AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Panne d'oreiller [Valery & Klemens]

Aller à la page : Précédent  1, 2
InvitéInvité


- Partir ? Parce que t'as cru que tu t'étais fight avec un de tes potes ? Tu serais parti juste pour ca ?

C'était supposé être la fin du rp, mais en fait, non, tiens. Valery repousse vaguement Klemens pour le regarder dans les yeux, froncant les sourcils, un peu coupé dans ses véléités d'essayer de faire des enfants (spoiler : vous pouvez essayer longtemps) par ce que Klemens raconte. C'est vachement blessant, mine de rien. De voir à quel point une amitié avec quelqu'un tient à peu de choses. Une vexation avec quelqu'un d'autre, une prise de tête, et c'aurait été suffisant pour zapper trois ans d'amitié et se tirer ailleurs ?

- Peu important que y'ai d'autres gens qui t'aiment bien éventuellement, en Angleterre ? Geeenre moi, au hasard ?

Bon, il est un peu vexé. Ca l'empêche pas de se vautrer dans les bras de Klemens un bras sur le front et se moquer de lui-même.

- Et si j'étais tombé dans les vapes et t'étais pas là pour me ratrapper, hein ? Imagine si c'est grave. T'aurais ruiné ma santé 'vec tes conneries !
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klem détourna le regard lorsque Valery lui demanda visiblement vexé si il avait vraiment été sur le point de partir. Il n'arrivait pas à soutenir le sien encore moins lorsqu'il enchaîna avec sa question sur lui. Il venait d'avouer qu'il l'aimait bien. Un ami, un vrai. Il s'était fait de vrais amis ici et partir serait un crève-coeur mais si il le fallait, il le ferait sans se retourner. Et affronter Roy au quotidien aurait été trop dur pour lui.

"Je suis désolé Val."

Heureusement son ami ne resta pas vexé longtemps puisqu'il se rallongea sur son ventre. Le jeune-loup esquissa un léger sourire amusé à la dernière remarque du danseur.

"T'as pas besoin de moi pour ruiner ta santé. Tu le fais très bien tout seul. Mais t'as raison de me rappeler de faire attention à ta petite personne. Plus de câlins pour aujourd'hui."

Un sourire moqueur s'étira alors sur les lèvres de Klemens et il embrassa chastement le front de Valery.


Klemens Dabrosky
InvitéInvité


- Imagine je meurs parce que je suis trop inquiet parce que tu es parti, hein ?

Enchaine Val, pas démonté pour un sou par le côté inquiétant et pas très drôle de ce qu'il dit. Il se redresse avec humeur lorsque Klemens lui embrasse le front, partant du principe qu'embrasser des adultes sur le front, c'est vexant. Il est pas un enfant. Il est aussi sensible sur ce sujet, le sujet de sa gueule de gosse alors qu'il est largement en âge d'en avoir, des gosses, que Klemens sur son petit problème de pleine lune. Ainsi il riposte avec un grand à propos en gratouillant son amant derrière la nuque, vil comme la gale.

- De toute façon si je ne me prépare pas un truc à manger je vais tomber dans les pommes avec une vraie raison, pour changer.

Et il se lève souplement, glorieusement nu. Mais on peut sentir une certaine précaution qu'il met dans son pas, une vigilance qui si elle est bien dissimulée reste un peu inquiète. En tant que Danseur, en tant que Mage, Valery est habitué à un corps qui réponds puissament, à toutes ses demandes, à une machinerie parfaite qui n'admet aucune erreur. Ses faiblesses nouvelles sont appréhendées comme des affronts. Il fait un clin d'oeil à Klemens, espérant qu'il le suive dans la cuisine, et qu'il s'abime à le distraire un peu alors qu'il casse des oeufs dans une poele.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klemens soupira légèrement et regarda Valery se lever sans rien dire. Il savait qu'il n'aurait pas le dernier mot de toute façon et il préférait éviter d'inquiéter son ami avec un éventuel départ puisque pour l'instant, il était très bien ici. Et ce genre de conversation était toujours stérile et avait un léger goût de "on s'est bien trop engagé en fait toi et moi, ça va plus être possible, je suis désolé." Klem était beaucoup trop égoïste pour renoncer à Val. C'est pour ça qu'il n'insista pas et qu'il se leva à la suite de son amant pour le rejoindre dans la cuisine. Il attrapa le ketchup dans le frigo et se colla contre le dos du jeune danseur. Il posa un rapide baiser dans son coup et lorsque les œufs furent cuits, il dessina un petit sourire avec le ketchup.

"Regarde si on rajoute une petite barbichette comme ça, on dirait Roy."

Le jeune loup esquissa un léger sourire amusé alors qu'il dessinait une petite barbe sur leur figure œuf. Puis il se recula légèrement avant de s'installer à table avec la poêle. Il partagea les oeufs en deux parts plus ou moins égales et donna la plus grosse à Val avec un sourire.

