AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Surlendemain difficile [Théo & Juliet]

Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
3 octobre 2007 - Aberystwyth.

Elle avait failli transplaner chez Théo, après sa conversation avec Samaël. Elle n'osait même pas imaginer l'état dans lequel elle le trouverait. Puis, elle s'était vite rendue compte que la nuit était déjà bien avancée. Il avait donc été bien plus sage de monter se coucher, et de repousser sa visite au lendemain. Ce qu'elle avait donc fait. Elle s'était affalée dans son lit, avait dormi plusieurs d'affilées - ce qu'elle aimait le week-end - et, lorsqu'elle s'était réveillée, elle s'était dépêchée de manger et de prendre une douche, avant de sortir pour parcourir les quelques mètres qui la séparaient de l'appartement du jeune homme.

Elle s'était arrêtée juste devant l'entrée, adossée contre la façade, fixant la mer. Elle se surprenait à hésiter. Elle ne connaissait pas Théo depuis très longtemps, et se demandait s'il désirait réellement sa présence. Elle finit par hausser les épaules, et pénétra dans l'immeuble. Eh bien, s'il ne voulait pas d'elle, elle partirait. Mais pour l'instant, elle ne voulait pas laisser son ami sans soutien. Elle grimpa les quelques marches et se retrouva devant la porte de l'appartement de l'ancien Poufsouffle, sur laquelle frappa quelques coups.

"Théo ?" appela-t-elle. "C'est Juliet." reprit-elle plus doucement. "Je peux entrer ?"



Avatar par classwhore
Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
Quelques coups frappés à la porte d'entrée tirèrent Théo du sommeil de plomb dans lequel il avait été plongé toute la journée. Il n'avait fait que dormir depuis hier, ne se réveillant que pour faire une courte baignade matinale dans la mer bien trop froide. Etre réveillé était beaucoup trop douloureux, car sa rupture le hantait dès qu'il reprenait conscience. Alors une bouteille de Whisky Pur Feu puis une potion de sommeil avaient été ses meilleures alliées... C'était une bonne chose que Samaël ne l'ait pas quitté la veille d'une journée de stage, il aurait été bien en peine de s'y rendre ! Son crâne l'élançait terriblement et il laissa échapper un grognement tout en repoussant péniblement les couvertures. Il enfila rapidement un pantalon et un t-shirt - que Samaël avait oublié chez lui et dont il n'était pas prêt de revoir la couleur - avant de se traîner jusqu'à la porte d'entrée.

"Juliet", commenta-t-il avec surprise en reconnaissant la jeune fille. Il grimaça légèrement à l'entente de sa voix rauque, il n'avait pas prononcé un mot depuis la veille. "Entre, je t'en prie."

Théo s'effaça pour la laisser passer et se dirigea vers les fenêtres pour ouvrir volets et rideaux, laissant entrer un peu de lumière.

"Qu'est-ce que je peux faire pour toi ?", demanda-t-il avec lassitude, conscient que les chances qu'elle soit venue pour lui parler d'autre chose que Samaël étaient très minces. Or, il n'avait pas du tout envie de parler de Samaël. Il n'avait pas envie de parler tout court...


Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
L'état de Théo ne réussit même pas à la surprendre, et elle se contenta de lui adresser un maigre sourire, gardant le silence, avant d'entrer dans la pièce sombre. Elle resta immobile alors que le jeune homme se dirigeait vers les fenêtres pour ouvrir les volets, et laissa tomber son sac au sol. Le ton lasse qu'il utilisa pour lui demander ce qu'il pouvait faire pour elle la conforta dans son idée : il n'avait aucune envie d'être dérangé. Légèrement mal à l'aise, elle laissa traîner sa réponse. Venir voir Théo n'était peut-être pas l'idée du siècle... Oh, et puis tant-pis, elle n'allait pas le laisser se morfondre seul dans le noir. Il n'aurait qu'à se morfondre sur son épaule, voilà tout.

"Je voulais savoir comment tu allais." lança-t-elle avant de se mordre la lèvre inférieure, consciente de ce qu'elle venait de dire.

