AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Les jours heureux [Victor & Clara]

Clara GuipureAncien personnageavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
Lundi 4 février 2008

Installée devant une table de la salle des arts, Clara dessinait un bâtiment. Depuis Noël, elle avait enfin abandonné les représentations de la cathédrale de Milan. Cependant, son imagination n'était pas complètement libre, puisqu'elle continuait à s'inspirer des lieux qu'elle connaissait pour tracer ses architectures. Ce jour-là, son oeuvre représentait la poste de Pré-au-Lard, qu'elle commençait à bien connaître. Elle avait passé ses vacances juste au dessus, dans l'appartement d'Elijah. C'avait été quinze jours à la fois mémorables et tristes pour la jeune fille. Ses frères avaient tous fait l'effort de venir fêter Noël chez Elijah - Phil était ravi, mais leurs parents n'étaient pas venus. Clara avait été blessée que même son père ne fasse pas le déplacement, et luttait en permanence contre le désarroi de l'absence de sa mère. Heureusement, sa grand-mère Elena était venue les voir juste avant le jour de l'an, et Erik avait fini par envoyer une lettre maladroite mais dans laquelle il assurait à sa fille qu'il l'aimait et ne l'oubliait pas. C'était beaucoup pour un homme qui ne s'était jamais vraiment soucié d'elle.

Aussi Clara allait-elle plutôt bien, estimant que l'année 2008 avait bien commencé. Son couple avec Victor se révélait bien plus agréable que ce à quoi elle s'était attendue. Elle n'était toujours pas amoureuse de lui, et restait désespérément jalouse de Kessy Brooks. Cependant, les baisers de Victor provoquaient des frissons dans son corps, et même s'ils restaient assez empruntés, la timidité commençait à s'effacer. Clara n'aurait rien eu contre quelques moments passés un peu au calme. De plus, leur amitié se solidifiait au fil de cette relation. Ils avaient ainsi pris l'habitude d'aller ensemble à la salle des arts.

Souvent, Clara dessinait des vêtements pour le Gryffondor, puis l'aidait à les réaliser pour qu'il puisse s'entraîner au mannequinait - après tout, Antonio Cardamone lui-même avait remarqué le potentiel du jeune homme! La Serpentard n'était pas très imaginative, mais elle s'inspirait de livres ou de magasines. Aujourd'hui, cependant, elle avait demandé à Victor de terminer lui-même la pièce tandis qu'elle se penchait sur la poste de Pré-au-Lard façon ogive de Foster. Elle préférait de loin les courbes dures et simples des buildings aux drapés complexes des vêtements.

"Alors, tu t'en sors?" demanda-t-elle à son petit-ami en relevant la tête. "J'ai bientôt fini, si tu as besoin d'un coup de main."



Swing my heart across the line
In my face is flashing signs, seek it ouf and ye shall find
Oh, I feel so wrong, doing the right thing
Oh, I feel so right, doing the wrond thing
I could lie, couldn't I, couldn't I?
So no more counint dollars, we'll be counting stars
Victor LloydMolduavatar
Messages : 120

Voir le profil de l'utilisateur
Victor tirait la langue de concentration. Il avait encore beaucoup de mal avec la couture. Il avait pourtant bien progressé grâce à Clara mais ce n'était pas toujours ça. Il y avait souvent des points maladroits mais il se débrouillait et puis, il ne cherchait pas non plus à faire de la grande couture. Il voulait juste s'entraîner à défiler et Clara était la seule personne susceptible de l'aider. En plus du fait qu'elle soit sa petite-amie bien évidemment. Il appréciait vraiment les moments qu'ils passaient ensemble mais il devait bien se résoudre à admettre qu'il ne ressentait toujours rien pour la jolie blonde. Son cœur appartenait à une autre et il ne semblait pas vouloir changer d'avis. Il releva la tête avec un léger sourire lorsque la voix de la jeune fille s'éleva dans la salle.

