AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Le serpent change de peau, [Ouvert à tous les Serpentard]

Joy HighlandsSans emploiavatar
Messages : 623

Voir le profil de l'utilisateur
mais garde sa nature.


Samedi 14 Septembre 2007


Sa monture à la main, Joy sortit du hangar à balais et marcha jusqu'aux gradins, une clé tintinnabulant dans sa poche. C'était celle du local destiné aux capitaines, dans lequel elle s'était rendue un peu tardivement dans le but de réserver le terrain. Résultat, les Miss Seroso et Weaver, s'y étant prises plus tôt, avaient déjà mis l'option sur le premier week-end après la rentrée pour leurs sélections respectives. L'après-midi de libre suivant était situé la semaine d'après... Joy avait mal au ventre. Ce fichu stress, encore. En se concentrant, elle arrivait à relativiser mais dès qu'elle n'y faisait plus attention, ses entrailles se contractaient de nouveau. Elle leva le visage vers les gradins comme si elle s'attendait à apercevoir la petite silhouette de Swann, tout la haut, mais personne. Son mentor avait fini sa scolarité à Poudlard. Joy soupira. Au moins, ce qui approchait l'aidait à faire face à la pression, comme l'avait prédit sa directrice de maison. Avant les matchs, les conseils avisés que lui avait délivrés Margot Adamson à sa nomination soulageaient souvent ses doutes. Pendant les matchs, c'étaient ceux, plus techniques, de l'ancien Philip qui résonnaient à ses oreilles... Enfin bref, Joy n'avait pas envie de penser à son père, pas maintenant. Les élèves arriveraient bientôt et elle devrait les accueillir convenablement.

Il s'agissait d'être naturelle. À défaut d'être une fille intéressante, Joy ne possédait pas de tare très embarrassante. L'avantage de n'avoir aucune personnalité, c'était de ne pas vraiment avoir de trait de personnalité honteux à cacher. Il n'y avait donc aucun inconvénient à jouer la carte du « Sois toi-même ». Enfin si, deux : tout d'abord, ne jamais révéler ses véritables intentions, c'était la règle d'or pour survivre entouré de serpents. Elle le savait depuis le début et Swann le lui avait répété : si elle laissait entrevoir ses doutes, elle se ferait bouffer. Ensuite... si sur un terrain, elle était douée pour changer de tactique en fonction des faiblesses de l'adversaire, ou si devant un devoir, elle avait le chic pour prendre le risque d'écrire une déduction audacieuse, dès que cela impliquait de parler, elle était incapable de faire preuve de spontanéité. Ce n'était pourtant pas faute d'avoir essayé mais à chaque fois, elle angoissait trop à l'idée de bloquer quand son tour viendrait et ne pouvait s'empêcher de préparer ses répliques à l'avance. Et bien sûr, elles sonnaient faux au moment où elle sortaient. Ses directives, quant à elles, n'avaient jamais la bonne intonation. Joy n'était pas faite pour le rôle de meneuse.

En revanche, la tenue de joueuse de Quidditch lui seyait particulièrement bien. Aussitôt qu'elle décollait sur son balai, non seulement sa maladresse restait au sol, mais toutes ses préoccupations oratoires ne l'enchaînaient plus. Les lois qui régissaient le monde d'en bas n'étaient pas de rigueur dans le sien ; ici, point de convenances, aucun souci de l'image. Pas besoin de s'inquiéter des mots... « Feinte de Porskoff ! » lui suffisait-il d'annoncer pour que ses coéquipiers comprennent son langage : le sujet, elle le maîtrisait. Un « Formation en looping ! » et toute l'équipe prenait position selon son plan : le jeu, elle en était la meneuse. « Tire ! » criait-elle à une poursuiveuse afin de sauver le score juste avant que le vif ne soit attrapé : l'issue, elle la déterminait. Sur un terrain de Quidditch, les règles s'inversaient. Elle n'était plus une jeune fille effacée et résignée mais une joueuse des pieds à la tête. Autant dans son savoir-faire et ses qualités de vol que dans ses décisions et ses stratégies. Elle dominait le jeu. Dès lors, elle était dans son territoire : les airs. Celui dans lequel elle évoluait sans aucune gêne, celui dans lequel elle était imbattable. C'était à plus d'un mètre du sol que Joy devenait vraiment capitaine.

