AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Chem Cheminée Chem Chem Tchéo [Klemens & Mordred]

Mordred LannisterAuroravatar
Messages : 410

Voir le profil de l'utilisateur
Samedi 9 août 2008

Mordred s'étira avec un baillement avant de jeter un oeil à son réveil. Ce geste malheureux marqua la fin brutale de sa grasse matinée, qui était en fait plus proche d'un gras après-midi, si on pouvait lui pardonner l'expression. La soirée de la veille au Circée s'était prolongée tard dans la nuit - ou tôt le matin, et comme il n'était pas du genre à refuser de faire la fête ou de boire un deuxième verre, ajouté au fait qu'il n'avait ni enfant ni petite-amie qui l'attendait à la maison, il était parti parmi les derniers. Un vendredi banal, en somme.

Avec un grognement qui, lui, n'était pas banal, Mordred se traîna jusqu'à sa salle de bain et ouvrit l'armoire à pharmacie avant de saisir un flacon de potion anti-gueule de bois. Vingt minutes plus tard, il avait retrouvé sa bonne humeur coutumière ainsi que des vêtements propres et une bonne odeur de gel douche. L'Auror jeta un oeil à la pendule, conscient que Klemens ne devrait plus tarder. Dessous, un tableau magique lui affichait des mots de Cathy et de sa mère, comme "n'oublie pas de passer prendre tes neveux dimanche prochain". Ca lui était bien utile, car c'était exactement le genre de détail qu'il oubliait facilement.

Après avoir croqué  dans un sandwich fait maison, il s'affala sur le canapé en attendant son invité. Conformément à leur marché, Klemens l'instruisait en technologie moldu et lui lui faisait visiter la Cité. Il y avait grandit, et son salaire d'Auror lui permettait de se payer une petite maison sur le Mont, mais ce n'était pas la partie la plus agréable de la ville. Les Pentes étaient plus pittoresque, et il comptait bien y emmener sa nouvelle connaissance.

Il ne fallu que trois secondes à Mordred pour ouvrir la porte lorsque la sonnette retentit.

"Salut!' dit-il avec un grand sourire en tendant une main énergique à Klemens. Il avait un instant douté qu'il ne vienne, ayant repéré la personnalité introvertie du jeune homme, mais n'en laissa rien paraître. "Je prends ma cape et on y va." Certes il faisait chaud, mais un Auror ne pouvait pas se permettre de sortir en bermuda. De toute façon, ils reviendraient chez lui après la visite pour boire un verre.

La porte claqua bientôt et l'Auror entraîna son camarade vers le bas de la ville. Depuis que Marchebank avait été élu, des rumeurs circulaient sur le développement de la Cité. On murmurait qu'elle aurait bientôt vocation à accueillir une population diverse non issue des familles ouvrières, pour devenir une véritable ville plus qu'une cité dortoir. Bref, elle était censée faire de la concurrence à Pré-au-Lard.

"Alors, ta fin de semaine? Ca s'est bien passé?"

On commençait avec des questions simples. Il ne savait pas ce que faisait Klemens dans la vie au juste - il n'avait pas vérifié son dossier au BDA, ça ne se faisait pas - mais il était curieux d'en savoir plus.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klem jeta un coup d’œil à l'horloge dans le salon de Roy avant de s'étirer de tout son long. il avait peut-être un peu trop profité de la soirée de la veille. Il s'était éclipsé en vitesse de l'appartement de la fille avec qui il était la veille tôt dans la matinée. Beaucoup trop tôt pour faire autre chose que de se recoucher comme une loque sur le canapé du trafiquant en tout cas. Sa vie se résumait à ce genre de soirée depuis son installation chez son ami. Sa dispute avec Roy lui avait un peu remis les pieds sur terre et il reprenait petit à petit une vie plus ou moins normale mais il avait encore beaucoup de mal à ne pas penser à Valery en permanence.

