AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Visite à l'improviste [Amélia]

Léa OllivanderAncien personnageavatar
Messages : 243

Voir le profil de l'utilisateur
Modération:
 

27 Décembre



    Durant les quinze jours de vacances de Noël dont Léa disposait, elle avait décidé de s'éloigner quelque peu de Poudlard. Même si elle passerait le nouvel an au château, comme elle avait passé la soirée de Noël, elle avait choisit de rentrer chez elle à Bristol pendant quelques jours et n'était revenue que pour le 24 et le 25 pour Noël tout simplement. Elle serait de retour à Poudlard quelques jours avant la rentrée. C'était sa manière de respirer. Poudlard était une école et un lieu merveilleux, mais elle avait besoin de changement de manière régulière, de retrouver son appartement où elle travaillait jusqu'à pas d'heure. C'était étonnant à penser, mais chez elle était un lieu où elle se sentait vraiment à l'aise. Elle avait eu énormément de mal à dénicher ce petit appartement après que sa soeur soit condamnée. Pour elle, c'était un vrai nouveau départ, loin du fantôme qui hantait l'appartement d'un quartier moldus londonien dans lequel elle errait avec sa soeur quand celle-ci n'était pas à Poudlard. Dans son nouveau cocon, elle avait ses chats, sa déco, son coin boulot, elle s'y sentait bien et libre de faire ce qu'elle voulait. Poudlard avait beau être accueillant et chouette, ça ne serait jamais pareil. C'était la raison pour laquelle, malgré le loyer que cela lui coûtait, elle avait choisit de le garder.Pas de déménagement, c'était pour elle un vrai soulagement. Pas qu'elle avait une crainte du changement. Ça aurait été le summum pour quelqu'un qui avait du mal à tenir une situation identique plus d'un an ou deux. Mais un nouveau déménagement incluait des cartons à faire et elle n'avait pas eu envie de reproduire cette situation. Les cartons accumulés dans un appartement vide n'était pas forcément l'un des meilleur souvenir de sa vie. Pourtant, c'était grâce à un déménagement qu'elle sortait de son appartement, quittant ses précieux travaux, qu'elle avait rencontré quelqu'un de très sympathique. Amélia Pevensie déménageait près de chez elle quand elle l'avait rencontré. Ayant un peu de temps devant elle, elle s'était proposé pour filer un coup de main et pendant qu'elles travaillaient comme des forcenés, elles avaient fait connaissance et Léa la trouvait agréable. Depuis, elles ne s'étaient guère parler et n'avaient que peu discuté mais... Léa ne l'avait pas oublié.Elle se souvenait qu'Amélia avait mentionné la galerie d'art dans laquelle elle travaillait. Et puisqu'elle avait quelques jours pour elle pendant lesquelles elle résidait à Bristol, elle comptait bien sur ce temps libre entre deux analyses d'ouvrages pour lui rendre visite. Et c'est sur ce jour-ci que cela tombait. Enfilant une veste, elle était sortit de l'appartement pour lui rendre donc une autre visite à l'imprévue. Ce ne serait pas la première visite à l'improviste de toute façon. Elle avait déniché la galerie d'art sans trop de difficultés grâce aux vagues souvenirs d'indication que lui avait donné Amélia et qu'elle avait inscrite sur un papier qu'elle avait mit dans son vase dans l'entrée où il y avait toutes sortes d'informations de toutes sortes.Léa s'arrêta devant la galerie. Toute vitrée, elle donnait un aperçue de ce qu'il y avait à l'intérieur, de nombreuses peintures accrochés aux murs ou sur des chevalets et un bureau qu'elle apercevait entre deux toiles auquel Amélia devait être attablé à travailler. De ce qu'elle voyait, elle n'avait pas beaucoup de visites, mais 5 personnes dans une galerie d'art, ça devait être beaucoup pour... une exposition de peinture, non? Souriante, elle s'avança et poussa la porte d'entrée, faisant retentir une petite sonnette alors que ses pas sur le sol, dû ses bottes à petits talons, résonnaient. Avec un sourire, Léa s'excusa du regard pour la gène occasionnée aux quelques visiteurs présents avant de s'avancer vers Amélia qui était bel et bien en train de travailler."Bonjour..."


Celui qui croit savoir n'apprends plus
Amelia PevensieAncien personnageavatar
Messages : 132

Voir le profil de l'utilisateur
" Je vais sortir dix minutes, d'accord? "
" D'accord. Il manque encore des choses pour le réveillon, c'est ça? "
" Disons que… si tu n'as pas de liste, tu es absolument incapable de te rappeler de tout ce qu'il faut que tu achètes, Amy. Dès que ça dépasse tes peintures, tu n'es plus vraiment bonne à grand-chose. "
" Hé, parle pour toi! "

