AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [Flashback] If memory serves [Klemens]

InvitéInvité




Dernière édition par Valery Aster le Ven 4 Avr - 18:33, édité 1 fois
25 mai 2004, Londres, bar sorcier indéterminé, fermé depuis.

Valery Aster a bientôt vingt-deux ans. Il est entré à l'Ordalie et la SEMA l'an dernier, et vient de parachever sa première, encore modeste contribution à la pièce dansée que la SEMA représente cette année, et il s'offre une semaine de repos bien méritée (ie : une semaine ou contrairement au reste du temps, il ne fait pas d'heures supplémentaires et débauche à l'heure.) Ces derniers jours, il en faisait tellement, pour tout boucler dans les temps, qu'il a sincèrement songé à voler un retourneur de temps au département des mystères, juste pour obtenir plus de sommeil. Mais il a tenu bon, s'est couché très tôt hier soir, et la seule envie qu'il a, ce vendredi, est : boire. Boire et eventuellement ramener avec lui une charmante compagnie ou une autre.

Présentement, cette entreprise se déroule plutôt bien. Installé au comptoir d'un bar sorcier très fréquenté, une boisson bien trop forte à la main, il embobine de chouettes paroles et compliments un jeune homme aux longs cils qu'il a repéré une fois précédente et sur lequel il souhaite mettre la main depuis lors. Timide au début, il se dégèle et apprécie à présent franchement leur discussion, semblerait-il. Il en est au moment où il vante les mérites de la danse vis à vis de sa souplesse (ce qui généralement suffit à convaincre même les moins curieux des candidats) et admire le jeune homme -Marc ?- se rapprocher de lui et lui souffler des innuendos. Il passe une très bonne soirée. Il a les yeux vachement verts, ce gars, en plus.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
La journée avait été assez difficile. Il avait eu une légère altercation avec un dealer. Rien de bien grave évidemment, il avait géré la situation et le gars, un italien, n'allait sans doute pas revenir lui chercher des noises. Il n'aimait pas les italiens de toute façon. Plus de paroles que d'action et les cheveux trop gominés à son goût. Bref, il avait fini sa livraison comme si de rien était, c'était engueulé avec son nouveau proprio. Un raciste voleur qui lui demandait une somme indécente pour son taudis mais il n'allait pas se plaindre. Enfin pas trop. Ça faisait à peine quelques mois qu'il était arrivé en Angleterre. Il se servait des quelques mots appris au cours de son enfance pour se faire comprendre mais c'était plus difficile que dans les autres pays.

Mais il avait décidé de se laisser un peu aller ce soir, il n'avait pas envie de dormir avec les cafards sur un matelas pourri et il avait besoin d'un verre pour oublier qu'il avait mal aux phalanges. Il entra dans le premier bar qui croisa son chemin et parcourut la pièce du regard. Un sourire illumina son visage lorsqu'il aperçut un gars très à son goût au comptoir. Il y avait bien la petite rouquine qui lui faisait de l'oeil là-bas mais il avait besoin d'une présence plus masculine ce soir. Et même si sa proie était déjà en charmante compagnie, ça ne l'effrayait pas. Il suffisait juste de se débarrasser du gêneur ou alors de lui proposer de se joindre à eux, comme il préférait. Il s'installa donc comme une fleur près du brun et commanda une vodka-citron avant de se pencher vers son voisin avec un immense sourire.

"Bonsoir. Moi trouver toi très sexy."

Le tout prononcé avec un accent très prononcé et un regard plus qu'éloquent.


Klemens Dabrosky
InvitéInvité


Le jeune danseur s'interrompt trente secondes pour récupérer de nouvelles consommations, et lorsqu'il se retourne, quelqu'un s'est installé sur le siège à côté et drague éhontément SA prise. C'est un jeune homme en veste de cuir, avec des yeux bien trop clairs et une coiffure à la con, et que Val déteste instantanément. Son accent pourri tout à fait surjoué achève de faire naitre en le jeune danseur une des très très rares vagues déferlantes d'animosité ultime et totalitaire qu'il peut ressentir. La dernière fois, c'était pour un prof de maths, y'a douze ans. Il se rassoit, silencieusement, et fait claquer le verre de Marc devant lui pour signifier que hé ho, heu, ça va bien, là ? Mais ca ne semble pas du tout suffir, et puis Marc semble trouver le nouvel arrivant tout à fait à son goût.

