AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Gloire & Beauté [Sasha, Victor & Swann]

Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
28 août 2008


«  La même robe que Madame Marchebank ? … Miss Evrett vous vous doutez bien que ce ne sera pas possible–C’était une création unique en partie dessinée par la mariée-
 Swann prit un air contrit et ajouta, mais je peux m’ en inspirer pour concevoir votre robe de mariée. La seule et l’unique. Celle qui vous correspondra parfaitement, Elle sourit faiblement, que dites-vous de passer demain après-midi à la boutique ? Je serai entièrement disponible pour vous montrer quelques modèles… Il est vrai qu’aujourd’hui elle avait d’autre Sombrals à fouetter, 15h ? proposa-t-elle sans toutefois se départir de son sourire.

Miss Evrett acquiesça et fit teinter la clochette du magasin en sortant. Swann la regarda s’éloigner avant retourner vaquer à ses occupations. Comme prévu, le Mariage Marchebank avait dopé ses ventes. Heureusement d’ailleurs ! Après un mois de juillet catastrophique pour les ventes, T&T avait bien besoin d’une nouvelle clientèle. En cette dernière semaine d’août, de nombreux élèves venaient finaliser leurs courses de fournitures pour Poudlard mais cela n’avait rien à voir avec le rush des années précédentes, songea Swann en encaissant toutefois un lot de robes et de capes pour une petite Gryffondor. Dès que la fillette eut quitté le magasin, l’ex-préfète se tourna alors vers sa vendeuse :

« Rosalyn, je vous laisse la boutique, je monte au second. Si Victor Lloyd et Sasha Benson arrivent, envoyez-les moi je vous prie. »

Swann prit les escaliers et rejoignit son atelier à l’étage supérieur. Elle avait remisé son bureau et ses modèles en cours dans un coin de la pièce afin de faire un peu de place pour que Gunter et Brooke puissent s’installer.

Gunter, le photographe, était en train de régler les éclairages pour le photoshoot. En effet, c’était aujourd’hui que les deux mannequins adolescents allaient poser pour la séance photo de la collection Hiver de T&T. Swann voulait que l’esprit de la campagne soit élégant et branché et elle avait fait appel au célèbre photographe de Mode pour réaliser ces clichés. Ils avaient planifié cette après-midi ensemble et tout était prévu dans les moindres détails. La séance allait s’organiser en deux temps, entre prise de vues extérieures et intérieures. Pour l’extérieur, il n’y avait qu’à attendre que la météo se lève, quant à la partie studio, Gunter avait d’hors et déjà positionné un large fond gris dans l’atelier et amené un tas d’accessoires : Des fleurs, quelques créatures en cage, du mobilier et même un trampoline !

Brooke la coiffeuse et maquilleuse, avait installé deux sièges devant un grand miroir afin que les apprenti-mannequins puissent suivre son travail. Sa large palette à maquillage était posée sur un trépied et elle attendait patiemment en observant les croquis de tenues épinglés au mur.

-Tu m’as dit que l’un d’entre eux avait déjà de l’expérience dans le mannequinat ? demanda Gunter en réglant un pied à la bonne hauteur.
-Oui, le garçon, Victor. Il a défilé pour Cardamone au printemps dernier.
Gunter hocha la tête d’un air appréciateur avant de demander : Et la fille ?
- Je crois qu’il s’agit de sa première expérience. Elle est plus jeune mais c’est une petite adorable. Tu vas voir.
-Acné ? Cicatrices ? Taches de naissance ? s’enquit alors Brooke en détachant son regard du mur.
-Huuum, pas que je sache, souffla Swann, peut-être quelques points noirs pour Victor, concéda-t-elle incertaine.

Brooke grimaça et se mit à chercher frénétiquement quelque chose dans son sac. Swann la regarda faire durant quelques secondes, un brin amusée par la maniaquerie de celle qui avait-été la préfète-en-chef de Poudlard quant elle était en première année. Merlin que le temps passait vite ! Swann poussa un léger soupir puis elle rejoignit  la réserve  où elle stockait sa future collection Automne-Hiver. Tout était soigneusement plié et rangé sur des étagères, sauf les capes et blousons en cuir de Noirs des Hébrides qui trônaient sur des cintres au milieu de la pièce. La jeune femme effleura du bout des doigts ses créations, pleinement satisfaite du résultat, et attrapa sa baguette pour faire léviter les vêtements qu’elle avait sélectionnés pour le photoshoot :Des robes de sorciers, bien évidemment, mais aussi plusieurs pièces d’inspiration moldues, et, surtout, les capes en cuir MacFusty. Swann les fit tournoyer devant elle, un à un, pour une dernière inspection,  puis d’un coup de baguette ils traversèrent la pièce et se rangèrent d’eux-mêmes sur un portant posé entre deux paravents dans l’atelier….

-Très bien, tout est prêt, lança Swann en revenant vers Gunter et Brooke.

Des bruits de pas gravissant les escaliers retentirent alors et les trois visages se tournèrent en même temps en direction de la cage…

« Je crois que notre premier modèle arrive… »


Victor LloydMolduavatar
Messages : 120

Voir le profil de l'utilisateur
"Va te faire voir."

La porte de l'appartement claqua alors que Victor sortait passablement énervé. Son père commençait sérieusement à lui taper sur le système. Il n'avait qu'une seule hâte, être enfin majeur pour pouvoir vivre sa vie comme il l'entendait. Il avait commis quelques erreurs, il le reconnaissait volontiers. Il avait été bête de se rendre sur le chemin de Traverse pour assister au discours de Fiennes. Il était d'accord sur le fait qu'il avait dépassé les limites, d'accord sur le fait que Hellsoft envoie une lettre à son père pour le prévenir. Pour lui, il allait se faire houspiller et puis, on n'en parlerait plus, tout serait terminé et ils reprendraient tous les deux leur petite vie bien tranquille. Mais rien ne s'était passé comme prévu. A croire que Ernest Lloyd avait enfin décidé de jouer au père responsable. Comme si le fait d'avoir un enfant avec Julia l'avait réveillé et lui avait fait prendre conscience qu'il n'avait jamais été le genre de père idéal.

Mais le jeune homme s'en était toujours contenté et accommodé jusque là. Et le changement de comportement de son paternel le gênait même plus qu'autre chose. Lui qui s'attendait à des remontrances en rentrant à la maison en juillet avait été servi. Mais il ne s'attendait pas du tout à ce que son père aille aussi loin dans sa punition. Il n'avait même jamais été réellement puni de toute sa vie, il lui semblait. Alors le coup que son père venait de lui faire été... vraiment monstrueux. Il avait essuyé les remontrances et les avaient accepté sans rien dire, il n'avait pas cherché à se justifier puisque de toute manière, il savait que ça ne servirait à rien si ce n'était donner encore plus raison à son père lorsqu'il le traitait de gamin écervelé et sans une once de réflexion. Chose qui n'était pas tout à fait vrai mais il n'avait pas contredis. Il avait écouté bien sagement jusqu'à ce que Ernest annonce qu'il refusait qu'il se rende à Milan.

La bombe avait explosé dans le salon sans que Victor ne comprenne bien ce que son père dise, il devait y avoir une erreur de transcription ou il avait sauté une phrase. Il avait alors commencé à tempêter. Il voyait sa carrière s'écrouler devant lui parce que son père avait décidé de le punir. Une punition exemplaire apparemment. Son père avait déchiré l'autorisation de sortie du territoire sous ses yeux horrifiés. Il était coincé en Angleterre tout l'été et jusqu'à sa majorité. Avait suivi une violente dispute ou Victor avait retenu ses larmes le plus possible, jusqu'à ce qu'il se retrouve seul dans sa chambre. Il avait écrit une lettre de désespoir à Clara qui se révélait être sa seule amie. L'injustice dont il était victime était innommable. Il avait passé le reste de l'été à éviter son père le plus possible, profitant de ses absences pour sortir, chose qui lui était également interdite. Et l'autre partie de son temps, enfermé dans sa chambre à ruminer.

C'est alors qu'il était tombé sur l'article de Swann dans la Gazette du Sorcier. Il avait vu là un échappatoire, une nouvelle façon de construire son avenir parce qu'il était hors de question qu'il retourne à Poudlard quoique son père en dise. C'était ce qu'il venait d'annoncer à son père lorsqu'il avait claqué la porte. Il lui avait appris qu'il quittait Poudlard et qu'il travaillait pour Swann Twilfit. Son père avait à peine eu le temps de réagir, lui sommant de revenir devant lui alors qu'il quittait le foyer familial. Il avait pris sa décision et il ne reviendrait pas dessus. Il ne suivait rien en cours de toute manière et ce n'était pas lui toute cette mascarade du gentil petit élève. Il voulait vivre sa vie, monter sur les podiums des plus grands stylistes et Swann venait de lui offrir un léger aperçu de ce qui l'attendrait dans quelques années. Il ne laissait pas le choix à son paternel et si ce dernier s'entêtait Victor n'aurait plus qu'à faire une demande d'émancipation. Il n'avait pas peur, il voulait juste pouvoir prendre les décisions qui le concernait tout seul. Etre majeur avant l'heure en quelque sorte.

