AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Au milieu des livres ♦ Steven

InvitéInvité


11 août 2008

C'était une belle journée qui commençait, le soleil se levait et il n'y avait pas de vent. Nicholas se réveilla doucement avec la lumière du jour, aujourd'hui il allait sur le Chemin de Traverse. Il savait déjà qu'il allait passer une bonne partie de sa journée chez Fleury & Bott à lire tout ce qui lui tombait sous la main. Nicholas adorait la lecture, il était passionné par tout ça. Il aimerait beaucoup écrire des livres, mais son inspiration ne l'aidait en rien et il n'avait jamais eu le courage de commencer un seul roman. Le jeune homme écoutait un vinyle, celui des Doors, et était particulièrement attaché à la voix de Jim Morisson qui était pour lui un grand poète américain. Après être descendu déjeuner, Nick prit un copieux petit déjeuner avant de monter se préparer pour partir. Ses parents venaient de partir travailler et sa soeur était avec une amie à elle devant la télévision. Le jeune homme remonta dans sa chambre pour attraper un sac, de l'argent et prit le temps d'écouter la fin de "Love me two times" des Doors avant de redescendre dans le salon. Nicholas ne leur prêta pas attention et sortit de la maison. Dehors, il ne faisait ni trop chaud ni trop froid, c'était la température idéale pour sortir se balader sur le Chemin de Traverse.

Une fois arrivé sur le Chemin de Traverse, Nicholas s'arrêta boire un jus de citrouille au Chaudron Baveur comme il en avait l'habitude. Ce jour-là, les gens étaient plutôt silencieux alors que d'habitude ils hurlaient dans tous les sens à propos de débats qui n'ont pas de sens. Certaines fois, Nicholas participait à ces débats mais que lorsqu'il les trouvaient assez intelligent et intéressant. La plupart du temps, le jeune Poufsouffle ne faisait guère attention à ce qu'il se passait dans cet endroit, préférant boire son jus de citrouille lentement et sans avoir à se confronter à ces gros barbus au fond du Chaudron Baveur. Une fois sa boisson terminé, Nick sortit avec le sourire et se dirigea en direction de Fleury & Bott. La rue était bondé, il était à peine 11h du matin que les sorciers venaient déjà acheter des affaires que ce soit des chaudrons, des potions ou même des habits. En parlant de ça, Nick rentra quelques minutes dans Tissard et Brodette pour regarder ce qu'ils avaient en magasin et ressortit avec une chemise.

Il poussa la porte de chez Fleury & Bott, salua le vendeur et se dirigea vers les étagères remplis de livres qui l'attendaient. Nicholas parcourait presque tous les livres qui se trouvaient dans ces étagères. Il en choisit un et alla s'asseoir sur une chaise pour le lire tranquillement. Les personnes rentraient et sortaient de chez le bibliothécaire pendant que Nick lisait tranquillement son bouquin sur l'histoire des moldus. Il s'intéressait beaucoup aux moldus et à leur histoire. Nicholas se releva pour aller reposer le livre en cherchant un nouveau à feuilleter. Il changea de rayon et, en cherchant un livre, bouscula une personne dans le magasin. - Je suis vraiment désolé, je n'avait pas vue qu'il y avait quelqu'un, dit-il d'un ton désolé, je cherchais un livre et je n'ai pas fais attention.
Steven HarrissonPréfet en Chefavatar
Messages : 544

Voir le profil de l'utilisateur
Steven dévala les dernières marches de l'escalier et sauta sur le tapis au bas des marches. Il pénétra dans le salon où sa petite sœur regardait la Maison de Mickey, dessin animé que Steven fuyait comme la peste. Chaque fois que sa sœur en regardait un épisode, il s'arrangeait pour ne pas se trouver dans la même pièce qu'elle, sinon, il allait avoir le générique -qu'il détestait tant- en tête toute la journée. Il traversa la pièce sans prêter attention à la télé et à Izmir, la chatte de la famille, qui dormait sur le canapé avec Charly, son Chartreux. Les deux chats étaient serrés l'un contre l'autre, Izmir reposant sa tête sur le ventre doux et dodu de Charly. Il gagna la cuisine grande ouverte, habituellement séparée du salon par deux grandes portes coulissantes, et s'avança vers le frigo pour en sortir une bouteille de jus multifruits.

