AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Tableaux d'une exposition [Sasha]

InvitéInvité


5 Avril 2008, Academy of Magically Enhanced Arts, Hillingdon, Londres.


L'Academy of Magically Enhanced Arts est un joli petit manoir dans un quartier éloigné, presque qualifiable de banlieue, de Londres, entourée d'un jardin bien entretenu et d'une choupie fontaine avec des naïades. Elle a été reconvertie il y a une dizaine d'année, ses pièces transformées en salles de bal, de concert, classes de solfège et ateliers de peinture et sculpture. Ici du moment que l'on est sorcier, on peut s'adonner à presque tout, tant que cela tombe sous le qualificatif d'art, et qu'on souhaite y délayer un peu de sa magie. D'une fenêtre ouverte, au premier étage, s'échappe des vocalises d'une pureté poignante, qui donnent une sorte de côté sinistre à cette belle journée d'avril ensoleillée. Cela fait étrange à Valery de revenir ici quatre ans après avoir franchi le seuil pour la dernière fois, son admission à l'Ordalie et la Sema dans la main et un grand sourire sur le visage. Il se souvient du regard de sa sœur, chargé de jalousie et de ressentiment, et sa main aux jointures blanches tant elle serrait fort la barre entre ses doigts. Elle ne dit rien, ce jour-là, mais ne lui pardonna jamais de l'avoir dépassé et d'avoir été reçu seul là où ils avaient tous les deux candidaté. Margareth, bien que bonne danseuse, n'a jamais pu rattraper l'essor de son frère une fois qu'il l'eut dépassée, et fut condamnée à se reculer, et à devenir la deuxième meilleure de la famille. Elle est professeur de danse pour des enfants moldus, quelque part près de chez leurs parents, et prend encore d'occasionnels cours à l'AMEA. Valery s'est débrouillé pour venir une journée où Margareth est absente, ne l'ayant pas recroisée depuis deux ans et ne souhaitant pas spécialement écourter cet état de grâce trop vite. Il sait qu'à un moment ou à un autre il devra lui refaire face. Même si c'est à l'enterrement de sa mère ou quelque chose comme ça. Enfin.

Valery est présent pour une raison précise. Il a rencontré pendant les vacances de Noël une jeune fille, une sorcière de Poudlard qui n'a pas été sans lui rappeler lui au même âge : désireuse plus que tout de danser, et démunie face au manque de souplesse du cursus sorcier. Cela avait ranimé en lui de vieilles rancœurs contre un système séculaire, obtus, qui n'est pas fait pour que les nés-moldus s'intègrent correctement, et ne propose aucune ouverture à l'art et au spirituel. Il avait signé, à l'époque, l'autographe qu'elle lui avait demandé avec les joues très roses - c'est à l'heure d'aujourd'hui le seul qu'il n'ai jamais signé -, l'avait conseillé de regarder si la salle abandonnée de l'aile ouest, 4ème étage, possédait encore son miroir étoilé et sa barre, par quelque miracle, et après une promesse, s'en était allé guilleret et terriblement touché qu'une fille si jeune s'intéresse à son art. Dans sa tête, il avait, du coup, catégorisé Sasha comme enfante parfaite, vu qu'elle semblait avoir des gouts irréprochables.

Et c'était à cause de cette promesse qu'il est planté là présentement, sous le tiède soleil de printemps, à attendre que les parents de la gosse vienne la déposer et jauger de son air innocent et responsable. Il lui avait en effet juré de la revoir pendant les vacances d'avril pour lui faire visiter l'établissement où il a travaillé, où il a appris à saisir la danse et l’amener au delà des capacités inhérentes aux simples moldus. Mais cela l'angoisse un peu quand même. Beaucoup de choses se sont passé dans sa vie ces derniers temps, et il ne sait pas quel mélange cela va donner avec les anciens camarades qu'il est voué à revoir obligatoirement s'il met un pied dans le manoir. Sans parler des professeurs. De danse, il n'y en avait que deux, l'un spécialisé en sorts anciens, l'autre en sorts modernes. Mais au delà de ça, c'est une certaine hâte, une impatience presque enfantine qui l'anime. Il va pouvoir faire découvrir l'envers du décor à une élève, va avoir la chance de, peut-être, lui donner envie de continuer dans cette voie, et de râler, peut-être aussi - avec un peu de chance - en chœur avec lui sur l'inflexibilité du système scolaire sorcier.