Le jeune homme s'installa dans le métro et en profita pour se recoiffer légèrement avant d'examiner son visage sous toutes les coutures. Il referma son miroir de poche avec un sourire satisfait. Aucune trace, aucun bouton ni point noir ne venait défigurer son visage parfait. Il soupira et se laissa aller un instant. Cette guerre froide avec son père ne lui plaisait pas plus que ça mais il n'avait pas le choix. Il devait montrer qu'il ne se laisserait pas brimer de la sorte sans protester. C'était peut-être un comportement puéril mais il s'en fichait. Pour une fois que quelque chose lui tenait vraiment à cœur, il ne se laisserait pas faire. Il sortit du métro lorsqu'il arriva à la station où il devait descendre et parvint rapidement au Chaudron Baveur qui le mènerait sur le chemin de Traverse.

Il marqua un instant d'hésitation comme toujours depuis le Bloody Sunday lorsqu'il se retrouva dans l'allée bondée. Un sentiment d’oppression le gagna quelques secondes avant qu'il ne se reprenne et continua son chemin jusqu'au magasin de Swann. Il entra dans la boutique avec un grand sourire. Il salua la vendeuse qui lui indiqua l'escalier qui menait à l'atelier à l'étage et il s'y dirigea après un remerciement. Il se sentait enfin chez lui entouré de tous ses vêtements. Lorsqu'il arriva en haut, il esquissa un nouveau sourire et avança davantage dans la pièce pour saluer les personnes présentes.

"Salut Swann, il esquissa un sourire en direction de la jeune femme et se tourna vers les deux autres. Victor Lloyd. Enchanté !"



Kit par Ju choupie Choupi
Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 274

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu'elle avait reçu la lettre de Swann lui annonçant qu'elle était retenue pour être la mannequin enfant de chez T&T pour la saison suivante, Sasha n'avait pas hurlé de joie, elle n'avait pas pleuré, elle n'avait pas entamé de danse de la victoire ridicule. Elle avait souri, satisfaite, et avait soigneusement rangé la lettre dans son enveloppe. Ce n'était pas l'accomplissement de sa vie, ce n'était pas la réalisation de son rêve le plus cher, juste un coup de pouce dans sa quête de visibilité.

Parce que Sasha rêvait en grand et, si elle commençait à abandonner l'idée de devenir ministre, elle était toujours déterminée à briser le secret magique. Mais elle n'y arriverait pas toute seule, pas du haut de ses treize ans. Elle avait besoin de connaitre du monde, elle avait besoin d'être vue, d'être entendue, et d'être considérée comme autre chose qu'une élève de troisième année lambda. Et Swann lui offrait ce dont elle avait désespérément besoin : une image.

Bien sûr elle était tout de même excitée à l'idée de cette nouvelle expérience. Sasha était une fille coquette, malheureusement sa mère n'avait pas toujours les moyens de lui acheter tout ce qu'elle désirait. Être pomponnée et avoir des vêtements gratuits était une chance, celle d'être jalousée par toutes ses camarades en était une encore plus grande. Elle savait que ce n'était pas en posant une fois pour Swann qu'elle verrait son visage partout dans les journaux, mais c'était un début. Un moyen de rencontrer des gens à qui elle n'aurait sans doute jamais pu parler, et de mettre un pied dans le monde des adultes.

L'adolescente était bien décidée à prouver à Swann qu'elle avait fait le bon choix, dans l'espoir d'être engagée pour d'autres saisons, et pourquoi pas devenir ambassadrice de la marque. Elle avait réfléchit longuement au rôle qu'elle voulait jouer et avait décidé qu'elle ne serait pas la petite starlette écervelée de treize ans qui rêve de devenir mannequin depuis toujours. Mais il valait tout de même mieux montrer un minimum d'intérêt pour le job. Elle avait donc décidé de jouer les modestes, de faire celle qui ne pensait pas avoir une chance, qui avait tenté le coup parce qu'elle aime la mode et qu'elle veut être entendue. Elle avait regardé plusieurs élections de Miss Royaume-Uni pour piquer quelques idées dans les discours des candidates, et elle était fin prête à jouer son rôle de jeune mannequin avisée et ambitieuse, mais discrète.

Une heure avant le rendez-vous fixé par Swann, Sasha était déjà prête. Elle avait étudié sa tenue avec soin, tout en évitant d'en faire trop. Elle avait choisi une robe T&T de la collection de l'été précédent, histoire de flatter sa créatrice, mais l'avait assortie avec des sandales achetées dans une boutique moldue, et un serre-tête bleu ciel qu'elle avait orné elle-même d'un peu de dentelle.

Sasha habitait juste à coté du Chemin de Traverse, et avait exigé que sa mère ne l'accompagne pas, jugeant qu'elle était assez grande pour se débrouiller toute seule. L'adolescente poussa la porte du magasin à l'heure exacte indiquée dans la lettre et aperçut Victor Lloyd dans l'escalier qui menait à l'étage. Dommage, elle aurait voulu arriver la première.

"Bonjour, répondit-elle poliment à la vendeuse qui venait de la saluer. Je m'appelle Sasha Benson, j'avais rendez-vous à... continua-t-elle avec une fausse timidité.
- Premier étage, escalier à gauche, la coupa la vendeuse avec un sourire rassurant.
- Merci beaucoup."

Sasha lui adressa son plus beau sourire et s'engagea dans l'escalier que Victor venait d'emprunter. En arrivant à l'étage, elle fut déconcertée de voir à quel point le Gryffondor semblait à l'aise. Elle lui enviait un peu son aisance. Elle n'était pas timide, loin de là, elle savait se tenir, elle savait marcher avec grâce, elle avait un bon maintient, et elle savait sourire, mais Victor avait quelque chose en plus, quelque chose que seule l'expérience pouvait apporter. Et d’expérience elle en manquait cruellement. La jeune fille s'avança donc à la suite du Gryffondor pour saluer l'ex-préfète en chef.

" Bonjour Swann, commença-t-elle avec un sourire avant de se tourner vers les deux autres personnes présentes. Bonjour, je m'appelle Sasha, ravie de vous rencontrer."

Si Sasha se posait tout un tas de question sur le déroulement de l'après-midi et sur ce que l'on attendait d'elle, elle n'en laissa rien paraitre et conserva un sourire confiant. Seul son regard, qui sautait de l'appareil photo aux pinceaux à maquillage en passant par le portant de vêtements, trahissait sa curiosité.



Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
« Bonjour Victor ! » s’exclama Swann en découvrant la chevelure blonde du Gryffondor, je suis ravie de te voir. » ajouta-t-elle en s’approchant de lui pour lui presser le bras. Il ne lui fallut pas plus de quelques secondes par s’assurer que son visage et son allure étaient parfaitement conformes aux photographies qu’il avait joint à son dossier de candidature. Certes elle l’avait vu l’hiver dernier, lorsqu’il était venu à Milan pour le défilé de Cardamone mais Swann savait à quel point l’adolescence pouvait se montrer vile… Il suffisait de regarder les gamins à Poudlard ! Les deux premières années, ils étaient si mignons avec leurs peaux lisses de bébé, leurs joues rebondies, leurs sourires candides… et puis tout se gâtait à partir de la troisième année : Leurs nez et leurs oreilles semblaient pousser plus vite que le reste de leurs visages et un duvet disgracieux, semblable à un pelage de bourssouflet, apparaissait juste au dessus de leurs bouches. Il fallait généralement plusieurs années pour que tout cela s’harmonise, et pour certains, cette ultime étape n’arrivait même jamais…
Heureusement, Victor ne faisait pas partie de cette catégorie. Au contraire, ses traits avaient gardé une certaine fraicheur juvénile qui collait parfaitement à la collection adolescent que Swann avait dessiné. La jeune femme embrassa donc cette peau parfaite avant de reporter son attention sur les escaliers d’où émergeait des bruits de pas.

