AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Tu es fait pour être avec... [libre]

InvitéInvité




Dernière édition par Léo Arentum le Dim 8 Déc 2013 - 13:13, édité 1 fois
19/novembre/2007



Léo était seul dans la salle commune il était tard si tard qu'il était presque tôt malgré cela Léo n'avait pas sommeil, il faut dire que quand il étudiait l'Arithmancie rien en pouvait l'arrêter sa dernière note un A lui restait un peu en travers de la gorge, c'était la seule matière ou il excellait, certes un peu plus de travail dans les autres matières ne serait pas du luxe mais Léo était un peu paresseux.

"Donc je suis un 5 génial"


Léo avait calculé le nombre de pratiquement tout les gryffondor il savait désormais qui allez avec qui, enfin celons les études des égyptiens même si comme le dit le professeur Blackbonnes cette science n'est pas prouvée, malgré ça Léo y croyait dur comme feeaprès tout la magie expliquait ce que la science ne comprenait pas de plus la magie égyptienne était mythique.




"Plus qu'a faire la pancarte"




Quelques minute plus tard on pouvait lire:






Vous vous posait des questions sur votre fiancé(e)
Vous voulez savoir si votre choix et le bon?
Vous voulez connaitre votre moitié?


N'hésitait pas à contacter Léo Arentum et vous saurez tout (salle commune de gryffondor)





" Gemino"



6 copies plus tard Léo se leva sortit de la salle et commença à les accrocher un peu partout enfin il s'écroula dos au mur en dessous de sa dernière pancarte "étrange qu'il n'y ait personne" pensa Léo il jeta un coup d'œil à l'horloge et fit un don de 3 mètres si un préfet ou un prof le surprenait dans les couloirs il était mal et prétendre qu'il révisait ne l'aiderait en aucun cas même avec son livre!
Léa OllivanderAncien personnageavatar
Messages : 243

Voir le profil de l'utilisateur
    Léa n'était pas une élève très perturbatrice. Elle était sage, appliquée, ne répondait jamais aux professeurs et à part sa descendance, on ne pouvait décemment pas lui reprocher grand chose. Sauf que Léa Ollivander n'était plus une élève, elle était professeur. Alors si elle n'avait jamais enfreins le règlement lorsqu'elle était jeune, il n'y avait aucune raison pour qu'elle le fasse maintenant. Sauf qu'il était nul part inscrit que les professeurs avait l'interdiction de se balader de nuit dans les couloirs du château. Léa restait persuadée que si tous les professeurs avaient eu une élève comme elle, ils en auraient été très content. Pas au niveau de ses notes ou de ses talents plus ou moins visible dans les différentes matières, parce qu'à l'époque, elle n'était pas le genre d'élèves qui causait des problèmes.

    Seulement voilà, elle était professeur, n'avait plus d'interdiction et qui puis est, cela lui permettait de voir si tous les élèves étaient bien au chaud dans leur lit et non hors de leur salle commune à gambader. Léa jeta un coup d'oeil dans la salle des Trophées et vit qu'un préfet de Poufsouffle faisait déjà sa ronde ici et décida donc de passer son chemin. Elle n'avait pas la moindre idée dont était organisé les rondes des préfets, n'ayant jamais été elle-même nommé à ce poste et n'étant pas non plus directrice de maison, son ignorance était compréhensible. Mais au moins savait-elle que les préfets faisaient des rondes. Elle n'avait rien à craindre d'eux, quel préfet oserait enlever des points à un professeur? Parfois Léa oubliait qu'elle était un membre du corps enseignant et donc au-dessus, hiérarchiquement parlant, de ses élèves modèles, ou qui devaient être des modèles.

    Grimpant les marches, l'enseignante atteint le 6ème étage et se dirigea vers la tour de Gryffondor. Lorsqu'elle était à Poudlard, nombre de perturbateur venaient de la maison des lions, ou celles des serpents, mais puisqu'elle avait commencer à grimper, autant prendre la direction de l'aile où logeaient les élèves Rouge & Or. La maison du courage. Léa n'y croyait que moyennement pour savoir que sa mère y était passée et pour l'avoir vue lentement dépérir après que son époux l'ait mit à la porte. En tant que gryffondor, femme de courage et de force, n'aurait-elle pas dû se relever et prendre en charge ses filles? Et bien non, elle avait lentement glissé sur la pente raide de la dépression et aujourd'hui, elle était tellement loin, que Léa ne la voyait plus. Littéralement parlant. Léa ne voyait plus sa mère depuis près de 12 ans. Dis comme ça, ça faisait beaucoup, mais la jeune femme n'éprouvait pas le moindre manque. Y penser l'attristait et le meilleur remède dans ce genre de cas était d'oublier. C'est ce que Léa avait fait et depuis, sa mère ne lui manquait pas.

