AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Masters of the Universe [Retour vers le futur, Aaron & Sasha]

Aaron FinniganPersonnage décédéavatar
Messages : 476

Voir le profil de l'utilisateur
4 août 2034 - Bureau du Ministre de la magie

Aaron pénétra dans le bureau du Ministre de la Magie, un bloc de papier et un stylo plume à la main. Il le posa sur le bureau et un tract en forme d'Ipod classic s'échappa de la liasse. Aaron le remis à sa place avec un sourire. Même si les moldus n'utilisaient plus ce genre d'antiquité depuis des années, il possédait toujours l'objet qui avait contribué à sa renommée et avait même fini par être son signe de campagne. D'ailleurs, la relique trônait à côté du pot de stylos sur le bureau. Il contourna d'ailleurs le meuble en acajou sans même le voir, usé par l'habitude, avant de s'asseoir dans la confortable chaise en cuire qu'il affectionnait tant. Il était épuisé, et pourtant il venait de dormir dix-huit heures d'affilée. Les campagnes électorales, heureusement que ça n'arrivait pas tous les jours. Une fois tous les quatre ans, c'était amplement suffisant, particulièrement parce qu'elles vous accaparaient une année entière. Une vraie perte de temps. Un an à ne faire que de la politique au rabais. Maintenant, au moins, il avait les mains libre, et plus aucune pression politique à satisfaire.

Car, s'il venait à peine d'être réélu, Aaron avait pris sa décision avant même de se représenter. Ce mandat serait son dernier, et adieu la politique après cela. Elu plus jeune ministre de toute l'histoire sorcière britannique en 2030, il venait de remporter un second mandat, à tout juste 46 ans, sous l'étiquette de l'Organisation Mixte Sociale (OMS). Cinquante ans lui semblait être une bonne période pour prendre un peu de recul sur les choses. Faire un break de quelques années, se contenter d'un poste de directeur de Département au ministère, et de siéger au Magenmagot. Etre celui qui agit dans l'ombre, plus celui qui prend des décisions.

Oh, il ne se leurrait pas, la politique lui manquerait. Il y avait pris goût bien plus vite qu'il n'y avait cru. Il y avait d'abord eu Swann pour l'initier à l'art délicat du renseignement, pour lui donner le goût des foules et des entreprises. Puis il y avait eu Fiennes, qui avait détecté chez lui de quoi faire un bon politique, qui l'avait soutenu et encouragé tout au long de sa carrière au Département de l'Ouverture aux Moldus, jusqu'à le nomme directeur à vingt-neuf ans à peine. Fiennes, son véritable mentor, qui malgré sa cuisante défaite après son premier mandat seulement, n'avait jamais renoncé et continué d'exercer une grande influence. Fiennes qui n'avait pas hésité à le tâcler lorsque c'était nécessaire. Fiennes qui était décédé quelques années auparavant, à 63 ans seulement, de circonstances qui n'avaient jamais été officiellement expliquées à la presse. Aaron contempla le portrait de son mentor, affiché au mur dos à son bureau, et se promis que cette enquête serait enfin bouclée lorsqu'il rendrait son poste. Depuis 2013, le monde sorcier avait retrouvé le bipartisme traditionnel, avec l'OMS du côté progressiste et c'était pour le mieux. Le meurtre d'un ancien ministre ne devait pas venir mettre en cause cet équilibre.

Il jeta un oeil à sa montre et constata que son rendez-vous devait arriver d'ici dix minutes. Il conjura son ours-patronus et l'envoya dire à Swann de l'attendre pour dîner. Il prenait une dizaine de jours de vacances pour célébrer sa victoire. A côté du bloc qu'il venait de jeter trônait une photo sorcière de sa famille. Il y avait Swann, bien évidemment, toujours aussi brune, et belle malgré les années. Avec l'âge, elle avait cessé de ressembler à sa mère et on devinait sa parenté avec les Harris à certains détails. Elle avait toujours ce même sourire, en revanche, sûre d'elle. Et sûre d'elle, elle avait de quoi l'être. Elle venait de réussir à conjuguer la direction de ses multiples boutiques de mode - de haute couture devrait-il dire! - au poste de directrice de communication (officieuse, mais très présente, trop au goût de certains) de sa campagne électorale. Il lui devait probablement la victoire. Swann et Aaron avaient toujours fait une bonne équipe. Il avait eu de la chance de partir à Milan en vacances, à l'été 2010. Enfin, une chance... pas tout à fait hasardeuse.

