AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Vole, Joséphine, dans ta machine folle [Ouvert à tous]

Shea GruffyddProfesseur de Volavatar
Messages : 165

Voir le profil de l'utilisateur
Vole, Joséphine, dans ta machine folle
Ouvert à tous
Samedi 14 juin 2008
Je sais que les Moldus ont un Yoga qui ressemble à celui des sorciers, mais au sol. C'est un exemple concret de ma position entre la science et la magie. Je ne suis pas totalement Moldue mais je ne suis pas entièrement sorcière non plus. Alors il est vrai que c'est assez habituel pour moi d'adapter des savoirs-faire moldus auprès des sorciers et vice versa. Mais pour le Yoga, c'est différent. Je ne comprends pas comment on peut arriver à faire communion avec soi-même sans se détacher de la terre. Je ne dis pas que c'est une mauvaise idée, en cours particulier, je pratique plus facilement à 10cm seulement du sol que lorsque je travaille sur des groupes à plusieurs mètres d'altitude. Mais je remarque souvent de meilleurs résultats lorsque la discipline que j'enseigne est respectée au mot près. Certains professeurs et d'autres clients diront que la recherche de l'équilibre intérieur, comme extérieur, passe par sa tenue sur un balais. A dire vrai, je n'en sais rien, je fonctionne autant avec un balais qu'un tapis mais j'ai une préférence pour le second, nettement plus abordable par un plus large public. La plupart des sorciers qui viennent me voir veulent des résultats rapides et efficaces. Le balais demande une certaine maîtrise. C'est l'outil préféré des joueurs de Quidditch, cela étant ! Néanmoins, si leur tenue est parfaite... Leur esprit est souvent ailleurs.

L'autre souci qui pouvait éventuellement se poser était… l'endroit pour le cours. C'était la première fois que je pratiquais à Pré-au-Lard, ma deuxième résidence principale. Je n'avais pas énormément bougé dans ma vie, je n'étais pas une grande baladeuse. Poudlard, Nimbus... un coin de Londres et voilà à quoi se résumait mon univers ! Et je le trouvais déjà bien assez grand, je vous dirais bien. Mais le village était plus petit que la Cité de Nimbus, encore et trouver un endroit pour enseigner en toute quiétude relevait du challenge. Car même si nous étions en l'air, je n'aimais pas que l'on puisse nous observer. Certains élèves étaient vite distraits par les voix, les bruits, et certains adultes pensaient trop souvent au travail, à quelques mètres sous leurs pieds. Non, je devais trouver un endroit propice au calme, à la paix et à l'oubli de soi. En sortant à peine du village et sans s'enfoncer vers Poudlard, j'avais posé mon tapis dans l'herbe.

Je m'étais fait importer mon tapis volant d'Inde, fabriqué main et sur mesure, propre à ma taille et avec un fil solide en fonction de mon poids. Mes parents l'avaient choisi dans les tons parfaitement assortis à ma couleur de cheveux. Je crois que c'était voulu. Mais ! C'était mon tapis de Yoga et tout le monde savait que c'était le mien personnellement. Il était très important de savoir trouver son tapis ou son balais. C'était un peu comme une seconde baguette. En plus des formations que j'avais reçues à travers les années, des cours et des différents professeurs que j'avais connus, j'avais fini par construire ma propre voie, ma propre vision du yoga. J'avais réussi à allier la concentration et la confiance en soi avec de la gymnastique et une force énergétique. L'avantage de travailler sur son corps en lévitation, c'était de percevoir le vent et de s'en servir comme d'un vecteur important, comme une vague qui vous submerge !

Si je préférais le tapis volant, je pratiquais également le balais, ce qui signifiait que lorsque des clients venaient avec le leur, le cours pouvait continuer. C'était très important pour moi de pouvoir prodiguer les bienfaits de cette discipline dans son intégralité, ainsi, j'avais une meilleure base de clients. Il m'arrivait parfois de prêter des tapis car j'avais des nouveaux venus presque à chaque séance. Certains ne revenaient pas, d'autres étaient assez curieux, les derniers y trouvaient leur compte. En général, ces séances de groupe étaient plus basiques que les séances particulières que je donnais tous les jours. J'étais aussi plus chère à ce compte-là. Mais à la fin de la semaine, tout le monde y avait trouvé son compte. Mais Pré-Au-Lard n'était pas Nimbus... Et j'étais passablement nerveuse à l'idée de mon premier cours ici. A la rentrée prochaine, je serai à Poudlard en tant que professeur agréé et ça n'arrangeait rien aux frissons d'angoisse qui me parcouraient le dos jusqu'à faire vaciller mes jambes. Disons que ce cours, pour lequel j'avais placardé des prospectus dans la rue principale du village, était un galop d'essai. j'espérais simplement que l'hippogriffe ne me ferait pas manger ses plumes.