Un an de capitanat ne suffisait malheureusement pas à vaincre la timidité. Un défaut aussi ancré en elle ne partirait pas en un claquement de doigts. Même si elle parvenait à s'en défaire, il en resterait toujours quelque chose. Cependant, Joy avait bon espoir qu'une amélioration vint égayer le catalogue de ses souffrances... Diriger les entraînements s'était fait plus facile avec l'habitude. Prodiguer conseils et consignes n'exigeait plus tant d'efforts. Dans le cadre du Quidditch et en comité restreint, elle n'éprouvait pas trop de difficultés à ouvrir la bouche. C'était un premier pas ! En dépit de cet aspect-là, Joy était consciente que l'utilité première de sa fonction n'était pas de profiter qu'à elle. Depuis le printemps précédent, reconstituer une équipe pour repartir sur de bonnes bases était ce qu'on attentait d'elle. Si on ne lui en avait pas trop voulu d'avoir perdu la Coupe, on ne l'épargnerait plus dorénavant. Et Joy était déterminée à faire, cette année, la gloire de Serpentard. Remporter la victoire lui conférerait non seulement du crédit aux yeux de son père, mais aussi l'assurance à elle-même qu'elle valait quelque chose. Elle souhaitait que les première année fussent fiers de la maison dans laquelle il venaient d'être répartis. Elle voulait prouver à Poudlard que les vert et argent étaient capables de gagner sans avoir recours à la tricherie.

Ils en étaient capables. Chaque membre de l'équipe possédait des qualités sportives individuelles indéniables, mais c'était la cohésion qui leur avait fait défaut après la disgrâce d'O'Connor. Ce désavantage s'était clairement fait ressentir lors de leur tout premier match. Si Samantha avait sauvé la mise en attrapant le vif, leur nombre de points déplorable avait témoigné de leur manque de coordination. En contrecoup, Joy avait beaucoup amis l'accent là-dessus par la suite et leur travail avait payé : s'ils avaient perdu contre Poufsouffle, leur jeu avait retrouvé sa fluidité d'antan. Ces sélections feraient donc office de premier entraînement, en quelque sorte, une façon de remettre les choses en place. En effet, Joy comptait garder les joueurs de l'année précédente afin de ne pas fragiliser l'équipe. Tout reconstruire en cours de saison s'était avéré trop difficile pour qu'elle se permit d'éradiquer leurs efforts alors qu'ils commençaient à peine à donner de leurs fruits. Samantha était une bonne attrapeuse et son enthousiasme serait encore une fois accueilli à bras ouverts. Le duo McGowan-Curtis fonctionnait « du tonnerre ». Par manque d'expérience, la petite gardienne Leslie Sharpe était peut-être la moins talentueuse de l'équipe mais elle était en constante progression.

En revanche, Joy ignorait si Roxanne leur offrirait le luxe de sa présence cette année encore. Elle l'espérait car même si elles n'étaient pas très bavardes, les deux poursuiveuses se combinaient dans leur fonction avec une efficacité croissante. Par ailleurs, Isobel Montgoméry était partie à l'université – ce n'était pas Joy qui la regretterait, celle-là –, laissant derrière elle un poste vacant dans le trio. Voilà pourquoi elle avait décidé de faire des sélections malgré sa volonté de garder les anciens... D'une part elle leur ferait passer un test pour s'assurer qu'ils n'avaient pas perdu leur potentiel pendant les vacances, d'autre part elle avait un rang à combler. Joy se refusait d'imiter les pratiques despotiques d'O'Connor qui consistaient à établir arbitrairement une liste de joueurs à laquelle ils devraient se plier. Elle préférait laisser une chance à chacun de ses camarades de maison de se présenter et de tenter de rentrer dans l'équipe si tel était leur rêve, et surtout s'ils en avaient les capacités. Elle ne négligerait personne. Après tout, peut-être qu'elle découvrirait cet après-midi-là des talents cachés. Néanmoins, Serpentard ne contenait pas tant d'élèves que cela et dans cet effectif, peu de bons joueurs de Quidditch. Avoir un candidat pour chaque poste était déjà une aubaine aussi ne s'attendait-elle pas à un miracle.