Autour de Swann et d'Aaron, trois bambins qui n'en étaient désormais plus. Aurore était en pleine formation de médicomage, Kieran venait de terminer Poudlard et faisait tout un mystère de son orientation à l'université magique de Londres. Quant à Camille, la plus jeune, elle tentait déjà de voler la vedette à sa mère dans leur boutique sur Trafalgar Square. L'inconvénient d'être ministre, c'est qu'on voyait moins ses enfants, quand bien même il ne s'était engagé qu'après que la petite dernière soit entrée à l'école. Swann et lui n'avaient peut-être pas été les parents les plus présents du monde, mais leur famille allait plutôt bien... Plutôt. On frappa à sa porte.

"Entre, Sasha!"

Aaron se leva et alla accueillir sa protégée à lui. Elle semblait en bonne forme et il lui donna un accolade chaleureuse. Il avait à peine eu le temps de la voir depuis leur victoire, et une petite conversation s'imposait. Le Ministre fit venir à eux deux verres et une bouteille de Whiksy Pur-Feu. "Tu vas bien? Plus reposée?" Il avait fait de Sasha l'un de ses atouts majeurs durant sa campagne. Elle avait été Directrice de la Coopération Internationale pendant son premier mandat. Il lui tendit le verre. "A nos succès."

Ils trinquèrent, et après avoir bu, Aaron se renversa dans son fauteuil.

"Alors, tu ne veux toujours pas de la Justice Magique?"


Sing me a song of a lad that is gone
Say, could that lad be I?
Merry of soul he sailed on a day
Over the sea to Skye
Billow and breeze, islands and seas
Mountains of rain and sun
All that was good, all that was fair
All that was me is gone

Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 335

Voir le profil de l'utilisateur
Sasha avait l’impression de revivre, depuis combien de temps n’avait-elle pas dormi si longtemps ? Elle était rentrée tard hier soir mais avait dormi au moins dix heures d’affilée et traversait maintenant le hall du Ministère la mine radieuse, un sourire aux lèvres et un petit sac de pâtisserie sou le bras. Ils avaient réussi, Aaron avait été réélu. Tout le mérite lui revenait, les gens l’aimaient beaucoup et il avait fait un bon premier mandat. Mais elle aussi s’était beaucoup investie dans la campagne et était presque aussi heureuse que lui de cette victoire. Presque, parce que si elle partageait beaucoup des idées politique de son ministre, lui ne partageait pas toutes les siennes. Officiellement ils appartenaient au même parti depuis des années, avait des projets communs et s’entendaient sur beaucoup de choses. Officieusement, c’était une autre histoire.
 
Aaron faisait du bon boulot, elle était la première à le reconnaitre. Il avait grandement contribué à faire avancer la société, les mentalités avaient évolué, et sa réélection montrait bien que les sorciers avaient accepté tous ces changements. Mais il était temps d’aller plus loin maintenant, le monde magique avait été suffisamment ménagé, il était prêt pour vivre sans le secret. Sasha gardait ce genre d’idées pour elle, évidement. Elle était la directrice du département de la coopération magique internationale depuis plus de cinq ans, membre active de l’OMS, et sa situation lui plaisait. Elle aimait son métier, malgré les inconvénients qui allaient avec. Elle gérait toutes les affaires étrangères et c’était un vrai bonheur depuis que plusieurs pays européen avaient rejoint l’Angleterre dans sa politique d’ouverture aux moldus. La Slovaquie leur donnait toujours du fil à retorde, comme certains pays plus conservateurs qui voyaient d’un mauvais œil cette influence que l’OMS avait à l’échelle européenne. Elle aimait vraiment tout ça, mais ce n’était pas suffisant, elle voulait plus. Il en fallait plus. Le secret devait tomber, elle n’avait pas cessé d’y croire depuis bientôt trente ans. Et elle savait qu’elle n’était pas la seule à le vouloir.
 
Cela faisait bien longtemps qu’on ne parlait plus de « Mardoliens ». Ils n’existaient plus et pourtant ils n’avaient jamais été si nombreux. C’était des gens ordinaires, des employés lambda, des pères de famille, des femmes respectables, qui le pensaient sans parfois oser le dire. Ces gens là ne se serait jamais qualifiés de Mardoliens, c’était un terme qu’on reliait trop facilement aux attentas et à d’autres moyens d’expression plus ou moins discutables, mais ils en étaient. Sasha elle ne se mentait pas, elle n’avait jamais cessé de croire en la cause de Mardol, bien après sa disparition. Et elle avait encore l’espoir de mener cette cause à bout, un jour. Adolescente, elle s’était sentie prête à faire n’importe quoi pour ça, elle voulait y arriver, pas tous les moyens. Mais elle avait grandit, elle avait prit le goût de la politique et maintenant elle aimait trop le pouvoir et le confort de sa situation pour se résoudre à employer autre chose que la voie royale. Elle ferait tomber le secret magique de façon officielle. Elle ignorait encore jusqu’à quel point elle devrait gravir les échelons pour acquérir suffisement d’influence mais réalisait qu’il fallait qu’elle évolue, et vite. Elle n’avait pas encore quarante ans, il lui restait quelques mois avant de passer ce cap fatidique, elle avait encore du temps devant elle. Mais elle n’avait jamais été de ceux qui prennent leur temps. Elle avait été patiente, elle avait fait les choses comme il fallait, avait travaillé très dur, s’était construit une bonne réputation, avait travaillé son charisme, elle avait suffisamment préparé le terrain pour passer à la phase suivante désormais.
 
