AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 La mécanique des sentiments [Leopold]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
7 Mai 2008

Si Rosaleen était d'habitude plutôt ordonnée, l'état actuel de la bibliothèque n'en laissait rien voir. L'imposante table de travail qui occupait tout le centre de la pièce était recouverte de parchemins dissertant sur la modification du tronc cérébral encourue par les Animagii mais également par des échantillons de tissus pour les nappes, des propositions de menus rédigées par le Traiteur Elfique, des esquisses de robes et des modèles de faire-part. Rose s'était fiancée il y a deux mois mais sa grand-mère semblait bien décidé à accélérer les choses et à mettre les petits plats dans les grands.

C'était un peu étrange de devoir faire face à tout cela, elle n'en n'avait pas eu l'occasion lors de ses précédents engagements mais cette fois-ci, tout était bien plus concret. Et au moins, Leopold aimait les femmes ce qui était un grand pas en avant par rapport à ses précédents fiancés. S'appuyant contre le dossier de son fauteuil, Rose passa une main dans sa nuque nouée et ferma les yeux un instant pour réfléchir à la suite de sa soirée. Elle ouvrit les yeux lorsque quelques coups furent frappés à la porte. Pensant d'abord que Mercy venait lui apporter un thé, elle ne se leva pas et l'invita à entrer d'une voix lasse. Néanmoins, ce ne fut pas leur Elfe qui pénétra dans la pièce mais Leopold et elle se leva brusquement, surprise.

- Leo, je ne savais pas que tu passerais ce soir, s'empressa-t-elle de dire, justifiant ainsi qu'elle ne soit pas descendue le saluer. Bonsoir, ajouta-t-elle en se rendant compte de son impolitesse. Comment vas-tu ? Quelque chose ne va pas ?

Elle avait contourné la table de travail tout en parlant, se rapprochant ainsi de son fiancé. Cela avait beau faire deux mois, elle avait encore du mal à trouver ses marques pour savoir comment agir face à lui.


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Leopold retint un soupir excédé à grand peine face à la grand-mère de Rosaleen, qui lui tenait la jambe depuis une bonne vingtaine de minutes. Heureusement, il parvint à détourner son attention en lui confiant le projet de contrat de mariage qu'il était initialement venu apporter à sa fiancée, et se hâta de trouver refuge dans la bibliothèque loin de l'horripilante vieille dame. Son regard curieux nota rapidement l'état encombré des lieux, avant de se poser sur Rosaleen. Un petit sourire vint approuver l'utilisation du diminutif, signe que leurs relations se réchauffaient peu à peu.

"Bonsoir Rose", dit-il avant de déposer un baiser sur sa joue. "J'ai passé une journée fatigante, aussi ai-je saisi le prétexte de t'apporter un projet de contrat de mariage pour venir te tenir compagnie. Je l'ai laissé auprès de ta grand-mère. Cela fait un moment que je suis arrivé, en réalité..."

Si Leopold était ravi de sa future femme, il avait plus de mal avec sa future belle-famille. A croire que c'était une constante, après les Warlock... Ou bien était-ce simplement qu'il n'aimait pas grand monde.

"Comment vas-tu ?", demanda-t-il d'un ton plaisant, réfrénant l'envie qu'il éprouvait de l'embrasser. Leopold préférait la laisser venir à lui, persuadé qu'il finirait bien par gagner ses faveurs, sinon son coeur. "Je peux m'en aller, si tu es occupée, je ne souhaite pas m'imposer..."




Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen sourit lorsque Leopold déposa un baiser sur sa joue : elle avait appris à ne plus rougir devant ce genre de marques d'affection et dans un sens, c'était pour le mieux. Après tout, ils allaient être mariéset c'était un tout autre niveau d'affection. Éloignant son esprit de ce genre de pensées qui la mettaient encore très mal à l'aise, elle ne put retenir son sourire lorsqu'il avoua être venu pour profiter de sa compagnie.

- C'est très gentil à toi !, répondit-elle avec ravissement. Et je m'excuse pour ma grand-mère, le mariage la met dans tous ses états. Je crois qu'elle a peur que tout soit encore annulé.

Elle ne se formalisa pas du contrat de mariage : c'était une tradition chez les Sang-Pur, ils avaient tous à coeur de protéger leurs intérêts financiers et leurs familles et Leopold était un homme avec beaucoup de fortune et d'influence, tandis que la famille Rosier n'avait que des dettes.

