AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Loin des parents, ou presque [Maeva]

Noah ForesterPréfetavatar
Messages : 230

Voir le profil de l'utilisateur
15 août 2008

Un mois jour pour jour après l’affaire du Bloody Sunday. Noah n’avait heureusement pas eu de pertes à déplorer dans sa famille,les Highlands étaient pour la plupart des grincheux de la politique, fortement critiques mais pas révolutionnaires pour un sou. Cela n’empêchait que le remaniement du ministère avait donné beaucoup de travail à sa mère, Noah ne la voyait que peu, et un profond ennui commençait à s’emparer de ses journées. Heureusement, il gardait contact avec ses amis par courrier, et précisément, les dernières lettres qu’il avait échangé avec Maeva lui offraient une échappatoire.

« Sois poli avec ses parents, et tu n’oublieras pas de donner ça à sa belle-mère, pour les remercier de t’accueillir. »

Noah acquiesça en levant les yeux au ciel. Merlin, ce n’était qu’une journée chez son amie ! Il se contenta de saisir le joli paquet de confiseries fourrées au miel sans faire d’histoire, avant d’entrer dans l’âtre de leur Cheminette, transport plus sûr pour Noah, qui s’était toujours senti nauséeux rien qu’au mot transplanage.
Ponctuel qu’il était, il arriva pile à l’heure convenue, et offrit un sourire à celle qui l’accueillait. Sa mère suivit, elle avait tenu à saluer la famille de Maeva avant de leur laisser son fils.

« Bonjour Maeva, comment vas-tu ? lança t-elle joyeusement en lui claquant une bise. Tes parents sont là ? »

Noah prétexta de faire la bise à Maeva lui aussi pour lui chuchoter à l’oreille :

« Désolé, ‘pas pu l’empêcher de m’escorter comme un enfant de quatre ans. »


Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
"Et c'est qui c'est ce Noah, au juste ?" lui demanda son père pour la énième fois alors qu'ils faisaient du thé.
"Un de mes amis, on est dans la même classe, à Gryffondor." expliqua Maeva avant de lever les yeux au ciel lorsque son père fronça les sourcils et marmonna quelque chose d'incompréhensible. Par Merlin, ne pouvait-elle pas seulement inviter un ami sans que son père en fasse tout un plat ? Ah ces parents... La sonnerie de la porte d'entrée la tira de ses pensées, et elle adressa un léger sourire à l'ancien joueur de Quidditch.

"J'y vais !" lança-t-elle joyeusement en se dirigeant vers l'entrée.

Ouvrant la porte, elle offrit un sourire à Noah qui se tenait sur le seuil, avant de lever les yeux vers la mère de ce dernier, qui l'embrassa sur les deux joues.

"Bonjour madame !" répondit-elle avec un sourire poli. "Je vais très bien, merci ! Oui, mon père est là, avec Eden." précisa-t-elle. "Dans le salon. Je crois qu'ils seraient ravis de vous offrir un thé !" affirma la jeune fille en désignant le salon, où Eden s'affairait déjà, avant de sourire à la phrase que Noah glissa à son oreille.

Lorsque les trois adultes furent plus loin, Maeva offrit un nouveau sourire à son ami.

"Ne t'inquiète pas pour ta mère, c'est rien ! Mon père est encore pire." lâcha-t-elle en riant. "Comment tu vas ?" s'enquit-elle, avant de proposer : "On monte ? Sinon on va se faire assaillir par la merin... Eden, et on va en avoir pour des heures..."


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Noah ForesterPréfetavatar
Messages : 230

Voir le profil de l'utilisateur
Diana finit par les laisser seuls, au soulagement de Noah. C’était un peu la honte de se faire autant couver à quinze ans. Il adorait sa mère, mais Merlin, parfois, elle était étouffante, et ces derniers temps, Noah avait du mal à se montrer clément envers elle.

