AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Les hiboux et le chat [Gwen]

InvitéInvité


Samedi 6 octobre 2007

Swann inspectait tous les hiboux d'un regard critique. Il lui en fallait un qui soit assez fort pour aller jusqu'en Russie, mais elle voulait aussi qu'il soit joli. L'un d'eux attira son regard, une belle chouette blanche tachetée de brun et d'ambre ; mais en l'inspectant de plus près, la jeune fille s'aperçut que l'animal semblait faible, trop maigrelet en tous cas pour parcourir tous ces kilomètres dans un climat froid.

La présence de tous ces oiseaux perturbait Oscar, le chaton de Swann. Tapi au fond du sac de la Serdaigle, il gigotait et poussait des miaulements aigus. La jeune fille frissonna elle-même lorsqu'un brusque coup de vent traversa la volière. Swann oubliait toujours cette particularité de la tour et son blouson de cuir, porté sur un tee-shirt ample et lacéré sur les côtés, était bien insuffisant.

Elle finit par trouver un hibou majestueux et entièrement blanc, perché en hauteur. Elle réalisa qu'il s'agissait d'un grand duc albinos.

*C'est exactement ce qu'il me fallait !*

Elle se dressa sur la pointe des pieds pour l’attraper. Le hibou n'avait que peu envie de se laisser faire et la présence d'Oscar n'arrangeait rien. Avant qu'elle ne parvienne à attacher sa lettre à la patte de l'oiseau, elle réalisa que le chaton avait grimpé jusqu'au rebord de son sac et s'apprêtait à sauter. Avec une exclamation frustrée, elle lâcha le grand duc pour saisir le félin par la peau du cou. Elle le leva jusqu'au niveau de son propre visage et lui fit les gros yeux.

"Toi tu restes dans le sac, d'accord ? Sinon je ne t'emmène plus nulle part !"

Elle ne risquait pas de mettre cette menace à exécution, en réalité, tant l'idée de laisser l'animal seul dans le dortoir lui brisait le cœur. Elle l'avait même emmené à certains cours. Après tout, le professeur d'histoire de la magie gardait bien son propre chat avec lui, non ?

Avec tout cela, le hibou s'était enfui et perché encore plus haut qu'avant. Pour ne rien arranger, elle entendit quelqu'un entrer dans la volière. Elle jeta un coup d’œil : c'était Gwen Frost, une fille qui était avec elle dans plusieurs cours. Une Gryffondor, si elle se souvenait bien. La tentation était grande de l'ignorer mais elle se souvint de ses bonnes résolutions, et de son désarroi en devant écrire dans sa lettre à Peter qu'elle ne s'était pas fait d'amis pour le moment. En plus elle croisait souvent Frost, en cours et près de de la salle commune des Serdaigle, parce qu'elle sortait avec le capitaine de l'équipe de Quidditch. C'était la candidate idéale pour... parler. Elle lui fit un sourire.

"Hey, salut !"

Elle n'avait aucune idée de que dire pour ne pas tomber aussitôt dans un silence gênant et se contenta donc de caresser Oscar qu'elle avait posé sur son épaule.
Gwen FrostAncien personnageavatar
Messages : 156

Voir le profil de l'utilisateur
Gwen embrassa une dernière fois Josh avant de le laisser rejoindre ses coéquipiers pour un entraînements de Quidditch, elle même était libre de tout entraînement, elle en avait donc profité pour écrire une lettre à Gabriel pour lui raconter comment s'était passé sa rentrée. Mise à part une arrivée massive de nouveaux professeurs, elle se sentait à nouveau comme chez elle à Poudlard, même si l'appartement de son frère était un peu son chez elle depuis qu'elle avait quitté la demeure parentale. D'ailleurs, elle n'était pas passé une seule fois, son frère l'avait bien incité à y aller, simplement pour dire bonjour et pour donner des nouvelles car lui était certain qu'au fond, sa mère l'aimait au moins un petit peu mais elle avait refusé tout net. Trop fière pour faire le premier pas vers une femme qui ne souhaitait pas sa compagnie. Il y avait bien son père qu'elle regrettait d'impliquer dans cette bataille mais voyant que sa fille ne se déplacerait pas, il était venu lui même. Elle avait été heureuse de sa visite et en avait profité pour lui présenter Josh.

