sans excuse ou crainte lorsqu'il entre.

"Bonsoir. Excusez le retard, j'ai du fermer la bibliothèque avant de vous rejoindre. Madame."

Sourire à la sorcière la plus près de la porte. Il hoche la tête dans la direction des collègues qui le saluent, puis se dirige -premier réflexe de quiquonque de sain dans une réunion tendue- vers les coupes de vin. Félicitations, presque cinquante minutes de retard, joli record.
Il reste digne.
Léa OllivanderAncien personnageavatar
Messages : 243

Voir le profil de l'utilisateur
    Léa s'était "réfugié" dans les quelques gourmandises qui étaient à la disposition des enseignants. Les enseignants étaient presque tous là d'après ce qu'elle voyait. Mais il semblait que tout le monde n'était pas arrivé car la porte s'ouvrit de nouveau, laissant apparaitre un jeune homme qu'elle connaissait de vu pour l'avoir vu à la bibliothèque. Elle le trouvait quand même assez jeune pour être bibliothécaire mais elle n'avait peut-être pas grand chose à dire de son côté. S'excusant, lui préféra se réfugier dans le vin ce qui la fit sourire.

    La jeune femme évitait de penser à la discussion qu'elle venait d'avoir avec son collègue car elle trouvait ses propos aussi absurdes que révoltants. Il y avait vraiment des gens qui enseignaient, qui devaient montrer l'exemple et qui osaient penser que les créatures magiques devaient être l'objet d'une moindre considération par rapport aux sorciers. Créatures magiques comme les moldus d'ailleurs. Du grand n'importe quoi... La jeune femme secoua la tête d'un air désespéré et décida de se changer les idées en se dirigeant vers le jeune bibliothécaire avec un sourire :

    "Vous inquiétez pas, vous êtes pas le seul à être en retard, je suis arrivée juste avant vous."


Celui qui croit savoir n'apprends plus
InvitéInvité


- Oh mince ! s'écria Tristan ôtant sa tête de sur la table où il s'était endormit. 

Il avait une drôle de tête avec sa joue toute rouge.
Il débutait sa première année à Poudlard en tant que Professeur et le voilà qui était en retard à la toute première réunion entre profs. Irrécupérable. Il allait faire mauvaise impression ! Il enfila alors à la vas-vite un gilet par dessus sa chemise, car il faisait frisquet après tout, qu'il mit toutefois à l'envers. Mais ne s'en rendant pas compte, il se rua hors de la pièce tel quel, et se mit à courir comme un dératé, en espérant ne pas arriver trop tard.

Arrivé devant la salle, il ouvrit la porte précipitamment. 

- Bonjour ! lança-t'il avant de poser les mains sur ses genoux, étant essoufflé. 

Avec les cheveux dans tout les sens, un gilet mit à l'envers, et les joues toutes rouges dut à l'effort. Il faisait forte impression, c'était plus que certain.


Cependant, ne se rendant toujours compte de rien, il s'avança dans la salle, à la recherche d'un visage sympathique, histoire de faire connaissance avec un collègue qui n'avait pas l'air trop stricte ou il ne savait quoi.
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Chloé Hellsoft Ancien Personnage
Si Léa répondit poliment à Chloé, lui donnant envie de continuer la conversation, Sylphan eu tôt fait de faire dérailler celle-ci. Sa position conservatrice ne surprit pas l'enseigante. C'était précisément la raison pour laquelle Margot l'avait embauché, pour représenter toutes les tendances à Poudlard et faire une sorte de contrepoids à la présence d'Ana l'année dernière. Mais ses paroles laissaient entendre qu'il était carrément raciste, paranoïaque et arriéré. Et maintenant qu'il était embauché, il ne s'en cachait même pas. Il ne venait pourtant pas d'une famille Sang-Pur, loin de là. Chloé voulu répondre, mais Myrdhin et Léa s'en mêlèrent, et elle suivi la conversation avec ahurissement.

Finalement, Léa fini par partir et Chloé resta un long moment à se demander ce que Poudlard devenait. Ana la psychopathe l'année dernière, Myrdhin le paranoïaque, Borgia le gâteux raciste (pardon, Borgia Junior, c'était important, il le disait à chaque fois qu'il ouvrait la bouche), Peter le tueur, Edmund le coincé, Alceste l'étrange... Heureusement que les parents ne se rendaient pas compte de l'étendue des dégâts. Après avoir pesé longuement le pour et le contre, elle fini par s'adresser à Sylphan, sèchement:

"Vos opinions sont nauséabondes et n'ont aucune place dans cette école, Mr. Borgia". Elle omis volontairement le Junior. "Je vous conseille d'apprendre rapidement à vous tenir en public, ou vous ne risquez pas de finir l'année, j'y veillerai."

Elle le fixa durement, espérant qu'il comprendrait que la seule chose à faire pour lui était de quitter la salle, puis se détourna. Un petit sourire apparu sur son visage, comme elle réalisait qu'être directrice-adjointe avait quelques avantages. Puis elle retourna voir Peter et Margot.

"Bon courage avec les nouveaux" dit-elle en secouant la tête à son amie et directrice. "Je vais retourner voir Lou, profitez bien de la soirée. Je repasserai sûrement."

[RP terminé pour Chloé]


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Les profs aussi ont une rentrée

Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Les Profs aussi aiment les Bonbons ♪ |PV Demyx|
» [THEME - PV] J'ai raté mon entrée à défaut de ma rentrée !
» Un mois de retard pour la rentrée
» T'as toujours d'aussi beaux yeux ϟ Pabo
» Silsis => ma premiére image aussi...^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Aile Sud, :: Salle des profs,-