« Sasha, te voila également ! » lança-t-elle en s’effaçant pour laisser entrer la jeune fille dans l’atelier. Swann se félicita mentalement d’avoir choisi deux jeunes gens aussi professionnels qui savaient visiblement à quel point la ponctualité était importante dans le métier puis elle s’approcha de la petite Serpentard pour lui souhaiter la bienvenue. Enfin « petite », ce terme n’était plus vraiment d’actualité ! A vrai dire, Sasha n’avait plus grand-chose avoir avec la fillette qui s’était assise à côté d’elle après sa répartition. Swann se souvenait encore du regard brillant d’admiration de cette dernière lorsqu’elle avait découvert son badge de Préfète en Chef.  Pourtant aujourd’hui, Sasha ne semblait nullement impressionnée. Elle faisait preuve d’un maintien irréprochable et d’un intérêt poli, signe qu’elle avait appris à dompter la spontanéité caractéristique de l’enfance. Swann posa un regard bienveillant sur la jeune femme en devenir avant de se poster entre ses deux modèles pour officialiser les présentations.

« Sasha, Victor, je présume que vous vous connaissez déjà –les amoureux de la mode ne sont pas si nombreux à Poudlard- expliqua-t-elle avec un air désolé, je vous présente donc Brooke Darmody, que vous connaissez très certainement de réputation. » ajouta-t-elle en désignant la maquilleuse du regard.

Le visage de Brooke resta totalement figé et fermé. Swann savait que sa collaboratrice était déjà au travail et qu’elle réfléchissait à la teinte de poudre idéale pour les deux apprentis mannequins mais son expression renfrognée n’était clairement pas engageante et pouvait laisser croire qu’elle n’était pas particulièrement satisfaite du choix des deux modèles.

« Brooke est maquilleuse et coiffeuse professionnelle. Elle travaille notamment pour la section mode de Sorcière Hebdo et elle intervient également dans les milieux du spectacle et de la politique pour des mises en beauté exceptionnelle. »

A vrai dire, c’était elle qui avait maquillé et coiffé Fiennes le jour de son discours du 15 juin.

« Elle saura magnifier ce qu’il y a de plus beaux en vous et camoufler à merveilles vos petites imperfections... » souffla Swann avec un sourire malicieux tout en songeant au légume qu’était devenu ce cher Allan depuis le Bloody Sunday. Nul doute que Brooke aurait nettement plus de travail aujourd’hui si elle devait rendre leur ancien ministre présentable… Quel gâchis…  Et voici Gunter Müllmeyer, reprit-elle un ton plus haut en chassant ces sombres pensées, Gunter a été pendant dix ans le photographe de la revue de mode « Verzauberte Schönheiten » -un incontournable en Allemagne.

Si Brooke était une ancienne camarade de Poudlard, Swann avait rencontré Gunter à Milan. Le photographe- qui avait très clairement du sang de géant dans ses veines- était de renommée internationale notamment grâce aux photographies qu’il réalisait pour le célèbre  « Calendrier  Endolori » regroupant les douze plus belles Vélanes du monde magique. Il avait d’ailleurs épousé l’une d’elle et faisait régulièrement le beurre des magasines comme Multiplettes avec des articles racoleurs du genre « la belle et la bête. ». Pourtant il n’avait absolument rien de terrifiant lorsqu’on le connaissait et il était même très doué pour mettre les personnes à l’aise.

« Ravi de vous rencontrer, intervint-il en tendant son énorme main en direction des deux jeunes gens, Je suis sûr que nous allons faire du bon travail ensemble. La clef, c’est de prendre du plaisir dans ce que vous faites et tout se passera bien.»
- Je n’en doute pas une seconde ! » lança Swann en guidant tout ce petit monde vers la zone maquillage, Venez, installez-vous, ajouta-t-elle tout en récupérant les effets personnels encombrants de ses deux mannequins.

Gunter avait beau être une personne formidable, ses tarifs horaires étaient astronomiques et il ne s’agissait pas de perdre une minute de plus en palabres inutiles. Les deux jeunes gens se présenteraient pendant la séance de mise en beauté histoire d’optimiser le temps. Les adolescents se retrouvèrent donc installés côte à côte face à un large miroir tandis que Brooke s’afférait déjà autour de la chevelure châtain de Sasha.

Swann s’installa à côté de la glace pour observer le travail de son amie et surtout pour évaluer ses deux poulains. Elle avait bien spécifié dans l’annonce qu’elle cherchait également des égéries pour ses créations. Toutefois, il ne suffisait pas d’avoir une mise impeccable pour obtenir cet emploi. En effet, il fallait être en total adéquation avec l’image de la marque. Représenter la classe, l’élégance de T&T mais avec une touche d’originalité et de modernisme.
A vrai dire, elle nourrissait quelques doutes à l’encontre des deux adolescents :
Elle savait Victor capable d’un certain standing en société. Elle l’avait vu évoluer à Milan. S’il le voulait, il pouvait se montrer particulièrement distingué mais elle le connaissait aussi en privé et ses horribles tics de langages du genre « Hannn ! » et autres « Nan mais quoi ? » et sa franchise toute gryffondorienne risquaient de jouer en sa défaveur pour obtenir ce poste.
A contrario, elle ne doutait pas une seconde du professionnalisme de Sasha. Il suffisait de la regarder pour comprendre qu’elle n’écornerait pas l’image si soignée qu’elle offrait au monde. C’était une vraie Serpentard et Swann se retrouvait beaucoup en elle. Le seul hic, à vrai dire, était qu’elle manquait un peu de fantaisie et qu’elle proposait une image très lisse d’elle-même.

Pour représenter la branche adolescente de T&T, l’égérie devrait savoir composer entre rigueur et fantaisie, politesse et culot. Un équilibre difficile à obtenir en somme même si Swann plaçait beaucoup d’espoir dans ses deux recrues. Elle les regarda tour à tour, priant intérieurement pour que l’alchimie qu’elle espérait entre eux prenne corps puis elle reporta son attention sur Gunter. Il n’avait pas son pareil pour créer un climat propice aux confidences aussi elle décida d’utiliser cette capacité pour tester ses apprentis mannequins.

« J’étais à Poudlard avec eux, lança Swann en observant Gunter, Nous étions dans la même maison avec Sasha alors que Victor était chez les preux Gryffondor… »
- Vraiment ? J’ai toujours pensé que j’aurais été réparti dans cette maison si j’avais suivi ma scolarité à Poudlard. Ou peut-être chez les Serdaigle, pour le côté créatif… Vous étiez content de votre maison après votre répartition ? » demanda Gunter en tirant un tabouret pour s’asseoir près des deux candidats, Nous n’avons pas ce genre de système en Allemagne. On trouve ça un peu réducteur à vrai dire de classer les personnes suivant leurs caractères, expliqua-t-il en observant Brooke ensorceler les cheveux de Sasha pour qu’ils tombent en large boucles aériennes, Vous ne pensez pas ? »

Oui, décidément, Gunter allait être un allié de taille pour déterminer son choix de future égérie.

Hors jeu:
 


Victor LloydMolduavatar
Messages : 120

Voir le profil de l'utilisateur
Victor lança un sourire éclatant à Sasha alors que Swann les présentait plus ou moins. Il n'avait jamais eu l'occasion de discuter avec le fillette. Il n'était d'ailleurs même pas au courant de son intérêt pour la mode. Il savait pour Clara mais la petite s'était faite beaucoup plus discrète visiblement. Il ne fit cependant aucun commentaire pour montrer qu'ils ne se connaissaient pas. Au contraire, il voulait tout faire pour que tout se passe le mieux possible. Et puis, c'était toujours chouette de voir de nouvelles personnes qui s'intéressaient à la mode. Il se promit donc de veiller sur la nouvelle égérie féminine de Swann et de lui donner quelques tuyaux qu'il avait appris à Milan avec Antonio.

Il songea qu'il fallait qu'il écrive à son mentor pour lui expliquer sa situation. Il n'avait pas encore eu le temps de lui expliquer le pourquoi de son absence. Enfin son père lui avait fait parvenir une lettre qui expliquait qu'il ne pourrait pas se libérer mais Victor estimait qu'il était de son devoir d'écrire également à Antonio pour s'excuser de l’imbécillité de son père. Victor se recentra sur la conversation et sur les présentations. Il connaissait Brooke Darmody et Gunter Müllmeyer de nom. La première pour avoir souvent lu ses critiques dans Sorcières Hebdo et le second pour avoir admiré ses photographies dans une revue allemande. Il s'intéressait à toute la mode et les magasines de modes étrangers n'avaient aucun secrets pour lui.

"Je trouve vos photographies époustouflantes Herr Müllmeyer et Miss Darmody vos critiques sont toujours justes et une source de réflexion intense. Je suis ravi de travailler avec vous."