« Ca va ! répondit-il, avant de sourire à la bourde que Maeva faillit faire sur Eden. Je serais curieux de la voir enfin, quand même, mais… Pas tout de suite. J’ai pas envie de savoir ce qu’ils disent sur nous. Parce qu’il n’y avait aucun doute sur le fait que leurs parents faisaient des trucs de parents, à savoir, discuter de leur progéniture, se répandre en compliments et en politesses. Je te suis ! »

Noah faisait mine de rien mais il était un peu intimidé de se trouver là. C’était la première fois qu’il mettait les pieds chez son amie. Encore, il devait s’estimer heureux que ce ne soit pas la maison du professeur Hellsoft, il aurait été encore plus perturbé par la présence de leur directrice de maison dans un cadre non-scolaire. « Mais ça, il fallait y penser avant d’embrasser sa fille » songea t-il alors qu’il la suivait dans une autre pièce, avant de se reprendre aussitôt. Vite, une autre pensée !

« Et donc... C’est ta chambre. »

Joli sens de l’observation. Il resta debout, n’osant pas s’asseoir sur une chaise sans y être invité, encore moins sur son lit. Son regard vagabonda sur les détails de la pièce, prêt à fixer son attention sur n'importe quel autre sujet. Il saisit le premier cadre photo qu'il vit sur la commode, s'étonna avec un sourire :

« C’est Lou ? Elle a bien grandi ! »


Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
Maeva adressa un sourire à Noah et approuva ses paroles d'un hochement de tête : elle non plus n'avait pas envie de savoir ce que leurs parents disaient sur eux ! Elle lui fit donc signe de la suivre en haut et le conduit jusqu'à sa chambre. Une fois là-bas, elle se laissa tomber sur son lit, et observa son ami, les joues un peu rouges. Elle était un peu gênée en présence de Noah, depuis le baiser qu'ils avaient échangé lors de la soirée de fin d'année. C'était son premier baiser - et elle se l'était repassé en boucle de nombreuses fois. Le problème était qu'elle n'avait jamais abordé le sujet avec Noah et qu'elle n'arrivait pas à se décider à faire le premier pas.

Maeva saisit donc le prétexte que son ami lui offrit et leva d'un bond pour observer le cadre qu'il avait dans les mains. Elle eut un sourire en regardant la photo de Lou qui s'agitait en babillant. Son père avait détesté qu'elle mette ce cadre dans sa chambre - elle n'avait fait que l'aimer d'autant plus.

"Oui, c'est Lou ! Elle a grandi, effectivement... Elle est géniale. Bon, c'est encore une toute petite fille, mais elle est mignonne." affirma Maeva avec un sourire de grande soeur fière. "Sauf quand elle se met à hurler, évidemment !" rajouta-t-elle en riant. "Comment ça se passe chez toi ?" interrogea ensuite la jeune fille en posant son regard sur son ami.


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Noah ForesterPréfetavatar
Messages : 230

Voir le profil de l'utilisateur
Le sourire fier qu’avait Maeva en parlant de sa soeur fit sourire Noah à son tour. Il se souvenait du discours qu’elle tenait encore un an plus tôt, avant que le bébé ne naisse. Elle qui avait craint l’arrivée de Lou dans sa famille en semblait maintenant parfaitement heureuse. C’était une histoire qui se finissait bien. Noah était content pour elle, et puis, cela l’aidait à espérer que tout finissait par s’arranger… même si pour le moment, il n’en était pas vraiment convaincu. Son sourire se fana à la question de Maeva, il se laissa quelques secondes pour reposer le cadre photo et réfléchir à sa réponse.

« Pas trop mal, résuma t-il, en haussant les épaules. Ca pourrait être pire, j’imagine… Edward est clairement moins étouffant qu’Eden ! »

C’était une tentative d’humour assez jaune, en vérité, son beau-père était l’exact contraire d’Eden qui avait bien trop à coeur de s’occuper de tout le monde, puisque lui ne s’occupait pas du tout de Noah. Gêne maladroite ou réel désintérêt ? Noah serait bien en mal de juger, car il ne faisait aucun effort vers lui non plus.

« Ils ne parlent pas encore de mariage. Je te cache pas que j’espère que ça n’arrivera jamais, mais dans ma famille, ils sont un peu… conservateurs, donc… »

Donc il n’avait plus qu’à espérer que sa mère fasse machine arrière, mais c’était illusoire. On n’attendait qu’une chose chez les Highlands, que Mr Weston pose son genou au sol pour leur fille, et cela arriverait probablement plus vite que Noah le souhaitait.

