AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Forgive me [Théo & Samaël]

Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur
1er décembre 2007

Samaël relut une dernière fois la lettre avant de la poser sur son bureau. Il avait d'abord cru à une erreur, il y avait forcément eu une erreur, le hibou s'était trompé, il n'y avait pas d'autre explication, cette lettre était pour Juliet, c'était ce qu'il avait d'abord cru en lisant le nom du signataire avant même d'avoir lu le contenu de la lettre, il ne pouvait pas s'agir d'un message pour lui quand le nom de quatre lettres, deux syllabes s'étalait en bas du parchemin. Théo. Et pourtant, cette lettre lui était bien destinée et son contenu avait fait couler des larmes amères le long de ses joues, l'une d'elles était venue s'écraser sur le papier faisant couler l'encre du T de Théo. Des larmes de honte, de colères, de frustration, de joie. Un ensemble d'émotions le submergeait et il avait l'impression d'étouffer sans savoir vraiment ce qu'il ressentait réellement.

La jalousie sans doute en premier lieu, imaginer Théo dans les bras d'un autre homme lui enserrait le coeur mais le pire étant de le savoir dans les bras de Zacharias, leurs corps enlacés l'un contre l'autre, une torture presque physique à la lecture des différentes conquêtes de son ancien amant qui avouait avoir essayé de l'oublier sans succès. Un élan de culpabilité le pris, il avait fait souffrir Théo à maintes reprises, trop souvent et encore aujourd'hui visiblement puisqu'il n'arrivait pas à tourner la page, pourtant il souhaitait son bonheur, il espérait qu'ils redeviendraient amis un jour et le cœur de Sam se serra d'avantage. Les nuits que Théo avaient pu passés avec d'autres étaient uniquement de son fait, c'était lui qui avait poussé son ancien petit-ami dans les bras d'autres hommes en le quittant, en restant buté sans comprendre que rien ne comptait plus que l'amour qu'ils se portaient.

Maintenant, il savait, peu importait la famille de Théo, peu importait ses doutes, il était prêt à affronter le monde de Théo pour lui, parce qu'il l'aimait et que finalement malgré les barrières, il n'y avait qu'eux et il n'y avait toujours eu qu'eux. Ensemble ils étaient forts, ensemble, ils étaient un. Séparés, ils étaient brisés, faibles, perdus. Du moins Samaël était perdu sans Théo, il n'était rien, rien qu'une ombre errant sans but et sans avenir. Il aurait tellement voulu avoir compris cela avant, il aurait tellement voulu pouvoir retourner en arrière, effacer ses erreurs et recommencer. Il voulait serrer Théo dans ses bras et lui promettre que tout irait bien et que plus jamais il ne le quitterait. Néanmoins, il doutait de la possibilité de cet acte, il doutait que Théo le pardonnerait, lui même à sa place ne pardonnerait pas, comment pourrait-il après tant de souffrance ? Comment pourrait-il après cette nuit fin octobre ? Il ne méritait pas un quart de l'affection de Théo et pourtant il voulait encore y croire.

Samaël poussa un soupir, il ne savait pas quoi faire, il était perdu, complètement, le mieux était sans doute de laisser passer la nuit, d'essayer d'y voir plus clair, il n'avait pas envie d'être lucide ce soir, il voulait embrumer son esprit dans l'alcool et le lendemain peut-être prendre la décision d'aller chez Théo pour demander son pardon à genoux. Mais en avait-il encore le droit après les erreurs qu'il avait commises ? Tout cela tournait en boucle dans sa tête, il jeta un dernier coup d’œil à la lettre, essuya ses joues et sortit de sa chambre. Un peu d'air frais ne lui ferait pas de mal, il laissait le vent marin lui fouetter le visage, ses yeux se tournèrent instinctivement vers l'appartement de Théo, pas de lumière à la fenêtre, il était sans doute sorti, peut-être était-il avec Zach. Il ferma les paupières, il ne devait pas penser à ça. Il inspira profondément et transplana, il arriva dans une rue peu fréquentée de Londres, sortit son paquet de cigarette de sa poche, en plaça une entre ses lèvres et entra dans le premier bar qui croisa sa route.

Son regard parcourut la pièce et s'arrêta sur un jeune homme qui lui paraissait familier, ses boucles brunes ne lui étaient pas inconnus mais quelle probabilité y avait-il pour qu'il tombe précisément dans le bar où Théo avait décidé de passer la soirée ? Coup du sort ou simple coïncidence, il ne savait pas trop et il s'apprêtait à ressortir lorsque l'arrivé d'un garçon près de son ancien amant lui fit froncer les sourcils. Peut-être était-il temps de s'avouer enfin ses sentiments, d'admettre qu'il aimait Théo plus que tout et que tant qu'il ne lui aurait pas dit, il continuerait à souffrir en silence de leur éloignement. Il s'avança silencieusement vers les deux jeunes hommes alors que l'étranger prenait un air charmeur en demandant à Théo si il était seul. Il prit son courage à deux mains et s'avança encore un peu pour faire face à son potentiel rival.

"Non, il n'est pas seul."

Il posa un regard froid sur le jeune homme et le regarda s'éloigner l'air visiblement mécontent. Combien d'hommes avaient ainsi abordé Théo, il avait eu un aperçu des aventures de son ancien petit-ami mais peut-être ne lui avait-il pas tout dit, il avait sans doute oublié certains détails dans la lettre, après tout, il ne lui devait rien, ils n'étaient plus ensemble... par sa faute. Il s'avança encore un peu et se tourna vers Théo pour lui faire face, il était encore plus beau que dans ses souvenirs, lui même ne devait pas offrir un spectacle très réjouissant, les trais tirés par la fatigue, les mains légèrement tremblantes, car malgré ce qu'il affirmait le manque se faisait sentir et il essayait de compenser avec la nicotine, cela fonctionnait relativement efficacement et mieux certains jours que d'autres. Il avait maigris considérablement, il avait dû perdre cinq kilos, déjà qu'il n'était pas très gros de nature mais tout cela ne l'avait pas dérangé avant. Mais alors qu'il faisait face à Théo, la gêne de son air négligé se rajouta à sa honte initiale. Il prit place aux côtés de Théo et commanda un Whisky comme si de rien était avant de porter son attention sur le jeune homme.

"J'ai reçu ta lettre."

Il avait prononcé ses mots d'un ton qu'il voulut dégagé comme si il parlait à un ami qu'il avait quitté la veille mais il était loin de ressentir l'assurance qu'il espérait faire ressortir, il n'était qu'un pauvre garçon complètement perdu, noyé dans le flot de sentiments qu'il ressentait.

"Théo, je... je suis désolé vraiment... Je..."

Il quoi ? Qu'allait-il dire maintenant ? Quelle décision allait-il prendre à présent ? L'honnêteté semblait le meilleur chemin à emprunter mais aussi le plus douloureux, enfin pas forcément, le mensonge s'était révélé beaucoup plus dévastateur que prévu. Il était temps d'avouer ce qu'il avait sur le cœur, le temps était venu, il s'était réconcilié avec Juliet, il avait demandé son aide et Théo avait le droit à une explication de sa part, il avait le droit de connaître la vérité si cruelle soit-elle.