"Oui ça va. J'ai presque fini aussi. Enfin, je crois..."

Il posa un regard critique sur son chef d'oeuvre et haussa les épaules de façon fataliste. Il n'arriverait pas à mieux de toute manière. Un léger sourire satisfait étira ses lèvres et il se retourna pour observer Clara dessiner. Il était relativement timide avec la jeune fille et il n'osait pas trop la brusquer. Pour être honnête, il ne savait pas toujours quoi faire et il avait surtout peur d'être maladroit. Mais pourtant, il aimait bien passer du temps avec elle. Lorsqu'ils s'embrassaient, c'était agréable et puis, elle était gentille avec lui. Elle ne le jugeait pas, il fallait dire qu'il était différent avec elle, il ne se comportait pas de la même manière. Il était moins exubérant et sans doute moins agaçant également. Il ne ressentait pas le besoin de combler quoique ce soit avec Clara.

"Tu dessines quoi ?"

Victor se leva et s'approcha de sa petite-amie en souriant, arrivé à sa hauteur, il l'enlaça. Il jeta alors un regard à ses croquis par dessus son épaule avant de murmurer à son oreille.

"C'est vraiment très joli. Tu as un don pour le dessin. Tu devrais peut-être songer à devenir architecte sorcier. T'en penses quoi ?, son sourire se fit plus franc et il embrassa timidement la joue de Clara. Au fait, Antonio m'a envoyé deux places pour la Fashion Week et je me demandais si tu voudrais venir avec moi. C'est pendant les vacances comme l'année dernière."

Antonio Cardamone savait toujours se rappeler à son bon souvenir. La tenue qu'il lui avait dessiné et envoyé comme cadeau de Noël en témoignait. Et il semblait toujours autant compter sur lui pendant les vacances d'été. Il ne réalisait pas totalement la chance qu'il avait d'être dans les bonnes grâces d'un tel couturier mais il sentait que si il le désirait dès cette été, il pourrait fouler les podiums de son mentor. Il était même très tenté d'abandonner Poudlard pour suivre son idole. Mais si son père n'avait pas trop été difficile à convaincre pour les deux mois d'été, il en serait peut-être autrement de ses études.



Kit par Ju choupie Choupi
Clara GuipureAncien personnageavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
Clara eu un sursaut lorsque Victor l'enlaça. Repartie dans son dessin, le geste l'avait surprise, mais elle s'abandonna vite, laissant son dos aller contre lui. Elle posa son crayon et contempla son oeuvre avec une moue critique. Elle n'était pas satisfaite, mais ce serait mentir que de dire que ce qu'elle dessinait était laid. Elle n'avait pas l'art inné, comme Stefan ou Swann, et ne devait son talent qu'aux longues heures imposées par Elisabeth lorsqu'elle était enfant. Au moins une chose qui lui aurait été utile, en fin de compte. Cependant, elle tirait un certain orgueil de la facilité avec laquelle elle enjolivait les immeubles qu'elle reproduisait.

"Merci" dit-elle en rosissant légèrement sous le compliment.

Victor lui suggéra d'être architecte magique, et elle hésita une fraction de seconde avant de répondre. Elle n'avait jamais pensé à ce qu'elle ferait plus tard. Avant, elle se savait condamnée à reprendre la boutique Guipure. Depuis, son seul projet d'avenir avait été, peut-être, éventuellement, d'intégrer l'équipe de Quidditch de Serpentard l'année prochaine. Elle n'avait jamais osé penser plus loin, mais l'idée de son petit-ami trouva un échos dans son esprit. Elle aurait spontanément répondu "j'adorerai", mais elle n'était pas quelqu'un de spontané.

"C'est une idée" concéda-t-elle donc seulement. "Je te construirai des palais de verre pour tes défilés."