Voir comment il allait... Poser la question ne servait pas à grand chose, il suffisait de regarder l'ancien Poufsouffle pour en déduire la réponse. Silencieuse, elle referma la porte derrière elle, avant de reporter son attention sur son ami, alors que diverses phrases lui passaient par la tête. Malheureusement, toutes sonnaient faux. Elle connaissait déjà l'histoire par Samaël elle n'avait pas de questions à poser à Théo elle voulait juste... Juste être là. Sans vraiment réfléchir, dans un élan d'impulsion, elle s'élança vers le jeune homme pour le serrer dans ses bras, posant son menton sur son épaule pour faire durer l'étreinte amicale.

"Je suis désolée que tout ce soit terminé ainsi, Théo." souffla-t-elle. "Si tu as besoin de parler, ou de quelque chose..."



Avatar par classwhore
Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
Théo esquissa un léger sourire, touché. Il ne s'était pas attendu à ce qu'elle vienne, persuadé que son amitié pour Samaël la tiendrait éloignée de celui qu'il venait de quitter. Il ne s'était pas attendu à ce que quiconque vienne, mais Juliet était venue. Elle était là pour lui, et il se sentit un tout petit peu moins seul et misérable.

"Je...je vais...", commença-t-il avant de s'interrompre, la voix brisée. Il referma les bras autour de Juliet, accueillant son étreinte avec gratitude, et sentit une bouffée de chagrin l'envahir. Les larmes lui montèrent aux yeux et il ne fit rien pour les retenir. Théo n'avait pas pleuré, hier, ni face à Samaël ni dans le silence de la nuit, utilisant sa fierté et sa colère comme remparts. Mais la douceur de Juliet venait de tout bouleverser. Il la garda contre elle un long moment, jusqu'à ce que ses pleurs s'estompent, apaisé par son contact.

"Je suis désolé, je...", lâcha-t-il en lâchant finalement la jeune femme, gêné de s'être donné en spectacle. Théo rassembla le peu de dignité qu'il lui restait pour essuyer ses joues et baissa les yeux, avant de souffler :

"Je ne savais pas qu'il était possible d'avoir aussi mal, je ne comprends pas comment il a pu me faire ça."



Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
Raffermissant son étreinte alors que les larmes de Théo commençaient à couler sur ses joues, Juliet posa sa tête contre l'épaule du jeune homme en lui frottant doucement le dos. Restant dans cette position jusqu'à ce que ses pleurs se tarissent, elle ne se recula que lorsqu'il la relâcha, posa sur lui un regard soucieux et secoua négativement la tête lorsqu'il déclara être désolé.

"Tu n'as pas à t'excuser."

Il avait bien le droit de craquer, songea-t-elle, et elle lui offrait d'ailleurs son épaule pour pleurer dessus. Sa dernière phrase, et le ton sur lequel il l'avait prononcée, la figea, et elle due se faire violence pour ne pas le reprendre dans ses bras. Elle haïssait la détresse qu'elle pouvait lire dans les yeux du jeune homme. Elle, elle savait pourquoi Samaël lui avait fait ça, puisqu'il lui avait expliqué ce qui l'avait poussé à quitter Théo. A lui mentir. A déclarer, en le regardant dans les yeux, qu'il ne l'aimait plus. Et elle ne voulait même pas imaginer la douleur de son ami à ce moment-là. Douleur toujours visible. "Ne plus aimer" c'était une expression forte, pour un couple uni. C'était briser les espérances de l'autre, c'était décider pour deux de faire un trait sur leur passé commun.

"Je sais." murmura-t-elle, avant de reprendre, un peu plus fort. "Je pense qu'il croit que ton futur est aux côtés de Rosaleen, pas aux siens. Mais ça va..." elle laissa sa phrase en suspend. "Ça va aller", vraiment ? Oui, elle ferait tout pour que tout se passe bien. "Aller." finit-elle donc. Dans le meilleur des cas, elle parviendrait, avec le temps, à faire entendre raison à Samaël. "Est-ce que je peux faire quelque chose pour toi ?" interrogea-t-elle.



Avatar par classwhore
Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
Théo se retint de contredire Juliet lorsqu'elle affirma qu'il n'avait pas à s'excuser. A ses yeux, c'était faux, pleurer était une signe de faiblesse indigne et le faire devant une jeune femme était vraiment de très mauvais goût. Mais cela n'avait plus grande importance au regard de ce qui s'était passé la veille. Aujourd'hui, rien n'avait réellement d'importance à ses yeux. Il haussa les épaules avec fatalité à sa réponse, peu satisfait par l'explication qu'elle avançait.