Ça devenait vraiment sérieux entre eux. Presque trop à dire vrai, elle qui avait peur de s'engager par peur de souffrir, par peur d'être abandonnée, elle s'accrochait à Josh comme une moule à son rocher et peut-être que ce n'était pas très intelligent de sa part, parce que s'il décidait un jour qu'il en avait marre d'elle, elle aurait encore plus mal que lorsque son meilleur ami de primaire l'avait jeté comme une vieille chaussette usagée. Mais elle avait la sensation que son petit-ami n'était pas comme ça, il l'avait invité plusieurs fois chez lui durant les vacances pour lui présenter ses parents notamment, des gens tout à fait charmant, bien loin de l'état d'esprit de sa mère et elle devait bien avouer qu'elle était un peu jalouse. Elle aussi aurait adoré avoir une famille aimante avec une mère tolérante, qui n'en avait pas seulement que pour son fils chéri mais dans son malheur, elle avait la chance d'avoir un frère génial qui lui offrait un toit pendant les deux mois de vacances.

Elle sentait pourtant que l'année prochaine, elle allait devoir changer de façon de vivre, de se trouver un appartement à elle, l'idéal serait sans doute d'en prendre un en colocation avec Josh mais cela impliquerait un emménagement, cela serait presque comme une officialisation finale de leur situation, mais pour avoir un appartement, il fallait des revenus et si Josh était quasiment certain d'être pris dans une équipe pro, ce n'était pas son cas et son avenir professionnel mis à part l'université magique n'était pas bien grand. Sa seule chance était qu'elle entre dans une équipe elle aussi, elle ne doutait pas qu'en cas de coup dur son père réussirait à lui faire passer de l'argent mais il ne fallait surtout pas qu'elle se doute de quoique ce soit. Enfin, elle n'en était pas encore là, elle avait bien le temps de se préoccuper de tout ça et puis rien ne semblait se mettre sur sa route dans son envie d'intégrer une équipe de Quidditch.

C'est donc l'esprit positif et avec une volonté de réussite quasi inébranlable qu'elle grimpa les escaliers de la volière quatre à quatre, elle ralentit néanmoins son allure lorsqu'elle entendit un éclat de voix. Elle poussa doucement la porte de la tour et jeta un coup d'oeil dans la pièce. Elle n'aperçut que Swann Reilly et fronça légèrement les sourcils. Elle parlait toute seule ? En soit c'était pas bien grave, elle faisait ce qu'elle voulait. Gwen s'en fichait, c'était juste un peu bizarre. Mais de toute manière de ce qu'elle en avait vu Reilly avait pas beaucoup d'amis. Bon ok, elle non plus, à part le Caïd et Josh et peut-être les filles de son dortoir et encore, on ne pouvait pas vraiment les qualifier d'amies. Donc finalement, elle n'allait pas juger sa camarade de Serdaigle, qui ne lui avait d'ailleurs jamais rien fait. Elle lui rendit donc son léger sourire et s'approcha des hiboux pour essayer d'accrocher sa lettre à la patte d'un d'entre eux. Elle sursauta légèrement lorsque la jeune fille la salua.

"Euh... salut."

Un léger silence s'installa alors que Gwen accrochait sa lettre à la patte du premier hibou qui se présenta à elle et jeta un coup d’œil en coin à la Serdaigle et un sourire attendri apparut bien malgré lui sur son visage alors qu'une petite tête poilue sortait du sac de Swann.

"C'est ton chat ? Il est mignon."

La Gryffondor tendit une main vers le chaton pour le caresser avant de suspendre son geste et de lancer un regard interrogateur à sa condisciple.

"Je peux ?"


InvitéInvité


Au soulagement de Swann la Gryffondor répondit à son salut. À son grand désarroi, cependant, ce fut le silence qui s'ensuivit. Elle devait rebondir si elle devait nouer une relation sociale, mais que dire ? Que disaient les gens dans ce cas-là ? Lui dire qu'elle aimait bien son jean troué ? Mais est-ce qu'un compliment sur son physique ne risquait pas d'être interprété comme une tentative de séduction, d'autant que le bruit de sa relation avec une fille en cinquième année avait couru dans tout Poudlard ? Heureusement, Gwen attachait sa lettre à la patte de son hibou. Swann chercha des yeux le grand duc albinos. Il avait encore bougé.