La jeune femme salua quelques personnes sur son passage, et arriva finalement devant le bureau d’Aaron pour frapper quelques coups à la porte. Elle appréciait vraiment Aaron. Elle devait reconnaitre qu’au début, quand elle était arrivée au ministère, elle le jalousait plus qu’autre chose. Il était le protégé de Fiennes, on le promettait à une grande carrière, alors qu’elle n’était que la petite stagiaire qui passait trop de temps à travailler. Puis les années avaient passé et elle avait beaucoup travaillé avec lui, ils avaient beaucoup d’idée en commun, le même amour de la politique, et elle l’aimait bien. Elle s’entendait toujours très bien avec Swann, ce qui avait aidé aussi. Elle convoitait toujours un peu sa place, il fallait l’admettre, mais elle n’envisageait plus du tout de le faire tomber à tout prix, quitte à employer des moyens déloyaux. Elle attendrait qu’il se lasse, elle préférerait qu’il lui offre le fauteuil du ministre en partant plutôt que de devoir se battre avec lui pour l’avoir. Aaron l’invita à entrer et l’accueillit avec un sourire chaleureux, il avait meilleure mine que ces derniers jours, tant mieux, ils avaient tous accumulé un manque de sommeil assez conséquent pendant la compagne.
 
« [color:5d92=FF33CC]Beaucoup mieux maintenant que j’ai pu dormi plus de cinq heures de suite, et toi ? Tu savoures la victoire ? » répondit-elle avec un sourire après lui avoir rendu son accolade.
 
Elle se demandait ce qu’on ressentait, quand on était élu ministre de la magie. Elle avait accéder à des postes très importants, et avait actuellement beaucoup de responsabilités, mais elle avait été nommée à ces postes, par des gens  qu’elle avait passé des années à charmer, auprès de qui elle avait pu faire ses preuves. Être élu par toute la population sorcière, ça devait procurer tellement de fierté…Peut-être le saurait-elle un jour. Elle l’espérait. Elle remercia Aaron et attrapa le verre qu’il lui proposait tout en lui tendant les pâtisseries qu’elle avait apporté.
 
« [color:5d92=FF33CC]Rien n’accompagne mieux le whisky pu feu que les pâtisserie de chez Eden, déclara-t-elle avec un nouveau sourire. [color:5d92=FF33CC]A notre ministre alors ! » lança-t-elle en levant son verre.
 
Sasha prit place sur la chaise en face du fauteuil d’Aaron et but lentement une gorgée de la boisson ambrée. Elle buvait peu, elle aimait garder la tête froide. Elle n’avait pas la résistance à l’alcool de certains de ses amis, qui avaient eu bien plus d’entrainement qu’elle dans leur jeunesse. Dès sa sortie de Poudlard elle s’était jetée à corps perdu dans sa future carrière ministérielle, négligeant un peu sa vie sociale. Aujourd’hui elle était plutôt satisfaite de son parcours professionnel, malheureusement il s’était accompagné de quelques sacrifices et on ne pouvait pas dire que sa vie privée soit une réussite.
 
Quand elle était entrée au ministère elle avait fréquenté des hommes plus âgés, attirée par leur pouvoir, leur influence, tout en continuant de sortir avec Andrew de tant à autre. Ils s’étaient aimés autant qu’ils s’étaient détestés. La vie leur avait montré qu’ils n’étaient pas faits pour s’entendre mais cela ne les avait pas empêché de se marier. Ils n’avaient que peu de choses en commun, et passaient leur temps à se disputer, pourtant ils finissaient toujours par se retomber dans les bras l’un de l’autre. Tout ça étaient fini bien sûr, ils n’avaient plus l’âge pour ce genre de relation. Ils se voyaient encore souvent, pour leur fille, mais il n’y avait plus rien entre eux. Leur relation avait été si intense qu’elle avait finit par s’éteindre, à bout de souffle. Emily était peut-être la plus grande fierté de Sasha, sa fille était ce qui comptait le plus à ses yeux, et la seule personne qu’elle était capable de faire passer avant son travail. C’était Andrew qui en avait la garde la plupart du temps, mais elle s’était toujours arrangée pour être là pour la garder quand il avait un match, quitte à mettre sa mère à contribution. C’était plus facile maintenant qu’Emily était à Poudlard, leur petite fille entrait déjà en quatrième année, elle avait du mal à le croire parfois. Sasha ne s’était jamais remariée, ni même engagée auprès de quelqu’un d’autre après Andrew. Elle appréciait de sortir avec des hommes un peu plus jeunes, de temps en temps. Elle aimait sentir que désormais c’était elle qui avait le pouvoir et l’influence, et cela lui permettait de passer de bons moments, libérée de toute pression.
 