" -Qui a bu tout le jus de fruits ?" s'étonna-t-il en soupesant la bouteille quasi-vide.

Esther, absorbée par son dessin animé, ne répondit pas. Steven haussa les épaules avant de se servir un verre de jus de fruits et de piocher un sablé fourré à la framboise dans une boîte posée à côté de la bouilloire. Il croqua dans la gâteau et alla s'appuyer contre la fenêtre ouverte. Il faisait beau et agréable dehors. Les fleurs colorées du jardin s'épanouissaient sous les rayons du soleil et des papillons et des abeilles volaient paresseusement dans la végétation. Il s'éloigna de la fenêtre et but une gorgée de son verre posé sur la table, non loin de la Gazette du jour. Il attrapa le journal et le déplia d'un geste. Pas de mauvaises nouvelles. Depuis le discours sanglant de Fiennes, il s'attendait toujours à y voir des atrocités. En songeant à ce drame, il leva les yeux non sans raison vers la pendule suspendue au dessus de l'encadrement des portes. Sa mère n'allait pas tarder. Elle s'était rendue à Ste Mangouste pour y faire quelque chose et devait revenir pour que Steven puisse se rendre au Chemin de Traverse faire ses achats de rentrée. A peine avait-il formuler cette pensée qu'un crac ! sonore provenant du hall d'entrée se fit entendre. Il entendit Esther pousser un "Maman !" et sa mère, qui avait dû se baisser pour embrasser sa fille, grogner de douleur. Elle s'était rendue avec son père -le grand-père de Steven- au discours du ministre et... ça avait mal tourner pour elle aussi. Elle avait tenue à accompagner son père qui voulait - en tant qu'ouvrier retraité de l'usine Nimbus - prêter sa voix à ses anciens collègues. Dés le début des bousculades et des lancers de sorts, Mme Winston avait prié son père de quitter les lieux. Mais le retraité, ne voulant rien entendre et en aucun cas abandonner les ouvriers mécontents, avait refusé avant qu'un mouvement de foule fasse tomber Emma Winston qui reçut de violents coups de pieds et de genoux dans le dos et l'épaule. Son père l'avait relevé et, puisqu'il ne voulait toujours pas quitter le chemin de Traverse, elle lui avait jeté un maléfice de saucisson avant de l'entourer de ses bras et de transplaner chez elle. Le grand-père de Steven n'avait pas apprécié qu'elle le force ainsi à quitter les lieux mais sa mère avait tenu tête en disant que ça avait été pour son bien.
Emma Winston pénétra dans la cuisine en faisant rouler son épaule, comme si elle espérait la décoincer. Elle prenait une potion trois fois par jour et son état s'améliorait grandement mais elle garderait sûrement une rigidité à l'épaule. Steven avala son sablé et finit son verre de jus de fruits avant d'embrasser sa mère, de monter prendre ses affaires et de sortir dans la rue. Il marcha un moment et bifurqua plus loin dans une petit rue adjacente déserte d'où personne ne risquait de le voir. Il sortit de son sac sa baguette magique et l'agita dans les airs d'un mouvement ample. Il y eut une forte détonation et la Magicobus, surgi de nulle part, s'arrêta devant lui dans un crissement de pneus. Il habitait assez loin du Chemin de Traverse et le Magicobus était le meilleur moyen pour s'y rendre avant sa majorité. Les portes du bus violet à double impériale s'ouvrirent et le jeune homme monta à l'intérieur. Il informa le contrôleur de sa destination - le Chaudron Baveur- et les portes se refermèrent. Steven s'était préparé, il s'agrippa avec force à une barre du bus alors que celui-ci redémarrait en trombe avec une puissante détonation. La petite rue au dehors disparut rapidement pour laisser place à des paysages londoniens qui défilaient à toute vitesse. D'ailleurs il ne savait même plus s'il se trouvait encore à Londres. Des champs, des rues, des maisons, des voitures... Tout défilait extraordinairement vite devant les vitres en faisant des bonds pour s'écarter du chemin de bus. Le véhicule s'arrêta dans un violent coup de frein qui faillit faire tomber Steven dans une petite ville qui se trouvait au bord de la mer qu'on voyait par les vitres. Il profita de l'instant de répit durant lequel un vieil homme montait à bord du bus pour aller s'asseoir dans un fauteuil un peu plus loin. Le Magicobus repartit de plus belle dans une grande embardée à travers différents paysages en passant de villes à d'autres, de régions à d'autres dans un grand bruit qui ressemblait à un coup de canon.