« Enfin bref, conclut-il, peu désireux de poursuivre sur le sujet. Et toi, tes vacances ? »


Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
Maeva adressa un petit sourire compatissant à Noah lorsqu'il évoqua son beau-père. Elle savait bien que ce n'était pas facile de composer avec les compagnons de ses parents. Ils s'intégraient à la famille, mais n'étaient pour autant des membres à part entière... Une vraie galère ! Heureusement qu'ils avaient des gens sur qui compter, songea Maeva en glissant un regard vers Noah.

"Dis-toi que même s'ils se marient, tu n'auras pas à porter une robe rose." tenta Maeva pour dérider son ami. "Véridique, j'ai porté du rose ! Du bien rose, même." précisa-t--elle en désignant une autre photo qui venait tout droit du mariage de son père sur laquelle elle posait à côté de ce dernier.

En soit, elle était plutôt mauvaise langue : la robe qu'elle avait porté avait une coupe plutôt jolie.

"Mes vacances eh bien..."

A vrai dire, elle n'avait pas fait grand chose de ses vacances. Il y avait eu les préparatifs du mariage, le mariage, son traditionnel séjour chez ses grands-parents, et une petite escapade au bord de la mer. Elle avait donc eu tout le loisir de maudire Noah sur dix générations pour ce qu'il s'était passé à la soirée de fin d'année. Ce n'était pas pour le baiser qu'elle lui en voulait -  oh non, bien au contraire ! - mais pour sa justification, aussi blessante que vexante.  Depuis, si sa rancoeur pour Noah s'était apaisée, elle restait toujours un peu hésitante à son égard, et toujours un peu blessée.

"Elles se sont plutôt bien passées ! Ça m'a fait du bien de revenir à la maison, après Poudlard. Et les tiennes ?"


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Noah ForesterPréfetavatar
Messages : 230

Voir le profil de l'utilisateur
Un petit rire secoua Noah. Il se saisit de l'autre photo, l’observa quelques secondes, puis commenta d’un ton assez sérieux, malgré le sourire qui flottait encore sur ses lèvres :

« Tu devrais porter du rose plus souvent, ça te va bien. »

Le rose lui allait bien, à la soirée de fin d’année, aussi. Noah dut retenir un soupir. Peu importait ses tentatives pour changer de sujet, ses pensées revenaient toujours au même point : la soirée et la façon dont elle s’était terminée. Il avait senti une espèce de froideur de la part de Maeva, après ce baiser. Il devinait qu’il n’avait pas fait les choses comme il aurait dû. Ou alors, Maeva avait regretté, après coup. Il priait pour que cela ne soit pas le cas. Mais s’il n’allait pas chercher des réponses, il n’en aurait jamais, se morigéna t-il intérieurement. Il avait eu maintes fois ce discours avec lui-même, pendant les vacances. Il s’était promis de profiter de l’invitation pour essayer de clarifier la situation avec son amie. S’il se défilait encore une fois, ce baiser tomberait aux oubliettes, Noah ne le voulait pas, ça, il en était certain.

Plongé dans ses pensées, il ne réagit pas immédiatement à la question de la Gryffondor.

« Hum ? Bien, c’était… chouette. » Ses vacances, il les avait passées à se poser bien trop de questions. Il pouvait peut-être avoir quelques réponses, s’il trouvait le courage, se répéta t-il, en poussant un petit soupir. « Maeva, je voulais te demander, tu sais, pour… Enfin… » Ne pas rougir, ne pas rougir. Le regard de Noah fuya vers les lattes du parquet. « Est-ce que tu m’en veux pour la soirée ? »


Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
Voilà, ils y étaient. A l'entente des paroles de Noah, Maeva baissa immédiatement le regard vers le sol, gênée. Elle savait bien qu'à un moment, ils seraient fatalement obligés d'évoquer la soirée de fin d'année, mais, en ce qui concernait la jeune fille, elle aurait préféré continuer à échanger des nouvelles avec son ami, et à discuter sur des sujets banals. Pas parce qu'elle lui en voulait énormément - bon, un peu - mais surtout parce qu'elle ne savait absolument pas quoi lui dire. Aussi, elle hésita à lui affirmer que non, elle ne lui en voulait pas, que tout était oublié. Mais la Gryffondor était honnête, et savait bien que le mensonge n'était pas la solution idéale.