- Non mais heu. Hey. S'quoi le souci, là ?

Seigneur, il ne se reconnait pas. Lui qui est généralement très convivial et bonne pate et parfairement amène à toute nouvelle rencontre... Mais il a envie d'encastrer le... ruskof ou il ne sait pas quoi contre un mur, et pas dans le sens plaisant du terme. Marc proteste un peu, genre "il fait rien de mal... atta... Vas y soit sympa" qui fait gonfler Valery comme un paon albinos. "Non mais azy si jvous dérange, hein."
Il passait une cool soirée, et il a trop pas la patience, là. Vif regard vers Klemens. Va te trouver un autre gars !
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Le sourire du jeune loup s'agrandit alors que le brun répond à ses avances par un sourire tout à fait charmant quand le blondinet anorexique rappela son existence. Klem releva le regard et esquissa un léger sourire. Il semblait un peu énervé mais il n'y avait pas de quoi. Il n'est pas difficile, Klem, les trucs à trois ça lui va aussi.

"Oh... non toi dérange pas. Je... Klemens."

Klem tendit la main vers le maigrichon avec un grand sourire et laissa échapper un léger clin d'oeil à l'intention du brun. Ce dernier indiqua même avec un grand sourire qu'il s'appelait Mark. Le sourire du loup s'agrandit.

"Euh... content de connaître toi. Pardon, je... anglais parle pas très bien."

Il se rapprocha légèrement du brun, posa sa main sur sa cuisse et plongea son regard dans celui du blond. Il était quand même très mignon avec son air de gamin. Et la jalousie lui allait à ravir avec son petit air mi-boudeur pas content. Le sourire de Klem se fit charmeur alors qu'il approchait sa bouche de l'oreille du brun pour murmurer des mots indécents sans lâcher l'imberbe du regard.


Klemens Dabrosky
InvitéInvité


Hé bien non. Non non, trop pas. Val n'est pas du tout d'accord avec ce qui se passe là. Il regarde Mark, qui semble complice, Klemens, et puis... Se lève. Saisit son verre, hausse une épaule, et part bouder. Il a vu une jolie rouquine en entrant tout à l'heure, il va aller la voir elle.
Eventuellement, il repart avec ladite rouquine, mais l'agacement envers l'inconnu ne s'estompe qu'à moitié. Il y repense un peu, avec une vexation un peu inexpliquable, autre que azy, il a osé se mettre dans ses pattes, et il est vachement plus sexy que le danseur. Ce n'est pas formulé comme ça dans sa tête, bien entendu, Val demêle ses sentiments négatifs avec une maladresse navrante.

*

Un autre soir, même bar. Il est venu avec un ami, hétéro de façon navrante, et fête son treizième mois en avance. Après une demi-heure à boire des bières bien fraiches et se relaxer, quelque chose attire son oeil. Une veste en cuir qu'il connait très vaguement. Et merde. Manifestement, le ruskof de la dernière fois n'était pas de passage, il fréquente ce bar, maintenant. Il est pris en flagrant délit de regard par Klemens, d'ailleurs, et se détourne dans son verre en ralant sur son pote hétéro.... Qui vient de s'éloigner vers le bar avec un grand sourire vers une jeune fille super jolie avec une afro.
Nope tu m'as pas vu j'suis pas là. Valery agit de façon tout à fait puérile envers ce gars.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klem regarda avec consternation le blondinet se lever et partir. Le plan à trois ne serait pas pour ce soir. Il poussa un soupir avant de se tourner vers Mark qui ne semblait pas si triste que ça du départ de son ami. Le sourire du jeune loup s'agrandit. Il a trouvé un endroit où passer la nuit finalement. Même si le blond ne l'avait pas laissé indifférent et qu'il ne serait pas contre le revoir.

