AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 L'escapade [Adonis]

Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
13 Février 2008, Killarney, Irlande.

Rosaleen n'avait pas fait cela depuis des années et elle était partagée entre la sensation grisante d'enfreindre les règles qu'on lui avait fixé et l'envie de revoir Adonis. Ils s'étaient vus deux fois au cours du mois de janvier et elle avait convaincu ses grands-parents de l'inviter à son petit diner d'anniversaire le trente-et-un janvier dernier, dîner où Leopold Marchebank avait fait une apparition remarquée par l'intermédiaire d'un immense bouquet de fleurs qu'il avait fait livrer au cours du repas.

Quoiqu'il en soit, Rosaleen avait changé ses horaires de travail sans le dire à ses grands-parents et se retrouvait donc avec son samedi après-midi de libre, après-midi qu'elle avait convenu de passer avec Adonis. Elle avait passé la matinée à travailler, avait déjeuné en famille et avait quitté le manoir comme pour aller au Circée. A la place, elle avait transplané à Pré-au-Lard où elle avait retrouvé Adonis pour qu'ils puissent se rendre dans une destination surprise.

Elle rouvrit les yeux au moment où la désagréable sensation du transplanage disparaissait et sourit spontanément en constatant qu'ils étaient au milieu au milieu d'une lande déserte, battue par le vent. Elle écarta ses cheveux de son visage et se tourna vers Adonis, souriante.

- Nous sommes en Irlande, non ?


Avatar par Hybrisavatar

Adonis GreengrassSous-directeur de Poudlardavatar
Messages : 249

Voir le profil de l'utilisateur
Adonis était assez fébrile. Il était heureux de retrouver Rosaleen, il aimait chaque instant qu'il passait en sa présence. Il avait été enchanté d'être invité à son anniversaire, un peu moins lorsque Leopold avait fait envoyer un immense bouquet de fleurs. Il avait eu la désagréable impression que ce cadeau avait un sens caché. Un immense sourire se dessina sur ses lèvres lorsque la jeune femme le rejoignit à Pré-au-Lard. Il ne perdit pas de temps et lui demanda de fermer les yeux avant de transplaner.

Le sourire de Rosaleen lorsqu'elle ouvrit les yeux fut la plus des cadeaux qu'elle aurait pu lui faire. Il l'avait emmené dans un endroit qu'il adorait plus jeune. Cette lande lui rappelait beaucoup de souvenir et l'apaisait. Il aimait le paysage et il avait pensé qu'y emmener la jeune femme serait une bonne idée. Il n'avait d'ailleurs pas l'impression de s'être trompé.

"Oui nous sommes en Irlande. A Killarney précisément. J'ai toujours aimé cet endroit, il est apaisant."

Il esquissa un léger sourire à l'attention de Rosaleen et lui prit la main pour l'inviter à se promener dans la lande avec lui.


Adonis Greengrass
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
L'endroit était magnifique. Montagneux et vallonné, verdoyant et avec un lac à perte de vue. Rose avait toujours aimé l'Irlande pour ses paysages, elle aurait aimé y vivre mais le destin avait fait qu'elle soit anglaise de naissance, même si les Lestrange étaient originaires de France à l'origine. Elle était ravie qu'Adonis l'ait emmenée ici : c'était vraiment un bon choix pour se balader.

- C'est splendide, répondit Rosaleen avec un sourire sincère. C'est dans un endroit comme cela que j'aimerais vivre, plus tard.

Lorsqu'elle aurait quitté la maison de ses grands-parents. Le problème des Sang-Pur était qu'ils vivaient dans des demeures familiales et qu'ils choisissaient rarement l'endroit où ils voulaient vivre : ils choisissaient plutôt un bien dans le domaine familial, bien qui leur était souvent offert lors de leur mariage, par les parents.

Adonis saisit sa main et elle se laissa faire. Elle avait été un peu mal à l'aise la première fois mais plus elle passait de temps en compagnie d'Adonis, plus elle se sentait à l'aise avec lui et elle n'avait plus de problèmes avec le fait qu'il lui tienne la main. C'était même plutôt agréable de fréquenter quelqu'un d'aussi adorable, d'aussi gentil et d'aussi patient. Il était une bouffée d'air frais dans son quotidien, une étincelle de bonheur dans ses semaines. Elle lui adressa un sourire tandis qu'ils commençaient à marcher sur les chemins déserts.