"C'est ton chat ? Il est mignon."

La Serdaigle sourit, rassurée que Gwen relance la conversation. Elle nota dans un coin de sa tête : "les chats sont de bons prétextes de discussion".

"Oui. Merci. Il s'appelle Oscar Fingal O'Flahertie Wills Wilde . Enfin, euh... Oscar suffit."

Elle répondit au regard interrogateur de Gwen par un léger hochement de tête.

"Je t'en prie."

Pendant que la Gryffondor caressait Oscar, Swann repéra son grand duc. Il était tout à fait inatteignable. Et impossible de demander de l'aide à Gwen, qui était plus petite qu'elle.

"Accio !"

Le hibou arriva dans sa main, l'air extrêmement mécontent. Elle fit la moue et lui grattouilla la tête. Pendant ce temps, Oscar avait recommencé ses gesticulations. Elle jeta un regard vers Gwen avec un petit sourire d'excuse.

"Excuse-moi, tu peux me le tenir une minute ?"


Elle attacha soigneusement la lettre à la patte du hibou, faisant deux fois plus de nœuds qu'il n'était nécessaire. Elle  couva un instant l'oiseau du regard, comme si elle avait pu voir Peter à travers lui, puis le laissa s'envoler en soufflant dans sa direction. Elle tendit les bras pour récupérer son chaton.

"Merci."


Elle avait fini ce qu'elle avait à faire, Gwen aussi ; elles allaient partir et ne plus se parler et elle aurait échoué dans sa mission de socialisation. La situation l'angoissait. Elle sortit son paquet de cigarillos, qu'elle avait mis dans un joli étui en métal noir gravé d'arabesques argentées. Elle faillit porter un cigarillo à sa bouche mais retint son geste, et en tendit d'abord un à Gwen.

"Tu en veux un ?"

Elle regarda autour d'elle et se rapprocha d'un des bords de la tour, avant d'allumer son cigarillo d'un coup de baguette.

"Je pense que c'est un bon endroit pour fumer. Aéré."
Gwen FrostAncien personnageavatar
Messages : 156

Voir le profil de l'utilisateur
Gwen écarquilla les yeux d'étonnement à l'entente du nom du chaton. Le nom du chat était trois fois plus grand que lui, il était tout petit, vraiment tout petit et il avait un nom de quinze mètres. Pourtant la Gryffondor ne fit aucun commentaire et se contenta d'un sourire amusé alors que Swann finissait par lui dire que Oscar suffisait et par lui accorder le droit de le caresser. La petite boule de poil se mit alors à ronronner pour son plus grand plaisir. Elle ne put cependant pas retenir son hilarité quand la Serdaigle lança un sort d'attraction pour attraper le hibou qu'elle avait visiblement repérer depuis un petit moment. C'était une drôle de façon de faire mais ça semblait plutôt pratique, même si l'oiseau ne semblait pas franchement enchanté vu la tête qu'il faisait.

Elle regarda la jeune fille essayer de se faire pardonner auprès du hibou alors que le chaton commençait à se débattre dans le sac de sa maîtresse, la Gryffondor s'en saisit lorsque Swann le lui demanda et commença à jouer avec Oscar. Il était vraiment trop mignon ce petit chat, un peu malicieux sur les bords comme tous les chatons en fait. Lorsque la Serdaigle eut terminé, Gwen lui rendit son chat avec un léger sourire.

"De rien, ce fut un plaisir."

Voilà, elle n'avait plus qu'à rejoindre sa salle commune, seule, encore une fois, comme d'habitude. Donc lorsque Swann lui proposa un cigarillo, elle sauta sur l'occasion, peut-être que finalement, elles avaient plus de points en commun que l'amour des chats et une vague lettre envoyée à un proche.

"Oui, merci. C'est gentil. Fais attention de pas te les faire prendre. Parce que maintenant avec toutes les fouilles de dortoir et tout le reste."