Ayant épuisé le sujet de l'injustice scolaire, ses pensées sont en train de se perdre vers des horizons bien plus plaisants, peuplés de sourires gênés et émerveillés et de baisers tendres de Klemens. Il s'est, après tout, mis avec il y a moins de quarante-huit heures, et les évènements sont tout frais dans son esprit, tant que lorsqu'il n'est pas à portée de son amant, il semble presque qu'il ai tout rêvé. Chassant ces réflexions, il relève les yeux lorsqu'il entend le transplanage assisté, et se fend d'un sourire très sincère à la vue de Sasha et sa mère.

- Mesdames.

Amicale poignée de main pour maman-Sasha, dont il ne connait ni le nom ni le prénom, et sourire complice à sa fille.

- Nous devrions avoir fini la visite dans trois ou quatre heures, si vous acceptez de la laisser aussi longtemps sous ma garde.
Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 274

Voir le profil de l'utilisateur
Sasha enfila une robe et un gilet par dessus le justaucorps blanc qu'elle avait passé plus tôt. Elle avait hésité à mettre sa tenue de danse, ne sachant pas vraiment si elle aurait l'occasion de s'entrainer un peu où s'il s'agirait d'une simple visite mais elle avait préféré être prévoyante et avait donc superposé sa tenue de ballerine et sa tenue de ville, glissant dans son sac à dos une paire de demi-pointes, une paire de pointes, et de quoi s'attacher les cheveux au besoin.

La fillette attendait cette journée depuis le début des vacances de printemps. Elle avait usé de toute sa diplomatie et de "Mais si on le connait ! On l'a vu dansé à noël !" répétés pour convaincre sa mère de la laisser passer l'après-midi avec Valery, et elle avait réussi. Sasha avait rencontré le danseur à la sortie d'un spectacle auquel sa mère l'avait emmené pour noël, après avoir attendu une heure dans le froid pour obtenir un autographe d'un membre de la troupe. Ils avaient discuté un peu et elle lui avait avoué avoir fait beaucoup de danse, avant son entrée à Poudlard. Le jeune homme lui avait conseillé une salle du quatrième étage, dans laquelle il y aurait un vieux miroir et une barre poussiéreuse, ce que Sasha s'était empressé d'aller vérifier dès la rentrée, et avait promis de lui faire visiter l'Académie où il avait étudié la danse à sa sortie de l'école de magie.

Sasha n'avait pas oublié cette promesse et avait redoublé d'efforts dans ses entrainements, la salle du quatrième étage disposant effectivement d'une vieille barre et d'un morceau de miroir. Elle s'entrainait dans la salle des arts depuis le début de l'année dernière mais avait perdu un peu de son entrain à force de travailler toute seule. Elle trouvait toujours quelque chose de mieux à faire, un cours à réviser, un devoir à rédiger. Valery lui avait redonné la motivation qu'elle croyait avoir perdue et elle renouait avec son rêve de petite fille de devenir ballerine. Devenir danseuse étoile n'était plus son objectif désormais, elle visait plutôt un haut poste au Ministère qui lui permettrait d'être utile aux mardoliens, mais parfois elle se surprenait à rêver à nouveau de la lumière des projecteurs, du public plongé dans l'obscurité et du trac qui monte avant l'entrée en scène. Elle se reprenait en se disant que c'était ridicule, que c'était un rêve d'enfant -ce qu'elle n'était plus- et qu'elle devait se concentrer sur des objectifs plus sérieux.

Mais elle pouvait très bien continuer la danse sans en faire un objectif professionnel. Cela lui faisait du bien, parfois, de s'isoler un peu et de se concentrer sur ses mouvements, plutôt que de réfléchir à trop de choses en même temps comme elle en avait l'habitude. S'échauffer lui demandait une certaine concentration mais elle avait le sentiment que cela la reposait, que c'était apaisant. Cela lui faisait du bien de ne plus penser à autre chose qu'à son dos bien droit, son port de tête léger et sa pointe de pied parfaitement tendue.