    Le professeur Ollivander parcourut un couloir en arrondit qui le mena jusqu'à un escalier en colimaçon, l'un des chemins pour parcourir la tour de gryffondor, elle comptait en redescendre par un autre côté. Peut-être aurait-elle l'honneur de croiser Moon, sa chatte blanche, petite et fine qui se baladait dans le château de manière très régulière. En fait, elle ne rentrait que pour dormir et manger et Léa ne l'avait pas vue depuis le matin-même. Ou peut-être aurait-elle la malchance de croiser un élève, de la malchance pour lui, qui se baladerait dans les couloirs. Le pauvre. Léa regrettait presque pour lui qu'elle le croise. Pour peu, elle aurait même croiser les doigts pour qu'il arrive à se cacher correctement pour qu'elle ne voit personne. Sauf que la vie ne se passait pas comme ça et au détour d'un couloir, elle aperçut une ombre dans le couloir. Sortant sa baguette dont elle n'avait pas eu besoin pour le moment grâce à la lumière de la lune, elle prononça un "lumos", faisant apparaitre une légère lueur au bout de sa baguette, suffisante pour lui révéler la présence d'un élève de gryffondor. Le jeune homme devait avoir entre 12 et 15 ans et il était debout dans le couloir à côté d'une affiche que Léa n'avait jamais vue auparavant.

    S'avançant, la jeune femme abaissa sa baguette à son niveau, la révélant habillée de sa robe de sorcière noire, les cheveux détachés tombant sur son vêtement.

    "Dis donc, jeune homme, vous pouvez m'expliquer ce que vous faites dans un couloir à cette heure-ci au lieu d'être sagement dans votre lit comme vos camarades?"

    Oui, le pauvre. Pour peu, elle aurait presque eu pitié de lui. Mais le règlement était le règlement. Ne l'ayant jamais enfreins pour ce genre de bêtise -se balader dans les couloirs de nuit- elle ne comprenait que d'autres le fassent et surtout l'intérêt dont il pouvait en tirer. Surtout qu'en ce temps automnal presque hivernal, les couloirs n'étaient pas particulièrement accueillant au niveau température.


Celui qui croit savoir n'apprends plus
Steven HarrissonPréfet en Chefavatar
Messages : 547

Voir le profil de l'utilisateur
Le feu de la salle commune des Poufsouffles s'éteignait lentement et bientôt Steven fut obligé de rassembler plusieurs chandelles  sur la table pour pouvoir voir le bout de sa plume. Cela faisait depuis son retour de ronde du soir qu'il était plongé dans ses devoirs de potions. Depuis environ une heure, il était seul dans la salle commune, les autres étaient partis se coucher puisqu'il n'avait pas perdu une heure à faire une ronde dans les couloirs glaciales du château. Le devoir de potions était long et laborieux et cela faisait bien deux jours que les cinquièmes années travaillaient dessus. Les soirs étaient longs dans la pièce commune avec les cinquièmes et septièmes années qui travaillaient leurs examens. Jamais Steven n'avait vu ça. Enfin, il acheva son paragraphe d'un point bien marqué de soulagement et il remballa ses affaires avant de s'étirer. Les yeux tirés, la tête lourde, la nuque douloureuse, Steven était épuisé mais sa tête était trop remplie d'ingrédients et d'effets secondaires du travail sur les sorciers, euh... pardon des potions mal dosées que s'il se couchait maintenant, le sommeil tarderait à venir et il serait, qui plus est, pas réparateur. C'est donc avec lenteur qu'il recouvrit ses épaules de sa cape d'hiver et qu'il sortit de la salle commune sans destination en tête et en ayant aucunes craintes de se faire punir pour être sorti après le couvre-feu. Après tout, il pourra faire croire qu'il fait sa ronde, même s'il l'a déjà fait. Le concierge et les professeurs n'iront pas vérifiés s'il était autorisé à sortir, non ? Et les autres préfets ne le dénonceraient pas, pas vrai ? De toute façon le temps que son cerveau ramolli réfléchisse à tout ça, il avait déjà atteint le hall et n'avaient aucune envie de redescendre en direction de sa salle commune.

