AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Hey brother [Eliott-Andrew]

Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 392

Voir le profil de l'utilisateur
20 Juillet 2008

Si Eliott n’avait pas été vraiment surpris par la candidature de son oncle Léopold à l’élection de ministre de la magie, il avait manqué de s’étouffer en découvrant que son frère s’y présentait également. C’était tellement improbable qu’il avait d’abord songé à une erreur de la Gazette –ils avaient très bien pu se tromper de prénom après tout- avant de se rendre à l’évidence face aux photos des candidats. C’était bien son frère, et non son père, qui fixait l’objectif, serein. Ça n’avait aucun sens, Andrew n’avait jamais eu pour ambition de devenir ministre de la magie !

Eliott savait que son frère soutenait le SPAM, mais il l’avait toujours entendu dire qu’il ne ferait jamais de politique. Il avait imaginé qu’ils avaient à peu près le même point de vue sur la question, et que la politique sorcière avait trop fait partie de leur vie étant enfants pour qu’ils n’aient envie de s’y risquer. Visiblement Andrew et lui étaient encore plus différents qu’il ne le pensait. Leurs caractères opposés ne les avaient pourtant jamais empêchés d’être proches. Ils étaient radicalement différents mais ils se comprenaient d’un regard, sans avoir besoin de se dire les choses, et Eliott aimait à penser qu’il connaissait mieux son frère qu’il ne se connaissait lui-même.

Sauf qu’aujourd’hui ce frère qu’il prétendait connaitre était en première page de la Gazette, au milieu des autres candidats à l’élection, et Eliott ne comprenait pas pourquoi. Le Andrew qu’il connaissait ne se serait jamais présenté, à moins d’agir par devoir et non par envie, simplement pour empêcher leur père de se présenter lui-même alors qu’il devait se reposer. Il était fort possible que ce soit la véritable raison de sa candidature, d’ailleurs. Eliott soupira. Il aurait dû savoir tout ça, il aurait dû être au courant, et avant le reste du pays.

Mais ce n’était pas le cas, parce qu’il n’avait pas parlé à son frère depuis des mois, depuis le soir du nouvel an. L ne lui avait même pas annoncé la grosses de Charlotte. Il avait plusieurs fois songé à aller frapper à sa porte, pour mettre fin à ce silence qui avait trop duré, mais avait toujours trouvé de bonnes excuses pour se rétracter au dernier moment. Il ne pouvait plus vivre comme ça, cette situation lui pesait plus qu’il ne voulait l’admettre et il ne le supportait plus. Il termina sa tasse de café en une gorgée, partit s’habiller rapidement et quitta l’appartement après avoir embrassé Charlotte. Il commençait doucement à se faire à l’idée qu’ils allaient avoir un enfant –il arrivait même à y penser sans paniquer- et guettait déjà un ventre arrondi qui n’arriverait pas avant plusieurs semaines.

Il se retrouva devant la porte de l’appartement de son frère sans avoir eu le temps de penser à ce qu’il allait dire et marqua un temps d’hésitation. Jusqu’à aujourd’hui jamais il n’avait eu besoin de se préparer avant de parler à son frère, songea-t-il avec regret. Il secoua la tête et se décida finalement à frapper.

« Salut… lança-t-il piteusement quand son frère ouvrit la porte. Alors comme ça tu veux devenir ministre de la magie ? »

Il n’y avait aucune agressivité dans sa voix, juste un peu de surprise, peut-être teintée de déception. Il était plutôt mal placé pour faire des reproches, lui non plus n’avait pas donné de nouvelles depuis le réveillon, mais il avait vraiment été blessé de découvrir à quel point lui et son frère s’étaient éloignés. A la réflexion un « ça va ? » ou « quoi de neuf ? » aurait sans doute été une entrée en matière plus appropriée. Il aurait au moins pu attendre d’être entré pour se lancer dans la conversation qu’ils évitaient depuis des mois, mais la patience n’avait jamais été son point fort…Alors tant pis s’ils devaient s’expliquer sur le perron.


