AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Les minijusticiers [Emma & Steven]

Steven HarrissonPréfet en Chefavatar
Messages : 547

Voir le profil de l'utilisateur
Mercredi 23 Avril 2008:


Assis à une table de la salle commune des Poufsouffles, Steven rédigeait un devoir de Défense contre les Forces du Mal, sous la lumière chaleureuse de la pièce. Penché sur son parchemin, grattant avec sa plume et concentré, l'animation autour de lui n'était plus qu'un bruit sourd et lointain. Il leva les yeux vers son livre, posé ouvert en équilibre sur une pile d'autres livres, et corrigea une faute sur son parchemin. La salle commune était désormais pleine, presque tous les élèves étaient revenus de la Grande Salle après leurs repas. Steven jeta un rapide coup d’œil à sa montre, il ne devait pas rater son tour de ronde avec la préfète de Serpentard, juste après le couvre feu. Plus qu'une demie heure... Un groupe de deuxième année se fit sermonner derrière lui par Jane Mason, d'après la voix, sur une raison inconnue à Steven. Elle parlait de plantes et de quelque chose de dangereux... Les élèves se calmèrent aussitôt, et on entendit plus que quelques bribes de conversations ici et là dans la pièce. D'autres cinquième ou septième années travaillaient en silence, débordés par leur grande quantité de travaille. Plaçant un point appuyé de soulagement à la fin d'une phrase, le jeune homme leva son parchemin pour contempler son travail, satisfait de lui. Après plusieurs heures de recherche et de travail à la bibliothèque et ici, il avait fait de son mieux, son texte n'atteignait pas tout à fait le nombre de centimètres attendus par le professeur mais il était quand même content de lui. Il peaufinerait plus tard s'il avait le temps. Constatant qu'il ne lui restait plus que dix minutes pour rejoindre Emma dans la hall, il rangea ses affaires, fila dans le dortoir des cinquièmes années, jeta son sac au pied de son lit, vérifia qu'il avait sa baguette et quitta le dortoir en rajustant les manches de sa robe. Il passa se laver les mains un peu tâchées d'encre dans les toilettes, avant de se glisser dans le tonneau pour quitter la salle commune et sortit dans le couloir vide et silencieux.

Il passa rapidement devant la nature morte masquant l'entrée des cuisines dont il connaissait l'existence par les histoires de Gregory dans le dortoir des cinquièmes années, comme quoi, sa mère lui avait appris comment y pénétrer. En passant devant, comme alerté par cette présence de nourriture très proche, son ventre gargouilla bruyamment. Le Poufsouffle s'arrêta net, comme frappé par la foudre. Son devoir l'avait creusé et Steven n'avait jamais pénétré à l'intérieur des cuisines. Tu sais comment faire ! Vas-y !, lui cria une petite voix dans sa tête. Il coula des regards autour de lui pour vérifier qu'il était bien seul et s'approcha de la corbeille de fruits peinte sur toile. Il leva lentement sa main vers la poire si tentatrice et la chatouilla. Une poignée de porte apparut presque aussitôt et Steven ouvrit la porte qui s'ouvrit sur les cuisines. Il écarta les yeux et entrouvrit la bouche devant ce spectacle. Quatre tables identiques à celles de la Grande Salle s'étalaient devant lui, des cheminées brûlaient d'un feu joyeux au fond de la salle et des centaines d’elfes de maisons s'affairaient d'un coin à un autre de la salle. Il s'avança de quelques pas et deux elfes de maison s’avancèrent vers lui. L'un se précipita rapidement vers lui, les yeux brillants.

- "Est-ce que Penny peut faire quelque chose pour ce jeune homme ? demanda-t-elle d'une voix aiguë mais accueillante.
- Euh... je..., commença Steven, ne sachant quoi dire. Il pensait surtout à comment réagirait Penny, la préfète-en-chef, si elle savait qu'une elfe de maison portait le même nom qu'elle. Le deuxième elfe de maison, apparemment plus âgé, s'approcha à son tour, d'une démarche plus lourde.
- Qu'est ce que vous voulez ? Les élèves viennent se servir comme ça maintenant ? dit-il d'une voix moins accueillante.
- Mais laisse le ! Penny ne laissera pas Luck dire ça ! Que voulez vous, monsieur ?, répéta Penny.
- Oh, je ne veux pas vous déranger ! J'ai juste un petit creux. Vous n'aurez pas quelque chose à manger, s'il vous plaît ? Un petit truc hein ?... Oh ! Les gâteaux nature du dîner s'il vous en reste ? Ils étaient très bons !
- Bien sûr, bien sûr ! Penny reviens tout de suite, jeune homme ! Et elle partit d'un petit pas claudiquant. Luck fixa Steven d'un air renfrogné.
- Je suis désolé de vous déranger mais..., s'excusa Steven.
- Luck vous servira, s'il le faut !..., dit-il à contrecœur. Il recula ensuite de quelques pas quand Penny revint les bras chargés de trois petits gâteaux, les mêmes que les élèves avaient eu au repas et les donna à Steven.
- Merci beaucoup, Penny, la remercia-t-il. Et merci à toi aussi Luck ! Luck renifla bruyamment.
- Monsieur veut quelque chose d'autre ? demanda Penny.
- Non, non c'est bon merci ! Je dois y aller, j'ai une ronde à faire ! Au revoir !" Et il poussa la porte pour sortir, au moment où la porte se refermait sur lui, il crut entendre Luck dire quelque chose sur lui et Penny pousser un cri aiguë.