Clara voulu se lever, mais Victor la pris complètement au dépourvu en lui proposant de repartir à la Fashion Week de Milan. Surprise, elle se dégagea de son étreinte pour se tourner vers lui. C'était tellement mignon, songea-t-elle, son petit coeur d'adolescente bondissant de joie. Victor était vraiment un petit ami irréprochable, Kessy ne savait pas ce qu'elle perdait. Mais Clara se sentait aussi un peu coupable: elle avait proposé à Victor de sortir ensemble pour oublier Kessy et James. Cette proposition semblait être le signe que cela fonctionnait pour lui, mais ce n'était absolument pas son cas - ni son objectif. Abuser de sa naïveté était mal. D'un autre côté, si elle disait non, il irait probablement tout seul, ce qui serait assez triste. Autant passer une semaine à deux! Et elle avait tellement envie de revoir Milan, cette ville qui avait marqué le plus grand tournant de sa vie... Sans Ana Sorden sur le dos, ils seraient libres de faire ce que bon leur sembleraient. Peser le pour et le contre n'était pas compliqué. Son hésitation ne dura donc pas longtemps.

"Wahou, mais c'est super!" dit-elle en se levant et en enlaçant Victor. "Bien sûr que oui!" Son sourire était sincère, même si elle surjouait un peu. "Ca va être le meilleur voyage de ma vie."

Ce qui n'était pas complètement faux. Enfin, il faudrait convaincre Elijah de dire oui, après tout, elle n'avait que quinze ans. Mais c'était un détail qu'elle réglerait plus tard. Clara garda ses bras autour du cou de Victor et l'embrassa franchement, puis éloigna un peu son visage.

"On pourra aller voir Swann, tiens. Tu vas défiler? Oui, bien sûr! Montre moi donc ton travail, qu'on t'entraîne!"



Swing my heart across the line
In my face is flashing signs, seek it ouf and ye shall find
Oh, I feel so wrong, doing the right thing
Oh, I feel so right, doing the wrond thing
I could lie, couldn't I, couldn't I?
So no more counint dollars, we'll be counting stars
Victor LloydMolduavatar
Messages : 120

Voir le profil de l'utilisateur
L'idée que Clara lui dessine des palais de verre pour ses défilés de mode n'était pas pour lui déplaire. Il esquissa un léger sourire à sa proposition et hocha la tête pour montrer son accord. Il lui proposa alors de venir avec lui à Milan et son coeur se serra légèrement. Il serait ravi d'y aller avec Clara évidemment sinon il ne l'aurait pas proposé. Mais il avait l'impression que Clara semblait un peu trop ravie. Comme si il venait de lui faire la plus belle annonce d'amour alors qu'en réalité, il n'avait pas oublié Kessy. Il lui semblait que Clara c'était mieux remise que lui de la mise en couple de James avec Kessy. Peut-être avait-elle fini par tourner la page ? Mais ce n'était pas son cas à lui. Pourtant, il n'avait pas le cœur à détromper la jeune fille. Il se contenta donc de sourire amusé par son exubérance. Il répondit volontiers à son baiser, laissant son embarra et sa timidité de côté. Ce n'était jamais un calvaire d'embrasser sa petite-amie. Ça avait juste était étrange au début. Un petit peu.

"Je ne sais pas si je vais défiler. Mais j'imagine qu'Antonio ne m'a pas envoyé ces invitations sans arrière pensée. Enfin ce serait vraiment trop super cool si je défilais mais je veux pas trop me donner des faux espoirs tu vois ?"

Il adorerait défiler à la fashion week. Sa carrière ne pourrait en être qu'amélioré et débuterait sur les chapeaux de roue. Il brillerait dans la société. Il brillerait pour la première fois de sa vie et sans doute pas la dernière. Il voyait bien sa carrière débuter tout de suite mais il n'était que mineur. Il lui fallait l'autorisation de ses parents. enfin de son père puisque sa mère avait mis les voiles depuis belles lurettes et Julia aussi gentille soit-elle n'était pas sa mère. Juste sa belle-mère. Heureusement pour lui, pas le genre marâtre comme dans Cendrillon parce qu'il aurait été mal sinon. Il se dirigea alors vers sa table de travail et montra son ébauche de vêtement à Clara. Il en avait vraiment honte en fait. Ses points étaient grossiers et il avait l'impression que tout cela ne tiendrait pas bien longtemps. Il esquissa un sourire gêné et tendit son oeuvre à sa petite-amie.