Sans être extrêmement secrète, la jeune fille n'aimait pas pour autant étaler sa vie personnelle tout le temps - elle préférait nettement écouter les autres déblatérer sur la leur. Aussi, elle n'avait pas spécialement envie d'évoquer avec Noah ce qu'elle avait ressenti tout l'été : sa colère, son incompréhension, sa tristesse, mais aussi la joie qu'elle avait senti déferler en elle lorsqu'il l'avait embrassé... C'était trop personnel, trop intime, et surtout bien trop confus pour qu'elle puisse poser des mots sur tout cela.

"Pour le fait que tu m'aies embrassé la soirée de la fin d'année, que tu aies mis ce geste sur le compte d'un pari, et que tu aies pris la fuite ensuite ? Un peu, oui." lança-t-elle finalement en relevant les yeux.


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Noah ForesterPréfetavatar
Messages : 230

Voir le profil de l'utilisateur
Le coeur de Noah battait si fort dans l’attente d’une réponse. Le fait que Maeva baisse les yeux, gênée, n’était pas pour le rassurer. Instantanément, il remit tout en cause. Et si elle n’avait pas apprécié ce baiser ? Et si elle réfléchissait à une manière de le lui dire, sans le vexer ?

Ce fut à son tour de détourner le regard, lorsqu’elle finit par lui répondre. Ce qu'elle disait était… sujet à différentes interprétations. Lui en voulait-elle pour avoir fui ? Ou pour l’avoir embrassée aussi ? Il avait été si certain qu’elle avait apprécié ce moment, sur le coup ! Pris au dépourvu, il se mit à balbutier :

« Je suis désolé, je voulais juste… Enfin… »

Il prit une grande inspiration, pour tenter de retrouver un rythme normal de battements de coeur. Piteux, il finit par baisser la tête et déclarer :

« Je n’aurais pas dû faire ça. » Se rendant compte qu’il n’était pas très clair non plus sur ce qu’il n’aurait pas dû faire, il ajouta : « Enfin, je veux dire, pas comme ça. »

Il s’était débrouillé comme un manche, il fallait dire, il s’était lui aussi insulté pendant des jours après ça, quand il s’était aperçu de la chance qu’il avait laissée passer et qui ne se représenterait peut-être jamais. Avoir fui, voilà ce qu’il regrettait. Mais pour Maeva, il se posait encore la question, c’était même la seule question qui comptait, désormais. Il fallait qu’il sache cela, au moins, avant de se creuser un trou, de honte. Timidement, après quelques secondes de silence, il finit par se lancer :

« Est-ce que… tu regrettes ? »


Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque Noah lui avoua qu'il "n'aurait pas dû faire ça", Maeva se figea quelques instants, avant de baisser les yeux pour masquer sa déception. Elle avait passé l'été entier à ressasser ce baiser, à l'idéaliser.. Aujourd'hui, elle déchantait, complètement. Blessée et vexée, Maeva s'apprêtait à changer de sujet lorsque Noah rectifia sa phrase. Elle releva la tête, l'observant avec méfiance, alors qu'il semblait en proie à un dilemme intérieur.

Est-ce qu'elle regrettait ce baiser ? Est-ce qu'elle aurait préféré qu'il ne se passe jamais rien entre eux ? Maeva n'aurait su le dire, car tout dépendait de l'attitude de Noah. Si lui considérait qu'il n'aurait jamais dû l'embrasser, alors oui, elle le regrettait, parce qu'elle avait l'impression que leur amitié aurait des difficultés à passer au dessus de ça. Mais si ce baiser avait signifiait quelque chose pour son ami, alors...

Maeva finit par planter son regard dans celui de Noah, lasse. Cette conversation n'avançait pas, et ils tournaient tous les deux autour du pot sans se décider à entrer complètement dans le vif du sujet. La Gryffondor esquissa un petit sourire à l'adresse de son ami et finit par combler la distance qui les séparaient en quelques enjambées. Sans le moindre mot, elle glissa une main derrière sa nuque et se hissa sur la pointe des pieds pour embrasser Noah, fermant les yeux et savourant le baiser. Elle finit par se séparer de lui, les rouges roses.