Il fourra un petit gâteau dans sa bouche et savoura son goût sucré. En regardant sa montre, il fut satisfait de voir que, malgré son escapade aux cuisines, il serait pile à l'heure. Il gravit un escalier en colimaçon rapidement et arriva dans le hall d'entrée.
Emma Blackbonnes était là, quasie invisible dans l'obscurité tombante du hall. Steven s'avança vers elle, un grand sourire aux lèvres. Ils avaient fait déjà quelques rondes ensembles, et il l'aimait bien. La Serpentarde était une compagne de ronde plutôt agréable.

" -Salut Emma ! Prête ?" s'enquit-il en tendant une main vers le grand escalier de marbre.

Ils gravirent du même pas les marches et pénétrèrent dans un couloir.

- "Alors ? Comment ça va ? Tout se passe bien chez les Serpentards ? demanda-t-il d'un ton joyeux. Il tendit alors un des gâteaux qu'il avait dans la main. Un gâteau ? Ils ne sont pas empoisonnés," rajouta-t-il d'un air grave, un sourire au coin des lèvres.



Kit Par Irving Ship
Emma BlackbonnesApprentie au Département des Mystèresavatar
Messages : 452

Voir le profil de l'utilisateur
Emma observait Dave du coin de l'oeil tout en écoutant distraitement Clara parler. Elle ne savait pas de quoi retourner la discussion et honnêtement, elle s'en fichait un peu. Ses pensées ne tournaient qu'autour de Dave. Depuis plusieurs mois maintenant. Elle avait pourtant cru que après le nouvelle an, lorsqu'elle avait saisie sa main, il viendrait la voir. Qu'il viendrait lui parler pour lui demander de sortir avec lui. Elle aurait dit oui, bien évidemment. Elle était prête à tout pour lui faire plaisir. Elle redoublait d'effort pour qu'il la remarque, ce faisait un peu plus coquette, passait plus de temps dans la salle de bain le matin. Elle osait même un peu de mascara pour approfondir son regard. Mais en vain. Il s'était bien évidemment rapproché d'elle mais pas de la façon dont elle l'aurait souhaité. Il restait désespérément son ami mais elle voulait plus. Elle voulait être à son bras, montrer à tout le monde qu'ils étaient ensemble en tant que couple et pas seulement en tant qu'amis. Elle serait au bras du deuxième meilleur parti d'Angleterre. Peut-être même était-il devenu le premier depuis la disgrâce de l'usine Nimbus. Mais au fond, ce n'était pas cela l'important. Elle aurait cette fierté bien évidemment mais il y avait surtout les sentiments qu'elle entretenait à son égard. Ceux qui la faisait rougir comme une idiote et sourire bien plus qu'il ne l'aurait fallu. Son regard devait sans doute être un peu trop brillant pour être naturel. Comment Dave faisait pour ne pas voir tout cela. A moins qu'il ne l'aime pas de la même façon qu'elle. Pourtant, ils s'entendaient si bien.

Elle poussa un soupir chagrin. Il allait falloir qu'elle fasse quelque chose un jour ou l'autre. Pas aujourd'hui, elle avait une ronde avec Steven. Et puis, il était avec Samantha et Lauren. Lauren lui faisait peur, elle tenait plus du Rottweiler pas content que de la fille. Elle se demandait bien comment Dave pouvait être ami avec une telle fille. Et puis, il y avait Samantha, une fille tellement mièvre d'après ce qu'elle avait entendu. Elle était tombé amoureuse de Valentyne et ce dernier l'avait approché uniquement pour se moquer d'elle. Ce n'était pas très charitable ni très gentil mais au fond, la jeune fille se demandait si sa camarade ne l'avait pas un peu cherché. Et puis, il y avait surtout cette histoire de morsure. Elle était devenue un loup-garou parce qu'elle était sortir de Poudlard. On n'allait pas dire qu'elle ne l'avait pas cherché là, si ? Et Dave qui ne faisait que parler de ça, de s'inquiéter et qui passait moins de temps avec elle, il n'allait vraiment jamais sortir ensemble à ce rythme. Alors, la Serpentard jalousait la relation qui unissaient les deux amis. Emma n'était pas superficielle au point de les dénigrer sur leur apparence et leurs particularités mais elle aimait la normalité. C'était ce qu'elle voulait. Etre normale et en même temps reconnue pour ce qu'elle était et tout au fond d'elle, elle voulait être admirée et populaire. Que tout le monde l'aime et la respect. Elle avait obtenu un peu de tout cela en devenant préfète.