- Comment as-tu découvert cet endroit ? s'enquit-elle, curieuse.

Après tout, Adonis était aussi anglais qu'elle dans les faits.


Avatar par Hybrisavatar

Adonis GreengrassSous-directeur de Poudlardavatar
Messages : 249

Voir le profil de l'utilisateur
La main de Rosaleen dans la sienne le comblait complètement. Il avait senti au fil de leurs rendez-vous, la jeune femme se détendre avec lui. La voir sourire lui suffisait pour l'instant, il lui avait fait plaisir c'était ce qui comptait le plus pour lui. Il nota dans un coin de son esprit qu'elle souhaitait vivre en Irlande et commença à réfléchir. La maison de vacances était le cadeau de mariage que son grand-père avait fait à sa mère et Apollon. En toute logique, elle serait sienne à son mariage. Son oncle lui avait fait une promesse et il comptait là lui faire respecter.

"Je venais souvent en vacances ici lorsque j'étais enfant. Nous possédons un petit manoir de campagne ici, il servait essentiellement de lieu de vacances. Ma mère aimait beaucoup cet endroit. Cela peut paraître étrange mais je crois que si j'aime autant être ici c'est parce que ce lieu me la rappelle."

Il esquissa un léger sourire nostalgique, des images de sa petite enfance remontèrent. Il revoyait les cheveux blonds de sa mère briller au soleil, des rires, un doux sourire. Et puis, bien plus tard, d'autres vacances. Avec Daphné cette fois, il s'était souvent baigné dans ce lac avec elle. De joyeux souvenirs qui ne voulaient plus rien dire à présent. Ils faisaient leur vie chacun de leur côté.

"Je suis un peu nostalgique, je suis désolé."

Il esquissa un léger sourire vers Rosaleen et repensa au petit paquet qu'il avait pris bien soin d'emmener.

"Pendant que j'y pense, j'ai un cadeau pour Oreste. J'espère qu'il aime lire. Ce n'est pas grand chose mais je l'ai retrouvé dans ma bibliothèque et je me souviens l'avoir beaucoup aimé lorsque j'avais son âge."

Il sortit le vieil ouvrage de l'une des poches de sa robe de sorcier et le tendit à la jeune femme avec un léger sourire. Il avait un autre paquet dans sa poche, pour Rosaleen elle-même cette fois mais il préférait attendre le bon moment pour lui offrir. Et pour l'instant, ça ne l'était pas encore.


Adonis Greengrass
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
- Il n'y a pas de mal à se laisser parfois aller à la nostalgie, tant que cela n'empêche pas de vivre, répondit tranquillement Rosaleen en écartant une mèche de cheveux blonds de son visage.

Elle-même aurait été très mal placée pour critiquer ce fait : elle était la première à se laisser aller à la mélancolie, surtout lorsque les temps étaient difficiles. Les choses commençaient à aller mieux désormais, le temps faisait son oeuvre et Rose se projetait de nouveau dans l'avenir. L'année 2007 n'avait pas été forcément facile, surtout sur la fin, mais il fallait quand même aller de l'avant et laisser tout cela derrière elle.

Elle releva les yeux vers Adonis lorsqu'il lui annonça qu'il avait un cadeau pour Oreste. Elle n'était pas si surprise que cela, ce n'est pas la première fois qu'il lui en offrait un mais c'était toujours une agréable surprise. Elle avait beau adorer son frère, les moyens financiers des Rosier ne leur permettaient pas de faire des excès ni des cadeaux en dehors de l'exception des anniversaires et Noël et même durant ces périodes, cela restait sobre. Elle était heureuse qu'Adonis lui permette de donner un peu plus à Oreste et surtout ravie qu'il rencontre d'autres personnes en dehors de la famille : cela ne pourrait être que positif pour lui.

- Je suis certaine qu'il en sera très heureux, je vous remercie, vraiment. Il ne fallait pas, vous savez, il vous apprécie déjà beaucoup, assura-t-elle sincèrement avec un sourire.


Avatar par Hybrisavatar

Adonis GreengrassSous-directeur de Poudlardavatar
Messages : 249

Voir le profil de l'utilisateur
Un léger sourire fleurit sur les lèvres d'Adonis. Avait-il réellement conquis le plus jeune des Lestrange ? Rien n'était moins sûr mais les affirmations de Rosaleen étaient si douces à ses oreilles qu'il ne voulait même pas songer à la détromper.