Il inclina légèrement la tête dans leur direction et esquissa un sourire éblouissant digne d'une publicité pour dentifrice moldu. Il se laissa ensuite entraîner par Swann pour la séance maquillage. Il se laissa repoudrer le nez pour éviter de briller au cours des photos. Il n'y avait en soit pas énormément de chose à faire sur lui. Ses cheveux seraient certainement recoiffés mais cela prendrait moins de temps que pour Sasha. D'ailleurs Brooke s'affaira autour de la jeune fille. Et entre ses mains expertes ses longs cheveux lissent furent parsemés d'anglaises délicates. Lui donnant un petit air fripon. Victor esquissa un sourire amusé avant de tourner le regard vers Gunter et de hausser les épaules suite à ses questions.

"Je n'ai jamais vraiment réussi à m'intégrer à Poudlard alors... je suis plutôt content d'être parti. Ce n'était pas vraiment pour moi. J'ai toujours pensé que le Choixpeau s'était trompé en me mettant à Gryffondor, il pouffa légèrement. Je ne suis pas vraiment courageux ni intrépide."

Il avait tenté de se montrer courageux et de défendre ses idées mais cela s'était soldé par une punition injuste. Il n'avait pas non plus parlé de sa répulsion pour la magie. Après tout, il parlait à des sorciers, ils ne comprendraient sans doute pas que quelqu'un puisse détester la magie comme lui l'avait en horreur.

"Comment c'est en Allemagne ? Comment êtes vous répartie ?"



Kit par Ju choupie Choupi
Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 274

Voir le profil de l'utilisateur
Sasha répondit au sourire de Victor avec le même enthousiasme, l'assurance du jeune homme étant plutôt contagieuse. L'ancien Gryffondor ne contredit pas Swann quand elle affirmait qu'ils devaient déjà se connaitre, pourtant ils ne s'étaient jamais adressé la parole, mais visiblement à partir de maintenant ils étaient les meilleurs amis du monde. D'accord. Elle pouvait gérer ça.

- Les couloirs de l'école ont bien perdu en élégance depuis que vous êtes tous les deux partis, assura-t-elle à ses deux interlocuteurs avec un sourire complice.

Sasha était surprise par sa propre aisance, elle qui était arrivée avec plein d'appréhensions s'était tout se suite senti à l'aise en présence de Swann et de Victor, qui lui communiquaient un peu de leur calme. Eux appartenaient déjà à ce monde que la jeune fille découvrait à peine, mais elle se sentait épaulée dans cette première expérience et commençait à se sentir plus sereine.

Pleine de bonne volonté, Sasha adressa un sourire éclatant aux deux personnes que la styliste leur présenta, et fut clairement refroidie par la réaction que la maquilleuse lui offrit en retour. La dénommée Brookde Damordy -dont Sasha n'avait jamais entendu parler- les dévisageait avec une expression qui était tout sauf ravie. A cet instant précis Sasha aurait voulu se ruer sur un miroir tant elle avait le sentiment qu'elle devait avoir un énorme bouton au milieu du nez ou une mèche de cheveux rebelle en travers du front. Quant au photographe, s'il avait l'air plus jovial il restait plutôt intimidant. La Serpentard se sentait absolument minuscule, face à ses deux grands nom de la mode. Elle lisait la rubrique mode de Sorcière Hebdo chaque semaine mais le nom de Brooke Darmody ne lui disait rien, et elle ne pouvait même pas prononcer le nom de la revue pour laquelle travaillait Gunter, qu'elle n'avait jamais lue.

Elle se sentit encore plus mal à l'aise quand Victor salua les deux professionnels en affirmant qu'il adorait leur travail. Bien évidemment, il les connaissait. Elle passait vraiment pour une débutante maintenant !

- Enchantée, répondit-elle en serrant l'énorme main que lui tendait le photographe.

Elle n'ajouta rien, préférant se taire plutôt que de prendre le risque de dire une bêtise, et se laissa entrainer vers le coin maquillage. Tandis que Brooke s'affairait autours de ses cheveux, Sasha ruminait, maudissant son manque de culture en matière de mode. Elle ne faisait clairement pas le poids face à Victor, qui évoluait dans ce milieu comme un poisson dans l'eau. La jeune fille se morigéna, ce n'était pas une compétition. Elle ne devait pas travailler contre Victor mais avec lui, sinon elle ne s'en sortirait pas. Si elle ne s'imposait pas à ses côtés comme le deuxième membre de leur duo dynamique, il allait complètement l'éclipser.

Malheureusement, Victor semblait décidé à occuper le devant de la scène puisqu'il répondit à la question de Gunter sans laisser à Sasha le temps d'intervenir. Elle n'était pas d'accord avec lui. Elle adorait Poudlard, et elle trouvait le système de la répartition assez ingénieux. Elle était parfaitement satisfaite de sa maison et était persuadée que le Choixpeau ne faisait que peu d'erreurs. Mais devait-elle donner son opinion ? Ou avait-elle tout intérêt à se ranger à l'avis de Victor ? Réalisant que de réfléchir trop longtemps ne pourrait que lui porter préjudice, la jeune fille se lança et opta pour l'honnêteté.

- Je ne pense pas que le système de répartition soit réducteur, l’idée n’est pas de mettre une étiquette sur chacun, mais de regrouper les élèves qui partagent des points communs, commença-t-elle avec sérieux. Trop de sérieux peut-être, ils étaient à un shooting de mode, pas à une réunion du conseil d’administration de Poudlard. C'est plus facile de vivre sa scolarité avec des gens qui ont la même vision du monde que vous. Et même comme ça ce n’est pas toujours facile de partager un dortoir avec quatre personnes pendant sept ans ! souffla-t-elle avec un sourire amusé pour apporter un peu de légèreté à sa réponse. Pas vrai ? ajouta-t-elle à l'adresse de Victor. Et puis l’organisation de Poudlard est faite de sorte à ce que l’on rencontre aussi les élèves des autres maisons, avec des cours partagés par exemple. Le temps des rivalités entre les maisons est terminé depuis longtemps, je suis à Serpentard et mon meilleur-ami est à Gryffondor, termina-t-elle sur le ton de la confidence. Oui, comment ça se passe en Allemagne, vous choisissez vos camarades de dortoir ? demanda-t-elle avec curiosité, pour faire écho à la question de Victor.

Elle savait que la meilleure façon de terminer une réponse était de renvoyer une question à son interlocuteur, on prenait bien moins de risques en interrogeant qu’en étant interrogée. Sasha aimait l'exercice qu'était celui de composer de longues réponses argumentées en ménageant la chouette et le choux, mais savait que c'était un peu dangereux. Elle était loin d'être une politicienne avertie et si elle savait rester prudente dans ses réponses, elle n'était pas à l’abri d'une bêtise. Et le droit à l'erreur faisait partie des privilèges qu'elle refusait de s'accorder.



Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Swann observait le travail de mise en beauté de Brooke tout en écoutant attentivement les  deux apprentis mannequins discourir sur le système de répartition de Poudlard. Ils ne prêtaient pas uniquement leur jolies bouilles à T&T mais aussi leurs personnalités aussi, Swann souhaitait s’assurer qu’ils pouvaient entretenir une conversation sans proférer des énormités ! Pour le moment, ils s’en sortaient plutôt bien, même si l’ex-préfète s’étonna quelque peu lorsque Victor affirma qu’il n’avait pas sa place à Gryffondor.

« Tu es bien un peu téméraire, souffla-t-elle avec un sourire mutin, lorsque tu as quelque chose en tête, tu te donnes les moyens de le réussir, Monsieur j’ai-défilé-pour-Antonio-Cardamone. » plaisanta-t-elle afin de prouver ces dires.

Nombre d’élèves auraient attendu d’avoir fini leurs études pour réaliser leur rêve mais Victor avait bousculé ce schéma préétabli. Il avait beau dire le contraire, il fallait bien un peu d’audace pour faire ce genre de chose ! Swann jeta donc un regard entendu en direction de Gunter avant de reporter son attention sur Sasha qui affirmait apprécier le  système de répartition anglo-saxon, même s’il nécessitait de devoir partager sa chambre avec les mêmes personnes pendant sept ans. L’ex-préfète  émit un petit rire en tentant de se souvenir quelles étaient les camarades de dortoir de la jeune fille…
N’y avait-il pas cette petite boulotte aux chouchous immondes ? songea-t-elle en fronçant imperceptiblement le nez.

« C’est vrai que nous avions plutôt intérêt à nous entendre avec nos compagnons de dortoir, acquiesça-t-elle en reportant son attention sur Brooke, Avec qui étais-tu toi ?
-June Byrd. Alicia Jones. Entre autre.» Répondit la maquilleuse sans quitter des yeux le front de Victor qu’elle venait de matifier.
-Et ? » s’enquit Swann avec un sourire en coin.
-Et j’aurais vraiment préféré dormir dans la tour d’Astronomie avec Derebusor. Sincèrement.»