Bon, où allait-il maintenant ? Un endroit où il pourrait se vider la tête sans être dérangé. Dérangé, à cette heure ? A part par des fantômes, il ne risquait sûrement rien. Le jeune homme prit alors la direction de... d'un escalier et puis encore d'un escalier et encore un autre. Il montait, ça c'était sûr, mais où. Il ne craignait pas de se perdre pour regagner sa salle commune puisqu'il avait l'habitude d'y aller en partant de n'importe quel endroit du château depuis qu'il était préfet, par contre, il avait plus de mal à monter dans les tours ne sachant jamais quels escaliers prendre. Mais ce soir, il ne devait pas rejoindre un endroit particulier donc tout va bien. Il se laissait simplement guidé par ses envies, par son esprit. Il passa devant un tableau dont l'habitant dormait et reconnu l'endroit où il se trouvait, bientôt, il aperçut la gargouille qui abritait l'escalier qui menait au bureau du professeur Adamson, il était donc qu'au deuxième étage. Le Poufsouffle bifurqua et gravit plus loin un autre escalier. Il se fit prendre deux fois par un escalier mouvant qui s'amusait à déranger ses clients nocturnes et il rencontra même un chat brun pourchassé par son propre chat qui se fondait dans l'obscurité des couloirs, la queue bien droite, les moustaches en avant. Charly avait donc trouvé un ami, tiens.

Au détour d'un couloir, un courant d'air lui apporta une voix. Il stoppa net et se plaqua contre le mur à la pierre glacée. Il jeta un rapide coup d'œil et aperçut à plusieurs mètres de lui une lueur tremblotante d'une baguette magique sûrement. De là, il ne voyait que deux ombres face à face, une plus grande que l'autre. Alors comme ça des élèves étaient dans les couloirs ? Il ne faisait pas sa ronde mais il était préfet et il se devait de rappeler ces deux là à l'ordre. Peut-être était-ce deux préfets ou deux professeurs mais cela l'étonnerait beaucoup. Les professeurs avaient sans doute d'autres choses à faire et cela ne pouvait pas être le concierge puisque la plus grande des silhouettes était féminine. Il s'approcha discrètement en sortant sa baguette et il lança un lumos quand il fut plus qu'à un mètre des inconnus.

" -Alors comme ça on est de sorties nocturnes ? La nuit est faite pour dormir, voyez-vous, et je vais me voir obliger de vous renvoyer dans vos salles communes en cette heure tardive. Déclara-t-il en braquant le faisceau de sa baguette sur les deux élèves face à lui. C'est alors qu'il se rendit compte de son erreur. Oh... pardon professeur ! Je... je ne vous avez pas reconnu dans le noir ! Le professeur Ollivander était aussi habillée dans une tenue que Steven n'avait pas l'habitude de la voir porter. Il se tourna vers l'élève qui s'était révélé être véritablement un élève. Et toi que fais-tu là ?..."

Il leva sa baguette vers le papier collé au mur qui avait attiré son regard et le lut rapidement. Alors comme ça ce Gryffondor était visiblement doué en Arithmancie puisqu'il proposait ses services aux élèves de Poudlard. Des services basés sur les amourettes. Il baissa ses yeux bouffis de sommeil vers Léo.

" -Léo Arentum... Tu penses vraiment trouver le temps pour trouver l'âme sœur de tous ceux qui seront intéressés par tes loyaux services ? Je l'espère pour toi en tout cas. Mais je ne crois pas que M. Silverster soit d'accord pour que tu accroches des pancartes sur les murs dont il prend soin. Qu'en penses-tu ? Ceci dit, il aura peut-être retiré tout tes bouts de papiers avant que quiconque ne puisse y jeter un œil. Et de plus tes services sont complètement déloyaux si je peux choisir ce mot puisque tu précise "Salle commune de Gryffondor", donc seuls les Gryffondors peuvent venir te voir, comment les élèves des autres maisons pourraient pénétrer dans la salle commune des Gryffondors si intérêt il y a pour ton investissement ?"

