AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 La curiosité est un vilain défaut [Léa & Rebecca]

Léa OllivanderAncien personnageavatar
Messages : 243

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Léa Ollivander le Lun 18 Nov 2013 - 22:23, édité 1 fois
19 novembre 2007



    La pluie battait contre les carreaux du bureau de la jeune professeur de Soins aux Créatures Magiques. En ce lundi pluvieux, faire cours dehors n'aurait rien de très amusant, mais il allait falloir s'y résigner. Ou elle n'avait plus qu'à croiser les doigts pour que le soleil pointe le bout de son nez quand il serait temps pour elle d'aller faire cours dans l'après-midi.

    L'horloge qui pendant sur un des supports d'une étagère indiquait 9h12. Et son bureau remplit de papier indiquait qu'elle avait clairement autre chose à faire que de regarder la pluie tomber par la fenêtre de son bureau. Son visage était neutre et son regard absent, plongé dans ses réflexions et son absence de pensée. En mettant de l'ordre dans ses papiers pour ajouter quelques trucs dans ses cours, Léa était tombé sur les notes qu'elle avait écrites -assez peu de notes en fait...- lorsqu'elle s'était rendue à la bibliothèque d'Aberwyth. Cela lui avait fait penser à cet homme étrange qu'elle y avait rencontré.

    Keith Atkins.

    Léa avait tenté de se renseigner sur ce nom-là, à Poudlard, voir si des Atkins avait étudié à Poudlard, Keith en particulier. Mais à défaut de Keith, elle était tombé sur une certaine Elyana. Le visage de la jeune fille était familier à Léa, ce qui était compréhensible quand on lisait qu'elle était entrée à Poudlard deux ans avant notre jeune enseignante. Au vu du désert complet que renfermait les registre de Poudlard en matière d'Atkins dans les 20 années précédentes et les dix années suivantes, Léa en déduisait que la jeune fille était une née-moldue. Quel lien avait-elle avec Keith? Frère? Cousin? Léa aurait même tablé sur "épouse" si elle avait eu un autre nom de jeune fille que Atkins.

    Mais savoir qu'un Atkins avait étudié à Poudlard ne l'avançait pas beaucoup. Elle savait, surtout après l'affaire Benson, que certains moldus n'étaient pas ravis du tout de voir leurs enfants aller à Poudlard mais si Keith Atkins entretenait une animosité certaine envers le monde de la magie, pourquoi aller enseigner dans l'université mixte moldus-sorcier d'Aberwyth? Ça n'avait pas grand sens à ses yeux à moins d'être maso... Ou de vouloir tout capoter.

    Léa n'était pas en accord avec cette idée de forcer les sorciers à étudier le monde des moldus, mais pas au point de vouloir que cette expérience se termine par un fiasco ou pire. Alors laisser un homme qui portait pas dans son coeur les sorciers risquer de briser le Code du Secret juste pour des histoires personnelles ne lui avait même pas effleuré l'esprit. Il y avait un truc là-dessous qui ne tournait pas rond. Le premier truc à faire aurait été de savoir ce qu'était devenue la dite Elyana mais ce n'était pas à Poudlard qu'elle allait le découvrir...

    Soupirant, Léa se détourna du triste spectacle que lui offrait la météo pour enfiler ses chaussures et mettre sa cape de sorcière, surmonté d'un capuchon. En 4h, elle devrait avoir le temps d'aller rendre une petite visite au ministère, non? Prenant de la poudre de cheminette, Léa se plaça dans sa cheminée et prononça distinctement "Ministère de la Magie" avant de jeter la poudre sur le sol sol et de disparaitre dans un tourbillon de flammes vertes. Un geste qui l'aurait presque rendu nostalgique car elle l'avait répété pendant près de 14 ans et presque tous les jours...

    Dans le brouhaha ambiant qui régnait dans le hall du ministère, Léa marcha d'un pas vif vers la célèbre fontaine magique et prit un exemplaire de Sorcière-Hebdo au passage, histoire de ne pas s'ennuyer dans l’ascenseur ou quand elle devrait attendre. Pénétrant dans un des bâtiment, elle se dirigea donc vers l'un des ascenseur et demanda à se rendre au tout nouveau DOM. S'il y avait un endroit où elle voulait apprendre quelque chose sur Keith Atkins, c'était bien là-bas. Il lui fallut quelques minutes alors qu'elle se tenait d'une main pour ne pas tomber et lisait son journal de l'autre -un article sur Rowles et son allure- pour arriver à destination.