Ce fut comme ça que le jeune lycanthrope commença à fréquenter ce bar assidûment. Dans le but de trouver d'autres personnes susceptibles de l'accueillir mais aussi dans l'espoir inavoué de revoir le blond à tête de gamin. Ses espoirs furent exaucés un autre soir. Il releva la tête de son verre et l'aperçut avec un autre type en train de l'observer. Il lui sourit franchement et son pote l'abandonna pour se diriger vers une brune pulpeuse. Le sourire de Klem s'agrandit et il s'approcha du jeune homme pour se poster à ses côtés, un air charmeur sur le visage.

"Bonsoir, toujours aussi mignon."

Léger sourire. Klemens était fier de lui, son anglais était bien meilleur, son accent par contre encore bien présent.


Klemens Dabrosky
InvitéInvité


Trop tard. Valery n'a pas détourné le regard assez vite, et ce fut, forcément, comme un appel pour l'autre énergumène. Son air revêche n'ébranle pas l'étranger dans sa marche, et il se retrouve bientôt avec Klemens à sa table. Klemens qui s'adresse à lui avec un anglais beaucoup clair, renforçant la certitude de Valery qu'il exagère sa méconnaissance de l'anglais pour avoir l'air plus mignon. Cela ravive l'agacement intense que le jeune danseur éprouve systématiquement en la présence du loup-garou. Il adopte une attitude hostile, sans sourire, son verre près de lui et un sourcil haussé en absence totale de sympathie.

- Je suis pas intéressé, désolé, mec. J'aime pas tes façons.

En plus il est mignon, et ça l'agace beaucoup. Valery est supposé être le plus mignon du bar. Et là à cause de la présence de Klemens, personne ne va vouloir venir le voir. Il lance un regard à son pote, en train de danser avec l'inconnue à l'afro, mais il ne recoit qu'un air goguenard et l'expression universelle pour "dééébrouille toi, mec, c'est trop pas de mon ressort" Ha bah merci le soutien des copains, tiens. Il va donc devoir affronter l'étranger tout seul.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klem haussa un sourcil surpris. Il ne comprenait pas tout, ce gars le regardait et après, il le regardait comme si il l'avait mordu. Et... ses façons ? Quelles façons ? Il n'avait encore rien fait. A part peut-être lui piquer Mark mais il avait plutôt eu l'impression de ne pas avoir été hostile avec le bond.

"Mes... façons ? Pardon... je ne comprends pas."

Déjà, le mot, il savait pas ce qu'il voulait dire, il ne faisait juste que répéter et c'était même pas sûr que le gars comprendrait ce qu'il avait voulu dire parce que si il avait acquis un peu de vocabulaire depuis la dernière fois, son accent ne s'améliorait pas tellement. Et pourtant, il faisait des progrès. Il n'avait jamais eu de mal à apprendre de nouvelles langues. Surtout quand il avait de bon professeur. Un léger sourire étira ses lèvres alors qu'il repensait à la petite blonde le premier jour de son arrivé à Londres.

"J'ai encore du mal un petit peu avec anglais. Tu peux apprendre à moi ?"

Son sourire s'agrandit légèrement alors qu'il vidait son verre d'une traite.


Klemens Dabrosky
InvitéInvité


Pfffh. Il est difficile de cacher son agacement. Oh heu... En fait Val n'essaie pas un seul instant de faire ça. Il lève les yeux au ciel, se range derrière son verre, les épaules remontées au carré.

- Non mais non. Ta tête me revient pas, j'ai envie de te coller une tarte. ca t'apprendras pas l'anglais et ca va finir mal. Donc fiche moi gentiment la paix ?

