AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 The beast inside [Lauren & Samantha]

Samantha MillerAmbulancière magiqueavatar
Messages : 217

Voir le profil de l'utilisateur
25 février 2008

Un léger grognement s'échappa des lèvres abîmées de Samantha. Contrairement à la dernière fois, tout son corps semblait la faire souffrir, si profondément qu'il était même douloureux de soulever sa poitrine pour respirer. L'effet des médicaments s'était estompé, et avec lui la nécessaire sensation de flottement et d'oubli qui s'était propagée en elle le temps de quelques heures. La première fois qu'elle s'était réveillée, toute sa famille était là. Toute. Son père adoptif, son père biologique...et sa mère. Sa mère, qu'elle n'avait pas vue depuis sa rentrée à Poudlard, avait surmonté le passé, et surmonté sa répugnance extrême pour le monde magique au point de venir lui rendre visite à Sainte Mangouste. Samantha était si intensément fatiguée qu'elle n'avait même pas réussi à prendre conscience de l'énormité de cet évènement, du fait que ses parents devaient avoir gardé contact pendant toutes ces années en dépit de ce qu'elle avait su, du fait que sa mère était de retour dans sa vie et pourrait, peut-être demander sa garde. Car ne l'avait-elle pas prédit, après tout, que le monde sorcier était si vil et corrompu qu'il arriverait forcément malheur à sa petite fille ? Samantha s'était battue avec toute son énergie d'enfant pour faire partie de ce monde, pour avoir la chance d'aller à Poudlard, et l'opportunité d'en sortir en douce...

Mais cette fois, sa lucidité était revenue. Cette fois, elle s'était réveillée en sentant la douleur dans chacun de ses membres, triste rappel d'une réalité trop horrible pour être oubliée. Envahie d'une peur panique, la jeune fille tenta tant bien que mal de refouler les souvenirs qui tentaient de s'imposer à elle. Elle ne voulait pas se souvenir, elle voulait prendre une potion pour effacer la douleur et sombrer dans l'oubli. Mais c'était plus fort qu'elle, elle était réveillée, son esprit était alerte, et tout lui revenait. Sa mère, sa présence qui n'avait rien de normal, Henri, dont les yeux gonflés et rougis trahissaient l'affliction profonde, et son père, son père qui tentait de lui parler de Roxanne... Roxanne ! Roxanne, qu'elle avait convaincu de venir à un concert stupide, Roxanne et ses beaux cheveux roux, et son regard vif, clair et intelligent. Roxanne, qu'elle avait conduit à sa perte, en cette nuit de pleine lune, dans les rues de Pré-au-Lard. Brusquement, les souvenirs de l'attaque revinrent à elle avec tant de force qu'elle en eut le souffle coupé. C'était comme si l'haleine fétide du loup était sur elle à nouveau, comme si elle revivait la morsure infâme dans sa chair, terrorisée et incapable de se défendre.

Une sensation de vertige s'insinua en elle et se força à prendre quelques profondes inspirations pour calmer sa nausée, ignorant ses côtes qui la faisaient souffrir. Sam ne comprenait pas pourquoi elle avait si mal à des endroits si improbables, le loup ne l'avait mordu qu'au cou, après tout, avant de...avant de s'en prendre à Roxanne. Sans doute était-ce son organisme qui accusait le coup, cela ne serait pas étonnant, vu ce qui l'attendait chaque mois. Les médicomages avaient bien tenté de lui en parler lors de son premier réveil mais la pensée qu'elle avait été mordue était si irréelle en cet instant qu'elle n'avait pas vraiment réalisé. Pourtant, réaliser, elle allait bien devoir le faire, car un mois, cela passait vite, très vite.

Réalisant qu'elle ne parviendrait pas à se rendormir et submergée par ses pensées, Samantha finit par se résoudre à soulever ses paupières, qui lui semblèrent lourdes. La fatigue était bien encore présente, et elle plissa des yeux, agressée par la lumière de la chambre. Son regard se posa d'abord sur sa table de nuit, qui croulait de cartes de voeux, de fleurs et même d'un serpent en peluche. Un mince sourire s'étira sur ses lèvres, à la pensée que toutes ces personnes avaient pensé à elle, même si elle n'était pas sure de vouloir lire le contenu de ces cartes. Combien d'entre elles lui adressaient des condoléances pour la mort de Roxanne ? Mais elle ne méritait pas la moindre compassion. Samantha portait la culpabilité de cette tragédie, même si elle ne la portait pas seule, certainement pas. Il y avait ce loup-garou aussi, celui qui les avait attaqué. Elle ne savait pas si l'on connaissait son nom, si on l'avait attaqué, qui il était. Avait-il des remords ? Se rappellerait-il seulement avoir tué une adolescente, en avoir transformé une autre ? Etait-ce un accident... Ou l'avait-il voulu ?

Une colère sourde s'infiltra en elle et elle détourna le regard de sa table de nuit, pour le poser sur quelqu'un qu'elle ne s'attendait pas à voir ici. Ce n'était pas l'un de ses parents qui se trouvait dans la chambre, c'était quelqu'un qu'elle accueillit avec une exclamation de surprise, d'une voix rauque d'avoir été trop longtemps silencieuse.

"Lauren !"

Dire qu'elle n'avait jamais été aussi soulagée de voir quelqu'un était un euphémisme. A cet instant, Samantha se sentait perdue et en colère contre beaucoup de monde, mais pas contre Lauren. Elle avait besoin du pragmatisme et de la force de son amie. Au prix d'un gros effort, la jeune fille se redressa sur son lit et s'appuya sur ses oreillers, avant de tendre la main en direction de Lauren, espérant de tout coeur qu'elle s'approche. De tout son être, Samantha priait pour que Lauren agisse comme si rien n'était différent entre elles. Même si elle sentait qu'elle-même avait changé de manière profonde et irréversible...


   
Lauren McGowanAspirante Auroravatar
Messages : 106

Voir le profil de l'utilisateur
Lauren était partie cherchée Samantha sur le terrain de Quidditch, après avoir constaté que le lit de son amie était vide, quand l'annonce avait été faite. Elle avait fait le tour des vestiaires et du stade puis était remontée vers le château en se demandant où pouvait bien se trouver Sam à sept heures du matin un jeudi. La réponse à cette question lui avait finalement été apportée par un Dave blanc comme le fantôme du baron sanglant et complètement sous le choc. Sam était à Sainte-Mangouste. Elle avait été mordue par un loup-garou. Un loup-garou qui avait tué Roxanne Prewett. "Non" était le seul mot qui avait pu franchir ses lèvres en cet instant. Ce n'était pas possible. Ce n'était pas arrivé. Pourtant un simple regard autours d'elle, sur les mines graves des professeurs et celles inquiètes des élèves, lui confirma que Dave disait la vérité.

Elle mit moins de quarante secondes à rejoindre le bureau de son directeur de maison, dans lequel elle entra sans frapper pour demander à voir Samantha. Haddock lui expliqua que seule sa famille était autorisée à la voir pour le moment et ni les cris ni la colère de Lauren ne le firent changer d'avis. La jeune fille dut donc se résoudre à quitter le bureau, désemparée, folle de rage, et avec une semaine de retenue avec Silvester pour s'être emportée contre son professeur.

Depuis elle était d'humeur massacrante, se réfugiant dans la colère pour lutter contre la tristesse et l'inquiétude. Elle évacuait sa frustration de se sentir si impuissante en frappant dans à peu près tout ce qui était à sa portée et refusait de parler à qui que ce soit. Elle avait failli étrangler Paige Warlock qui était venue la trouver avec un sourire désolée pour lui demander si elle voulait signer la carte qu'elle avait fait tourner au sein de leur maison. Dave et elle avait déjà envoyé leur propre carte, accompagné d'un serpent en peluche ridicule déniché par le jeune homme. Il était le seul dont Lauren supportait la présence, à condition qu'il se taise, parce qu'elle savait qu'il la comprenait. Lui aussi était proche de Samantha, et elle voyait bien qu'il était aussi inquiet qu'elle. Ils avaient passé leur samedi après-midi à partager le silence qui régnait dans la salle commune alors que tous leurs camarades s'étaient rendus au match de Quidditch.