Elle jeta un coup d’œil à sa montre, un dernier à Dave qui n'avait pas bougé de place et s'excusa auprès de Clara avant de quitter la salle commune. Elle poussa un soupir en remontant les escaliers qui conduisaient aux cachots. Elle aurait préféré faire cette ronde avec Amely. Elles auraient pu parler de cette chose qui la taraudait, prendre une décision sur ce qu'elle devait faire avec Dave. A la place, elle se retrouvait avec Steven. Elle l'aimait bien, ce n'était pas le problème, il était gentil. Un vrai Poufsouffle. Pas de soute la dessus. Un peu trop Poufsouffle peut-être. Il l'agaçait un peu, il était un peu trop naïf et un peu simple parfois. Il semblait ne rien comprendre à ce qui l'entourait et parfois, elle aurait eu envie de le secouer et de lui dire de devenir un peu plus adulte. Mais peut-être que certaine trouvait sa naïveté touchante. Elle ne savait pas trop. Elle n'avait pas non plus envie de s'attarder là-dessus. Lorsqu'elle arriva dans le Hall désert, elle attendit dans un coin que son camarade la rejoigne. Elle était un peu en avance. Lui arriva tout pile à l'heure. Elle sortit de la pénombre pour se montrer à Steven et esquissa un sourire qui se voulait poli.

"Je suis prête et toi ?"

Elle le suivit sans mot dire, gravit des escaliers pour parcourir un couloir désert. Pas d'élèves dehors ce soir. Mais le silence ne dura pas longtemps. L'inconvénient avec Steven, c'était qu'il parlait tout le temps et beaucoup. Elle regarda la gâteau qu'il lui tendait d'un oeil suspect.

"Ça va bien, merci. Et toi ? Non merci pas de gâteau. D'ailleurs, où les as-tu eu ?"

Elle ne voulait pas se montrer indiscrète mais se rendre dans les cuisines étaient normalement interdit et elle se doutait bien que ces gâteaux, Steven ne les avait pas fait apparaître comme par enchantement.


The past is not anymore, the present passes, and the future is uncertain
Steven HarrissonPréfet en Chefavatar
Messages : 547

Voir le profil de l'utilisateur
Les deux préfets marchaient en silence dans un couloir désert. Pas l'ombre d'un élève. Les couloirs étaient frais et Steven frissonna légèrement. Emma refusa de prendre un gâteau et demanda où est-ce que Steven les avaient eu. Le Poufsouffle, mal à l'aise, plaça une main derrière sa tête. Il savait que les cuisines étaient interdites au élèves et que ce n'était sûrement pas très exemplaire pour un préfet de s'y introduire. Mais la tentation avait été trop forte et il n'était pas déçu d'y être allé. Il savait que cela serait inutile de mentir à Emma, mieux valait lui dire la vérité, les Poufsouffles étaient honnêtes voyons ! De toute façon, Emma devait certainement s'en douter, il le sentait dans sa voix. Il n'allait pas lui faire croire qu'il les avait fait apparaître par magie, ni qu'il les avait "empruntés" à table lors du dîner, ça faisait encore plus vulgaire.

" -Euh... Et bien... Avant de te rejoindre, je terminais un devoir et... quand je suis sorti de la salle commune, j'avais faim. Et en passant devant les cuisines, mon estomac a pris le relais de mon cerveau et m'a incité à y entrer... Vu que je savais comment y pénétrer... Je sais que ce n'est pas exemplaire du tout pour un préfet d'y entrer mais, on a bien le droit à quelques faux pas, nous aussi, non ? On n'est pas parfait non plus ! il espérait qu'Emma ne le jugerait pas trop sur son infraction au règlement de l'école. Et donc des elfes de maison m'ont donné ces gâteaux. Ils s'appelaient Luke et Penny ! Penny était très gentille, Luke un peu plus hostile... On peut dire que Penny Hoverplane a l'honneur de partager le même prénom avec une elfe de maison très serviable !"

Steven sourit à la pensée des elfes de maison qui l'avaient servi. Il ne savait pas jusqu'ici que les elfes pouvaient être si gentils... et doués pour cuisiner !, songea, une nouvelle fois, son cerveau-estomac. Il n'était pas rare que son estomac prenne la place de sa raison, on ne croirait pas devant sa morphologie... Ils bifurquèrent dans un autre couloir qui déboucha sur un pallier et montèrent un escalier qui n'eut pas la mauvais idée de bouger au moment où ils gravirent les marches.