Elle sirotait une deuxième gorgée de son wkisky pur feu quand Aaron lui posa une question qu’elle avait espéré entendre aujourd’hui, sans vraiment y croire. Cela faisait plusieurs mois que le ministre lui parlait de la direction de la justice magique. Jusqu’à présent elle avait toujours refusé, parce que la coopération magique internationale lui plaisait et que la justice magique ne l’intéressait pas directement. Elle s’était toujours sentie plus concernée par la politique internationale que par la gestion des affaires intérieures, mais depuis quelques jours son point de vue sur la question avait un peu changé. Si elle voulait être Ministre un jour, être passée par la justice magique serait un avantage non-négligeable, c’était le poste avec le plus haut niveau de responsabilité, après celui du Ministre. Le refuser aurait été une erreur, elle aurait loupé une chance de se rapprocher un peu de son objectif.
 

« [color:5d92=FF33CC]Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, répondit-elle avec un sourire complice. Et elle n’était pas une imbécile. [color:5d92=FF33CC]Je crois bien que je me laisserais tenter, si la proposition tient toujours. »



Aaron FinniganPersonnage décédéavatar
Messages : 476

Voir le profil de l'utilisateur
Il savait que Sasha finirait par céder. Elle était loin d'être une imbécile, comme elle le soulignait très justement, et elle était ambitieuse. Aaron s'était longtemps méfié d'elle. Il avait été amené à travailler avec la jeune femme presque dès sa sortie de Poudlard, et avait tout d'abord eu du mal à la supporter. Il était habitué aux Serpentard, Merlin, entre Swann et Darren il fréquentait déjà des échantillons intéressants, mais celle-ci était un exemplaire hors pair d'ambition démesurée, qui ne reculait pas devant grand chose pour atteindre ses objectifs. Il avait fallu déjouer ses manoeuvres, calmer ses ardeurs, la remettre à sa place... C'avait été épuisant, mais Aaron s'était pris au jeu. Il avait appris à la connaître, et finalement avait bien manoeuvré pour s'en faire une amie plutôt qu'une ennemie. A l'instar de Fiennes, il avait trouvé quelqu'un qu'il voulait encourager à marcher sur ses traces.

"Bien sûr qu'elle tient toujours. J'ai besoin de toi à ce poste. Tout d'abord parce que le meurtre de Fiennes doit être élucidé. Même si la thèse de l'accident vasculaire tient pour le public, je veux attraper le salaud qui a fait ça. Ensuite..."

Il fit une pause et attrapa un biscuit du Paradis d'Eden. La tenancière n'était plus toute jeune mais n'avait pas perdu la main. Aaron n'était pas en train de ménager son effet pour faire mariner Sasha... bon, si un peu. Il avait bien le droit de la taquiner de temps à autre, n'est-ce pas? Elle ne serait probablement pas surprise, hélas. Dommage. Il aurait aimé la surprendre, comme autrefois. Comme la fois ou Isaac avait découvert qu'il était Ministre de la Magie...

Cela remontait à quatre ans en arrière. Une jeune stagiaire au DOM était venue lui apporter un rapport, et lui avait timidement demandé si elle connaissait son père Isaac. Aaron avait perdu contact avec la plupart de ses amis moldus au fil des années, et la campagne pour son premier mandat avait achevé de rompre le fil ténu qui le reliait encore à son monde d'enfance. Aussi avait-il été surpris qu'une jeune sorcière mentionne son vieil ami. Le hasard faisait parfois bien les choses, car elle était bel et bien la fille de son ami. Elle lui avait parlé de la campagne et de cet Aaron Finnigan qu'Isaac avait cru être un homonyme. Cela avait amusé le Serdaigle qui avait rendu visite à Isaac l'été suivant. Ils avaient passé des heures à se parler de leurs expériences respectives de la magie. Aaron avait enfin pu raconter l'histoire de Maïa à quelqu'un, dire la vérité en toute légalité, et cela avait définitivement refermé les plaies de son adolescence. Depuis, il revoyait Isaac de temps à autre, il lui avait présenté Swann et les enfants, et il veillait de loin sur sa fille. Mais il était temps de revenir à une autre fille, et Aaron se décida à parler.

"Je ne me représenterai pas pour un troisième mandat" lâcha-t-il franchement. "Et c'est toi que je veux pour me succéder."