"C'est vraiment pas du grand art désolé. J'ai genre essayé de faire un truc pas trop moche mais là j'crois que c'est pas trop réussi. t'es tellement meilleure que moi Clara. Enfin, ça va le faire. C'est juste pour m'entraîner. C'est pas comme si je voulais être couturier quoi."

Il n'était décidément pas doué de ses dix doigts. Sa magie était catastrophique et il montrait peu de talent pour la couture. Il était juste doué à entretenir son corps et à défiler. Il aimait ça plus que tout. L'école était d'un ennui mortel et depuis que Sneals n'était pas revenu cette année, il avait de plus en plus l'envie de faire comme lui et de ne pas revenir après ses Buses. Il se dirigea vers le fond de la pièce, se changea et revint en défilant. Inventant un public et un podium. Fixant les gens imaginaires du regard et souriant comme si il était sur une vraie scène. Comme si il était à la Fashion week. Il repartit comme il était venu et se dirigea vers Clara la mine soucieuse. Il fallait qu'il lui parle. Il avait besoin d'en parler à quelqu'un avant d'exposer l'idée à son père.

"Dis Clara ? Je peux te parler d'un truc ?, puis sans attendre de réponse, il enchaîna. Tu vois, j'suis pas très doué ici et j'm'ennuie et je me sens pas à ma place, tu vois ? Genre, tout est tellement compliqué ici et j'ai l'impression d'étouffer et de faire des trucs qui me serviront jamais dans ma vie. J'me disais que peut-être l'année prochaine, si la Fashion Week marche comme je veux et si Antonio me propose un contrat après cet été, parce que tu vois, il veut que j'aille bosser avec lui pendant les vacances d'été. Mais faut que mon père, il soit d'accord aussi mais j'ai pas eu trop de problème à le convaincre pour les vacances. Mais tu vois, du coup, si tout roule, j'me vois pas tout arrêter pour reprendre les cours. Sérieusement, ça me donnerait quoi dans ma vie. Alors je pense que, j'aurais seize ans en plus tu vois et bon, j'ai pas envie de m'embêter ici encore deux ans. Alors peut-être que j'arrêterais. Je reviendrais pas après mes Buses. Je vais rester avec Antonio et continuer à faire ce que j'aime parce que c'est ça que je veux vraiment. Mais je sais pas si j'ai raison et j'ai peur que mon père dise non alors voilà."

Il sentait un peu bête maintenant. Peut-être que Clara lui dirait qu'il était stupide de tout arrêter et lui demanderait ce qu'il allait bien pouvoir faire sans diplômes. Le truc c'était qu'il n'arriverait jamais à décrocher le moindre diplôme dans le monde de la magie, il était trop nul. Il n'y avait qu'en étude des moldus qu'il s'en sortait. Il le trouvait vraiment stupide ce monde magique à leur imposer des trucs et un stupide silence. Tout serait tellement plus simple si il n'y avait pas de secret, il aurait peut-être pu faire autre chose que cette école dans sa vie. Et finalement, il se surprit à penser que le combat des Mardoliens n'était peut-être pas si stupide que ça. Pensée fugace mais qui allait le tarauder pendant longtemps.



Kit par Ju choupie Choupi
Clara GuipureAncien personnageavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
"Ne dis pas n'importe quoi" dit Clara en chassant d'un geste de main les doutes de Victor sur son potentiel défilé. "Quelqu'un d'aussi égoïste qu'Antonio Cardamone - désolée mais tous les grands génies sont complètement égocentrés sur leur art - ne te fait pas venir juste pour te faire plaisir, il veut que tu travailles."