Après quelques autres arrêts, le bus infernal s'arrêta d'un coup net qui faillit envoyer Steven à l'avant et le contrôleur annonça "Chaudron Baveur !". Le Poufsouffle se leva et sortit du véhicule devant le Chaudron Baveur. A peine avait-il mis pieds à terre que le Magicobus disparut derrière lui en produisant un bruit assourdissant. Il s'avança ensuite vers la porte du bar qui menait au Chemin de Traverse et entra à l'intérieur. Des habitués étaient en train de boire tranquillement leurs verres et un calme inhabituel régnait dans la pièce. La clameur joyeuse un tantinet polémique du bar n'était pas d'actualité aujourd'hui... Steven remonta la bretelle de son sac et traversa la pièce sans accorder un regard aux piliers de bar qui sirotaient leurs verres dans un bruit d'aspiration des plus désagréables. Il sortit dans la cour de derrière et, à l'aide de sa baguette, tapota sur les briques qui permettaient d'ouvrir le passage vers le Chemin de Traverse. Le mur s'écarta et il s'avança sur la rue piétonne déjà bien animée. Il passa devant l'animalerie magique où des hiboux et des chouettes le regardaient passer, les yeux mi-clos, ne bougeant pas dans leur cage. A la vue de la rue animée, il ne put imaginer que quelque chose d'effroyable s'était passé ici... Il n'arrivait pas à admettre qu'il posait les pieds peut-être à l'endroit où des corps étaient tombés, où des gens avaient été piétinés, où du sang avait été versé, où des couples, des familles avaient été déchirés... Cet endroit chaleureux où tout le monde, hommes, femmes, enfants, adultes, se pressaient pour passer un bon moment ou faire leurs achats... Un symbole pour la communauté sorcière, un symbole qui avait été sali à cause d'une chose devenue essentielle aujourd'hui : la politique. Cette politique qui promettait de grandes choses aux sorciers, cette politique elle-même chargée de la sécurité des sorciers qui avait faibli ces derniers temps, n'offrant alors à son peuple que peur, insécurité et doute. La rancune envers le gouvernement apparaissait sur nombres de visages depuis... Se jurant qu'il ne travaillerait jamais dans ce monde inconnu à ses yeux, il arriva devant Fleury et Bott.
Il poussa la porte et pénétra dans le magasin de livres en humant la délicieuse senteur des bouquins. Il adorait cette odeur, passant de la plus fraîche pour les livres les plus récents à la plus relevée pour les plus anciens. Il préférait celle des vieux livres... Pas celle des vieux tout court mais celle des vieux livres, oui. Il se dirigea vers un rayon pour y trouver les livres dont il avait besoin. En passant, il lisait les reliures des différents livres, la tête penchée de côté. Il s'arrêta devant un livre sur les hiboux qu'il sortit de l'étagère et le feuilleta un moment. Intéressant. Il était attirée par tous les livres traitant d'animaux, magiques ou non. Il reposa l'ouvrage et en sortit un autre de l'étagère d'en dessous : l'Art de la Vétérimagie. Il le parcouru en diagonale avant de le reposer et de se diriger vers un autre rayon qui traitait visiblement de l’Étude des Moldus. Il ne suivra plus cette matière l'année prochaine donc il n'avait pas besoin de ce type de livres. Ses résultats aux BUSE's le lui auraient permis mais il n'avait pas voulu. Il avait décidé de poursuivre pour ses ASPIC's uniquement les Sortilèges, en quoi il avait obtenu un O puisqu'il avait énormément révisé et avait étonnamment très bien réussi en pratique ; les Potions, suite aux conseils de sa mère qui disait que ça lui servirait en Vétérimagie, la Botanique, pour les mêmes raisons et chose qu'il avait beaucoup travaillé avant les examens, la Défense contre les Forces du Mal en quoi il avait obtenu un E avec brio et les Soins aux Créatures Magiques, bien entendu, où il avait obtenu un O. Donc, pas de livre sur l’Étude des Moldus.