C'était un samedi matin, même les élèves de Poudlard étaient les bienvenus. Parfois j'avais des garçons, des hommes qui venaient mais ma clientèle était surtout et avant tout féminine, parfois même des élèves particuliers qui venaient bénéficier de la synergie de groupe. Si l'air commençait à se rafraîchir, le soleil était au rendez-vous avec un peu de brume. C'était, selon moi, le meilleur temps que nous puissions avoir pour travailler ! Je disposai alors quelques tapis en attendant les premiers venus en chantonnant. A défaut de musique, c'était moi le Maestro.

Au final, je crois que ces cours m'étaient autant bénéfiques qu'à eux… J'en avais probablement même bien plus besoin qu'eux. A un certain titre.



After all we've been through.
Everything that I've done.
It can't be for nothing.

Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 545

Voir le profil de l'utilisateur
- Tu es trop stressée, déclara Maggie en mordant dans le gâteau à la crème qui accompagnait son café.
- Je ne vois pas ce qui te faire dire ça, répliqua Charlotte en levant les yeux au ciel. Et tu faisais pas un régime, toi ?

Maggie et Charlie avaient partagé le même dortoir durant des années à Poudlard et elles avaient toujours été copines. Rien de vraiment comparable à son amitié avec Lilly et Harriet, tout comme Margaret - de son prénom complet - avait été très proche d'une autre fille du dortoir, mais les deux jeunes femmes avaient toujours aimé papoter ensemble et avaient fait parti du même grand groupe de copines lors de leur adolescence. Lorsqu'elles avaient quitté l'école et que leurs amies respectives avaient quitté le pays pour diverses raisons, les deux jeunes femmes s'étaient vues plus souvent et elles continuaient encore, notamment pour prendre un café ensemble comme aujourd'hui dans un salon de thé Londonnien, à quelques rues de l'appartement de Charlie. Elle avait séché l'entrainement physique des Aurors - elle se sentait un peu nauséeuse de toute manière - et en avait profité pour prendre le petit-déjeuner avec Maggie, abandonnant Eliott pour la matinée.

- Ça fait partie de mon régime, répliqua Margaret en désignant le gâteau. Sorcière Hebdo dit qu'on doit se faire plaisir le matin mais surveiller dans la journée.

Charlotte ricana, peu convaincue des "régime de l'été pour être sublime en maillot de bain" du célèbre hebdomadaire magique.

- Tu ferais mieux de venir courir avec moi, ça serait plus efficace.
- Je fais du sport, figure toi ! J'ai commencé il y a quelques mois, c'est génial. C'est du yoga sur tapis volant, ça fait un bien fou. Je fais ça à la Cité, c'est vraiment chouette.
- Du yoga sur tapis volant ? interrogea Charlie d'un ton narquois. Du sport ?
- Mais oui ! rétorqua Maggie, vexée. Tu devrais essayer, tiens, tu ressembles à une boule de nerfs ambulante et t'es droguée à la caféine.

Sur ce point, Charlotte aurait été bien en peine de protester. Le BDA subissait une énorme pression de Dalnox ces dernières semaines et l'ambiance était plus que tendue au Bureau, ce qui devenait vraiment difficile à vivre. Tout le monde était sur les nerfs et des conflits explosaient pour un rien plusieurs fois par jour. Pour répondre aux attentes du Ministère, Charlie avait multiplié les heures supplémentaires et partait tôt le matin pour rentrer tard le soir sans jamais prendre le temps de se poser, à part ce matin-là. Elle était épuisée et oui, peut-être légèrement sur les nerfs. Eliott en avait fais les frais une ou deux fois. Le pire, c'est qu'elle commençait à ressentir le stress physiquement : elle était nauséeuse le matin, dormait mal et avait même un retard de règles, chose qui n'était pas arrivé depuis le stress des ASPICS.