On était dimanche aujourd'hui et ils étaient toujours sans nouvelles. C'était insupportable. Elle allait finir par tuer quelqu'un. Pour la cinquième fois en trois jours elle était allée frapper à la porte de son directeur de maison -prenant sur elle pour rester calme cette fois- pour lui demander toujours la même chose. Elle lui laissa à peine le temps de répondre avant de protester, de dire que c'était injuste, qu'il fallait qu'elle la vit, et mit un temps à réaliser que le Professeur Haddock venait de l'autoriser à quitter le château pour se rendre à Sainte-Mangouste. Elle aurait dû être satisfaite, pourtant une nouvelle forme d'inquiétude l'empêchait d'être soulagée par l'idée qu'elle allait bientôt voir Samantha. Parce que justement, elle allait bientôt voir Sam. Sam qui avait été mordue par un loup-garou.

Cela faisait des jours qu'elle se battait pour pouvoir rendre visite à son amie, mais maintenant que ça arrivait elle réalisait qu'elle ne s'y était pas vraiment préparée. Elle n'avait aucune idée de la façon dont elle devrait se comporter, et elle avait peur de trouver une Sam différente. La jeune fille chassa cette idée de son esprit, Sam restait Sam. Elle n'avait aucune raison d'appréhender quoi que ce soit. Elle se retrouva dans le bureau de la directrice un peu trop vite à son goût et apparut un instant plus tard dans le hall de Sainte-Mangouste.

Lauren se dirigea machinalement vers le guichet -elle connaissait plus ou moins bien les lieux après qu'elle et ses frères y aient atterris à plusieurs reprises pour des fractures et blessures en tout genre- et se racla la gorge pour attirer l'attention de la secrétaire.

"Vous venez rendez visite à un patient ? lui demanda cette dernière avec un sourire aimable après avoir reposé son magazine.
-Oui, Samantha Miller, elle a été amenée ici il y a trois jours après... Elle ne parvint pas à aller au bout de sa phrase, heureusement la sorcière qui lui faisait face sembla comprendre tout de suite.
- Vous êtes de la famille ? demanda-t-elle en fronçant les sourcils.
- Sa sœur jumelle! Lauren regretta rapidement son ton cinglant, mais c'était sa façon de cacher son stress.
- Normalement il n'y a que...
- C'est ma cousine, d'accord ?
- Disons cela..."

La secrétaire n'avait pas l'air convaincue, mais lui indiqua tout de même l'étage ainsi que le numéro de la chambre de Samantha. Lauren se retrouva en face de la porte beaucoup trop rapidement et se rendit compte que ses mains tremblaient. C'était ridicule. Ce n'était que Sam, Sam sa meilleure amie, Sam la fille adorable qui avait peur des araignées, elle n'allait tout de même pas avoir peur de Sam ? Elle se fit violence et frappa trois coups à la porte, bien moins fort qu'elle n'en avait l'habitude. Pas de réponse. Lauren prit une longue inspiration et appuya sur la poignée de la porte qu'elle ouvrit prudemment. A la seconde où ses yeux se posèrent sur le visage de Samantha elle comprit pourquoi elle avait eu peur un instant plus tôt. Parce que le tableau qu'elle avait sous les yeux était terrifiant. C'était pire que ce qu'elle avait craint. Le visage angélique de Sam, bordé de cheveux blonds, était trop pâle, et légèrement creusé. Les pansements sur son cou ne suffisaient pas à masquer une plaie impressionnante. Rien n'aurait pu la préparer à cette vision et elle se sentit soudainement envahie d'une profonde peine et d'une colère démesurée à l'encontre de celui qui avait osé faire ça.

Elle s'approcha lentement, d'une démarche maladroite, esquissa un geste pour replacer une mèche de cheveux qui barrait le front de son amie mais se rétracta quand celle-ci ouvrit les yeux. Elle ne sembla pas la voir tout de suite, promenant son regard sur la pièce, mais l’aperçut finalement et prononça son nom d'une voix rauque. Lauren lui sourit faiblement et s'avança vers elle alors que Sam tendait la main dans sa direction. Elle attrapa la main de son amie aussi doucement qu'elle le pouvait. Elle n'était pas particulièrement délicate en générale mais Samantha lui apparaissait tellement fragile aujourd'hui qu'elle avait l'impression que le moindre de ses geste pourrait la briser en deux. Elle avait pourtant toujours pensé ,peut-être à tort, que les loups-garous étaient plus forts que la moyenne des sorciers. C'était la première fois qu'elle associait vraiment Samantha à un loup-garou dans son esprit. C'était déstabilisant, mais pas aussi effrayant qu'elle l'aurait pensé.

"Tu penses que tu vas être plus forte que moi maintenant ?"

Ce n'était pas quelque chose à dire. Elle aurait du lui demander comment elle allait, lui dire qu'elle était désolée, que tout irait bien, lui présenter ses condoléances pour Roxanne. Oui elle aurait dû dire tout ça, mais c'était trop dur. Elle avait besoin de se réfugier derrière son ton bourru et ses railleries, même s'ils ne parvenaient pas à cacher son inquiétude et sa tristesse.

"Ne refais jamais ça, reprit-elle d'une voix moins maitrisée. D'accord ? Ne te met plus jamais en danger Sam, on a eu trop peur pour toi...* J'ai eu trop peur pour toi* Ne pense même plus à t'échapper, je ne te quitte plus." ajouta-t-elle avec un maigre sourire en pressant la main de Samantha dans la sienne.

Aurait-elle pu faire quelque chose pour elle si elle avait là ? Sans doute que non, elle avait beau être forte elle n'aurait probablement rien pu faire face à un loup-garou. Pourtant elle avait quand même cette sensation d'avoir failli, d'avoir manqué à son devoir. C'était son rôle de protéger Samantha d'habitude, de lui éviter de recevoir des cognards en pleine tête pendant les matchs, de briser es genoux de tous les imbéciles qui osaient lui briser le cœur. Cette fois elle n'avait même pas pu essayé de la protéger, et quelque part elle s'en voulait pour ça.

"Comment ça va ? " demanda-t-elle finalement, hésitante.


Samantha MillerAmbulancière magiqueavatar
Messages : 217

Voir le profil de l'utilisateur
Un faible sourire étira les lèvres de Samantha. Elle fut reconnaissante envers Lauren pour sa tentative d'humour, reconnaissant bien là le caractère de son amie qui n'avait jamais été portée sur l'apitoiement. Et c'était pour cela qu'elle l'appréciait, mais Sam était encore très loin d'avoir intégré ce qui lui était arrivé, et c'était à peine si elle pouvait formuler le nom de ce qu'elle était devenue. C'était insensé. Elle était là, allongée dans son lit et elle était elle-même, Samantha, une jeune fille fragile et un peu maladroite, qui avait suffisamment de force pour attraper un vif d'or mais c'était bien tout. L'idée qu'elle pourrait se transformer en une bête pleine de poils et de crocs à la prochaine pleine lune était bien trop absurde pour qu'elle l'ait déjà assimilée. Elle avait beau sentir le bandage sur son cou, à l'endroit à elle avait été profondément mordue, elle avait du mal à croire que cela lui était arrivé et semblait contempler ce drame d'un point de vue extérieur. Et pourtant, c'était hélas bien réel. Sam pourrait devenir ce monstre qui hantait ses cauchemars, elle aurait le même instinct de tueur, les mêmes pulsions meurtrières... Alors non, elle n'était pas encore prête pour se distancier de ce drame absurde qui allait bouleverser sa vie.

Son sourire s'agrandit légèrement quand elle réalisa que Lauren n'avait aucune intention de se détourner d'elle. Bien sûr, elle aurait dû lui faire suffisamment confiance pour savoir que son amie n'allait pas la laisser tomber, mais comment savoir, dans un moment pareil ? C'était une chose de passer du temps avec sa camarade de dortoir à Poudlard et c'en était une autre que de rester auprès de quelqu'un qui venait d'être transformé. Il était impossible de savoir comment les gens allaient réagir face à cela. Même les plus proches amis pouvaient être séparés par un évènement pareil... Les temps avaient beau avoir changé depuis la chute de Voldemort, la peur des loups-garous était profondément ancrée dans les mentalités et ils resteraient toujours probablement un peu à la part... Elle était l'un d'eux désormais.