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1131

Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Warlock venait à peine de rentrer chez lui, lorsqu’il entendit toquer. Sans pouvoir s’en empêcher, il soupira, persuadé de trouver derrière la porte un journaliste quelconque qui aurait eu le culot de venir le trouver dans son appartement. Il était partit tôt – très tôt - ce matin au Ministère pour finaliser sa campagne. Au passage, il avait répondu à quelques questions des passants, à celles des journalistes, et à celle de son père, qu’il avait eu la surprise de retrouver devant l’entrée du Ministère. Andrew avait froncé les sourcils, et lui avait intimé de rentrer au manoir, prétendant qu’il ne pouvait pas être un candidat crédible si les sorciers imaginaient que son père lui tenait la main au moindre pas ! John Warlock – après de nombreuses protestations – avait obtempéré. L’avocat avait été soulagé de voir son père quitter le Ministère, et avait ensuite tenté de gérer la panique qui l’habitait. A vrai dire, il aurait aimé que son père l’accompagne au moindre pas. Car si Andrew était d’accord avec les idées du SPAM il n’aurait jamais – jamais – pensé à faire de la politique. Il n’aimait pas ça, et laissait cela à son père. Ce dernier, après la chute de Fiennes, avait maintenu qu’il se présenterait aux prochaines élections, bien décidé, cette fois, à les remporter. Cela avait inquiété son médicomage qui le suivait depuis sa crise cardiaque, et par extension, Doris Warlock, Andrew, et Paige.

Andrew avait alors pris les choses en main, et avait affirmé à son père qu’il ne demandait rien de mieux que d’être le leader du SPAM. John, après diverses hésitations, avait fini par accepter. Et Andrew Warlock, du jour au lendemain, s’était retrouvé candidat pour devenir ministre de la magie, alors qu’il n’en avait aucune envie. Il ne se plaisait pas en politique, ne s’y sentait pas à son aise. Mais si cela pouvait préserver la santé de son père, alors il était prêt à le faire, même si cela signifiait faire de nombreuses concessions.

S’il y avait bien une personne qui avait été ravi par ce nouveau statut, c’était bien Daphné – ainsi que ses parents. A la pensée de la jeune femme, Andrew esquissa un petit sourire en se dirigeant vers la porte. Daphné était une fiancée parfaite, ferait une épouse parfaite et une mère parfaite. Elle avait tout pour plaire à sa famille. Elle était jolie, bien élevée, venait d’une bonne famille de Sang Pur… Leur mariage serait des plus nobles – son père s’en réjouissant déjà, et Andrew aimait faire la fierté de John. Toutefois, à l’idée de son mariage, il ne pouvait s’empêcher d’éprouver une certaine amertume. Il était le fils parfait, oui. Eliott, à côté de lui, était le fils qui était en conflit permanent avec ses parents. Et pourtant, c’était lui qui s’apprêtait à épouser la femme de sa vie (même si Andrew voyait mal comment Charlotte Meyer pouvait être la femme de la vie de son frère, mais bon, chacun ses goûts.). Il avait toujours ressenti une sorte d’envie à l’égard de son frère, qui avait toujours pris la liberté de faire ce qu’il voulait, tandis qu’Andrew se drapait dans les convenances.

C’était donc à cela qu’il songeait à allant ouvrir sa porte d’entrée. Sa surprise fut immense lorsqu’il tomba sur son frère, avec qui il n’avait pas reparlé depuis décembre. Il resta un petit moment muet. Le silence fut rompu par Eliott qui l’interrogea sur sa condition de ministre. A cette remarque, Andrew lâcha un petit rire un peu jaune.

« C’est ce qu’on dit… » répondit-il, avant d’ouvrir la porte en grand. « Entre. Tu veux un truc à boire ? » lui proposa le jeune homme en allant se servir un café. « Tu me connais, j’ai toujours eu comme rêve de devenir ministre de la magie… » il haussa les épaules. « C’était soit moi soit papa, et son médicomage ne pensait pas qu’il survivrait au stress d’une élection. »

Surtout une élection mise en place aussi rapidement, après l’accident de Fiennes.