Swann laissa échapper un éclat de rire avant d’ajouter :

-C’est vrai que personnellement j’aurais souhaité partager ma chambre avec mes amies proches –avec Natasha quoi- mais heureusement, nous arrivions à nous voir assez régulièrement en journée. » Expliqua-t-elle.

Sasha abonda dans son sens révélant par la même occasion à quel point les rivalités malsaines entre les maisons n’étaient plus d’actualité. Swann hocha lentement la tête, étonnée par le recul et la pertinence des propos de la jeune fille. Il faut dire que la maison Serpentard était celle qui avait le plus évoluée lors de cette dernière décennie. Comme Sasha, Swann s’était sentie investie d’une mission de la plus haute importance, celle de réhabiliter leur maison dans l’opinion publique et force était de constater qu’avec des personnalités comme les leurs, elles arrivaient progressivement à leur fin.

L’ancienne préfète accorda donc un bref sourire  à sa cadette (en se demandant toutefois qui était son fameux mystérieux meilleur ami Gryffondor –  Instinct Potin, quand tu nous tiens !-) avant de reporter son attention sur Gunter qui expliquait le mode de répartition dans l’école de sorcellerie allemande. La conversation se poursuivit plusieurs minutes, le temps que Brooke finisse la mise en beauté des deux modèles et, moins d’un quart d’heure plus tard,  ils étaient littéralement magnifiés par le travail de la célèbre maquilleuse des stars.

« Oh Brooke, c’est parfait ! Merci ! »  admira Swann avec emphase. Elle observa quelques secondes le reflet de ses deux recrues dans la glace, pleinement satisfaite du travail de sa collègue, puis elle poursuivit, il ne vous reste plus qu’à revêtir les pièces de la prochaine collection que vous allez découvrir en exclusivité… »

Elle se pencha légèrement entre les deux jeunes gens et murmura, « Vos tenues sont juste derrière ces paravents… Sasha, appelle-moi quand il faudra monter la fermeture dans ton dos !» ajouta-t-elle en posant une main sur l’épaule de la fillette.

En effet, la tenue de Sasha était composée d’une petite robe élégante en soie d’accromentule à fermeture dorsale associé à un perfecto en cuir de dragon McFusty. Victor n’était pas en reste avec un ensemble d’inspiration moldu accompagné d’un blouson court en cuir également et d’un foulard en soie assorti à la robe de la jeune Serpentard. Le style était globalement assez classique et intemporel mais les deux blousons MacFusty amenaient une petite touche de désinvolture et de modernité souhaitée : Exit la longue cape d’hiver démodée et bonjour le perfecto T&T !
Swann avait travaillé nuit et jour pour mettre au point cette nouvelle collection et elle était sûre que son travail allait payer. Ses créations allaient trouver leur public, il ne pouvait pas en être autrement.
Pressée de découvrir ses pièces enfin portées elle se dépêcha de rejoindre Sasha lorsque cette dernière l’appela pour la fermeture.

« Alors qu’est ce que cela donne ? » s’enquit-elle en la rejoignant dans l’espace essayage. Elle observa le reflet de la fillette d’un air soucieux tout en fermant un à un les boutons dans son dos, Est-ce que tu te sens à l’aise dedans ? L’emmanchure n’est pas trop serrée ? »

Cette séance d’essayage était aussi l’occasion de faire les ultimes retouches avant la commercialisation et elle comptait sur l’avis sincère de sa cadette.

« Fais une volte, demanda-t-elle finalement afin d’examiner le mouvement de l’étoffe, …Bien. »

L’expression de son visage se détendit légèrement.

« Je te laisse enfiler le blouson et les ballerines je vais voir Victor, déclara-t-elle en faisant un pas de côté pour aller toquer sur le montant de l’espace essayage du jeune homme, Toc toc ? Je peux ? »

Dès qu’elle eut l’autorisation elle se glissa au côté de son mannequin qu’elle scruta d’un œil professionnel. D’un sortilège, elle lissa un faux pli sur le pantalon avant d’attraper le foulard autour de son cou.

« Je préfère que tu le portes comme cela, souffla-t-elle en nouant négligemment la soie, pour un effet moins guindé, plus décontracté. Ajouta-t-elle en reportant son regard sur le visage de Victor, juste ce qu’il faut d’impertinence, tu vois ce que je veux dire ? «
 Mutine, elle passa une main dans les cheveux du garçon pour leur donner un savant effet coiffé/décoiffé.

« Dès que tu es prêt, tu peux sortir. » ajouta-t-elle en rejoignant Gunter et Brooke qui patientaient sagement devant les deux paravents. Swann se posta entre eux et attendit avec fébrilité l’entrée de ces modèles qui ne se fit pas attendre. Dès qu’ils furent tous les deux face à elle, un large sourire emprunt de fierté éclaira son visage.

« Oh Merlin ce que vous êtes beaux ! » s’exclama-t-elle en joignant ses mains devant sa bouche submergée par l’émotion. C’était stupide mais elle avait presque envie de pleurer de joie, là, maintenant. Elle se força à respirer lentement et ajouta : Vous êtes magnifiques ! »

Ces derniers mois avaient été très compliqués pour elle entre la mort d’Edmund et ses disputes incessantes avec Jacob. Elle avait beaucoup douté, mais aujourd’hui, elle avait le sentiment d’avoir fait les bons choix. Il suffisait de voir à quel point Sasha et Victor se complétait parfaitement pour en être convaincu.

« Victor, tu peux l’attraper par la taille ? demanda-t-elle en désignant Sasha d'un geste vague du doigt, souriez moins, essayez d’être un peu plus mystérieux. Voila. Comme ça.» Elle laissa planer quelques secondes de silence avant de conclure : Parfait ! »

Tant pis pour le professionnalisme, se dit-elle en s’approchant d’eux les bras ouverts pour les enlacer. Elle leur colla une bise chacun, laissant par la même occasion une trace de rouge à lèvres carmin sur leurs joues.

-Swaaann ! » gronda Brooke.


L’ex-préfète afficha un sourire faussement coupable et reporta son attention sur ces deux protégés. Elle savait maintenant qu’elle avait peu de temps devant elle. Ils portaient des vêtements de la collection hiver en plein mois d’août, dans quelques minutes, les premières goutes de transpiration allait finir par perler sur le joli front uni de Victor Lloyd.

« Bien. Nous commençons par un photoshoot dans un décor mondain. L’angle du reportage est de créer un contraste entre vos tenues modernes et un cadre très classique. Pour cela, nous allons immédiatement rejoindre Bristol pour nous rendre au cabaret des Folies Sorcières. Vous connaissez ? » s’enquit-elle tandis que Brooke s’affairait avec son pinceau sur la joue de Sasha, Allez, ne perdons pas de temps. »
Elle tendit ses mains en direction de Sasha et Victor pour les faire transplaner. La petite équipe se retrouva quasi instantanément dans le hall vide des Folies. Le cabaret allait ouvrir ses portes dans une petite semaine si bien qu’ils avaient tout le Casino uniquement pour eux. Swann fit quelques pas afin de signaler sa présence en faisant claquer ses talons sur le marbre de l’entrée.

« Mildred ? Tu es là ? » questionna-t-elle en balayant les grands escaliers du regard, A te voilà ! finit-elle par dire en découvrant sa belle sœur.
« Tu connais déjà Gunter et Brooke, Ils étaient venus avec elle préparer la séance photo de ce jour la semaine précédente, donc je te présente mes deux mannequins, Sasha Benson et Victor Lloyd. »

Elle se tourna alors vers les deux jeunes gens et ajouta : « Sasha, Victor, Miss Magpie, propriétaire des Folies Sorcières, romancière et rédactrice en chef de Multiplettes. »

S'ils envisageaient un avenir dans la mode, ils devaient absolument  entretenir et élargir leur réseau. Nul doute que cet exercice commençait dès aujourd’hui !


Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 660

Voir le profil de l'utilisateur

D'un geste hâtif de la pointe de sa baguette, Mildred se recoiffa prestement, avant de faire face au grand miroir qui ornait l'un des pans de murs de sa chambre. Puis vint l'instant magique de la question que toutes sorcières rêvaient de poser à leurs reflets :

"Miroir, mon beau miroir, dis-moi que je suis la plus belle... "

Mais très vite, le sourire étincelant de la rédactrice de Multiplettes se figea à la vue de son presque demi-siècle. Si sa robe rose moulante lui faisait encore un décolleté agréable, Mildred notait une multitude de défaillance dans sa silhouette. Faute d'avoir mangé trop de choux à la crème, ou son métabolisme suivant la doctrine imposée par le temps, elle avait gagné en largeur et en rondeur. Que voulez-vous? Chaque âge offre son lot de surprises agréables ou non, et la sorcière rousse préféra prendre la chose avec philosophie plutôt que de se lamenter. D'une voix teintée d'ironie, elle s'adressa à son fidèle elfe de maison, qui attendait sagement à ses pieds.