"Je l'apprécie également beaucoup."

Il entraîna ensuite la jeune femme un peu plus loin dans la lande et s'arrêta devant le lac pour l'observer un instant et également afin de laisser sa compagne de promenade se reposer quelques minutes. Il admira le reflet du soleil bas de l'hivers sur l'étendu d'eau et remarqua quelques oiseaux s'amuser à la surface du lac. Il en profita également pour admirer Rosaleen du coin de l'oeil avant de se tourner tout à fait vers elle.

"J'ai également un présent pour vous Rosaleen. J'espère qu'il vous plaira."

Il sortit l'écrin de sa poche et le tendit à la jeune femme afin qu'elle découvre par elle même le collier de perles qu'il contenait.


Adonis Greengrass
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Oreste était un enfant adorable aux yeux de Rosaleen, c'était son petit frère chéri, ils avaient un lien un peu particulier. Elle veillait sur lui avec attention et s'efforçait surtout de le protéger au maximum de leurs grands-parents. Elle ne savait pas ce qu'elle ferait lorsqu'il partirait à Poudlard, l'abandonnant seule au manoir. Enfin, non, quand on y pensait bien, il y aurait Reyna mais les choses n'étaient pas très faciles entre les deux soeurs Lestrange.

Mais ce n'était pas le moment de penser à cela, songea Rose tandis qu'Adonis l'entrainait vers le bord du lac. L'endroit était décidément magnifique et elle se promit d'y emmener Oreste et Reda un jour, pour qu'ils puissent passer une journée dehors. Ils sortaient peu du manoir - les escapades en famille n'étaient pas vraiment l'apanage de leurs grands-parents - et Rosie était persuadée qu'ils seraient ravis de faire un tour en Irlande.

C'était vers cela que son esprit était tourné au moment où Adonis reprit la parole et elle se tourna vers lui, un sourire un peu surpris sur les lèvres. Un cadeau ? Mais il n'y avait pas d'occasion particulière aujourd'hui, non ? Elle saisit néanmoins l'écrin et l'ouvrit avec délicatesse, ses yeux tombant alors sur un collier de perles magnifiques, qu'elle effleura du bout des doigts avec un sourire. Avant de néanmoins refermer le coffret.

- C'est trop Adonis, je ne peux pas accepter, souffla-t-elle avec un sourire désolé. Vous... Tu n'as pas besoin de m'offrir toutes ces choses, tu sais. Tu m'as déjà offert un présent pour mon anniversaire et je n'ai pas besoin de cela pour apprécier ta compagnie.

Sans se départir de son sourire, elle se hissa sur la pointe des pieds pour déposer un léger baiser sur sa joue, murmurant un merci.


Avatar par Hybrisavatar

Adonis GreengrassSous-directeur de Poudlardavatar
Messages : 249

Voir le profil de l'utilisateur
Adonis avait dans un premier temps cru que son présent avait fait plaisir à Rosaleen. Le sourire qui éclaira son visage l'induit manifestement en erreur puisque ses paroles refusèrent le collier. Il ne comprenait pas, ses paroles étaient à l'inverse de son attitude. Elle lui rendait son cadeau avec un baiser. Il se sentit rougir légèrement et vexé qu'elle repousse ainsi le cadeau.

"Ça me fait plaisir de te l'offrir."

Il esquissa un léger sourire, il ne souhaitait pas l'acheter avec des présents et qu'elle lui dise qu'elle appréciait sa compagnie lui faisait chaud au coeur. Bien plus qu'elle ne pouvait l'imaginer. Il se saisit de sa main et l'embrassa tendrement.

"J'apprécie énormément ta compagnie également. Et je ne sais pas vraiment comment te le faire comprendre. Et je croyais réellement te faire plaisir avec ce collier mais si vraiment tu n'en veux pas, ce n'est pas grave."

Il tourna le regard vers le lac pour l'admirer et surtout pour cacher sa frustration. Elle ne refusait pas les fleurs de Leopold pourtant. Il voulait l'épouser, rien que l'idée le répugnait mais que pouvait-il faire ? Il savait que la guerre était perdue d'avance sauf si Rosaleen faisait un choix. Un choix tout simple. Leopold ne pourrait plus rien faire, il savait qu'il ne pourrait pas lui refuser le poste de sous-directeur si c'était la jeune femme qui d'elle-même imposait un refus. Mais le ferait-elle ? Il posa son regard clair sur elle et lui sourit légèrement. Elle était si belle et il l'aimait tellement.