Et Victor devait donc s'entraîner afin de mettre un maximum de chances de son côté. Malgré son désintérêt pour la mode, Clara aimait l'aider à développer sa passion à lui. A défaut d'inspiration, elle avait des connaissances techniques et l'idée de pousser Victor à s'en sortir compensait un peu ses propres doutes et incertitudes quant à son futur, qui lui semblait encore plus triste et morne depuis l'été précédent.
Clara s'approcha de l'oeuvre de son petit-ami et retint un air réprobateur. Il n'était pas doué, non, mais il n'avait pas beaucoup de pratique. Pourtant, elle pensait que ce serait un atout pour lui de connaître les bases de la couture. Certes, les mannequins ne créaient rien, se contentant de porter. Certes, beaucoup de créateurs n'apprécieraient pas qu'un de leur modèle puisse émettre un avis critique sur leur création grâce à ses connaissances. Mais une carrière de mannequin était brève et Victor pourrait se reconvertir après coup s'il possédait quelques bases en création de vêtements. Ou s'il ne réussissait pas dans son domaine, il pourrait toujours être embauché dans une boutique de prêt à porter. Et dans le meilleur des cas, il trouverait bien un styliste qui apprécierait d'avoir un mannequin qui n'était pas complètement ignare.

"Il faut que tu tiennes ta baguette plus près du tissu" dit-elle en ignorant la remarque de Victor sur son désintérêt pour la couture. "Tu auras plus de précisions. Sinon je peux t'apprendre un sort qui te permet de travailler de loin et d'avoir plus d'amplitude, mais il est un peu complexe."

Clara sorti sa baguette et donna quelques rapides modifications aux vêtements avant de le tendre à Victor, qui partit l'enfiler et revint en défilant. Elle trouva la démarche un peu ridicule au milieu de la salle des arts presque déserte. Les mannequins étaient éblouissants sur le podium, avec la lumière, la musique, les strass et la foule qui les dévorait du regard, mais si l'on enlevait tout ça, il n'en restait pas grand chose. Retenant sa critique, elle afficha un sourire appréciateur très convaincant.

"Tu te débrouilles bien. Essaie peut-être de moins sourire, je crois que l'année dernière les mannequins du défilé étaient impassibles."

Elle croyait, puisqu'elle n'y avait pas prêté beaucoup d'attention. Mais c'était une chose que Victor ne savait pas. Bien sûr, il était au courant qu'elle n'était plus dans les bonnes grâces maternelles, car c'était quelque chose qu'il était impossible de dissimuler, de même que le fait que son frère travaillait chez T&T. Mais elle restait évasive sur le sujet, n'expliquant pas vraiment le pourquoi du comment. Le sujet était trop sensible pour qu'elle mente franchement, et le seul à qui elle avait dit la vérité sortait avec cette écervelée de Kessy Brooks. Ca ne donnait pas envie d'être franche à nouveau.

La conversation pris un tour plus sérieux lorsque Victor lui fit part de son envie d'arrêter les études pour se lancer immédiatement dans le mannequinat. Sa réflexion était étonnamment poussée pour le garçon simple (et Gryffondor) qu'il était. Il mettait une condition à l'arrêt de ses études, voyait les problèmes que cela pouvait lui causer. Clara trouvait cela étrange, de ne plus vouloir venir à Poudlard, de partir tout de suite dans le monde adulte et de quitter ce petit cocon rempli de jeunes de son âge. Mais elle comprenait parfaitement ce que c'était de ne pas se sentir à sa place. Elle avait été une étrangère au sein de sa famille pendant des années - du moins avait-elle cru. Elle avait satisfait les moindres désirs de sa capricieuse mère sans relâche et au final, qu'y avait-elle gagné? Absolument rien, sinon un mal être permanent qui ne la quittait plus. Alors elle n'avait qu'une chose à dire à Victor.

