AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [Flash-back] Au café des délices [Keith]

Ythel BowenDeuxième annéeavatar
Messages : 469

Voir le profil de l'utilisateur
Mardi 26 Juillet 2005

Le ciel était bleu. Les nuages rares. Il n’y avait pas de doutes possibles, l’été était là, avec lui les vacances et avec elles les enfants qui envahissaient les rues de Cardiff. Ythel n’y faisait pas exception, il avait profité d’un jour de repos de son père pour décréter une sortie en ville et se délectait à présent de la douce caresse du soleil sur sa gorge tandis qu’il essayait de compter les nuages.

« Tu vas t’abîmer les yeux. »


Il rabaissa la tête en ronchonnant, ce n’était pas sa faute à lui s’il y avait du soleil, pourquoi est-ce qu’on l’empêcherait de regarder les nuages à cause de lui ? Heureusement sa mauvaise humeur ne fut que passagère, elle l’était toujours, quand bien même il était triste il trouvait toujours quelque pavé ou brin d’herbe sur lequel concentrer son attention et oublier ses mésaventures en admirant là la détermination humaine et là la résistance de la nature à celle-ci. Aujourd’hui c’était un café qui lui rendit le sourire qu’il arborait presque en permanence et plus précisément à la carte des glaces qu’il comptait bien dévaliser comme tout garçon de son âge qui se respecte.
A peine passait-il le seuil de la porte qu’il constata avec grand plaisir que la salle était climatisée, il n’y avait définitivement aucune raison d’être triste ! L’endroit n’était pas très peuplé, les passants venus visiter Cardiff préféraient à cet endroit d’autres avec des terrasses ensoleillées, ils avaient tort, même Ythel le savait du haut de ses neufs ans, cet endroit faisait les meilleures glaces au caramel de ce côté des alpes – les italiens faisaient, à ce qu’on lui avait raconté, des glaces exquises – et toute personne se contentant des autres endroits ne méritait pas d’y goûter.  Alors qu’il attendait patiemment sa glace –deux boules caramel et une boule citron bien évidement- il leva les yeux vers la télévision qui diffusait des informations sur le match de foot qui allait avoir lieu le soir même « FBK Kaunas versus Liverpool ».

« C’est où Kau-truc ? »

Au vue de la tête que tira son père il n’en avait pas non plus la moindre idée, au moins Ythel se sentait-il moins idiot, ou du moins sentait-il son idiotie légitimée. Il donna un coup de cuillère franc dans la coupe qu’on venait de lui apporter, lorsqu’il s’agissait de manger de la glace tout se jouait sur la première cuillerée et il avait développé une technique infaillible pour la réussir et ne pas avoir à gratter la surface des boules pour pouvoir se nourrir. Il observa ensuite son père d’un air songeur, grandir voulait-il dire qu’on arrêtait de prendre de la glace et qu’on buvait du café à la place ? Drôle d’idée. Ythel aimait la glace au café, ça s’arrêtait là.
« C’est en Lituanie. »
Il aperçut son père tourner la tête alors qu’il retournait à sa glace.
« De toute façon ça ne change rien. Ils vont perdre. »




Kit par Kath
"Mais je suis trop con pour mentir je vous dit !"
Keith AtkinsAncien personnageavatar
Messages : 73