Sam ferma brièvement les yeux face aux reproches de Lauren qui faisaient écho à sa propre culpabilité. Une boule se forma dans sa gorge et elle se força à retenir les larmes qui menaçaient de couler, refusant de paraître plus pathétique aux yeux de Lauren qu'elle ne l'était déjà. Incapable de prononcer un mot sans fondre en larmes, Samantha se contenta d'approuver d'un hochement de tête et de poser le regard ailleurs, n'importe où que sur sa meilleure amie qui lui faisait promettre de ne pas se mettre en danger. Croyait-elle donc qu'elle ne savait pas à quel point elle avait été stupide ? Croyait-elle donc que Sam ne s'en voudrait pas pour le reste de sa vie ? Sans elle, Roxanne n'aurait jamais eu à sortir de la chaleur de son lit, elle n'aurait jamais pris l'initiative de risquer l'expulsion en quittant le cocon sûr de Poudlard et elle n'aurait jamais été tuée. Son karma l'avait rattrapé, d'une certaine façon, puisque Samantha allait payer le prix fort de cette imprudence. Roxanne serait vengée quand, à chaque pleine lune, Sam devrait se transformer en monstre. Hélas, sa culpabilité ne s'arrêtait pas là, car elle n'était pas seule à supporter les conséquences de sa transformation.

Sa famille avait été très claire, elle avait un choix à faire. La potion tue-loup était très chère et sa mère acceptait de la financer à la condition non négociable qu'elle accepte de quitter le monde de la magie pour de bon. Si elle refusait, elle n'aurait que les salaires de ses deux pères qui, réunis, suffiraient à peine. Ainsi, si elle restait, elle serait un poids pour ses pères jusqu'à sa majorité, et ensuite, comment se débrouillerait-elle ? Sam n'avait jamais été douée pour les études, ses résultats scolaires s'étaient encore étiolés cette année et sa condition de loup-garou ne l'aiderait certainement pas à trouver un emploi plus tard. Et ce n'était pas comme si elle avait un talent pour compenser son mauvais dossier scolaire, certes, elle savait chanter et jouer de la guitare, elle savait cuisiner, dessiner...mais ce n'étaient que des hobbies, certainement pas des talents tels qu'elle pourrait vivre de son art. Elle n'avait pas le charisme naturel et le don pour le chant ou le Quidditch d'une Juliet Wilson, elle n'était pas naturellement sympathique comme Irving. Sam avait déjà du mal à trouver sa place avant, quand on ne se rappelait d'elle que comme de la fille à la pétition, qu'allait-il se passer maintenant ? Comment allait-elle s'en sortir ? En quittant le monde sorcier ? Elle en était incapable. S'éloigner de Poudlard, de Lauren et de Dave était au-dessus de ses forces, ne plus jamais lancer un sort, ne plus jamais utiliser cette magie qui vivait en elle... Comment le pourrait-elle maintenant qu'elle était devenue une part intégrante de ce monde, plus encore qu'avant ? Maintenant qu'elle était une louve-garou, une créature magique, plus complètement humaine, plus vraiment normale, pour aucun des deux mondes...

Non. Elle devait rester, et supporter les remarques et les regards de tous ceux qui, comme Lauren, penseraient qu'elle s'était mise en danger, et Roxanne avec.

"C'est ma faute si elle est morte", lâcha-t-elle après une longue introspection. Cela résumait plutôt bien l'état dans lequel elle se trouvait... Ce n'était pas une question, ce n'était que la dure réalité, celle avec laquelle elle allait devoir vivre désormais. Ce serait son fardeau, ça, et les nuits de pleine lune, et son compte à Gringotts qu'elle devrait bien trouver un moyen de remplir. Car il était hors de question qu'elle tue ou morde quelqu'un, elle préférait encore mourir que de laisser cela arriver à quelqu'un d'autre...

L'image de la bête se jetant sur un pauvre innocent pour planter ses crocs dans sa chair surgit dans son imagination et elle se redressa légèrement dans son lit, avant de poser un regard troublé sur Lauren. Elle se sentait si mal, physiquement, psychologiquement, elle avait mal à l'intérieur d'elle-même. C'était comme s'il était soudain douloureux d'être elle. Elle aurait voulu être quelqu'un d'autre, n'importe qui, quelqu'un qui n'était pas une pauvre fille sans talents, sans avenir, sans cervelle pour réfléchir et éviter de se mettre en danger. Une pauvre fille qui enchaînait les désillusions, chaque fois qu'elle croyait trouver un semblant de bonheur. Irving, puis Jayden, puis Jordan, puis le loup s'étaient employés à détruire chaque instant d'optimisme ou de légèreté qu'elle avait pu éprouver au cours de l'année écoulée.

Soudain, la situation lui parut si absurde qu'elle laissa échapper un rire un peu hystérique, qui se transforma bien vite en gros sanglots pathétiques. Comme cette fois dans le dortoir, lorsque Irving venait de lui briser le coeur, sauf qu'elle n'était pas certaine qu'une bataille d'oreillers suffise à lui remonter le moral cette fois. Elle n'était pas certaine que quoi que ce soit le puisse. Peut-être aurait-il mieux fallut que ce soit elle qui périsse, ce nuit-là, et non Roxanne... Peut-être que cela aurait mieux valut, pour tout le monde. Serrant fort la main de Lauren dans la sienne, elle s'affala à moitié contre son amie et pleura jusqu'à en avoir le souffle coupé, incapable de se reprendre. Peu à peu, elle finit par retrouver son calme et, vidée, elle se redressa légèrement pour coasser un maigre "désolé". A vrai dire, elle n'avait même pas la force d'avoir honte. Louve-garou ou pas, elle restait cette même fille faible qu'elle avait toujours été...

Mais Lauren était là pour elle. Elle avait toujours été là pour elle, et serait peut-être la seule. Heureusement, car Sam ne savait pas ce qu'elle ferait sans Lauren pour veiller sur elle. Et si elle s'était réveillée seule dans cette chambre d'hôpital...

"Me laisse jamais", implora-t-elle en vrillant ses yeux troublés dans ceux de sa meilleure amie. "Promet-le."


   
Lauren McGowanAspirante Auroravatar
Messages : 106

Voir le profil de l'utilisateur
-Non ! protesta-t-elle quand Samantha lâcha que Roxanne était morte par sa faute. Dis pas ça ! ordonna-t-elle un peu trop brusquement. Tu pouvais pas savoir Sam, reprit-elle plus doucement. Personne ne pouvait savoir ce...C'est de la faute de personne, d'accord ? Surtout pas de la tienne. Ne pense pas ça, s'il-te-plait.

Son ton s'était fait suppliant alors qu'elle serrait un peu plus la main de Samantha dans la sienne. Elle avait des mains minuscules, toutes fines, toutes blanches, toutes fragiles. Lauren avait toujours été fascinée par cette opposition entre force et fragilité qui caractérisait si bien son amie. Parce que Sam était cette fille qui n'avait pas peur de se mettre la plus grosse entreprise du pays à dos, qui défendaient ses idéaux jusqu'au bout et qui n'avait pas peur des conséquences, mais elle était aussi tellement fragile. Comment était-ce possible qu'une jeune fille si fragile puisse se changer une fois par mois en ce monstre qui avait tué Roxanne ? C'était impossible, plus Lauren regardait la main de Sam dans la sienne moins elle y croyait. Le corps de Sam ne le supporterait pas. Elle ressortait des entrainements de Quidditch couverte de bleus et trainait des courbatures pendant trois jours, comment pourrait-elle affronter une transformation ? La simple idée de la douleur que cela pouvait représenter lui nouait l'estomac.

Soudain, un rire fou, et un peu effrayant s'éleva dans la pièce. Lauren posa un regard inquiet sur Sam alors que son rire se changeait doucement en sanglots déchirants. Lauren avait toujours été désemparée face aux larmes de Samantha, qui était plutôt émotive. Elle n'était pas douée pour consoler les autres. Elle se sentait mal à l'aise dans ce genre de situation, elle ne savait jamais quoi dire et se contentait généralement de relativiser avec un trait d'humour un peu lourd et souvent décalé. Mais aujourd'hui elle ne pouvait pas traiter Sam de mauviette, lui envoyer un polochon en pleine figure ou proposer d'aller briser la mâchoire au malheureux qui avait eu la mauvaise idée de faire couler ses larmes. Elle ne pouvait rien faire, rien du tout, et ce sentiment d'impuissance la rendait malade.