C'était sans doute cette raison qui l'avait poussé à sympathiser avec Mordred et à accepter sa proposition de sortir. La semaine passée, il l'avait traîner dans le Londres moldu et lui avait montré comment utiliser un ordinateur dans un cybercafé. La sortie avait été plaisante contre toute attente. Le lycanthrope devait bien avouer qu'il avait été plein de préjugés. Il ne s'attendait pas à s'amuser autant avec un Auror. Après tout, il n'avait pas eu une rencontre très heureuse avec d'autres représentants de la loi. Mais celui-ci s'était révélé rafraîchissant. A l'opposé des personnes qu'il avait l'habitude de côtoyer. A l'instar de Shea.

Il se leva donc du canapé en baillant et se dirigea vers la salle de bain pour prendre une douche rapide. Il opta ensuite pour des vêtements tout ce qu'il y avait de plus moldu, jean, t-shirt, baskets en tissus trouées. Il attrapa rapidement un truc à manger dans le frigo de Roy et se dépêcha de regagner la sortie pour transplaner. Il était déjà en retard, pas la peine de rajouter des minutes supplémentaires en traînant. Il arriva devant la porte de nouvel ami et toqua à la porte avec un léger sourire aux lèvres. Lorsque la tête de l'Auror apparut, son sourire s'agrandit légèrement et il lui rendit sa poignée de main énergique.

"Salut"

Il hocha la tête, trouvant tout de même étrange que Mordred emporte une cape de ce temps. Il portait juste son t-shirt et il ne souffrait pas du froid. Il ne fit aucune remarque cependant et attendit que le jeune homme revienne auprès de lui. Il le suivit en silence dans les rues de la Cité Nimbus, la tête relevé, examinant les devantures des maisons. Il fut néanmoins détourné de son observation par la voix de l'Auror.

"C'est un interrogatoire ?", demanda-t-il d'un ton amusé. "A part faire l'espion pour le BDA, j'ai pas fait grand chose cette semaine. Je cherche du boulot en fait. Avec les réformes de Marchebank, ça risque d'être un peu plus facile maintenant... Mais bon, la méfiance des gens est encore là quand même."

Il haussa légèrement les épaules et enfonça ses mains dans ses poches tout en continuant à marcher. Il savait qu'avec Mordred, il pouvait parler de sa lycanthropie et de son rôle d'agent double. Même si pour lui ce rôle n'était plus vraiment d'actualité puisqu'il venait enfin d'obtenir sa nationalisation et que les tensions semblaient enfin s'être apaisées depuis la nomination de Leopold Marchebank. L'homme ne lui insufflait pas confiance d'ailleurs mais il n'en disait rien de peur qu'on lui reproche d'être un ingrat. Après tout, il ne pouvait pas faire le difficile dans sa situation. De plus, les nouvelles réformes instaurées allaient dans son sens. Pourtant, il avait la désagréable impression que tout cela n'était que du vent. Il poussa un léger soupir et reporta son attention sur Mordred.

"Et toi ? Ta semaine ? T'as arrêté combien de méchants ?"


Klemens Dabrosky
Mordred LannisterAuroravatar
Messages : 410

Voir le profil de l'utilisateur
"Je n'veux pas savoir" dit gaiement Mordred quand Klemens lui parla de son rôle d'espion pour le BDA. "Ca serait dommage que je doive t'arrêter avant qu'on ait fait le tour de la cité!"

Sous couvert d'humour, il préférait vraiment ne pas en entendre parler. C'était parfois délicat de faire partie des forces de l'ordre et de savoir que certaines connaissance trempaient dans des affaires louches. Le devoir professionnel impliquait de transmettre toutes les informations dont on avait connaissance, mais le devoir moral interdisait de dénoncer ses amis. Par conséquent, Mordred adoptait une technique très efficace, celle de l'autruche. Moins il en savait, mieux il se portait. Klemens était assez grand pour gérer un Seamus Finnigan par lui-même. Oh, il lui viendrait en aide sans problème si le besoin s'en faisait sentir, mais dans l'intervalle, le chômage de Klemens était un sujet bien moins périlleux.