Voir le profil de l'utilisateur
Les grasses matinées du mardi ? Les meilleures sans aucun doute. Sauf quand il fallait se réveiller à Cardiff. Il faudrait sérieusement que l’Angleterre songe à délocaliser quelque part, n’importe où, mais loin, quelque part au sud, là où l’été méritait vraiment le nom d’été plutôt que cet ersatz de fin d’hiver où les journaux occupaient toute une page dès lors que la température dépassait les quinze degrés. Oh, bien sûr cela aurait pu être pire. Le ciel était bleu. Les nuages étaient rares. C’était en fait la seule chose qui l’aidait à différencier l’hiver de l’été dans ce pays, la pluie et la quantité de vent. En été il n’y avait ni l’un ni l’autre –en termes anglais-, en automne il y avait de la pluie et du vent, en hiver de la pluie, mais pas de vent et le printemps avait du vent sans pluie. Le tout à une température presque constante de dix degrés, il en venait à regretter la Russie, là au moins l’été était digne de ce nom.
Le pire dans tout ça ? Les vacances. Alors qu’il ne demandait pas mieux que de rester travailler on lui avait bien fait comprendre que ses quatre semaines de vacances, ben il n’avait pas le choix, il devait les prendre à un moment ou à un autre. Pour passer le temps un peu plus vite il avait décidé de faire le tour des capitales britanniques, après avoir passé trois jours à Dublin il s’était envolé pour Cardiff où il était arrivé la veille. En elle-même la ville n’était pas désagréable et, par certains aspects, elle pouvait même sembler sympathique, simplement ça restait Cardiff. Et Cardiff ça restait le pays de Galles. Autrement dit en quinze minutes c’était plié.
Il était attablé dans un café relativement calme depuis une dizaine de minutes lorsqu’un garçonnet et son père firent irruption, la fin de la tranquillité sans doute. Même s’il savait que tous les enfants n’étaient pas d’horribles créatures bruyantes il préférait considérer que c’était le cas, dans sa vie courante il avait pris l’habitude de classer les gens dans des cases pour gagner du temps, ça évitait d’avoir à « se forger son opinion sur l’intérieur des gens » à propos de personnes qu’il ne reverrait probablement jamais. Il ne fallut que quelques minutes pour que le gamin ne lui donne raison, petit, bruyant et inculte, trio gagnant. Il ne savait pas vraiment pourquoi il avait pris la peine de lui répondre, un genre de devoir social d’aide aux pas aidés de base, même si tenter de suppléer à la nature était éthiquement discutable il doutait qu’en ce cas-là cela lui coute grand-chose ou ne remette en question l’équilibre de l’univers.

 « De toute façon ça ne change rien. Ils vont perdre. »

Il se tourna à son tour vers l’homme qui ne savait pas mieux que son gosse où placer la Litunaie sur une carte. A partir du moment où l’on entrait dans un café un jour de match il fallait s’attendre à se faire aborder sur le sujet, c’était une constante et il avait oublié de la prendre en compte, il n’avait qu’à s’en prendre à lui, on ne faisait pas atterrir une fusée sans mesurer la gravité après tout. Phrase qui n’avançait à rien, mais qui avait le mérite de faire sérieux.

« Supporter de Liverpool ? »

Il avait rempli sa part du contrat social qui les liait. La question était sans intérêt. Le débat était lancé.

défi:
 
Ythel BowenDeuxième annéeavatar
Messages : 469

Voir le profil de l'utilisateur
La pub pour le foot avait laissé place à une série niaise. Il détourna le regard. Les séries niaises pouvaient certes être intéressantes par moments, mais ce n’était pas l’endroit pour, il était là pour se… nourrir, cela n’avait rien à voir avec de la gourmandise. Absolument rien. Pour une raison qui l’avait toujours intrigué les serveurs apportaient toujours de l’eau avec les glaces. Ythel but une gorgée d’un air songeur, il avait envie de savoir d’où cette tradition pouvait bien venir, mais certes pas assez pour vraiment se renseigner, il décida donc de ranger la question dans la catégorie des « trucs à propos desquels on dira « ha bah ça fait longtemps que je me posais la question » si un jour quelqu’un nous renseigne » et de passer à autre chose.
Il soupira intérieurement en sentant que la conversation allait partir sur du football. Comme tout gallois d’une dizaine d’année il aimait bien le foot, mais il n’aimait pas les conversations sur le foot des grands. Ils avaient toujours des idées très classes et expliquait tous les trucs qu’ils voyaient en jouant aux experts et puis quand un petit n’était pas d’accord avec eux ils sortaient un « de toute façon il ne vaudra jamais machin » -remplacez le mot machin par n’importe quel footballer du Pompéi fc ou n’importe quelle autre équipe de plus de 2000 ans-. En plus il était stupide. La question était sans intérêt. N’importe qui savait que Liverpool ne pouvait pas perdre contre un club lituanien, où était la Lituanie dans l’ordre des équipes de foot hein ? Nulle part, personne ne savait où était ce pays, personne ne savait où était cette ville et bientôt ses joueurs ne sauraient pas où se trouvait le ballon.

« Je préfère Manchester »

Ythel manqua de s’étouffer, le manque désespérant de goût de son père en matière d’équipes ne le gênait pas tant quand ils étaient à la maison, mais oser supporter Manchester en public ? Il ne pouvait décidément pas le laisser faire. Au final la phrase qui semblait anodine de leur voisin avait eu un impact important. Le débat était lancé.

