AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Une attaque de hibou ? Sale bête quand ça s'y met ! [feat Nelly]

InvitéInvité


14 mai 2008

Monter tous ces escaliers est extrêmement fatiguant, en effet, c'est avec peine que Lucas montait les dernières marches qui menaient à la volière. Lucas montait pourtant à la volière une fois par semaine et se disait dans les débuts que ses petites jambes finiraient par s'y habituer, mais non, c'était toujours aussi pénible. Lucas voulait envoyer une lettre à sa mère pour prendre de ses nouvelles, donner des siennes enfin les lettres habituelles. Le blondinet avait son propre hibou, mais pour une raison qu'il ignorait encore tout ce temps après la rentrée, son adorable animal de compagnie préférait rester dans la volière plutôt que dans la salle commune des Poufsouffle. Non en faite la raison n'était pas inconnue, car contrairement au Gryffondor et au Serdaigle, la salle commune des Poufsouffle se situait dans les cachots, les rapaces ne peuvent donc pas aller et venir à leur guise comme dans les tours ce qui pour la préférence du hibou était tout à fais compréhensible.

Lucas cherchait son animal des yeux, il préférait l'utiliser lui pour les courriers, mais visiblement le rapace devait être parti chassé ou roupiller autre part, il devrait donc se contenter d'un hibou de l'école mis à disposition des élèves. Il y avait aussi une autre élève ici, d'après ses couleurs Lucas voyait qu'il s'agissait d'une serpentard qui de plus semblait plus âgée que lui. Il ne la connaissait pas du tout, en tout cas elle aussi semblait rechercher son oiseau, enfin lui attacher une lettre plutôt, car elle avait l'animal sur son bras. Lucas cherchait toujours son oiseau quand sans aucune raison l'oiseau de la fille et se rua sur lui. Par réflexe, le première année se couvrit le visage et se mit à crier, il ne voulait pas repousser l'animal avec un sort de peur de le blesser
Nelly HorrocksPréfèteavatar
Messages : 482

Voir le profil de l'utilisateur
HRP:
 

Étendue à plat ventre sur son lit, les genoux pliés de sorte à avoir ses pieds en l'air, ses lunettes sur le nez, Nelly répondait à la lettre de sa sœur Éline qu'elle avait reçu le matin même où sa très chère sœur moldue lui faisait part du départ de leur père en voyage d'affaire au Pays de Galle. Ce qui provoquait chez Éline Horrocks la plus grande joie à l'idée d'avoir la villa familiale à elle toute seule. Elle s'était donc de toute évidence jetée sur un papier à lettre, armée d'un stylo, pour narguer Nelly. D'après sa lettre, elle avait invité de ce pas plusieurs de ses amis pour une soirée et avait terminé son courrier d'un "Allez, salut la frangine !". La plume de la Serpentarde grattait le papier avec vigueur. Elle priait sa sœur de ne pas détruire la maison et lui défendait de pénétrer dans sa chambre, elle tenait à la récupérer entière. Sinon, elle l'a menaçait de la transformer en canard. Nelly savait que c'était impossible avant ses 17 ans mais ça faisait toujours son petit effet.
La porte du dortoir s'ouvrit à la volée et Nelly sursauta en répandant des gouttes d'encre sur sa lettre. Suzie Derek et Lætitia Kinney, ses amies et camarades de dortoir, pénétrèrent dans la pièce, alors silencieuse, dans des éclats de voix. Nelly tourna vers elles un regard irrité. Les deux autres ne semblèrent pas la remarquer et parlaient d'un garçon, des roucoulements dans la voix. Suzie sembla enfin la remarquer et lança d'une voie joyeuse:

" -Oh Nelly ! Tu ne devineras jamais qui m'a parlé tout à l'heure ?
- Je sais pas, ton reflet dans le miroir ? Suzie était une fille qui côtoyait beaucoup les miroirs. Son égocentrisme en était d'ailleurs pas moins gonflé.
- Non... beaucoup plus beau !
- Oh ! Dis donc, qui a droit à cet honneur ?
- Josh Bennet !
- Qui ?
- Josh ! Bennet ! De Serdaigle ! Nelly fouilla un instant dans sa mémoire pour mettre un visage sur le nom de Josh Bennet. Mais elle ne trouvait rien d'autre que le visage de Suzie masculinisé.
- Connais pas.
- Rhooo t'as tort ! Il est trop beau ! Il est en septième année ! Tu sais je t'en avais parlé un jour, après un match de Quidditch, Serpentard contre Serdaigle, il est trop beau sur son balai ! Il m'a abordé dans les couloirs ! Tu ne l'as jamais vu ? Enfin ! On voit que lui dans l'équipe de Serdaigle ! dit-elle en s'affalant sur son lit, voisin de celui de Nelly.
- Je n'assiste pas aux matchs de Quidditch, tu le sais très bien ! Et non je ne crois pas l'avoir déjà vu... Et il t'a abordé pour quoi ?
- Pour me demander si j'avais un parchemin sur moi, il en avait besoin dans l'urgence, répondit Suzie d'une voix rêveuse. Nelly réprima un éclat de rire.
- Qu'est-ce que c'est romantique ! se moqua-t-elle.
- Eh, c'est à qui ça ?
Lætitia parlait pour la première fois depuis qu'elle était entrée dans le dortoir. Elle levait un gilet en l'air d'une main craintive. Nelly se redressa sur son lit en reconnaissant le gilet qu'elle avait manipulé plusieurs minutes plus tôt. C'était un sweat-shirt moldu d'une marque très connue et appréciée chez ces-derniers.
- Oh ça ? C'est à moi ! Je l'ai retrouvé tout à l'heure au fond de ma valise. Je croyais d'ailleurs l'avoir perdu ! Ça faisait assez longtemps que je n'avais pas entièrement vidé ma valise en fait... Bon, je vais vous laisser, dit-elle en roulant de son lit. J'ai une lettre à envoyer, elle plia la lettre pour sa sœur et se dirigea vers la porte du dortoir. Elle s'arrêta avant de poser sa main sur la poignée et se tourna vers Lætitia qui tenait toujours son sweat.
Tu peux le garder. Je te le donne, c'est cadeau. Vu que je croyais l'avoir perdu pour de bon, j'en ai racheté un depuis ! En le mettant, ça t'aidera peut-être à régler tes problèmes d'intégration sociale, ou du moins chez les moldus, dit-elle simplement.
- Euh... j'ai pas de problèmes d'intégration sociale, rétorqua Lætitia d'un ton hautain.
- Ah non ? Oh bah au moins tu'seras bien fringuée !"
Et elle ferma la porte. Elle les aimait bien Suzie et Lætitia.

Une fois sortie de la salle commune, Nelly prit la direction de la Volière. Elle parcourut des couloirs, gravit des escaliers, marcha sans s'arrêter et croisa au passage plusieurs élèves, quelques fantômes et quelques chats pourchassant des rats. Elle arriva bientôt au pied des escaliers de la Volière et les gravit à grandes enjambées pour arriver essoufflée dans la pièce en courant d'air. Elle s'avança sur le sol couvert de paille, une odeur de fientes flottant dans l'air, à la recherche de Sérafyna. Elle trouva sa chouette, perchée sur une poutre, l'appela et tendit son bras quand la chouette voleta vers sa maîtresse. La Serpentarde salua sa belle chouette hulotte avec des caresses et des chatouilles et lui confia sa lettre. Elle était en train de caresser doucement d'une main distraite le plumage de Sérafyna pour la préparer à son voyage -c'est qu'elle était compliquée la petite- quand elle remarqua l'arrivée d'un jeune garçon. A la même seconde, sa chouette s'envola de son bras pour se précipiter sur le petit blond dans un nuage de plumes. Ce-dernier se protégea de ses bras en criant et Nelly resta quelques secondes immobile, le bras toujours levé, comme si sa chouette y était toujours posée. Elle ne s'était pas attendue à ce genre de réaction de la part de Sérafyna et mit du temps à analyser la situation. Elle émergea enfin de sa torpeur et accourut vers le garçon, toujours aux prises avec sa chouette, toujours en train de crier. Nelly songea que ce n'était pas la meilleure réaction à avoir, que cela pourrait effrayer les autres volatiles de la Volière, mais il était jeune et ne savait pas quoi faire, elle aurait réagi comme lui si une chouette l'avait attaqué de la sorte. Elle plongea presque sur sa chouette, les mains tendues, essayant de l'attraper.