"Ah, tu cherches où? Tu as une spécialité?" Ils continuèrent de descendre vers le centre ville. "Je t'emmène vers les Pentes, là. C'est l'endroit commerçant, c'est très sympa. D'ailleurs, si tu cherches du travail, tu devrais commencer par ici. Avec l'affaire Nimbus, il y a plein de gens qui sont partis, ont démissionné ou vont prendre le joyeux chemin d'Azkaban… P'tet que la place de Nimbus de Pompadour te conviendrait?"

Mordred était, comme tous les habitants de la Cité, hautement concerné par l'actualité judiciaire. Il avait eu la chance d'avoir personne de sa famille qui soit mort de la Consumeuse, mais son père pouvait encore la déclarer. Aussi ne se privait-il pas de remarques peu élogieuse sur l'ancien ponte de l'entreprise, et voyait d'un très bon oeil sa chute inéluctable.

"Oh, rien de bien intéressant" dit-il lorsque Klemens lui demanda ce qu'il avait fait cette semaine. "Surtout des petits malins qui voulaient jouer aux adultes, soi-disant protester contre les politiques. Tous pourris, élections trafiquées, l'Angleterre aux sorciers, tu vois le discours. Le plus drôle, c'est que la moitié sont nés-moldus."

C'était sûrement le plus triste, en fait. Mais Mordred n'était pas du genre à s'apitoyer.
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klem s'esclaffa lorsque Mordred évoqua le fait de devoir l'arrêter avant la fin de leur promenade. Mais il n'avait rien fait de vraiment répréhensible depuis un petit moment donc il ne risquait pas grand chose. Et son rôle de mouchard pour le BDA devait sans doute lui apporter une certaine protection. Du moins, il l'espérait. Il continua son chemin aux côtés de son ami, les mains vissées dans ses poches et la tête en l'air flânant le long de la rue. La question de l'Auror le laissa perplexe un instant. Il n'avait pas de spécialité, il n'en avait jamais eu. A Durmstrang, il était le genre d'élève un peu dissipé en classe qui s'amusait à faire rire la galerie et qui ne consacrait pas beaucoup de son temps aux études. Pourtant, il avait eu quelques matières dans lesquels il s'était toujours plus ou moins démarqué. Les cours de Sortilèges notamment. Que ce soit de la magie noire ou blanche. Les potions avaient toujours été sa torture personnelle avec les cours de Botanique et d'Astronomie.

"J'sais pas. Je cherche un peu dans tout. J'ai eu une mini expérience chez les Frères Weasley avant la pleine lune de février. J'me débrouille pas trop mal en Sortilèges sinon. J'suis incapable de faire un truc mangeable par contre. Et sinon... j'ai pas vraiment d'expérience."

Sauf dans la petite truande mais Mordred avait bien spécifié qu'il ne voulait pas savoir donc il se tairait. Il haussa les épaules pour montrer que sa situation ne l'inquiétait pas plus que ça au fond. Il avait toujours réussi à s'en sortir. Il ne voyait pas pourquoi ce serait différent cette fois-ci. Un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres à la mention du poste de Pompadour.

"J'crois que je serais parfait pour occuper la place de Nimbus de Pompadour. Ça me rappellera mon enfance."

Une vie de château, le monde à ses pieds. Il ne voulait plus de cette vie. Il avait occupé pendant un temps la place que son père avait conçu pour lui mais désormais tout cela était terminé. Il n'était plus cet adolescent insolent et trop sûr de lui. Il avait changé. En mieux, il espérait. Toutefois, il préféra changer de sujet et interrogea son ami à son tour. Il l'écouta avec un intérêt poli et fronça légèrement les sourcils lorsqu'il évoqua les manifestations de jeunes pro-sorciers.

"En effet, c'est assez paradoxale. Mais ce phénomène n'est pas isolé malheureusement. Je crois que les derniers événements entretiennent ce genre de comportement d'ailleurs."