- Je vais bien, un peu surchargée avec la fin de l'année. Et grand-mère est très... Enthousiaste, pour le mariage,, avoua Rosaleen en désignant du regard la pièce surchargée. Je suis désolée de ses manières. Mais tu ne me déranges pas du tout, assura-t-elle. Je comptais faire une pause.

D'un coup de baguette, elle mit un peu d'ordre dans la pièce, dégageant ainsi deux fauteuils bleus moelleux, invitant Leopold à s'y assoir.

- Ce sont les retombées de la nuit sanglante qui te posent encore problème ?


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
"Ses inquiétudes sont vaines", répondit Leopold avec un petit sourire, songeant que lui n'était pas prêt de faire sa vie avec un homme. Certes, il se permettait des fantaisies, mais il ne fallait pas exagérer ! Observant la jeune femme mettre de l'ordre dans la pièce d'un simple coup de baguette, Leopold vint s'installer dans le fauteuil qu'elle avait dégagé.

"Oui, entre autres", souffla-t-il en fronçant les sourcils. "Je crois que ma côte de popularité n'a jamais été aussi basse, mais il faut dire que Fiennes ne m'aide pas beaucoup en ce moment... Enfin, tout cela est passager. Un petit groupe de loups-garous violents mené par l'un de mes anciens employés semble s'être formé et pourrait bien servir de catalyseur pour les autres. Heureusement, de nombreux loups-garous sont pacifiques et entretiennent de bonnes relations avec mon département. J'espère pouvoir apaiser les tensions."

Leopold passa sous silence le rôle qu'Adonis, son nouveau bras-droit, jouait dans cette affaire, ne voulant attirer l'attention de sa fiancée sur son ancien prétendant. Il n'était peut-être pas très sage de discuter avec Rosaleen des problèmes de son département, mais Leopold aimait bien discuter de politique avec elle. Son avis, à la fois plus jeune et souvent si éloigné du sien, l'aidait à remettre ses propres opinions en perspective... Et l'esprit brillant de Rosaleen était sans doute la raison principale pour laquelle Leopold avait jeté son dévolu sur elle... bien que sa grande beauté n'y était pas étranger non plus.



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen avait beau s'efforcer de ne pas partager les inquiétudes de sa grand-mère, elle savait très bien qu'elle ne serait tranquille qu'une fois mariée. Sa réputation ne souffrirait pas une quatrième rupture de fiançailles et elle ne savait pas ce qu'elle ferait si par malheur cela devait arriver. Heureusement, Leopold tendait plutôt à la rassurer de par son attitude tranquille et décidée et c'était aussi ce qui lui permettait de s'apaiser.

Elle retint un sourire satisfait lorsqu'il évoqua les difficultés de Fiennes en sachant que cela serait très malvenu du fait de l'appartenance de son futur mari au gouvernement en place. Mais le fait d'épouser Leopold dans les mois à venir n'avait rien changé à son orientation politique et elle appréciait de pouvoir en débattre avec quelqu'un qui respectait le fait qu'elle puisse avoir des idées sur ce genre de sujets, contrairement à ses grands-parents.

- Les loups-garous n'ont pas été stigmatisés après cette histoire, au contraire. Ce n'est pas tant sur la communauté lycanthrope qu'il faut jouer que sur l'opinion qu'ont les gens d'eux : s'ils sont rejetés et haïs, ils tomberont dans la violence tandis que s'ils sont acceptés, ils auront à cœur de bien s'intégrer en société... Il faudrait un leader loup-garou positif pour renvoyer une bonne image d'eux.

Se rendant compte que son avis pouvait être malvenu - elle n'allait pas expliquer à un Directeur de Département comment faire son travail - Rose eut à cœur de mettre de l'eau dans son vin.

- Mais tu as sûrement déjà pensé à toutes ces choses, conclut-elle doucement.


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
"C'est vrai, mais cela n'a fait qu'accroître le mécontentement de certains suite à mes centres de réinsertion, et puis...Même s'ils ont pu s'attirer des sympathies, certains n'ont pas digéré la pleine lune sanglante. Comment leur en vouloir ? Ils ont détruits des vies en se pensant protégés par la potion tue-loup, à cause des ambitions de certains industriels, avec lesquels les gouvernements successifs se sont montrés bien trop complaisants... Mais tu as raison, j'ai besoin d'un leader, un loup-garou charismatique qui serait légitime pour s'adresser à eux."