Cela ne devrait pas la surprendre. Aaron avait toujours su que Sasha ne se contenterait pas de la place de second. Elle avait les capacités d'être Ministre, et une femme à ce poste ferait le plus grand bien à la société magique. L'ouverture aux moldus avait eu des répercussions inattendues, comme si les gens avaient besoin de se replier d'un côté pour s'ouvrir de l'autre. Ces dernières années, on avait assisté une recrudescence de la mysoginie, la faute peut-être au mélange des deux mondes. Il y avait eu des émeutes chez leurs voisins suite au meurtre d'un jeune homme par son ex petite-amie qu'il harcelait, et qui avait fini par en arriver à des méthodes extrêmes plutôt que d'en référer aux autorités... Les sorciers, dont les journaux parlaient désormais des deux mondes, avaient été heurtés par ce fait divers.

De plus, Aaron ne proposait pas complètement au hasard le poste à Sasha. Il connaissait son histoire, la façon dont elle avait littéralement perdu son père, ses dérives mardoliennes durant l'adolescence - au même moment que lui, c'était dire si leurs parcours se ressemblaient. Et si Sasha semblait s'être rangée tout comme lui, il pouvait sentir chez elle une certaine violence, une certaine impatience difficile à contrôler. Il avait réussi à faire la paix avec ses complexes, pas Sasha. Elle voulait plus, encore plus, toujours plus. Aaron savait qu'il prenait un risque en la désignant comme héritière, plutôt que Dave Marchebank. Dave était compétent et ambitieux également, il continuerait dans la droite ligne de ce qu'Aaron avait entrepris. Mais l'ancien Serdaigle aimait le risque, chose qui effrayait hautement Dave, et il refusait que toute l'énergie qu'il avait mis dans les réformes se dissipe et face place à une inertie pépère trop commune en politique. Sasha saurait redonner de l'élan au monde magique, et surtout, surtout, devrait vivre avec le poids de l'opinion publique sur les épaules.

Oh, bien sûr, elle avait déjà une grande expérience de ce genre de choses. Elle était membre du gouvernement, directrice de département, habituée à devoir composer. Mais jusqu'à présent, elle avait toujours pu se cacher derrière quelqu'un en cas de besoin. Le Ministre était l'image public, celui qui encaissait les critiques, la cible des mécontentements. Et si Sasha aimait tant le pouvoir que cela, elle devrait tout faire pour le conserver. Ce qui signifiait mettre certaines vélléités un peu extrémistes en sourdine pour ne pas choquer la population. Ne pas le faire avait été l'erreur qui avait coûté son poste à Fiennes.

"Dis oui" dit-il avec un sourire. "Je sais parfaitement que tu n'attendais que ça."


Sing me a song of a lad that is gone
Say, could that lad be I?
Merry of soul he sailed on a day
Over the sea to Skye
Billow and breeze, islands and seas
Mountains of rain and sun
All that was good, all that was fair
All that was me is gone

Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 335

Voir le profil de l'utilisateur
Sasha hocha gravement la tête quand Aaron mentionna le meurtre de Fiennes. Elle décelait chez le ministre une envie farouche de jeter celui qui avait fait ça derrière les barreaux et, plus que pour des raisons de sécurité nationale, elle savait que se cachait là dessous un désir de vengeance personnelle. Aaron avait été très proche de Fiennes, bien plus qu'elle malheureusement. Dès qu'elle était entrée au Ministère, à dix-huit ans, Sasha avait tout fait pour être remarquée par le directeur du MIM. Pendant des années elle avait redoublé d'efforts, se privant de sommeil, s'interdisant la moindre erreur, elle s'était investie plus que n'importe quel autre stagiaire, en vain. Les faveurs de Fiennes étaient restées à Aaron, et elle n'avait pu que jalouser le jeune homme, de loin. Et elle n'avait jamais cessé d'admirer celui qui resterait sans doute toujours son modèle. C'était peut-être ce qui l'avait empêché d'être plus proche de Fiennes -en dehors du fait qu'il ne semblait pas s'intéresser particulièrement à elle- elle avait instauré une distance dès le départ en l'élevant à un rang égal, voire supérieur, à celui de Merlin dans son esprit. Elle avait littéralement vénéré Fiennes pendant toute sa scolarité, tout en lui reprochant de ne pas aller assez loin dans certaines de ses réformes, cela lui avait fait étrange de se retrouver soudainement à arpenter les mêmes couloirs que lui, à travailler dans les mêmes pièces, à le croiser régulièrement.  