« Comment ça va ? » l’interrogea-t-il finalement en vrillant son regard dans le sien.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 392

Voir le profil de l'utilisateur
Le rire que laissa échapper Andrew à la question d'Eliott avait quelque chose de dur, de faux. Il s'effaça pour laisser entrer son frère et Eliott le suivit dans l'appartement, avant d'accepter un café. Il scruta son ainé du regard alors que celui-ci servait deux tasses, cherchant le moindre indice pouvant indiquer ce qu'il pensait de la situation. Mais Andrew, à l'image de leur père, était illisible, et Eliott avait autant de facilité à deviner ses émotions que s'il s'était trouvé en face d'un véritable étranger. Il retint un soupir à cette pensée et écouta silencieusement la réponse de son frère.

Il ne réagit pas à sa remarque ironique, qui laissait deviner une certaine amertume qu'Eliott avait peur de comprendre. Son frère confirma ce qu'il avait imaginé, à savoir qu'il ne s'était présenter que pour empêcher leur père de le faire. Il n'avait aucune envie de devenir ministre de la magie. Eliott resta un instant silence, à regarder son frère avec un mélange d'admiration et d'incompréhension. C'était plutôt lourd comme responsabilité, d'être candidat à une élection ministérielle, ce n'était pas quelque chose qu'on faisait à la légère. Mais Andrew l'avait fait, il l'avait fait parce que c'était ce qu'il y avait à faire pour le bien de la famille, sans prendre en considérations ses propres désirs, et Eliott réalisait à quel point cela avait dû lui coûter. Il regrettait de ne pas avoir été là pour l'épauler, pour le soutenir, ou simplement le remercier.

"T'aurais pu m'en parler..." lança-t-il piteusement.

Cela n'aurait probablement rien changé, Eliott n'aurait certainement rien pu faire pour l'aider, il était aussi à l'aise en politique qu'un strangulot hors de l'eau. Mais il s'en voulait réellement d'avoir laissé Andrew gérer seul cette situation. Son frère avait toujours été celui sur lequel toute la famille comptait pour réussir, pour gravir les échelons aux ministère, pour faire un beau mariage, mais Eliott avait toujours considéré que c'était un rôle dans lequel son ainé se complaisait. Il comprenait aujourd'hui que ce n'était peut-être pas ce qu'il voulait, au fond. Pourtant Andrew n'avait jamais rien fait pour se libérer de cette image de fils parfait, il avait toujours fait ce qu'on attendait de lui, même quand il aurait eu le choix de se reposer sur quelqu'un d'autre.

"Personne d'autre ne pouvait se présenter ?"

Eliott ne pouvait pas croire qu'il n'y ait pas un seul membre du SPAM assez ambitieux pour vouloir se présenter. Mais, au moment où il posait la question, il trouvait lui-même la réponse. Le problème ne venait certainement pas du manque de prétendant, mais de son père, qui n'aurait certainement pas laisser la direction du parti à n'importe qui. Pas après ce que Daniel lui avait fait. Eliott soupira. Parfois il aurait aimé appartenir à une famille à un plus "normale", où son parrain n'aurait pas trahi son père, obligeant son frère à se présenter contre son oncle à l'élection du nouveau ministre de la magie...Rien que d'y penser il en avait mal au crâne. Mais il était un Warlock qu'il le veuille ou non et en abandonnant Andrew  il n'avait pas été à la hauteur.

"Je suis désolé, lança-t-il simplement en baissant les yeux sur sa tasse de café. Je voulais passer plus tôt mais...Mais il avait toujours trouvé une excuse pour ne pas le faire. J'espère que ça ira."

Il y avait peu de chances que le SPAM soit élu, Andrew serait vite libéré de son nouveau rôle, à moins qu'il ne conserve la direction du parti. Nouveau soupir. Visiblement désireux de changer de sujet, Andrew lui demanda comment il allait.

"Ça va !" répondit-il avec aplomb.

Il n'était candidat à aucune élection ministérielle, lui. Mais il avait bien d'autres sources d'inquiétude en ce moment. Cela faisait deux semaines que Charlotte lui avait annoncé sa grossesse et, s'il commençait doucement à s'habituer, il lui arrivait encore de se réveiller la nuit pour se demander s'ils n'étaient pas en train de faire la plus belle erreur de leur vie. Il était en train de réfléchir à une façon délicate d'annoncer la nouvelle, et décida finalement qu'il n'y en avait aucune.