"Aller viens manger ton bout de Roy, il va être froid."


Klemens Dabrosky
InvitéInvité


- On verra, d'toute façon. T'es pas enfermé, tu fais que tuv'.

Val tend son dos pour réclamer des calins. Faire la cuisine en se faisant caliner est un peu un paroxysme des choses cool de la vie, et le danseur aime beaucoup. Il peut se détourner de ses oeufs pour mordiller Klemens dans le cou, en plus, lui faire regretter de l'avoir levé si vite "de peur de l'épuiser". C'est vrai qu'ils agissent beaucoup comme un couple. Sa fragilité lui donne des élans de domesticité. Il n'y peut rien. Ne s'en rend pas vraiment compte non plus.

- Nan attends Roy il sourit pas vraiment.

Se brûle un peu en mettant les pattes dans les oeufs. Et c'est bientôt une tête pas très souriante, avec du bacon à la place des cheveux, et une barbichette faite par Klem qui se fait découper en deux avec une certaine satisfaction. Et c'est parfaitement innocement qu'il pose ses pieds sur les genoux de Klemens en mangeant, aussi. Ils n'ont pas du tout l'air d'un jeune couple parfait, qu'on pourrait presque (si Val avait été une jeune fille choupie) trouver sur des cartes postales.

Soupir.

- Il va falloir que je justifie mon absence au taff. Je leur dis quoi ? Je peux pas t'utiliser ? "Ouiii j'ai été retenuuuu par une Angine qui s'appelle Klemeeeeens."
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klem fixa un instant sans rien dire les pieds de Valery sur ses genoux avant de jouer distraitement avec ses orteils espérant peut-être un petit gloussement annonçant que le jeune danseur est chatouilleux. Avec un léger sourire aux lèvres, il mangea sa part de Roy pas très souriant avec du bacon à la place des cheveux et poussa un soupir satisfait lorsqu'il eut terminé son assiette. Il laissa son dos retomber contre sa chaise et ferma machinalement les paupières. Tout était parfait. Sauf la voix de Val qui lui fait ouvrir les yeux. Et il prend un air amusé qui se veut faussement vexé.

"Azy toi, j'suis pas une angine. Sinon toi, t'es la grippe."

Malgré son amusement, il réfléchit réellement à la façon dont son amant pourrait éventuellement justifier son absence avant de hausser les épaules d'ignorance.

"Peut-être que tu peux dire que t'étais malade. La vérité quoi. Pas besoin de trouver d'excuse bidon. T'es pas bien, t'es pas bien, c'est pas ta faute."

Il fixa un instant le danseur avant d'esquisser un nouveau sourire et de se lever. Faisant tomber les pieds de Valery au passage. Il contourna la table et se posta derrière son amant avant de lui masser délicatement les épaules et de murmurer à son oreille.

"N'empêche, c'est cool. T'es tout à moi pour aujourd'hui."


Klemens Dabrosky
InvitéInvité


Valery considère ce que raconte Klem en percant l'oeil-jaune-d'oeuf de sa moitié de Roy avec un coin de toast grillé, mais le refuse en bloc. Sa fierté l'empeche de se faire réduire à son petit souci d'évanouissements.

- Ouais mais je suis pas malade. J'avais la flemme. Spas pareil, ça, la flemme.


C'est fou comme il peut être borné et aux limites de l'aveuglement, Val, des fois. Suffit de le voir lorsqu'il est en présence de Roy. Le trafiquant concentre toute la mauvaise foi contenue dans le danseur et arrive encore ensuite à la multiplier par deux magiquement. Un petit regard peu impressionné suit la tentative de chatouille. Il y a peu de gens moins sensibles des pieds que pauvre Valou qui les maltraite depuis Dix-huit ans. Il les étend et en fait craquer les articulations, puis les laisse tomber avec un bruit sonore de chair qui rencontre le sol carrelé lorsque son amant se lève. Valery se prête au massage un moment en émettant de petits sons inarticulés, pui se lève et attire Klemens dans la salle de bain à sa suite.

- Peut-être, mais ça ne veut pas dire qu'on ne va pas être beaux et propres et prêts à sortir sait-on jamais. Viens.

S'ensuit une chouette douche commune qui déborde un peu des limites de la franche camaraderie, bien qu'elle finit en bataille de mousse à travers tout l'appart, pour une raison qui échappe à tout le monde.

FIN DU RP
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Panne d'oreiller [Valery & Klemens]

Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Le voleur de canapé [Valery & Klemens]
» Les amis c'est pour la vie [Valery & Klemens]
» panne de mumble
» Petite panne d'ordi
» Sur l'oreiller [Killian & Juliet]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres,-