Elle avait été assez ébranlée par la disparition de Fiennes, des années plus tôt, et se doutait bien qu'Aaron avait été encore plus affecté. Elle trouverait celui qui avait fait ça, elle s'en faisait la promesse. Pour Fiennes, pour elle, et pour Aaron aussi. Même si elle avait passé ses premières années au Ministère à le maudire intérieurement et à être jalouse de lui, en restant toujours polie et particulièrement aimable, évidement, elle avait fini par apprécier Aaron. Elle partageait beaucoup de ses convictions, et reconnaissait qu'il était doué, il était fait pour la politique. Et puis il lui avait fait confiance, dès le début. Il avait décidée de l'aider elle plutôt qu'un autre et ils avaient fini par devenir amis. Elle lui était assez reconnaissante de ça. Elle savait que son travail acharné, ses engagements politique et son soutien au parti n’auraient jamais suffi à l’emmener là où elle se trouvait aujourd’hui. Avoir des relations était important en Politique, c’était peut-être même le plus important,  et c’était le point faible de Sasha.

Oh elle s’était beaucoup amélioré depuis sa jeunesse, elle avait réussi à lâcher un peu ses bouquins et à se tisser un réseau. Aujourd’hui elle se sentait comme un poisson dans l’eau dans les couloirs du ministère. Elle connaissait tout le monde, tout le monde la connaissait et elle savait se faire apprécier, mais cela n’avait pas toujours été le cas. A Poudlard déjà elle avait eu énormément de mal à se faire des amies. Elle qui se rêvait reine des abeilles, à l’instar d’une Swann Twilfit, s’était retrouvé à devoir profiter de la popularité d’Andrew pour ne pas sombrer au bas de l’échelle sociale. Elle était trop sérieuse, trop engagée et pas assez « cool » pour plaire à ses camarades. Si elle avait réussi à progresser de ce côté-là, c’était en partie grâce à Aaron, elle en était consciente.

« J’essaierai de ne pas te décevoir. »

Elle adressa un sourire sincère à son amie avant de porter doucement son verre à ses lèvres. La justice magique, sans doute le département le plus important du ministère. Elle se plaisait vraiment aux affaires étrangères, mais plus elle y pensait, plus elle se persuadait qu’elle allait adorer la justice magique. Toutefois, Aaron semblait avoir autre chose à lui dire, mais ménageait son petit effet en marquant une pause pour goûter à l’une des pâtisseries que Sasha avait apportées.

« Ne me fais pas mariner, je revoterai pour toi-même sans effets de suspens. » C'était bon pour l’électorat ce genre d'effet de théâtre, elle savait bien qu'il faisait ça juste pour l'embêter en plus.

Mais justement, elle ne revoterait pas pour Aaron, parce qu’il ne se représenterait pas. Il aurait sans doute été réélu pourtant, les gens l’aimaient bien, à moins de faire n’importe quoi durant les prochaines années. Mais c’était son dernier mandat. Cela signifiait que dans quatre ans, il laisserait le fauteuil de Ministre vide…Il y aurait une place à prendre, et Sasha ne laisserait pas passer cette occasion.

« Oh… »

Elle voulait devenir ministre de la magie depuis qu’elle avait dix ans. Depuis le début de sa carrière elle avait mis ce rêve un peu de côté, pour se concentrer sur des objectifs plus immédiats, mais aujourd’hui il était à sa portée et elle avait grand mal à retenir un sourire victorieux. La partie n’était pas encore gagnée. Elle avait quatre ans pour prouver à Aaron qu’elle était celle qu’il fallait pour lui succéder. Elle aurait pu faire campagne sans lui demander son avis, c’était ainsi qu’elle avait imaginé les choses au début, mais elle appréciait désormais trop Aaron pour ne pas préférer avoir son soutien. Petite, à douze ou treize ans, elle s’imaginait sortant un peu de nulle part pour voler le titre du ministre à un politicien véreux sorti tout droit du SPAM. Un véritable coup d’Etat. La réalité était bien différente, et tant mieux. Elle tenait à avoir le soutien d’Aaron et ferait tout pour l’obtenir.

"Et c'est toi que je veux pour me succéder."

Elle dévisagea un instant Aaron, interdite. C’était trop beau, presque trop facile. La route n’avait pas été simple jusque-là, elle avait connu des années difficile au début, avait fait passé sa vie privée après sa carrière, elle avait dû batailler, et voilà qu’il lui offrait tout ce qu’elle avait toujours voulu sur un plateau d’argent. Elle n’avait qu’à accepter, et son rêve de toujours serait déjà à demi réalisé. Elle avait réussi. Un instant elle se sentit redevenir cette fillette de onze ans qui lisait les journaux avec acharnement en se promettant qu’elle deviendrait ministre un jour, coûte que coûte. Et ce jour était arrivé. Presque. Elle n’en avait jamais été si près.