Adonis Greengrass
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Adonis semblait réellement vexé mais Rosaleen était sûre de sa décision : elle ne voulait pas qu'Adonis se ruine pour elle, pour lui prouver quelque chose. Elle acceptait ces rendez-vous parce qu'elle passait à chaque fois d'agréables moments en sa compagnie, pas pour qu'il lui offre des cadeaux hors de prix.

- Et c'est très gentil de ta part, assura-t-elle avec un sourire sincère.

Adonis était un homme généreux et empli d'attentions mais qu'on lui offre un tel présent sans raison mettait Rose mal à l'aise.

- Cela me fait plaisir, assura-t-elle après son baisemain.Mais... Mais c'est trop, tu comprends ? interrogea-t-elle doucement.


Avatar par Hybrisavatar

Adonis GreengrassSous-directeur de Poudlardavatar
Messages : 249

Voir le profil de l'utilisateur
"Oui, je comprends."

Il esquissa un léger sourire pour cacher sa frustration. Il récupéra l'écrin et le rangea dans sa poche. Il ne gagnerait pas cette bataille. La prochaine fois, il se contenterait de fleurs et de cadeaux pour Oreste. Il n'aimait pas se sentir aussi impuissant. Il aurait tellement voulu la couvrir d'or et d'argent. La faire se sentir aimée, désirée et qu'elle soit heureuse tout simplement. Mais il y avait cette histoire avec Leopold qui lui mettait la pression et il devait savoir.

"Que penses-tu de Leopold Marchebank ?"

Il détourna le regard sur le lac et prit un air un peu plus détaché. Il ne voulait pas qu'elle sente sa jalousie. Il voulait que cela reste une question innocente.


Adonis Greengrass
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Heureuse de voir qu'Adonis comprenait son point de vue, Rosaleen lui adressa un sourire en coin, tout de même un peu penaude. Elle n'avait jamais voulu le peiner mais même si cela pouvait sembler difficile à croire au premier abord au vu de la manière où elle était poussée à choisir son futur mari en fonction de son aisance financière mais elle avait des principes. Elle restait une Poufsouffle dans l'âme, malgré tout et essayait de respecter une certaine idée de justice quand elle le voulait, même si oui, sa démarche matrimoniale était clairement vénale : elle n'aurait pas la bêtise ou la naïveté de le nier. Mais malgré tout cela, Rose restait une grande innocente et ne perçu en rien la jalousie dans la voix d'Adonis, se contentant de l'observer d'un regard surpris, un peu étonnée par sa soudaine question.

- C'est un homme charismatique et intelligent même si je le trouve un peu trop indolent en société.

La réponse était parfaitement simple et neutre, bien qu'honnête car si Rosaleen n'avait pas perçu la jalousie dans le ton d'Adonis, la question avait de quoi surprendre et elle était bien trop prudente pour se lancer dans quelque chose sans savoir où elle mettait les pieds.

- Pourquoi cela ?


Avatar par Hybrisavatar

Adonis GreengrassSous-directeur de Poudlardavatar
Messages : 249

Voir le profil de l'utilisateur
La réponse de Rosaleen ne le satisfaisait qu'à moitié. Mais il était rassuré sur un point, elle n'avait pas mentionné le fait qu'il lui plaisait ou rien d'autre dans le même genre. Pas d'amitié, pas de lien quelconque entre eux. Juste une vague courtoisie d'usage et quelques paroles échangées. Il était légèrement rassuré et il se permit un léger sourire à l'adresse de la jeune femme avant qu'elle ne pose la question qu'il n'avait pas vraiment prévu.

"Pour rien, une simple curiosité."

Il esquissa un nouveau sourire et invita Rosaleen à continuer leur promenade d'un signe de tête. Il faisait beau, c'était agréable de profiter un peu soleil. Et surtout de pouvoir admirer la brillance des cheveux de la jeune femme sous la lueur de l'astre solaire.


Adonis Greengrass
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen n'aimait pas les conflits, elle avait tendance à tout faire pour essayer d'apaiser la situation et fuyait au maximum les discussions houleuses. Il n'était donc pas dans son genre de faire des problèmes ou de déclencher des disputes. Et pourtant, la réponse trop peu vague d'Adonis la poussait à chercher plus loin même si elle avait l'impression de s'engager sur une pente glissante. Il aurait été fort étonnant qu'en pleine balade tous les deux, Adonis pose tout à fait spontanément et par hasard une question sur Leopold alors qu'il avait clairement vu l'immense bouquet qu'elle avait reçu de ce dernier. Alors Rose n'avait beau ne pas aimer les conflits, elle restait têtue comme une Poufsouffle parfois.