L'impression d'insécurité, la peur face à l'inconnue. Tant de chose qui poussait les honnêtes gens à se tourner vers les extrêmes qui semblaient tellement sécuritaires aux yeux des petits peuples. Ils continuèrent jusqu'au centre du village et arrivèrent jusqu'à une petite place. Klem examina l'endroit avec un léger sourire aux lèvres.

"C'est mignon comme endroit."


Klemens Dabrosky
Mordred LannisterAuroravatar
Messages : 410

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Mordred Lannister le Mar 14 Oct 2014 - 13:28, édité 1 fois
Des gens comme Klemens, Mordred en croisait régulièrement au BDA. Des personnes en galère, qui ne savaient plus quoi faire pour s'en sortir et n'en avaient souvent pas le courage. L'empathie de Mordred était fortement limitée par son incapacité à savoir réagir face à ce genre de confidences, aussi laissait-il souvent Willa se charger de la relation avec ces personnes. Il préférait "discuter" avec les durs à cuir de la Voie des Miracles, ces truands qui n'aimaient pas être plaints, ce qui lui allait très bien. Il adorait les faire tourner en bourrique, contredire les moindres détails de leurs histoires bien huilées et ne surtout pas leur montrer la crainte et le respect qu'ils pensaient leur être dus. Mais Klemens appartenait à la première catégorie et Willa n'était pas là pour trouver les mots…

"Comment ça, ça te rappellera ton enfance?!" s'exclama-t-il avec un air exagérément surpris. "Ne va pas me dire que tu faisais partie des NDP locaux ?!"

A vrai dire, il aurait du mal à croire à cette histoire. Certes, le loup-garou s'exprimait plutôt bien mais… Discrètement, Mordred le détailla du regard. Etait-il parti parce qu'il avait été mordu ou parce qu'il avait fait une ridicule crise d'adolescent rebelle qui voulait connaître la vie? L'Auror ne posa cependant aucune question. Si c'était la première solution, la situation serait affreusement gênante pour lui. Si c'était la seconde, l'homme baisserait drastiquement dans son estime de Nimbusien engagé malgré lui dans la lutte des classes. La suite de la conversation, lancée comme un badinage, allait sans doute s'avérer compliquée. Klemens était sans doute pro-Free en temps que loup-garou et anti en temps que Sang-Pur… Et Mordred avait de toute façon un devoir de réserve. Aussi choisit-il, l'air de rien, de hausser les épaules et de commenter plutôt l'appréciation de son nouvel ami sur la place sur laquelle ils avaient débouché.

"Mignon? Tu risquerais d'en vexer quelques uns" dit-il avec bonhomie. "Mais oui, c'est agréable. Il y a pas mal d'appartements à louer un peu plus bas. On a plusieurs familles qui sont parties après le scandale de janvier. Je ne sais pas trop où elles ont pu aller, d'ailleurs."

Car, si beaucoup d'ouvriers étaient restés malgré tout, c'était bien pour une raison. Que faire lorsqu'on était né à Nimbus et que la seule qualification qu'on avait était la fabrication de balais?
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
L'exclamation de Mordred le tira de ses pensées et il dévisagea son ami pendant un cours instant avant de hausser les épaules. Il oubliait toujours qu'ici en Angleterre personne ne savait qui était Piotr Dabroski. Il poussa un léger soupir avant de hocher légèrement la tête.

"Ouai enfin si on veut. Mon père a hérité de l'usine familiale de chaudrons mais il a préféré se consacrer à la politique. Du coup, il a nommé quelqu'un pour prendre les décisions à sa place. Même si il reste le grand patron. Mon frère voulait faire de la politique, du coup normalement, j'aurais dû reprendre l'affaire familiale. Mais bon... mon petit problème de pilosité a légèrement compromis ses plans. Et de toute manière, j'ai jamais vraiment voulu devenir un respectable homme d'affaire. C'était pas franchement mon truc."