Leopold poussa un soupir contrarié et massa distraitement sa nuque endolorie. Ce discours, il ne le tenait pas ouvertement, à l'exception de quelques privilégiés, comme Jacob ou Rosaleen. Que sa fiancé sache que sa loyauté au MIM n'était pas indéfectible ne le dérangeait pas, au contraire. Ainsi, elle ne serait pas surprise s'il venait momentanément à retourner sa veste, comme il savait si bien le faire... Son regard se fit plus tendre quand il se posa sur Rosaleen, et il tendit la main vers son visage pour repousser une mèche blonde derrière son oreille.

"Je ne te parlerais pas de tout cela si je ne voulais pas ton avis, tu sais. Mais je ne veux pas t'ennuyer avec la politique. Parle moi de tes études, sur quoi travailles-tu en ce moment ?"



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen fut surprise d'entendre les propos peu flatteurs de Leopold à l'égard du gouvernement Fiennes. Après tout, il en faisait partie. Mais elle savait également qu'il avait été un soutien important de l'APPEL à une époque. Les opinions politiques évoluaient, elle en avait bien conscience. Elle-même avait été éduquée dans la haine des nés-moldus mais elle avait appris à ne pas juger le sorcier sur son ascendance, même si elle restait très attachée au microcosme que formaient les dernières familles de Sang-Pur.

La marque d'affection de son fiancé à son égard la fit rougir, n'étant pas habituée à ce que l'on soit tactile avec elle. Dans sa famille, les gens étaient plutôt distants entre eux et elle avait même du mal à se rappeler des étreintes de ses parents. Pas qu'ils ne l'aient pas aimée mais les Lestrange et les Rosier étaient plutôt avares de gestes physiques.

- Tu ne m'ennuies pas, répondit-elle avec un sourire. J'aime beaucoup en parler avec toi.

C'était bien la seule personne avec qui elle pouvait le faire, d'ailleurs.

- Je rédige un exposé sur les modifications du tronc cérébral encourues par les Animagii, expliqua-t-elle avec enthousiasme. Certaines personnes restent longtemps sous leur forme animale et une étude réalisée en France pense que cela agirait sur leurs connexions neuronales humaines, à force d'avoir le cerveau physique d'un poisson, par exemple. Alors que pour autant, lorsqu'un Animagus est transformé, il conserve la totalité de ses capacités de réflexion. C'est assez passionnant, comme thèse !


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Leoopld esquissa un petit sourire satisfait quand sa fiancé affirma qu'elle aimait beaucoup parler avec lui. Il avait presque oublié à quoi ressemblait une relation apaisée avec un femme, après toutes ces années de guerre froide avec Meredith... Et ce n'était pas si désagréable finalement, même s'il risquait fort de s'en lasser un jour ou l'autre. Pour l'heure, Rosaleen avait ceci de plus par rapport à Meredith : ses brillantes études et l'esprit aiguisé qui allait avec. Leopold l'écouta avec un intérêt non feint.

"Passionnant en effet", commenta Leopold en observant la jeune femme. "C'est assez incroyable de se dire que certaines personnes ont la faculté de se métamorphoser complètement... Y a-t-il beaucoup d'animagii, à Lycaon ? Tu me ferais l'honneur d'une démonstration ?"

Lui qui avait du mal à lancer un Lumos ne pouvait qu'être impressionné par de tels talents, de la part de quelqu'un à l'apparence aussi inoffensive que Rosaleen. Pourtant, ce n'était pas si surprenant, les animagii, lors de leur première transformation, étaient souvent des personnes jeunes et au maximum de leurs capacités.

"D'ailleurs, je voulais te dire de ne pas hésiter à me demander de l'aide, pour le mariage. Je ne voudrais pas que ça soit une charge sur tes épaules au point de te détourner du tronc cérébral des animagii !"




Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
- Dans les faits, c'est un talent plutôt rare, non pas parce qu'il n'est pas couru mais parce qu'il nécessite des dispositions particulières à la Métamorphose. Nous sommes une quinzaine à Lycaon, ce qui est énorme dans une seule école mais comme les élèves viennent du monde entier...

La métamorphose était un art difficile et exigeant et ceux qui parvenaient à entrer à Lycaon avaient bien souvent des facultés premières en plus de leur qualité de travail ce qui expliquait le grands nombres d'Animagii.

- Rien ne me détournerait du tronc cérébral des Animagii, répondit-elle avec une certaine malice. Ma grand-mère m'aide beaucoup, je ne voudrais pas te déranger pour la couleur des ronds de serviette.

Elle se leva pour fermer le verrou de la bibliothèque.