" - Oui, chez les Poufsouffles tout va bien aussi. Dernièrement une drôle de plante avec des espèces de gros bourgeons gonflés comme des ballons a... fleuri, si on peut dire ça comme ça. En fait les bourgeons ont explosé et une substance gluante rose vif s'est répandue dans presque la moitié de la salle commune. C'était pas dangereux, personne n'a eut de soucis, c'était juste gluant, malodorant et rose... On a eu un peu de mal à tout nettoyer. Et certains premières années, à ce stade de l'année, ne savent pas encore très bien rentrer dans la salle commune et ont eu quelques soucis..., le Poufsouffle songea aux rares élèves qui se retrouvaient aspergés de vinaigre après s'être trompé pour le code d’accès. Mais ce ne sont que des cas isolés, tout comme les rares attaques de plantes."

Il parlait beaucoup ce soir. Enfin, comme d'habitude... Leur cheminement dans les couloirs était saccadé par les fenêtres qui laissaient entrer la lumière douce et blanchâtre de l'extérieur. En passant devant un carreau le préfet jeta un regard au dehors. Le ciel était clair et on voyait de nombreuses étoiles, telles que des petits diamants sur un drap noir. La Lune brillait haut, presque ronde.

" - Il fait beau ce soir, c'est presque la pleine lune aussi."

Il frissonna à l'idée de la pleine lune. Il était au courant pour ce qui s'était passé une nuit, pour deux Serpentardes. Quelle chose horrible... On n'est à l'abri de rien. Peut-être que dans sa famille il y avait des loups-garous, il descendait peut-être de loups-garous, peut-être qu'un de ses proches était un loup-garou... Qui sait ? Un mouvement tout près des pieds d'Emma attira son attention et une douche chaleur se frotta contre sa jambe. Charly, son gros chat gris, se faufila entre lui et Emma pour marcher devant son maître. Il tourna ses yeux oranges vers Steven et les plissa, comme pour le saluer. Steven s'arrêta pour le caresser et le prit dans ses bras d'un geste aimant. Il se tourna vers Emma en reprenant sa marche en serrant son chat contre lui.

" - Je te présente Charly ! Il est très gentil, c'est un amour, tu peux le caresser. Il est souvent mon ombre pendant mes rondes. Comment tu vas mon Toudoux ? demanda-t-il à l'adresse de son chat d'une voix un peu enfantine et simplette. Comme réponse, son chat frotta sa tête massive contre sa joue. Steven reprit pour Emma. Oui, "Toudoux" ça peut paraître un peu stupide mais comme tu l'auras compris, c'est qu'il est tout doux !"

Il embrassa le poil laineux de son chat avant de le reposer à terre et de passer sa manche sur son visage pour essayer de se débarrasser des poils de son chat. Charly marchait devant les préfets comme pour ouvrir la voie, la queue bien droite au dessus de lui. Steven sourit d'amusement.

" - Bon, assez parler de nos maisons ! Parlons un peu de nous, maintenant ! Comment tu vas ? Ça se passe bien les cours, à l'approche des BUSEs ?"

HRP:
 



Kit Par Irving Ship
Emma BlackbonnesApprentie au Département des Mystèresavatar
Messages : 452

Voir le profil de l'utilisateur
Emma leva un sourcil interrogateur curieuse de savoir si le Poufsouffle comme l'indiquait sa maison serait franc ou si il n'hésiterait pas à mentir sans vergogne. Le jeune fille était convaincu que Steven dirait la vérité d'un ton tout piteux mais qu'il reconnaîtrait son méfait. Comme elle s'y attendait, il fut honnête avec elle. Elle esquissa un léger sourire devant sa mine coupable et haussa les épaules d'indifférence. Il faisait bien ce qu'il voulait après tout, si il se faisait prendre par un professeur il verrait bien. Elle sourit un peu plus face à sa tentative d'humour, elle essaya d'imaginer Penny en elfe de maison et se dit qu'elle n'en voudrait pas chez elle. Un domestique qui se permet de tout critiquer n'est pas l'idéal. Elle écouta ensuite sans réellement écouter les paroles de Steven, ce qu'il pouvait être bavard quand il s'y mettait. Elle retint un soupir de lassitude, se concentrant sur sa respiration et les pas qu'elle faisait.

Sa baguette bien devant elle pour éclairer leurs chemins lorsque les couloirs n'étaient pas équipés de torches. Elle resserra un peu sa cape autour de ses épaules lorsqu'un léger frisson la pris. Ils avaient beau être en avril, il faisait encore un peu froid. Lorsqu'ils passèrent devant une fenêtre, elle jeta un coup d'oeil dehors et posa son regard sur son camarade alors qu'il évoquait la pleine lune. Cela ferait deux mois que Roxanne était décédée, deux mois que l'ambiance dans la maison Serpentard n'était plus comme avant. Samantha était revenue, tout le monde semblait au petit soin pour elle et en même temps, on sentait une certaine fébrilité, de la peur sans doute. Cela lui faisait étrange de se dire qu'un loup-garou partageait sa salle commune. Et encore plus étrange lorsqu'elle savait que Dave était son ami. La jalousie lui étreignit le cœur un quart de seconde. Elle baissa la tête, mettant son malaise passager sur le compte de la tristesse.