Peu nombreux, les élèves se rapprochèrent d'elle par petits groupes. Joy nota parmi les candidats la présence de Neil Wagstaff, le copain de son cousin Burt, ainsi qu'une fille qui s'était mesurée à Samantha l'année précédente, puis une ou deux nouvelles têtes. Pour gommer son appréhension, la Serpentard s'efforça de s'imaginer perchée sur son balai, là où elle ne commettait pas d'impair. Comme lors des réceptions mondaines où elle s'appliquait à visualiser la société comme un match de Quidditch... Feinte – un sourire –, Faute – un geste nerveux –, Défense – un pas vers eux –, Attaque :

« Bonjour tout le monde ! commença-t-elle lorsqu'on fut rassemblé autour d'elle. J'espère que vous allez bien. Nous allons commencer par quelques tours de terrain pour s'échauffer. »

Cet exercice pouvait sembler un peu banal mais il était bien moins anodin qu'il n'y paraissait. Même si la puissance et la modernité des balais y avaient une grande incidence, il lui permettait tout de même d'identifier ceux qui se faufilaient entre les autres joueurs (le genre de Leslie), ceux qui les bousculaient (typique de Lauren) et ceux qui savaient se glisser dans les bourrasques et dépasser le vent (souvent les attrapeurs). La vitesse de vol était une donnée importante dans le Quidditch. Afin de l'évaluer, il fallait à la capitaine raviver l'esprit de compétition des Serpentard et pour cela, rien de tel qu'une petite course.

« Montrez-moi que vous savez aller vite... » les défia-t-elle alors qu'ils enfourchaient leurs balais.

Passe – un clin d'œil –, Remise en jeu :

« À vous de jouer ! »
Ethan FlynnSixième annéeavatar
Messages : 25

Voir le profil de l'utilisateur
Ce début d'année marquait une période de stress indéniable pour les élèves. La reprise des cours, la pression des examens exercée par les professeurs ou encore la surcharge de travail, le mois de septembre était un des plus difficiles de l'année. Ethan n'avait donc pas besoin d'un motif en plus pour combler son anxiété. Et pourtant, depuis qu'il était petit, il en rêvait. Dès la première année, il avait espéré pouvoir y entrer. Et aujourd'hui il en avait l'occasion.

Entrer dans l'équipe de Quidditch des Serpentards faisait en effet partie des ambitions d'Ethan. Par chance, il avait d'excellentes notes en vol et savait plutôt bien manier son balai. Il avait bien tenté les sélections lors de sa troisième et quatrième année, mais il avait évidemment échoué, au vu des nombreux talents qui composaient sa maison. Suite à ces échecs, il n'avait pas réitéré l'expérience l'année précédente à cause de ses examens.

*Cette fois c'est la bonne, Ethan.*

Il se DEVAIT de réussir. Pour qui passerait-il, sinon ? Le Serpentard avait par ailleurs longuement hésité à ensorceler la nourriture de ses concurrents mais la peur des représailles l'en avait dissuadé. A quoi bon réussir à rentrer dans l'équipe par quelques moyens douteux pour ensuite en être sauvagement renvoyé ? Non, il devait tenter les sélections en homme, et il devra montrer ses réels talents.

Le matin du jour J, il avait vêtu sa tenue de Quidditch puis avait rejoint le terrain, non sans être brièvement passé dans la Grande Salle pour piquer un ou deux croissants. Arrivé sur les lieux, il s'aperçut de l'heure précoce à laquelle il s'y était rendu. Presque personne n'était encore présent. Ethan s'assit donc dans un coin du gradin, muni de son balai et se frotta le visage avec les mains.

*Souviens-toi, Ethan, le principal est d'impressionner le capitaine. Faire bonne figure, faire bonne figure.*

Il ne savait même pas qui viendrait. Peut-être un certain nombre de ses amis ? Peu importe, le Serpentard ferait tout pour les battre à plates coutures.  D'ailleurs il apercevait déjà les robes vertes qui venaient du château. Le sang commença à lui monter à la tête. Il se leva, sautilla pour se donner du courage et souffla dans ses gants, les yeux rivés sur les grands anneaux d'or qui surplombaient le terrain.

Une trentaine de minutes plus tard, la pelouse était investie par des petits groupes de Serpentards venus pour participer aux sélections. Ethan fut d'abord étonné par leur nombre peu conséquent, puis  s'aperçut que la difficulté en serait amoindrie. Il se remémora les figures qu'il connaissait.

*Pince de Parkin, la passe arrière, la roulade du paresseux...*

Il connaissait toute la théorie du Quidditch. Mais c'était loin d'être suffisant, il lui fallait montrer que toutes ces années d'entraînement avaient payé, qu'il savait se servir de son balai. D'ailleurs, Ethan était convaincu d'avoir les capacités pour entrer dans l'équipe, mais l'angoisse due aux sélections pouvaient l'empêcher de voler l'esprit tranquille.