- Mes grands-parents n'aiment pas que je me métamorphose. Surtout ma grand-mère, en réalité.


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Leopold ressentit une infime pincée de jalousie à l'évocation de Lycaon, cette académie d'élite qui concentrait la crème de la crème, les meilleurs étudiants de médicomagie au monde... Lui aussi aurait aimé faire partie d'un endroit aussi stimulant, mais ses capacités magiques étaient telles qu'il avait déjà peiné à obtenir ses ASPICs. 

"Je suis persuadé que tu as un meilleur goût que moi pour ce genre de choses, de toute façon", répondit-il avec amusement. "Mais sache que tu ne me déranges jamais !"

Leopold avait appris depuis longtemps à adapter les exigences de son emploi du temps à ses divers centres d'intérêt, dont Rosaleen faisait partie à présent. Un sourire victorieux s'étira sur les lèvres du directeur quand sa fiancée s'en alla fermer la bibliothèque.

"Ils ont tort, c'est un talent exceptionnel, ils devraient en être fiers", répondit Leopold d'un ton rêveur, tandis que son regard sombre parcourait la jeune femme, avide de la voir se transformer.



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
- Ils savent que c'est une faculté magique importante mais ils n'en voient pas l'utilité et cela manque beaucoup de charme chez une demoiselle, selon eux, expliqua tranquillement Rosaleen qui avait assimilé l'avis de ses grands-parents depuis bien longtemps.

Une bonne sorcière se devait, selon les Rosier, de maitriser les sortilèges ménagers - Rose les connaissait tous par cœur et s'y illustrait très bien - ainsi que les sortilèges de jardinage et ceux de décoration intérieure, sans oublier les sortilèges et potions de beauté. Autant dire qu'être Animagus ne rentrait pas vraiment dans ces critères.

Profitant de la porte fermée et du répit que lui offraient ses grands-parents, sûrement dû à la présence de Leopold, elle ferma les yeux quelques instants afin de se concentrer et retrouva la sensation familière de la transformation lorsqu'elle eut l'impression que la terre se dérobait sous ses pieds. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle voletait dans les airs, effleurant presque le plafond pourtant haut de la bibliothèque. Néanmoins, un coup à la porte la ramena bien vite à la réalité et elle redevint bien vite humaine pour se précipiter vers la porte.

- Je voulais savoir si vous vouliez rester dîner, Monsieur Marchebank ? minauda sa grand-mère. Vous étiez enfermés ? interrogea-t-elle soudainement en voyant la clé dans la main de Rose.


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Manquer de charme ? Jamais Leopold n'avait été aussi peu d'accord avec les grands-parents de Rosaleen. Y avait-il vraiment spectacle plus charmant que celui que lui offrait le petit oiseau gracieux, qui était en réalité sa fiancée ? La lueur d'admiration dans le regard de Leopold s'effaça cependant bien vite au profit d'un léger agacement quand Mrs Rosier ne put s'empêcher d'intervenir. Quelles conclusions allait-elle tirer de la clef dans la main de Rosaleen ? La situation aurait probablement amusé Leopold s'il ne craignait pas que la mégère n'accable Rosaleen de quelques remontrances.

"Un futur couple marié a parfois besoin d'un peu d'intimité pour discuter de certaines choses, je suis sur que vous comprendrez", répondit Leopold d'un ton affable mais non dépourvu d'autorité. "Nous ne faisions rien d'inconvenant, bien sûr, je suis quelqu'un de respectable."

Cette dernière phrase sonnait toujours ironiquement aux oreilles de Leopold, mais il n'avait réellement rien à se reprocher cette fois. Il estimait juste que Daria n'avait pas à savoir ce que Rosaleen et lui pouvaient se dire ou faire. Ce n'était qu'une question de temps avant le mariage, après tout...

"Je serais ravi de rester dîner, si cela ne vous dérange pas néanmoins. Je ne veux pas m'imposer. J'ai déjà interrompu Rosaleen dans son travail..."

Son regard se posa sur Rosaleen, interrogateur, la laissant libre de la décision.



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen manqua de baisser les yeux devant le regard sombre de sa grand-mère mais cette dernière détourna son attention de sa petite-fille lorsque Leopold prit la parole d'un ton ferme. Le visage tendu de sa grand-mère laissa apparaître un sourire qui se voulait aimable et elle laissa échapper un rire en secouant la main, comme si tout cela n'était qu'une petite boutade complice.