- Tu le connais bien, non ? Il est ton Directeur de Département ? Tu l'apprécies, non ? A ce que j'ai pu comprendre ?

Et tandis qu'elle posait ces questions, Rose eut l'impression furtive que Leopold Marchebank avait l'art d'apparaître là où on l'attendait le moins, même si ce n'était pas physiquement.


Avatar par Hybrisavatar

Adonis GreengrassSous-directeur de Poudlardavatar
Messages : 249

Voir le profil de l'utilisateur
Adonis tourna légèrement la tête vers Rosaleen alors qu'elle le bombardait de question sur Leopold. Il retint un léger soupir et esquissa un léger sourire avant de hausser les épaules d'indifférence. Que pouvait-il dire sans paraître trop admiratif mais en même temps en cachant sa jalousie latente. Il se décida pour l'honnêteté.

"Oui, je le connais bien et je lui dois beaucoup. Il m'a nommé sous-directeur de son département, ce qui est une chance énorme pour moi vu mon âge. Donc, oui je l'apprécie. Il me donne la chance de prouver ce que je vaux réellement et il m'estime bien plus que certains membres de ma famille. Et j'avoue que parfois, j'ai un peu peur de le décevoir. C'est un peu comme le père que je n'ai pas eu."

Il détourna le regard gêné. Il n'avait pas eu l'intention de laisser échapper ça et encore moins devant Rosaleen. Il poussa un léger soupir et continua un instant à marcher en silence. Il n'arrivait pourtant pas à s'empêcher de penser qu'il allait bientôt demander la jeune femme en mariage. Et il ne pouvait s'empêcher d'angoisser à l'idée qu'elle accepte.

"Mais il m'arrive parfois de ne pas être d'accord avec certains de ses projets d'avenir. Des envies qui hélas risquent de se réaliser sans que je ne puisse rien faire pour les empêcher."

Il fixa alors Rosaleen avec intensité avant de détourner à nouveau le regard.


Adonis Greengrass
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
- S'il t'as nommé, c'est que tu le mérites entièrement, répondit Rosaleen avec un sourire sincère.

Après tout, même si Rose ne pouvait pas s'estimer proche de Leopold Marchebank, les quelques entrevues qu'ils avaient eut - et même sa réputation - lui permettait de le classer dans la catégorie des hommes intelligents et qui savaient où était leur intérêt : il n'aurait pas nommé Adonis si cette décision avait été contre-productive. Ce n'était pas conventionnel, certes, mais la valeur n'attendait pas le nombre des années. Elle posa une main qui se voulait réconfortante sur l'épaule d'Adonis lorsqu'il mentionna son père et lui adressa un sourire en coin.

- De quoi veux-tu parler ? questionna-t-elle en fronçant les sourcils lorsqu'Adonis la regarda avec intensité.

Elle était certaine qu'il y avait un sous-entendu et Rose n'était pas bête, elle pouvait voir ce que voulait dire Adonis mais cela lui semblait tellement incongru ! Monsieur Marchebank avait deux fois son âge, ils ne s'étaient parlés que quelques fois et elle n'avait pas eu l'impression de lui plaire particulièrement, elle avait surtout l'impression qu'il aimait la provoquer, pas la charmer.


Avatar par Hybrisavatar

Adonis GreengrassSous-directeur de Poudlardavatar
Messages : 249

Voir le profil de l'utilisateur
Adonis garda le silence malgré la main de Rosaleen sur son épaule qui lui réchauffait le cœur. Un imperceptible sourire étira ses lèvres. Il s'en voulu un peu pour sa dernière réplique. Il voyait bien que Rosaleen se posait des questions désormais et il ne pouvait pas clairement répondre à sa question. Il tourna son visage vers la jeune femme et la dévisagea un instant. Elle était vraiment jolie.

"Rien de vraiment important. Tu finiras par t'en apercevoir de toi même de toute façon."

Il haussa légèrement les épaules avant de continuer à marcher silencieusement. Il n'avait pas envie de donner plus d'explication, ce n'était pas à lui de révéler les plans de Leopold Marchebank à Rosaleen. Il en avait même peut-être déjà trop dit d'ailleurs.