« Haha, il plaisante, il est pour Chelsea. »

Au regard surpris que lui lança son père il comprit que l’idée n’était pas la meilleure qu’il ait eue, mais il ne pouvait pas laisser sa famille se ridiculiser, il n’était peut-être pas l’homme de la maison, mais quand l’homme de la maison en question était complètement folle il prenait le relai, c’était la règle. Un spot télé coupa l’épisode de Dallas et le garçonnet reporta à nouveau son attention sur la télé.

« Les grasses matinées du mardi ? Les meilleures sans aucun doute ! A partir d’aujourd’hui et aujourd’hui seulement, venez essayer nos nouveaux matelas et repartez avec une remise de 50% ! »

Ythel reprit une cuillerée de glace avec un sourire désabusé, jamais il n’irait essayer un matelas, ça c’était sûr et certain ! Les gens avaient l’air idiot à s’allonger en plein milieu des magasins. La porte s’ouvrit et le courant d’air le fit frissonner. Un groupe de jeunes commanda quelques gâteaux et reparti en terrasse. Bon débarras ! Les gens comme eux ne méritaient pas une salle climatisée.

défi:
 



Kit par Kath
"Mais je suis trop con pour mentir je vous dit !"
Keith AtkinsAncien personnageavatar
Messages : 73

Voir le profil de l'utilisateur
En général les gens supportaient le club du coin de père en fils, c’était le cas pour Keith, mais quand on vivait à Cardiff on n’avait pas vraiment le choix, il fallait se trouver une autre équipe et c’était là que les drames avaient tendance à se situer, comparer les clubs de foot c’était comme comparer les religions, quoi qu’on dise, quelqu’un allait se vexer et crier, pour éviter les catastrophes il y avait deux solutions, prétendre supporter l’équipe de l’autre, ou se taire – c’était cette idée que Keith adopta alors qu’à la table d’à côté une discussion cruciale commençait.

Mis à part le gamin et son père la seule perturbation dans la tranquillité de l’endroit consistait en la porte qui s’ouvrait à fréquence plus ou moins régulière, lui qui avait choisi un endroit miteux pour éviter d’être dérangé toutes les deux minutes, c’était raté, à la table d’à côté la conversation avait, par un mécanisme qu’il avait du mal à comprendre, dévié vers la dernière bêtise qu’avait fait leur chien. Keith aurait bien aimé en avoir un, mais célibataire et un chien, le cliché était trop triste, peut-être pire qu’une vieille dame avec ses chats, la conclusion avait été assez simple, s’il voulait un chien il fallait qu’il soit avec quelqu’un, si seulement ces boules de poils ne représentaient pas un tel engagement, ça aurait été tellement plus simple.

Son thé terminé il en commanda un nouveau et sorti une liasse de papiers de son sac, il avait beau être en vacances il ne comptait pas flâner dans Cardiff pendant trois jours. Au silence qui s’était installé dans la pièce il comprit que ses voisons avaient fini de parler de leur chien, ce qui était étrange c’est qu’ils n’avaient pas enchainé sur un autre sujet de conversation tout aussi passionnant, du genre faim dans le monde ou vacances à la plage, intrigué il leva les yeux vers l’endroit où ils se trouvaient. Son regard croisa aussitôt celui du mioche qui semblait passionné par le fait que… que quoi ? Qu’il tienne des papiers ? Il essaya d’évaluer son âge, savait-il lire celui-là ? Peut-être, c’était possible en tout cas, ainsi inclina-t-il légèrement la feuille pour la rendre illisible à ces yeux un peu trop curieux pour être aimables. En temps normal il l’aurait envoyé paitre en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, mais, premièrement, son père était là et il semblait qu’à partir du moment où une personne devenait parent, il arrêtait de comprendre en quoi ces gnomes étaient détestables, sans doute qu’il ne verrait pas que son gosse le gênait et qu’il prendrait mal ce que Keith avait en tête. Deuxième il n’avait aucune envie de créer un petit scandale, avec ou sans l’aide du père, dans un établissement aussi désespérant, ne manquerait plus qu’on le mette à la rue et qu’il doive supporter un moment de plus l’air gallois. Non, décidément il n’avait pas le choix, regroupant toute la patience dont il était capable, ce qui –au vu de la dite capacité- ne lui prit pas longtemps il s’efforca de cacher son agacement.

« Oui ? »
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

[Flash-back] Au café des délices [Keith]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» [Flash-back] Such a lonely day, the most loneliest day of my life [Anya ♥]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-