Elle avait toujours été la plus forte des deux, celle qui ne se laissait jamais abattre. Elle était déterminée, elle était combative, et s'arrangeait généralement pour démolir les problèmes de Samantha à grands coups de batte, parce qu'elle détestait la voir comme ça, parce qu'elle ne supportait pas de la voir pleurer. Le simple fait d'entendre ses sanglots lui déchirait le cœur. Elle aurait pu détruire toute la pièce à coup de poing tant l'injustice de la situation la bouleversait, au lieu de quoi elle referma les bras autours de Sam qui s'était laissée aller contre elle. Elle aurait fait n'importe quoi pour pouvoir lui promettre que tout irait bien. Sauf que tout n'irait pas bien. Comment pouvait-elle la rassurer alors qu'elle était terrifiée ? Elle avait peur, tellement peur pour Sam. Peur de la voir souffrir et de ne pas pouvoir l'aider, d'être la spectatrice de sa douleur, de son malheur, sans rien pouvoir y faire.

Elle la sentait trembler entre ses bras, elle entendait ses sanglots, sa respiration saccadée, et elle ne savait pas quoi faire. Et elle s'en voulait tellement, d'être là et de ne rien dire, de ne rien faire pour arranger la situation. Elle aurait tellement voulu pouvoir être la force de Samantha encore une fois. Mais elle ne pouvait pas, elle n'arrivait pas à supporter cette épreuve. Jamais elle ne s'était sentie aussi faible. Elle se sentait minuscule, face à un problème beaucoup trop lourd pour elle, et complètement inutile.

Lauren appuya sa joue contre le front de Sam et ferma les yeux aussi fort qu'elle le pouvait pour retenir les larmes qui lui montaient aux yeux. Elle ne pouvait pas pleurer, Sam comptait sur elle. Elle était celle qui devait être forte. C'était son job, ça l'avait toujours été. Elle pleurerait plus tard. Pour l'instant elle devait veiller sur Sam. Elle ne pouvait rien faire pour arranger la situation, c'était beaucoup trop gros pour elle, mais elle ferait tout son possible pour la rendre un peu plus supportable. Parce qu'il n'y avait rien qu'elle ne veuille plus que le bonheur de Samantha. Elle ne lui montrait sans doute pas assez mais elle l'aimait énormément et, à sa façon, elle essayait de la faire sourire, de la faire rire, de lui rendre la vie agréable. Parce qu'elle aimait la voir heureuse, tout simplement. Elle allait bien quand Sam allait bien, alors elle ferait tout ce qu'elle pourrait pour qu'elle aille bien malgré tout, malgré ça.

- T'excuse pas...répondit-elle, la voix enrouée alors que Sam se redressait légèrement, apparemment vidée de ses larmes. Jamais, assura-t-elle quand la jeune fille lui demanda de ne pas la laisser. Je te le promets. Je reste avec toi Sam, quoiqu'il se passe, je reste là. Je ferai n'importe quoi pour t'aider...Sauf qu'elle ne pouvait absolument rien faire. Je suis tellement désolée, ce...C'est injuste ! s'énerva-t-elle. S'il croise ma route celui-là, il aura pas autant de chance que Valentyne !

Elle pouvait toujours menacer, même dans l'hypothèse où elle parviendrait à retrouver ce loup-garou et à le réduire en miettes, cela ne changerait rien. Il n'y avait rien à faire, combien de fois devrait-elle se le répéter pour se résigner ? Elle avait l'impression qu'elle ne l'accepterait jamais, la situation était trop absurde, trop terrible. Et si c'était si difficile pour elle, elle ne pouvait imaginer ce que ce devait être pour Samantha. Elle devait avoir tellement peur...Et Lauren ne savait pas quoi dire pour la rassurer, si ce n'était qu'elle était là, qu'elle serait toujours là. Elle ne pouvait que lui promettre que cette morsure ne changeait rien, qu'elle restait sa meilleure amie, quoiqu'il arrive.

-Je t'aime Sam, assura-t-elle avec sincérité, avant de réaliser qu'elle avait peut-être choisit une formule un peu ambiguë. Peu importe que tu sois un peu plus agressive que les autres filles pendant ta mauvaise période du mois, ajouta-t-elle pour faire oublier sa précédente déclaration.

C'était sorti comme ça, sous le coup de l'émotion, et elle n'était absolument pas prête à l'assumer. Elle le pensait pourtant, elle tenait énormément à Sam, c'était peut-être la personne qui comptait le plus à ses yeux et elle était prête à n'importe quoi pour elle, mais pas prête à le reconnaitre.


Samantha MillerAmbulancière magiqueavatar
Messages : 217

Voir le profil de l'utilisateur
Samantha manqua de fondre en larmes à nouveau devant la promesse de Lauren. Ce qui lui arrivait était horrible, nul doute là-dessus, mais les trois personnes les plus importantes de sa vie seraient là pour l'aider à surmonter la situation et à s'y adapter, et c'était le plus important. Le rejet était l'une de ses plus grandes craintes liées à sa nouvelle situation, et c'était un réel soulagement que d'entendre les paroles de Lauren. Grâce à son amie, Samantha se sentait capable de survivre, capable de faire son deuil et de retrouver une vie normale. C'était comme si elle était deux fois plus forte, portée par la courageuse batteuse. Sam se demandait parfois ce que Lauren faisait à Serpentard, mais elle ne pouvait que s'en féliciter, peu sure qu'elles seraient devenues amies si Lauren s'était trouvé dans un autre dortoir. Ce lien entre elles, elle le chérissait plus que tout, consciente plus que jamais de l'importance qu'il avait pour elle. Elle en était dépendante, ne pouvant trouver le réconfort et la force de surmonter les petites et pauvres épreuves de la vie que sur l'épaule de Lauren. La jeune fille l'avait toujours protégée, ce dont Samantha avait pris conscience, et elle esquissa un petit sourire attendri à l'évocation de Valentyne. Que ferait-elle sans sa chevalière en armure pour défendre son honneur ? Elle serait bien plus seule et misérable qu'elle ne l'était. L'injustice de sa situation lui parut moins insupportable à partir du moment où Lauren la fit sienne. Comme quoi l'apaisement se trouvait parfois dans de simples choses...

L'émotion de Samantha s'amplifia et l'envahit face à la déclaration de Lauren, qui avait finalement mis les mots sur leur relation si forte, si sincère. Elle aussi l'aimait, si fort que s'en était presque aussi douloureux que les courbatures et blessures dans ses membres. Même si elle était trop fatiguée, bouleversée et droguée pour l'heure pour réaliser la portée de ses propres pensées. Se redressant un peu plus pour avoir son visage à la hauteur de celui de Lauren, elle murmura :

"Je t'aime aussi, Lauren."

Impulsivement, presque naturellement, elle scella ces quelques mots en franchissant la distance qui la séparait de Lauren pour presser ses lèvres contre les siennes. C'était un geste doux, tendre, presque libérateur, et elle dut se réfréner pour ne pas attirer Lauren plus près d'elle. Son cœur rata un battement lorsqu'elle réalisa ce qu'elle était en train de faire et elle se recula presque aussitôt, sans précipitation néanmoins. Il ne s'agissait pas de s'affoler mais de faire comme si cet acte aussi irréfléchi qu'inattendu n'avait rien de romantique, et était simplement une façon de remercier Lauren pour son amitié indéfectible. Après tout, la situation n'avait rien d'ordinaire, l'instant était émouvant, Samantha était épuisée, blessée, abrutie par les médicaments... Il ne fallait rien y voir d'autre. La jeune femme pria de toutes ses forces pour que Lauren voie les choses de la même façon qu'elle, car il aurait été bien ironique de perdre son amitié sur un tel geste alors que la transformation ne les avait pas séparées. Il n'y avait pas de raison que cet instant de folie passagère de Sam change quoi que ce soit, ce baiser resterait attaché à ce moment, voilà tout.

L'air de rien, Samantha reposa la tête dans son oreiller moelleux en poussant un long soupir, feignant à moitié l'épuisement. Son pouls battait encore bien trop vite et elle devait se maîtriser pour ne pas éviter le regard de Lauren, mais avec un peu de chance ses joues n'étaient pas trop rouges. Désireuse d'éviter toute gêne entre elles, elle enclencha la discussion d'une voix posée :

"Ma mère est venue me voir à l'hôpital, je ne l'avais pas vue depuis mon entrée à Poudlard... Elle m'a donné le choix, elle accepte de payer la potion tue-loup si je quitte le monde sorcier pour toujours. Sur le coup, j'ai rien répondu, j'étais sous le choc mais...C'est hors de question. Je reste à Poudlard. Va falloir que je me débrouille pour la potion !"