"Charlotte est enceinte."

Niveau délicatesse on pouvait faire mieux. Mais au moins c'était dit.


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1131

Voir le profil de l'utilisateur
A la remarque d’Eliott, Andrew haussa simplement les épaules. Oui, il aurait pu – il aurait même dû – lui en parler. Mais il avait été tellement occupé par son nouveau rôle de chef de parti, par sa candidature au poste du Ministre qu’il n’y avait, à vrai dire, pas pensé. Il fallait aussi avouer que les choses entre son frère et lui n’étaient pas aussi simples qu’il aurait aimé qu’elles le soient. Oh, évidemment Andrew aimait profondément son petit-frère. Mais il ne pouvait s’empêcher de ressentir une pointe de jalousie à son égard, et un peu de rancœur. Pour autant, il n’avait pas souhaité s’éloigner ainsi de lui, mais le souvenir du Nouvel An était encore frais dans sa mémoire. Lors de l’accident de leur père, le jeune homme avait laissé exploser sa colère pour la première fois depuis des années. Il avait renvoyé une grande partie de la faute sur son frère – injustement, il l’avouait – et, lorsqu’il avait eu envie de s’excuser, le mal était déjà fait.

« Tu sais bien que papa n’aurait jamais laissé personne d’autre qu’un Warlock se présenter comme leader du SPAM… Déjà que j’ai dû insisté pour qu’il abandonne le poste, alors si en plus il avait dû nommer quelqu’un d’autre à la tête du parti… » Andrew secoua la tête.

Jamais il ne se serait imaginé dans la politique. Il admirait son père pour sa persévérance, mais préférait de loin la justice et le droit magique. Devenir un grand avocat, voilà ce à quoi il aspirait. Mais pour sa famille, il avait accepté de revêtir le rôle de politicien. La vie était ainsi faîte : pour le bien de ses proches, il fallait savoir faire des sacrifices. Or, pour la santé de son père, pour l’équilibre de leur famille, Andrew aurait fait n’importe quoi.

« Ce n’est pas grave. » finit par lâcher le jeune homme, lorsque son frère s’excusa. "Et excuse-moi aussi, pour le nouvel an. Hum, je n'aurais pas dû m'emporter de la sorte, j'ai eu tort de le faire. déclara Andrew, avant de reprendre : « J’espère que ça ira aussi… Enfin, au contraire, j’espère qu’on perdra lamentablement les élections parce que je n’ai aucune envie de devenir ministre. Mais ne le répète pas à papa… » plaisanta-t-il, avant d’avaler une longue gorgée de café.

Bien heureusement, il y avait très peu de chances pour que le SPAM soit élu lors des nouvelles élections, les sorciers se tournant davantage vers l’APPEL ou vers les nouveaux partis, comme celui de son oncle. Se forçant à sortir de ses pensées – il avait toute la journée pour songer à sa campagne, par contre c’était la première fois qu’il revoyait Eliott depuis janvier – il se concentra sur son frère qui lui affirma qu’il allait bien. Andrew s’apprêtait à lui demander des nouvelles de sa fiancée, lorsque ce qu’il lui annonça le figea sur place.

« Comment ? » demanda-t-il, tentant de comprendre ce qu’il venait de lui dire.

Non, il avait bien entendu : Charlotte était enceinte. Enceinte comme dans « elle attendait un enfant » et enceinte comme dans « Eliott allait devenir père. » Il eut un moment d’absence, dévisageant son frère.

« Euh, félicitations ! » finit-il par lâcher en faisant quelques pas pour enlacer (virilement, évidemment) son frère.

Eliott père. Eliott avec un enfant dans les bras. Eliott qui changeait une couche. Les images ne cessaient de se succéder dans la tête d’Andrew, et il devait bien avouer qu’il ne voyait absolument pas son frère avoir un enfant aussi jeune. Il était tellement… Tellement Eliott. Le genre de garçon qui laissait ses affaires traîner partout, qui oubliait encore de payer ses factures, ou même d’aller faire les courses… Comment pouvait-il alors prendre soin d’un enfant ? songea Andrew, sans faire part à son frère de ses interrogations. Il apprendrait, comme tous les hommes avaient appris avant lui, sans doute.