Il scruta le regard du jeune homme espérant l'avoir découragé de réaliser son idée jusqu'au bout.
InvitéInvité


L'histoire se corsait vraiment pour Léo d'abord le professeur Ollivander et maintenant un préfet.

 " -Léo Arentum... Tu penses vraiment trouver le temps pour trouver l'âme sœur de tous ceux qui seront intéressés par tes loyaux services ? Je l'espère pour toi en tout cas. Mais je ne crois pas " -Léo Arentum... Tu penses vraiment trouver le temps pour trouver l'âme sœur de tous ceux qui seront intéressés que M. Silverster soit d'accord pour que tu accroches des pancartes sur les murs dont il prend soin. Qu'en penses-tu ? Ceci dit, il aura peut-être retiré tout tes bouts de papiers avant que quiconque ne puisse y jeter un œil. Et de plus tes services sont complètement déloyaux si je peux choisir ce mot puisque tu précise "Salle commune de Gryffondor", donc seuls les Gryffondors peuvent venir te voir, comment les élèves des autres maisons pourraient pénétrer dans la salle commune des Gryffondors si intérêt il y a pour ton investissement ?"

Il était vrai qu'il n'avait demandé l'autorisation à personne pour coller ses affiches, mais après tout il n'avait pas lancé de sortilège de glu perpétuelle et puisqu'il avait mis son nom c'est qu'il n'avait aucune mauvaise intention, malheureusement ce n'était pas la première fois qu'il se faisait prendre à trainer dans les couloirs après le couvre-feu. Il avait déjà une retenue à faire ce week-end et consigné au château pour la prochaine sortie prévue à préaulard de plus même si Gryffondor dominait largement la coupe des 4 maisons il n'avait pas envie de faire perdre des points. "tentons le tout pour le tout pensa t'il".


"oh si tu es un 1 tu iras parfaitement avec un 2 rrrrrrrrr zzzzzzzzzzzzz"

"Orus fils d'Isis et d'Osiris est lui un 3 rrrrrrr" "coller affiche vite zzzz"



Malgré qu'il fasse parti du club de théâtre, il doutait que le professeur de soin aux créatures magiques et le préfet y croit, même s’il était un excellent acteur même lui n'y croyait pas, mais plutôt mourir que de se mettre à genoux devant un professeur pour implorer son pardon, la présence du préfet en plus ! Même si les poufsouffles étaient censé être loyal, il était persuadé que s'il s'abaissait à cela il serait très vite la risée de toute l'école. Il cessa vite sa comédie voyant sur le visage des deux personnes qu'ils n'y croyaient pas plus que lui



"S'il vous plait ne me punissais pas je travaille depuis 17 h et quand je travaille sur l'Arithmancie je ne vois pas le temps passer" 

Cette fois c'était la vérité au moins. Il avait bâclé le reste pour se concentrer sur sa matière préférée. Le préfet comprendrai peut-être, il ne le connaissait pas, mais Léo craignait le professeur Ollivander, il n'avait pas choisi soins aux créatures magiques dans ses cours à suivre, il trouvait cette matière inutiles pour ce qu'il voulait faire, mais les autres professeurs lui avait peut-être parlé de ses résultats qui oscillait toujours entre piètre et acceptable à l'exception bien sûr de l'Arithmancie où il flirtait régulièrement avec l'optimal. En même temps il ne devait pas être le pire élève et encore mois le seul donc peut être qu'elle ne le connaissait pas non plus.

"Je n'ai pas pensé à demander la permission avant de poser mes affiches je les enlèverais et j'irais demander la permission au concierge je vous le jure, mais s'il vous plait laissait moi retournait dans ma tour je promets d'aller directement au lit"
Léa OllivanderAncien personnageavatar
Messages : 243