Et pour illustrer son propos, il repousse un peu le verre de bière ou whatever qu'a posé Klem avec son arrivée, pour lui signifier qu'il n'a aucune envie de tergiverser. Raler et faire le dur est spécialement inhabituel de Valery, qui est communément connu pour être choupi, avenant, voir un peu facile quand la personne a de jolis yeux ou de chouettes cuisses. Mais il y peut rien, il encadre pas les bruns aux yeux clairs comme ça. ca fait trop beau-gosse de pub pour des montres qui valent le prix de ta caisse. Un regard vers son pote, mais il est définitivement occupé à mettre des mains partout où il devait attendre d'être en public pour les égarer, avec sa petite conquête. Long soupir.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klem fut assez déçu par le ton employé par le garçon à côté de lui. Il alla même jusqu'à repousser son verre. Le jeune loup plongea alors son regard dans celui de son interlocuteur et haussa les épaules.

"Dommage, je voulais apprendre juste à connaître toi. Mais si toi pas vouloir. Je pas te forcer."

Il esquissa un léger sourire et vida son verre avant de s'éloigner légèrement en direction d'un autre type qu'il avait repéré plus tôt. Le gars était limite agressif, il valait mieux pas insister. Klemens passerait donc sa fin de soirée avec quelqu'un d'autre. A moins que le blond ne change d'avis qui sait.


Klemens Dabrosky
InvitéInvité


Le blond ne change pas d'avis ce soir-là. Ni la soirée suivante. Ni celle d'après. Il en est à commenter la tenue et les façons de Klemens de l'autre côté du bar, avec un pote, de façon étrangement peu habituelle -il nourrit très peu d'animosité pour les gens, Val, c'est un loveur-. Mais Klemens le sort par les yeux dès qu'il le voit. Alors qu'il commente, son pote a un long soupir, et lui colle sans cérémonie sa main à l'arrière du crane.

- Ecoute mec, tape le toi, vénère toi bien, et arrête de me saouler avec. C'est pire que quand t'es avec une meuf.

.... Val réfléchit. Oui, bon, peut-être qu'il ne l'énerve pas uniquement parce qu'il a de sales manières et des fringues usées. Peut-être qu'il a très envie de le malmener un peu. Effectivement. Bien. Il est capable d'engager le dialogue calmement et s'excuser. N'est-ce pas ? Il approche du polonais, exceptionnellement seul. S'apprête à dire quelque chose, capte son regard, son petit sourire en coin tout à fait insupportable, et ses cheveux qui rebiquent un peu... Et trouve plus cérémonieux de lui rouler le patin de sa vie, avec empoignade de col et tout. Il l'énerve, il l'énerve, qu'est-ce que vous voulez.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Visiblement le blond n'est pas du tout intéressé. Peut-être qu'il est hétéro en fait. En tout cas, Klemens le revit plusieurs soirs d'affilés mais n'alla pas lui parler. Deux vents lui avaient suffi pas la peine d'en prendre un troisième ou un quatrième. Et pourtant. Ce soir là, c'est le gars qui vient vers lui. Et sans qu'il comprenne trop comment, Klem se retrouve avec ses lèvres sur les siennes. Au début, il se crispe un peu mais il se laisse très vite faire, prenant du plaisir à se faire passionnément embrasser. Bon, il avait raison le gars est pas hétéro et lorsqu'il le relâche, c'est avec un immense sourire que Klem le regarde.

"Et ben... j'aurais dû ignorer toi plus vite."

Il termine tranquillement son verre sans lâcher le blond des yeux. Son regard pétille légèrement, il est content, lui qui pensait finir sa soirée tout seul.

"On va chez toi ?"

Klem ne connait pas la patience et encore moins le tact, c'est donc tout naturellement que ça question se pose.