Elle esquissa un léger sourire entendu avec la jeune fille et s'approcha de la fenêtre à son tour avant d'allumer le cigarillo avec son briquet porte-bonheur. Elle n'aimait pas utiliser sa baguette pour allumer ses cigarettes. Elle avait peur de se louper et de se cramer un sourcil ou un truc du genre, le briquet était beaucoup plus sécurisant et puis, elle aimait sentir son poids contre sa paume.

"Oui, c'est une bonne planque. J'en avais une autre mais je me suis fait choper l'année dernière par Schaffer. Le parc est décidément beaucoup trop fréquenté même dans les recoins les plus reculés. Je n'avais jamais pensé à la volière. C'est vrai que ce n'est pas bête. Mais je ne comprends vraiment pas pourquoi on nous interdit la cigarette, on est majeur pour la plupart des fumeurs et on va pas inciter les petits à faire pareil et puis si on est mineur, au pire on peut avoir une autorisation parentale. Je pas le drame. M'enfin, c't'école est un peu coincée sur les bords, j'imagine que c'est pas étonnant finalement."

Elle posa alors son regard sur Reilly après avoir souffler une bouffée de fumée par la fenêtre. Elle ne l'a connaissait que grâce aux rumeurs en fait, après avoir passé sept ans dans le même établissement qu'elle, tout ce qu'elle pouvait dire de Swann, c'était qu'elle aimait les filles et qu'elle avait un look très androgyne, anti-constitutionnel et Gwen devait bien avouer qu'elle adorait ça. Elle qui aimait jouer à la rebelle, elle qui aimait montrer qu'elle n'avait peur de rien et qu'elle se moquait de tout, que rien ne la touchait alors qu'au fond, il n'en était rien.

"Tu veux faire quoi l'année prochaine ?"


InvitéInvité


Swann tira sur son cigarillo en regardant dans le vide, perdue un instant dans ses pensées. Elle avait toujours été douée pour trouver des cachettes, ce devait être son instinct de petite souris timide. Déjà, les coins de couloirs, lorsqu'elle était avec Peter, puis Sophia... C'était drôle, ces souvenirs ne lui faisaient plus mal. Elle ressentait uniquement le fantôme de ses émotions de l'époque. Elle n'aurait jamais cru que la douleur puisse partir si facilement.

La voix de Gwen lui disant de faire attention la ramena sur terre, rassemblant soudainement tous les petits morceaux d'elle-même qui s'étaient éparpillés. Elle nota le briquet que la jeune fille était en train de ranger ; elle trouvait ces ustensiles mignons, un peu folkloriques. Ils lui évoquaient notamment un garçon moldu qu'elle avait rencontré cet été, plutôt mignon. C'était lui qui lui avait offert son premier cigarillo. Elle était à peu près sûre qu'il avait essayé de la draguer mais elle n'avait pas su comment réagir.

"Tu t'es fait choper par Schaffer ? Mince, j'aurais pensé qu'il était plus cool que ça."

En vérité, "cool" n'était pas le mot le plus approprié pour désigner le professeur d'histoire de la magie, mais elle l'aimait bien malgré tout. Il semblait avoir peur des autres, ce qui la faisait se sentir proche de lui. En plus elle avait toujours bien aimé sa matière, et c'était toujours un meilleur prof que Binns.

"Ma mère se moque un peu que je fume. Elle a dû arrêter de me considérer comme une gamine... à moment donné vers mon sixième anniversaire."

Elle eût un petit sourire tordu, qui se transforma en moue songeuse quand Gwen lui demanda ce qu'elle voulait faire l'année suivante.

"Je vais aller à l'université magique, ça c'est à peu près sûr, mais je ne sais pas trop ce que je vais faire. Je veux être bibliothécaire et je n'ai pas vu de cursus dédié à ça..."

Sa phrase resta légèrement en l'air, comme si elle cherchait une confirmation. Elle n'avait pas encore vraiment réfléchi à la suite de ses études. La perspective de quitter Poudlard et de commencer une nouvelle vie l'attirait d'une certaine façon, mais lui faisait aussi beaucoup trop peur pour s'y intéresser sérieusement. Elle avait vécu tant de choses ici, tant changé, tant grandi... Que cette période puisse avoir une fin lui paraissait étrangement irréel.

"Et toi, tu veux faire quoi ?"