Voir le profil de l'utilisateur
    Le jeune élève était en mauvaise posture face à la jeune femme. Mais la situation se compliqua lorsqu'un élève fit irruption dans le couloir où ils étaient, éclairant avec le bout de sa baguette elle et le jeune vagabond. En l'entendent la prendre pour une élève, Léa croisa les bras, haussant un sourcils alors qu'elle tirait un léger sourire moqueur. Lorsqu'il se rendit compte de sa méprise, le jeune poufsouffle au vu de sa robe se tourna vers le gryffondor. Léa Ollivander reconnut Mr. Harrisson, un préfet de Poufsouffle. Étrange... n'avait-elle pas vue sa collègue féminine dans la salle des trophées quelques dizaines de minutes plus tôt? Elle avait déjà eu le poufsouffle en cours contrairement au gryffondor, c'était un bon élève qui, sans être exceptionnel, avait déjà eu des interventions pertinentes. Son intervention actuelle, en revanche, n'avait rien de pertinent. Devant un élève coincé par un professeur, un préfet n'avait pas à lui passer un savon mais à laisser son supérieur hiérarchique agir. Ou jouait-il les gros bras pour impressionner son professeur? Léa Ollivander garda les bras croisés, et le laissa faire, attendant qu'il percute du ridicule de la situation. Il n'avait pas besoin de faire de surjoué. De un parce que ça ne l'impressionnait pas. Et de 2, parce qu'elle avait déjà en main la situation avant qu'il mette son nez dans ses affaires. Mais elle le laissa faire, espérant qu'il se rende compte de lui-même qu'il allait un peu loin dans sa fonction et qu'étant professeur, elle pouvait s'occuper seule d'un élève vagabond pendant qu'il continuait sa ronde.

    Cela dit, la réaction du gryffondor face au préfet la surprit. Il essayait d'imiter quoi? De faire quoi? Jouer les somnambules? Il n'était pas très doué... Ou alors il n'avait jamais du voir de somnambules de sa vie... Léa aurait presque pu y croire cependant s'il n'avait pas eu l'air aussi nerveux et si, une seconde plus tard, il présentait ses plus plates excuses en les suppliant de ne pas le punir. Sous prétexte qu'il travaillait l'Arithmancie depuis 17h. Léa ne connaissait que très peu cette matière car sa soeur cadette avait prit cette matière en option, mais elle-même s'était investit dans l'étude des moldus et les soins aux créatures magiques. Elle trouvait cette matière amusante mais assez peu digne d'intérêt.

    Léa claqua sa langue contre son palais pour faire cesser les supplications du malheureux gryffondor :

    "Ça suffit. Mr. Harrisson, vous pouvez passer votre chemin et continuez votre ronde, je sais m'occuper d'un élève seule. Quant à vous, Mr Arentum, vous avez intérêt à rentrer dans votre dortoir sans détour et qu'on ne vous y reprenne plus si vous ne voulez pas écoper d'une retenue. Laissez vos affiches, je vais m'en occuper, dit-elle en joignant le geste à la parole, agitant sa baguette pour faire décoller l'affiche qui alla se loger dans sa main gauche. Et je vous retire 5 points pour avoir essayer de nous duper."

    Contrairement à nombres d'élèves, les punitions semblaient avoir un effet sur le jeune gryffondor et Léa était persuadée qu'après cela, le jeune gryffondor y réfléchirait à deux fois avant d'aller se balader la nuit dans les couloirs... ou tout simplement violer le règlement.


Celui qui croit savoir n'apprends plus
Steven HarrissonPréfet en Chefavatar
Messages : 547

Voir le profil de l'utilisateur
Steven haussa les sourcils devant l'attitude de Léo. Il faisait quoi là ? On aurait dit qu'il essayait de ronfler. Qu'il essayait. Parce que, sans savoir pour le professeur Ollivander, Steven voyait très bien que le Gryffondor jouait la comédie. Le Poufsouffle s'était montré très sympathique envers Léo pour lui expliquer qu'il n'avait rien à faire ici et voilà comment il se comportait maintenant. Steven se sentait pris pour un idiot et avec la fatigue, il se sentait très irrité. Léo sortit ensuite de sa pièce de théâtre improvisée et supplia le professeur Ollivander de ne pas le punir puisqu'il n'avait pas vu le temps passer en raison de son travail sur l'Arithmancie. Il jura ensuite qu'il retournerait se coucher si elle le laissait partir. Steven leva les yeux au ciel, exaspéré de voir que Léo s'était encore plus mis dans le pétrin. Tout seul en plus. Et maintenant il rampait devant Ollivander. Finalement les Gryffondors n'était pas si courageux que ça. Il aurait très bien pu s'excuser tout simplement et ensuite retourner dans sa salle commune. Mais non, il avait fallu qu'il ait essayé de se faire passer pour un somnambule en maintenant limite il embrassait les pieds du professeur pour qu'elle le laisse partir. Et s'il jouait encore la comédie ? Si derrière ses supplications il cachait aucun remords et se payait simplement la tête du professeur et de Steven ? Ce-dernier allait exprimer son énervement sur Léo mais Ollivander le devança. Ah mince, Steven avait voulu être trop serviable et cela avait énervé la professeur. Elle ne le montrait pas mais Steven le devinait très bien. Sa mère réagissait pareil quand il voulait l'aider à faire quelque chose qu'elle était capable de faire seule. Il ravala légèrement sa colère tandis qu'Ollivander retirait les affiches du Gryffondor et retirait 5 points à sa maison.