"Que souhaites-tu faire maintenant ?"

Peut-être voulait-elle rentrer, peut-être avait-elle froid. Il aurait aimé l'embrasser là maintenant tout de suite, devant ce lac et ce soleil timide de début d'année. Le temps se prêtait volontiers au romantisme.


Adonis Greengrass
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Si Rosaleen avait fait ses études à Poufsouffle, elle restait persuadée qu'elle aurait pu être une Serdaigle, elle avait toujours aimé ses études et approfondir ses connaissances, surtout dans le domaine de la métamorphose certes, mais elle avait été une élève très assidue à Poudlard. Quoiqu'il en soit, elle aimait comprendre et le ton laconique d'Adonis la contrariait. Il était facile de lancer des sous-entendus et se rétracter après ! Elle n'avait pas envie de le contrarier mais en même temps, elle restait acharnée et têtue comme une Poufsouffle certaines fois, comme aujourd'hui.

Alors elle continue de marcher à ses coté, un sourire aux lèvres, même s'il est un peu moins éclatant qu'au début, et déclare avec un enthousiasme qu'elle veut sincère - car elle ne veut pas vexer Adonis - qu'elle aimerait bien se baigner, même si la température hivernale les en empêche alors, un peu comme lorsqu'elle était enfant, elle glisse ses doigts dans ceux d'Adonis et l'attire tout près de l'eau. Elle retire ses chaussures et rentre dans l'eau jusqu'aux chevilles, soulevant sa robe d'une main. Cette dernière est glacée mais cela fait juste rire Rosaleen, tandis que le clapotis de l'eau éclabousse ses jambes.

Et même si elle ne désire pas froisser Adonis, elle veut connaître la vérité, elle veut savoir ce qu'il sait et a bien conscience qu'elle devra insister pour l'obtenir. Alors elle tend la main vers sa joue, se hisse sur la pointe des pieds en lâchant sa robe - tant pis pour l'eau - et elle dépose un chaste baiser sur ses lèvres, sachant très bien que ce n'est pas anodin.

- Sois honnête avec moi, Adonis. Est-ce que tu sais quelque chose qui me concerne ?


Avatar par Hybrisavatar

Adonis GreengrassSous-directeur de Poudlardavatar
Messages : 249

Voir le profil de l'utilisateur
Adonis se laissa entraîner par Rosaleen au bord de l'eau et il la contempla un instant alors qu'elle se trempait les pieds. Elle est magnifique comme ça, une main relevant légèrement sa robe pour ne pas qu'elle se mouille au contact de l'eau. Un sourire enfantin aux lèvres. Et il la voit s'approcher de lui, lâcher sa robe qui retombe dans l'eau et se mouille. Il frissonne un peu lorsqu'il sent sa main sur sa joue et en réflexe, il avance un peu plus vers elle, ses pieds touchant l'eau. Il lui enserre la taille et la maintient contre lui alors qu'elle l'embrasse chastement sur les lèvres. Il voudrait stopper cet instant. Qu'elle ne se recule jamais et ne pose jamais cette question qui le tiraille de l'intérieur. Il se mordille la lèvre inférieure, gêné.

"Ce n'est rien de vraiment concret. Juste des idées comme ça lancées en l'air, je pense. Mais... Leopold a laissé entendre qu'il serait susceptible de demander ta main."

Le jeune homme relâcha Rosaleen et poussa un léger soupir. Un moment qui aurait pu être parfait venait d'être gâché par des mots de trop. Il aurait dû tenir sa langue. Il se passa un main dans les cheveux et se recula pour permettre à la jeune femme de regagner la terre ferme. Il y avait beaucoup de chance pour qu'elle veuille rentrer maintenant.

"Et je comprendrais que tu le choisisses lui plutôt que moi."

Son regard se baissa et il détourna la tête pour ne pas croiser celui de celle qui faisait douloureusement battre son cœur. Aimer quelqu'un était décidément beaucoup trop douloureux pour être réellement bénéfique.


Adonis Greengrass
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Leopold Marchebank qui demanderait sa main ? Cela semblait tellement inconcevable, comme idée ! Il avait plus de deux fois son âge, l'âge de son père ! Et puis il était père de famille et même s'il venait d'annoncer son divorce... Non, ce n'était pas cohérent. Certes, ils avaient parlé quelques fois mais Monsieur Marchebank était un provocateur - qui avait à cœur de la faire sortir de ses gonds d'ailleurs - et cette idée saugrenue semblait plus tenir de la vantardise voire de la provocation, encore une fois au vu de leur différence d'âge, qu'autre chose.