« C’est fantastique ! La naissance est prévue pour quand ? » interrogea-t-il.

Bon, il devait bien avouer qu’il n’était pas excessivement ravi de voir Charlotte Meyer s’immiscer dans leur famille – et avec un bébé, c’était inévitable. Il fallait dire que la jeune femme n’avait jamais été particulièrement agréable avec lui et qu’elle avait aussi agressé leur père, en passant.

« C’est une grossesse désirée… ? » demanda-t-il enfin en prenant place sur l’un des fauteuils de son salon et en invitant Eliott à faire de même.
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 392

Voir le profil de l'utilisateur
"C'est rien. T'avais pas complètement tort..." répondit Eliott avec un haussement d'épaules quand Andrew s'excusa pour ce qu'il avait dit le soir du nouvel an.

Les paroles de son frère l'avaient particulièrement blessé ce soir-là, mais il ne lui en avait pas vraiment voulu. A vrai dire il s'était plutôt détesté lui-même après cela, conscient que si les reproches d'Andrew l'atteignaient tant c'était parce qu'ils étaient fondés. Il ne l'avait pas forcément fait de la façon la plus délicate qui soit, mais son frère lui avait ouvert les yeux sur une vérité qu'il avait passé trop d'années à fuir. Et le plus douloureux n'avait pas été d'entendre ses reproches mais de voir toute la rancœur dans son regard, la déception aussi.

Pour son propre bien, Eliott avait appris à ne pas accorder trop d'importance à ce que ses parents, son père surtout, pouvaient penser de lui. Il était et serait toujours le fils qui les avait déçu, et qui avait refusé l'avenir qu'on lui offrait pour choisir une vie qu'ils désapprouvaient. Mais il n'avait jamais réussi à se détacher de son frère et de sa sœur de la même façon. Paige et Andrew comptaient énormément pour lui, et s'il supportait son statut de fils raté, il voulait rester un bon frère. Réaliser qu'il avait échoué sur ce plan également avait été un véritable coup dur.

Il se promit de faire en sorte de remonter dans l'estime de son ainé, en commençant par l'encourager dans sa campagne. Mais Andrew n'avait visiblement aucune envie de recevoir des encouragements, puisqu'il espérait en réalité perdre les élections -ce qu'Eliott pouvait comprendre.

"Je ne voterai pas pour toi alors, répondit-il avec un sourire. Il n'en avait jamais vraiment eu l'intention, mais avait la conscience plus tranquille maintenant qu'il était certain que son frère ne tenait pas à la victoire. Moi, te dénoncer ? Ça se passait plutôt dans l'autre sens en général..." ajouta-t-il en riant quand Andrew lui demanda de ne rien répéter de cela à leur père.

En réalité Andrew avait souvent couvert ses bêtises et appuyer ses mensonges ridicules -il mentait beaucoup mieux que lui, ce qui n'était pas bien dur. Fut un temps où les deux frères ne se cachaient rien, et Eliott aurait aimé retrouver cette complicité perdue. Il décida donc d'être honnête avec son ainé en lui avouant, sans détours et de façon très subtile, que Charlotte était enceinte.

Il sentit l'angoisse qu'il avait ressenti en apprenant lui-même la nouvelle lui revenir lorsqu'il vit Andrew se figer sur place, incrédule. A en croire la façon dont il le dévisageait, il ne devait pas considérer que ce soit une très bonne nouvelle. Pensait-il que c'était une erreur ? Qu'il n'y arriverait pas ? Qu'il ne serait jamais un bon père ? Son frère était probablement la personne qui le connaissait le mieux -parfois même mieux que lui même ne se connaissait- alors d'une certaine façon son avis sur la question comptait beaucoup pour Eliott.

Il se détendit un peu quand Andrew le félicita, et répondit à son accolade avec soulagement. Peut-être qu’intérieurement il pensait différemment, mais son frère semblait vouloir le soutenir, et c'était déjà suffisant.

"Pour Février, répondit-il mécaniquement. Oui ce...C'est génial !" affirma-t-il avec conviction.