- Le yoga te ferait du bien, ça te poserait. Je te jure, tu devrais essayer ! Elle ouvre un cours ce matin à Pré-au-Lard, je voulais l'essayer car l'horaire me correspond plus que celui de la Cité. Tu veux venir ?

Charlie avala une gorgée de café, un peu sceptique.

- Tu sais, je crois que je préfère les trucs un peu plus animés...
- Mais justement ! Tu passes ton temps à courir partout ! Ton boulot, le mariage, tout ce que tu fais à coté... Tu peux au moins essayer, non ?
- Je devais voir Lilly ce matin...
- Et bien elle y va aussi ! décida Maggie en terminant son café. On va se faire un truc entre filles, comme à Poudlard. Allez Meyer, un peu de conviction !

C'est ainsi que Charlotte s'était retrouvée embarquée - toujours un peu sceptique - à Pré-au-Lard en cette matinée ensoleillée. Maggie l'avait escortée prendre ses affaires chez elle, comme si elle allait fuir en douce, et elles étaient toutes les deux parties cueillir Lilly, Margaret ne lui laissant pas vraiment le choix non plus. Une main de fer dans un gant de velours, comme toujours. Un cours de yoga n'était pas vraiment l'idéal de détente de Charlie, elle qui passait plutôt ses nerfs dans des exercices plus physiques, comme du tir de sortilèges, de la course ou de la boxe. Elle était trop active pour rester assisse pendant des heures à respirer. Enfin, cela ne pourrait pas lui faire de mal... Puis ce n'était qu'une séance d'essai, elle ne s'engageait à rien. Glissant son bras sous celui de sa meilleure amie, Charlie désigna Maggie et son pas quasi-militaire qui les entrainait jusqu'à l'endroit du cours.

- Je crois que c'est elle qui aurait besoin de se détendre, murmura-t-elle en se retenant de rire.

Elle planta un bisou sur la joue de Lilly et accéléra le pas pour suivre Margaret, déjà plus détendue au simple fait de voir sa meilleure amie et une bonne copine. Elles étaient dans les premières arrivées et tandis que Maggie s'installait avec toute l'habitude de celle qui le faisait toutes les semaines, Charlotte et Lilly s'approchèrent de la professeur, une femme qui devait avoir une trentaine d'année et que Charlie trouva immédiatement sympathique avec son visage jovial.

- Bonjour ! lança-t-elle, un peu mal-à-l'aise. Je m'appelle Charlotte, je viens pour le cours. Elle croisa le regard encourageant de Maggie et eut un léger rire. Je n'ai jamais fait de yoga de toute ma vie, que ce soit version moldue ou sorcière. Et jamais de tapis volant non plus, d'ailleurs. Vous pensez que c'est possible de suivre quand même ?   


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.
Shea GruffyddProfesseur de Volavatar
Messages : 165

Voir le profil de l'utilisateur
Les premières fois. C'est toujours excitants. Ca donne toujours envie, ça vous lance des petits papillons dans l'estomac, ça vous rappelle que la vie a encore bien des choses à vous apprendre ! Ca vous force à douter de vous lorsque vous pensiez être déjà au sommet. Et bien les premiers clients, c'était pareil ! Trois jeunes arrivèrent en même temps et Shea les accueillit d'un immense sourire en hochant la tête en guise de salut. Il y avait celles qui sont déjà habituées par un autre professeur avant, celles qui en profitent pour découvrir, et celles qui décident de ne plus pratiquer seule à la maison.

Shea tendit la main pour saluer ses nouvelles élèves et alors que la première se présentait, elle pouffa de rire.

– Heureusement que vous ne venez pas pour cueillir des champignons ! s'esclaffa-t-elle en levant une main dans l'air et elle plissa le nez. Parce que c'est pas la saison !

En bonne farceuse, elle savait également reprendre son sérieux. Elle sourit en secouant la tête et reprit.

– Non, ne vous en faites pas, il n'y a aucun souci. C'est la première fois que je fais un cours ici, alors ça me permettra de faire connaissance avec tout le monde !