"Je ne vois plus que la solitude dans mon futur. Je n'ai jamais eu l'intention de l'épouser et je ne l'ai pas plus maintenant... Il m'a dit la vraie raison, de toute façon, il ne m'aime plus. Tu...tu crois qu'il y a des chances pour que ça change un jour ?"

Théo observa la colocataire de Samaël avec espoir, avant de se morigéner intérieurement. Sam avait été très clair hier, et c'était peut-être mieux ainsi. Une telle passion ne pouvait que le détruire si elle n'était pas partagée, inutile de s'accrocher. Il devait se faire le plus vite possible à l'idée que c'était bel et bien terminé, s'il ne voulait pas sombrer. Mais le trou béant qui se creusait dans sa poitrine à cette idée l'effrayait beaucoup trop...

"Je...je ne vois pas ce que tu pourrais faire, honnêtement, mais c'est gentil de demander. Merci beaucoup d'être venue, je ne sais vraiment pas ce que je ferais sans toi. Tu...tu as le temps de rester un peu ?"

Soudain, l'idée qu'elle s'en aille et le laisse seul dans son appartement, où il resterait misérable et prostré toute la journée, lui était insupportable. Il attrapa la main de Juliet et la serra dans la sienne, s'y accrochant comme à un rocher.



Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
Ça lui faisait mal, ce que disait Théo. Qu'il affirme à tort connaître la "vraie raison", alors qu'il s'agissait d'un mensonge de la part de Samaël pour que son amant le laisse s'éloigner de lui. Elle fut tentée de lui dire, pendant quelques instants. Elle voulait lui avouer que ce n'était qu'une mascarade, que Sam l'aimait encore, qu'il l'aimait encore tellement. Elle n'en fit rien, alors que les paroles qu'elle avait échangées avec son ami la veille au soir lui revenait en mémoire. Il ne regrettait pas ce qu'il avait dit. Et le dire à Théo ne servirait à rien, d'autant plus que ce n'est pas son rôle, pas pour l'instant, du moins.

"Je sais, que tu n'as jamais eu l'intention de l'épouser. Et je ne sais pas, Théo, si ça changera un jour. Mais je l'espère vraiment."

C'était déchirant, de voir ses deux amis se faire du mal ainsi. Surtout lorsqu'elle connaissait l'envers du décor. Elle posa un regard inquiet et fut légèrement surprise lorsqu'il lui saisit la main, en lui demandant de rester. Elle hocha doucement la tête en refermant ses doigts sur les siens.

"J'ai toute ma journée." approuva-t-elle. "Toi aussi ?" demanda la jeune femme avec un léger sourire. "Je suis assez douée pour remonter le moral des gens, après des ruptures, en plus de ça ! Vraiment, les filles de mon dortoir m'ont entraînée. Cela dit, je doute fortement que tu sois enclin à t'essayer aux méthodes des filles, je me trompe ?" demanda-t-elle, malicieuse, pour tenter de détendre un peu l'atmosphère. Elle s'approcha de lui pour lui déposer un baiser sur la joue, en guise de maigre réconfort. Eh bien, elle improviserait sur le moment, voilà tout.



Avatar par classwhore
Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
Pourquoi Juliet savait-elle ses intentions alors que Samaël ne les connaissait pas ? C'était pourtant lui, qui était censé le connaître le mieux, après toutes ces années. C'était lui qui devait lui faire confiance. Pourtant, il s'avérait au final que Samaël le connaissait bien mal, pour prétendre savoir ce qu'il en était de ses intentions et de ses sentiments.

*Non*, souffla une voix dans sa tête. *Ce n'est pas ça la vraie raison, tu le sais. Il ne t'aime plus.*

Théo sentit son coeur se serrer, avant de baisser la tête lorsqu'elle évoqua les filles de son dortoir, saisi d'un nouvel élan de culpabilité. Il se demandait si elle avait eu à consoler Olivia après leur rupture... Poussant un soupir lorsque Juliet embrassa sa joue, il posa une main dans le creux de son dos pour l'attirer à nouveau contre lui. Le monde lui semblait un tout petit peu moins cruel avec son amie dans ses bras, songea-t-il en fermant les paupières et en se laissant bercer par l'étreinte. Théo n'avait pas tellement de scrupules à utiliser Juliet comme le dragon-doudou rose de son enfance, elle savait probablement à quoi s'en tenir en venant lui rendre visite aujourd'hui.