Klemens Dabrosky
InvitéInvité


Bon. Bien. Son pote avait raison. C'est parfaitement cathartique de l'embrasser. Il prévoit une soirée assez agitée. Valery n'a aucune envie d'être gentil avec le polonais. Sa colère vaguement inexpliquable s'est transformé en fuel bien plus compréhensible pour une grande passion, un grand désir. Il a toujours eu un truc pour les bruns aux yeux bleus, de toute façon. (Oui, Valery se ment très bien à lui même, c'est même son sport préféré pré-Klemens.) Alors bien sûr qu'il le fait transplaner dans son appartement, directement dans sa chambre, même, et il le pousse dans ses draps en s'arrêtant à peine pour ôter son t-shirt et ses chaussures.

*

...S'il devait y avoir une morale à cette histoire, Valery la trouve opaque. Bien qu'il vienne de passer une des meilleures nuits de sa vie. Il trouve ça assez étrange, d'ailleurs, inspectant Klemens avec une perplexité rassasiée. Puis au delà de lui, à la lampe d'où pend son jeans. Hum. Ouais, bon. Petit sourire. Il serait peut-être temps de faire quelques présentations ? Valery sait à peine son nom, dont il ne sait même pas comment diable il a été informé. Du coup, il lui donne le sien.

- Ça fait longtemps que tu es en Angleterre ? Je pensais tu faisais semblant avec ton accent pour avoir l'air plus mignon, mais c'est pas le cas, en fait, si ? Tu parles pas trop mal.

Geste qu'il gardera jusqu'au moment présent, il roule à plat ventre de tout son long sur Klemens et met son menton sur son torse pour le regarder de près, les bras sous sa tête.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klem n'a pas vraiment le temps de comprendre ce qu'il lui arrive. Il sent les mains du blond s'agripper à sa chemise et il se sent transplaner. Ce qui se passe après n'est pas beaucoup plus clair. Mais très plaisant. Il se laisse tomber sur le lit et profite pleinement de l'instant. Il réfléchira après au nom du type en train de l'embrasser.

Il laisse échapper un soupir de contentement et abandonne l'idée de se redresser. Il est bien là finalement. Son amant d'un soir consent enfin à lui donner son prénom et un léger sourire se dessine sur son visage.

"Ça fait trois mois je crois que je suis ici. Et non, je ne fais pas mon accent exprès. J'aimerais mieux ne pas en avoir du tout. Ça serait plus facile pour comprendre et parler."

Il laisse échapper un léger rire et ferme les yeux un instant. Il serait sans doute tant de partir maintenant mais il n'en a pas vraiment envie.

"Et toi, tu fais quoi ici ?"


Klemens Dabrosky
InvitéInvité


De toute façon pour partir il faudrait virer Valery qui a décidé que Klemens est un meilleur matelas que celui sur lequel il repose. Le danseur l'observe à fond, étudie l'implantation de ses cheveux et les décolorations dans ses yeux et la couleur de ses dents. Il fait souvent ça avec les nouveaux amants, les nouvelles personnes en général, les ausculte un peu par curiosité esthétique, presque scientifique. C'est assez injuste à quel point il est beau et il a les yeux bleus, quand même. Et des dents droites. Valery insère un doigt entre les lèvres de Klemens, le laisse mordre un peu, avec un petit sourire qui suggère "second round bientôt ?".

- Pour trois mois, c'est impressionnant. Et il est plutôt sexy, ton accent. Essaie pas trop de le perdre.

Il accepte finalement de rouler d'au dessus de lui et s'assoit dans le lit, s'étirant longuement.

- J'suis danseur. Si la barre dans mon salon et ce qu'on a fait tout à l'heure étaient pas des indicatifs.

Ben quoi il est souple il va pas le cacher hein. Étrangement il rechigne beaucoup plus à parler de son travail au ministère. On pose toujours des questions aux Langues-De-Plomb, le titre doit pas être assez explicite.

- Si tu veux te doucher tu peux, hein.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
"Merci, c'est gentil."

Pourtant, il avait plutôt eu l'impression que son accent le gênait au début. Que c'était même ça qui avait fait en sorte qu'il le repousse autant. Peut-être une espèce de racisme de protection. Mais peut-être que c'était juste une hallucination de sa part. Parce que maintenant, le gars, Valery, est carrément étalé sur lui. Il s'esclaffe à la mention de la barre dans son salon. Bon c'est vrai que ça se sent qu'il fait de la danse. La souplesse tout ça. Les danseurs ont toujours été ses meilleurs plans.