Heureusement, une distraction se présenta à eux lorsque le chat de Steven apparut, il semblait aussi niais que son maître. Pas méchant en somme. Elle tendit la main vers l'animal dans les bras du préfet et le caressa alors que Steven l'y invitait. En effet, il était plutôt doux. Pas autant que Belzébuth cela dit. D'ailleurs ce dernier devait très certainement dormir sur son lit. Elle aurait aimé être à sa place, la soirée commençait à devenir longue. Elle esquissa un sourire poli à Steven lorsqu'il recommença à parler et à poser des questions.

"Je vais bien, merci. Les cours se passent bien j'imagine, je n'ai pas trop à me plaindre de mes résultats et pour les BUSEs disons que je n'essaye de ne pas trop y penser pour l'instant. Et toi ?"

Elle même n'était pas très bavarde, elle se contentait généralement de réponse concise et ne voyait pas l'utilité de parler pendant des heures de tout et de rien. D'ailleurs, elle ne voyait pas non plus l'intérêt d'avouer au Poufsouffle qu'elle était terrorisée à l'idée de passer ses BUSEs dans deux mois. Les examens se rapprochaient beaucoup trop vite et elle ne se sentait pas tout à fait prête. Elle avait tellement peur d'oublier quelque chose, de tomber sur un sujet qui ne l'inspirait pas ou sur lequel elle était moins à l'aise. Le stress avait toujours été handicapant pour elle et elle le sentait s'insinuer lentement mais sûrement. Même si visiblement son inquiétude n'était pas justifiée puisqu'elle travaillait régulièrement et avait de bonnes notes. Elle poussa un léger soupir et ils continuèrent leur ronde alors que Steven continuait de parler plus ou moins tout seul puisqu'elle ne l'écoutait pas vraiment.


The past is not anymore, the present passes, and the future is uncertain
Steven HarrissonPréfet en Chefavatar
Messages : 547

Voir le profil de l'utilisateur
Emma n'était pas très bavarde. Steven le grand bavard le remarqua alors que la Serpentarde se contentait de réponse simple et brève. C'est vrai qu'il ne se connaissait pas au point de tout partager dans de grandes discussions, ils n'étaient que des simples préfets et collègues de ce fait. Mais Steven était le genre de garçon à tout raconter aux autres, même à ceux qu'il ne connaissait pas spécialement. Et ce soir, il parlait à Emma presque sans s’arrêter tandis qu'elle lui répondait d'une voix légèrement morne.

" -Oh moi ça va... Merci ! J'angoisse un peu pour les examens mais sans plus, je pense avoir assez bien travailler cette année et je me concentre essentiellement sur les matières que je souhaite, si je peux, continuer pour les ASPIC's... Sans laisser tomber les autres non plus," répondit-il.

Ils marchaient toujours, se guidant à la lueur de leurs baguettes. Steven avait fini par perdre son chat de vue, parti plus loin devant eux. Le matou gris réapparaissait de temps en temps au coin d'un mur. Le Poufsouffle se demandait où allait son chat les fois où il le voyait revenir, des toiles araignées dans les moustaches ou sur les pattes... Les ombres des préfets courraient sur les murs de pierres froides. Un silence s'installa. Steven n'ayant plus grand chose à dire et Emma n'étant pas très loquace, les deux préfets continuèrent d'arpenter les couloirs en silence.
Au dehors, la Lune se voilait, diminuant la lumière qu'offraient les fenêtres. Au loin, bas dans le ciel, des nuages noirs s'amoncelaient. Un orage se préparait. On était pourtant pas en pleine été et il ne faisait pas chaud au point de provoquer des orages. La nuit avait été belle mais dans quelques minutes, le château allait se retrouver sous un sale temps. Le tonnerre lointain gronda. Le bruit sourd et inquiétant parvint jusqu'au couloir silencieux. Steven remonta sa baguette devant lui, il n'aimait pas spécialement les orages, hors mis lorsqu'il était au chaud et à l'abri dans son lit. Il se rassura en songeant qu'il était également à l'abri où il était et que le château n'allait pas s’effondrer. Il l'espérait...

" -Le temps se gatte on dirait...", commenta-t-il en arrangeant le col de sa cape.

Les nuages roulaient dans le ciel au dessus du paysage écossais qui abritait Poudlard, se chargeant d'électricité, ils se déchiraient parfois dans un éclair lumineux laissant place au tonnerre. Le Poufsouffle eut une pensée pour sa petite sœur, Esther. Quand elle était plus petite, la fillette avait peur de l'orage et sa mère lui avait raconté qu'elle ne devait pas avoir peur, que ce n'était que les géants du ciel qui jouaient aux quilles. Depuis, à chaque orage, Esther comptait chaque coup de tonnerre et quand on lui demandait pourquoi elle comptait elle répondait, pleine de malice : "Bah je compte les points des géants du ciel. S'ils arrivent à tomber dix quilles, ils ont gagné !"
Jugeant qu'il fallait mieux se concentrer sur leur parcours, Steven écarta ses pensées et ignora les premières lueurs vives des éclairs au dehors.
Un bruit strident déchira soudainement le silence. Le son se propagea dans tout le couloir alors silencieux et Steven se stoppa net, inspectant les environs à l'aide de son Lumos. Le bruit se répéta, plus fort, plus près. On aurait dit un bruit de métal qui chutait. Comme si quelqu'un faisait tomber des casseroles ou des poêles. Le son métallique se répéta plusieurs fois de suite, un coup en direction de la droite ou de la gauche, puis au dessus des préfets, en dessous... Ne sachant quoi faire, Steven retint sa respiration alors que le silence se réinstallait. Un rire -ou plutôt un caquètement- résonna alors dans le couloir. Reconnaissant ce rire si caractéristique, Steven se détendit.