Steven s'éclaircit la voix et éclairant le couloir de sa baguette il lança à Léo, essayant de ne pas lui montrer son irritabilité.

" - Je... Je termine ma ronde pas loin de la tour de Gryffondor, si tu veux que je t'accompagne. Je vérifierai ainsi que tu es bien retourné te coucher, ajouta-t-il aussi bien pour le Gryffondor que pour le professeur Ollivander. Bonne soirée professeur, je vous prie de m'excuser d'être intervenu entre Léo et vous. Je voulais simplement faire mon devoir..."

Il fit ensuite quelques pas dans le couloir dans la direction de la tour de Gryffondor et se tourna vers Léo pour l'inciter à le suivre.
InvitéInvité


Léo grimaça ce n'étais pas la première fois qu'il trainait dans les couloirs après le couvre-feu et ce n'étais pas la première fois non plus qu'il se faisait prendre, en revanche c'était la première fois  que ce n'étais pas volontaire, malgré qu'il avait commencé ses devoirs dès 17h et qu'il avait bâclé les autres matières il n'avait vraiment pas vu l'heure, certes la salle commune et les couloirs vide aurait dû l'interpellait mais il avait était tellement content de terminer ses affiches qu'il c'était empresser d'aller les accrocher.

5 point ce n'étais pas cher payait surtout à cette heure mais il avait déjà fait perdre 15 point à Gryffondor depuis le début de la semaine et même si les autres lions ne pouvait pas deviner que c'était sa faute, et que Gryffondor était en tête il n'avait vraiment pas envie d'atteindre les 20 en une semaine.

 - Je... Je termine ma ronde pas loin de la tour de Gryffondor, si tu veux que je t'accompagne. Je vérifierai ainsi que tu es bien retourné te coucher.  Bonne soirée professeur, je vous prie de m'excuser d'être intervenu entre Léo et vous. Je voulais simplement faire mon devoir..."

 

La voix du préfet ramena Léo sur terre, mais il ignora les gestes qui l'incitait à le suivre, l'important pour le moment était de convaincre le professeur Ollivander de ne pas lui retirer de point, il ne connaissait pas ce professeur, sévère, sympa il n'en avait aucune idée il savait juste qu'elle enseigner le soin aux créatures magiques, et celons lui il ne fallait pas obligatoirement être un génie pour faire apprendre cette matières. Il était d'ailleurs persuadé que ce professeur passé la nuit dans la foret!

 

"S'il vous plait professeur ne me retirait pas de point loin de moi l'envie de vous ridiculiser mais j'ai paniqué quand j'ai vu l'heure j'ai voulu retournait directement dans mon dortoir et vous êtes arrivée. Mettez moi une retenue ou plusieurs mais pas de points en moins la course pour la coupe est lancée de plus je ne voulais vraiment pas mal faire."

 

Malheureusement pour Léo même si c'était vrai, on aurait du mal à croire que son explication était vraie, qui croirai qu'un élève puisse passer plus de 3 heures sur une matière, mais comme son idole Hermione Granger l'arithmancie était sa matière favorite elle était tellement pleine de mystère qu'il attendait chaque cours avec impatience.

