AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Release the Kraken ! [Juliana Roy et Klemens au Circée]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Il lâcha un léger sourire mutin devant l'air railleur de Roy. Sourire qui devint bien vite moqueur lorsque Valery embrassa Juliana pour rendre leur ami commun jaloux. Il manqua de s'étouffer avec sa vodka à sa question. Non, il n'avait jamais payé pour coucher. L'inverse cependant... Il préférait ne pas penser à ça. Il laissa un sourire crispé s'étirer sur ses lèvres avant de réussir à le faire disparaître.

Certains moments de son passé étaient réellement mieux enterrés. Surtout ceux là, où le besoin d'argent était tellement violent qu'il lui avait faire des choses dont il n'était pas forcément fier. C'était après ça qu'il avait décidé de quitter Berlin pour rejoindre Londres. Et jusque là, il avait réussi à s'en sortir sans avoir besoin de recommencer. Il se détendit à nouveau, laissant l'alcool l'enivrer complètement. Il écouta un sourire goguenard aux lèvres la proposition de Val et but de bon cœur.

"Z'êtes des supers potes avec des sœurs à tomber les mecs. Remarque, Roy, tes frères ..."

Léger éclat de rire. Puis sans vraiment faire attention à ce que Julia racontait, il avala son verre cul-sec.

"J'vais te battre Roy. Tu vas voir si j'vais perdre jamais. Considère déjà que ton lit est le mien."

Il hésita un moment, c'était trop dur ce jeu, il avait fait trop de chose. Un sourire coquin étira ses lèvres, donnant à son visage un air légèrement plus juvénile.

"J'ai jamais soulevé la jupe d'une fille pour regarder en dessous."

Verre avalé.


Klemens Dabrosky
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 2042

Voir le profil de l'utilisateur
Roy ne remarqua même pas les sous-entendus de Valery. Son cerveau n’était plus assez opérationnel pour faire un lien logique entre les infirmières et la gêne apparente de Juliana. Il était malheureusement assez en point pour voir que Valery se moquait ouvertement de lui. L’envie de lui balancer un second coup de pied lui traversa l’esprit, mais il eut dans l’idée que ça ne ferait que l’encourager à mettre son nez dans le cou de la jeune femme. Il préféra ainsi se renfermer dans une dignité boudeuse. C’était quand même lui le plus hot, d’abord.

Fantasmer sur la sœur de quelqu’un ? Il songea qu’il ne connaissait ni la sœur de Valery, ni celle de Klemens, encore moins celle de Juliana, et que… Minute. Il n’était quand même pas en train de faire allusion à… ? Le temps qu’il percute, la question suivante était déjà passée, mais peu importait.

« Juliana ? Tu peux te lever juste trente secondes ? Ca sera pas long, promis. »

Il attendit avec une patience exemplaire que la jeune femme s’exécute, sans doute surprise, peut-être en râlant, il n’en savait rien, son regard était concentré sur Valery. Sa main s’approcha doucement de son épaule, la tâtant quelques secondes. Que voulait-il faire, déjà ? Ah oui.
Roy fut lui-même étonné de voir que son poing visait encore bien, malgré les trois litres d’alcool qui devaient actuellement circuler dans son sang. Il lui sembla bien avoir entendu un crac, mais peut-être était-ce son imagination.


« Valery Aster, il se souvenait même de son nom ! Même bourré, je t’interdis de fantasmer sur ma sœur. » Puis il se tourna vers les autres, sans trop se rendre compte qu’il venait de gentiment défigurer le joli Valery. « C’était quoi la question déjà ? Hé, j’suis trop bourré, les mecs. Vous voulez pas faire un truc qui demande moins de cerveau ? » S’affala comme une loque sur la table du bar. Il dormait peut-être, difficile à savoir.
InvitéInvité


Valery passe une très bonne soirée. Il a une fille vachement choupie sur ses genoux, et elle semble pas  prête à les quitter. Il a plein à boire -sur l'ardoise de qui tout cela va retomber... N'est un secret pour personne, mais il s'en fiche, il veut bien rincer l'équipage du Queen Mary tout entier si cela veut dire passer une soirée aussi fun que celle-là-, et les questions posées sont correctement débiles, de plus en plus à mesure de la soirée. Il était en train de s'indigner contre la dernière prise d'alcool de Klemens ( "Tu décoooonnes. Klemens ! On regarde PAS sous la jupe des filles, comment t'es trop un cassos ! Tu les abordes dans la rue en leur demandant de sourire plus, aussi ? Tain tu fais des articles de blogs sur les relous, mec." ) lorsque Roy se lève, il a zappé pourquoi diable. Il y a eu un grand moment de latence entre ce qu'il a dit à propos des soeurs - des soeurs en général : des BONNES SOEURS MÊME- et le moment où Juliana déleste ses genoux et où.... Et où hé bien, dans son alcool, il a l'impression que Roy arrive pour prendre sa place.

???

Cette vision bizarre est de toute façon vite anesthésiée hors de son esprit par le magistral gnon dans la tronche qu'il se récolte. Trente six chandelles. Wut. Wut. Intense mal de crâne, intense mal à la face. La main qu'il porte à son nez revient rouge. Il est trop sonné pour dire quoi que ce soit, même pas pour être en colère. C'est pas une émotion qu'il ressent souvent.