"Je n'ai pas été honnête avec toi et pour être franc, je ne l'ai pas été avec moi même non plus, j'ai accumulé les erreurs au cours des deux mois qui se sont écoulés et... je n'ai jamais cessé de t'aimer."

Voilà, c'était dit, il l'avait fait, il avait eu le courage d'avouer son mensonge. Enfin presque. Il fallait maintenant passer à l'explication, le plus difficile, quoique ce serait sans doute le verdict de Théo qui serait plus dur à entendre.

"Je t'aime Théo ! Je... J'ai menti à chaque fois, c'est toi qui avait raison, à chaque fois, mais j'ai été trop borné pour le voir. Je t'ai dit des choses affreuses, j'ai fait des choses affreuses, j'ai dit vouloir te protéger en te laissant épouser Rosaleen pour ta famille et ton monde, j'ai dit vouloir ton bonheur alors qu'en réalité, c'était moi qui n'était pas prêt, je ne pouvais pas l'admettre, je ne voulais pas voir que le problème venait de moi et du fait que je n'étais pas certain de pouvoir gérer la pression qu'allait impliquer l'annonce de notre couple, je ne voulais pas qu'on m'insulte, qu'on me regarde de travers et qu'on te rejette parce que tu aimes un homme. Je n'ai pas ta force, ni ton courage. Et j'ai eu peur, peur de ces fiançailles, peur de l'ampleur que tout ceci prenait, et peur de la force des sentiments que j'ai pour toi, peur que tu m'abandonnes lorsque tu t'apercevrais que finalement, je n'étais pas celui qu'il te fallait et je n'ai pas su composer avec alors j'ai fui comme un lâche. Ça n'explique pas forcément totalement mes actes, je suis un être faible, mais j'ai pris conscience, et ta lettre m'y a aidé, que je t'aimais et que peu importait de quoi serait fait demain, peu importait ce que les gens pouvaient dire, je t'aime Théo et c'est avec toi que je veux être, toi et seulement toi."

Samaël plongea son regard dans celui de Théo pour la première fois depuis qu'il l'avait aperçu, il n'avait pas osé jusqu'à présent, préférant baisser le regard de peur d'affronter sa colère, sa peine, son amour, ses blessures et il ne savait quoi d'autre encore.

"Pardonne moi !"




Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
C'est un peu une déclaration que je te fais car il est temps, je crois.

La pointe de la plume de Théo trembla légèrement et il la reposa sur son bureau, le temps de rassembler ses pensées. Son regard vogua sur les quelques images qu'il avait affiché sur le mur et s'arrêta sur l'une de ses photographies préférées. L'équipe de Quidditch de Poufsouffle de l'an passé, avec Artémis, Nora et Samaël qui souriaient autour de la Coupe. Un soupir nostalgique s'échappa de ses lèvres alors qu'il croisait le regard du petit Samaël de la photo. Jamais il n'aurait pu croire que Poudlard lui manquerait autant. Sa vie avait tant changé depuis sa sortie du château, et si vite, qu'il avait parfois du mal à croire que tout ceci était réel. C'était comme s'il était plongé dans un long rêve, un rêve troublant et angoissant dont il ne pouvait s'éveiller. Théo se sentait mieux, depuis quelques temps, néanmoins. C'était comme si ses quelques rencontres des semaines passées, et en particulier celle de Zach, lui avait permis de faire lentement le deuil de sa relation avec Sam. Aujourd'hui, Théo se sentait suffisamment bien pour repenser sereinement à ce qui s'était passé entre eux, et il ressentait le besoin de lui exprimer une dernière fois ce qu'il ressentait. A quel point il l'aimait, à quel point il se sentait démuni et désorienté sans sa présence qu'il avait prit pour acquise pendant si longtemps. Quand certains rêvent de nations de football ou de vrais combats, moi c'est vers toi que je tends les bras quand ça ne va pas. Théo avait besoin de lui dire tout ça, une dernière fois, pour ne pas rester sur cette terrible dernière dispute, pour pouvoir tirer véritablement un trait sur ce qui avait été la plus belle histoire de sa vie, et le resterait. Car une part de lui appartiendrait toujours à Sam, c'était ainsi. Ma cervelle et mes sentiments, je te les donne, ils sont pour toi. Le reste on en reparlera... Alors il lui écrivait une lettre, une dernière lettre, une dernière déclaration avant de le laisser partir pour de bon.

Le laisser partir, quelle ineptie... songea Théo avec une pointe d'amertume en observer son hibou s'envoler, sa lettre attachée à la patte. De qui se moquait-il ? Il n'en était pas capable. Tous ses choix étaient encore orientés en fonction de Sam, ce qu'il devenait était le résultat de l'influence du jeune homme, qu'il le reconnaisse ou non. Aussi pathétique que cela puisse être. Solitaire par la force des choses, Théo n'avait jamais réellement cru à l'amour désintéressé, jusqu'à aujourd'hui. Pour vivre avec toi, tu es mon chez moi, mon premier et mon second choix, mon rêve d'absolu qui ne tarit pas. Cela faisait partie des choses qu'il lui avait dit, entre autres. Théo fut parcouru par un frisson et s'empressa de fermer la fenêtre, avant de se diriger vers la salle de bain. Il avait donné de lui-même pour écrire cette satanée lettre, ce ramassis de guimauve larmoyant, et il se sentait positivement vidé.

Après une douche brûlante, il était plus détendu mais il avait envie de compagnie et d'agitation. Un bar, avec de la musique, des gens et de l'alcool, voilà ce qu'il lui fallait. Encore quelque chose qui avait changé chez lui, ces derniers temps. Auparavant, rien ne lui aurait fait plus plaisir que de passer la soirée en tête-à-tête avec son travail ou un bon bouquin... Enfin, c'était samedi soir et il pourrait se reposer et travailler le lendemain, autant sortir pour se changer les idées. L'idée de demander à Zach s'il était libre lui traversa l'esprit, mais il décida de s'abstenir. Il ne voulait pas donner l'impression à Zach qu'il était incapable de passer une soirée sans lui, et puis il préférait le voir lorsque Sam n'était pas aussi présent dans son esprit. Théo se prépara avec un certain soin, sans trop savoir pourquoi, et il finit par quitter son appartement avant de se rendre à Londres, machinalement. Il était bon de retrouver l'agitation de la capitale après la fin de semaine passée à l'université...