" -Peeves...," souffla-t-il.

Comme si ce nom était un signal, l'esprit farceur surgit d'un mur et se précipita sur la torche la plus proche et l'éteignit en passant au travers. Steven n'eut pas le temps de réagir que déjà le fantôme disparaissait à nouveau dans la pierre. Il réapparut plus loin, passant au travers d'une autre torche en l'éteignant et traversa le mur d'en face. Il continu ainsi, apparaissant, disparaissant, en éteignant au passage le plus de torches qu'il pouvait. Il passait dans les murs sir rapidement qu'aucun des deux préfets n'auraient pu réagir. Peeves continua sa besogne, si bien que la parcelle de couloir où se tenaient les préfets fut bientôt plongée dans le noir. Plus rien ne bougea, aucune autre torche ne s'éteignit. Steven pointa sa baguette sur Emma pour vérifier qu'elle était toujours avec lui avant de se diriger vers la torche la plus proche et de la rallumer en tapotant sa baguette dessus.
La lueur de la flamme éclaira un visage transparent, aux traits sournois et Steven ne put réprimer un mouvement de recul accompagné d'un cri étouffé.

" -BOUH ! cria Peeves en hurlant de rire. Stevy le maigrichon a eu peur ! Stevy le maigrichon a eu peur !" se mit-il à chanter en boucle d'une voix forte.

Le jeune homme lui intima le silence en plaçant un doigt devant sa bouche avant de remarquer la casserole en cuivre et le couvercle que tenait Peeves dans ses mains. C'était sûrement avec ça que l'esprit s'amusait à faire autant de tapage, en laissant tomber les objets au sol. Tandis que le fantôme se détournait pour effectuer une petite danse au milieu du couloir tout en continuant ses vocalises, Steven jeta un regard vers Emma en levant un sourcil et souriant, l'air de dire "Il n'y a pas que moi qui est allé faire un tour dans les cuisines ce soir". L'esprit frappeur sembla alors remarquer la Serpenetarde et d'un rire aiguë, il jeta la casserole en visant la jeune femme. L'ustensile manqua de peu Emma et s'écrasa par terre dans un bruit de fracas. Peeves ramassa son arme et visa cette fois ci le Poufsouffle. Steven réagit avant même que la fantôme ait jeté la casserole. Il agita sa baguette sans trop réfléchir et un maléfice fusa de celle-ci. Le sort toucha la casserole qui se rempli aussitôt de fleurs, comme un pot de ornement. Peeves regarda avec surprise l'objet dans ses mains alors que Steven vociférait contre lui même.

" -Des fleurs ? Pourquoi il faut que ce soit des fleurs ? J'aurais pas pu, je sais pas, faire fondre cette maudite casserole ?" ragea-t-il alors qu'un éclair illuminait la nuit suivit d'un coup de tonnerre qui couvrit la voix du jeune homme.

Peeves arracha les fleurs en jetant les pétales autour de lui et lança le couvercle métallique en caquetant. Cette fois-ci, Steven ne put rien faire. Il faisait sombre dans le couloir et on avait du mal à suivre les mouvements du fantôme. Il eut juste le temps de lever les bras en guise de protection mais le couvercle percuta ses bras maigrelets. Il allait sûrement avoir un bleu se dit-il en frottant son bras endolori. Il chercha Emma du regard et se dirigea vers elle.

" -Il faut lui prendre ces trucs ! Mais il risque de vouloir les récupérer après, d'une manière plus ou moins diplomate !" dit-il à la préfète.

Il eut juste le temps de faire un pas de côté pour esquiver la casserole que lui lançait Peeves. Le fantôme se précipita pour ramasser l'ustensile mais le Poufsouffle fut plus rapide. Il pointa sa baguette sur l'objet et l'attira vers lui d'un Accio. La casserole vola jusque dans ses mains. Peeves jeta un regard outré au préfet, puis un sourire sournois se dessina sur son visage translucide. Il fondit sur le jeune homme en caquetant pour attraper la casserole.

" -Rends moi ça Stevy le maigrichon !" hurla-t-il.