"Scribouillard? Tu peux me dire à quoi cela sert de ne point faire d'enfant, de peur de déformer à jamais sa silhouette; Si au final l'on finit par se retrouver avec le même physique disgracieux! Mais regarde un peu ce désastre! Dans cette robe moulante, je ressemble à un poisson lune prise dans un filet d'un pêcheur!  "

Un brin dérouté, Scribouillard examina sous toutes les coutures la silhouette de sa vénérable maitresse, mais finit par secouer la tête de gauche à droite.

"Dame Mildred se montre trop sévère envers elle-même! Scribouillard est toujours émerveillé de voir comme le temps n'a pas d'influence sur vous. Bien plus que le soleil qui se lève, c'est votre réveil qui illumine la journée de Scribouillard... "

Lèvres pincée, Mildred tapota sur son petit ventre arrondi, puis finit par se pincer ses hanches devenues trop larges pour accueillir certaines de ses robes.

"Tu me flattes mon Scribouillou... Mais malheureusement la vérité que reflète le miroir semble contredire tes louanges. Si je devais prendre du recul, et rédiger un article sur moi-même, j'écrirai quelque chose comme : "La romancière qui n'entre plus dans ses culottes de licorne! ". Il faudra bien que je me fasse à l'idée de vieillir... "

Scribouillard tira sur le bas de la robe rose, comme s'il cherchait à l'ajuster.

"Peut-être que Dame Mildred devrait essayer une autre tenue? Plus adaptée à ses courbes pulpeuses? Scribouillard peut trouver votre bonheur dans la garde-robe de sa maitresse? "

D'un geste autoritaire de l'index, Mildred magpie signifia son désaccord. Cela faisait plusieurs heures qu'elle défilait devant son miroir, et il ne restait guère de temps avant que son rendez-vous n'intervienne...

"Non, mon Scribouillou! Nous n'avons plus de temps pour les essayages! Swann et ses invités devraient arriver d'une seconde à l'autre, et je suis bien forcée de faire avec celle-ci. De plus, il ne reste plus que la création de Antonio Cardamone, et cela me prendrai une année entière pour  comprendre comment l'enfiler. Si tu veux mon avis, ces génies de la mode consomment trop de Monalisa pour faire des robes fonctionnelles, une vraie perte de temps... "

L'elfe parut complètement décontenancé par cette révélation de sa patronne. Il s'interrogea alors sur les réelles motivations de cette rencontre.

"Pardonner Scribouillard pour sa question... Mais pourquoi vous donner autant de mal pour une simple entrevue avec votre future belle-sœur et de simples élèves de Poudlard? "

La future gérante des Folies Sorcières posa ses mains sur hanches de manière solennelle. Elle n'appréciait pas la curiosité de son elfe de maison. Avant il obéissait sans s'interroger, et ces familiarités commençaient à exaspérer la sorcière de Bristol.

"Tout simplement, parce que l'un de ces élèves est le petit protégé du prince de la mode, Antonio Cardamone. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, nous avons besoin d'une bonne presse et de nous faire connaître des célébrités. Les Folies Sorcières doivent accueillir les grands de ce monde, et même si les robes de Cardamone ressemblent à des phallus de trolls, nous devons saisir la moindre opportunité de l'attirer à nous. Que cela nous plaise ou non! Est-ce bien clair? "

L'elfe se contenta de hocher la tête, et tournoya autours de sa maitresse pour gommer le moindre petit défaut dans son apparence. Si ce rendez-vous était de nature purement professionnel, Mildred Magpie avait bien l'intention d'allier l'utile à l'agréable. Car c'est en fouinant dans la boutique de Swann Twilfit, qu'elle était tombée bien involontairement sur le dossier de candidature de Victor Lloyd. Ce dernier postulait en tant que mannequin pour la collection hiver de la célèbre enseigne vestimentaire du Chemin de Traverse. Et il fallait avouer, qu'il était plutôt mignon. Voire carrément craquant! Peut-être que Swann s'aperçut d'elle-même qu'elle laissait trainer trop longuement ses yeux sur le portrait du beau jeune homme, mais ce c'est bien elle qui lança l'idée de se servir du cabaret des Folies sorcières comme décor de son futur "shooting". En vue de l'ouverture de son établissement de loisir, Mildred ne pouvait repousser une telle offre, qui lui assurerait très certainement une bonne publicité. Car ce beau jeune homme au sourire éclatant n'était pas n'importe qui! Il s'imposait comme un futur grand mannequin et l'égérie d’Antonio Cardamone en personne! Quant à la seconde personne à se faire photographier, il s'agissait d'une illustre inconnue, une jeune élève de la maison verte et argent. Sans doute une petite prétentieuse narcissique qui espérait percer dans le monde de la mode. En tout cas, ce n'est pas cette dernière qui servirait sa cause et celle de son Cabaret...

"Je dois y aller! "

Mildred finit par se pomponner une dernière fois, avant de jeter un bref coup d'œil sur sa montre en or. Il était l'heure! Sans même se tourner vers son elfe de maison, elle lui délivra la consigne de ranger la chambre.

"Scribouillard! Je veux que tout soit en ordre! Cette chambre pourrait servir de décor pour quelques clichés, alors j'exige la perfection! "

Puis elle s'élança en toute hâte vers l'extérieur, afin d'accueillir ses invités. Descendre les hautes marches de l'escalier en talons aiguilles, ne fut pas une partie de plaisir mais son sourire s'élargit quand elle reconnut sa belle-sœur qui la cherchait des yeux...

"Swaaaaaanie! Mais quel divin plaisir que de te voir! Tu es splendide comme toujours, ma chérie! "

Mildred adressa un hochement de tête respectueux en guise de salutation aux deux employés. Gunther était très célèbre dans le milieu de la photographie, et avait ce don par ces clichés de rendre merveilleux les choses les plus immondes. En effet, une rumeur circulait à son sujet, comme quoi il aurait effectué les photographies ayant attribué le titre de "reine de beauté automnale" à l'affreuse sorcière Ana Sorden! A cette période, Mildred Magpie avait pensé le trainer dans la boue, lui, ainsi que Sorcière-Hebdo, et pointer du doigt la triche et le travail de retouche du photographe; Mais elle s'était abstenue, ayant d'autre sujets plus brulant à traiter. Brooke, quant à elle, était une maquilleuse de renom, qui s'était afférée à enjoliver les plus grandes célébrités! N'était-elle pas la maquilleuse du Ministre Fiennes, fut un temps? Certes maintenant, il était plus proche de louer les compétences d'un embaumeur que d'une maquilleuse, mais Brooke avait du talent et faisait incontestablement partie de ces femmes qui menaient admirablement bien leur barque!

Puis ce fut au tour des deux mannequins en herbe d'être présenté. Victor Lloyd était juste trop beau! Un véritable Apollon! L'espace d'un instant, Mildred fut prise par une envie irrationnelle de le serrer très fort contre elle, comme un petit chaton que l'on veut étreindre jusqu'à presque l'étouffer de calins! Comment pouvait-il ne pas être encore majeur avec une aussi belle gueule d'ange! Mildred lui donnait la vingtaine d'années, mais s'il se trouvait encore à Poudlard, il ne devait pas excéder les dix-sept années. Elle espérait secrètement pouvoir profiter de cette occasion, pour lui glisser certaines exigences, comme celles de soumettre à monsieur Cardamone, l'idée de faire un défilé aux Folies Sorcières. Elle ne prêta guère plus qu'un regard à la jeune modèle qui accompagnait le beau et jeune Victor. Apparemment, il s'agissait d'une jeune femme d'une quinzaine d'années tout au plus, dont le principal mérite était de savoir combiner la beauté avec l'élégance. Avec un sourire éclatant de blancheur, Mildred Magpie s'empressa de venir à leur hauteur. Ses premières paroles furent pour sa cible privilégiée, reléguant pour l'heure la pauvre Sasha Benson à un rôle de jolie potiche.

"Monsieur Lloyd! Votre réputation vous précède! Votre collaboration avec monsieur Cardamone, l'empereur de la mode, est le gage d'un bel avenir. Car il ne peut en être autrement, vous voulez pénétrer dans le cercle fermé de la mode; N'est-ce pas? " Aucune familiarité de l'effrayant, Mildred posa l'une de ses pattes de cougar sur l'épaule du jeune homme. "Oui, en tant que journaliste, je dispose de certaines indiscrétions de la part des professionnels de la mode, qui ne tarissent point d'éloges à votre sujet! Mais que Merlin me damne, vous êtes encore plus beau en vrai que sur papier glacé. C'est juste incroyable! Swannie, ma chérie, tu ne trouves pas qu'il ferait un parfait Feodor? "

Après cette entame empreinte de familiarité, Mildred Magpie sembla enfin remarqué la présence de la jeune serpentard à ses côtés. Toujours aussi insidieuse quand il s'agissait de rencontrer une inconnue, la journaliste à scandale tourna autours d'elle comme un corbeau dans le ciel.