Au bout d'un moment, les élèves se regroupèrent et le Serpentard se dépêcha de les rejoindre. Une jeune femme vêtue de vert se plaça devant eux. Ethan se rendit compte qu'elle était le capitaine. Il était vrai qu'il n'avait guère prêté attention à l'effectif de l'équipe l'année précédente. Hum, et plutôt mignonne en plus, le capitaine. Raison de plus pour l'impressionner. Ethan secoua la tête. Il ne fallait pas se laisser distraire.

« Bonjour tout le monde ! J'espère que vous allez bien. Nous allons commencer par quelques tours de terrain pour s'échauffer. »

Très bien. Entrer dans le vif du sujet arrangeait le Serpentard. Il ne fallait pas laisser les émotions prendre le pas. Ethan devait montrer qu'il volait mieux que les autres. Si l'un allait plus vite, il irait encore plus vite. Si l'autre était agile, il serait encore plus agile. Et surtout, il devait manier la balle avec perfection. Le jeune homme pensa durant quelques instants aux semaines d'entraînements qu'il s'était imposé, durant l'été mais aussi depuis la rentrée. Cela ne pouvait lui être que bénéfique, tant elles avaient été intensives.

A l'instar de ses camarades, Ethan chevaucha son balai puis fit claquer ses gants, plus pour s'encourager lui-même que les autres.

« Montrez-moi que vous savez aller vite... A vous de jouer !»

Rien ne pouvait faire plus plaisir au Serpentard. Après un coup de pied sur le sol, il s'envola comme une flèche et entama son premier tour de piste. Ce fut très étrange. Les élèves virevoltaient à une vitesse folle et défilaient tels des formes floues. Il était très difficile d'avoir une vitesse constante, tant celle de ses camarades variait. Pour palier à cette contrainte, Ethan s'amusa à passer en dessous, au dessus des retardataires et à se poster devant ceux qui allaient plus vite mais qui se trouvaient derrière lui afin de les gêner. Grâce à cette technique, il arriva à dépasser le peloton pour se trouver en tête, aux cotés des plus rapides. A gauche, à droite, les tours de pistes commençaient à s'enchaîner rapidement. Un de ses camarades, plus costaud, s'approcha dangereusement et lui heurta l'épaule. Le jeune homme dû ralentir un instant avant de récupérer son léger retard. Malgré les consignes du capitaine, c'était une véritable course de concurrents qui s'était formée. On distinguait nettement les plus motivés. A nouveau, le colosse revint à l'attaque, mais Ethan avait calculé son coup. Peu avant le contact, il tira le manche de son balai et s'éleva plus haut dans les airs. Son camarade le rata et fut dévié de sa trajectoire. Cool, il ne le gênerait probablement plus.

Les élèves en tête avaient presque rejoints les retardataires, en queue de peloton. Certains allaient vraiment vite, il serait dur de les rattraper. Malgré tout, Ethan ne perdit pas courage. Tout ses soucis s'étaient envolés depuis le début de la course. Il adorait la confrontation, la compétition et n'abandonnerait pas. Il accéléra de toutes ses forces et rejoint à son tour la queue de course. S'ensuit alors une épreuve difficile, il lui fallait éviter un bon nombre de joueurs, faire les bons choix. A nouveau, il passa à gauche, à droite, en dessous et en haut des retardataires. Étant donnée la vitesse irrégulière des participants, il dû une fois effectuer un tonneau compliqué pour dépasser quelques uns d'entre eux, ce qui lui donna encore plus de courage. Cela ne pouvait qu'impressionner le capitaine. Confiant, il se mit au niveau du peloton, puis se rendit compte que certains avaient une bonne longueur d'avance. Tant pis, Ethan prouverait qu'il était le meilleur lors des prochains exercices. Ainsi, lorsque le capitaine stoppa les tours de pistes, il avait une petite idée du niveau de ses concurrents, ce qui lui redonna du poil de la bête. Il avait confiance en lui.


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Le serpent change de peau, [Ouvert à tous les Serpentard]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le serpent change de peau, [Ouvert à tous les Serpentard]
» Le serpent change de peau, mais garde sa nature.
» « Le serpent change de peau, non de nature. »
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)
» ouvert à tous !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Parc, :: Terrain de Quidditch,-