Il esquissa une grimace explicite avant d'accueillir avec joie le changement de sujet. Il ne savait pas exactement de quel côté se trouvait Mordred, sans doute du côté du FREE mais rien n'était sûr. Après tout, les employés du Ministère n'étaient pas tous forcément en accord avec le Ministre et sa politique. Mordred choisit néanmoins de rebondir sur sa remarque jugeant qu'il était préférable de changer de sujet une fois encore. Il lui en était d'ailleurs plus ou moins reconnaissant. Il n'avait nullement envie de s'appesantir sur la politique. Il éclata de rire à la remarque de son ami et hocha la tête.

"Mignon n'était peut-être pas tout à fait le mot mais je savais pas comment décrire l'endroit."

Il réfléchit un instant aux paroles de Mordred. Des appartements à louer ? Il nota l'idée dans un coin de sa mémoire. Après tout, il avait décidé qu'il était temps de partir de chez Roy mais les loyers dans Londres et Bristol étaient encore un peu trop excessifs pour sa bourse.

"Tu crois que les gens du coin accepterait de voir des gens extérieurs à la cité emménager ?"


Klemens Dabrosky
Mordred LannisterAuroravatar
Messages : 410

Voir le profil de l'utilisateur
Malgré sa tentative d'évitement, Klemens avait raconté son histoire à Mordred. Celui-ci, après un premier moment de panique intérieur, finit par s'en réjouir. L'homme parlait de cela sans pathos, plus pour expliquer que pour être plains. Décidement, le polonais s'avérait être plein de bonnes surprises. Il se retint d'enfoncer le clou malgré le parallèle frappant entre le fait d'être à Nimbus et d'être héritier d'une usine de potions. La population de la ville n'était pas franchement ravie lorsque l'on prononçait ce mot, ces derniers temps. Klemens lui demanda alors s'il était possible d'emménager sans être originaire. Ah, il était intéressé? Mordred sauta sur l'occasion.

"Oh, si tu ne leur dis pas que tu étais censé hériter d'une usine de potions, je suis sûr qu'ils seront ravis. Les gens d'ici sont plutôt ouverts…"

Cela dépendait sur quels sujets. On n'habitait à Nimbus que si l'on travaillait à Nimbus, et Klemens ne semblait pas vouloir intégrer l'usine. Mais peut-être ne savait-il tout simplement pas en quoi consistait ce travail. De plus, le ministre Marchebank avait parlé de développer la ville dans sa campagne électorale. Derrière sa boutade, Mordred était sérieux: les gens d'ici étaient ouverts à beaucoup de choses, mais pas à la Haute. Il y avait bien sûr les vieux ronchons anti-gobelins, anti-elfes-libres, anti-enfants et anti-tout en général, mais ils restaient minoritaires.

"Lorsque la petite Miller a été transformée, tout le monde l'a aidé à traverser ça. Donc pour ce genre de choses, tu n'as pas à t'en faire. Ils seraient plutôt du genre à venir t'aider à poser des sortilèges sur ta porte qu'à brandir des crucifix."

Drôle de croyance moldue sur les loup-garous, d'ailleurs. Trop préoccupé à l'idée d'inciter son nouvel ami à s'établir dans le coin, Mordred en avait complètement oublié le lien entre Samantha et lui. Enfin, oublié. Il n'oubliait pas ce genre de choses, mais il les négligeait facilement. Après tout, Klemens ne devait pas vraiment s'en souvenir, non? Et pour venir en parler au BDA, il avait du accepter les évènements et s'en être remis, avoir reçu une espèce d'absolution après avoir avoué sa faute, ce genre de chose.