La fillette posa un serre-tête sur ses cheveux et s'observa un instant dans le miroir avec une moue d'insatisfaction. Il était pourtant parfaitement accordé à son gilet gris, mais ça faisait un peu...petite-fille. Et elle n'avait pas envie de ressembler à une petite-fille, elle avait quand même treize ans ! Sasha retira le serre-tête et jeta un coup d’œil en direction de la porte de sa chambre qui était ouverte et lui laissait voir la chambre de sa mère, de l'autre coté du couloir. Apercevant la bouteille de parfum de cette dernière posée sur sa table de chevet, Sasha s'en approcha sur la pointe des pieds et vaporisa un peu du précieux liquide au creux de son cou -mais pas trop, hors de question de sentir comme Kelly Murdoch, qu'on pouvait repéré à des kilomètres. Décidant qu'elle était enfin prête, la jeune fille retourna dans sa chambre, récupéra son sac à dos et descendit les escaliers pour rejoindre sa mère dans la cuisine.

"Tu es prête ? Tu as tout ce qu'il te faut ? s'inquiéta cette dernière en la voyant arriver. Tu ne veux pas mettre une écharpe, il y a du vent...
-Oui, oui, et non ! Aller maman ! On va être en retard ! Tu me déposes et tu t'en vas hein ?
-D'accord, d'accord, sois sage surtout, et s'il y a le moindre problème tu...
-Oui, je sais ! "

Sasha répondit au regard réprobateur de sa mère par un sourire d'ange et attrappa la main qu'elle lui tendait avant de fermer les yeux, se préparant à la sensation désagréable qui accompagnait le transplanage. Elle avait hâte de passer son permis pour pouvoir se déplacer toute seule, et pour ne plus avoir mal au cœur à chaque fois -sa mère disait qu'on s'habituait. Valery était déjà là quand elles arrivèrent et Sasha soupira en voyant sa mère s'approcher du jeune homme. Elle avait dit qu'elle partirait !

"Oui, d'accord, je viendrai la chercher tout à l'heure alors, Merci beaucoup, répondit-elle en serrant la main que Valery lui tendait. A plus tard alors ! reprit-elle à l'intention de Sasha. Sois sage, répéta-t-elle en l'embrassant sur le front. Bonne après-midi !" ajouta-t-elle en s'éloignant.

Une fois que sa mère eu disparue -enfin !- Sasha se tourna vers Valery avec un grand sourire, son impatience clairement visible dans son regard brillant d'excitation.

"J'ai trouvé la salle du quatrième ! Il n'y a plus qu'un petite bout de miroir accroché au mur mais la barre est toujours là. J'y vais tout le temps, elle est géniale ! Merci beaucoup ! C'est l'Académie ? demanda-t-elle en désignant l'immense manoir qui leur faisait face. C'est grand !"



InvitéInvité


C'est... Surprenant de facilité de récupérer un enfant, en grande-bretagne, en fait. Valery hausse un sourcil au manque de méfiance de la mère de Sasha et cille un peu. Le voila très vite comme seule garde de la gosse. Il espère être à la hauteur. Il n'a pas approché d'enfant depuis.... ...Jamais ? Il n'a aucun ami père, aucune amante qui lui laisse ses monstres à garder. Une jeune fille de treize ans est un mystère complet pour lui. Peut-être qu'il n'a pas réfléchi suffisamment avant d'accepter de faire visiter à Sasha l'Académie. Subitement, il doute d'en être capable. Qu'est-ce qu'il peut bien raconter qui puisse être intéressant aux oreilles d'une préado ? Boah. On verra bien. La dernière fois ils avaient discuté danse et ça s'était bien passé. Il laisse ses yeux dériver un peu sur sa mère, par simple habitude vérificatrice. Il espère que Sasha grandira pour être un peu moins terne qu'elle. Même si en l'état elle est tout à fait choupie aussi. Les mères débordées ont un il-ne-sait-quoi d'attachant. Il récupère son sourire distrait et en adresse un plus franc à Sasha. Et s'étonne.

- Grand ?