"Ce serait dommage que tu partes."

Oui, ce serait dommage. Ces derniers mois, ce garçon qu'elle méprisait un peu pour sa bêtise était devenu pour elle un véritable ami et elle serait très triste de le voir partir en Italie. Il semblait que dès qu'elle trouve un allié, il partait. Swann était à Milan, James loin dans les bras de Kessy et voilà que Victor aussi voulait s'en aller. Qu'avait-elle fait pour mériter ça? Les seules personnes qui restaient auprès d'elle étaient celles qui en savaient le moins sur la véritable Clara. Emma, Amely... Etre honnête ne lui apportait rien de bon, elle le savait malgré tous les efforts qu'elle faisait pour correspondre aux standards moraux des gens comme James. Pourtant, parce qu'elle n'était pas méchante, et surtout parce qu'elle ne voulait pas ressembler à sa mère, qui modelait les gens selon ses désirs sans tenir compte des leurs, elle se décida à encourager son petit-ami.

"Mais si c'est ce que tu veux, il faut le faire. Si Antonio t'engages tu seras payé, pourquoi ton père ne serait pas d'accord? Il est moldu de toute façon, il ne doit pas comprendre grand chose à Poudlard."



Swing my heart across the line
In my face is flashing signs, seek it ouf and ye shall find
Oh, I feel so wrong, doing the right thing
Oh, I feel so right, doing the wrond thing
I could lie, couldn't I, couldn't I?
So no more counint dollars, we'll be counting stars
Victor LloydMolduavatar
Messages : 120

Voir le profil de l'utilisateur
Victor remercia Clara d'un sourire lorsqu'elle le réconforta sur les intentions d'Antonio. Il espérait réellement qu'elle ait raison rien que pour prouver à son père qu'il était capable de réussir quelque chose par lui même. Il poussa un léger soupir alors que son regard se posait sur sa création et que sa petite amie lui expliquait quelques gestes techniques. Il n'avait jamais été très doué avec une baguette dans les mains. Il n'était pas non plus très manuel ni très intellectuel. Il ne savait pas ce qu'il était à la réflexion. Sans doute un projet raté. Sa mère avait d'ailleurs dû le sentir dès qu'elle l'avait tenu dans ses bras puisqu'elle était partie pour ne jamais revenir. Elle l'avait abandonné et ne s'était jamais inquiété de savoir comment il allait. Peut-être était-ce un peu faux car il recevait à Noël et à son anniversaire un cadeau qu'il savait pertinemment que son père n'aurait jamais eu les moyens de lui offrir. Son père n'avait jamais semblé souffrir de problèmes d'argents malgré sa petite paye de facteur. Peut-être touchait-il une pension alimentaire ? Peut-être que la voix féminine qu'il entendait parfois parler à son père au téléphone, toujours la même et irrémédiablement la conversation finissait de la même façon, son père raccrochait énervé. Peut-être que cette voix était celle de sa mère. Peut-être avait-elle eu de remords ou peut-être que son père l'avait forcé à assumer son choix. Partir mais payer quand même. Il n'en savait rien et à la réflexion, il ne voulait pas savoir. Il n'avait pas de mère et il ne s'en était jamais plaint parce qu'il avait son père et que ça lui suffisait. Il n'avait toujours connu que ça de toute façon. L'arrivé de Julia dans leurs vies avait été un choc mais il avait fini par s'en accommoder avec le temps et ce n'était pas vraiment désagréable. C'était même mieux que lorsque les maîtresses d'Ernest défilaient les unes après les autres. Un peu de stabilité rentrait dans leur quotidien et ce n'était pas pour lui déplaire.