"Ca serait sympa si tu venais par là! Tu veux que je te montre quelques endroits libres?"
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klem pouffa lorsque Mordred lui conseilla de ne pas se vanter de son héritage familiale. Ce n'était pas forcément le genre de chose qu'il s'amusait à crier sur les toits de toute manière. Il n'était même pas sûr que Roy le sache. Il se serait fichu de lui sans aucun doute. Ils continuèrent leur petite visite alors que son nouvel ami lui vantait les qualités des habitants. Il se raidit légèrement lorsqu'il évoqua Samantha. Il n'avait pas encore complètement accepté ce qui s'était passé. Il l'assumait juste un peu plus depuis sa discussion avec la jeune fille. Mais il doutait de pouvoir se pardonner un jour ce qu'il avait fait.

"Je préfère éviter d'ébruiter mon soucis de poils. Je ne doute pas de l'ouverture d'esprit des gens du coin mais quand même."

Il esquissa un sourire détaché avant de laisser son regard vagabonder. Oui, le coin lui plaisait et ce serait une bonne façon de tout recommencer à zéro. Ici, les souvenirs de Valery ne le hanteraient pas autant. Ils n'avaient jamais parcouru ces rues pittoresques ensemble. Il envisageait donc sérieusement d'emménager dans la Cité surtout que Mordred semblait emballé par l'idée de le voir habiter ici. Il hocha donc la tête avec un sourire.

"Avec plaisir. C'est super sympa de ta part de m'aider."

Une idée lui traversa alors l'esprit. Il ne voulait pas abuser de trop mais peut-être qu'il pourrait l'aider encore une fois. Au point où il en était, il n'avait plus aucun scrupule à demander de l'aide.

"Et... peut-être que t'as entendu parler d'un post libre au Ministère. N'importe quoi même vigile me conviendrait. Suffirait juste que je me gonfle un peu."

Un sourire mutin s'étira sur ses lèvres alors qu'il se redressait de toute sa hauteur en prenant une pose ridicule pour faire gonfler ses muscles. Il n'avait rien à envier à personne toutefois, ni muscle, il n'était pas forcément le plus équipé du monde magique.


Klemens Dabrosky
Mordred LannisterAuroravatar
Messages : 410

Voir le profil de l'utilisateur
"Ouais, j'comprends" répondit Mordred quand Klemens lui confia qu'il préférait garder pour lui son petit soucis d'épilation.

Ce n'était pas à lui de décider ce qui était le mieux à faire, chacun avait ses complexes et les gérait comme il l'entendait. Il suffisait qu'on lui dise ce qu'on voulait faire pour que Mordred s'y plie sans trop de problèmes. D'ailleurs, le loup-garou semblait tenté à l'idée d'habiter dans le coin. Heureux, l'Auror l'entraina sans hésiter vers le dédale de rues qui constituait la Cité.

"Je suppose que tu veux quelque chose pour une personne?" demanda-t-il l'air de rien. Il n'avait pas l'impression que Klemens ait une compagne, mais peut-être se trompait-il. De toute façon, pour un ou pour deux, c'était à peu près les mêmes tailles. "Il y a des petites maisons pour une personne, plutôt en bas" commença-t-il. "Mais j'ai toujours trouvé que ça faisait une trotte jusqu'au centre de la Cité." Sans compter que c'était un peu cher pour la personne sans emploi fixe que semblait être Klemens. "Sinon, il y a un immeuble qui s'est vidé il n'y a pas longtemps. C'était la famille Müller qui y vivait. Les quatre frères et soeurs et leurs familles, mais avec le scandale ils ont utilisé leur double nationalité pour se faire rapatrier en Allemagne. Comme si les usines Nimbus étaient moins polluantes là-bas!"

Il se rappelait la tête de la benjamine quand il avait pointé le problème. Elle s'était contentée de hausser les épaules avec un "Ach so", et Mordred s'était dit qu'ils auraient autant de mal à se faire passer pour des allemands que pour des britanniques. Klem plaisanta ensuite au sujet de sa musculature et Mordred pouffa de bon coeur car il n'avait rien d'un musclor.

"Faudrait surtout que tu muscles tes Stupéfix, si tu veux mon avis. C'est pratique d'être petit pour éviter les sortilèges, un vrai avantage. Tu es inattaquable! Mais je pense qu'il y a de la place un peu partout, oui. Ils ont fait le ménage après les élections, tu as sans doute ta chance."