- J'ai une entière confiance en mon futur gendre, lança-t-elle d'un ton léger.

Néanmoins, Rose la connaissait par cœur et savait qu'elle pensait tout le contraire.

- Cela ne me dérange aucunement, s'empressa de répondre Rosaleen.

Le diner avec Leo s'étirerait sûrement en longueur, assez pour que Rose puisse prétexter une fatigue juste après son départ et ainsi monter en échappant à la conversation que sa grand-mère voudrait à coup sûr avoir avec elle. Cette dernière annonça que Mercy allait rajouter un couvert et s'éclipsa au moment où Rose sentait la clé de la bibliothèque lui échapper des doigts, sûrement grâce à un discret sort d'attraction lancé par Daria pour s'assurer que cela n'arriverait plus.

- Elle déteste ne pas savoir ce que je fais, s'excusa Rose en repoussant le battant Je ne sais pas comment elle fera quand je ne vivrais plus ici. Elle viendra me voir à toutes les heures, paria-t-elle avec un rire un peu jaune.


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Leopold répondit à la remarque de la grand-mère de Rosaleen par un sourire affable, mais son  air crispé en disait long sur sa pensée. Elle était tout bonnement insupportable, même s'il la jugeait plus inoffensive que son mari au regard de glace... Mais sans doute était-ce là une pointe de machisme qui parlait.

Le directeur se détendit à la réponse de Rosaleen, ravi de son empressement à le voir rester. Sans doute était-ce pour échapper à la compagnie étouffante de sa grand-mère, mais il ne pouvait s'empêcher d'y voir une preuve d'affection de la part de la jeune femme. Leopold hocha la tête avec compassion, tout en songeant qu'il se serait débarrassé d'une femme pareille depuis longtemps à la place de Rosaleen. Quoi qu'il en soit, il était hors de question qu'il supporte ce petit manège une fois qu'il aurait passé la bague au doigt de la jeune femme. Il ne comptait pas avoir sa belle-mère sur le dos à longueur de temps...

"Je ne la laisserai pas faire, je compte bien avoir ma femme pour moi seul de temps en temps", annonça-t-il tandis qu'un sourire légèrement charmeur s'étirait sur ses lèvres. Saisissant en douceur les doigts de Rosaleen, il déposa un baiser furtif sur le dos de sa main avant de plonger son regard dans le sien.



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen observa Leopold saisir sa main tandis que ses joues se colorait de rose et elle ne put s'empêcher de détourner le regard, gêné. Ce n'est pas que c'était désagréable, c'était qu'elle n'avait jamais été habituée aux contacts physique, tout était en retenue dans sa famille. Elle avait certes était fiancée plusieurs fois mais une fois, elle était trop jeune et les deux autres fois, elle n'était pas vraiment le genre de ces messieurs. Elle avait également eu un véritable petit-ami - le seul, Jeremy ne rentrant pas dans la catégorie - mais elle avait seize ans et avait posé des limites très claires à ce dernier. Évidemment, le mariage, c'était une toute autre chose mais Rose n'était pas encore très à l'aise avec cette idée, il lui fallait encore un peu de temps. Elle laissa sa main dans celle de Leopold et écarta de l'autre une mèche de cheveux blonds, les joues encore roses.

- Je ne suis pas très à l'aise avec ces choses-là, révéla-t-elle même si Leopold avait bien dû s'en apercevoir de lui-même. Je n'ai pas fréquenté beaucoup de monde.

Matthew, du temps de Poudlard. Jeremy, une soirée. Et Adonis, songea-t-elle en le chassant de son esprit.


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Leopold relâcha la main de sa fiancée en avisant ses joues rosies, un petit sourire aux lèvres. Il avait un peu l'impression d'être le vieux chasseur face à la biche effarouchée, ce qui était une situation assez nouvelle pour lui, habitué à fréquenter des femmes beaucoup plus entreprenantes. La dernière phrase de Rosaleen l'intrigua quelque peu et il entreprit de l'interroger sur son passé. Certes, Leopold avait connaissance de ses anciens fiancés, mais il se demandait si la sage jeune femme avait toujours scrupuleusement respecté les convenances ou si elle avait fréquenté quelqu'un pour le plaisir, parce qu'elle l'appréciait, et non parce qu'elle le devait.

"Tu as déjà eu des petits copains ? A part tes fiancés, je veux dire ? Simple curiosité", précisa-t-il en l'observant avec intérêt. La différence entre leurs expériences respectives était flagrante et ne trouvait même pas simplement sa source dans leur différence d'âge. A l'âge de Rosaleen, Leopold passait son temps à compter fleurette aux autrichiennes...