Il effectua son défilé factice et écouta sérieusement les conseils de sa petite-amie. Oui, il ne devait pas sourire autant, il fallait qu'il trouve le juste milieu et qu'il transperce le public de son regard. Il fallait qu'il arrive à trouver le juste milieu entre l'attitude frôlant l'arrogance et celle qui le faisait passer pour un gentil bisounours bien affectueux. Un pari osé mais il savait qu'il en était capable. C'était bien la seule chose pour laquelle il était doué. Puis sans qu'il ne sache trop pourquoi, il passa aux confidences. Clara l'écouta sans rien dire ce dont il lui était reconnaissant avant de lui donner son ressenti. Un léger sourire étira ses lèvres lorsqu'elle avoua que ce serait dommage qu'il parte. Oui, des choses lui manquerait ici c'était certain mais il était sûr de lui. Il avait longtemps réfléchi à son avenir et cette option lui semblait la meilleure. Il éclata de rire lorsque la jeune fille lâcha que son père ne devait rien comprendre à Poudlard.

"Han si, il comprend plus de truc que moi. Il fait parti du conseil d'administration et tout. Mais le truc c'est que pour lui, tu vois, Poudlard c'est genre l'école avec le diplôme et tout au bout. Alors que si j'arrête ben j'aurais pas diplômes. Genre peut-être une ou deux buses et encore même pas sûr. Enfin si une, en Etude des moldus mais pour le reste voilà quoi. Et du coup, mon père, il voudrait genre que je fasse des études et tout pour pas me retrouver comme lui et tout si j'y arrive pas. Parce que un podium veut pas dire que je serais sur les suivants. Et après j'aurais rien. Mais le truc c'est que je veux rien faire d'autre. Mais il comprend pas. Et je crois, il dira non."

Le jeune homme poussa un soupir avant de relever la tête et de sourire à Clara. Elle était vraiment gentille de le soutenir malgré tout. Parce que si il partait, ça voulait dire qu'elle serait toute seule un peu. Il lui restait James et Blackbonnes et Amely mais il avait l'impression que parfois, c'était pas ce dont elle avait besoin elle. Il croyait peut-être à tort qu'elle était plus à l'aise et plus décontractée avec lui.

"Je vais être triste de plus te voir mais je t'écrirais tout le temps promis. Merci de croire en moi comme ça Clara. T'es la première et la seule à le faire. C'est super important pour moi même si je le montre pas. C'est sans doute parce que les gens me croit idiot et tout que j'accentue le truc. Pour que quand je serais devenu ce que j'ai toujours voulu être, ils en prennent plein la face. Mon nom sera connu un jour. Chez les moldus et chez les sorciers. Et j'aurais trop plein de sous."

Un sourire un peu rêveur s'étira sur ses lèvres et il éclata de rire. C'était son rêve et il semblait enfin à porté de main. Il serra doucement la main de Clara dans la sienne pour la remercier de son soutien. Il se sentait bien pour une fois. Vraiment bien. Il ne s'était jamais vraiment senti comme ça ici, avant.



Kit par Ju choupie Choupi
Clara GuipureAncien personnageavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
Victor s'ouvrait complètement et d'un seul coup. Clara en était à la fois flattée et gênée. Flattée de sa confiance, de l'amitié qu'ils avaient construit, et gênée d'être le témoin de tout cela de part leur mascarade de couple. Elle était également un peu démunie par tout ce qu'il disait, qui était nouveau pour elle, et ne savait pas trop comment répondre. C'était troublant, pour elle qui avait l'habitude d'avoir réponse à tout, de se sentir aussi gauche. Aussi, elle battit en retraite, sur un terrain qu'elle maîtrisait.

"Si tu deviens riche, je t'interdis d'épouser quelqu'un d'autre que moi!" plaisanta-t-elle sans aucune ambiguité.

Après tout, même s'ils avaient été vraiment amoureux, quel couple de leur âge pensait que cela durerait pour toujours ? Il fallait être réaliste. Clara s'éloigna de Victor et commença à rassembler ses affaires, tout en continuant de parler.