"Ça ?" demanda-t-elle "Non, je ne regrette pas. Et toi ?"

C'était jouer le tout pour le tout...


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Noah ForesterPréfetavatar
Messages : 230

Voir le profil de l'utilisateur
Ne pas paniquer, ne pas paniquer. Maeva n’avait pas franchi la distance qui les séparait. Elle n’était pas du tout en train de l’embrasser. Etrange, comme façon de répondre à sa question, tout de même. Si. Si, elle était en train de l’embrasser et c’était… incroyablement agréable. Avant qu’il n’ait eu le temps de répondre, elle s’écarta de lui et prononça les mots qu’il espérait tant. Non, elle ne regrettait pas. Elle ne regrettait pas ! Un sourire s’étala sur son visage, alors qu’il répondait, pris d’un immense soulagement :

« Moi non plus. »

Il avait toujours envie de se creuser un trou, mais ce n’était plus par honte d’avoir cette discussion avec Maeva. S’il avait honte, c’était plutôt pour avoir réagi de la sorte avec son amie. A présent, il prenait pleinement conscience du fait qu’il s’était posé bien trop de questions inutiles. Comme toujours, il avait trop réfléchi, au lieu d’avoir confiance en lui et d’avancer.

« Je suis désolé, j’ai été bête… Je ne suis toujours pas aussi courageux que toi » ajouta t-il, avec un petit sourire, pour détendre l’atmosphère.

Ce sujet avait toujours été une source de taquinerie entre eux deux, Noah ne se lassant pas de se moquer de sa témérité parfois inconsciente, Maeva rétorquant qu’il était bien trop réservé, pour un Gryffondor. Ils se compensaient, disaient-ils souvent. Aujourd’hui, Noah avait tendance à dire qu’ils se complétaient. C’était bien plus proche de ce qu’il ressentait à l’égard de la jeune fille. Oui, il se sentait… entier, inexplicablement. Le Noah bougon et peu volontaire avait presque l'impression des ailes lui poussaient.

« Mais je peux essayer. »

Il se pencha vers la jeune fille pour l’embrasser à son tour. Après tout, il n’avait pas eu le temps d’en profiter, tout à l’heure !


Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
"Il faut bien que l'un de nous deux le soit..." rétorqua Maeva, lorsque Noah avoua qu'il n'était pas aussi courageux qu'elle.

Sur les lèvres de Maeva, un immense sourire s'était dessiné, lorsque son ami lui avait assuré que lui non plus ne regrettait rien. Elle avait eu envie de rire, de lui sauter au cou, de l'embrasser une nouvelle fois, mais s'était contentée de rester là, immobile, face à lui. Cette nouvelle lui procurait une étrange sensation, un mélange de joie, de soulagement et d'euphorie. Cela lui avait semblait tellement inespéré, quelques minutes plus tôt ! Et pourtant...

Les derniers mots de Noah tirèrent un petit rire à la jeune fille, qui s'étouffa bien vite lorsqu'il se pencha vers elle. Glissant ses bras autour de son cou, Maeva répondit au baiser, profitant cette fois pleinement du moment. Longtemps, Maeva s'était moquée de ces filles aux pensées un peu trop niaises, aux gestes un peu trop amoureux. Mais finalement, alors qu'elle se tenait tout contre Noah, ses lèvres scellées aux siennes, la jeune fille devait bien avouer que cela était plus agréable, plus que plaisant. Elle avait la sensation d'être complète, d'être parfaitement à sa place.
Lorsqu'elle se recula, elle croisa le regard de Noah et lui offrit un petit sourire

"Je..." commença-t-elle, avant de se rendre compte qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'elle voulait dire. Et Maeva qui ne parlait pas, c'était plutôt rare ! Un rire la secoua. "Bon, d'accord, je ne sais pas quoi dire." avoua-t-elle en souriant. "Si ce n'est que je suis heureuse" finit-elle en laissant ses doigts courir sur sa joue.