Shea se pencha pour ramasser deux tapis fins empilés à ses pieds. Ils ne semblaient pas aussi prestigieux que le sien et paraissaient même avoir un certain âge acquis. Mais ils restaient des tapis volant provenant de Moyen-Orient. Ils demeuraient donc chatoyants de couleurs vives et de motifs chargés. Néanmoins, leur odeur allait avec leur âge et ce, malgré l'entretient que Shea leur offrait. Celui qu'elle tendit à Charlotte possédait quatre petits pompoms aux coins.

– J'en ai toujours pour ceux qui n'ont pas de matériel. J'ai aussi quelques balais si vous êtes habituées mais pour commencer, je recommande plutôt un bon vieux tapis volant. Plus stable et bien plus agréable. Vous n'aurez pas besoin de votre baguette non plus. Vous verrez, que ce soit la discipline Moldue ou Sorcière, le principe est le même. L'expérience diffère, toutefois. C'est un art que je recommande aux personnes aux prises au stress, à un surmenage affectif ou tout simplement pour trouver et/ou conserver leur équilibre. J'ai eu connu des femmes enceintes aussi qui aimait ressentir leur corps plus vivement de cette manière. Cela leur permettait parfois de tisser un lien d'autant plus fort ! Vous venez simplement découvrir ?

Shea passa de l'une à l'autre sans se départir de son sourire. Malgré ses reflets roux sur son blond vénitien, Shea arborait des mèches tantôt roses, tantôt orange ou même parfois bleus, cela dépendait de son humeur. Mais aujourd'hui, pour ne pas donner une impression décalée, elle était restée naturelle. Elle fit un clin d'oeil à ses nouvelles recrues.

– Ne vous en faites pas, je vous guiderai. On va pouvoir commencer.

Elle désigna les autres déjà en place et les invita à s'installer également. Shea frappa dans ses mains en se rapprochant de ses élèves. La nervosité se lisait sur son visage malgré quelques mèches rebelles lui tombant devant les yeux. Son sourire un peu crispé se fardait parfois d'une légère grimace timide.

– Bonjour mesdames... Je m'appelle Shea Gruffydd et j'ai décidé d'offrir mes services de professeur de vol à Pré-au-Lard pour enseigner quelques leçons de Yoga Astral. Rassurez-vous, je ne vais pas vous demander de vous présenter chacune votre tour. On n'est pas aux Azkaban anonymes.

Shea plissa le nez, amusée, et s'installa à son tour sur son tapis.


After all we've been through.
Everything that I've done.
It can't be for nothing.

Charlotte Meyer-WarlockAuroravatar
Messages : 545

Voir le profil de l'utilisateur
La prof avait l'air sympa, décida Charlotte tandis que Shea lui répondait avec humour. Tant mieux, cela l'aiderait sûrement à mieux apprécier le cours ! Elle avait toujours fonctionné un peu comme cela, elle avait toujours préféré les cours où elle appréciait les enseignants, notamment à Poudlard. Cela ne l'avait pas empêchée de travailler dur lorsque la matière était importante - comme les potions notamment, malgré la présence du Professeur Rogue dans ses jeunes années - mais c'était toujours plus agréable d'aller en cours avec un professeur sympathique ! Surtout lorsqu'il était question de loisirs, comme le cours de yoga : elle supportait déjà certains collèges détestables au quotidien, ce n'était pas pour s'infliger la présence de gens qu'elle n'aimait pas le week-end.

Elle saisit le tapis volant que lui tendit Shea, l'observant avec attention. Il ne semblait pas tout neuf mais c'était la première fois qu'elle voyait un véritable tapis volant, comme dans les dessins animés qu'elle regardait avec sa petite sœur lors de leur enfance. Elle ne put s'empêcher de songer que les tapis étaient interdits de vol sur le territoire anglais - déformation professionnelle - mais après tout, tant qu'il restait en vol stationnaire, pourquoi pas... Shea devait avoir reçu une autorisation spéciale ou du moins Charlotte l'espérait.

- Oh non, le tapis sera très bien, répondit-elle en riant lorsque l'enseignante leur proposa un balai.