Il faudrait sans doute dire un mot en sa faveur, car son passage au BDA ne serait peut-être pas au goût de certains chargés de recrutement, en plus de sa condition. Mais il était sûr qu'en poussant un peu Charlotte, il arriverait bien à lui faire dire quelque chose d'aimable sur Klemens. Il suffisait d'être suffisamment têtu - même si Meyer se défendait un peu trop bien sur ce terrain là. Peut-être que s'il lui offrait un body avant de lui demander...? Ou passer par Eliott Warlock?

"Je crois qu'ils cherchent des gens aux créatures magiques mais..." Etre une créature magique et trvailler au département n'était pas vraiment agréable. "Les transports, sinon. Mais faut aimer les cheminées et avoir le coeur bien accroché, les désartibulages, ça peut être assez moche."
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
"Ouai pour une personne, ça fera l'affaire. Un truc pas trop grand non plus. J'suis pas forcément une fée du logis et plus c'est grand, plus y a de ménage."

Il esquissa une grimace explicite sur ce qu'il pensait des tâches ménagères. Evidemment, il avait vécu une bonne partie de sa vie seul, il devait forcément s'y plier mais ce n'était pas pour autant une partie de plaisir. Il redressa la tête intéressé par la suggestion de son ami. Oui, il se voyait bien dans un petit appartement propret et pas trop loin du centre. C'était souvent là qu'on faisait les rencontres les plus intéressantes. Il esquissa un sourire amusé alors que Mordred lui racontait l'histoire de cette famille allemande.

"J'imagine qu'on oublie jamais vraiment ses racines. Même avec la double nationalité. Donc lorsque les choses commencent à se corser dans votre pays d'adoption, c'est toujours tentant de retourner à ses racines."

Il posa son regard sur Mordred avec un petit sourire aux coins des lèvres. Il lui était déjà arrivé de ressentir le besoin de retourner sur les lieux qui avaient marqué son enfance. Il n'en avait jamais rien fait car il savait qu'il n'y était pas le bienvenue et parce qu'il n'avait pas envie de faire remonter de douloureux souvenirs à la surface. Il préférait fuir et reconstruire quelque chose de nouveau ailleurs. Essayer de ranger dans un coin de son cerveau tous ses souvenirs dérangeants et ne jamais les ressortir.

Il pouffa lorsque le Nimbusien laissa entendre que c'était surtout ses Stupéfix qu'il devrait gonfler. Il ne se débrouillait pas trop mal avec une baguette même si en cas de conflit, il devait bien avouer qu'il était beaucoup plus prompt à utiliser la magie noire étudiée à Durmstrang qu'un sort parfaitement conventionnel. C'était souvent les sorts qui lui revenaient le plus vite en mémoire. Bien qu'il manipule facilement les sorts de protection, d'entrave et de stupéfixion.

"Mouai, bon j'ai pas très envie de me retrouver attaqué à longueur de journée. J'vais préférer un autre département alors. Surtout si j'ai l'embarra du choix."

Il esquissa un léger sourire en coin avant de le perdre complètement aux dernières paroles de Mordred. Il ne pouvait pas savoir évidemment. Son regard se perdit dans le vague alors que des images de Valery étendue sur le sol, baignant dans son sang, s'imposait à son esprit. Il frissonna légèrement et posa un regard vide sur son ami.

"Je sais déjà à quoi ressemble un désartibulage. Mon... compagnon est..., il grimaça légèrement alors que le mot avait eu du mal à franchir ses lèvres. Mort d'un transplanage raté. Il... je l'ai trouvé en rentrant chez nous. C'est la raison pour laquelle je cherche un nouveau logement... loin de Londres."

Il se passa une main fébrile dans les cheveux. Il pensait qu'il allait mieux, qu'il avait commencé à accepter l'idée de sa disparition. Mais le fait d'en parler lui confirmait qu'il était loin d'avoir tourné la page. Il haussa alors les épaules et accorda un faible sourire à Mordred.