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Noah ForesterPréfetavatar
Messages : 230

Voir le profil de l'utilisateur
Noah était en train d’apprendre les vertus d’oser s’exprimer, plutôt que tout intérioriser par peur du ridicule. Il avait bien failli mourir de honte en engageant cette conversation avec Maeva, mais regrettait-il ? Loin de là ! S’il avait su qu’il serait en train d’embrasser son amie… Amie ? Ils l’étaient toujours, bien sûr, mais en se détachant d’elle, Noah était convaincu qu’ils étaient plus que cela, désormais. Il eut un petit rire à sa prise de parole et ne put s’empêcher de la taquiner :

« J’ai donc réussi à t’ôter les mots, ça doit être la première fois… Je suis heureux aussi » ajouta t-il, avec un léger frisson au contact de ses doigts sur sa joue.

Le sourire qu’il arborait ne lui ressemblait sans doute pas à être si mièvre, mais cela avait si peu d’importance ! Il serait bien en mal pour dire quand il avait commencé à éprouver quelque chose de plus fort pour elle mais il prenait désormais conscience de la foule de sentiments envers la jeune fille qu’il avait essayé d’endiguer par peur d’y faire face, et c’était tellement libérateur de lâcher prise, d’accepter de ne plus avoir le contrôle pour une fois. Il prit doucement ses mains de Maeva pour les serrer dans les siennes, rasséréné de la pensée qu’il pouvait maintenant avoir ces gestes sans s’inquiéter de leur interprétation.  

« Ca fait beaucoup de changements d’un coup, commenta t-il, en expirant un petit coup, avant qu'un détail moins agréable dont il voulait parler avec elle ne lui revienne en tête. Je t’ai dit que j’ai reçu un badge de préfet, il y a quelques jours ? Ils auraient mieux fait de nommer William... »


Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
"Ne t'y habitue pas !" lança Maeva, lorsque Noah se vanta d'avoir réussi à lui ôter les mots de la bouche.

Pourtant, il fallait reconnaître qu'être enlacée contre Noah lui faisait perdre absolument toute envie de parler pour combler le silence. Elle était bien, là, songea-t-elle en esquissant un petit sourire à l'intention du jeune homme. Et c'était si libérateur d'être enfin honnête envers elle-même ! Elle prenait à présent pleinement conscience des sentiments qu'elle éprouvait pour Noah, et si elle était un peu perturbée - elle n'avait jamais ressenti ça pour personne ! - et elle était surtout infiniment heureuse de savoir que ces sentiments étaient partagés.

"C'est le cas de le dire, oui..." approuva Maeva quand son ami - petit ami, plutôt ? - déclara que cela faisait beaucoup de changements d'un coup. Et dire qu'elle avait passé toutes les vacances à essayer de se convaincre qu'elle se faisait des idées sur sa relation avec Noah. Ce fut d'ailleurs ce dernier qui la tira de ses pensées, avec une information qui la laissa interdite un temps.

"Tu plaisantes, tu as été nommé préfet ?" répéta-t-elle, alors qu'un léger sourire flottait sur ses lèvres. La jeune fille se dirigea vers son bureau, ouvrit un tiroir, et attrapa le badge qu'elle avait reçu avec sa lettre de Poudlard. "Moi aussi !" s'étonna-t-elle en lui tendant le badge orné d'un "P". "Autant toi tu feras un très bon préfet, mais moi..." Il fallait dire qu'elle n'était pas l'élève la plus sérieuse et la plus sage de sa promotion - loin de là. Mais le monde était bien fait tout de même, songea-t-elle.


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Noah ForesterPréfetavatar
Messages : 230

Voir le profil de l'utilisateur
La surprise fit écarquiller les yeux à Noah, qui fixait à présent le badge que tenait Maeva. Une réplique identique de celle qui était rangée dans un de ses tiroirs, chez lui. Ils étaient donc tous les deux préfets ? Si on lui avait annoncé ça plus tôt, il ne l’aurait jamais cru. Il peinait encore à le croire, d’ailleurs. Un léger rire le secoua, amusé par la situation, et le commentaire que fit Maeva sur sa nomination.

« Faut croire qu’ils ont compris qu’on se complétait, pour nous nommer tous les deux. »

Car Noah avait ce défaut d’être trop introverti pour oser faire des remarques aux autres, quand Maeva elle, n’était pas aussi exemplaire et bon élève que lui… Il y avait moyen qu'ils deviennent une paire efficace de préfets, plutôt que de bons préfets chacun. Son ton posé revint, même si le sourire était toujours sur ses lèvres.