"Et voilà donc notre Peggy Black de circonstance! Bienvenue dans le futur temple du divertissement, jeune princesse! Vous dîtes vous appelez Sasha Benson... " La rédactrice de Multiplettes sembla farfouiller dans sa mémoire, un quelconque indice qui puisse lui en dire davantage sur cette jolie jeune fille anonyme. "Sasha Benson, cela rime avec personne... Du moins, personne que je connaisse. Après tout, vous êtes ici pour vous faire un nom, n'est-ce pas? "

Les longs ongles vernis de Mildred vinrent s'entrechoquer entre eux, alors que la romancière venait de croiser les doigts dans une attitude de prière. A vrai dire, la seule prière qui l'intéressait était celle qui lui offrirait une cascade de Galions, et une renommée dépassant les frontières du Monde Magique!


Victor LloydMolduavatar
Messages : 120

Voir le profil de l'utilisateur
Victor esquissa un petit sourire amusé en écoutant Sasha parler. Elle semblait avoir trouvé sa place à Poudlard et s'y plaisait visiblement. Lui ne s'y était jamais réellement senti à sa place. Il avait des efforts pour suivre les cours et s'y intéresser mais la plupart du temps, il essayait de ne pas décevoir les espoirs que son père plaçait en lui. Et pourtant, il n'était pas celui qu'Ernest Lloyd désirait. Il n'était pas un garçon pur et dur. Il aimait la mode, il aimait le strass et les paillettes. Il aimait briller sous la lumière des projecteurs des Podium. Il aimait être admiré et reconnu. Alors lorsque Swann évoqua Antonio son regard se voila légèrement. Son père ne lui laisserait jamais l'opportunité d'être lui même si il le laissait faire.

"C'est vrai, je suis peut-être un peu téméraire. Mais je n'aime pas tellement qu'on me dise que je suis incapable de faire quelque chose quand ce n'est pas le cas."

Il haussa légèrement les épaules. Cette idée d'émancipation le taraudait de plus en plus à mesure que la journée passait. Il voyait Swann pleinement épanouie dans son travail et il devait bien avouer qu'il était envieux. Il laissa son esprit vagabonder alors que Brooke s'attardait sur son front tout en écoutant leur échange avec un léger sourire. Il fallait croire qu'il n'était pas le seul à avoir eu des cas dans son dortoir. Même si finalement, il n'aurait pas échangé Nathan contre Dérébusor. Ce dernier était beaucoup trop effrayant.

"Quel horreur. Il paraît qu'il ne se coupe jamais les ongles des doigts de pieds."

Un frisson le parcourut à cette pensée et il esquissa une légère moue dégoûtée. Non, il doutait fortement qu'on puisse apprécier la compagnie d'un tel homme. Il observa son reflet dès que Brooke eut terminé et esquissa un petit sourire. Il était parfait et à entendre l'exclamation de Swann dans son dos, il n'était pas le seul à le penser. Il jeta un coup d'oeil à Sasha et lui sourit gentiment. Avant de hocher la tête et de se lever suite aux explications de son amie et styliste.

Il se dirigea vers sa cabine et commença à se changer en prenant bien soin des vêtements que la jeune femme avaient préparé à son attention. Il terminait d'enfiler sa veste et allait s'attacher le foulard autour du cou quand des coups fictifs furent porter contre son paravent, il se retourna et sourit à Swann alors qu'elle entrait. Il la laissa ajuster le morceau de soie et le décoiffer avant de hocher la tête.

"Oui, je vois ce que tu veux dire."

Elle ne voulait pas renvoyer une image bien proprette d'eux. Elle voulait qu'il y ait de la malice et de l'impertinence. Il était capable de faire ça. Il esquissa un sourire espiègle avant de la regarder sortir de derrière le paravent pour rejoindre Brooke et Günter. Il ajusta une dernière fois sa veste et sortit à son tour. Il attendit néanmoins Sasha avant de rejoindre les autres. Il voulait qu'ils fassent leur entrée ensemble.

"Tu es très jolie Sasha." lui souffla-t-il alors qu'elle le rejoignait.

Et c'était exact, la robe lui allait à merveille. Il lui sourit et se dirigea vers Swann et leurs préparateurs. Il se saisit de la fine taille de sa partenaire lorsque la styliste le lui demanda et estompa son sourire pour lancer un regard légèrement insolent en direction de leur public. Mais il perdit bien vite de son sérieux lorsque Swann les enlaça en laissant une trace de rouge sur leurs joues.

Il l'écouta expliquer la suite des opérations et se saisit de sa main pour qu'elle les fasse transplaner. Il ne s'était pas attendu à bouger mais finalement ce n'était pas une mauvaise idée de faire des photos en situation réelle. Mieux qu'en studio en tout cas. Il grimaça lorsqu'une désagréable sensation lui tordit le nombril et qu'il se sentait tirer dans tous les sens. Avant d'atterrir brutalement sur ses deux pieds. Il dut prendre un instant avant de reprendre ses esprits. Il laissa son regard vagabonder dans le Hall des Folies Sorcières.

Il ne connaissait pas le lieu ni même sa gérante qui semblait être une connaissance mais il devait bien admettre que le lieu avait du cachet. Il retint à temps sa main avant qu'elle n'aille se perdre dans ses cheveux et gâcher le travail de Brooke. Il la laissa retomber le long de son corps et attendit que la maîtresse des lieux se présente à eux. Il la salua poliment lorsque Swann fit les présentation et nota mentalement de s'en faire une alliée. La presse avait un pouvoir immense dans la mode. Et si il voulait percer, il lui fallait s'entourer.

Néanmoins, il ne s'attendait pas à ce Mildred Magpie le connaisse. Il ne savait pas que son nom avait été autant murmuré dans le milieu de la mode. Après tout il n'avait défilé que deux fois pour Antonio. Il aurait dû le faire cet été également mais hélas, le destin s'était ligué contre lui. Il esquissa donc un sourire poli et enjoué, cachant une légère gêne lorsque Mildred l'apostropha et encercla son bras de vieille femme autour de ses épaules.

"En effet, j'aimerais poursuivre dans cette voie et poser à nouveau pour Antonio dès que possible."

Il rougit légèrement à la fin de sa réplique et son sourire s'agrandit davantage à l'entente du nom Feodor. Merlin si, il avait déjà entendu le nom de Mildred Magpie. C'était la fabuleuse créatrice des Hauts de Hurlelune. Le seul livre que Victor n'ait jamais lu en entier.

"Je suis flatté par vos compliments Miss Magpie. Et je serais honoré de représenter Feodor. Même si je crois que je n'en ai pas vraiment l'étoffe."

Il lança un sourire éclatant à la journaliste avant de se tourner vers Sasha et il lui lança un léger clin d'oeil alors que les paroles de la maîtresse des lieux pouvait se montrer légèrement cruelles. Elle n'était pas personne, loin de là. Elle était sa partenaire et il comptait bien la faire briller autant que lui aujourd'hui.



Kit par Ju choupie Choupi
Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 274

Voir le profil de l'utilisateur
La petite équipe continua de discuter du système de répartition des écoles de magie et des expériences de chacun pendant une quinzaine de minutes. Sasha participa volontiers à la conversation, sans détacher son regard des mains de la maquilleuse, qui faisaient des merveilles. La jeune fille ne s'était jamais vue ainsi. Elle avait l'impression d'avoir le teint plus lumineux, les yeux plus grands, le front moins haut, les pommettes plus saillantes. Pourtant à la voir on aurait pu croire qu'elle était à peine maquillée, tant le rendu était naturel. C'est elle, mais en mieux. De la triche, en sommes, et Sasha avait bien envie d'apprendre à tricher. Elle se trouvait beaucoup plus jolie comme ça.

Swann semblait satisfaite du résultat, ce qui fit naitre un sourire soulagé sur le visage de la jeune Serpentard. Suivant les instructions de l'ancienne préfète, la fillette se glissa derrière l'un des paravents, où sa tenue l'attendait. Elle caressa l'étoffe du bout des doigts, appréciant la douceur de la soie et admirant la robe, qui était magnifique. Alors qu'elle se dévêtait pour enfiler la création, l'adolescente se surprit à regarder son corps d'une autre façon. Elle en avait vu, des publicités T&T dans les magazines ! Et elles montraient toujours des mannequins élancées, avec des jambes interminables et une taille de guêpe. Sasha n'avait jamais été trop complexée par son corps, la danse classique lui avait taillé une silhouette plutôt fine et elle s'en accommodait bien. Mais elle se trouvait tout à coup bien petite et presque trapue en comparaison des modèles qu'on voyait en couverture de Sorcière Hebdo.