Il s'apprêtait à changer de rayon quand quelqu'un le percuta sans la moindre retenue. Que c'était difficile d'être petit et frêle parfois. On ne nous voyait pas, on passait inaperçu et dans certaines conditions comme celle-ci, les gens lui rentraient dedans, lui marchaient sur les pieds sans s'excuser. Sans s'excuser ? Pas tout le temps puisque le grand dadet incapable de regarder en dessous de son nez était en train de le noyer sous les excuses.

"- Ce n'est rien, ce n'est rien. C'est pas grave. J'en ai pas l'air mais j'suis pas en sucre !.."

Il leva les yeux vers le jeune homme qui lui faisait face. Brun, les yeux marrons profond, un visage sur lequel on voyait souvent un sourire ravageur, un Poufsouffle aussi. Il le connaissait pour être dans la même maison que lui et pour l'avoir déjà croisé dans des couloirs après le couvre-feu en train de traîner avec ses potes pendant ses rondes. Il avait un an de plus que lui, lui semblait-il. Son nom ? Oh son nom il le connaissait ! Il était sur beaucoup de lèvres, en particulier chez les filles. Nicholas, l'homme au sourire d'or. Nicholas beau gosse par-ci, Nicholas mignon par-là... Il avait le même effet que le miel pour les mouches sur les filles. A en croire qu'il détrônait Josh Bennet... Sans se mentir, comme nombre de garçons, Steven était quelque peu jaloux du succès de Nicholas. Les jeunes hommes en couple n'ont qu'à bien se tenir, l'homme au sourire d'or synonyme d'infidélité est là.

"- Nicholas ? Ah salut, je pensais pas te trouver ici !.. Steven, tu te rappelles vaguement de moi ? Demanda-t-il avec un sourire engageant. On s'est croisé quelque fois après le couvre-feu..., rajouta-t-il en le fixant d'un regard entendu. Mais l'heure n'était pas aux réprimandes, ils n'étaient pas à Poudlard. Alors, tu achètes des livres ?"


Kit par Vigounet  
InvitéInvité


Nicholas s'excusa d'avoir bousculer l'homme sans faire exprès, reposa son livre à sa place et le regarda. Il le reconnu direct, Steven, un Poufsouffle comme lui, son préfet et d'un an de moins que lui. Il lui avait sauver la vie lorsque Nick faisait des sorties nocturnes après le couvre-feu à Poudlard et qu'il se faisait prendre. Nicholas ne s'attendait pas à le voir ici et je pense que c'est la même chose pour Steven. Les deux se regardaient et Nicholas s'excusa encore une fois, croyant que Steven ne l'avait pas entendu. Il passa sa main dans ses cheveux, prit un livre dans la rangée qui l'intéressait et le posa sur une table à côté d'eux.

- Tu n'as pas l'air en sucre, ne t'inquiète pas !

Nicholas rigola à la suite de cette phrase, Steven n'avait pas l'air en sucre même s'il était assez maigre. Steven était le préfet de Poufsouffle, celui que le trouvait alors qu'il effectuait des sorties nocturnes dans Poudlard, celui qui ne donnait pas l'impression de beaucoup l'aimer. Nicholas avait une réputation de charmeur donc les autres garçons de Poudlard se méfiaient souvent de lui et de son "sourire ravageur". Nicholas est très timide, surtout avec les filles, donc cette réputation ne l'arrange pas trop, il se sent assez mal à l'aise. Le jeune homme devait aussi aller faire d'autres achats pour son année à Poudlard et n'avait donc pas énormément le temps pour parler avec le préfet de Poufsouffle.Steven engagea les présentations. Bien sur qu'il se souvient de lui voyons !