" - Sérafyna, arrête ! Mais qu'est-ce que tu fais ?! Mais... arrête ! Laisse le ! Séfy ! Arrête, lâche le ! La chouette tirait les cheveux du gamin, lui piquait la tête avec son bec, lui donnait des coups de serres... Arrête Séfy ! Lâche le, va t'en !  Elle parvint enfin à rabattre les ailes de sa chouette sur ses flancs et la tira vers elle. Elle l'éloigna ensuite du jeune garçon et la laissa s'envoler vers une poutre, où elle se posa, contrariée et boudeuse. Vilaine ! siffla Nelly. Elle s'approcha ensuite du petit Poufsouffle, comme indiqué sur son blason, qui s'abritait toujours de ses mains, et posa une main sur son épaule. Eh, ça va petit ? elle l'aida à se relever et lui sourit. Je suis désolée... Je sais pas ce qui lui a pris... Madame est étrange et vilaine parfois, dit-elle en tournant un regard courroucé vers sa chouette. Elle reporta son attention sur le Poufsouffle, quelques égratignures courraient sur son visage pâle. Nelly passa son pouce sur l'une d'elles. Que des égratignures, rien de grave, elle ne t'a pas défiguré, elle essayait plus de se rassurer que de rassurer le blond. Fais voir tes mains, elle attrapa les mains du Poufsouffle et les examina. Non, c'est bon, t'as les mains résistantes ! elle soupira. Ouf, j'suis soulagée, j'ai eu peur quand je l'ai vu t'agresser... Excuse moi hein..."

Si elle était si attentionnée à son encontre, c'est qu'il lui faisait penser à son frère, avec sa bouille d'ange et ses traits juvéniles. Il devait probablement avoir le même âge que Mike.

" -Alors ? Tu étais venu envoyer une lettre ?"


InvitéInvité


Lucas avait sa lettre dans la main et cherchait son hibou mais comme d'habitude, il vagabondait et le jeune poufsouffle devra se contenter d'un hiboux proposé par l'école. Une élève était arrivée peu avant lui, Lucas l'avait observé rapidement en entrant dans la volière sans vraiment d'intérêt pas qu'il a un quelconque souci avec elle, mais c'est surtout qu'elle est plus âgée que lui et de la maison de Serpentard, il n'y avait pour ainsi dire aucune raison qu'ils se connaissent. Lucas connaissait son petit frère en réalité, ils ont de nombreux cours en commun, les deux s'entendaient d'ailleurs plutôt bien sans pour autant être très proche mais Lucas ne savait pas que la serpentard était sa grande sœur. Pour le moment Lucas était vraiment à la recherche d'un hibou quand la chouette de l'autre fille se mit à se précipiter sur le blondinet pour l'attaquer. Étant encore jeune, Lucas ne savait pas vraiment comment réagir et se protégea avec ses bras et se mit à crier. Il avait peur et c'était normal, il aurait pu se défendre à l'aide de sa baguette, mais son cœur était bon et il ne voulait tout de même pas blesser l'animal. Lucas était comme ça, à penser aux autres avant de penser à lui au moins on pouvait dire que c'était un poufsouffle caricaturale ! Le jeune garçon reculait alors que l'animal n'arrêtait pas ses assauts alternant entre coup de serre et coup de bec et celui-ci finit par trébucher et tombait au sol, il continuait de ramper en arrière. Sa maitresse fini d'ailleurs par intervenir pour tenter de calmer l'animal qui s'énervait encore plus et Lucas à force de recul se cogna au mur et ne pouvais plus bouger, par chance la jeune femme parvint à maitriser la chouette et à l'éloigner du première année. La chouette calmée, l'élève de serpentard retourna vers le petit poufsouffle encore affolé et posa sa main sur son épaule. Se décrispant Lucas se calmait tout doucement et observait plus nettement la jeune femme. Contrairement aux stéréotypes habituels, cette serpentard semblait très gentille et Lucas se rendait contre que tous les verts et argents n'étaient pas forcément des idiots. Elle s'inquiétait pour le jeune garçon et cela lui faisait plaisir. Lucas n'était que légèrement égratigné, il n'avait qu'une vraie coupure sur le bras, mais rien de bien grave. « Je vais bien... Merci » puis examinant les bras et les mains de Lucas, celle-ci fut rassurée qu'il n'a rien de grave. « T'excuse pas, t'y es pour rien » Lucas lui souriait alors sincérement, il savait qu'elle n'y était pour rien et il ne voyait aucune excuse pour lui en vouloir. Elle lui demandait alors s'il était venu envoyé une lettre, ce que Lucas se rappelait soudainement en ramassant la lettre qui était tombé par terre. « Je... Euh.. Oui à ma mère, elle aime que je lui écrive régulièrement sinon elle s'inquiète et s'imagine le pire... Et .. Toi ? » Lui souriant à nouveau, je tapotais sur mes vêtements histoire d'enlever les nombreuses saletés présentes. « Ah au fait, je suis Lucas, Lucas Sawyer ! »