Elle savait voler, certes. A peu près. Elle avait reçu des cours de vol à Poudlard, comme tout le monde d'ailleurs, mais cela n'avait jamais vraiment été sa tasse de thé. Elle n'était pas très à l'aise et avait l'impression de basculer à chaque mouvement, sans parler du fait qu'elle détestait la vitesse. C'était un peu trop dangereux pour elle et pourtant, Charlotte était la première à aimer cela lorsque cela concernait son boulot. Mais les balais étaient instables et elle avait presque l'impression qu'ils étaient incontrôlables. Elle n'avait jamais essayé le Quidditch - l'idée des Cognards - et se contentait d'apprécier plutôt les joueurs. C'était beaucoup moins dangereux.

Elle hocha la tête aux explications de Shea et fit mine de ne pas remarquer le regard appuyé que lui lança Maggie lorsque la première évoqua les personnes sujettes au stress. Elle n'était pas stressée du tout, elle était tout simplement surmenée. Et elle adorait ça ! Elle adorait son boulot, tout ce qu'elle y faisait et toutes les heures supplémentaires qu'elle faisait même si cela la fatiguait parfois. Mais aux yeux des gens, passer douze heures au travail était loin d'être sain et tout le monde finissait par lui reprocher alors qu'elle trouvait son équilibre dans cette manière de vivre. C'était un choix délibéré de sa part : elle se consacrait entièrement et pleinement à sa carrière pendant quelques années avant de se retirer un peu pour songer à fonder une famille, afin de ne pas avoir de regrets.

- Mon amie Maggie ici présente - Charlie posa sa main sur l'avant-bas de cette dernière - m'a convaincue de venir essayer.
- Je suis vos cours à la Cité Nimbus, expliqua Margaret avec un sourire.

Lorsque Shea tapa dans ses mains, elles allèrent s'installer, Charlie tout en contemplant son tapis d'un air un peu méfiant. Elle n'avait pas vraiment la moindre idée de comment le faire fonctionner. Pour les balais, c'était debout mais pour les tapis volants... Saisissant l'élastique à son poignet, elle remonta ses cheveux en queue de cheval, attendant les consignes.

Spoiler:
 


All of me
loves all of you
Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections.

You're my end and my beginning, even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you. •°¤ Mags.
Shea GruffyddProfesseur de Volavatar
Messages : 165

Voir le profil de l'utilisateur
Spoiler:
 

Je n'avais pas imaginé que mes "talents" soient connus au-delà de la Cité. Mais j'en étais plutôt flattée. Il m'avait fallu convaincre le ministère des sports magiques pour obtenir le droit de vol sur tapis à Pré-au-Lard. Ma convention stipulait que je ne devais pas dépasser les 1m de haut. C'était tout ce dont j'avais besoin. 50cm me suffiraient même largement. Mais quoiqu'il en soit, j'avais autant besoin de ces cours qu'eux.

Pendant un moment, j'ai cru être la paria de Pré-Au-Lard avec mes idées saugrenues et mon activité peu bien vue.  Debout à côté de mon tapis, j'ai attendu que tout le monde prenne place avec un sourire observateur. Et quand tout le monde a été prêt, j'ai levé les mains, tenant ma baguette dans l'une d'elle. Je pouvais sentir certains d'entre eux, la tension était si forte.

– Bien, aujourd'hui est mon premier jour ici, à Pré-au-Lard et je vous remercie de vous joindre à vous, sachez que votre présence est une pierre de plus dans l'énergie nécessaire à la réussite de ces séances. Pour les moins aguerris, le yoga aérien est une discipline moins facile qu'il n'y paraît. Vous devrez faire appel à vous-même et uniquement vous-même dans cet exercice. Respirer et méditer n'est qu'un moyen pour forcer votre esprit à s'entendre avec votre corps pour de vous permettre de vous reconstruire. Ceux qui connaissent le Yoga moldu y verront probablement des similitudes mais mais en saisirons les différentes dès les premiers instants de lévitation. Nous ne brandirons pas nos baguettes pour effectuer des sortilèges, blesser quelqu'un ou nous faciliter la vie. Vous n'aurez même pas besoin de votre baguette, à dire vrai, simplement de vous laisser porter. Mon nom est Shea Gruffydd et je serai votre professeur pour cette séance, et celles à venir, je l'espère. Sachez également que je suis disponible pour des cours particuliers si vous souhaitez en savoir plus, et aller plus loin dans l'exercice ! Sorcières et sorciers... Veuillez vous installer.