La jeune fille soupira et, après un dernier regard dépité sur ses cuisses qu'elle trouvait soudainement bien trop larges, enfila la robe de soie. Elle était aussi agréable à porter qu'à regarder et Sasha retrouva le sourire en constatant que le vêtement lui allait parfaitement. Elle appela Swann pour qu'elle vienne fermer les boutons dans son dos.

"Non, c'est parfait, s'empressa-t-elle de répondre quand la styliste lui demanda si l'emmanchure n'était pas trop serrée. La robe est très jolie ! ajouta-t-elle, sincère. Le tissus est agréable."

Sasha tourna sur elle-même à la demande se Swann, retrouvant le plaisir qu'elle éprouvait, plus jeune, à s'étourdir juste pour faire voler ses jolies robes. Elle se détendit en apercevant la mine satisfaite de l'ancienne préfète et lui adressa un sourire avant qu'elle ne la quitte pour aller s'occuper de Victor. L’adolescente enfila les ballerines, puis la veste en cuir, et s’accorda trente secondes pour se vider l’esprit. Évacuer le stress, se débarrasser de ses doutes, retrouver son assurance. Peu importait ces états d'âme, elle se devait d'être éblouissante.

Ce fut avec un sourire rayonnant et une démarche légère que Sasha rejoignit finalement Victor, qui l'attendait avec de se présenter aux autres.

"Merci, tu es très élégant", répondit-elle avec un sourire alors que ses joues rosissaient légèrement.

Son sourire s'agrandit et toute appréhension fut définitivement oubliée suite à la réaction de Swann, plutôt encourageante. Détendue, Sasha se plia aux exigences de la styliste et laissa tomber son grand sourire au profit d'une mine insolente qu'elle maitrisait plutôt bien.

Tandis que Brooke s'efforçait d'effacer la trace de rouge à lèvre que Swann venait de laisser sur sa joue, Sasha écouta l'ancienne préfète leur expliquer la suite du programme. Les Folies sorcières, elle avait lu un article là-dessus, le cabaret allait ouvrir à Bristol dans quelques jours, on lui prédisait un grand succès. Et il n'était tenu par nul autre que Mildred Magpie, rédactrice en chef de Multiplette et auteur des célèbres Hauts de Hurlelune. Sasha préférait de loin la Gazette à Multiplette, et avait détesté Peggy Black qu'elle trouvait soumise, inintéressante et dépourvue d'ambition, mais Mildred Magpie restait une grande dame, connue de tous. Et Sasha ne demandait qu'à avoir de tels noms dans son répertoire.

Pour percer dans la politique il lui faudrait des relations, une journaliste comme Miss Magpie serait un excellent début. Il ne fallait surtout pas négliger l'importance d'une bonne presse. Les médias, même les plus mauvais, avaient énormément de pouvoir, et Sasha tenait à faire une excellente impression auprès de la rédactrice en chef de Multiplettes.

La fillette attrappa la main de Swann et, après quelques secondes où pendant lesquelles elle éprouva la désagréable sensation d'être compressée de toute part et secouée dans tous les sens, ils se matérialisèrent au beau milieu d'une salle déserte. Le cadre était magnifique mais Sasha n'eut pas le temps de détailler plus longtemps les lieux, car Mildred Magpie faisait son entrée, descendant avec plus ou moins de grâce les escaliers avec ses talons aiguilles.

Sasha prépara son plus beau sourire et s’apprêtait à faire l'éloge des romans de leur hôtesse mais celle-ci ne parut même pas la remarquer et, à peine Swann eut-elle finit de les présenter tous les deux qu'elle se jeta sur Victor pour le noyer sous une avalanche de compliments. La Serpentard dû faire tous les efforts du monde pour conserver son sourire mais ne laissa rien paraitre de la jalousie qui la rongeait de l'intérieur, et se garda même de répondre à Miss Magpie qu'elle avait bien plus de caractère que sa stupide Peggy Black.

"Vous me flattez, répondit-elle simplement en feignant la timidité lorsque la romancière la compara à son héroïne. Je suis une grande fan de votre œuvre et j'apprécie énormément votre travail dans Multiplettes."

Ce qu'il ne fallait pas dire pour essayer de se faire apprécier par une vieille mégère ! Son sourire vacilla quand Mildred fit remarquer que son nom ne rimait qu'avec personne, mais elle s'accrocha à son apparence de jeune fille polie et ravala les répliques acides qui lui montaient aux lèvres.

"J'espère que vous me laisserez le temps et l'occasion de vous prouvez le contraire, répondit-elle malgré tout. Parce qu'elle n'allait pas non plus se laisser écraser. A vrai dire, vous êtes une vraie source d'inspiration pour moi, j'espère mener une carrière aussi brillante que la votre."

Sauf qu'elle se destinait à la politique, à des choses sérieuses, importantes. Pas aux romans à l'eau de rose pour adolescente en manque de sensations et aux torchons tout juste bon pour les magazines à scandales. Mais elle doutait du fait que Miss Magpie apprécie ce genre de détails, et se garda donc d'ajouter quoi que ce soit.



Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Swann adorait s’imaginer en marraine la bonne fée. Elle avait elle-même bénéficié de l’aura de sa mère pour entrer dans le métier avant de se faire un prénom et elle estimait que c’était maintenant à elle d’introduire les futures stars de demain dans le cercle très fermé des influents. Quoiqu’on en dise, Mildred Magpie faisait partie de ces gens là. Elle tenait un organe de presse qui avait su trouver son public et un article favorable dans Multiplettes sur la nouvelle collection serait un plus indéniable. La gérante de T&T rendit donc son sourire à sa future belle-sœur  tout en faisant mine d’être gênée par ses louanges.

« Je peux te retourner le compliment Mildred, cette robe rose te sied à ravir. » mentit-elle. Swann n’était pas une inconditionnelle des décolletés plongeants et encore moins quand ils étaient portés par une femme avec  un âge aussi avancé que celui de la rédactrice en chef mais elle feignit parfaitement l’émerveillement. Cette capacité à s’extasier sur commande était une seconde nature chez tout bon commerçant qui se respecte et elle n’échappait pas à la règle. Elle s’attela ensuite à présenter ses deux poulains à la tenancière du lieu qui les accueillit chaleureusement. Enfin, surtout Victor. Le jeune éphèbe semblait avoir tapé dans l’œil de la romancière qui tata même la marchandise avec une certaine avidité. Toutefois, Swann ne chercha pas à sortir le jeune mannequin des griffes de la couguar rousse, bien au contraire. Dans un geste digne d’une parfaite maquerelle, elle posa ses mains sur leurs dos respectifs, comme pour les rapprocher.

« Ne sois pas modeste Victor, tu as tout à fait l’étoffe d’un Féodor, tu es beau, jeune et tu as un sourire à faire tomber les filles… N’est-ce pas Sasha ? » s’enquit-elle afin d’introduire la benjamine que Mildred avait soigneusement ignoré jusque là.

Sa petite stratégie fonctionna puisque  la rédactrice de Multiplettes sembla enfin remarquer la jeune sorcière toutefois elle lui asséna une petite remarque acerbe qui fit imperceptiblement vaciller le rictus de Swann. Merlin qu’il n’était pas bon de vieillir ! Swann avait remarqué cette tendance à dénigrer la jeunesse chez bon nombre de sorcières approchant la cinquantaine. Elles se sentaient généralement  menacées par ces jeunes filles à la peau lisse et parfaite et leurs mesquineries étaient tout bonnement ridicules. La gérante de T&T se promit intérieurement de ne jamais devenir aussi aigrie sans savoir qu’elle ne vivrait pas assez longtemps pour voir sa beauté se faner…

Fort heureusement, Sasha ne se laissa pas décontenancer et elle répliqua de fort belle manière, confirmant ainsi les espoirs que Swann avait placés en elle. L’ancienne préfète lui accorda un léger sourire entendue puis elle leva les yeux pour embrasser le petit groupe du regard :

« Bien, maintenant que les présentations sont faites, je crois que nous pouvons commencer ! » lança-t-elle, pressée d’entrer, enfin, dans le vif du sujet.


RP Terminé


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Gloire & Beauté [Sasha, Victor & Swann]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Confrontation Jack/ Victor (Attention va y avoir du sang xD) [Libre]
» Abby ~ amour gloire & beauté
» Steffy Forrester
» Steffy Forrester
» #2. Amour, Gloire et Beauté, ces mots qui font rêver !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres, :: Chemin de Traverse,-