Il choisit néanmoins un bar engoncé dans une ruelle peu fréquentée dans lequel il s'était déjà rendu une fois, désireux de ne pas tomber sur de connaissances. Jusque là, la rumeur de sa rupture avec Rosaleen n'avait pas encore atteint la presse et il en était plus que satisfait. Se faire repérer en train de errer le soir seul dans des bars en compagnie plutôt louche n'était toujours pas dans ses objectifs, même si l'idée de faire son coming out pour de bon traçait lentement mais sûrement son chemin dans son esprit. Théo voulait le faire dans ses termes, et certainement pas ce soir... Le jeune homme s'installa au comptoir et commanda une bière, avant de jeter un coup d'oeil autour de lui. L'endroit était déjà bien rempli et l'atmosphère était joyeuse, si bien que Théo se détendit peu à peu au son de la musique qui, pour une fois, n'était pas de trop mauvais goût. Et puis, Théo avait bien repéré un jeune homme un peu plus loin dont il avait croisé le regard une fois ou deux, et qui était...eh bien, très charmant, dans le genre brun ténébreux un peu trop arrogant. Théo n'avait rien contre les bruns ténébreux un peu arrogants...

Il était en train de tergiverser tout en sirotant son verre, hésitant à aller le rejoindre, quand le jeune homme en question décida justement de l'aborder, un sourire aguicheur aux lèvres. Théo retint un sourire victorieux et s'apprêtait à lui répondre lorsqu'une voix aux intonations terriblement familières se fit entendre. Samaël. Il tourna brusquement la tête en direction du nouveau venu et sentit son coeur rater un battement, alors que la situation prenait son sens dans son esprit. Sam venait de congédier avec une certaine froideur la possible conquête de Théo, qui l'observait d'un air ahuri. Sam avait une sale tête, réalisa-t-il en une pensée peu charitable, avant de retenir une remarque acerbe. De quel droit se permettait-il de régir ses relations ? Et que faisait-il là, d'ailleurs ? Mais Théo était trop surpris pour réagir, et observa Sam qui s'installait à ses côtés et commandait une boisson, comme si de rien n'était, faisant rejaillir une lueur d'espoir chez Théo, qui s'en voulut. Il avait beau tirer tous les traits sur lui qu'il voulait, rien ne changeait jamais. Sam était toujours capable de provoquer un semi arrêt cardiaque chez Théo qui but la fin de son verre, n'en menant pas large. Il croisa le regard de Sam et déglutit nerveusement, emplit d'émotions contradictoires. Comme avant. Comme près d'un an auparavant, lorsqu'il ne savait pas comment interpréter l'attirance qu'il ressentait pour lui. Je te dois mes premiers frissons, et mes premiers coups sur les doigts...

Il avait dû recevoir sa lettre, songea Théo en lui jetant un regard fébrile, avant de poser résolument les yeux sur le barman, adoptant son plus beau masque de neutralité. Sam l'avait assez fait souffrir ainsi, il était hors de question qu'il le laisse en rajouter. Il était prêt à le laisser en plan et à quitter le bar s'il faisait mine de dire quoi que ce soit de blessant... Après tout, Théo n'avait pas écrit cette lettre pour tenter de le récupérer, comme il l'avait d'ailleurs précisé. Tout ce qu'il avait voulu faire, c'était, outre ses adieux, tenter de le faire réagir. Il voulait que Sam, le vrai Sam, n'était pas cruel, égoïste et froid. Théo savait que son meilleur ami était toujours là quelque part, et il voulait le retrouver, il voulait savoir que Sam allait bien, même s'il allait sans lui.

Théo sentit tout son corps se raidir lorsque Sam confirma qu'il avait bel et bien reçu sa lettre, et commença à parler. Non, il ne voulait pas de réponse, il refusait d'entendre un rejet de plus de la part de Sam... Mais il resta néanmoins, et tourna un regard incrédule vers le jeune homme à l'entendre de ses propos. Est-ce qu'il venait de...de... ? Le cerveau complètement anesthésié, Théo resta aussi silencieux qu'une carpe pendant la déclaration de Sam, incapable de savoir s'il était heureux ou non d'entendre ces paroles. Quelque chose s'était brisé lors de leur dernière confrontation, la confiance aveugle qu'il accordait à Sam, ou l'image un peu idéalisée qu'il avait de lui, peut-être. Ce quelque chose, ce souvenir de la douleur que Sam avait provoqué chez lui l'empêchait d'être complètement touché par son discours. Un sourire incertain apparut sur ses lèvres lorsque Sam lui demanda son pardon et il resta silencieux un moment, ne sachant que répondre.

"Sam, je t'ai déjà pardonné, mais..."

Mais ces paroles arrivaient bien tard, au moment où Théo commençait à avoir un peu moins besoin de les entendre, et qu'il désespérait d'obtenir un peu de soutien de la part de Sam. Mais pour un mot une chanson, j'aurais donné n'importe quoi.

Théo poussa un long soupir et répondit d'une voix basse, ne souhaitant pas faire profiter tous les occupants du bar de leur discussion :

"J'ai attendu que tu me dises ça tous les jours depuis notre rupture, rêvé d'apprendre que tu m'aimais encore et que ces stupides fiançailles étaient bien le problème mais... Sam, rien n'a changé, ma situation familiale ne s'est pas magiquement améliorée depuis la dernière fois et oui, ça va être compliqué d'être avec moi, bientôt. Je ne vais pas tarder à révéler ce que je suis, je croyais que c'était ce que tu voulais, mais même si ce n'est pas le cas, je le ferai quand même. Le secret, ce n'est pas pour moi, tu vois, c'est toi qui avait raison... Et..."

Il se mordit la lèvre inférieure d'un air réprobateur. Merlin ! Que faisait-il ? Pourquoi n'était-il pas capable d'embrasser Sam et de tout oublier, comme ça, d'un coup de baguette magique ? C'était ce qu'il aurait dû faire, mais la prudence l'emportait.

"Honnêtement, Sam, je ne sais pas quoi penser. Comment je suis censé te croire, quand tu dis que tu m'aimes ? Tu as tout fait pour me convaincre du contraire. Et si tu changes encore d'avis..."

Théo ne le lui pardonnerait pas, cette fois. Le jeune homme ne demandait pas mieux qu'à retrouver Sam, le vrai Sam, mais c'était prendre le risque d'être blessé à nouveau, au moment où il commençait enfin à avancer. En serait-il capable ? Théo savait qu'il pouvait trouver le bonheur auprès d'un autre, il avait vu qu'il n'était pas aussi solitaire et asocial qu'il le pensait. Un bonheur atténué, fantôme, mais il pourrait trouver la paix en renonçant à cet amour un peu fou. Et ce serait... eh bien, ce ne serait pas si mal, pas vrai ?

Non. Ce serait horrible. Il ne pouvait pas faire ça, repousser Sam, c'était stupide et insensé. S'ils avaient une chance supplémentaire alors Théo devait la saisir... Malgré tous mes démons, les menottes que j'ai aux bras, Si je te quitte pour de bon, le lendemain je cours vers toi. Le reste on en reparlera...

"Je t'aime toujours, cela n'a pas changé", murmura-t-il d'un ton paisible, tandis que son sourire réapparaissait.