Mais le sourire qui brillait sur le visage de son frère démentait ses paroles, et il lui donna une petite tape amicale sur l'épaule en se dirigeant vers la sortie moldue de sa galerie. Amelia passa une main lasse dans ses cheveux, reportant son attention sur la montagne de papiers dont elle devait encore s'occuper. Lettres venant de Chine, qu'elles soient personnelles ou professionnelles. Paperasserie administrative sans fin. Demandes et remerciement. Et, dans le meilleur des mondes, il fallait qu'elle ait traité tout cela avant la fin de l'année.
Heureusement que Loïs était là, sinon Amelia aurait sans doute passé ses vacances de Noël comme elle avait passé son anniversaire, c’est-à-dire sans s'en rendre compte. Et, pour la première fois depuis longtemps, elle pouvait se permettre de penser à autre chose. Parce que Loïs était là, et qu'elle avait, depuis la guerre, pris l'habitude de beaucoup s'appuyer sur lui, lorsqu'il était là.
Parce que son petit frère avait tout ce qu'elle n'avait pas: il était sociable, grand et fort, il était la personne qui l'avait soutenue lors de leur séjour en Angleterre à la fin de la guerre, il était celui qui était capable de la mettre en face de ses idées et de ses responsabilités… Et, bizarrement, il était également une des rares personnes capables de la faire rire. Lorsqu'il était là, ces sourires si rares sur son visage clair restaient plus longtemps, était plus grands, plus profonds.
Elle avait conscience que normalement, le rôle d'une grande sœur était plus d'épauler, d'encourager, d'être celle qui soutient les autres. Elle était trop lâche, trop faible, pas assez courageuse pour cela. Elle accompagnait ses frères et sœurs dans leurs entreprises, mais elle n'allait pas plus loin. Sans doute parce qu'elle avait peur des conséquences, sans se l'avouer réellement. Il n'y avait que pour Lena qu'elle dépassait ce rôle, était plus qu'une grande sœur pour devenir presque une maman, en quelques sortes. Parce que c'était plus simple, d'aller voir Amelia qui ne jugeait pas, Amelia qui avait presque son âge, plutôt que d'aller de l'autre côté du globe pour tout avouer à ses parents.
Trois mois qu'elle n'avait pas de nouvelles de sa sœur. Elle savait qu'elle reviendrait bientôt, qu'elle devrait bientôt accoucher, mais elle avait peur qu'elle ne fasse une bêtise. Lena n'avait jamais suffisamment réfléchi à ce qu'elle faisait, se contentant de prendre les choses comme elle venait. Et Amelia passait derrière pour réparer les pots cassés. C'était elle qui avait répondu aux lettres, aux appels remplis de questions de leurs parents, incapable de la contacter. Elle qui avait commencé à aménager la chambre d'ami, avec l'aide de Loïs, pour cet enfant qui allait venir. Elle avait patiemment commencé à décorer les murs, ce qu'elle s'était dit qu'elle ferait dès qu'elle avait installé mais qu'elle n'avait jamais pris le temps de faire.
Un mur était fini, les autres restaient uniformément blancs, en attente de souvenir pour les remplir.
Elle n'avait jamais peint les murs, auparavant. Même dans l'appartement qu'elle occupait à Pékin. Et Amelia n'avait aucune envie de réfléchir à ce que ce mouvement voulait dire, pour elle. Elle le faisait, elle ne cherchait pour le moment pas à savoir pourquoi. Sans doute parce que c'était trop compliqué d'essayer de faire sens de son propre comportement.

Elle releva la tête lorsqu'un jeune homme s'approcha d'elle, lui posant quelques questions sur une des toiles. Un sourire aimable aux lèvres, elle se leva, le suivit, répondant doucement à toutes ses questions. C'était Noël, et elle avait l'impression qu'il y avait toujours quelqu'un de présent dans la galerie, que jamais elle n'avait un instant pour elle.

Elle avait à peine eut le temps de se rassoir, de reprendre un crayon et de commencer à écrire quelques mots de réponse à un de ses anciens contact en Chine, qui l'invitait à passer le voir lors du Nouvel An, que la sonnette de la galerie retentit à nouveau. Une galerie d'art était rarement extrêmement fréquentée, il fallait être honnête, et Amelia était à peu près sûre que jamais elle n'avait vu autant de monde en même temps dans sa petite galerie.
Mais cette fois, c'était un visage qu'elle connaissait, même si cela faisait des mois qu'elles ne s'étaient pas croisées. Amelia laissa un sourire chaleureux se peindre sur son visage, alors qu'elle se relevait pour accueillir la brunette.

" Bonjour Léa! Cela faisait longtemps, comment vas-tu? "

Elles s'étaient rencontrées l'année précédente, lorsqu'elle avait emménagé, la jeune femme étant venue en voisine lui rendre visite et lui avait donné un coup de main pour se débarrasser des cartons. Elle était gentille, et si elles n'étaient pas de grandes amies, elles s'entendaient bien. Amelia l'avait invité à venir lui rendre visite, mais elle avait appris qu'elle avait changé de travail, devenant enseignante à Poudlard et ne résidant donc plus à Bristol. Elle n'avait jamais pensé qu'elle reviendrait, surtout durant les vacances de Noël où les gens avaient plus tendance à être en famille. Elle avait Loïs avec elle, et si elle n'était pas partie à Shanghai, il était prévu de longue date que toute la famille s'y retrouve, mais pour le Nouvel An Chinois.

" Comment cela se passe-t-il, à Poudlard? Est-ce toujours semblable à ce que c'était lorsqu'on y était encore? "

Elle avait toujours eut une grande nostalgie à évoquer l'école. Sans doute parce qu'elle était la seule des quatre enfants Pevensie à y avoir mis les pieds, sans doute parce qu'elle représentait un temps avant la guerre, avant tout, quand elle était encore enfant.



Britt Robertson, Kit par Daisy ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Visite à l'improviste [Amélia]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Visite à l'improviste [Gwendall]
» Un lieu surprenante pour une visite à l'improviste [Izia]
» Visite à l'improviste
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol, :: L'Avenue des Douze Chênes ,-