"Ce sont des choses qui arrivent."


Klemens Dabrosky
Mordred LannisterAuroravatar
Messages : 410

Voir le profil de l'utilisateur
Klemens n'aimait pas faire le ménage... information intéressante qui en disait long sur les non-habitudes du loup-garou, songea Mordred. Lui, bien qu'il vive seul, appréciait son grand appartement. C'était pratique pour recevoir et facile à nettoyer grâce aux sortilèges ménagers. Et puis, il aimait l'espace que ses moyens financiers lui permettaient de s'offrir. Si leurs avis divergeaient en matière de ménage, Mordred fut forcé de constater que Klemens n'était pas dans le faux lorsqu'ils parlèrent de la famille Müller. Le polonais devait savoir de quoi il parlait, et l'Auror ne vivait-il pas après tout à l'endroit même où il avait grandit? Mordred n'avait jamais eu l'intention de s'éloigner de la ville qu'il considérait comme sa maison.

"Oui, tu n'as pas tort" dit-il simplement en réponse, tandis qu'ils cheminaient à travers les maisons.

Mordred n'aurait jamais imaginé que parler du Ministère mènerait à une conversation aussi gênante. Voilà que Klemens lui parlait de son compagnon décédé d'un désartibulage. Dans la catégorie "mort stupide", celle-ci se plaçait assez haut. Mais ça restait une mort, un deuil, et Mordred commençait à découvrir un peu trop de blessures chez Klemens. Un loup-garou polonais en plein deuil, rejeté par sa famille et culpabilisé d'avoir mordu quelqu'un à la Pleine Lune Sanglante... comment était-il censé réagir face à ça, lui? Lui tapoter le dos à chaque mauvaise nouvelle? L'Auror était bien incapable de compatir à autant de mauvaises nouvelles. Heureusement que les épreuves semblaient avoir endurci son nouvel ami, et qu'il n'était pas du genre à s'apitoyer sur son sort, sans quoi Mordred aurait pris le premier prétexte qui passait pour s'enfuir en courant. Mais puisque ce n'était pas le cas, rien ne valait une petite blague pour détendre l'atmosphère, non?

"Vivre avec un loup-garou et réussir à ne mourir que d'un transplanage? Il avait le sens de l'humou, ton copain!"
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klem éclata de rire à la remarque de Mordred. Ce n'était pas faux dans un sens. Mais la remarque le gêna dans un sens. Il avait toujours su qu'il représentait un danger pour ses proches. C'était également la raison pour laquelle, il avait toujours été un peu frileux à l'idée de s'installer avec quelqu'un. Mais finalement, il s'était laissé tenter et n'avait quasiment pas regretté son choix.

"Oui, il avait le sens de l'humour."

Il esquissa un sourire sans joie avant de se reprendre et d'esquisser un vrai sourire à l'intention de Mordred. Il allait falloir qu'il arrête de vivre dans le passé. Sa nouvelle vie commencerait bientôt, tant de choses qui l'aideraient à surmonter de façon durable la disparition de son amant.

"Tu as autre chose à me montrer ou tu préfères t'arrêter quelque part prendre un café ?"

Ou autre chose... Il était ouvert à toute proposition après tout. La fin d'après-midi se passa comme elle avait commencé. Dans la bonne humeur. Il appréciait vraiment beaucoup Mordred. Pour un Auror, il était quand même drôlement cool. Pas comme Finnigan. Qu'il n'arrivait toujours pas à encadrer et il n'y arriverait sans doute jamais.

Fin du Rp


Klemens Dabrosky
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Chem Cheminée Chem Chem Tchéo [Klemens & Mordred]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chem Cheminée Chem Chem Tchéo [Klemens & Mordred]
» Maître Chem [Libre]
» maitre chem
» Besoin de votre aide pour les postes vacants
» Démasquée... [Pv.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Cité Cosmos de Sheffield, :: Le Mont,-