 

Il jeta un coup d'œil vers le préfet qui avait l'air de s'impatienter, mais ne fit pas un mouvement pour le suivre il scruta discrètement le visage du professeur Ollivander. Celui de Léo était depuis sa tendre enfance profondément marqué par toutes ses émotions mais celui du professeur ne laissait rien transparaitre, impossible de devinait si elle allait accéder à sa requête garder sa décision ou pire l'empirer. De toute façon Léo n'avait jamais excellé dans ce domaine il préféra tenir sa languie en attendant sa décision.
Léa OllivanderAncien personnageavatar
Messages : 243

Voir le profil de l'utilisateur

    Léa avait-elle été plus dure qu'elle ne l'avait crut? Bien que Léa ne lui ai pas accordé plus d'attention que cela, concentré sur la comédie que leur offrait le gryffondor, elle sentit à sa réponse, lorsqu'il reprit la parole, une sorte de gêne. Il avait simplement voulu faire son travail? En doublant son professeur? Décidément, il lui restait bien des choses à apprendre avant de rentrer dans le monde des grands. Léa n'osait imaginé ce qui se serait passé si elle avait essayé de passer outre les ordres de ses supérieurs quand elle était jeune et de "faire son devoir". A plus grande conséquence, elle n'osait imaginé ce qui se passerait si tous les aurors faisaient leurs devoirs bêtement et méchamment, un véritable bazar s'en suivrait, nul doute à avoir là-dessus. Elle leva sur lui un regard indéchiffrable doublé d'un sourire à peine perceptible.

    "Et votre application vous honore, même si elle était inutile..."

    Léa ne voyait aucune raison pour empêcher le préfet de raccompagner le fauteur de troubles en haut de sa tour et choisit donc de le laisser "faire son devoir". De toute manière, si cela ne l'empêchait pas de terminer sa ronde... De plus, il était bien inutile d'être deux pour ramener un simple élève devant le portrait de sa salle commune. Cependant, le peu de considération qu'elle accordait à ce sujet fut rapidement balayer par les lamentations du gryffondor. Qui avait dit que la maison Rouge et Or était celle du courage, déjà? Jamais, elle n'avait vu un élève supplier autant qu'on ne le punisse pas.

    Stoïque, Léa regarda l'élève finir sa tirade et le considéra quelques instants. Si elle n'avait appris le tact, elle aurait pu éclater de rire. Mais se payer la tête des autres, et davantage encore, celles de ses élèves, n'était pas dans sa nature. Plus encore, elle le condamnait. Car même si le jeune Arentum se tournait en ridicule, Léa voyait bien qu'il était réellement désolé d'avoir dépassé le couvre-feu. Il était cependant difficile à croire qu'il postait des affiches dans les couloirs pour travailler...

    "Le couvre-feu n'est pas tombé il y a 2 minutes Mr. Arentum. Vous n'auriez même pas dû sortir de votre dortoir. Je vous ai retiré 5 points il y a moins de deux minutes. Si vous ne souhaitez pas vous en faire retirer 5 de plus, je vous conseille de suivre Mr. Harrisson jusqu'à votre salle commune et de ne pas les quitter avant demain matin. Suis-je clair?"

    Autant le début de sa tirade était largement ponctué de pauses entre chaque phrase, autant l'avant-dernière phrase semblait monté crescendo dans la fermeté. Et elle reprenait avec légèreté pour sa dernière question. Question purement rhétorique qui ne demandait pas la moindre réponse. Léa considéra d'un oeil neutre le jeune gryffondor qu'elle avait devant elle avant de regarder le préfet. Oui, il était vraiment inutile d'être trois pour grimper jusque là-haut.

    "Mr. Harrisson. Je vous demanderais de retirer les affiches que vous verrez en chemin, votre camarade va vous dire où il les a placé pour que vous puissiez toutes les retirer. J'apprécierais que vous me les rapportiez à mon bureau demain si vous le pouvez."

    Léa esquissa un sourire sans malice et recula d'un pas.

    "Messieurs, bonne nuit à vous."



FIN pour Léa


Celui qui croit savoir n'apprends plus
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Tu es fait pour être avec... [libre]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jouer pour passer le temps [Libre ]
» Le savoir est fait pour être partagé
» L'argent, c'est fait pour être dépensé [PV Van Atha'lith]
» Y'a des gens qui sont pas fait pour s'entendre ... [PV : Ethan Valtena]
» Quel pays est fait pour moi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Couloirs,-