C'est un peu une déclaration, même si je sais que tu n'es pas le remède ni la solution, tu n'es qu'une attelle à mon bras. Théo observa Sam, incertain, n'osant pas laisser sa joie éclater, n'osant pas croire qu'ils étaient bel et bien en train de se réconcilier, qu'il y avait une chance qu'ils se remettent ensemble. Ce serait à Sam d'en décider, lui rendait les armes. Ultimement, il appartenait à Sam et ne pouvait rien faire pour lutter contre ça. C'était sa vérité. Ce petit rien qui nous lie aux autres quand ça ne va pas, Un ultime langage de survie qui remet le monde à l'endroit. Le reste on en reparlera...



HRP : défi songpost hard sur la chanson "La Déclaration" de Debout sur le Zinc.



Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur
Du temps, il faut du temps pour reconquérir ton amour. Le pardon, il n'allait pas l'avoir immédiatement c'était certain, il se sentait légèrement stupide, comment pouvait-il encore prétendre à quelque chose après ce qu'il avait fait. Il se sentait tellement minable, il attendait, l'estomac noué par la peur que Théo prenne la parole qu'il dise quelque chose, n'importe quoi, juste quelque chose pour que le silence pesant qui s'était immiscé entre eux cesse. Il ne sut comment interpréter son sourire, était-ce un bon signe ou au contraire était-ce un sourire amer qui signifiait qu'il avait déjà tourné la page et qu'il ne voulait plus jamais entendre parler de lui ? Il leva un regard remplit d'espoir vers Théo lorsqu'il entendit ses premiers mots mais, il avait un mais, évidemment c'était beaucoup trop beau pour être vrai.

Il lui avait pardonné mais... mais il arrivait déjà trop tard, il l'avait trop fait souffrir, il avait tourné la page, il ne l'aimait plus. Il avait fait l'imbécile, il devait payer le prix fort désormais mais sans Théo, il était perdu, il n'était rien du tout, il avait besoin de lui et de son amour pour avancer. Il avait fait n'importe quoi les deux derniers mois, au départ la séparation avait eu pour but de rendre sa liberté à Théo, de le laisser mener la vie qu'il aurait dû avoir puis, il avait plongé et cela lui avait plu, il avait cru se sentir vivant et libre, il avait eu peur de retourner avec Théo lorsqu'il lui avait annoncé la rupture des ses fiançailles et l'annonce à sa mère. Il voulait rester insouciant et ce que lui montrait Théo était loin d'être sans conséquence mais à la vérité, il n'avait fait que s'enfoncer toujours plus jusqu'au point de rupture. Il n'avait pas été plus heureux, il n'avait rien gagné, il avait juste tout perdu, il avait juste tout laissé tomber.

Il savait que la situation de Théo n'avait pas changé, évidemment comment le pourrait-elle ? Mais il était prêt, il n'abandonnerait. Je lutterai, bébé, je lutterai. Il ferait ce qu'il faudrait pour soutenir celui qu'il aimait, il ne ferait pas deux fois la même erreur. Si toutefois nous recommencions toute notre histoire depuis le début, j'essaierais de changer les choses qui ont tué notre amour. Même si leur amour n'était pas mort, pas pour lui, il n'aurait plus peur, il saurait être fort et il ne laisserait plus jamais personne le convaincre qu'il n'était pas capable de rendre Théo heureux, à commencer par lui même. Il fallait croire qu'il en était capable puisqu'il l'avait fait avant de le rendre malheureux, au point de détruire toute la confiance qu'il lui portait, au point de se détruire lui même. Il baissa la tête honteux, il n'avait pas l'intention de changer d'avis cette fois mais comment en convaincre Théo ? Essaie, bébé, essaie de croire encore en mon amour.

Un léger sourire s'afficha sur ses lèvres en réponse à celui de Théo, en réponse à son amour. L'amour, notre amour ne devrait pas être jeté au loin. Maintenant qu'il savait qu'ils s'aimaient il n'y avait pas de raison de ne pas recommencer, ils allaient sans doute réapprendre à se connaître, si Théo avait souffert autant que lui la blessure serait longue à refermer et une cicatrice resterait à tout jamais mais il croyait en eux, il devait laisser parler son cœur et non sa raison pour une fois, faire confiance à ses sentiments et ne pas penser à l'après parce qu'il ne savait pas ce qui se passerait, il ne savait pas comment réagirait les gens et ce n'était pas le plus important à l'heure actuelle. Ce qu'il devait décider maintenant, c'était, si il voulait être heureux ou non.

"Théo, oui, j'ai heurté ta fierté, et je sais ce que tu as enduré. Je suis désolé sincèrement et je crois que je ne pourrais jamais réparer cela, je... J'ai agis, je ne sais même pas pourquoi j'ai agis ainsi. Au départ, je pensais réellement que j'agissais dans ton bien et après, je ne sais pas, je crois que je me suis perdu en même temps que je t'ai perdu toi. Je... Cette séparation m'a fait trop de mal Théo, je... N'y a-t-il vraiment aucune chance de recommencer ? Théo, je pense que tu devrais me donner une chance, nous donner une seconde chance, un nouveau départ, on oublie le passé et on recommence tout. Ça ne peut pas être la fin, je t'aime encore. Je... s'il te plaît, je sais que je ne le mérite sans doute pas, que je ne te mérite pas mais je t'aime encore, j'ai besoin de ton amour. J'ai besoin de toi Théo, sans toi je suis perdu."

Il avait conscience qu'il en demandait beaucoup, qu'il se montrait peut-être un peu prétentieux mais il avait véritablement besoin de Théo pour rétablir l'équilibre, les choses ne pouvaient plus durer ainsi. Il sentait qu'il lui fallait quelque chose à laquelle se raccrocher, il avait déjà perdu pied, il pouvait recommencer, ce serait tellement facile de se laisser sombrer. Il posa un regard suppliant, perdu, désespéré sur Théo. Il avait besoin de le sentir auprès de lui, il avait besoin de lui montrer son amour et de ressentir le sien en retour. Ils étaient fait l'un pour l'autre, il n'y avait pas d'autre combinaison possible. Ou si il y en avait une, il n'était pas certain d'y survivre. Il se montrait sans doute un peu excessif mais à quoi bon continuer de se battre pour rien ? Il sentit son bras trembler légèrement et il posa sa main libre dessus par automatisme, il doutait que Théo apprécie de le voir fumer, il s'abstint donc, attendant anxieusement sa réponse à sa demande et réprimant du mieux qu'il pouvait l'effet de manque qui tombait vraiment mal, encore une fois, à croire que le stress accélérait le phénomène. Ou peut-être était-ce la peur qui le faisait trembler, il n'arrivait plus réellement à décrire ce qu'il ressentait de toute façon.




Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
Un petit pincement de lèvre amer trahit la contrariété de Théo, face à la réponse de Sam. Le soulagement de savoir qu'il l'aimait toujours suffit à lui faire réfréner les remarques acerbes qui lui venaient en tête, mais il savait que cela finirait par sortir à un moment ou à un autre. Plus tard, lorsque leur frêle relation retrouvée ne courrait pas le risque d'être balayée par un mot un peu trop violent. Toujours est-il que la fierté de Théo était bien malmenée par cet échange. Sam avait besoin de lui ? Cette rupture lui avait fait du mal ? Voilà qui lui faisait une belle jambe ! Et où était-il lorsqu'il avait besoin de lui ? Sam savait pertinemment à quel point cette séparation lui avait fait du mal, et c'était pourquoi il avait l'impudence de lui jeter sa misère à la figure, persuadé que Théo lui reviendrait. Et il allait lui revenir, c'était sans doute le plus triste dans l'histoire, songea Théo en vrillant un regard tourmenté sur le fond de son verre. Jamais il n'avait laissé quelqu'un le traiter de la sorte, Théo Nott était un homme de fierté et il avait toujours préféré se draper dans sa solitude que de s'abaisser à la compagnie de ceux qui ne le méritaient pas. Et, Sam avait raison, en cet instant il ne le méritait pas. Au final, Sam restait le meilleur des deux, Théo en était intimement persuadé mais il aurait été mentir que de nier à quel point il avait été un gigantesque crétin ces deux derniers mois. Et il avait besoin de le faire remarquer, pour ne pas capituler si facilement, pour que Sam sache qu'il ne pouvait plus jamais lui faire subir ça.

"Moi aussi j'étais perdu, moi aussi j'avais besoin de toi, et tu n'étais pas là, Sam", lâcha-t-il finalement en jetant un regard douloureux vers le jeune homme. "C'est un peu facile de revenir maintenant la bouche en coeur en me demandant de tout oublier, tu ne crois pas ? Tu n'as pas seulement heurté ma fierté, Merlin, Sam ! Tu...m'as presque détruit."

Théo se mordit la lèvre inférieure et se détourna, agacé contre lui même. Ce n'était pas ainsi qu'il avait imaginé leurs retrouvailles, leur réconciliation... Mais il sentait qu'il devait rétablir l'équilibre entre eux, et, à défaut de pouvoir faire souffrir Sam comme lui avait souffert, de lui faire comprendre à quel point il était chanceux d'obtenir son pardon. On ne disposait pas de son amour comme d'une vieille chaussette, par Merlin ! Il se remémora les paroles de Sam lors de leur dernière rencontre et poussa un soupir. Il aurait été si facile de croire que le jeune homme en face de lui était tout simplement cruel et égoïste... Mais Théo le connaissait mieux que cela, et il suffisait de regarder ses traits tirés pour comprendre que Sam n'allait vraiment pas bien. L'inquiétude que Juliet et lui partageaient à son sujet l'empêcha de se draper totalement dans sa fierté et il avança sa main vers celle de Sam, qui était crispée sur son bras. Après une seconde d'hésitation, il posa sa main sur la sienne et caressa distraitement sa peau de son pouce, tandis que son coeur s'affolait. C'était toujours là, songea-t-il avec un mélange de joie et de fascination, ils pouvaient retrouver ça, cette chose entre eux, que Théo n'expliquait pas vraiment.

"Je vois bien que tu ne vas pas bien, que tu n'es pas dans ton état normal, et ça m'inquiète. Je serai toujours là pour toi, bien sûr, et si tu veux vraiment une deuxième chance, alors oui, je te la donne. Mais ne me fait plus jamais ça. Je ne suis pas un gars quelconque que tu ramasses dans un bar à ta guise... Ne me traite pas comme un étranger, Sam, pas après tout ce temps. On...peut aussi redevenir amis, comme avant, si tu préfères, tant que j'ai une place dans ta vie. C'est tout ce que je demande."

Il avait prononcé ces mots à contrecœur. Rien ne serait plus difficile que de devoir se contenter de l'amitié de Sam, mais il le ferait si cela lui assurait de l'avoir un peu à lui de temps en temps. Ce serait toujours moins douloureux que ce silence radio qu'il lui avait imposé. Mais cela ne serait pas vraiment satisfaisant, songea Théo en laissant son regard courir sur le visage de son ancien amant. Ils étaient tellement plus que des amis, tous les deux, et ils pouvaient retrouver ça. C'était là, à portée de main, il ne tenait qu'à eux d'en décider... Se rapprochant inconsciemment de Sam, Théo l'observa avec une intensité accrue, en proie à un dilemme intérieur. N'y tenant plus, il glissa le long de son tabouret et se remit sur ses jambes, avant de se tenir tout près de Sam.

"Même si je doute qu'être de simples amis soit très facile, à présent...", souffla-t-il alors, tandis que sa main remontait le long de son bras pour venir se glisser derrière sa nuque. "On ne pourrait pas faire ça..."

Théo pencha son visage vers le sien et retraça le contour de son menton du bout des lèvres, avec prudence, retrouvant le goût de sa peau et son odeur si familière. Ce léger aperçu suffit à lui rappeler toutes les sensations passées et il abandonna toute douceur, toute précaution. Ils avaient dépassé ce stade depuis longtemps. La deuxième main de Théo vint s'accrocher à la chemise de Samaël et l'attira plus près de lui, avant de s'emparer de ses lèvres en un baiser pressant, exigeant, comme pour le défier de le quitter une fois de plus. Il était sien, telle était la seule pensée qui parvenait jusqu'au cerveau embrumé de Théo. Un long frisson le parcourut alors qu'il sentait la langue de Samaël glisse contre la sienne et il s'appuya un peu plus contre le jeune homme, indifférent des regards. Il finit néanmoins par se rappeler qu'ils étaient dans un lieu public et mit fin à l'étreinte à contrecoeur, le coeur manquant d'imploser dans sa poitrine. De qui se moquait-il ? Il ne pourrait jamais se passer de ça, de lui. Il lui donnerait une seconde chance, il lui en donnerait mille s'il le fallait.

"...ce serait dommage", lâcha-t-il en s'écartant légèrement, le regard assombri et le souffle court.


Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur
Samaël baissa le regard devant l'air légèrement pincé de Théo et ses paroles lui rappelèrent bien trop durement qu'il avait fait une erreur impardonnable. Il était trop tard, Théo ne lui laisserait pas de seconde chance pas après tout ça, même malgré le fait qu'il semblait lui avoir pardonné, il voulait sans doute se reconstruire sans lui. Il se sentait honteux au delà des mots, il avait détruit la personne à laquelle il tenait le plus. Finalement, il n'avait rien d'un gentil, il ne faisait que détruire tout ceux qu'il approchait, il ne faisait que faire du mal autour de lui. Théo en était encore un exemple flagrant, ses lèvres se pincèrent de culpabilité et ses yeux le piquèrent. Il n'était qu'un minable, il ne savait même pas pourquoi il s'était obstiné à essayer de sauver ce qu'il restait de lui, peut-être dans l'espoir fou que Théo lui reviendrait, qu'il trouverait la force de lui pardonner et de tout oublier. Mais il avait été beaucoup trop naïf, à quoi bon continuer sans la seule personne capable de donner un intérêt à sa vie ?