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen était bien consciente du fait qu'elle était sûrement beaucoup trop sage pour une jeune femme de son âge - ses camarades féminines à Lycaon ne se donnaient pas tant de peine - mais elle avait été tellement endoctrinée dans cette voie qu'elle avait du mal à s'en défaire. Ses écarts se comptaient sur les doigts d'une main et elle savait qu'elle devrait apprendre à se laisser un peu plus aller, surtout qu'elle allait se marier. Mais elle essayait vraiment. Il lui fallait encore un peu de temps, voilà tout.

- J'ai fréquenté un garçon, à Poudlard. Le Capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor, pendant un an et demi. En tout bien tout honneur, précisa-t-elle. Mes grands-parents n'en n'ont jamais rien su. On s'est séparés quand j'ai dû me fiancer à Arthur Bones, condition pour que je puisse entrer à Lycaon. J'ai choisi les études et il ne l'a pas vraiment apprécié.

C'était un souvenir triste et pourtant, Rose ne regrettait pas ce choix et le referait s'il fallait.

- Il a été mon seul petit-ami, termina-t-elle en écartant la soirée avec Jeremy.

Et puisqu'ils étaient dans les confidences, Rosaleen était bien décidée à en apprendre un peu plus sur Leopold, dont la vie l'intriguait beaucoup.

- Tout le monde dit que tu es un coureur de jupons, fit-elle avec malice. Lady Parkinson le mentionne à chaque fois qu'elle me croise ! ajouta-t-elle avec un sourire.


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen Lestrange n'était pas une femme sentimentale, c'était le moins que l'on puisse dire. Leopold n'avait pas connu beaucoup de femmes de son âge qui soient capables de sacrifier leurss sentiments au profit de leurs études ou de leur famille. Cela forçait l'admiration, mais cela incitait aussi à se demander s'il était possible qu'elle accepte de perdre un peu le contrôle de sa vie un jour ou l'autre... Rosaleen l'interrogea à son tour, provoquant un éclat de rire chez son fiancé.

"Lady Parkinson parle trop pour son propre bien", plaisanta-t-il avant d'ajouter : "Je ne vais pas te mentir, il est vrai que j'ai eu un certain nombre d'histoires plus ou moins sérieuses...surtout moins que plus, d'ailleurs."

Il y en avait eu des sérieuses aussi, avec de sérieuses conséquences, dont sa précédente épouse n'avait jamais eu connaissance. Rosaleen n'avait rien besoin de savoir non plus pour l'instant...

"Meredith et moi ne sommes pas restés fidèles l'un à l'autre très longtemps, pour être honnête. Nous nous nous sommes mariés par amour mais l'amour n'a pas duré et ultimement, nous sommes restés ensembles pour notre fils, pour les convenances. Si elle l'avait pu, elle m'aurait quitté bien plus tôt."

Leopold haussa les épaules d'un air fataliste tout en interrogeant sa nouvelle fiancé de son regard sombre. Et eux, quel genre de couple serait-il ? Leopold était habitué à tout contrôler mais il avait bien l'impression que cette fois, la réponse ne dépendait pas de lui et qu'ils seraient vraiment deux à mener la danse...



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Oui, il était certain que Lady Parkinson, qui n'avait d'ailleurs ce titre que parce qu'elle l'aimait, et toutes les autres femmes âgées du monde des Sang-Pur parlaient trop. Elles se réunissaient régulièrement pour prendre le thé, ce n'était un secret pour personne, et si Rose n'avait jamais été invitée, elle se doutait bien que les ragots fusaient autant que les scones. Mais elle n'était que moyennement surprise d'entendre la confirmation de ce potin-ci par Leopold en personne, elle s'en était doutée seule. Cela lui faisait un peu étrange, mais elle s'y habituerait. Après tout, ils n'avaient pas du tout la même expérience de la vie.

Elle n'avait pas vraiment d'idées sur ce que serait son mariage, pour le moment, elle le voyait surtout comme la clé de son avenir et de sa liberté et ces simples choses suffisaient à la faire attendre Août avec impatience. Quitter la présence étouffante de ces grands-parents pour faire un peu sa vie par elle-même... Elle en mourrait d'envie.