Parfois il le pensait réellement, et il commençait à appréhender cette grossesse avec sérénité, voire avec optimisme. Mais parfois il avait encore des moments de doutes, de gros moments de doutes. Il n'était absolument pas prêt pour être père. Et il avait beau se rassurer en se disant qu'il avait le temps d'apprendre, il n'en avait finalement pas tant que ça, du temps. Février, cela paraissait à la fois si loin et si proche. Il avait encore du mal à imaginer que d'ici sept mois il tiendrait son fils ou sa fille dans ses bras. Cette pensée l'emplissait à la fois de bonheur et d'angoisse.

Andrew finit par exprimer ses propres doutes en demandant, l'air de rien, s'il s'agissait d'une grossesse désirée. Sans vraiment savoir pourquoi, Eliott -qui s'était pourtant décidé à ne plus mentir à son frère- n'avait pas envie de lui dire la vérité. Parce qu'il savait ce que son ainé allait penser.

"Oui oui, assura-t-il en baissant brièvement les yeux sur ses mains, incapable de soutenir le regard d'Andrew. C'est...On en a discuté et...Et on se sentait prêt à fonder une famille. *D'ici une dizaine d'années*. Eliott soupira, conscient de n'être absolument pas convaincant, avant de finalement relever les yeux vers son frère. Pas vraiment en fait, avoua-t-il finalement. C'est une "grossesse Chaudrillon", ajouta-t-il avec une grimace. Mais...J'aime pas présenter les choses comme ça. C'était pas prévu, d'accord, et j'ai été au moins aussi surpris que toi de l'apprendre. Ce n'était rien de le dire. Mais on en a parlé, et on s'est fait à l'idée. On a pris la décision de garder le bébé, et maintenant je me dis que...Que j'en ai envie, de cet enfant, finalement. Tu vois ?"

Il n'était pas sûr que son frère comprenne à vrai dire. Dans la bonne société magique on ne "décidait" pas de garder un enfant, pour la bonne et simple raison que l'avortement n'était pas une option. On s’accommodait de la  situation, on se mariait, et on prétendait avoir désiré cet enfant. Mais leur situation avec Charlotte était différente. Ils avaient décidé de garder cet enfant. Ils avaient accepté cet évènement imprévu, et ils avait fait le choix de devenir parents. Restait à espérer que c'était le bon, de choix.

"Enfin, ça reste quand même assez flippant..." ajouta-t-il avec un rire qui sonnait un peu faux.

Carrément flippant même. Il était peut-être en train de faire la plus grande erreur de sa vie, et si c'était le cas il ne s'en rendrait compte que lorsqu'il serait déjà trop tard. Il poussa un soupir de découragement et attrappa sa tête entre ses mains, les coudes posés sur ses genoux. Tout allait bien. Ils allaient s'en sortir. désireux d’échapper à ce sentiment d'angoisse qui revenait, il releva finalement la tête vers Andrew.

"Et avec Daphnée, ça se passe bien ?"

Parce que cela faisait tout de même un an que son frère était fiancé, et il ne parlait toujours pas de mariage. Eliott se demandait si cela ne cachait pas quelque chose. Andrew était-il réellement heureux avec Daphnée ou était-ce un autre de ces choix qu'il faisait pour le bien de leur famille ? Se présenter à des élections que l'on ne souhaitait pas remporter était une chose, épouser une femme que l'on aimait pas en était une autre.



MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1131

Voir le profil de l'utilisateur
Donc, Eliott allait avoir un bébé. Un bébé comme dans "il allait devenir père." Un bébé comme dans "un petit être fragile". Un bébé comme dans "Charlotte était enceinte". Un bébé. Soit. Pour le coup, Andrew n'en revenait pas. Pour lui, Eliott restait son tout petit-frère, un grand adolescent qui avait décidé de vivre sa vie comme il l'entendait, en dépit de tout ce que sa famille pouvait lui dire. Lorsqu'il avait appris son mariage avec Charlotte, il avait déjà été un peu étonné de voir qu'Eliott avait décidé de se poser, de s'engager pour de bon. Mais le mariage - aussi important qu'il était - n'était rien en comparaison avec le fait d'avoir un enfant. Parce que devenir père, c'était avoir beaucoup de responsabilités, d'un coup. C'était devoir faire face à plusieurs difficultés, à devoir les surmonter. Et Eliott allait être confronté à cela, dans sept mois.