[Désolé du temps de réponse...]
Nelly HorrocksPréfèteavatar
Messages : 482

Voir le profil de l'utilisateur
Nelly écouta le petit Poufsouffle se remettre de ses émotions. Il était tout choupi ! Il reportait même la faute sur lui. Elle tourna la tête pour vérifier que sa chouette ne tentait pas une nouvelle attaque, elle la trouva toujours perchée à les regarder, les yeux mi-clos. Quelle mouche l'avait piqué celle-là ? Elle reporta son attention sur le Poufsouffle qui se présentait comme Lucas Sawyer. Ah mais oui ! C'était lui le blondinet qu'elle avait remarqué pendant la répartition ! D'une parce qu'elle s'était demandé s'il se teignait les cheveux ou si ce blond presque blanc était sa couleur naturelle, et de deux parce qu'il portait le même nom qu'un personnage de dessin animé que les moldus connaissaient bien: Tom Sawyer. Ce dessin animé, Nelly le connaissait bien. Elle pouvait même lui chanter le générique là maintenant mais elle songea que ce n'était pas trop le moment. Lucas était donc là pour envoyer une lettre à sa mère. Sa mère... Lui au moins avait la chance de pouvoir envoyer une lettre à quelqu'un. A l'un de ses parents et pas à une stupide sœur aînée. Sa mère s'inquiétait quand il ne lui donnait pas de ses nouvelles souvent, en voilà une mère digne de ce nom. Une mère qui tient à son fils et à qui on peut s'en remettre, à qui on peut parler, sans avoir peur d'être jugée ou jetée comme une traître à son sang. Lucas en avait de la chance, mais peut-être ne s'en rendait-il pas compte ? On ne s'en rendait généralement pas compte avant qu'il n'arrive quelque chose à sa famille ou avant que quelqu'un nous montre la chance qu'on a à avoir une mère aimante. Un mouvement la tira de ses pensées, un hibou entrait dans la Volière par une fenêtre sans vitre.

" -Enchantée Lucas, moi c'est Nelly. Tu connais peut-être mon frère, Mickaël Horrocks, il est en première année, comme toi, à Serdaigle."

Elle serra entre ses doigts la lettre qu'elle destinait à Éline. Elle l'avait presque oublié celle-là. Elle la montra à Lucas en guise de preuve.

" -Oh moi, j'envoie une lettre à ma grande sœur. Elle par contre, ne s'inquiètes pas le moins du monde de mon sort, rajouta-t-elle en parlant dans sa barbe. Elle me narguait juste en m'écrivant qu'elle allait organiser une soirée chez moi."

La Serpentarde imagina un instant comme allait se dérouler la fête: des gens ivres se jetant tout habillé dans la piscine, de la fumée -pas seulement de cigarette- flottant dans l'air, quelques malades, allongés sur des canapés, se vidant de temps à autre dans une attitude pas très flatteuse, fort heureusement, quelques raisonnés prenant soin de l'ambiance, approvisionnant les buffets, aidant les plus malades à se remettre d’aplomb... Non, vraiment, ça n'allait pas être joli à voir. Elle sourit à nouveau au Poufsouffle.

" -C'est bien ce que tu fais pour ta mère, c'est normal qu'elle inquiètes pour toi. Estimes toi en heureux, crois moi."

Elle se dirigea ensuite vers le centre de la pièce, levant les yeux vers les rangées de chouettes et de hiboux.

" -Tu as ton propre hibou ? Ou tu en veux un de l'école ?" demanda-t-elle, prête à l'aider après tout.


InvitéInvité


Lucas se remettait doucement de ses émotions, être attaqué par un hibou, on ne lui avait jamais fait le coup. Il se demandait quand même ce qu'il avait bien pu faire pour que sa chouette l'attaque ? En tout cas, elle n'avait pas à s'excuser, il ne la tenait pas responsable des réactions de son animal. En tout cas dorénavant, Lucas restera méfiant en venant dans la volière. Remerciant sa sauveuse, il se présentait alors, prenant le risque de lui donner son prénom et son nom. En général, son nom était dur à porter, car tout le monde pensait immédiatement au dessin animé Tom Sawyer ce qui avait un peu le don de l'agacer. Finalement, la jeune fille ne fit aucune remarque sur son nom alors qu'il lui expliquait être là pour envoyer une lettre à sa mère qui commençait à s'imaginer le pire s'il ne lui donnait pas de nouvelle régulièrement. Le blondinet était parfois lassé que sa mère soit si protectrice, mais il était aussi conscient qu'il avait de la chance, car bon nombre de personnes ont des parents désintéressés, absent, voir décédé, mais c'est plus fort que lui, il ne peut pas s'empêcher de lever les yeux lors des vacances lorsque sa mère lui reproche de ne pas suffisamment écrire alors que pour le jeune garçon une à deux lettres toutes les deux semaines était largement suffisant. Elle se présentait à son tour et elle me parlait de son frère que je connaissais plus ou moins bien entretenant une bonne relation avec sans être les meilleurs amis du monde.