Elle réalisa qu'elle avait passé plusieurs années dans les mêmes cours que sa camarade sans jamais la connaître vraiment - ni elle ni la plupart des autres élèves en réalité. Elle savait juste que la Gryffondor était bonne en histoire de la magie car elle se battait elle-même pour prendre la tête de la classe dans cette matière. En même temps la jeune fille paraissait assez indépendante, voire un peu solitaire ; elle aurait dû lui parler plus tôt.
Gwen FrostAncien personnageavatar
Messages : 156

Voir le profil de l'utilisateur
Gwen laissa échapper un léger rire sans joie alors que Swann montrait son étonnement quant à la réaction de Shaffer, en y réfléchissant bien ce n'était pas vraiment étonnant en fait, il était complètement parano, elle l'avait bien vu lors de ce fameux jour dans le parc, il semblait constamment avoir peur de ses élèves, c'était un exploit qu'il n'ait pas peur de son chat, après tout ce dernier pouvait très bien, un jour, décider d'étouffer son maître dans son sommeil en s'endormant sur lui. Une mort très digne, un léger sourire ironique étira alors ses lèvres, elle imaginait déjà les titres dans la Gazette. Elle tira silencieusement sur le cigarillos que lui avait gentiment proposé sa camarade avant de porter à nouveau son attention sur elle.

Elle écouta Swann parler de sa mère et automatiquement ses propres pensées dérivèrent vers la sienne, celle qui exigeait d'elle qu'elle soit la petite fille parfaite, ce qu'elle n'était clairement pas. De toute manière sa génitrice n'avait aucune considération pour elle, du moment qu'elle ne lui faisait pas honte, elle voulait bien consentir à ce qu'elle respire le même air qu'elle. Gwen avait passé la plupart de son enfance à attendre l'approbation maternelle, faisant tous les efforts du monde pour au final avoir le droit à un regard froid et dénué d'amour. Puis, elle avait pris conscience qu'elle n'avait pas besoin de l'approbation d'une femme qui ne l'aimait pas et qui n'en avait rien à faire d'elle. Elle était beaucoup mieux comme ça, à vivre chez son frère sans avoir à supporter la femme qui l'avait mise au monde et son regard dégoûté dès qu'elle posait les yeux sur elle.

"Je sais pas ce que ma mère pense du fait que je fume. Je crois qu'elle n'approuverait pas, comme tout ce que je fais, comme de toute façon, elle peut pas me voir. Mais je vais sûrement pas attendre son autorisation pour faire ce que je veux de ma vie. J'habite plus là-bas d't'façon."

Elle haussa les épaules légèrement fataliste avant de changer de sujet de conversation, demandant à Swann ce qu'elle voulait faire plus tard. Et visiblement la jeune fille ne savait pas encore vers quelle branche se destiner, elle avait encore toute l'année pour se décider de toute façon et puis, c'était vrai que comme l'université magique était obligatoire maintenant, ils avaient au moins ça. Elle fronça légèrement les sourcils, elle voulait faire bibliothécaire ? Y avait pas de cursus pour ça, si ? Pour elle, il fallait juste sortir de Poudlard se pointer dans une librairie et dire bonjour, j'aime les livres et je veux les vendre, tout ça avec un joli sourire et le tour était joué.

"J'aimerais bien faire joueuse de Quidditch pro. Faut que je m'entraîne à fond et peut-être qu'un recruteur me repérera, Wilson a bien intégré une équipe, y a pas de raison que j'y arrive pas non plus. Et pour bibliothécaire, je peux pas t'aider mais p'têt que tu pourrais demander à Virtanen de te conseiller, après tout, c'est ton directeur de maison, il sert à ça, diriger les élèves."

Elle lui adressa un léger sourire, elle aimait bien Swann, elle était gentille et le silence ne paraissait pas lourd avec elle. C'était vraiment sympa de partager un cigarillos avec elle, en haut de la volière sans personne pour les juger. Elle savait qu'elle avait un faible pour les filles, c'était un secret pour personne mais elle s'en moquait, chacun faisait ce qu'il voulait, après tout ils étaient dans un pays libre non ?


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Les hiboux et le chat [Gwen]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Activer le chat
» Invitation au Chat
» Chat a gogo
» Le petit chat m'aimait
» Le réveil du chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Tours, :: Volière,-