- ... Okay. J'ai le nez pété ? Je crois que j'ai le nez pété. Putain.

Reniflement misérable.
Il connait un sort pour les fractures du nez ? Le barman doit connaître un sort pour ça.
Juliana McNeilRésistante DPPavatar
Messages : 1366

Voir le profil de l'utilisateur
Juliana esquissa une moue agacée lorsque Roy lui demanda de se lever. Non seulement cela lui semblait être une très mauvaise idée - tiendrait-elle sur ses jambes ? - mais elle n'avait aucune envie de s'éloigner de Valery, là tout de suite. La jeune femme se leva de mauvaise grâce et retourna à sa propre chaise.

"Hé Klem t'as regardé sous la jupe de qui ?", interrogea-t-elle en riant, avant de reporter son attention sur Roy, juste à temps pour le voir abattre son poings sur le nez de Valery. Une grimace de compassion étira le visage de la serveuse. Ça, ça devait faire mal. Mais cela apprendrait à Valery à plaisanter sur les soeurs de ses amis... Probablement à cause des jumeaux, Juliana n'était jamais en faveur des grands frères protecteurs, et décréta donc que Roy avait tort. Dans tous les cas, quel besoin de le frapper ? C'était bien un truc de mec, ça, et les mecs pouvaient être si fatigants parfois !

"Hééé me l’abîme pas, j'en ai encore besoin", protesta-t-elle mollement, frappant l'épaule de Roy alors qu'il regagnait sa chaise. Elle tendit le bras pour tapoter les cheveux de Valery, qui avait l'air triste et misérable, et lâcha : "Pauvre Valou. Moi je crois que t'as besoin d'une infirmière."

Oui, une infimière, ou un médecin ! Quelqu'un de cool qui guérit les gens. Comme Alicia, elle était cool, Alicia...



Merci à Juliet
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Dire que Klems comprit tout ce qui se passa après son "je n'ai jamais" aurait été mentir. Il calcula plus ou moins la question de Juliana et répondit un vague "la sœur de Val, t'sais Val, le soir où j'ai fini couché sur ta table à repasser". Puis, il regarda perplexe le poing de Roy s'écraser sur le nez du danseur sans doute cassé à présent vu le sang qui coulait du pif de son ami. Il posa son regard vitreux sur Roy et le regarda s'affaler sur la table à côté de lui. Il lui toucha la joue avec son index tout en lui hurlant dans l'oreille.

"Hey mais t'es pas bien dans ta tête toi là."

Il se leva alors en titubant vers Val et s'affala plus qu'il ne s'assit sur les genoux du jeune homme. Il tourna sa tête vers Juliana et avec un sourire qu'il voulut confiant mais qui tenait plus de la joie bienheureuse que procurait l'alcool.

"T'inquiète Julia chérie, pas besoin d'infirmière, je connais le meilleur des remèdes du monde."

Puis sans réfléchir plus à ce qu'il faisait, il posa ses lèvres sur celles de Val et lui roula une pelle mémorable sans se soucier de son nez en piteux état. Il se redressa ensuite et désigna Roy d'un mouvement de tête.

"Va peut-être falloir aller le coucher lui, il tient plus. Hey... mais... Hey... j'ai gagné."


Klemens Dabrosky
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 2042

Voir le profil de l'utilisateur
« Ouais t’as le nez pété, Val, ouais, ça t’apprendra. C’est même moi qui ai fait ça et je te le rappelerai touuuuute ta vie ! »

Il chantonnait presque, il ne savait pas pourquoi il disait tout ça, ca lui paraissait juste drôle dans son cerveau noyé d’alcool. Il se rappelait qu’il avait de toute façon une vengeance à accomplir envers le danseur pour les dix centimètres qu’il faisait de plus que lui, la Juliana qu’il pouvait avoir sur ses genoux juste avec son sourire débile et autres choses agaçantes chez lui. Du sang ? Oui, du sang, en effet. C’était tout rouge, tout gluant. Tout cassé. Et tant pis pour lui.

Même Klemens et Juliana n’eurent pas la réaction tout à fait appropriée en venant lui faire la leçon. Roy se contenta de grogner quelque chose en se laissant tapoter la joue, avant de se laisser retomber sur la table du bar, cette fois-ci, bien moins résistant aux envies de sommeil qui le prenaient. Il entendit juste Klemens s’exclamer qu’il avait gagné, avant de fermer les yeux. Gagné ? Gagné quoi ? Etrangement, cette déclaration le contrariait profondément, mais il n’avait pas envie de se souvenir pourquoi. Ces pénibles considérations attendraient bien le lendemain, n’est-ce-pas ?

FIN DU RP

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Release the Kraken ! [Juliana Roy et Klemens au Circée]

Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Release the Kraken ! [Juliana Roy et Klemens au Circée]
» [28/01/12] Draft release EE
» UNofficial Release 9
» Release lvl 75
» Requin vs Kraken, pour l'amour de Persy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol, :: L'Avenue des Douze Chênes ,-