    C'était la première fois qu'elle se rendait dans ce département qui n'avait que quelques mois... deux en fait. C'était assez étrange de découvrir un endroit inconnu du ministère... Elle avança de quelques pas avant de se diriger vers l'accueil. Ils semblaient avoir prévu un endroit pour que les nouveaux arrivants ne se perdent pas...

    "Bonjour.
    -Bonjour, vous avez rendez-vous?
    -... Non. Je viens ici pour un renseignement...
    -Pour l'université, c'est le troisième bureau à droite derrière la plante verte là-bas. Et voici... une brochure pour vous aider, dit-elle en lui donnant quelques papiers que Léa prit machinalement.
    -Euh... Excusez-moi, mais je crois qu'on s'est mal compris. Je viens pas pour l'université, j'ai déjà un travail...
    -Oui, mais c'est pour votre soeur ou votre fille, j'imagine?"

    Léa étouffa un ricanement. Sa soeur? Si seulement, elle savait... Avec un sourire aimable, Léa la corrigea :

    "Du tout. En fait, je viens pour avoir des renseignements sur un moldus qui semble connaitre l'existence des sorciers.
    -Je ne crois pas que ce genre de renseignements soient autorisés, mademoiselle.
    -Il est professeur à l'université et semble connaitre l'existence des sorciers, mademoiselle. Je viens juste vérifier si c'est normal ou non."

    La demoiselle semblait mal à l'aise et hésita quelques instant :

    "Très bien. Allez voir Miss Harewell, elle saura vous renseigner, je pense. C'est là, tout de suite sur votre droite.
    -Merci."

    Avec un dernier sourire aimable, Léa s'éloigna et se dirigea dans la direction indiquée. Arrivée devant la porte du bureau, elle frappa à la porte et attendit une réponse.


Celui qui croit savoir n'apprends plus
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1251

Voir le profil de l'utilisateur

Rebecca Harewell, 29 ans

« B24 »

Quelques gouttes d’eau éclaboussèrent le dossier sur lequel Nick était censé travailler ce qui arracha un sourire à Rebecca, à ce rythme-là elle allait gagner. « A12 », une partie de la feuille de son collègue brûla, trop facile. Soudain la porte s’ouvrit et d’un coup de baguette la bataille navale sorcière redevint un banal morceau de papier alors que Dave rentrait avec les cafés tant attendus, un soupir de soulagement se fit entendre, ils n’étaient pas vraiment censés jouer durant leurs heures de travail, quoi qu’ils avancent la hiérarchie refusait d’admettre que « s’ouvrir aux moldus c’était aussi adopter leurs passe-temps et que pour ça il était primordial qu’ils y consacrent une partie de leur temps de travail » –hors de question de ramener du boulot chez eux le soir !-. En leur tendant leurs verres le nouveau venu aperçut la bataille navale et leur lança un regard accusateur.

« Je garde. »

S’il y avait quelque chose d’important au travail c’était l’intégration des employés, dès que l’on commençait à créer des clans c’était fichu, la productivité en prenait une sacré baffe, les gens étaient plus concentrés sur l’idée de nuire à l’autre que sur le but du collectif… Rebecca faisait tout pour empêcher ce genre de soucis d’arriver, c’était son sacro-saint devoir. En croisant le regard de Dave elle avait donc compris qu’elle ne pouvait décidément plus continuer à jouer à la bataille navale avec Nick et avait donc demandé à ce dernier de sortir son jeu de tarot. Les moldus étaient décidément plein de ressources pour combler l’ennui, c’était cette ingéniosité qui émerveillant Rebecca et lui avait donné envie de travailler dans cette branche du ministère. Elle espérait à ce propos une reconduction du M.I.M. dans les années à venir, le S.P.A.M. ne conserverait pas la même orientation s’il était élu. C’était comme ça qu’elle justifiait ses passe-temps culturels, moins ils avançaient vite, moins les conservateurs s’énerveraient et moins les modérés changeraient leurs votes, tout était prévu et justifié.
Elle venait de faire tomber le 21 de Dave quand quelqu’un toqua à la porte, immédiatement le jeu de carte parti se ranger dans le bureau de Nick et elle laissa le temps à ses comparses de retourner à leur bureau et sortir de quoi faire semblant de travailler avant d’inviter l’inconnue à entrer tout en la maudissant intérieurement, si les autres employés commençaient à les interrompre dans leurs parties de carte ils mettraient beaucoup plus longtemps à les finir, auraient de ce fait moins de temps pour travailler et rendraient leur travail en retard ce qui ferait qu’on leur taperait sur les doigts. Maudissant la perte des valeurs essentielles de respect dans la nouvelle société sorcière elle afficha un faux sourire de circonstance.
Léa OllivanderAncien personnageavatar
Messages : 243