"Je suis prêt à tout essayer", répondit-il en tentant de maquiller sa douleur par une pointe d'humour. "Comment est-ce qu'une fille se remet d'une telle rupture ?"

*Comment est-ce que quiconque peut s'en remettre ?*



Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
Juliet se laissa entraîner contre Théo et esquissa un léger sourire en l'entourant de ses bras, désireuse de soulager un peu la peine de son ami. Elle n'avait jamais vraiment eu à faire face à des ruptures comme celles-ci. Elle avait pourtant déjà essuyé les pleurs de ses amies, après leurs ruptures amoureuses, mais très vite, les jeunes filles s'en étaient remises. Une fois, ce n'était l'affaire que quelques semaines, une autre, c'était l'histoire d'Olivia et de Darren dans les vestiaires... Dans le cas de Théo et Samaël, elle avait l'impression que c'était différent. Probablement parce qu'elle n'avait jamais été dans cette situation là avant.

"Elles mangent beaucoup." commença Juliet, faussement sérieuse, alors qu'elle quittait les bras de son ami pour plonger son regard dans le sien. "Parfois, elles regardent quelque chose de vraiment stupides, à la télé - la boîte à image. Ou alors une émission pour se rassurer que leur vie n'est pas si nulle." elle l'avait fait avec Ariane. Une fois. Et on... Parle beaucoup. Ou on s'occupe comme on peut." Ou elles prenaient soin de critiquer le garçon en question. Ce qu'elle allait éviter de faire. "Tu veux qu'on sorte un peu ? Pour te changer les idées. Cela dit, on peut faire quelque chose à l'intérieur aussi. " Elle balaya les lieux du regard et s'arrêta sur la gazinière. "Mais je ne suis pas certaine que tu veuilles me voir cuisiner" lança-t-elle dans une vaine tentative d'humour.



Avatar par classwhore
Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
Théo retint une grimace lorsque Juliet évoqua la boîte à images moldue. S'il y avait bien une invention moldue qui lui paraissait particulièrement stupide, c'était celle-là. L'idée de parler était un peu plus réjouissante, car cela lui changerait peut-être un peu les idées. Ses pensées ne cessaient de revenir sur Sam, y compris lorsque Juliet proposa de rester à l'intérieur. Cet appartement était rempli des souvenirs heureux de Sam et lui, et en sortir lui ferait peut-être du bien.

"Je veux bien te voir cuisiner un jour, mais pour l'instant j'irais bien faire un tour. Ici...j'ai l'impression de voir Sam partout. Tu sais, c'est bête, mais je crois que je ne serais pas venu dans cette ville si cela n'avait pas été pour lui."

Il se demandait donc ce qu'il allait bien pouvoir faire ici désormais. Néanmoins, Théo n'avait pas envie de partir pour autant. Il y avait toujours Juliet, et ce n'était pas rien, car il découvrait aujourd'hui une jeune femme compatissante et généreuse, plus encore qu'il ne l'aurait cru. Et puis l'alternative n'était pas très agréable : l'idée de vivre avec sa mère lui était insupportable et celle de se retrouver seul dans la grande capitale n'était pas beaucoup plus réjouissante... Haussant les épaules, il s'éloigna de la jeune fille et alla se changer rapidement dans sa chambre - hors de question qu'il sorte ainsi vêtu, il n'était pas désespéré - avant de regagner le salon.

"Comment ça va, toi ?", s'enquit-il tandis qu'ils quittaient l'appartement. "Tout se passe bien, avec Flaquemare ?"


Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
Elle s'en était doutée, lorsque Théo l'avait mis au courant de sa relation avec Samaël, que son emménagement à Aberystwyth n'était pas juste une simple envie de s'exiler parmi les moldus, mais bien un désir de se rapprocher du jeune homme. Et c'était ce qui allait à présent être difficile à vivre, cette proximité. Elle ne pouvait se voiler la face, Samaël et Théo habitaient à cinq minutes à pied, à peine. Evidemment, qu'ils allaient finir par se recroiser dans cette petite ville, et si ce n'était pas là, ce serait à l'université magique. C'était le problème dans tous les couples qui étaient amenés à se séparer, et ce n'était pour ça que ça rendrait les choses moins difficiles pour les deux garçons. Silencieuse, elle se contenta de serrer doucement la main de Théo avant de le regarder s'éloigner vers sa chambre, pour en revenir vêtu différemment.