« Honnêtement, tu feras une meilleure préfète que moi, à mon avis. Tu as beaucoup plus d’autorité que moi. Il haussa les sourcils, comme si ce qu’il s’apprêtait à dire était très sérieux. Tu sais comme tu es effrayante parfois, quand tu te mets en colère ? »

Si lui pouvait se montrer froid et cassant, Maeva elle, était capable de devenir une véritable furie… Une adorable furie, bien sûr.


Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
"Eh bien, il faut croire qu'ils ont bien fait leur choix, alors !" s'exclama Maeva lorsque Noah remarqua que ceux qui les avaient nommé préfets savaient qu'ils se complétaient.

A chaque fois - et encore plus maintenant - cette pensée lui plaisait et la faisait sourire. Surtout parce qu'elle était véridique : sur certains points, elle était l'exact opposé de Noah, et pourtant, elle se retrouvait parfois dans sa manière de penser. Et c'était agréable, d'être avec quelqu'un qui ne réagissait pas comme elle - et qui était capable de la canaliser.

"De l'autorité ?" reprit Maeva en haussant les sourcils "Tu parles, ils avaient seulement peur que j'aille tout rapporter à leur directrice de maison... Maintenant qu'elle n'est plus à Poudlard, ce sera autre chose !" plaisanta-t-elle - à moitié sérieuse.

A moitié, parce que, heureusement, tout le monde ne pensait pas ça. Sérieuse, parce qu'elle avait déjà été confrontée à des élèves qui changeaient tout simplement de comportement lorsqu'elle était dans les parages, de peur qu'elle rapporte leurs faits et gestes à sa mère. Maeva laissa échapper un éclat de rire lorsque Noah rajouta qu'elle faisait peur lorsqu'elle se mettait en colère.

"Je me suis déjà mise en colère contre toi ?" l'interrogea-t-elle avec un petit sourire au coin des lèvres. "En même temps, ça ne m'étonne pas... Tu ne peux pas vivre avec Chloé Hellsoft et ne pas faire peur quand tu t'énerves, je pense que c'est scientifiquement prouvé..." plaisanta-t-elle en baissant les yeux vers son badge de préfète. La perspective que Noah soit son homologue changeait absolument tout.


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Noah ForesterPréfetavatar
Messages : 230

Voir le profil de l'utilisateur
Noah sourit à la plaisanterie de la Gryffondor, même s’il savait qu’elle parlait de quelque chose qui l’avait longtemps agacée. Être une « fille de prof » avait autant d’inconvénients que d’avantages, et si Noah ne pouvait pas faire grand-chose pour elle, Maeva lui avait déjà parlé de ce qu’elle ressentait à ce sujet. Il espérait que l’éloignement de Mrs Hellsoft lui permette de changer l’image que les autres avaient d’elle, et surtout, permette à la fille de retrouver de meilleurs rapports avec la mère.

« Pas contre moi directement, concéda Noah, un petit sourire au coin des lèvres. Telle mère, telle fille, donc. »

Il connaissait Chloé Hellsoft seulement parce qu’elle avait été leur directrice de maison, Noah n’avait pas choisi la divination comme option -et en toute honnêteté, il était le genre à trouver cette matière complètement fumeuse. Soudain, l’incertitude le prit. Puisqu’ils parlaient du professeur Hellsoft… Tout compte fait, heureusement qu’elle n’était plus à Poudlard, Noah le grand timide aurait été dans une situation délicate, autrement.

« Euh… D’ailleurs, ta mère dirait quoi de nous deux, tu penses ? »

Quelque part, poser la question était aussi une façon de clarifier la situation pour eux deux. Noah saisit une nouvelle fois les mains dans la jeune fille, doucement.

« On peut dire qu’on est… ensemble ? »

Comme c’était à la fois étrange et agréable de dire le mot ! Noah attendait la réponse, le coeur battant à nouveau.


Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
Maeva n'était pas certaine de vouloir ressembler à sa mère et eut une petite grimace lorsque Noah utilisa le proverbe "telle mère telle fille". Evidemment qu'elle aimait Chloé, là n'était pas la question ! Mais elle avait sa propre personnalité qui était parfois assez éloignée de celle de sa mère. C'était d'ailleurs une chose dont elle se serait bien passée de penser - surtout en ce moment même - et elle aurait été ravie de changer de sujet si Noah ne lui avait pas posé une question inattendue. Que penserait donc sa mère d'eux ? En voilà une question... La jeune fille y réfléchissait lorsque qu'il lui posa une seconde question qui lui arracha un large sourire.

"Je ne te connaissais pas tant d'audace..." plaisanta Maeva en s'approcha à nouveau de Noah pour passer ses bras autour de son cou et l'observer, les yeux brillants. "Oui, je pense qu'on peut dire qu'on est ensemble." approuva-t-elle en souriant toujours, avant de déposer un baiser sur les lèvres de Noah.

Ensemble... C'était si étrange, comme terme, comme étiquette. Et pourtant, Maeva était ravie, et s'était rarement sentie aussi bien de tout l'été.

"Je pense que ma mère le prendra bien, il n'y a pas de raison !" A vrai dire, elle était presque certaine qu'elle serait quasiment soulagée, après tout ce qu'il s'était passé au sujet de Darren O'Connor. "Mon père, par contre..." le taquina-t-elle - son père s'était bien marié avec Eden, il n'avait rien à dire. "Et ta famille ?" demanda Maeva, un peu curieuse. Elle ne connaissait pas réellement la famille de Noah !


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Noah ForesterPréfetavatar
Messages : 230

Voir le profil de l'utilisateur
En toute honnêteté… Il ne se connaissait pas tant d’audace non plus. Il fallait croire que son côté Gryffondor avait attendu Maeva avant de se manifester. Il sourit autant de soulagement que de joie à sa réponse. Le baiser suivant avait une valeur tout autre. Noah pouvait la serrer contre lui en savourant la pensée qu’elle était désormais sa petite amie. Ah, il tenait un autre discours, maintenant, sur les filles !

« Ton père qui est juste en bas… » Noah devait être légèrement plus pâle que d’habitude, tout à coup. Il pria pour qu’il ne soit pas du genre à entrer dans la chambre de sa fille sans frapper, sinon ils étaient mal. « Mes parents le prendraient bien, je pense. Je crois que ma mère s’imaginait des trucs, d’ailleurs, elle m’a posé plein de questions bizarres hier, se rappela t-il, fronçant les sourcils. "Vous êtes amis depuis longtemps ? Pourquoi ne l’ai-je jamais vue ? Tu sais que tu peux tout me dire, Noah ?" … Elle est un peu étouffante, parfois. »

Il espérait qu’elle avait fini par laisser tranquille Eden et son mari, en bas, d’ailleurs.


Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
"Mon père est gentil, je te le jure." affirma Maeva en souriant.

Il était juste un peu possessif, colérique, et borné. Mais il était très gentil, lorsqu'on le connaissait, vraiment ! Il fallait juste savoir s'y prendre. Et pour ça, Maeva était très douée, puisque son père était incapable de résister à ses yeux de chaton - c'était bien pour cela qu'il ne lui refusait quasiment rien.

"Ta mère devait se douter de quelque chose !" déclara-t-elle, lorsque Noah évoqua l'attitude de cette dernière. Ce n'était pas étonnant : les mères avaient cette capacité à tout savoir. Maeva se demandait si elles n'utilisaient pas la légilimencie pour cela - ce qui serait tout bonnement illégal, elle tenait à le préciser !

"Tu as faim ? Eden a fait des muffins au chocolat, et elle les a laissé dans la cuisine, on peut aller en chercher, si tu veux ! Tu verras pourquoi je dis qu'elle cuisine si bien... Et que c'est son seul point fort." ajouta-t-elle à voix basse en attrapant la main de son petit-ami pour le conduire hors de sa chambre.
RP terminé


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Loin des parents, ou presque [Maeva]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
» Un dîner presque parfait
» Les nounous Sarthoises site d'assmat et de parents ...
» Loin des rires... [PV Kilip Jino]
» Quand les beaux-parents débarquent....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-