Voir le profil de l'utilisateur
    Léa attendit quelques secondes puis se décida à entrer. Le bureau dans lequel elle venait d'entrer contenait... plusieurs bureaux en fait. Heureusement, il existait un truc très pratique : les petits truc triangulaires posés sur les bureaux où étaient écrit les noms de chaque employer. Il aurait été un peu perturbant pour Léa de ne pas en voir alors qu'elle avait vécu avec, sur son bureau, pendant 14 ans. L'administration, en plus, voulait qu'en changeant de service... on changeait de plaque. La sienne n'avait donc jamais le temps de s'user vraiment... La jeune femme n'eut donc besoin de quelques secondes pour trouver le nom de "Rebecca Harewell" sur l'un des bureaux. Léa leva donc les yeux après avoir refermé la porte derrière elle et rencontra le regard d'une jeune femme à peu près de son âge qui l'attendait avec un sourire polie. Comme un miroir, Léa l'imita et se dirigea vers elle :

    "Bonjour."

    Léa avança sa main pour serrer la sienne et resta debout, attendant poliment son invitation à s'assoir. La première impression était toujours la plus importante, aussi, avec un sourire toujours aimable, Léa reprit :

    "Navrée de vous déranger, mais j'aurais avoir des renseignements sur un certain Keith Atkins."

    Devait-elle déballer tout ce qu'elle savait ou attendre que Miss Harewell lui donne toutes les infos sur un plateau, même celles dont elle avait déjà connaissance? Dans un premier temps, Léa préférait tout de même la laisser parler. Au final, si la demoiselle avait vraiment besoin de savoir quelque chose, elle lui demanderait, mais elle ne voyait aucun intérêt à lui délivrer des précisions dont elle pouvait se passer. En même temps, Léa ne savait pas encore trop ce qu'elle pouvait dire ou non, alors dans le doute, le silence était la meilleure chose à faire.


Celui qui croit savoir n'apprends plus
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1251

Voir le profil de l'utilisateur

Rebecca Harewell, 29 ans
Rebecca serra la main qu’on lui tendait tout en échangeant un sourire entendu avec Dave, ils étaient tous deux d’accord sur le fait que seuls les vieux s’encombraient de telles formalités au travail et la personne en face d’elle ne lui semblait pas vraiment entrer dans cette catégorie. Son collègue haussa les épaules et elle regretta ne pas pouvoir en faire de même. Elle observa Léa un moment sans comprendre ce qu’elle attendait, jusqu’à ce que Nick brise le silence.

« Asseyez-vous donc.
- Oh ! Oui ! »

Elle ne comprenait décidément pas d’où venait cette femme pour être si… étrange, sûrement un genre de coincé de la justice magique, les moldus considéraient déjà leurs juristes à eux comme coincés, alors les juristes sorciers… inutile de faire un dessin. On les repérait toujours de loin, un petit air hautain, un amour inconditionnel des règles… pas vraiment le genre de choses que la jeune femme affectionnait, tous des Poufsouffle là-bas.
En entendant la requête de Léa elle esquissa un sourire qu’elle tenta de faire passer pour tout sauf de la moquerie. Ainsi les gens de la justice magique avaient besoin d’informations du D.O.M. ? Une sensation de pouvoir s’insuffla en elle, pour toutes les fois où elle avait dû refaire son travail parce qu’il ne respectait pas la circulaire B 374 – 38 c elle allait maintenant montrer qu’une serpentard pouvait se montrer tout aussi ennuyante qu’un blaireau. Elle afficha un air faussement désolée en balayant sa main sur le bureau l’air gêné.