"Ouai, je veux bien. C'est sympa."

Klem se leva et se dirigea vers la salle de bain et s'arrêta devant la porte pour se tourner vers le danseur un sourire coquin aux lèvres.

"Tu veux venir avec moi ?"

Il ne se lassera jamais.


Klemens Dabrosky
InvitéInvité


- Mh.

Est la réponse assez intéressée de Valery, qui lui emboite le pas avec enthousiasme. C'est fou comme il est passé d'agacement viscéral envers lui à... Ca. Le danseur présume que c'est l'accent. Ou les jolies fossettes qu'il a sur les fesses.

Cette impression se confirmera avec les prochaines entrevues. Leur fin de soirée se passe, il convainc Klemens de rester dormir avec lui -il n'aime pas dormir seul- et de partir après le petit déjeuner le lendemain. Le recroise en soirée la semaine d'après. Ne sait pas tout à fait comment se comporter avec lui, et finit par l'approcher gentiment, décidant de lui offrir un verre, ce qu'il n'a pas trop eu l'occasion de faire la première fois, trop occupé à le rapatrier dans son lit le plus vite possible. Il garde diplomatiquement ses distances, des fois que Klemens a quelqu'un d'autre en vue ce soir ou ne souhaite pas s'afficher plus que ça.

- Hey.

Verre tendu. Peut-être qu'ils vont pouvoir discuter un peu, cette fois.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klemens a fini par rester toute la nuit chez Valery. C'était une petite soirée vraiment sympa mais il doute sincèrement que cela se reproduise un jour. Du moins le croit-il. Lorsqu'il le recroisa un autre soir, dans un autre bar et se fit offrir un verre, un sourire se dessina sur ses lèvres. Peut-être une nouvelle occasion de s'amuser et de partager un lit fort confortable pour une nuit.

"Salut Valery. Comment tu vas depuis l'autre fois ?"

Non, il n'a pas oublié son nom. Il avait une bonne mémoire, Klemens. Il oubliait rarement un amant et était toujours très heureux d'en revoir un. Savait-on jamais. Sauf lorsqu'il était en Allemagne. Mais c'est une partie peu glorieuse de son histoire et il lui fallait bien de l'argent pour payer ses potions. Son arrivé en Angleterre est un nouveau départ et il s'est promis de ne plus retomber dans ce genre de pratique un peu... dégradante.


Klemens Dabrosky
InvitéInvité


- Ca va. J'ai repensé à toi.

Il n'avait pas l'intention de lui dire ça spécialement... C'est venu tout seul. Sourire très assuré, et il s'installe à sa table tranquillement, maintenant qu'il est certain que Klemens est seul, ce soir. La dernière fois, il est passé outre une part du jeu de séduction qu'il apprécie beaucoup - le moment où ils flirtent mais où ils sont encore dans un endroit public et encore pas tout à fait certain de l'issue de la soirée - pour sauter sur le polonais sans prévenir. Cette fois il a envie de faire durer le jeu et de passer une soirée dans les règles de l'art. Alors il se contente de laisser glisser sa jambe le long de celles de Klem sous la table et lui sourire derrière sa mèche de cheveux.

- Je me dis qu'on a pas trop eu le temps de causer, que c'était dommage. Tu as passé une bonne semaine ?