Aussi Rosaleen écarta-t-elle l'idée d'un léger geste de la main et colla un sourire sur son visage, comme pour repousser encore plus la possibilité tandis qu'ils regagnaient la terre ferme. Non, c'était franchement illusoire. Pourquoi Leopold Marchebank voudrait-il l'épouser ? Elle avait tout juste vingt-et-un ans, aucune fortune ou une influence et était issue d'une très longue lignée de Mangemort alors qu'il était un homme du MIM. Non, franchement, quelle idée !

- Il n'y a pas de choix à prendre, répondit Rosaleen avec fermeté. Il n'a pas été question de mariage depuis Théo et je préfère faire profil bas encore quelques temps : le réveillon des Nimbus de Pompadour n'est pas si loin. Alors aucun choix pour le moment et honnêtement, je doute qu'il y en ait un jour. Je ne sais pas ce que tu as entendu, mais je pense que tu t'es fourvoyé, conclut-elle avec un sourire pour adoucir son propos.


Avatar par Hybrisavatar

Adonis GreengrassSous-directeur de Poudlardavatar
Messages : 249

Voir le profil de l'utilisateur
Visiblement Rosaleen ne le prenait pas au sérieux. Et bien tant pis pour elle. Qu'elle ne fasse pas son étonnée lorsqu'elle découvrirait la vérité. Il poussa un léger soupir et hocha légèrement la tête.

"Peut-être, en effet."

Il était certain de ne pas se fourvoyer mais discuter avec la jeune femme serait inutile. De toute manière, il n'aurait même pas dû lui parler de cela à la base. Il observa un instant son visage souriant. Réfléchissant à ce qu'elle venait de dire. Pesant le pour et le contre. Elle n'envisageait rien pour l'instant. Mais et si... l'occasion se présentait. Que ferait-elle ? L'idée germa dans son esprit.

"Et si... Si je te le demandais, tu m'épouserais ?"

Il plongea son regard clair dans celui de Rosaleen. Son cœur battant douloureusement dans sa poitrine.


Adonis Greengrass
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen ne voulait pas s’appesantir sur le sujet, cela la mettait mal à l'aise. Et puis c'était si étrange, comme pensée ! Et puis même, elle ne voyait pas pourquoi - dans la très hypothétique hypothèse où cela pourrait être éventuellement vrai - Adonis serait au courant de telles choses. Certes, Monsieur Marchebank était son supérieur hiérarchique et ce n'était pas vraiment le genre de conversation que l'on entretenait avec ses subordonnées, même si on les estimait. Enfin, c'était ainsi que cela se déroulait dans l'image qu'elle avait du monde du travail et du très sérieux Ministère de la Magie.

Désireuse de changer de conversation, elle s'apprêtait à tenter quelque chose de plus léger, quitte à tomber dans la banalité pour quelques phrases avant de retrouver un véritable sujet de conversation, quand sa tentative fut brusquement interrompue par la prise de parole d'Adonis. Elle soutint son regard avec incrédulité tandis qu'elle réalisait la portée de ses paroles. Ce n'était pas comme cela que l'on procédait, il la prenait au dépourvu et puis... Et puis elle était venue là pour une agréable promenade, pas pour se sentir prise au piège d'une telle manière, sans savoir quoi répondre !

- Je...

Etait-il réellement sérieux ? Evidemment, elle connaissait l'affection qu'il avait pour elle mais elle n'imaginait pas qu'il irait aussi loin, ainsi, sans qu'ils en aient discuté au préalable. Elle appréciait les moments avec Adonis parce qu'ils la coupaient de son quotidien et là, elle avait l'impression d'y revenir brusquement.

- Ce n'est pas ma décision, répondit-elle avec douceur, bien que profondément perturbée.


Avatar par Hybrisavatar

Adonis GreengrassSous-directeur de Poudlardavatar
Messages : 249

Voir le profil de l'utilisateur
Il ne savait même plus pourquoi il avait dit ça. Il se sentait stupide. Il savait bien pourtant que Rosaleen n'attendait rien de plus qu'une simple amitié avec lui. La surprise et la gêne sur le visage de la jeune femme ne le surprirent pas à la réflexion. Mais il fronça les sourcils de mécontentement lorsqu'elle lâcha que le choix final ne lui appartenait pas. Bien sûr qu'il lui revenait, comment pouvait-elle laisser ses grands-parents tout décider pour elle ? Tout cela le laissait perplexe.