Elle sourit quand Aaron l’encouragea à accepter, ajoutant qu’il savait très bien qu’elle attendait ça depuis toujours. Elle lui répondit par un sourire, il la connaissait encore mieux que ce qu’elle pensait.

« Oui, oui bien sûr, répondit-elle finalement. Je…Je ne sais pas quoi dire. Voilà qu’elle perdait ses mots, ce qui ne lui arrivait jamais. Merci, vraiment. »

Sasha était vraiment touchée de cette marque de confiance et dut se retenir de ne pas se mettre à crier de joie comme une enfant. Elle n’avait plus qu’à être à la hauteur maintenant. Décevoir Aaron serait pire que tout. Elle ne voulait surtout pas détruire tout ce qu’il avait fait, tout ce qu’il avait apporté à l’OMS. Il lui faudrait jouer finement si elle voulait mener de grandes réformes sans bouleverser ce qu’Aaron avait construit. Cela paraissait impossible, mais elle essaierait. Elle avait encore quatre longues années pour réfléchir à ça.

« Mais toi, qu’est-ce que tu vas faire ? Aaron avait été élu à quarante ans, il était beaucoup trop jeune pour partir à la retraite. Et ne me dis pas que tu te retires pour aller jouer aux Bavboules dans un club de retraités. On a encore besoin de toi ici. »






Aaron FinniganPersonnage décédéavatar
Messages : 476

Voir le profil de l'utilisateur
Ainsi, Sasha ne s'attendait pas à ce qu'il soit aussi direct, qu'il lui ouvre la voie royale. Certes, l'annonce de son retrait était en soi une surprise. Aaron avait longtemps pesé le pour et le contre, seul ou en discutant avec Swann. Sa décision n'était pas anodine. Quatre années étaient trop courtes pour mener ses projets à terme. Huit n'était peut-être pas suffisantes non plus, mais alors l'élan serait donné et la marche arrière pratiquement impossible. Mieux valait partir sur un coup d'éclat, au sommet de sa popularité, et conserver son influence, qu'abuser du pouvoir et ternir tous ses accomplissements. L'amour du fauteuil avait démis bon nombres de ministres. Aaron ne comptait pas faire la même erreur. Il n'avait à avoir peur ni pour sa succession (grâce à Sasha) ni pour son influence.

Quant à la proposition, Sasha pensait probablement, et c'était logique, qu'il attendrait la moitié de son mandat pour voir qui d'elle ou de Dave il encouragerait à se présenter. Mais Aaron n'était pas un homme hésitant, son choix était fait. Bien sûr, il ne pouvait pas décider pour le parti, mais son soutien était un appui décisif. Sasha n'avait plus qu'à briller à la Justice Magique, comme il était sûr qu'elle le ferait, et personne ne remettrait sa légitimité en cause. Dave, qui ravalerait vite sa déception (même si c'était pour manigancer plus tard), assurerait la loyauté des relations internationales. La victoire d'un troisième mandat pour l'OMS était possible, mais il faudrait surveiller les jeunes du FMI, qui grimpaient les échelons lentement mais sûrement, et qui donneraient probablement du fil à retordre au gouvernement. Le simple fait que le commandant du BDA soit un sympathisant de leur adversaire était une épine dans le pied.

« Je vais prendre tes remerciements maintenant, je ne risque pas des les avoir une fois que tu seras ministre » plaisanta-t-il.

La fonction était aussi épuisante qu'enivrante, et Sasha allait passer les quatre années suivantes à se battre pour l'obtenir. Elle serait déjà éreintée avant de l'avoir. Il aurait cependant tout le temps de l'entretenir de ses plans de pré-campagne et de campagne. Quant à la question de son héritière, il pouvait y répondre avec humour et honnêteté.

« Même à 80 ans je doute que Swann me laisse jouer aux Bavboules. » Et il doutait que lui-même supporte de ne faire que cela de ses journées. Il n'avait plus supporté l'inactivité depuis son entrée à l'université. « Je ne compte pas quitter la politique du jour au lendemain! Je pense qu'il sera agréable, après avoir fait les lois, de les appliquer. »

Il joua avec son verre. Le Magenmagot était une institution très puissante dans la politique sorcière, qu'il ne fallait pas négliger. On en parlait peu, on voyait ses membres encore moins, mais c'était une force avec laquelle fallait toujours compter.

« Bon, je suppose que je vais devoir supporter mes prédécesseurs et que cela me lassera vite. Je suppose que tu auras bien un département à proposer à ton vieil ami à ce moment là. Ou un poste de Diplomate dans un pays chaud. »

Hélas, ce n'étaient pas les pays chauds avec lesquels ils étaient en bisbille. Mais la question n'était pas innocente. Aaron savait très bien ce que Sasha répondrait à ce petit « piège » – à moins d'être prête au suicide politique. C'était plutôt les rebonds de la conversation qu'il l'intéressaient. Allait-elle simplement savourer le moment, ou avait-il enclenché l'impatience infernale qui caractérisait bien trop de femmes? Aaron reprit un biscuit.