   
Lauren McGowanAspirante Auroravatar
Messages : 106

Voir le profil de l'utilisateur
Lauren ne s'était pas attendue à ce que Samantha lui retourne sa précédente déclaration, et fixa son amie avec un regard perdu. Les mots de la jeune fille l'avaient touché plus qu'elle ne pouvait l'admettre, mais elle avait peur de leur donner plus de valeurs qu'ils n'en avaient réellement. Tout le monde, les filles plus particulièrement, accordaient beaucoup trop d'importance à ces trois petits mots. Finalement ça ne voulait rien dire. Elle aimait le Quidditch, elle aimait ses frères, et elle aimait Samantha, mais de façon bien différente. Elle sentait que ses sentiment pour la jeune fille était particuliers, intenses, douloureux parfois, mais elle ne savait pas où placer la limite entre l'amitié et...autre chose. Elle n'était même pas certaine de ce qu'elle ressentait exactement pour sa meilleure amie, et encore moins de ce que celle-ci voulait dire par "Je t'aime aussi".

Comme pour ajouter à son trouble, Samantha approcha doucement son visage du sien. Lauren ne bougea pas, et laissa la jeune fille venir presser ses lèvres contre les siennes. Elle oublia l'espace d'un instant toutes les questions qui l'occupaient plus tôt, tant la réponse était maintenant évidente, tant ce baiser lui paraissait naturel. Elle ne pensa pas à ce que cela voulait dire, à ce que cela impliquait, aux éventuelles conséquences. Elle ne pensa à rien de tout ça parce que désormais elle savait ce qu'elle ressentait pour Sam, et c'était tout ce qui comptait. Ce paisible instant fut malheureusement de courte durée et, à la seconde ou les lèvres de Samantha quittèrent les siennes, Lauren fut de nouveau assaillies par un tas de question.

Samantha se recula doucement pour revenir s'appuyer contre ses oreillers, calmement. Comme s'il ne s'était rien passé, comme si c'était normal. Lauren, en proie à une véritable tempête, fut troublée par l'impassibilité de son amie. Son calme en disait trop long. Ce geste n'avait rien changé pour elle. C'était juste le fruit de l'émotion, de la fatigue, ou des médicaments. Ça ne voulait rien dire. Le souvenir de ce qu'elle avait ressenti un instant plus tôt, pendant ce moment qu'elle avait cru spécial, lui tomba lourdement sur le cœur et Lauren en voulu à Samantha de lui imposer ça. Pourquoi l'avoir embrassée si c'était pour agir comme si ce n'était jamais arrivé, pour la laisser affronter ses questions toute seule ?

La batteuse sentait son cœur cogner dans sa poitrine et son sang battre dans ses tempes. Elle en voulait à Sam de la mettre dans cet état, et elle était en colère contre elle-même. Elle aurait pu cogner dans les murs à s'en faire mal aux mains tant elle se détestait de s'être laissée allée. Comme si la situation n'était pas déjà assez compliquée. Samantha avait besoin de soutient, elle avait besoin d'une amie, et elle compatit sur elle. Lauren se devait d'être cette amie, et juste ça. Elle devait l'aider à trouver des solutions, pas lui causer de nouveaux problèmes.

Des problèmes, Sam en avait suffisamment, et mentionna justement l'un d'entre eux, obligeant Lauren à se concentrer sur autre chose que sur la tempête que son amie avait provoqué en elle un instant plus tôt. Elle hocha vivement la tête quand Samantha assura qu'il était hors de question qu'elle quitte Poudlard, même si c'était la condition pour que sa mère accepte de payer la potion tue-loup.

"On t'aidera, répondit-elle d'une voix rauque quand la jeune fille assura qu'elle devrait se débrouiller. Je racketterai Dave, proposa-t-elle avec un sourire. Elle disait ça sur le ton de la plaisanterie, certaine que leur ami accepterait d'aider Sam à payer sa potion sans qu'elle ait à le menacer de quoi que ce soit. C'était son idée la peluche", ajouta-t-elle avec un regard en direction du serpent en peluche qui trônait sur la table de chevet plus pour meubler le silence qu'autre chose.

Lauren ne s'était jamais sentie mal-à-l'aise en présence de Samantha. C'était le genre de personne avec qui elle pouvait partager le silence, sans éprouver le besoin de dire quelque chose juste pour parler. Leur relation avait toujours été entière, et sincère. Elles avaient quelque chose de vrai, elles pouvaient se faire confiance et être elles-mêmes sans crainte d'être jugées. Parce qu'elles s'étaient acceptées mutuellement, avec leurs qualités et leurs défauts.

Un instant plus tôt Lauren assurait que la transformation de Samantha ne changeait rien à leur relation, et elle en était toujours persuadée. Ce n'était pas le fait que Sam ait été mordue qui venait de tout chambouler, mais le fait qu'elle l'ait embrassé, comme ça. Comme si ça ne voulait rien dire, comme si elles n'étaient toujours qu'amies, comme si les choses étaient toujours ce qu'elles étaient. Lauren aurait voulu que ce soit le cas, que rien ne change, mais c'était trop tard. Là où le geste de Sam aurait pu renforcer le lien qui existait entre elle, son absence de réaction le fragilisait terriblement, et Lauren craignait de le briser définitivement avec la moindre parole malheureuse.

Refoulant les larmes qui lui montaient aux yeux, la batteuse tourna la tête, fuyant le regard de son amie. Elle mourrait d'envie de la questionner sur ce qui venait de se passer, parce qu'elle avait besoin de savoir, de comprendre. Mais, si ce n'était pas ce qu'elle espérait ? Si Sam la repoussait ? Lauren ne pourrait plus l'aider et être auprès d'elle si son amie ne le souhaitait plus. Et elle ne pouvait pas l'abandonner maintenant. Il fallait qu'elle préserve leur amitié à tout prix, Sam en avait besoin. Mais une petite voix dans son esprit lui soufflait que leur amitié était déjà en péril, qu'elle lui filait entre les doigts. Quelle relation espérait-elle sauver alors qu'elle n'était même plus capable de regarder sa meilleure amie dans les yeux ?

"Pourquoi tu as fait ça ?" demanda-t-elle d'une voix enrouée.


Samantha MillerAmbulancière magiqueavatar
Messages : 217

Voir le profil de l'utilisateur
Un petit rire un peu artificiel souleva Samantha à la plaisanterie de Lauren, soulagée que son amie ne fasse aucun commentaire sur la scène surréaliste qui venait de se produire. Elle appréciait son effort pour détendre l'atmosphère et crut que l'incident était passé aussi vite qu'il était venu.

"Tu lui diras merci de ma part", répondit-elle avant que le silence ne s'installe, gênant, laissant tout loisir à Sam pour réaliser ce qu'elle venait de faire. Lauren et elle se connaissaient depuis des années et jamais auparavant elle n'avait ressenti l'envie ou le besoin de poser ses lèvres sur les siennes. Elle n'avait jamais eu d'idées inappropriées à son égard et c'était très bien comme ça. Elles dormaient dans la même chambre, par Merlin, comment ferait-elle pour la regarder dans les yeux désormais ? Qu'allait imaginer Lauren ?

De toute évidence, son amie ne savait pas quoi penser. Sam ferma les yeux brièvement en entendant sa question, qu'elle redoutait tant. Pourquoi, en effet, pourquoi bousculer leur amitié au moment précis où elle en avait le plus besoin, et où elle avait tant peur de la perdre ? Et surtout, pourquoi ce baiser ? Baissant les yeux sur ses mains, Samantha tenta d'examiner ce qu'elle ressentait, mais tout était si mélangé dans sa tête. La peur dominait tout, écrasante, la peur de l'avenir et du rejet. C'était sans doute cette peur qui l'avait poussée à faire n'importe quoi, ou alors avait-elle fait surgir des sentiments dont elle n'avait jusque là pas conscience. Car si ce baiser emplissait Sam de confusion, ce n'était pas le cas de la déclaration qui l'avait précédée. Elle aimait Lauren, elle l'aimait vraiment, simplement elle n'était plus certaine de savoir ce que cette vérité renfermait. Pouvait-elle être tombée amoureuse de Lauren ? Pourquoi serait-elle sortie avec ces garçons alors ? Pourquoi n'avait-elle jamais eu envie de l'embrasser jusqu'à présent ? Et Lauren, elle, qu'éprouvait-elle ? Jamais son amie ne lui avait parlé d'un coup de coeur pour quelqu'un, garçon ou fille. Jamais non plus n'avait-elle eu le moindre geste ambigu envers elle... Alors ce que Lauren pouvait bien éprouver sur le plan sentimental relevait du domaine du mystère. Presque craintivement, Sam tourna la tête vers Lauren et tenta de la sonder du regard, se mordant l'intérieur de la joue pour réprimer les larmes qui menaçaient à nouveau de lui monter aux yeux.