"Je suis désolé Théo. Tellement désolé si tu savais à quel point j'aimerais remonter le temps, tout arrêter et tout recommencer. Comme j'aimerais ne pas avoir dit et fait toutes ces choses. Je m'en veux tellement. J'aurais voulu être là pour toi mais..."

Mais rien, il n'avait pas été là et c'était tout, il n'avait pas d'excuse à se trouver, il était en tort, il devait assumer ses erreurs. Théo n'était pas un jouet, il ne pouvait pas impunément jouer avec ses sentiments, il n'avait pas le droit de décider à sa place ce qui était bien ou non pour lui, il n'avait pas à s'imposer comme il venait de le faire. Son regard se perdit dans son verre plein, il posa un instant sur Théo avant de détourner à nouveau le regard honteux, retenant à grand peine les larmes qui menaçaient de couler le long de ses joues. Le manque se faisait plus violent et ses nerfs allaient bientôt lâcher sous la pression de l'amertume et de la culpabilité. Son coeur rata un battement lorsque la main du jeune homme se posa sur la sienne, il releva le regard, incertain quant à la façon d'interpréter ce geste tout comme les paroles qui suivirent.

Il n'osait pas croire que Théo lui offrait réellement une seconde chance, pas après ce qu'il venait de dire, pas après qu'il l'ait presque détruit et autant fait souffrir. Son souffle se fit légèrement plus court, son coeur battant la chamade dans sa poitrine. Il ne savait plus si il devait croire ce qu'il entendait. Il s'était promis intérieurement de ne plus jamais faire souffrir Théo de la sorte, il se tendit légèrement lorsqu'il envisagea la possibilité de l'amitié. Peut-être que finalement, s'était l'option qu'il préférait, peut-être que Théo voulait retenter l'amitié avant d'envisager quoique ce soit d'autre. Mais il sentait que leur symbiose était toujours aussi forte qu'avant, rien n'avait disparu, tout était encore bien présent. Il ressentait cette espèce de courant électrique qu'il y avait entre eux, cette chose qui faisait qu'il était bien même lorsque tout semblait désespéré. Un sourire incertain apparut sur ses lèvres alors que Théo se levait pour se rapprocher de lui, il voulait une place dans sa vie, il était prêt à lui donner sa vie si il le souhaitait, tout, il était prêt à tout pour Théo.

Un frisson de désir lui échappa lorsque sa main frôla sa nuque. Son coeur s'arrêta lorsque ses lèvres se posèrent sur son menton et commencèrent à redessiner sa courbe, il ferma les yeux, savourant l'étreinte, respirant l'odeur de Théo à plein nez. Il lui avait manqué, beaucoup plus qu'il ne se l'était imaginé et maintenant que leurs lèvres étaient jointes à nouveau, il ne voulait plus jamais être séparé de lui, cette certitude s'imprégna en lui. Plus jamais, il ne le quitterait, peu importait les épreuves que leur réservait la vie, il resterait auprès de Théo, du moins si il voulait encore de lui. Il retint un grognement de frustration alors que le jeune homme mettait fin à leur étreinte enflammée. Les joues rougies, le souffle court et les yeux légèrement brillant, il détailla Théo, il était tellement beau, il n'avait été qu'un idiot. Pourquoi être parti ? Il ne savait même plus au final, il savait juste que c'était la pire bêtise de sa vie, l'erreur à ne plus jamais refaire.

"Après ça, je ne te laisserais plus jamais repartir Théo. Je ne veux pas de ton amitié. Tu veux une place dans ma vie ? Mais tu es ma vie, sans toi, je ne suis rien. Je suis à toi, complètement et à jamais. Cette rupture a été la pire erreur que j'aurais pu commettre. Je ne te laisserais plus jamais t'éloigner, je suis à toi tant que tu voudras de moi. Pour toujours si tu le souhaites."

Il posa un regard légèrement incertain sur Théo, peut-être avait-il mal interprété les signes finalement ou alors peut-être voulait-il se venger de la façon dont il l'avait traité en lui faisant croire qu'il lui accordait une seconde chance. Non Théo n'était pas ainsi, il était juste, généreux, loyal et fidèle. Ce qu'il aurait dû toujours être. Il esquissa un léger sourire à son intention et posa chastement ses lèvres sur les siennes dans l'espoir d'avoir la chance de pouvoir lui prouver sa bonne foi.




Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
Ces paroles de Samaël étaient comme un baume sur son coeur, et il sentit toute la tension, toute la colère et toute la douleur des derniers mois s'alléger au fil de sa déclaration. Il pouvait sentir l'honnêteté dans les propos de Sam comme il avait senti le mensonge dans son rejet quelques semaines auparavant, et c'était pourquoi il avait eu tant de mal à lâcher prise. Un soulagement sans nom l'envahit et il poussa un soupir lourd tout en revenant s'appuyer sur son tabouret, s'affaissant légèrement. Il accueillit le contact de ses lèvres avec un petit sourire. Maintenant que Sam lui était revenu, il allait pouvoir commencer à mettre tout ceci derrière lui pour de bon. Pour de bon, pour toujours lui avait même promis le jeune homme, et il espérait vraiment pouvoir le croire. Sans même parler de toujours, Sam avait tout intérêt à le ménager pendant un temps car Théo n'était pas sûr de pouvoir supporter une déception de plus. Et il ne fallait jamais mettre un Nott en colère, cela finissait en magie noire, en enterrements et en procès, ce n'était bon pour personne. Certes son père n'avait jamais tué par crime passionnel, mais ils ne vivaient pas à la même époque, l'un et l'autre ! Les motifs changeaient, les méthodes demeuraient.

Théo secoua la tête pour en sortir ses pensées peu constructives et adressa un sourire paisible à Samaël avant d'entrelacer sa main à la sienne. Les choses retrouvaient enfin leur place.

"Ok. Je te crois. Je vais probablement mettre un peu de temps pour oublier tout ce qui s'est passé mais je suis près à mettre cela derrière nous, je veux repartir de zéro avec toi. Oublier tout ce qui s'est passé ces deux derniers mois, les erreurs que nous avons faites... Tout cela n'a plus d'importance."

Non, cela n'avait plus d'importance, songea-t-il avec une pensée coupable pour Zach. Le pauvre choisissait décidément bien mal ses amants. Théo et Zach ne se l'étaient jamais dis, mais Théo avait conscience que leur relation évoluait dans le bon sens et il se demandait ce qui se serait passé si Sam n'avait pas changé d'avis. Maintenant, Théo allait devoir mettre fin à leurs petites rencontres ponctuelles et, s'il y gagnait beaucoup au change, il devait avouer que Zach lui manquerait. Il en était venu à vraiment l'apprécier et espérait pouvoir garder contact avec lui, même s'il ne savait pas si le jeune homme le trouverait toujours aussi intéressant si une partie de leurs activités disparaissait... Et puis il y avait eu Alceste, et Connor, deux autres rencontres pour le moins intéressantes... Théo jugea que Samaël n'avait pas besoin de connaître tout cela, tant qu'il ne le questionnait pas, du moins. Ce qu'il avait mis dans sa lettre était suffisant, de son côté il préférait ne pas savoir si Sam avait eu des histoires pendant leur séparation. 