- Bien sur que je me souviens de toi !dit-il en souriant. Je ne pensais pas te trouver ici non plus, oui on c'est souvent vu après le couvre-feu c'est vrai, d'ailleurs je compte arrêter de faire ça cette année ou alors moins souvent..
Steven HarrissonPréfet en Chefavatar
Messages : 544

Voir le profil de l'utilisateur
Steven haussa un sourcil, toujours souriant, quand Nicholas le contredit. Disait-il cela pour l'amadouer ? Ou simplement par gentillesse ? Par pitié ? En tout cas, rien de ce que pouvait lui dire les autres ne le ferait changer d'avis sur l'impression que donnait son physique. Il fréquentait bien assez de garçons de son âge pour savoir qu'il donnait l'impression de vaciller au moindre souffle de vent. Il n'était pas le seul dans ce cas, de loin et heureusement ! Mais il avait ses forces, ses qualités, et ses faiblesses, comme tout le monde. Il avait des qualités que d'autres n'avaient pas et d'autres avaient des qualités qu'il n'avait pas. Et c'était très bien ainsi. Chaque être était unique, tout le monde savait ça. Il reporta son attention sur Nicholas quand il évoqua ses escapades nocturnes.

" -C'est vrai ? s'étonna-t-il moitié surpris moitié amusé quand il lui confia qu'il allait essayer de respecter le couvre-feu l'année prochaine. C'est une bonne résolution, reconnut-t-il. D'un autre côté... Je risque de m'ennuyer sans action et je vais me retrouver à jouer aux Mikados avec le Moine Gras..," renchérit-il avant d'éclater de rire.

Tout en parlant, il parcourait des yeux les rayonnages et ne tarda pas à trouver un livre dont il avait besoin. Il prit l'ouvrage demandé pour les Soins aux Créatures Magiques, le cala sous son bras avant de s'approcher du livre que Nicholas avait posé sur une table non loin.

" -Qu'est ce que c'est ? demanda-t-il, curieux. Laisse moi deviner, tu es un littéraire toi, non ?"


Kit par Vigounet  
InvitéInvité


Nicholas se souvenait bien du préfet de Poufsouffle, celui qui l'avait croisé plusieurs fois dans les couloirs bien après l'heure du couvre-feu. Le jeune homme connaissait sa réputation, un homme charmeur, qui joue sûrement avec les sentiments des autres, ce qui est totalement faux. Nick laissa échapper un petit sourire pour ne pas que Steven se sente mal à l'aise, il avait totalement oublié sa présence jusqu'à ce que celui-ci prit la parole. Il venait de réagir lorsque Nicholas lui avait laissé entendre qu'il arrêtait de se balader dans les couloirs après le couvre-feu ce qui, en soit, était totalement faux mais il le laissait imaginer ça. Il était concentré sur le livre qu'il venait de poser sur la table juste à sa droite, un livre qu'il n'avait jamais trouvé auparavant et qui, sûrement, valait le coup d'être lu. Le jeune poufsouffle se passa la main dans les cheveux.

- Je vais essayé, je promet rien, dit-il en laissant paraître un grand sourire blanc.Je ne vais pas te laisser tout seul, je viendrais te rendre visite vue que tu le veux tant, s'exclama-t-il en éclatant de rire aussi à l'idée de voir Steven jouer au Mikados avec le Moine Gras.

Steven avait l'air d'un bon gars, pas du tout certain de lui et de ce qu'il peut faire, mais un très bon gars. Lui et Nick traînait rarement ensemble mais se croisait souvent dans les couloirs et surtout, oui surtout, le soir lorsque tout le monde est censé dormir et qu'un idiot se balade dans les couloirs de Poudlard pour s'amuser. Soudain, Steven regarda le livre que Nicholas venait de poser sur la table et le questionna à ce sujet.