Sing me a song of a lad that is gone
Say, could that lad be I?
Merry of soul he sailed on a day
Over the sea to Skye
Billow and breeze, islands and seas
Mountains of rain and sun
All that was good, all that was fair
All that was me is gone

Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 335

Voir le profil de l'utilisateur
Sasha sourit en entendant Aaron lui dire qu'il n'aurait certainement plus droit à ses remerciement si elle devenait ministre un jour. Elle voulait bien croire que tant de pouvoir puisse être enivrant. Il en fallait souvent moins que ça à un homme pour oublier qui il avait été et comment il était arrivé là. Il arrivait qu'on voit des directeurs de département virer un peu mégalo, mais ils étaient en général vite remis dans le droit chemin, ou rapidement oubliés. Mais Sasha était certaine que le pouvoir ne la changerait pas. Parce qu'elle avait déjà changé pour lui, il y a des années. Elle avait mis des parties de sa vie entre parenthèses, elle avait fait passer sa vie affective au second plan, elle avait sacrifié sa jeunesse, et elle avait déjà renié une partie de ses valeurs pour réussir. Elle avait visé le pouvoir toute sa vie, elle s'était construite de façon à pouvoir y accéder et à pouvoir le supporter. Elle ne gâcherait pas tout en s'effondrant sous le poids des responsabilités ou en s’étouffant de prétention. Elle était prête.

"J'essaierai de ne pas t'oublier trop vite, répondit-elle sur le même ton amusé. Ne t'en fais donc pas."

Plutôt que de se satisfaire de la chance qu'Aaron lui offrait, Sasha ne put s'empêcher de le questionner sur son départ. C'était déjà son deuxième mandat, et les prochaines élections risquaient d'être difficiles avec le FMI qui ne cessait de grimper dans les sondages, mais il aurait eu de bonnes chances de les remporter une troisième fois -pour peu qu'il fasse un bon second mandat, ce dont Sasha ne doutait pas. Bien sûr il était dangereux de faire de si lointaines prévisions en politique, tout pouvait basculer si rapidement, mais Aaron aurait pu attendre de voir la situation à mi-mandat avant de décider de se retirer. Le ministre lui répondit toutefois qu'il n'avait pas l'intention de quitter si soudainement la scène politique et qu'il serait assez tenté de faire appliquer les lois, après les avoir faites pendant huit ans.

"Le Magenmagot alors ?" suggéra-t-elle, curieuse.

Aaron poursuivit en assurant qu'elle lui trouverait bien un poste de directeur de département ou d'ambassadeur dans un pays chaud. Sasha arqua un sourcil, les pays du Sud de l'Europe n'était pas forcément ceux qui avaient adopté la même politique qu'eux au cours des dernières années. De nombreux pays du nord, comme l'Allemagne, ou le Danemark, avaient vu fleurir des partis similaires au MIM ou à l'OMS, mais le sud de l'Europe restait plus conservateur en général.

"Dans un pays chaud vraiment ? C'est un peu audacieux ! En revanche j'ai de bons contacts en Finlande, si tu n'as pas peur du froid."

Cela lui ferait étrange, de ne plus voir Aaron au ministère. Depuis qu'elle y était entré à 17 ans il avait toujours été là, ce garçon un pu plus âgé à qui tout le monde prédisait un grand avenir politique, le protégé de Fiennes, celui qui montait les échelons plus vite que les autres. Elle n'avait pas eu autant de chances que lui dans ses débuts, mais il avait fini par lui tendre la main et maintenant il lui cédait sa place. Sasha promena son regard sur la pièce, essayant de s'imaginer qu'un jour ce serait peut-être son bureau. Un sourire satisfait se dessina sur son visage, qu'elle se dépêcha de cacher en portant son verre à ses lèvres. Il ne fallait pas crier victoire trop vite. Aaron pouvait la propulser à la tête du parti, mais il ne pouvait pas lui offrir le fauteuil de ministre. Cela il faudrait qu'elle se batte pour l'obtenir. Mais elle était prête pour cette bataille, peu importe qui serait ses adversaire, elle s'y préparait depuis déjà trop longtemps.

RP Terminé



Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Masters of the Universe [Retour vers le futur, Aaron & Sasha]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le retour vers le bercail.
» Lapangel. Le lapin pas crétin [ Fini, à valider)
» Pour une infidèle [Retour vers le futur] [Clara & Emma]
» Retour vers le futur
» [WHAT IF] Retour vers le futur ! Ah non le passé... [GINA]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres, :: Ministère de la Magie,-