AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Birthday gift [Keith]

Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1903

Voir le profil de l'utilisateur
30 janvier


Roy en visite familiale, c’était comme Klemens qui ne le harcelait pas. Cela n’arrivait jamais. Ou alors très rarement, et il devait y avoir une bonne raison qui allait avec. Bien souvent, le mot « argent » figurait quelque part. Pour Roy, il fallait simplement bien choisir le moment et la manière. Ce fut ainsi qu’en ce jour du trente janvier, il arriva comme une fleur dans la chambre de sa sœur lui souhaiter un bon anniversaire –avec un cadeau, en plus, il faisait des efforts-, avant de se faire proprement recaler dès qu’il prononça le mot « Gallion ».

Saleté d’Irina. Ce n’était pas sa faute, à lui, si ses ventes se portaient mal en ce moment ! Et comme il devait pas mal d’argent par-ci par-là, et que ses créanciers n’étaient en général pas très tendres, il préférait mendier de temps en temps, plutôt que de se retrouver à un point critique. A qui pouvait-il demander d’autre ? Jason était une option exclue d’office, Adrian n’était qu’un étudiant, et Roy préférait mourir plutôt que de demander de l’argent à ses parents. Irina ne le comprenait que rarement, malheureusement pour lui, et ce de façon à peu près proportionnelle au temps que mettait Roy pour se remettre en question.

Il descendit donc, bredouille, après avoir harcelé Irina jusqu’à ce qu’elle finisse par lui claquer la porte de la salle de bains au nez pour se débarrasser de lui. Hésitant à repartir, il décida d’abord de faire un tour dans la cuisine, savait-on jamais qu’il y avait quelque chose d’intéressant dans le frigo. Après avoir trouvé son bonheur avec une part de gâteau, il s’apprêtait à le déguster devant un programme télé –on était ouverts à la moitié moldue de la famille, chez les Calder- mais la vue d’un inconnu près de la porte du salon le stoppa net.

Un inconnu, parfaitement. Un homme brun, qu’il se souvenait… n’avoir jamais vu de sa vie. Et cet homme n’était clairement pas venu pour Adrian, ils devaient bien avoir au moins dix ans de différence, sans compter que son petit frère bien-aimé devait être sagement assis sur un banc de Poudlard. Quant à Jason, il ne vivait pas chez eux depuis l’an dernier, quand il avait décidé d’emménager avec sa petite amie –Roy se demandait toujours comment il faisait pour sortir avec la même dinde depuis quatre ans. En vérité, il n’y avait actuellement qu’Irina et Roy dans la maison, la première occupée dans la salle de bain et Roy… inoccupé et très justement en quête d’occupation. L’apparition de ce monsieur lui parut en toute logique un moyen de se distraire.

« Irinaaaaa ! Y a un mec pour toi dans l’salon ! » cria t-il. Puis se tournant vers l’inconnu. « J’sais pas ce qu’elle fout. Toujours en train de se pomponner. »

Ce qui lui fit faire un enchaînement dans son cerveau qui ne lui plut pas beaucoup. Il leva un regard suspicieux vers l’homme.

« Vous êtes qui ? Son copain ? Vous avez l’air un peu vieux, nan ? La porte était ouverte, ou quoi ? »

A part ça, Roy était quelqu’un de tout à fait accueillant.
Keith AtkinsAncien personnageavatar
Messages : 73

Voir le profil de l'utilisateur
Il faisait trop froid dans ce pays, chaque jour il avait l’impression de se plaindre de l’endroit dans lequel il vivait et, pour certains, cela pourrait être assimilé à de la sénilité, mais était-ce vraiment de sa faute si chaque jour le Royaume-Uni lui donnait une raison de plus de haïr son climat ? Certes pas, il ne se considérait pas dénué d’intelligence, mais il était encore bien incapable de maîtriser le temps qu’il faisait. Il profita d’une accalmie pour sortir de sa voiture et se précipiter dans la maison qu’il venait d’atteindre, la porte était ouverte, elle l’était toujours, de toute façon il n’y avait jamais de problèmes dans ce village perdu. Pour Keith toutes les villes d’Angleterre sauf Londres étaient perdues, mais cet endroit-là, tout le monde s’accordait pour dire que c’était perdu. 3 000 habitants, à peu près autant de moutons pour faire plaisir à la réputation galloise et ils avaient eu l’audace d’appeler ça une ville.

A première vue la maison était déserte, un rapide coup d’œil à l’horloge du salon lui indiqua qu’il était bien à l’heure pourtant, quant à savoir si l’on était bien mercredi… il ne voyait pas comment cela ne pouvait pas être le cas, il se décida donc d’attendre un moment ici, il avait dix minutes d’avance si l’on voulait être à cheval sur les principes, ceux-ci auraient d’ailleurs dû le faire attendre dans sa voiture, mais il était presque sûr que la pluie serait revenue d’ici à l’heure du rendez-vous. Un homme qu’il ne connaissait pas sorti alors de la cuisine, Keith ne connaissait pas assez la famille d’Irina pour être sûr qu’il s’agissait d’un de ses membres, mais il y avait un léger quelque chose.
A la façon dont il appela la jeune fille Keith en conclut qu’il était bel et bien de la famille, ou bien particulièrement lourd, sa deuxième phrase lui fit penser qu’il était un peu des deux. Il nota que l’inconnu ne le salua même pas, peut-être Keith aurait-il dû prendre les devants à ce sujet, après tout il n’était pas chez lui, mais dès lors qu’on lui adressait la parole sans un bonjour il décidait d’en faire de même. Les questions que l’autre lui posa firent venir un léger sourire sur ses lèvres, lui ? Sortir avec une sorcière ? Il se passerait beaucoup de choses avant ce moment-là, comme il se plaisait à le dire « on divisera par zéro avant que t’aies raison ». Il s’efforça de dissimuler son mépris dans une attitude somme toute assez polie, surtout au vu de la façon dont il avait été abordé.

« Evidement que c’était ouvert… »

La pause qu’il marqua suffit à montrer qu’il prenait son interlocuteur pour un débile, mais l’autre l’avait bien cherché. Quant aux autres questions il ne prit pas la peine d’y répondre tant il les trouvait encore plus ridicules que la dernière. Il espérait simplement qu’elle descendrait vite, rester en tête à tête avec cet abruti était bien pire que devoir affronter la pluie, le froid, la boue, tout ce que Dieu avait bien pu lui préparer en cet après-midi qui commençait décidément bien mal.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Birthday gift [Keith]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 01. Another study time with you {PV Keith}
» A gift to Haiti from the White House: right-wing dictators for you!
» Happy Birthday Poils aux pattes!
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-