"Ça va plutôt bien." déclara-t-elle alors qu'ils sortaient. "Oui, ça se passe bien aussi ! Un peu difficile par moment, mais j'ai enfin pris le rythme des entraînements intensifs, donc ça va mieux. Les premières semaines, je rentrais exténuée le soir, j'avais l'impression d'être au bout de ma vie." rit-elle doucement. "On va marcher un peu au bord de l'eau ?" proposa la jeune femme, avant de passer un bras réconfortant sous celui de son ami. "Et toi alors, comment ça se passe chez les Oubliators ?"



Avatar par classwhore
Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
L'air frais envahi les poumons de Théo et lui éclaircit quelque peu l'esprit. Cela faisait du bien, après presque deux jours enfermés, de retrouver la lumière du jour et l'odeur de la mer. Il esquissa un petit sourire en sentant le bras de Juliet se glisser sous le sien, et acquiesça à sa proposition avant de se diriger vers la plage.

"J'imagine que ça ne doit pas être facile, c'est vrai ! Tu es heureuse d'avoir fais de ta passion ton métier ?", demanda-t-il en l'observant, sincèrement curieux de savoir comment quelqu'un pouvait avoir envie d'éviter des cognards et de voler après une balle à longueur de temps. Le Quidditch était le sport noble des sorciers, aussi il s'était toujours tenu un minimum informé de son actualité et de la façon d'y jouer, mais Théo n'avait jamais vraiment compris l'engouement de ses pairs pour ce sport. Sauf peut-être lors des derniers matchs, lorsqu'il pouvait encourager sa soeur et baver discrètement sur Samaël, mais cela n'avait pas grand chose avoir avec un intérêt pour le sport en lui-même...

"Mon stage me plait énormément", répondit Théo en reprenant quelques couleurs. "Mon maître de stage est très exigeant, c'est beaucoup de travail et de recherches, d'ailleurs je suis en train de prendre pas mal de retard avec tout ça mais... Ca en vaut la peine. Par contre, je ne me sens pas vraiment intégré parmi les Oubliator mais ce n'est pas étonnant, avec l'université je ne suis pas souvent là et puis il n'y a pas tant de stagiaires. De toute façon, je ne suis pas là pour me faire des amis ! Et toi, avec tes coéquipiers, ça va ?"




Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
"Très heureuse !" affirma-t-elle lorsque Théo lui demanda si elle était contente d'avoir fait de sa passion son métier.

Et encore, le mot était faible. En réalité, lorsqu'elle songeait à la chance qu'elle avait d'avoir pu réaliser son rêve, elle sentait un immense sourire se dessiner sur ses lèvres. Faire ce qui lui plaisait avait le réel avantage de la motiver pour tout ce qui touchait à ses études - même à l'université. Cela dit, elle était également contente d'apprendre que le stage de Théo chez les Oubliators se passait bien, comme ce dernier venait de lui dire. Elle savait que ce n'était pas un apprentissage facile, et admirait ceux qui s'engageaient dans cette voie. Travailler sur la mémoire, le cerveau... Ça devait tout de même être passionnant. Un métier très prenant, sûrement, qui demandait beaucoup de connaissance, mais passionnant. Et puis, un métier d'avenir, surtout, avec la menace Mardolienne qui pesait sur le monde magique...

"Je suis certaine que tu feras un très bon Oubliator." déclara Juliet avec optimiste. "Quant à mes coéquipiers... J'essaie de trouver ma place dans l'équipe, et c'est un peu difficile, puisque je suis censée occuper le place de James Smith, alors qu'il était Poursuiveur chez Flaquemare depuis des années mais... Ça va."

Juliet adressa un sourire à Théo, avant de tourner la tête vers la mer en mouvement, encore inconsciente que, quelques jours plus tard, ce serait à son tour d'aller trouver du réconfort chez son ami.

RP terminé



Avatar par classwhore
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Surlendemain difficile [Théo & Juliet]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile
» [Photoshop][Difficile]The Power Sign'
» "Il est difficile de démeler le vrai du faux." P.Thicknesse
» Une vie difficile (fini)
» debut d'année difficile pour Martelly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs, :: Aberystwyth,-