- On m'a toujours appris que les mariages d'amour étaient ceux qui échouaient le plus, répondit elle avec un rire. Ma mère me disait que l'amour était volatile, quand la raison était gravée dans la pierre. Je suis issue d'un mariage arrangé mais je crois sincèrement que mes parents ont fini par s'aimer réellement, jusqu'au bout.

Le bout en question étant la mort de leur fils ainé, l'emprisonnement de Rasaben et la mort en couches de de Cérès, songea Rose avec un certain cynisme.


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
"L'amour et les mariages arrangés ne sont pas incompatibles", répondit Leopold en hochant légèrement la tête, plus pour conforter Rosaleen sur le couple que formaient ses parents que par conviction personnelle. "Il est vrai, néanmoins, que les mariages de raison, durent plus longtemps... Tant que la raison est là pour les maintenir entiers."

Son esprit vagabonda quelques instants sur la question, un silence léger s'instaurant dans la pièce, puis il reporta son attention sur sa fiancée. Leopold avait déjà expérimenté, il avait déjà fait sa vie et vécu beaucoup de choses... Mais Rosaleen, que voulait-elle, à part une alliance à son doigt ? Sans doute avait-elle passé tant de temps à être obnubilée par la perspective de fiançailles qu'elle n'avait-elle jamais imaginé ce que serait sa vie de femme mariée. Leopold considéra la jeune femme pensivement. Leurs fiançailles avait été si précipité qu'ils n'avaient jamais vraiment parlé de certaines conséquences importantes qu'elles impliquaient...

"Est-ce que je peux te poser une question ?", s'enquit-il brusquement, parcouru par une pensée. Il hésita un peu avant de livrer le fond de sa pensée, puis finit par se décider. "Est-ce que tu souhaiterais fonder une famille, un jour ?"



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Le léger silence qui s'instaura dans la pièce permit à Rosaleen de repenser à tout ce qui avait pu rythmer sa vie ces dernières années : l'absolue nécessité de se marier comme une épée de Damoclès au dessus de sa tête. On lui avait sans cesse répété qu'elle devait se marier, épouser un Sang-Pur qui pourrait assurer son avenir et son devenir, c'était la seule chose qui méritait qu'on se concentre sur elle.

Cela avait été sa vie durant vingt-ans et une longues années. Et voilà que c'était sur le point de se faire, Leopold n'ayant en rien la carrure d'un Arthur ou d'un Théo. Elle allait se marier. Mais après ? Le mariage était l'objectif qu'elle avait poursuivi toute sa vie, que ferait-elle ensuite ? Ces considérations la perturbaient au plus haut point, même si elle savait que les cartes étaient enfin entre ses mains, la redevance à sa famille serait bientôt payée. Elle allait finir ses études, en deux ans, et ensuite ? On avait appris à Rosaleen que la vie conjugale était l'accomplissement de sa vie. Mais si ce n'était pas le cas ? La voix de Leopold la sortit de ses pensées et elle releva la tête, ses yeux verts croisant le regard songeur de son fiancé.

- Oui, évidemment, répondit-elle lorsque Leopold lui demanda si elle voulait fonder une famille. Elle n'avait jamais envisagé sa vie sans avoir des enfants. Mais Leo avait déjà un fils,  peut-être que cela lui suffisait. Anxieuse, Rose fit tourner sa bague de fiançailles autour de son doigt. Et toi ? Tu souhaites devenir père une seconde fois ?


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
La réponse spontanée de Rosaleen fit naître un sourire large et sincère sur les lèvres de Leopold. C'était une chose curieuse de voir à quel point un homme insensible comme lui pouvait être attendri lorsqu'il s'agissait de ses enfants. Ils étaient sa faiblesse, son unique faiblesse, et Leopold considérait qu'il ne les voyait jamais assez. Certes, c'était très largement le cas concernant Kessy et Cassandre, mais ce n'était tout de même pas sa faute si leurs mères avaient décrété qu'il n'avait rien à faire dans leur vie. Bon, d'accord, c'était peut-être un peu de sa faute mais il aurait fait un très bon père pour ses deux filles... Et il l'était à distance, à sa façon, en leur assurant sa protection sans même qu'elles le sachent. Quant à Dave, c'était différent, les attentes de Leopold pesaient plus lourdement sur ses épaules car il allait hériter de son empire un jour. Il n'empêche que Leopold l'aimait tendrement, et c'était un sentiment qu'il n'avait jamais éprouvé pour quelqu'un qu'il n'avait pas engendré. Alors il le chérissait.