"Je ne sais pas, Lauren, je ne sais vraiment pas", répondit-elle finalement d'une voix tremblante. "Ça m'a parut...bien, sur le moment, j'en ai eu envie et je...je n'ai pas réfléchi. Je suis désolée, je ne voulais pas te mettre mal à l'aise, je ne comprends pas pourquoi j'ai fait ça. Tu comptes tant pour moi et... Ne m'en veux pas, s'il te plait."

Perdre l'amitié de Lauren sur un baiser provoqué par l'émotion, c'était bien la dernière chose dont elle avait besoin à cet instant. Une peur irrationnelle l'avait envahit à cette idée, comme si elle n'était plus capable d'affronter les ténèbres du monde sans la fière batteuse à ses côtés.

"Je ne le ferai plus, du moins...je demanderais ton avis avant", conclut-elle avec un maigre sourire, en une pathétique tentative de réintroduire un peu de légèreté dans leur discussion.


   
Lauren McGowanAspirante Auroravatar
Messages : 106

Voir le profil de l'utilisateur
Au silence qui suivit sa question, Lauren regretta de l'avoir posé. Elle n'avait plus tellement envie de savoir désormais, parce qu'elle avait peur de la réponse. Et puis, savoir ce que Sam ressentait ou non ne l'aiderait pas tant qu'elle ne saurait pas ce qu'elle ressentait elle-même. Elle avait toujours apprécié Sam, mais ne l'avait jamais vraiment vue autrement que comme une amie. Elle avait veillé à la protéger, avait fait en sorte qu'elle soit le plus heureuse possible, allant parfois jusqu'à faire passer les besoins de son amie avant les siens, mais tout ça elle l'avait fait par amitié. Pourtant elle avait aimé l'embrasser, et maintenant elle ressentait autre chose pour elle. Au fond ce n'était pas quelque chose de différent, c'était juste plus fort. C'était comme si cela avait toujours été en elle, mais étouffé, ignoré.

Leur cinq année d'amitié lui semblait soudainement remises en cause, à la lumière de ce qui venait de se passer, et elle trouvait cela effrayant. Depuis combien de temps ses sentiments pour Sam avaient-ils changé sans qu'elle ne s'en rende compte ? Elle n'avait jamais eu la moindre intention déplacée à son égard, ni même à l'égard d'aucune fille d'ailleurs. D'aucun garçon non plus, en fait. Elle ne s'était jamais attachée à quelqu'un autant qu'elle s'était attachée à Samantha, personne n'avait jamais été aussi important à ses yeux, mais elle n'était pas certaine qu'il y ait eu un déclic. Cela s'était fait avec le temps. Et elle était tombée amoureuse de Samantha. Le formuler, même en pensée, lui fit étrange, et c'est timidement qu'elle releva la tête pour croiser le regard brillant de larmes de son amie.

La batteuse sourit doucement en écoutant la réponse désordonnée de Samantha. Sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi, découvrir que la jeune fille était aussi troublée par ce qui s'était passée qu'elle-même ne l'avait été était rassurant. Quelque part c'était la preuve que cela voulait dire quelque chose. Si ce baiser n'avait pas eu la moindre importance, elle le lui aurait dit, et elles en seraient restées là. Lauren n'aurait jamais imposé à Sam des complications inutiles, elle aurait su garder ça pour elle. Mais face à la gêne de son amie, elle ne pouvait s'empêcher de croire qu'elle partageait peut-être ses sentiments.

Sam lui promit de ne plus jamais recommencer, en tout cas pas sans lui demander son avis, et le sourire de Lauren s'agrandit à l'entente de cette précision. Si elle ne recommençait pas ce n'était pas parce qu'elle n'en avait pas envie, mais parce qu'elle avait peur de sa réaction. Et sur ce point-là Lauren pouvait la rassurer. Apaisée par le sentiment d'avoir enfin un peu de contrôle sur la situation, et par la certitude de pouvoir rassurer Sam comme elle en avait l'habitude, Lauren lui adressa un nouveau sourire.

"Est-ce que je dois te demander la permission moi aussi ? demanda-t-elle, encore un peu hésitante malgré tout. Tu sais que le respect des règles ce n'est pas vraiment mon point fort..."

Elle hésita un instant, consciente que ce qu'elle pensait à faire pourrait changer beaucoup de chose, peut-être trop, mais prit son courage à deux mains et se pencha vers Sam pour l'embrasser.


Samantha MillerAmbulancière magiqueavatar
Messages : 217

Voir le profil de l'utilisateur
Persuadée d'avoir fait une grosse boulette, Samantha était plus préoccupée par le fait de se faire pardonner que d'envisager une potentielle relation avec sa meilleure amie. Pourtant, sans doute aurait-elle du car Lauren, loin de lui en vouloir, la gratifia de l'un de ses rares sourires. Sam sentit son coeur faire une embardée à la réponse de Lauren, et elle écarquilla les yeux de surprise quand son cerveau analysa ses paroles. Car il y avait cette possibilité qu'elle avait tant de mal à envisager, et qui pourtant s'avérait vraie : Lauren l'aimait et ce qu'il y avait entre elles ne relevait pas de la simple amitié. Peut-être même que cela n'avait jamais été le cas et qu'elles venaient simplement de s'en rendre compte maintenant, bouleversées par l'accident qui allait changer tant de choses dans la vie de Samantha. Hé bien, alors qu'elle venait de devenir louve-garou, Samantha n'avait rien contre le fait de se découvrir lesbienne. Le choc était mince en comparaison et toute sa peur, tous ses doutes étaient déjà focalisés ailleurs.

La jeune fille cessa momentanément de respirer en voyant Lauren se pencher vers elle. Après un instant d'hésitation, elle accueillit l'étreinte en glissant une main derrière la nuque de Lauren et lui rendit son baiser. Sam sentit qu'elle se détendait peu à peu au contact de Lauren, que son angoisse s'apaisait et il lui sembla même que la douleur dans ses membres meurtris s'atténuait. Un grand sourire un peu timide étirait ses lèvres lorsqu'elle se séparèrent. Sam venait de prendre conscience de quelque chose qu'elle n'avait jamais soupçonné auparavant, et c'était plutôt enthousiasmant. Tout son corps semblait comme rempli d'adrénaline et elle maudit sa fatigue qui l'empêchait de gambader hors de ce lit d'hôpital pour explorer d'autres horizons avec Lauren.

"Eh bah... Je vais me faire mordre par un loup-garou plus souvent, moi", commenta-t-elle avec un petit clin d'oeil. Cette pensée qui lui paraissait insupportable quelques minutes plus tôt avait fini par frayer son chemin dans son esprit. Elle allait changer, oui, mais sa vie allait continuer, même si elle prendrait un visage bien différent. Tout ne serait pas horrible et mauvais à partir de maintenant simplement parce qu'elle avait été mordue, la vie avait encore beaucoup de belles choses pour elle en réserve... La preuve.

Elles allaient faire des malheurs à Poudlard, Lauren la batteuse briseuse de genoux, et Samantha la louve-garou, songea la jeune fille avec amusement. Il ne leur manquait plus qu'à trouver une cause à défendre et elles se transformeraient en duo de choc. Restait à espérer qu'elles ne traumatisent pas Dave, tout de même... Sam observa Lauren en silence pendant un moment, comme si elle la regardait vraiment pour la première fois, notant la noirceur de ses yeux, le teint hâlé de sa peau, la brillance de ses cheveux sombres. Samantha l'avait toujours aimée pour son look un peu garçon manqué, si éloigné de ces filles bien apprêtées et manucurées au caractère de pimbêche, mais c'était la première fois qu'elle réfléchissait au corps qui était en dessous, qu'elle se demandait si elle pourrait être attirée par elle de la même façon que Jordan lui avait plu. C'était une pensée un peu perturbante pour quelqu'un qui avait toujours associé l'amour et ces choses là aux garçons, et elle se demanda ce que Lauren pensait de tout cela, elle. Peut-être avait-elle toujours su qu'elle aimait les filles, ce qui expliquerait son célibat acharné, mais le caractère de Lauren était une raison en soi. Peut-être aussi avait-elle développé des sentiments à l'égard de Samantha sans jamais le lui dire, ou alors était-elle aussi surprise que la Serpentard...