« Je suis désolée, nous ne sommes pas autorisés à communiquer d’informations. »

Ce n’était quand même pas complètement faux, elle se voyait mal raconter tout de la vie de ce… Keith juste parce qu’on le lui demandait, la vie privée, tout ça, ça n’évoquait rien dans l’esprit de Léa ? Si elle voulait à ce point en savoir plus sur cet homme elle n’avait qu’à aller lui parler au lieu de déranger les honnêtes gens qui essayaient de travailler.
Léa OllivanderAncien personnageavatar
Messages : 243

Voir le profil de l'utilisateur
    Léa haussa les sourcils, l'air surprise et quelque peu désabusé. L'envie lui prit de rentrer dans le lard de la jeune femme, de lui faire un peu peur pour pouvoir passer outre ses méthodes d'intimidation classique au ministère. Se mettre des bâtons dans les roues semblait être le sport préféré des employés du ministère et Léa en savait quelque chose. Sauf que Léa Ollivander ne travaillait plus au ministère, et n'avait donc plus aucun ordre à donner. Si elle devait bluffer, elle ne pouvait pas le faire en sortant l'artillerie lourde dès le début de leur conversation.

    Léa lui fit donc un sourire aimable après s'être assise, ne prenant pas les paroles de la jeune femme en compte le moins du monde. S'accoudant sur le bord de son bureau, en ayant parfaitement conscience qu'elle touchait à l'espace vitale de la jeune femme, Léa la regarda de nouveau pour lui sourire en poursuivant sa demande comme si l'agent Harewell n'avait jamais rien dit ou l'avait invité à poursuivre :

    "Keith Atkins est professeur à l'Université d'Aberwyth et s'il ne se trouve pas sur vos précieuses listes de individus connaissant l'existence des sorciers, les élèves qui étudient sous ses ordres sont en grave danger. Sans oublier nos sorciers bien sûr."

    Léa aurait pu ajouter quelques phrases pour lui mettre la pression mais elle s'en abstint. Pas autoriser à livrer des informations... Mes fesses oui! Si les départements ne communiquaient pas entre eux, la société magique serait découverte en moins de temps qu'il en faut pour dire Quidditch! Alors, certes, la demoiselle voulait se faire un plaisir de lui compliquer la tâche, mais si elle voulait bien mettre un terme à ses futilités assez rapidement, Léa lui en serait très reconnaissante. Le tout couronnée d'un sourire aimable.


Celui qui croit savoir n'apprends plus
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1251

Voir le profil de l'utilisateur

Rebecca Harewell, 29 ans


Rebecca entrouvrit légèrement la bouche en entendant l’énervement dans la voix de son vis-à-vis, elle était décidément bien gonflée, venir dans son bureau lui demander un servir et lui parler comme à un elfe de maison –et encore un elfe de maison avant les guerres, même eux avaient droit à de la reconnaissance récemment-, c’était vraiment comme ça que Léa voyait la politesse ? Waouh. Elle ne se formalisa pas du coude appuyé sur son bureau, déjà parce qu’elle s’en fichait comme de sa première chaussette, elle partageait son bureau avec deux hommes et ce n’était donc pas la première fois qu’on considérait sa table de travail comme un accoudoir, ensuite parce qu’elle avait plus de maturité qu’un enfant de deux ans et demi, partager ses jouets pour devenir plus fort ? Elle avait assimilé ça il y avait bien des années de cela, si cette dame désagréable trouvait jouissif de poser son coude sur ses affaires en symbole de rébellion, grand bien lui fasse, du moment qu’elle rangeait ses playmobils quand elle aurait fini.

« Nos dossiers sont parfaitement à jour, merci de votre implication, vous savez où se trouve la porte, je n’ai pas besoin de vous raccompagner. »

Elle associa sa phrase d’un sourire froid qui signifiait que si la personne en face d’elle avait encore l’âge de s’amuser avec ce genre de conversation sans fin, ce n’était pas son cas. En plus ce n’était pas tout à fait faux ce qu’elle disait, on avait mis le paquet sur la sécurité autour de l’université magique et n’importe qui savait que cet Atkins était en règle, ou alors peut-être madame « je viens engueuler les gens avec un grand sourire alors qu’ils ne me doivent rien » était-elle trop bien pour lire Sorcière Hebdo ? Elle laissa échapper un profond soupir en levant les yeux au ciel tout en espérant qu’on la laisse enfin tranquille.
Léa OllivanderAncien personnageavatar
Messages : 243

Voir le profil de l'utilisateur
    Non. Décidément non. La jeune femme qu'elle avait en face ne semblait décidément pas disposé à lui venir en aide. Ces dossiers étaient parfaitement un jour... Mon oeil, oui! De la paperasse que tout cela. C'est ça qu'elle allait opposer aux familles des victimes si jamais Keith Aktins était à l'origine d'une brèche dans le secret magique et que ça devait entrainer mille complications? Nos dossiers sont parfaitement un jour? Et ça réconforterait qui à part elle? Pas grand monde. Le monde de l'administration était remplis de brèches, et Léa n'aurait pas été surprise que ce que eux qualifiaient de "parfaitement à jour" soit un sombre bazar où ils pouvaient à peine se retrouver à l'aide de quelques noms vaguement familier.

