AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Greyfriars Square, n° 227

Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
25 mai 2008- Londres-

Swann déchira le kraft qui protégeait la grande toile avant de la poser au sol, contre le mur. C’était un tableau que Sean avait réalisé à l’Académie des Arts Magiques et Swann le lui avait acheté quelques jours plus tôt. Elle avait toujours adoré le style de son ami, surtout après sa Période Agression où sa patte avait incontestablement gagné en intensité. L’ex-préfète se recula de quelques pas, posa son index sur sa joue et scruta l’œuvre quelques secondes d’un regard appréciateur avant de se tourner en direction de Jacob qui venait tout juste de s’installer sur le canapé derrière elle :


« Qu’en penses-tu ?  On pourrait le mettre au dessus de la cheminée, non ? Ou alors à l’étage du dessous, dans la cuisine. » Proposa-t-elle en inclinant la tête légèrement sur le côté.

Ils avaient passé toute la journée à déballer leurs cartons pour emménager dans leur nouvelle maison au 227 Greyfriars Square.  Ils ne leurs restaient plus qu’à installer quelques éléments de décoration afin qu’ils se sentent pleinement chez eux mais Jacob semblait vouloir faire une petite pause.  Un sourire mutin éclaira le visage de Swann tandis qu’elle rejoignait son amoureux sur le canapé.

« Quelque chose me dit que je pourrais accrocher le portrait de Mémé Harris au dessus de la cheminée que tu ne serais pas contrariant… » souffla-t-elle, taquine, en se blottissant près de lui.


Jacob DalhiatusDirecteur de Départementavatar
Messages : 157

Voir le profil de l'utilisateur
Non qu'il ne soit d'aucune manière exténué par l'emménagement dans leur nouvelle demeure, Jacob apprécia tout de même de pouvoir s'étendre nonchalamment un instant sur le précieux canapé du salon. Un livre de Hegel dans la main, le politique dévorait un chapitre intéressant sur la phénoménologie de l'esprit, et sur ce qui traitait essentiellement de l'expérience de la conscience. Plus habitué au manoir sombre aux tapisseries vieillottes, le livre lui offrait également un rempart protecteur contre la blancheur immaculée qui irradiait de chaque mur de la maison de ville londonienne. Sa Swannie avait voulu du contemporain, alors pourquoi vouloir le lui refuser? Jacob ne doutait pas qu'il finirait par s'habituer à l'incroyable luminosité qui émanait de l'endroit, mais pour l'heure, il devait avouer que cela lui piquait quelque peu les yeux. Il décolla tout de même le regard de son livre, lorsque sa tendre et belle décoratrice d'intérieur s'adressa à lui. Jacob tenta de cacher un instant son désarroi face à l'immonde amas de peinture que lui présentait Swann.

"Oh la belle toile... Au dessus de la cheminée, vraiment? Et pourquoi ne pas la mettre directement dedans plutôt ? " Jacob sentit qu'il devait y aller doucement avec les choix artistiques de Swann, et il lui adressa un franc sourire pour mieux s'excuser de sa mauvaise plaisanterie. " Je te taquine, Swann! Un instant j'ai eu peur que ce soit "un carré blanc sur fond blanc" de Malevitch, auquel cas j'aurai renier toute idée de pouvoir fermer les paupières face à toute cette blancheur accumulée, mais je dois avouer que j'aime cette toile. Pourquoi ne pas la mettre à la cuisine, elle apporterait un peu de dynamisme à l'ensemble, non? Pour ce qui est de la cheminée, je vois bien quelque chose de plus classique, genre un portrait... "

Jacob voulut replonger dans sa lecture, mais Swann finit par le rejoindre sur le canapé. Un brin mutine, elle lui suggéra alors de placer un portrait de Mémé Harris au dessus de la cheminée, ce qui raviva l'esprit sarcastique de Jacob. Ce dernier lui encercla tendrement la taille de ses bras, alors qu'une petite lueur rusée brillait dans son regard.

"Mais pourquoi donc? Je croyais que tu ne voulais pas t'encombrer de vieilles choses, et jouer la carte de la modernité? Je te l'accorde, Mémé Harris offrirait un chouette contraste avec l'esprit contemporain du salon, mais est-ce vraiment ce que tu recherches? Je sais que tu as une attirance pour l'ancien, mais franchement... Mémé Harris? "

Jacob lui expédia alors une petite pichenette sous le menton, avant de lui lancer un clin d'œil complice.


Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Swann laissa échapper un petit rire lorsque Jacob évoqua « son attirance pour l’ancien ». Elle voyait parfaitement où il voulait en venir avec cette insinuation puisque leur différence d’âge était fréquemment source de taquineries entre eux. Sans se départir de son sourire, Swann secoua vaguement la tête de gauche à droite avant de s’étirer et de s’allonger sur le canapé. D’un geste des pieds, elle chassa ses escarpins puis elle s’installa confortablement, la tête posée sur les genoux de son amoureux…

« Il faut croire que j’aime les vieilleries, finit elle part dire en scrutant le plafond immaculé au dessus d’elle, C’est doux, chaleureux…et moelleux. » souffla-t-elle en appuyant son index sur le ventre de Jacob.
Un nouvel éclat de rire, plus franc cette fois, ponctua sa dernière remarque. Elle était bien placée pour savoir que Jacob n’avait rien à envier aux jeunes loups fraichement sortis de Poudlard mais l’occasion était trop belle.
Et puis aujourd’hui, elle avait envie de l’embêter.
Joueuse, elle se tourna sur le ventre et attrapa le livre que son cher et tendre dévorait depuis quelques jours. Elle feuilleta quelques pages d’un air absent avant de se débarrasser du bouquin sur la table basse, puis, prenant appui sur ses coudes, elle encercla son visage entre ses mains et demanda d’un ton enjôleur:

« Et toi, que penses-tu des nouveautés ? »


Jacob DalhiatusDirecteur de Départementavatar
Messages : 157

Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Dalhiatus détestait être interrompu au beau milieu d'une lecture, et n'aurait point hésiter à rembarrer de manière cinglante quiconque oserait troubler cet instant de grâce solitaire. Mais pourtant cette fois-ci, il ferait une exception, tant l'espiègle perturbatrice possédait un charme avéré. En effet Swann venait de s'engager dans une lutte de territoire pour s'approprier une partie du canapé de Jacob, venant se lover contre lui, dans une volonté de l'extirper de son occupation. A défaut de pouvoir poursuivre sa lecture, Jacob lisait parfaitement dans le jeu de sa belle. Cette dernière réclamait de l'attention, et entamait un petit jeu complice auquel Jacob adorait participer.

"Doux, chaleureux et moelleux? Suis-je aussi sensuel qu'un Pancake? J'ai connu des qualificatifs disons plus virils... "

Jacob ne put réprimer un sourire alors qu'elle lui chatouillait le ventre de la pointe de son index. Nul doute que les repas lors des Galas du Ministère n'étaient pas là pour affiner sa silhouette. Swann était d'humeur taquine, et réussit subtilement à faire disparaitre le livre qui séparait les deux amoureux. Jacob admira quelques instants sa fiancée, dont le regard scintillait d'une lueur enjôleuse.

"Une nouveauté? Mais de quelle nouveauté parles-tu? Oh je voix... tu veux sans doute parler de cette petite diablesse qui adore venir troubler son politicien préféré quand celui s'adonne à la lecture! Mais ceci n'est pas une nouveauté, c'est devenu une habitude chez toi? "

Jacob avança lentement son visage, et arracha alors un baiser fugace à resplendissante jeune femme...



Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
« J’ai toujours aimé embêter les Serdaigles plongés dans leurs gros livres poussiéreux ! » répondit-elle avec un sourire, Tu peux demander à ma mère et à Nat’ ! »* ou encore à Aaron* songea-t-elle en se mordillant la lèvre inférieure. Elle s’était certes expliquée avec Jacob depuis l’affaire de l’Invitation au Mariage mais elle estimait que ce n’était pas très judicieux de remettre le sujet de l’Ex sur la table, surtout aujourd’hui ! Elle préférait badiner plutôt que polémiquer. D’humeur toujours aussi  taquine, elle fit donc courir son index et son majeur sur le canapé puis sur le corps de son bien-aimé avant de poser sa main à plat sur son torse.

« C’est bizarre j’ai toujours eut plus d’amis chez les Serdaigle,
analysa-t-elle à voix haute au bout de quelques minutes, Les Serpentard doivent trop me ressembler pour que je puisse me lier véritablement d’amitié avec eux… » Déduisit-elle avec un éclat de rire.
Il y avait bien quelques personnes qui faisaient exceptions mais elles étaient relativement rares .

«  Et toi, tu ne me parles jamais de tes connaissances de Poudlard ou d’après ? Dans quelles maisons étaient-ils ?
» demanda-t-elle curieuse,  Je connais tes collègues de travail mais je n’ai jamais rencontré de personne que tu m’aie  présentée comme de véritables amis… »

Elle laissa planer un moment de silence avant d’ajouter sur le ton de la plaisanterie:

« Abordable et sympathique comme tu es, tu devrais en avoir des tonnes ! »


Jacob DalhiatusDirecteur de Départementavatar
Messages : 157

Voir le profil de l'utilisateur
Dans un moment de tendresse partagé Jacob caressa délicatement la joue de Swann, alors que celle-ci se confiait à lui. Cette dernière semblait s'étonner du fait de nouer des affinités, exclusivement avec des personnes issues de la Maison Serdaigle. Fallait-il y voir une fixation? Ou une quête de repères familiers? Jacob s'accordait facilement à dire que l'homme ne faisait que reproduire inlassablement les mêmes schémas de pensée, et que l'amour répondait également à une logique rationnelle. Lui-même n'avait-il pas été attiré par Swann car elle l'avait ramené l'espace d'un instant au souvenir de sa regrettée Gersende? Jacob préféra chasser ces vieux démons de sa mémoire et tourner les propos de Swann en dérision.