"Dis, tu... C'est parce que tu as aimé quand je t'ai embrassé, ou est-ce que tu y avais déjà pensé avant ?"

Quelle conversation surréaliste à avoir avec Lauren, songea Sam avec un petit sourire. Hésitante, elle tendit le bras et saisit doucement la main de la jeune fille dans la sienne.



   
Lauren McGowanAspirante Auroravatar
Messages : 106

Voir le profil de l'utilisateur
Lauren sursauta quand Samantha glissa une main dans sa nuque mais se détendit complètement quand la jeune femme lui rendit son baiser. C'était étrange, mais c'était agréable. Elle n'aurait jamais pu imaginer qu'elle éprouverait le moindre plaisir à embrasser son amie, elle n'avait même jamais envisagé cette éventualité, et pourtant elle appréciait la douleur de ses lèvres sur les siennes, sa main dans son cou son corps près du sien. Troublée par ce constat, elle ferma les yeux comme pour s'empêcher de réfléchir et simplement profiter de l'instant. Quand elles se séparèrent finalement, Lauren comprit au sourire de Sam que réfléchir n'était pas nécessaire de toute façon. Elles s'étaient embrassées, juste après s'être dit qu'elles s'aimaient, pourquoi s'embêter à mettre des mots là-dessus alors que c'était évident ? Il n'y avait rien à dire, un sourire suffisait.

En l'entendant plaisanter à propos de la situation, Lauren posa sur Samantha un regard désabusé qui se voulait réprobateur, mais qui était contredit par l'esquisse de sourire qui se dessinait sur ses lèvres. Ce n'était pas drôle ! Il n'y avait qu'elle qui avait le droit de plaisanter sur un sujet si grave que ça ! Et il était hors de question de parler de se faire mordre une seconde fois. C'était assez traumatisant comme ça ! Quoique, à la réflexion, Lauren n'était pas certaine que le fait que sa meilleure-amie soit désormais un loup-garou soit l'information la plus déstabilisante de la journée. La batteuse abandonna finalement son regard dur, décidant qu'elle préférait voir Sam rire de cette histoire plutôt qu'en pleurer-elle avait essuyé assez de larmes pour les dix ans à venir, que plus personne ne vienne lui pleurer dessus !

"Évite, répondit-elle toutefois d'un ton bourru. J'voudrais pas devoir cogner tous les loups-garous du pays."

Lauren sourit malgré elle en songeant que cette visite se déroulait bien mieux que ce à quoi elle s'était préparée. Dire qu'elle avait craint de trouver Samantha changée, cela avait été le cas finalement, mais le changement était plutôt agréable. A vrai dire elle n'était pas certaine de pouvoir parler de changement. Sa relation avec Sam venait indéniablement de prendre un nouveau tournant, pourtant elles étaient toujours les mêmes, non ? Est-ce que cela voulait dire que leurs sentiments avaient toujours existé ? Pourtant Lauren n'avait jamais regardé Sam comme elle la voyait aujourd'hui, jamais elle n'avait pensé à ce qu'elle ressentirait en l'embrassant, elle n'en avait même jamais eu envie jusqu'à aujourd'hui. Mais elle devait bien admettre que sa relation avec sa camarade avait toujours été spéciale à ses yeux. Elle n'avait pas assez d'amies féminines pour pouvoir comparer mais son amitié pour Samantha avait toujours été particulière. Elle avait toujours su qu'elle ferait n'importe quoi pour la protéger, et qu'elle était prête à tout simplement pour la voir sourire...Mais c'était ce que faisaient les meilleures amies non ?

Samantha finit par formuler tout haut les questions que Lauren se posait intérieurement et la batteuse commença par hausser les épaules. Elle n'était pas certaine de vouloir parler de ça. Elle n'aimait pas vraiment parler, de manière général. La plupart du temps elle se contentait d'écouter vaguement Dave, et de le supplier de se taire quand il se mettait à parler finances, ou Samantha. Et si elle parlait déjà peu, sauf quand elle était énervée, mais dans ce cas-là elle faisait plus crier que parler, elle parlait encore moins quand il s'agissait d'évoquer ses sentiments. Ce n'était pas vraiment de la timidité, c'était juste qu'elle n'aimait pas ça, sans raison particulière.

L'adolescente sentit les doigts de son amie venir lui effleurer la main et elle baissa les yeux sur leurs mains jointes. Avec un soupir elle releva le regard vers Samantha, cherchant toujours la réponse à sa question. Elle ne savait pas. Elle ignorait à quel moment ses sentiments pour Sam avaient dépassé le stade de l'amitié pour devenir quelque chose de plus...romantique ? Elle n'était jamais sortie avec personne, et n'avait même jamais envisagé de sortir avec personne. Les gens amoureux l'énervaient, les gens en couple l'énervaient, les filles toujours en quête du prince charmant l'énervaient...à vrai dire beaucoup de gens l'énervaient, et elle ne faisait pas partie des élèves les plus populaires de l'école. L'opportunité ne s'étant jamais présenté, elle n'avait jamais eu à réfléchir à tout ça et avait toujours préféré se concentrer sur autre chose. Elle ne s'était jamais demandé si un garçon -ou une fille- lui plaisait, et n'avait jamais ressenti ce qu'elle ressentait aujourd'hui pour Sam envers qui que ce soit.

"J'sais pas, répondit-elle finalement avec un nouveau haussement d'épaules. J'y avais jamais pensé avant mais...Mais j'crois que c'est pas nouveau, enfin je sais pas..."

Elle était beaucoup moins...percutante qu'à son habitude, et décidément bien plus douée pour frapper dans des sacs de sable que pour parler de sentiments. Elle se sentait complètement ridicule, et elle détestait ça. On ne l'y reprendrait plus. Elle adressa un vague sourire à Samantha et pressa sa main dans la sienne pour s'excuser de cette réponse médiocre.

"Tu trouves ça bizarre ? lança-t-elle soudainement. Nous ?" précisa-t-elle, un peu hésitante.


Samantha MillerAmbulancière magiqueavatar
Messages : 217

Voir le profil de l'utilisateur
Samantha approuva d'un signe de tête la réponse un peu maladroite de Lauren, un sourire aux lèvres. Quelque part, cela la rassurait de réaliser que Lauren était aussi surprise qu'elle par ce changement dans leur amitié. Elles découvriraient à leur rythme ce que leur relation pouvait devenir et c'était très bien ainsi, sans pression, sans attentes. Une vague de soulagement envahit Samantha à cette pensée, comme si un nouveau tracas venait de disparaître. Lauren et elle était quelque chose de positif, quelque chose qui allait l'aider à surmonter les obstacles de sa nouvelle vie et non pas l'inverse.

"Bizarre ?", répéta-t-elle en réfléchissant. "J'sais pas, je n'ai rien contre l'idée... d'être avec une fille, même si je n'y ai jamais vraiment pensé avant. C'est vrai que ça me surprend, mais... C'est pas bizarre d'être avec toi, en particulier, j'veux dire, on a toujours été très proche et je tiens beaucoup à toi, alors... Le reste viendra tout seul, non ?"

Il y avait bien la question du regard des autres, mais c'était quelque chose qui ne devrait plus la tracasser à présent. Si elle y prêtait de l'attention jusque là, adolescente peu sure d'elle, Samantha avait aussi appris à gagner confiance en elle pour faire ce qui lui tenait à coeur, comme mettre des bâtons dans les roues des dirigeants de l'entreprise Nimbus.

"Pis c'est tellement moins bizarre que l'idée que je vais me transformer en monstre à la prochaine pleine lune... J'ai l'impression que plus rien ne sera comme avant, que même si je me fais à cette condition, les gens me regarderont toujours de travers", souffla-t-elle en baissant les yeux, une boule se formant à nouveau dans la gorge. Ce qui était bizarre, c'était peut-être de se sentir coupable de ce nouveau bonheur qu'elle venait de connaître, alors que Roxanne avait été privée de tout futur. Bien sûr, sa vie de louve-garou lesbienne ne serait probablement pas facile tous les jours, mais Samantha se promit de tout affronter la tête haute et sans se plaindre. Elle, elle avait un futur qui l'attendait, et Roxanne ne pouvait pas en dire autant.