    Parfait miroir de son interlocutrice, Léa leva les yeux au ciel. Pourquoi y avait-il cette guerre entre départements déjà? Ah oui, pour être au premier plan de la politique et avoir un plus gros budget l'année suivante. Mais qu'elle sache, le DOM était un département nouveau et de premier plan, ses employés n'avaient rien d'autre à faire que de courir après quelques gallions?

    "Inutile en effet, je ne compte pas partir."

    La voix de Léa avait tranché dans le vif. Elle voulait bien être sympa, aimable et tout ce qu'on voulait, mais qu'on la prenne pour une idiote, ça, ça ne passait pas. Loin d'elle l'idée de s'énerver, si ce mot existait seulement dans son vocabulaire, Léa soupira de désespoir.

    "Vous n'en savez rien de vos dossiers, vous n'avez même pas jeter un coup d'oeil à cette liste. C'est ça que vous allez raconter au médias quand cet homme se sera arrangé pour que toute l'université soit au courant de la présence de sorciers dans l'enceinte de l'établissement? Que vos listes étaient parfaitement à jour? Rien n'est jamais parfait, l'incendie des examens d'Aspics il y a un an aurait du vous l'apprendre."

    Miss Harewell était-elle au ministère à cet époque-là? Léa n'en savait rien. Il n'empêchait qu'à l'époque, si on avait émit le moindre doute sur la sécurité de ses parchemins, tout le monde vous aurait prit pour un fou. Le fait est que quelqu'un avait réussit à y mettre le feu. Les incidents étaient là pour ça. Pour prouver que deux vérifications valaient bien qu'une. Léa était monté d'un cran dans l'artillerie. Encore deux crans et ce serait une bombe qu'elle poserait sur le bureau de la jeune femme où elle avait toujours son coude posé. Et toujours avec le même sourire aimable.


Celui qui croit savoir n'apprends plus
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1251

Voir le profil de l'utilisateur


Rebecca Harewell, 29 ans

Rebecca se rendit bien vite compte de l’impasse dans laquelle les deux jeunes femmes se trouvaient, d’un côté une inconnue bien trop curieuse pour être honnête qui n’avait de toute évidence pas envie de partir tant qu’elle n’aurait pas obtenu ce pour quoi elle était venu déranger son monde, de l’autre une fonctionnaire… bornée il fallait bien l’admettre également, qui n’était certes pas disposée à accéder aux attentes de sa harceleuse. Elle croisa les bras dans un réflexe, quand elle s’apprêtait à entamer une guerre des nerfs elle avait tendance à adopter cette position, peut-être pour se donner une contenance, peut-être pour imiter son père, toujours était-il qu’elle ne perdrait pas, elle ne perdrait jamais. Elle jeta un coup d’œil discret à l’horloge au-dessus de la porte, dans une heure elle aurait fini son travail au ministère, dans une heure elle pourrait partir et cette folle devrait se trouver quelqu’un d’autre à ennuyer.

« Je ne dirai rien aux médias, il n’y a pas de problèmes dans mes listes, si vous pensez que nous sommes tous si incompétents que vous avez à fourrez votre nez dans nos affaires j’imagine qu’il est toujours possible de postuler dans le service, votre bonne humeur et votre gentillesse nous manquent énormément. »

D’un geste elle repoussa une mèche de cheveux avant de reprendre sa position initiale tout en adressant un sourire faussement chaleureux à son interlocutrice. Si elles devaient attendre toute une heure ensemble autant faire la conversation, c’était une question de politesse et Rebecca, elle, était à cheval sur ce genre de choses. Une des très rares choses dont elle se souciait à vrai dire.
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

La curiosité est un vilain défaut [Léa & Rebecca]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La curiosité est un vilain défaut [Nicolas de Ruzé]
» La curiosité est un vilain défaut chère filleule [Fae]
» [Défi] La curiosité est un vilain défaut...
» La curiosité est un vilain défaut ! || PV Sapy
» O1 - La curiosité est un vilain défaut. | Allyson [TERMINER]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres, :: Ministère de la Magie,-