Un simple siège en tailleur pour les tapis et une amazone pour les balais, les mains le long du corps, sur le tapis ou sur les genoux et fermer les yeux. Suivez le guide ! J'ai laissé à tout le monde le temps de s'installer avant de commencer à orchester les tapis volants du bout de ma baguette. Il était nécessaire que je sois seule à utiliser ma baguette. Quand bien même le sorcier possédait un lien particulier avec l'objet, pour se relaxer, ils devaient être totalement libres. Doucement, j'ai commencé à les élever en l'air tout en leur parlant.

– Aujourd'hui, nous ne nous préoccuperons que peu de la respiration. Cependant, sachez que c'est là un exercice extrêmement important et nécessaire. Concentrez-vous sur les mouvements du tapis et petit à petit, laissez-vous porter. Ne pensez plus à votre support, imaginez que vous volez ! Le vent rythmera alors votre respiration. Ne pensez qu'au vent. Et rien d'autre.

J'avais quasiment fait le tour quand je suis entrée dans le vif du sujet.

– Nous allons travailler sur votre concentration. Parfois, nous sommes face à des événements qui nous dépassent, qui nous font du mal, qui nous blessent ou tout simplement que nous ne comprenons pas, dont le sens nous échappe. Certains d'entre nous peuvent en venir à adopter la mauvaise réaction, heurtant nos proches. Ce n'est pourtant pas ce que nous désirons et nous en venons à vite regretter ce passage à vide. Je vais vous apprendre à contrôler ces accès émotifs sans pour autant les refouler. Les émotions, les sentiments, c'est quelque chose qui nous unit, qui nous rend fort, qui fait de nous ce que nous sommes, notre identité propre. N'oubliez jamais ça.

Une fois de retour à mon tapis, les élèves à plus de 50cm du sol, j'ai à mon tour pris place pour les rejoindre et continuer l'ascension à plusieurs mètres, là où l'air est plus rare sans être irrespirable. Il forçait les moins exercés à se réguler mais j'étais là pour les guider. Reprenant une voix basse et profonde, à présent loin de toute distraction et bruits du village, j'ai repris lentement. J'aimais le côté intime de mes séances de groupe, ce partage, j'en avais besoin autant qu'eux. Et ce que je leur offrais, c'était quelque chose que j'avais déjà testé. Et approuvé. Je savais que c'était une méthode qui fonctionnait car elle avait déjà réussi à quelqu'un dans des temps encore plus sombres.

– Je sais que c'est dur et vous n'y arriverez probablement pas la première fois mais vous ne devez écouter que moi. Pas votre voisin. Ni le bruit de la ville, ni être distrait par le cri d'un oiseau. Même si nous sommes plusieurs, vous êtes seuls. Il n'y a ici que vous. Votre esprit, votre corps et vous. Mais pour exister, vous avez besoin d'une énergie : celle qui vous entoure. La nature, la terre, la vie... Et votre espèce. Vous devez ressentir l'énergie qui s'échappe de chacun d'entre vous. Certains plus forts, d'autres plus calmes. Que vous vous connaissiez ou non, vous devez créer un cercle, vous unir d'une certaine façon, vous ne devez faire qu'un dans cet exercice. Car si vous êtes faibles et que vous manquez de force, votre voisin doit vous offrir la sienne. Si vous êtes trop éprouvé, votre voisin vous apaisera. Oubliez vos divergences, oubliez vos peines, vos chagrins, ne pensez plus à votre colère, n'écoutez que votre coeur qui vous hurle de vous arrêter. C'est ainsi que vous obtiendrez... Votre propre équilibre.


After all we've been through.
Everything that I've done.
It can't be for nothing.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Vole, Joséphine, dans ta machine folle [Ouvert à tous]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Joséphine R. Sedgwick (Gryffondor)
» Joséphine Lacroix [terminé]
» Osez, Osez Joséphine. [Hayden]
» Histoire d'un trésor à Pont L'Abbé, de Frédéric Le Guyader
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Pré-au-Lard,-