"Alors que ce qui arrive entre nous, c'est positif, et je ne compte pas te lâcher, voilà", murmura-t-elle avec un faible sourire, en serrant la main de Lauren dans la sienne.

"Je me demande qui c'est, le loup qui nous a attaqué. J'me demande s'ils l'ont attrapé..."

Personne ne lui avait rien dit, puisque c'était la première fois qu'elle se réveillait en se sentant réellement lucide, et les questions commençaient à l'assaillir.

"J'espère que je pourrai vite rentrer à Poudlard, j'compte pas moisir dans ce lit bien longtemps. C'était pas trop dur de quitter Poudlard pour venir, au fait ? Merci d'être venue, en tout cas..."


   
Lauren McGowanAspirante Auroravatar
Messages : 106

Voir le profil de l'utilisateur
Lauren fut rassurée de constater que les paroles de Samantha faisait écho à ses propres sentiments. Elle non plus ne trouvais pas ça étrange d'être avec Sam, même si elle n'y avait jamais vraiment pensé avant. C'était d'ailleurs bizarre, qu'elle ne trouve pas cela bizarre, non ? Et là elle commençait à réfléchir beaucoup trop à son goût. Sam avait raison, le reste viendrait tout seul. Elles n'avaient pas nécessairement besoin de mettre un mot sur leur relation, du moment qu'elles étaient bien ensembles. Et les autres...Les autres n'avaient pas intérêt à se permettre une réflexion s'ils tenaient à leur dents.

La batteuse se protégeait du regard des autres en terrifiant tout ceux qui aurait pu vouloir s'en prendre à elle. Ce n'était pas que ça ne l’atteignait pas, elle avait juste appris à faire comme si c'était le cas et à se servir de tout ce qu'on pourrait utiliser contre elle comme d'une force. Faire croire aux gens qu'on avait aucune faiblesse restait le seul moyen de ne pas se faire atteindre par quelques moqueries stupides ou regard narquois. Mais si Lauren avait appris à ne pas accorder d'importance au regard des autres, ce n'était pas le cas de Samantha qui semblait redouter cette épreuve. Désemparée face à la détresse de Sam, Lauren pressa sa main dans la sienne et se contenta de faire ce qu'elle faisait le mieux, proférer des menaces.

"Tu t'en fiches de ces gens là Sam, et s'ils te regardent de travers je leur arracherai les yeux."

Elle parlait sérieusement, et aurait aimé pouvoir tenir cette promesse, mais savait que ce serait impossible. Premièrement parce qu'arracher les yeux des gens était très certainement interdit par la loi, mais ce n'était qu'un détail. Et surtout parce que même si elle le voulait, elle ne pourrait pas être toujours là pour Sam, et la protéger de tout le monde. Elle ne pouvait que faire de son mieux pour lui faciliter cette nouvelle épreuve, et c'était ce qu'elle se promettait de faire.

"Je te lâche pas non plus, répondit-elle en rendant à Sam son faible sourire. Je ne crois pas qu'ils l'aient attrapé, ils n'ont rien dit dans la Gazette. Mais vous n'êtes pas les seules à avoir été agressées, apparemment plusieurs de loups-garous sous potion ont perdu le contrôle cette nuit là..."

Elle s'arrêta, jugeant préférable de ne pas lui exposer l'étendue des dégâts pour le moment. Les forces de l'ordre avait été débordées, du coté sorcier comme moldu, il y avait eu plusieurs morts, des dizaines d'agressions. On parlait déjà de cette nuit là comme "la pleine lune sanglante". Ça faisait froid dans le dos. Tout ça à cause de potions frelatées, c'était révoltant. Il n'y avait pas des contrôles ? des normes ? Le visage de la batteuse s'était durcit alors qu'elle réfléchissait à cela mais elle se détendit quand Sam avoua son impatience de retourner à Poudlard.

"C'est normal, répondit-elle avec un haussement d'épaule quand son amie la remercia d'être venue. Un cauchemar ! reprit-elle quand elle lui demanda si cela n'avait pas été trop difficile. Haddock voulait pas me laisser venir, "seule la famille serait autorisée", ou un truc du genre, marmonna-t-elle en imitant vaguement la voix de son directeur de maison. Si jamais on te pose la question on est cousines, d'ailleurs."

Elle ne put retenir un sourire amusé à cette idée. Après ce qui venait de se passer, un lien familial entre elles apparaissait un peu...déplacé. de toute façon elles ne tromperaient personne. Lauren avait la peau matte là où Sam était pâle comme un fantôme, elle était aussi brune qu'elle était blonde, et elles n'avaient décidément pas la même morphologie. Mais ce n'était plus vraiment important, elle avait réussi à venir et c'était tout ce qui comptait.



Samantha MillerAmbulancière magiqueavatar
Messages : 217

Voir le profil de l'utilisateur
Un petit sourire amusé étira les lèvres de Sam. C'était plutôt mignon d'imaginer Lauren arracher des yeux pour elle - enfin, mignon n'était peut-être pas l'adjectif le plus approprié - d'autant plus que Sam savait que Lauren ne parlait pas complètement à la légère. Elle veillait sur elle, elle l'avait toujours fait d'une certaine façon. Le genou de Jayden était là pour en témoigner...

La jeune fille apprit avec surprise que Roxanne n'avaient pas été les seules victimes cette nuit là. Des loups-garous sous potion...Alors ce n'était pas un drame isolé, causé par un lycanthrope peu scrupuleux ? Mais comment cela avait-il pu arriver ? Est-ce que d'autres personnes avaient été transformées, comme elle, ou pire, tuées ? Samantha fronça les sourcils face aux explications de Lauren, perplexe. Il fallait absolument qu'elle mette la main sur un journal ou sur un médicomage pour lui expliquer la situation, mais pour l'heure, elle sentait la somnolence l'envahir de nouveau. Elle se promit néanmoins de tirer ça au clair dès que possible, sinon la mort de Roxanne risquait de la hanter pour toujours. Oh, elle n'oublierait jamais cette nuit, cette créature, et son propre rôle dans la disparition de son amie, c'était évident. Chaque pleine lune serait là pour le lui rappeler... Quelque part, elle estimait avoir bien mérité cette malédiction. Mais si d'autres personnes que le loup-garou qui les avait attaqué étaient responsables de l'incident, elle tenait à le savoir, histoire de ne pas rediriger sa colère et ses pulsions de vengence sur la mauvaise personne. Elle aussi était un loup-garou à présent et elle savait qu'elle serait peut-être capable d'atrocités contre son gré, sans potion. Alors pouvait-elle vraiment blâmer cet homme, s'il avait effectivement pris sa potion, ignorant quel danger il allait représenter pour les autres ? Peut-être bien que son réveil avait été aussi dur que le sien... Irritée par ses propres pensées, Sam repoussa la vague de compassion qui menaçait de la submerger avec détermination. Elle ne savait rien pour l'instant et aurait le temps de réfléchir et de pardonner plus tard. Pour l'instant, sa douleur était trop présente et trop récente pour cela...

Samantha revint bien vite au temps présent, préférant se concentrer sur la présence de Lauren, trop abrutie par la fatigue et les médicaments pour réfléchir clairement. Elle éclata de rire à ses explications, ce qui provoqua une douleur fulgurante dans ses côtes.

"Cousines ?", répéta-t-elle avec amusement avant d'ajouter, malicieuse : "Dommage, j'avais envie de faire un truc mais puisqu'on est cousines..."

Aggripant le tissu du t-shirt de Lauren pour l'inciter à se pencher vers elle, Samantha captura ses lèvres brièvement puis s'exclama, incrédule :

"Haddock a vraiment avalé ça ? Je croyais que ce prof avait une cervelle !"

Les deux Serpentard discutèrent encore un moment, jusqu'à ce que Samantha ne parvienne plus à garder les yeux ouverts, puis Lauren dut regagner le château. Samantha s'endormit en quelques secondes à peine, plongeant dans l'oubli avec délice.

RP terminé Keur


   
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

The beast inside [Lauren & Samantha]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (M) IAN SOMERHALDER ⊱ the beast inside you.
» with the beast inside There’s nowhere we can hide- Alecia
» Ivory - The past beast inside me like a second heart.
» Nathaniel ▬ With the beast inside there's nowhere we can hide
» With the beast inside, there is nowhere we can hide w/ Clarke

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres, :: Sainte-Mangouste,-