Oh ça ? dit-il en pointa le livre du doigt, c'est un livre sur les créatures magiques j'aime bien savoir d'où elles proviennent et ce qu'elles font. Oui je suis un grand fan de livres, toi aussi vue que tu viens ici ? Où c'est juste pour chercher tes manuels ?
Steven HarrissonPréfet en Chefavatar
Messages : 544

Voir le profil de l'utilisateur
Steven leva les yeux au ciel, amusé, dos à Nicholas, quand celui-ci prouva sa réticence à ne plus sortir après le couvre-feu. Le « je promets rien » prouvait tout. Au fond de lui, Nicholas n'avait aucune envie de respecter le règlement, Steven le savait, ça se sentait. On lisait en lui comme dans un livre ouvert. Belle comparaison, en osmose avec le lieu. Il cherchait à lui faire croire qu'il ne sortirait plus mais il ne pouvait se mentir à lui-même. Steven ne chercha pas à convaincre Nicholas que ce qu'il faisait ne le mettait pas en valeur. Mais son physique devait sûrement assurer pour ce genre de choses, il ne se souciait donc certainement pas des choses qui pouvaient lui porter préjudice. Il éclata néanmoins de rire à la suite de sa phrase. Il était drôle, sympathique, et il prenait son cas à la légère. Cela faisait du bien de temps en temps de prendre tout à la légère. On se libérait des pressions extérieures.

" -Si tu trouves le temps d'enfreindre le règlement avec ce qui t'attend cette année, je serai ravi de te croiser dans les couloirs," renchérit-t-il, en souriant à son tour.

Au fond, il espérait que le septième année se raisonne et préfère travailler ses ASPICs plutôt que de lui rendre visite. Cela lui rendrait service et lui ferait perdre moins de temps. Nicholas poursuivit la conversation au sujet de son livre. Tiens, lui aussi s'intéressait aux Créatures magiques ? Raison de plus pour forger une amitié. Steven ouvrit le bouquin qu'il feuilleta un moment. Il avait l'air d'être intéressant, son camarade avait fait un bon choix.

" -Toi aussi tu t'intéresse aux Créatures magiques ? Moi j'adore ça, j'ai toujours de très bonnes notes en SCM. Je veux en faire mon métier d'ailleurs, vétérimage ! Bon, au début, je pense que la vétérimagie s'arrête aux hiboux, chouettes, chats... Mais après, je compte me spécialisé dans les SCM. Dans la recherche d'espèces par exemple ou dans les soins sur le terrain. Par contre, prof c'est pas pour moi, je suis pas du tout pédagogue !"

Il s'imagina pendant un instant professeur de SCM. Non, vraiment ce n'était pas pour lui. Il voulait être actif, sur le terrain, bouger d'un lieu à un autre, partir à la découverte de la faune magique et rencontrer des créatures passionnantes. Pas faire cours à des élèves qui ne montrent aucun respect envers les créatures.

" -Ouais j'aime bien lire aussi. Mais oui, je suis juste venu acheter mes manuels. Mais ça m'empêche pas de jeter un œil aux livres qui m'intéressent en même temps. Il se retourna vers l'étagère en en sortit le livre sur la Vétérimagie qu'il avait feuilleté un peu plus tôt. Celui-là, par exemple, a l'air pas mal. Il rangea à nouveau l'ouvrage à sa place. Et toi, tu sais ce que tu veux faire plus tard ?"


Kit par Vigounet  
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Au milieu des livres ♦ Steven

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pétilller au milieu des livres ? Ou pas. [Lilia Sabishisa/ Dongwoo Jang]
» Retrouvailles au milieu des livres • Theobald
» ANNABETH & ROSIE ¤ Au détour d'une étagère, au milieu des livres.
» Salaire minimum: Ce que Steven Benoit ne pourra jamais comprendre
» Steven Benoit affirme que le président traine la patte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres, :: Chemin de Traverse,-