"Tu veux t'allonger seule sur le divan pour te confier à moi, de manière à ce que l'on fasse ta psychanalyse? Attention à tes économies, car ta séance pourrait te revenir très chère! " En toute décontraction, Jacob plaça ses mains à l'arrière de sa nuque en signe de décontraction. "Non les serpents ne sortent pas ensemble, car ils finiraient par se mordre la queue... "  

A peine eut-il prononcer cette petite plaisanterie, que Swann tentait déjà de farfouiller une énième fois dans son passé. Jacob se raidit quelque peu, cherchant un habile procédé pour s'esquiver.

"Voila que ma petite fouine reviens à la charge! Sache que je n'accorde pas facilement ma confiance... seules cinq personnes ont eu ce privilège, et toutes étaient des femmes... " Jacob ajouta. "Il n'y a rien de plus à ajouter, n'est-ce pas? "


Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
"Cinq personnes seulement ? Dire que je me trouvais méfiante !" plaisanta Swann en s'asseyant sur le canapé.

A bien y réfléchir, elle avait rarement accordé  sa confiance à ses semblables, elle aussi. Comme Jacob, les heureux élus pouvaient se compter sur les doigts d'une main: Sa mère bien sûr, Sheiba était la seule et unique personne en qui Swann avait pleinement foi. Natasha, son amie de toujours. Même si leur relation avait bien failli voler en éclat à Poudlard, les deux jeunes femmes demeuraient très proches. Aaron avait un temps fait partie de ce cercle fermé mais ce n'était clairement plus d'actualité à en juger par leur conversation houleuse des derniers jours et elle pouvait peut-être rajouter Sean et Edmund à cette liste même si elle n'était pas complétement convaincue. Certes elle nourrissait une réelle affection pour le premier, mais elle se demandait parfois si ces sentiments étaient réciproques, quant au second, elle savait qu'il leur faudrait surement encore quelques années pour entretenir une réelle relation père/fille même s'ils étaient, semble-t-il, partis sur de bonnes bases...

La jeune femme s’accouda sur le dossier et observa Jacob avec attention. Elle avait bien envie de percer ce mur de mystère aussi elle poursuivit:

"Cinq femmes ? Ta mère je suppose, ta demi-sœur, peut-être, et..."


Elle hésita un instant, se demandant si elle pouvait évoquer cette femme que Jacob n'avait jamais mentionné en sa présence. Après tout, c'était l'instant où jamais. Ils allaient emménager ensemble, le moment était venu d'enfin parler de leur passé respectif:

"Et... Gersande ?"


Jacob DalhiatusDirecteur de Départementavatar
Messages : 157

Voir le profil de l'utilisateur
D'ordinaire méfiant et pesant chacun de ses mots, Jacob venait pourtant d'ouvrir une porte de son passé qu'il aurait préféré laisser close. Et il n'en fallait guère plus pour que Swann s'engouffre dans la brèche ouverte. Le politicien se maudissait déjà d'avoir parlé des femmes de sa vie, et surtout de les avoir comptabilisé. Sa fiancée commençait déjà à énumérer de vive voix, celles qu'elle connaissait, en débutant par sa mère et sa demi-sœur. Préférant éviter cette discussion pièges, Jacob tenta de se dérober, en prétextant un rendez-vous. Plutôt que de répondre à Swann, il jeta un regard inquiet à sa montre.

" Nous en reparlerons une autre fois. J'ai complètement oublié que je devais me rendre au Ministère. "

Pourquoi s'embêter à feindre un semblant de dialogue? Il n'était pas le chef des Oubliators pour rien, et certains dossiers devaient rester aux oubliettes. Alors que Jacob mettait ses mains sur les épaules de cette dernière, pour s'extirper du canapé, la jeune femme finit tout de même par prononcer le prénom tant défendu. "Gersande" résonna alors comme le glas qui mit fin à leur instant de complicité. Le regard de Jacob se durcit alors qu'il se dégageait sans ménagement de l'étreinte de Swann.

"Je vois que tu ne peux pas t'empêcher de fouiner! " Il pointa alors un index accusateur sur elle! "C'est la dernière fois que tu prononces ce nom, tu m'as bien compris? "

Puis sans un mot de plus, il quitta le salon en faisant claquer la porte derrière lui.

[Fin de RP]


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Greyfriars Square, n° 227

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obey him, that's your destiny ❝ Regulus [12 square Grimmaurd]
» Live Event au Madison Square Garden (carte et résultats)
» Black History: Haitian Monument
» Ano Hi Mita Hana no Namae o Bokutachi wa Mada Shiranai
» From Piccadilly Circus to Trafalgar Square

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres,-