"Bon, parle-moi de toi, pendant ces deux mois. Comment ça va ? Tu as l'air... Fatigué. Tu nous a inquiétés, Juliet et moi, tu sais."

Théo posa un regard scrutateur sur son petit-ami, détaillant chaque parcelle de son visage pour guetter les signes de faiblesse ou de manque. Il hésita un instant à évoquer ce paquet qu'il avait trouvé dans sa veste un mois auparavant, et dont il avait fait part à Juliet, mais décida de rester silencieux, n'osant aborder le sujet. C'était triste, mais il sentait qu'il avait besoin de prendre ses précautions avec Sam, le temps que leur complicité soit réinstaurée.


Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur
Sam retint un léger soupir de soulagement et étira ses lèvres en un léger sourire reconnaissant alors que Théo acceptait de tout recommencer à zéro, tout effacer, ne pas regarder dans le passé et avancer pour construire leur futur. Peut-être était-ce facile à dire mais en seraient-ils réellement capable ? Pourraient-ils réellement tout recommencer sans avoir de doutes, sans ressentiments quant à ce qui s'était passé. Théo le disait lui même, ce serait long avant qu'il ne lui accorde à nouveau pleinement sa confiance et il comprenait parfaitement, c'était normal mais la question qui se posait était, arriverait-il réellement à recommencer, à redevenir aussi complice qu'avant ? Un fossé ne s'était-il pas construit entre eux à présent ? Mais toutes ces questions, ce n'était pas le moment ni le lieu de se les poser. Il avait retrouvé Théo, son Théo, et c'était tout ce qui comptait à présent.

Il ne chercherait pas à connaître les amants de Théo durant leur séparation, car après tout, ils n'étaient plus ensemble sur cette période et chacun noyait son chagrin dans ce qu'il pouvait. Théo avait certainement choisi de l'oublier dans les bras d'autres hommes comme il l'avait fait remarquer dans sa lettre mais pour son propre bien, il ne chercherait pas à savoir qui étaient ces hommes. La jalousie le rongeait déjà assez comme ça et mettre un visage sur ceux qu'il imaginait dans les bras de son petit-ami ne l'aiderait pas à oublier qu'il n'avait été qu'un crétin. Il poussa un léger soupir suite à la question de Théo et baissa la tête pour échapper à son regard scrutateur. Il se sentait sale et minable sous son regard et son bras qui ne voulait pas cesser de trembler. Il se força néanmoins à sourire, il ne voulait pas inquiéter le jeune homme, pas tout de suite.

"Je vais..., il faillit dire bien avant de se reprendre, il ne tromperait plus personne désormais. Il ne pouvait plus tromper personne. Je fais aller. J'ai fait pas mal d'erreur ces deux derniers moi. Juliet... a eu beaucoup de patience avec moi, je crois qu'à sa place, je n'aurais pas été aussi conciliant, surtout après ce que j'ai pu dire."

Il baissa le regard honteux, il se sentait vraiment mal vis-à-vis de Juliet, d'Alicia mais aussi de Théo, de Zacharias également. Il s'était comporté en parfait crétin en étant persuadé d'avoir raison, d'être dans son bon droit alors que Juliet et Alicia avaient voulu l'aider, il les avait rejeté, il avait été dur avec elles et  il avait encore du mal à comprendre comment Juliet avait pu lui pardonner après toutes les méchancetés qu'il lui avait dites.

"Ce n'est pas facile mais je me soigne. Juliet m'aide à... enfin... ce... c'est moins dur et ça va mieux. J'ai retrouvé ma raison si on peut dire..."

Il esquissa un léger sourire sans joie avant de porter son attention sur son verre. Peut-être que Théo ne voudrait plus de lui maintenant qu'il savait ce qu'il était devenu, une loque humaine qui avait du mal à sortir la tête de l'eau après avoir dérapé.

"Et toi... ? Comment vas-tu ?"

Il s'en voulait d'être aussi hésitant mais il sentait que si il allait trop vite, il perdrait Théo pour de bon et cette option n'était plus envisageable, pas quand il savait de quoi il était capable et de la vague d'auto-destruction qui s'emparait de lui lorsqu'il était perdu.




Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
Théo sentit son coeur se serrer quand Sam baissa la tête, visiblement honteux, et posa la main sur son bras en un geste qui se voulait rassurant. Le jeune homme pouvait comprendre comment Sam s'était laissé aller de la sorte. N'avait-il pas, lui-même, longtemps succombé à la tentation de la magie noire pour exprimer sa malaise intérieur et donner un sens à sa vie ? C'était une certaine forme addiction que de se sentir plus puissant que les autres, que de repousser les limites de la magie, et il y avait longtemps trouvé une forme de plaisir. C'était sa relation avec Sam qui l'avait poussé à cesser peu à peu ses recherches, jusqu'à ne plus y toucher du tout. Dans le cas de Sam, la drogue était fort différente mais le processus était le même, au final. Peut-être Théo pourrait-il aider Sam à s'en sortir, même s'il se sentait démuni vis-à-vis de ce qu'il traversait. Il ferait tout pour, quoi qu'il en soit.

"Je suis content si Juliet parvient à t'aider. C'est moi qui lui avait parlé de...ce que j'avais trouvé dans ton sac. Je me suis dis que cela passerait mieux si c'était elle qui tentait de te parler."

Et il s'était trompé, puisque les deux colocataires avaient cessé de se parler. D'après ce que Juliet avait bien voulu lui dire, à mot couvert, Samaël avait été aussi charmant et agréable avec elle qu'avec Zach et Théo. Théo avait préféré ne pas demander de détails. Mieux valait qu'ils ne se mêlent pas de leur relation s'il voulait que son couple fonctionne, surtout après ce baiser que Juliet et lui avaient échangé...

"Ça va aller, Sam", promit Théo sans trop savoir ce qui lui permettait d'affirmer une telle chose. Une intuition, un optimisme né de leur réconciliation inespérée, quasiment miraculeuse. De toute façon, Théo n'avait aucune intention de laisser Sam replonger désormais, que ce soit dans la drogue ou dans la méchanceté. Qu'il tente à nouveau de se montrer cruel et indifférent envers son entourage et Sam allait l'entendre. Théo avait besoin de son meilleur ami, le meilleur ami généreux, ouvert et attentif qu'il avait toujours connu.

"Moi ? Ça va, maintenant. Je dois reconnaître que les derniers mois n'ont pas été faciles, mais je pense que ça va aller. Je crois que je suis vraiment en paix avec ce que je suis, maintenant. Du coup, j'envisage plus sereinement la perspective de le révéler autour de moi."