"Je comprends que tes sentiments ne soient pas partagés. Mais je refuse de t'entendre dire que la décision ne t'appartient pas. Tu es une jeune femme merveilleuse et tes grands-parents n'ont pas à choisir à ta place. Surtout pas quelque chose d'aussi important."

Il poussa un soupir avant de poser son regard sur la jeune femme. Décidément, la vie était bien compliquée. Il repensa à Leopold et à son chantage. Non, il ne regrettait pas de passer son après-midi avec Rosaleen. Et tant pis pour les conséquences.

"Excuse moi. Je me mêle de ce qui ne me regarde pas. Je n'aurais pas dû te poser cette question non plus. C'était déplacé."

Il esquissa un léger sourire penaud et se saisit de la main de Rosaleen pour qu'ils finissent leur petite promenade comme si de rien était.


Adonis Greengrass
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen était mal à l'aise. D'habitude, elle arrivait à se dépêtrer de bien des situations mais là, elle se sentait prise au piège et ce n'était pas une sensation qu'elle appréciait, bien au contraire. Être mise au pied du mur n'était pas quelque chose de facile et elle savait très bien qu'elle ne pourrait pas leurrer Adonis avec un joli sourire et un changement de sujet.

- C'est bien plus compliqué que cela, soupira-t-elle en détournant les yeux. N'en parlons pas, veux-tu ? Je pensais que nous venions ici pour nous détendre.

Un léger reproche était perceptible dans sa voix et elle s'était éloignée légèrement d'Adonis. S'ils étaient amis, pourquoi la questionnait-il comme cela alors qu'il savait très bien qu'elle n'aimait pas en parler ? Et même lorsqu'il lui présenta ses excuses, la situation n'était plus la même. Ce n'était plus léger et agréable comme à leur arrivée, c'était... gâché. Elle se laissa faire lorsqu'il lui prit la main mais ce n'était pas avec le même enthousiasme.

- Peut-être que nous devrions rentrer. J'ai des devoirs à terminer.

Ce n'était pas un mensonge mais elle n'avait pas prévu de rentrer si tôt en partant tout à l'heure. Mais elle n'avait plus vraiment envie de rester.


Avatar par Hybrisavatar

Adonis GreengrassSous-directeur de Poudlardavatar
Messages : 249

Voir le profil de l'utilisateur
Adonis dut retenir un soupir de déception lorsque Rosaleen demanda à rentrer mais il ne dit rien, se contentant de hocher la tête. Il avait gâché cet instant avec elle pour s'entendre flatter son ego et cela n'avait pas fonctionné. Il n'avait rien à attendre de la jeune fille. Elle ne voulait rien de plus que son amitié, il était peut-être temps qu'il arrête de se bercer d'illusions insipides. Il était temps qu'il se mette réellement à la recherche d'une épouse correcte qui ne lui embrouillerait pas les sens ni l'esprit d'un battement de cils.

"Oui, rentrons."

Il serra la jeune femme contre lui, il en profitait sans doute un peu il devait bien l'avouer, et transplana. Il la relâcha lorsqu'ils furent devant la maison familiale de ses grand-parents. Il hésita un instant sur sa conduite à tenir et se décida finalement pour un léger baiser sur sa joue.

"Merci pour cette promenade Rosaleen, ce fut agréable. J'espère que nous aurons l'occasion d'en partager encore quelques unes. Excuse moi encore pour tout à l'heure. Passe une bonne soirée."

Il inclina légèrement le buste et tourna les talons, abandonnant la jeune femme sur le perron de sa demeure. Il savait qu'il aurait dû arrêter de se voiler la face mais c'était plus fort que lui, il ne pouvait pas concevoir réellement d'arrêter sa conquête tant que Rosaleen ne serait pas mariée.

Fin du Rp


Adonis Greengrass
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

L'escapade [Adonis]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Escapade nocturne [Galyana]
» Escapade en forêt [Libre]
» Adonis James Redwood [Normalement finie]
» Adonis Nightsprings - " Come on, baby, and show me what you're got. ". [ Finie ]
» Escapade nocturne [RP Commun à ceux qui voudront]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-