Petite gorgée de son verre et sourire équivoque. Il sent vaguement le regard de son pote de la dernière fois sur sa nuque, genre "t'es vraiment un bel hypocrite, toi" mais n'en a cure. Il a très envie de passer la soirée avec Klem. Boire. Peut-être jouer aux fléchettes. Et le ramener chez lui.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Un léger sourire étire le coin de ses lèvres lorsque Valery annonce qu'il a pensé à lui. Klem ne réplique pas la même chose parce que ce n'est pas tout à fait vrai. Il n'a pas repensé au jeune homme pas vraiment. Il s'est juste dit qu'il avait passé un bon moment et que ça pourrait être sympa de recommencer à l'occasion. Mais rien de réellement décisif, ni de bien arrêté. Il est content de le revoir quand même. Et il apprécie encore un peu plus lorsqu'il sent la jambe du danseur contre la sienne. Alors comme ça il veut flirter ? Et bien pourquoi pas. L'idée d'avoir un lit pour cette nuit le stimule suffisamment pour qu'il se prête au jeu de la séduction.

"Causons alors. Oui ma semaine était bien. Et toi ?"

En fait, c'était une semaine tout à fait ordinaire. Il a fait deux-trois petites livraisons pour une petite frappe de l'allée des embrumes. Un petit coin bien sympa pour faire des affaires intéressantes. Un certain Calder ou un truc comme ça. Bref, il s'est trouvé un employeur pour des petites œuvres pas trop salissantes. Moins que ce qu'il a pu faire en Allemagne du moins. Et il a l'impression que les trafiquants anglais sont moins siphonnés de la cafetière que les allemands. Ou alors, il était tombé sur un taré. C'était sans doute ça à la réflexion. Il se force à sourire de façon décontracté et éclatante pour ne rien laisser percevoir de son trouble passager. Cette période de sa vie, il n'aime pas y penser.


Klemens Dabrosky
InvitéInvité


Si les yeux du presque inconnu s'assombrissent, c'est juste pour un instant, et l'insouciance de Valery l'empêche d'y accorder trop d'attention. Il allonge ses jambes tout le long sous la table, appréciant cet espèce de flirt un peu hypocrite, sachant qu'ils ont déjà couché puis dormi ensemble, mais si les choses étaient faites pour se dérouler dans le bon ordre, le danseur s'y intéresserait beaucoup moins. Lorsqu'il n'est pas en train de flirter avec ses conquêtes, ou simplement exister d'une façon qui ne plait pas à Valery, Klemens semble d'une compagnie correcte, bien que peu loquace. Il faudra le faire boire plus, alors, pour lui délier la langue, parce qu'il les aime causants.

- Ca va. Tu as trouvé du travail, en Angleterre ?

Est-ce qu'il s'intéresse ne serait-ce qu'une seconde à ce qu'il peu bien faire de ses journées ? Oh, bien, c'est une bonne façon de séparer le bon grain de l'ivraie, de parler un peu de soi et de voir si cela allume une étincelle dans le regard, ou si l'autre attend juste son tour pour parler. Qui a dit qu'il n'y avait besoin de rien sauf du langage du corps, dans leur genre de relation ?

- De mon côté j'ai des semaines chargées. On travaille sur ma première grosse représentation avec l'établissement, niveau danse. Je vais devoir faire mes preuves et tout.

Sourire à fossettes.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
"Oui. Enfin quelques boulots à droite et à gauche."

Il esquissa un sourire. Il aimerait bien parler d'autre chose ou plutôt faire autre chose mais Valery semble parti pour parler. Il vide son verre en essayant d'imaginer le jeune homme face à lui dans un tutu. Indéniablement cela lui tire un sourire moqueur. Bon, il voudrait bien passer aux choses sérieuses maintenant. Il avait bien aimé sa dernière soirée avec le blond. Ils pourraient peut-être recommencer. Enfin, tant que Val parle de lui, il ne cherche pas à savoir quoique ce soit sur son passé, ce qui est plutôt une bonne chose.

"J'aimerais bien te voir danser."

Peut-être que ça va l'attendrir suffisamment pour qu'il lui saute dessus et l'emmène dans son appart comme la dernière fois. Il aimerait bien. Mais au fond, il aime bien l'entendre parler de sa vie. Il peut constater à quel point le danseur est normal. Contrairement à certaines personnes de son passé. Des personnes qu'il ne veut surtout pas recroiser.


Klemens Dabrosky
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

[Flashback] If memory serves [Klemens]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres,-