Regard vers le manoir. Il tient dans un mouchoir de poche, pour quelque chose supposé proposer une alternative magique au maximum d'arts possibles et imaginables. Enfin, comme manoir, oui, bon, il a une taille... Non, il est tout petit, ce truc. Il a un seul étage et tout. Peut-être qu'elle englobe le jardin. Peut-être qu'elle vit dans un appartement miteux et partage sa chambre avec son frère, aussi. Valery se sent un peu stupide, subitement, et très snob. Une certaine honte le saisit. Oui, tout le monde ne peux pas vivre au dessus de ses moyens comme tu le fais, espèce de scroutt.

- Ah, eh. Comme référence de châteaux, j'ai Poudlard, alors je peux pas trop te dire. Tu le trouves grand ?

Il tente de garder un ton tranquille en avançant sur le pallier. Il y a une sorte d'accueil, derrière lequel Dendra, la gobeline la plus rébarbative du monde se tient et couvre soigneusement des tas livres de comptes de sa minuscule écriture parfaite. Elle relève un oeil et adresse au duo un sourire acerbe plein de dents, dont plusieurs en Or, qui réussissent l'exploit d'être plus pointues que les originales.

- Valery ! Tu daignes enfin nous honorer de ta présence ?

Bon, il suppose qu'il ne l'a pas volé, cette pique-là. Il aurait aimé... passer... Il n'a juste pas... eu le temps. Pour être tout à fait honnête il n'a pas réellement repensé à l'AMEA comme quelque chose visitable de nouveau, entre le fait que sa soeur en hante encore les lieux et son emploi du temps déjà sacrificiel pour sa santé... Peut-être que d'un certain côté il n'est pas mécontent que Sasha lui ai donné un prétexte pour revenir. Il détesterait mourir sans avoir salué une dernière fois ses anciens camarades et professeurs, quand même. Quelle pensée positive, Valery Aster. Il pose une main sur son cœur théâtralement, feignant l'abomination.

- Ah, j'attendais que tu prennes ta retraite avant de revenir, on m'a mal informé. Phillis est là ?

Et la gobeline de lui indiquer l'étage du dessus d'un doigt griffu. Le danseur se tourne vers Sasha en s'éloignant de la créature et se penche pour lui faire une confidence.

- En fait elle m'aime bien, mais les gobelins ont une éthique stricte concernant les relations avec les autres : toujours avoir l'air désagréable ! C'est un peu une exception d'ailleurs, généralement ils aiment l'argent, pas les beaux-arts. Mais elle le cache bien.

Un grand escalier carré se présente devant eux et le danseur en profite pour lui poser quelques questions. A quoi rêve, à quoi aspire et à quoi pense une gosse de treize ans ? A quoi il pensait, lui, à cet âge ? Aux filles. Et aux garçons. Et à la danse. .... Il n'a pas beaucoup évolué, donc.

- Tu t'entends bien avec ta mère ? Tu as des frères et soeurs ? Ils aiment la danse aussi ou t'es la seule ? T'es contente, à Poudlard ?

Quoi, peut-être qu'il n'aura plus jamais l'occasion de discuter avec une jeune fille, il faut qu'il en retire le maximum ! En haut de l'escalier tintille de la musique. C'est vers la salle d'où provient la musique qu'ils se dirigent, et le parquet ancien qui craque féeriquement au loin indique sans équivoque que des gens sont en train de danser. Ils franchissent le seuil d'une pièce de dimensions respectables richement décorée, ancienne, avec un vieux parquet qui brille néanmoins et de lourds rideaux encadrant de belles fenêtres ouvragées. Un piano antique joue tout seul dans un coin et un immense lustre surplombe la douzaine de danseurs qui évoluent en rythme, comme un seul et même poumon mu par les notes égrenées par l'instrument fantôme. Valery se tait, et laisse Sasha regarder. C'est un simple entrainement mais leur synchronicité est surnaturelle.
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Tableaux d'une exposition [Sasha]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Exposition Manet
» Dirty Little Sasha. [Done.]
» Sacha Louise Ryan une nouvelle riche Feat Sasha Pivovarova
» BB Code : les tableaux en une lecon
» Exposition Dragons...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres,-