"Si la fashion week se passe bien, je suis sûre que tu pourras convaincre ton père. Tu ne voudrais pas lui proposer de venir, pour qu'il se rende compte par lui-même de la chance que tu as? Peut-être que ça le convaincrait."

Et ce serait plus simple de convaincre ses frères qu'elle pouvait partir à l'étranger si un adulte les accompagnait. S'ils étaient seuls, Elijah insisterait sûrement pour les accompagner et elle n'osait pas imaginer le calvaire qu'il ferait subir à Victor, dont le seul crime était de sortir avec sa petite soeur. Ses frères étaient autant qu'une bénédiction qu'une plaie. Clara s'imaginait déjà avertir Swann de leur venue, et visiter Milan en compagnie de Victor, entre deux défilés. Des vraies vacances d'adultes. Et tant pis pour les révisions de BUSEs. Une fois ses affaires fourrées dans son sac, elle tendit la main à Victor et mêla ses doigts aux siens.

"Une petite balade dans le parc pour fêter ça?"

Elle avait envie de lui dire qu'elle l'aiderait à réaliser son rêve, car elle en avait vraiment envie. Mais c'était une lourde promesse à tenir, et Clara n'était pas sûre d'en être capable?



Swing my heart across the line
In my face is flashing signs, seek it ouf and ye shall find
Oh, I feel so wrong, doing the right thing
Oh, I feel so right, doing the wrond thing
I could lie, couldn't I, couldn't I?
So no more counint dollars, we'll be counting stars
Victor LloydMolduavatar
Messages : 120

Voir le profil de l'utilisateur
Victor rit à la remarque de Clara. Il ne pensait pas encore au mariage ni à quoique ce soit de vraiment concret. Il se disait qu'il avait bien le temps de voir venir et que pour l'instant, il avait bien d'autres préoccupations. Et puis, il n'était pas vraiment dupe, il savait bien que la jeune fille plaisantait et n'était pas un instant sérieuse. Comment prévoir l'avenir après tout ? Il savait bien que les relations adolescentes n'étaient pas faites pour dure. Et il n'était même pas vraiment amoureux de Clara. Il se servait juste d'elle. Il s'en voulait d'ailleurs un peu.

"Non, je ne veux pas que mon père vienne. Il ne fera que regarder ce qui l'entoure avec un regard dubitatif. Et de toute façon, il bosse. Donc, il ne peut pas venir. Je préfère y aller avec toi. Tu es la seule qui m'aide vraiment, je voudrais te remercier."

Il esquissa un léger sourire à l'attention de la jeune fille. Il savait que sa façon de réagir n'était pas la meilleure à adopter. Que cela ferait peut-être de la peine à son père d'être mis devant le fait accompli mais il ne se sentait pas la force de se battre contre lui. Il allait donc aller à la Fashion-Week et faire de son mieux pour se faire remarquer, décrocher un contrat définitif avec un grand couturier et commencer sa carrière pro. Il passerait ses buses et abandonnerait ses études à la suite de ça. Il ne comptait pas en avoir beaucoup de toute façon.

"Avec plaisir."

Il glissa sa main dans celle de sa petite-amie et l'entraîna à l'extérieure. Il faisait beaux et c'était agréable de sortir par ce temps. Profiter de leur insouciance et des moments qu'ils passaient ensemble. Parce qu'ils n'étaient peut-être pas amoureux l'un de l'autre mais il appréciait vraiment Clara et sa compagnie.

Fin du Rp



Kit par Ju choupie Choupi
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Les jours heureux [Victor & Clara]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Coucou mon chou, j'ai besoin d'un bouche-trou [Victor & Clara]
» L'Enfer de la Mode ! [Fashion-Week Topic - Swann-Clara-Victor]
» Wouyyyyyyy Le premier ministre Bellerive ''heureux'' de l'issue des élections
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Constitution; La Fusion de Victor Benoit prend le devant.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Salle des arts,-