Kit Par Irving Ship
Emma BlackbonnesApprentie au Département des Mystèresavatar
Messages : 452

Voir le profil de l'utilisateur
Les paroles de Steven se claquaient sur ses pas. Un mot, un pas, un mot, un pas. Elle trouvait Steven gentil, il n'y avait pas à dire, c'était un peu la définition même du Poufsouffle d'ailleurs. Mais elle savait pertinemment que son camarade ne serait quelqu'un qu'elle considérerait comme un ami très proche. Il était amusant mais un peu lourd et niais. Il parlait beaucoup trop et elle avait l'impression qu'il n'avait pas tout à fait les mêmes préoccupations que lui. Ils avaient le même âge et pourtant, elle se sentait beaucoup plus mature que lui. Peut-être était-ce une erreur après tout mais elle n'arrivait pas à s'enlever cette idée de la tête. Ils continuèrent leur ronde comme elle avait commencé. Emma écoutant à peine, se contentant de hocher la tête lorsque Steven parlait et laissant son esprit divaguer vers la salle commune et sur Dave qui devait être dans ses révisions. Elle aurait tellement voulu que ce soit lui qui fasse cette ronde avec elle.

Elle poussa un léger soupir et s'arrêta net lorsqu'un bruit se fit entendre. Elle jeta un regard en coin à Steven alors qu'un caquètement se faisait entendre. Peeves venait d'apparaître et avait visiblement décidé de faire des siennes. Elle regarda un instant Steven se débattre avec l'esprit malin éclatant de rire quand son camarade fit apparaître des fleurs et décida de l'aider lorsqu'il réussit à lui confisquer ses casseroles. Elle lança un sort de protection autour d'eux et lança un sort d'expulsion à Peeves qui se retrouva expulsé plus loin dans la couloir. Elle saisit alors la main de Steven et l'entraîna à sa suite dans une course désespérée.

"Viens, dépêche-toi !"

Elle s'arrêta devant une porte close et la déverrouilla d'un sort. Elle poussa son condisciple à l'intérieur et referma vivement la porte.

"Pfiou, on a eu chaud."


The past is not anymore, the present passes, and the future is uncertain
Steven HarrissonPréfet en Chefavatar
Messages : 547

Voir le profil de l'utilisateur
Steven s'apprêtait à brandir sa baguette magique sur Peeves qui lui fonçait dessus quand un sort de protection s'éleva au milieu du couloir. L'ustensile que lança l'esprit frappeur rebondit sur la protection et Steven entendit Emma prononcer une formule avant que Peeves soit projeté à l'autre bout du couloir. Il sentit les doigts de la préfète se refermer sur sa main et l'entraîner dans une tentative de fuite. Il courait derrière Emma pendant que d'autres jacassements se faisaient entendre derrière eux. La Serpentard déverrouilla une porte et le poussa dans la pièce. Elle claqua la porte derrière elle et ils se retrouvèrent dans le noir. Steven alluma sa baguette et observa les environs. La salle n'avait visiblement pas servi depuis longtemps. Des toiles d'araignées pendaient du plafond, les tables et le sol étaient couverts de poussières et les vitres étaient encrassées. La pluie tambourinait contre les fenêtres et de temps à autre un éclair illuminait la pièce. Steven frissonna avant d'éternuer, la poussière lui chatouillant les narines. Il garda la main qu'il avait porté devant sa bouche immobile, tendant l'oreille. Il craignait que son éternuement ait attiré Peeves mais l'esprit frappeur ne se manifesta pas. D'après les jacassements lointains, le fantôme s'éloignait. Il abaissa sa main et sourit à Emma.

" -Merci de m'avoir sorti de là, je savais pas quoi lui faire. T'as de jolis réflexes !"

Lui-même avait de bons réflexes mais là, il n'avait pas eu le temps de faire quoi que ce soit. Lors de l'achat de sa baguette, Ollivander lui avait confié qu'elle était parfaite pour les duels, que le bois de chêne rouge était aussi vif que la personne qui l'utilisait. Au fil du temps, Steven avait remarqué que sa baguette donnait effectivement le meilleur d'elle-même en duel et que ses sortilèges d'attaques étaient particulièrement précis et puissants. Il avait d'ailleurs été obligé de s'entraîner pour apprendre à maîtriser pleinement la force et la rapidité de ses attaques qui partaient souvent dans tous les sens. Mais de temps à autre, il lui arrivait de ne pas savoir réagir à temps, peut-être par manque de concentration... C'était sûrement dû au fait que Peeves était un fantôme, il ne savait pas trop ce qu'il fallait faire à un fantôme, ne connaissant pas ses faiblesses et de peur que ses sorts passent au travers de son corps... ou remplissent une casserole de fleurs, au choix.

" -Espérons qu'il ne fasse pas trop de bazar," dit-il à Emma en pensant à Peeves.