Il but une gorgée de son verre pour se donner une contenance et décida de revenir sur un terrain moins glissant. Cela faisait longtemps que Sam et lui n'avaient pas parlé des autres choses importantes de leurs vies, trop concentrés sur leur histoire tumultueuse. Maintenant que les choses revenaient à la normale, Théo avait le sentiment qu'il allait pouvoir retrouver la normalité de ses occupations également. Un peu moins de soirées dans les bars et un peu plus de travail universitaire ou de longues soirées plongé dans un bon roman.

"Mon stage m'intéresse toujours, je suis vraiment content d'avoir tenté ma chance chez les Oubliator. Ca se passe bien, même si mon maître de stage a dû me tirer les oreilles une fois ou deux parce que je n'étais pas toujours très attentif. Mais curieusement, j'aime le travail de terrain autant que les recherches. Il se pourrait bien que j'aie trouvé ma voie... Et toi, la médicomagie est-elle à la hauteur de tes attentes ?"



Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur
La main de Théo sur son bras lui fit relever les yeux. Il ne semblait pas vouloir partir comme il le pensait. Finalement peut-être réussirait-il vraiment à retrouver leur équilibre. Il le voulait tellement et il ferait tout pour. Il réagit à peine lorsque Théo avoua que c'était lui qui avait parlé à Juliet de la drogue. Il s'en doutait en réalité, il l'avait sans doute toujours su et malgré cela, il n'avait pas moins été cruel avec son amie. Son regard croisa celui de son petit-ami alors qu'il lui affirmait que ça irait, il sourit faiblement et acquiesça.

"Oui, maintenant, ça va aller."

Un léger frisson s'empara de lui alors que Théo parlait d'envisager de révéler son homosexualité. Les deux mois écoulés avaient dû le faire cogiter et lui faire plus de mal qu'il ne l'avait d'abord cru. Il ne voulait pas que le jeune homme se sente obligé de quoique ce soit et d'un autre côté, il était heureux que Théo envisage cette possibilité un jour prochain. Il avala une gorgée de sa boisson tout en écoutant son petit-ami parler. Il y avait longtemps qu'il rêvait de cela, pouvoir à nouveau entendre la voix de l'ancien Poufsouffle. Sans colère, sans tristesse ni déception. Juste lui parler, le savoir près de lui, pouvoir le toucher, lui sourire. Des choses qu'il pensait ne plus pouvoir faire sereinement.

"La médicomagie... est au delà de mes attentes. Malheureusement, je ne pense pas avoir été à la hauteur les deux derniers mois. Je... me suis disputé avec ma tutrice, mes notes ont chuté et honnêtement, je pense qu'il va falloir que je me prive de plusieurs week-end pour pouvoir remonter la pente et rattraper mon retard si je ne veux pas faire une deuxième année. Mais je crois que tout n'est pas encore perdu."

Il avait accumulé les erreurs et il devait désormais tout réparer. Après la réconciliation avec Juliet et Théo, il lui faudrait parler avec Alicia pour s'excuser de son comportement. Il avait d'ailleurs recommencé à travailler avec acharnement pour rattraper les quelques compte-rendus foireux qu'il avait rendu. Il aimait véritablement la médicomagie, il se sentait à l'aise et à sa place. Il était utile, il comprenait la majorité des choses du premier coup, n'avait pas besoin de redemander trente-six mille explication. Il faisait généralement de bons diagnostics mais il s'était laissé aller et il le regrettait désormais. Plus qu'il ne voulait bien l'admettre. Il avait laissé sa vie personnelle empiéter sur son travail et il n'aurait pas dû. Quel avenir lui serait-il resté ? Mais à dire vrai, sans Théo, l'avenir lui aurait peu importé. Il laissa échapper un léger soupir avant de vider son verre.

"Est-ce que... tu veux qu'on aille ailleurs ?"

Il ne pensait pas réellement à ce qu'impliquait implicitement sa question, pour lui c'était juste histoire de sortir de ce bar et pouvoir continuer leur discussion dans un coin tranquille sans avoir des personnes aux oreilles indiscrètes.




Théo NottAncien personnageavatar
Messages : 964

Voir le profil de l'utilisateur
Théo hocha la tête avec compréhension quand Sam évoqua ses études qui avaient souffert ces derniers temps. Lui-même n'avait pas été au sommet de sa forme et il pouvait imaginer que c'était pire pour Sam, avec son problème de substance douteuse... Or la médicomagie était réputée pour être particulièrement exigeante en terme de travail, et ce dès la première année, nécessitant des stagiaires toute leur concentration. Mais l'année était encore jeune et il n'était probablement pas trop tard pour que Sam rattrape le tir, d'autant plus qu'il semblait avoir bien commencé.

"Tu vas faire de ton mieux, je n'ai aucun doute là-dessus. Et s'il faut que tu y passes quelques week-end, eh bien c'est un faible prix à payer... Offre des fleurs à ta tutrice, peut-être", suggéra Théo avec un petit sourire. Si Sam avait été aussi aimable avec elle qu'avec le reste de son entourage, des excuses ne seraient pas de trop pour retrouver des relations apaisées avec elle. Le système de tutorat était trop important pour le gâcher sur une dispute...

"Je ferai de mon mieux pour t'aider, et j'essaierai de ne pas trop te distraire. De toute façon, ce n'est peut-être pas un mal si on prend le temps de reconstruire notre relation, j'imagine.", murmura-t-il, légèrement hésitant. A vrai dire, il ne se voyait pas retrouver tout de suite la relation complice, parfois presque fusionnelle, que Sam et lui entretenaient avant leur rupture. Même si une part de lui n'aspirait qu'à sauter sur le jeune homme et ne plus jamais le lâcher, il savait aussi que les blessures et les déceptions causées par le comportement de Sam étaient réelles, et ne disparaîtraient pas en un jour. Certes, il lui pardonnait, mais il fallait être réaliste...

Voilà pourquoi la proposition de Sam le laissa perplexe, ne sachant que comprendre dans cette proposition de Sam. Dans un autre contexte, à une autre époque, il aurait su tout de suite si Sam avait une idée derrière la tête ou non, mais il semblait que ses capteurs de proposition indécente étaient brouillés. Sans doute parce qu'il n'était pas sûr de vouloir redevenir intime avec Sam dès ce soir, cette fois. Leur dernière fois lui laissait un souvenir cuisant et Théo n'aspirait qu'à poursuivre cette discussion, rattraper le temps perdu et se ré-apprivoiser lentement. Cela dit, il n'était pas contre quitter ce bar. Théo avait vu trop de bars, ces derniers temps, et la place de leur couple n'était pas dans un tel lieu. Alors il acquiesça d'un signe de tête, décidant de rembarrer Sam - avec tact et gentillesse, évidemment - si celui-ci se montrait trop entreprenant, et suivit son petit-ami hors des lieux. Sa tête bourdonnait de questions et d'appréhensions, mais son coeur était beaucoup plus léger...


RP terminé


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Forgive me [Théo & Samaël]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Calls on U.S., IMF to forgive debt
» please, please forgive me, cléa.
» LILY-ROSE ► never forget. never forgive.
» Please, forgive me ♣ Ambre
» Samaël Akiam [Padawan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres,-