"Oui", répondit-il sur un ton tranquille. "J'adore les enfants, pour être honnête... Je ne sais pas ce que mon fils ressentira à l'idée d'être frère, mais en ce qui me concerne, je serais ravi d'avoir de nouveaux enfants. Il n'y a rien de comparable au fait d'être père."

Et il le pensait, car il lui fallait bien cela pour se sentir suffisamment lié à un autre être humain pour qu'il se sente concerné par son sort de manière désintéressée.



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Le sourire heureux de Leopold dissipa les angoisses de Rosie et elle se détendit. Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle aurait fait s'il n'avait pas voulu d'enfants - normalement, c'était le genre de choses dont on parlait avant d'accepter une demande en mariage - mais elle ne s'imaginait pas sans enfants dans sa vie. Cela aurait sûrement remis en cause leur projet de mariage... Mais heureusement, ce n'était pas le cas et l'idée d'avoir des enfants dans un avenir proche la remplissait de jouer, même si certaines ombres restaient au tableau.

- Nous aurons donc une famille à nous, souffla-t-elle en se penchant légèrement vers Leopold, ses mèches blondes venant effleurer le visage de son fiancé. J'en suis heureuse, ajouta-t-elle avant de lui voler un baiser.

Elle se rassit, les joues encore roses de ce qui était de l'audace à ses yeux, le cœur battant un peu plus vite qu'à l'accoutumée.

-  J'appréhende un peu de rencontrer Dave, confia-t-elle.  Nous étions à l'école ensemble, j'ai à peine cinq ans de plus que lui... Il va forcément me détester. Non seulement je suis sa belle-mère, et c'est déjà assez étrange comme idée, mais en plus, il pourrait être mon frère.


Avatar par Hybrisavatar

Leopold MarchebankMinistre de la Magieavatar
Messages : 667

Voir le profil de l'utilisateur
Leopold fut ravi de voir sa fiancée se rapprocher pour lui dérober un baiser, en un geste inédit de sa part, signe qu'il avait marqué des points auprès d'elle. Hélas, il dut réfréner ses envies qui le poussaient à retenir Rosaleen par la taille et à approfondir l'étreinte. Sans doute n'avait-il pas choisi la fiancée la plus entreprenante qui soit, mais il saurait se montrer patient...

"Je comprends ton appréhension. Je ne vais pas te mentir, Rosaleen, je ne suis pas persuadé que cette union le ravisse, tout comme mon divorce avec sa mère n'a pas du l'enchanter. Mais cette décision ne lui appartient pas..."

Leopold avait beau aimer son fils, il n'allait pas se priver d'une jeune et belle épouse pour plaire à son fils qu'il ne voyait qu'aux vacances et qui, dans quelques temps, quitterait Poudlard pour mener sa vie de financier ou autre carrière prestigieuse. Leopold avait des desseins autrement plus sombres que d'épouser Rosaleen, et c'étaient autant de conflits potentiels entre le père et le fils...

"C'est un grand garçon, presque un homme, et il tient de moi. Il s'y fera. Même si je t'accorde que la situation n'est pas conventionnelle, et je suis désolé si les choses sont compliquées entre Dave et toi, mais je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que tu te sentes à l'aise au sein de cette famille."

Leopold saisit la main de Rosaleen avec la sienne et caressa doucement le dos de sa main, avant de lui adresser un sourire rassurant.



Christoph Waltz, merci à Roy
Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen hocha la tête aux explications de Leopold, un peu nerveuse, ses doigts s’emmêlant dans le bracelet fin qui ornait son poignet. Évidemment, la situation était loin d'être conventionnelle mais elle était ainsi et il faudrait bien composer avec. A vrai dire, l'idée d'emménager avec Leopold, et le reste de sa famille, l'angoissait. Elle serait une étrangère dans ce qui était censé devenir sa maison et elle avait peur de ne pas réussir à s'y intégrer. Elle n'avait connu que la vie dans sa famille, jamais ailleurs, elle n'avait jamais même vécu seule. Elle eut un sourire quand Leo lui saisit la main et redressa la tête, posant ses yeux verts sur son fiancé.

- C'est gentil à toi, répondit-elle avec reconnaissance. Je suppose que je trouverai mes marques au fur et à mesure...


Avatar par Hybrisavatar

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

La mécanique des sentiments [Leopold]

Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» « Je dégueule sur la facilité des sentiments. » (Elena.)
» { Explosion de sentiments - - - PV
» Les pleurs sont la lessive des sentiments [pv Yuûki]
» [Court Métrage]Explosion de sentiments !
» Mécanique automobile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-