Il songeait à ce qu'ils reprennent leur ronde quand des bruits et des mouvements leur parvinrent de l'autre côté de la porte. Le Poufsouffle s'immobilisa quand la poignée tourna. C'était forcément quelqu'un, Peeves ou un autre fantôme ne se tracasserait pas d'ouvrir la porte pour entrer à l'intérieur de la pièce. La porte s'ouvrit et le faisceau de son Lumos éclaira des élèves à peine plus âgé que les préfets. Quand ils s'avancèrent sans avoir l'air de les avoir remarquer, Steven reconnut des élèves de sa maison. A leur tête, Nicholas Melster, un jeune homme qu'il connaissait vaguement et qui était réputé pour amadouer les filles rien qu'avec un sourire. Des Poufsouffles dans les couloirs dépassant le couvre-feu, ah bah bravo ! Ils faisaient honneur à leur maison, il n'y avait pas à dire ! Steven coula un regard à Emma, gêné que sa maison soit ainsi mal représentée. Ils s'étaient jetés dans la gueule du loup inconsciemment en entrant dans la salle où les deux préfets avaient trouvé refuge et le jeune homme comptait bien leur donner une leçon. Histoire de leur apprendre à faire honneur à leur maison. Ils n'étaient pas des Gryffondors pour enfreindre les règles comme cela voyons ! Il était gêné que des Poufsouffles soient pris en flagrant délit de non respect du règlement comme ça, devant Emma, mais il n'était pas trop tard pour y remédier. Il ne donna pas le temps aux Poufsouffles de faire demi-tour ni de dire quoi que ce soit, il agita sa baguette et la porte claqua derrière eux.

" -On peut savoir ce que vous faîtes ici ? Je sais pas si vous êtes au courant mais il fait nuit et vous devriez être dans la salle commune ou dans vos dortoirs. Vous donnez une belle image de Poufsouffle, bravo," ironisa-t-il.

Il observa Emma du coin de l’œil, essayant de deviner son impression et espérant qu'elle ne se dégonflerait pas devant l'une des célèbres démonstrations de charme de Nicholas.

HRP:
 



Kit Par Irving Ship
Emma BlackbonnesApprentie au Département des Mystèresavatar
Messages : 452

Voir le profil de l'utilisateur
"Merci", répondit machinalement la préfète alors que Steven la félicitait.

Elle n'avait rien fait d'extraordinaire, juste utilisé ses connaissances plutôt intelligemment. Elle s'était toujours considérée comme une fille plutôt intelligente même si ses résultats scolaires restaient dans la norme. Elle n'était pas l'une de ces têtes que les professeurs noyaient de compliments mais elle s'en sortait plutôt bien en règle général. Ce sort ne lui avait donc pas demandé trop d'effort.

Elle se tourna ensuite pour examiner l'endroit dans lequel ils se trouvaient. Une salle de classe inutilisée depuis un certain temps au vu des toiles d'araignées. Elle haussa les épaules lorsque son camarade lâcha qu'il espérait que Peeve ne ferait pas trop de bêtises. Cela ne les concernaient plus. Ils n'étaient pas suffisamment influent pour agir de quelque manière que ce soit sur les agissements de l'esprit frappeur. Cela était du ressort de Silverster maintenant. Même si elle doutait fortement que le concierge soit en mesure de résoudre le problème qu'il posait. Toute l'école semblait impuissante face à Peeve mais personne ne prenait de directive pour le faire déguerpir. A croire qu'un ancien directeur avait donné l'ordre de le laisser agir à sa guise dans l'école.

Elle sursauta légèrement lorsque la porte de la salle s'ouvrit et laissa apparaître un faisceau lumineux. Elle brandit aussitôt sa baguette prête à en découdre avec l'intrus. Elle l'abaissa légèrement lorsqu'elle reconnu un Poufsouffle de dernière année. Elle haussa un sourcil inquisiteur à son intention et le toisa les mains sur les hanches. Elle laissa Steven s'exprimer en premier puisqu'il s'agissait de l'un de ses condisciples après tout mais le fautif allait entendre du pays et elle n'allait certainement pas laisser passer ça.

"Le couvre-feu est dépassé depuis plus d'une heure. Ta petite promenade sera rapporté à votre directrice de maison. Et je peux vous dire qu'un certain nombre de points sera retiré à votre maison. Maintenant nous allons te raccompagner jusqu'à ton dortoir et tu vas nous suivre bien sagement si tu ne veux pas aggraver ton cas."

Elle lui lança un regard dédaigneux. Beau garçon ou pas, ce type serait traité comme tous les autres rebelles du règlement. Sans pitié. Emma raccompagna les deux garçons jusqu'au hall d'entrée avant de les quitter pour rejoindre son propre dortoir. Elle allait rédiger son rapport dès demain matin, elle était trop fatiguée ce soir. Et puis, elle faisait confiance à Steven pour que le promeneur nocturne retourne dans son dortoir sans détour.

Fin du Rp


The past is not anymore, the present passes, and the future is uncertain
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Les minijusticiers [Emma & Steven]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les minijusticiers [Emma & Steven]
» Salaire minimum: Ce que Steven Benoit ne pourra jamais comprendre
» Steven Benoit affirme que le président traine la patte
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Qui est Steven Benoit?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Couloirs,-