« Enchanté, Nelly. Oui, je connais Mickaël, on a déjà dû faire un exposé ensemble et puis il est sympa. »

Je l'écoutais m'expliquer la destination et surtout la raison de sa lettre, une grande sœur qui la nargue. Lucas ne put s'empêcher de sourire, lui étant fils unique, il n'avait jamais connu les chamailleries avec un frère ou une sœur et ça lui avait souvent manqué étant plus jeune surtout en ayant grandi dans une école moldu et avec sa différence. Encore que n'étant pas totalement moldu, sa mère l'avait conseillé pour canaliser ses pouvoirs.

« Elle a l'air très... Sympa, ta sœur ! »

Elle le félicitait de ce qu'il faisait pour sa mère et que c'était naturel qu'elle s'inquiète pour lui, donc qu'il devait en être heureux. Souriant en coin, il la suivait du regard.

« Je sais, mais des fois, c'est un peu trop. »

Puis elle lui demandait alors s'il avait son propre hibou, ou s'il voulait en emprunter un de l'école. C'est vrai qu'il avait oublié avec tout ça, jetant un dernier regard résigné face à l'absence de son propre hibou, il redescendait son regard vers elle.

« Normalement, j'ai mon propre hibou, mais... Il passe son temps à vadrouiller donc je pense que je vais en empreinte un à l'école. »
Nelly HorrocksPréfèteavatar
Messages : 482

Voir le profil de l'utilisateur
" -Ya intérêt," lança Nelly quand Lucas évoqua la sympathie de Mike.

Le Poufsouffle n'avait pas intérêt à dire du mal de son petit frère devant elle s'il ne voulait pas se retrouver jeté par l'une des fenêtres de la Volière. Il n'y avait rien de mieux pour la faire sortir de ses gonds. Elle tourna sur place pour fouiller du regard la masse de hiboux perchée au dessus de sa tête et un sourire se dessina au coin de ses lèvres lorsque Lucas aborda la possible gentillesse d’Éline.

" -Je te le fais pas dire...," soupira-t-elle.

Éline était fainéante, satirique, égocentrique et naïve. Elle avait tout de même une qualité aux yeux de Nelly, elle ressemblait à son père et était donc blonde aux yeux bleus, contrairement à Nelly qui ressemblait à sa mère. Les deux sœurs ne se ressemblant presque pas, la jeune femme avait l'avantage de pouvoir dire "Je la connais pas." quand Éline lui faisait honte quelque part. Les témoins n'allaient pas vérifier si c'était vrai ou non et la Serpentarde avait généralement l'occasion de filer en douce. Éline était aussi en réalité assez maternelle envers Mickaël et se souciait souvent de lui. Mais ça, Nelly ne le remarquait absolument pas puisqu'elle pensait personne capable de prendre soin de Mike aussi bien qu'elle.

" -On a toujours l'impression que c'est trop, je pense."

Après tout, elle n'y connaissait rien, elle avait coupé contact avec sa mère depuis qu'elle l'avait agressé. Elle ferait mieux de laisser Lucas se débrouiller seul avec sa mère. La jeune femme se dirigea alors vers sa chouette, lui confia sa lettre et la laissa s'envoler dans le ciel. Elle se dressa ensuite sur la pointe des pieds pour observer une chouette effraie qui se grattouillait les plumes avec son bec, un peu plus haut, et pointa son index dans sa direction.

" -Elle t'irait cette chouette ?" demanda-t-elle au Poufsouffle.


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Une attaque de hibou ? Sale bête quand ça s'y met ! [feat Nelly]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une attaque de hibou ? Sale bête quand ça s'y met ! [feat Nelly]
» Scans : Arc Le Projet Eclipse
» Quand une garde s'éternise (feat elena)
» Quand la montagne veut ta peau. Feat Faith Salford
» Quand des bombes menacent Tropical land (feat. Conan Edogawa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Tours, :: Volière,-