C'était complètement fou, songea Andrew en posant son regard sur son frère. Il devait bien se faire à l'idée : Eliott n'avait plus rien du petit garçon qu'il avait connu, de l’adolescent dont il couvrait les frasques en mentant à leurs parents. Eliott était devenu un jeune homme respectable - un futur mari, et un futur père. Et pourtant... Et pourtant cela restait surprenant, cette grossesse si soudaine, alors qu'il n'avait jamais manifesté le désir d'avoir un enfant jusque là. D'où la question que posa Andrew quelques instants plus tard.

La première affirmation d'Eliott ne le convainquit pas réellement, et il haussa les sourcils avec un air dubitatif. Il avait vécu des années avec lui, il aurait pu dire au son de sa voix qu'il mentait, à la manière dont il baissait les yeux sur ses mains qu'il ne lui disait pas la vérité. Son regard dû finalement le faire changer d'avis, car le cadet des Warlock finit par corriger sa version des faits. Et, étonnement, cela lui semblait bien plus crédible ainsi, que lorsqu'il lui affirmait qu'ils avaient voulu fonder une famille, alors qu'ils avaient à peine vingt-quatre ans.

"Oui, je vois." affirma Andrew. Et c'était vrai, il voyait parfaitement. L'enfant n'avait peut-être pas été conçu volontairement, mais la décision de le garder était celle des parents - bien que peu d'autres alternatives étaient possibles aux yeux d'Andrew, qui vivait exclusivement dans le monde sorcier où il n'était pas question d'avorter. "C'est une décision que vous avez fait votre, c'est le plus important." déclara-t-il. "Mais tu te sens prêt pour ça ? Et Me... Charlotte aussi ?"

Parce qu'avoir un enfant, c'était tout de même une sacrée responsabilité, qu'il ne fallait pas prendre à la légère. Eliott et Charlotte ne se connaissaient que depuis un an, et n'étaient même pas encore mariés, en soit. Mais si c'était ce qu'ils désiraient - ce qu'ils désiraient vraiment - qui serait-il pour tenter de les dissuader de prendre cette décision ?

"Enfin, tu peux compter sur moi, en tout cas. Tu l'as annoncé aux parents ? Et à Paige ?" demanda-t-il finalement, avant d'adresser un sourire qui se voulait rassurant à son frère.

Il allait poursuivre sur le sujet, lorsque son frère le coupa pour le questionner sur sa propre fiancée. Andrew baissa brièvement la tête. Ses fiançailles - qui avaient presque plus d'un an - commençaient à faire jaser.

"Ça se passe bien, oui." finit-il par lâcher en relevant les yeux. "Daphné est une fiancée parfaite, tout le monde l'aime beaucoup." affirma-t-il en se redressant, peu désireux de rester plus longtemps sur ce sujet...
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 392

Voir le profil de l'utilisateur
Quand son frère lui demanda s'il se sentait prête à devenir père, Eliott ne put que hausser les épaules, incapable de répondre. Non, il n'était pas prêt à avoir un enfant, là, maintenant. Il avait même encore du mal à réaliser que cela allait arriver. Mais qu'en serait-il dans quelques mois ? Il se serait fait à l'idée, ils en auraient parlé avec Charlotte, ils se seraient préparés. Ils avaient encore du temps pour apprendre. Peu, mais du temps. Et il voulait croire qu'ils pouvaient y arriver.

"Je sais pas, avoua-t-il finalement. J'espère..."

C'était le genre de choses dont il valait mieux être certain, il en avait conscience, mais il n'arrivait pas à chasser le doute de son esprit. C'était une décision qui avait complètement bouleversé le cours de sa vie, et il se posait encore beaucoup de questions. Il se rassurait en se disant que c'était probablement normal, qu'un choix comme celui-ci amenait nécessairement son lot de questionnement et de remise en question, mais cela n'apaisait que très peu son inquiétude, contrairement au sourire de son frère qui parvint à le rassurer un peu.

Apprendre qu'il pouvait compter sur Andrew, que le bébé pourrait compter sur Andrew, était un soulagement. Il avait toujours été un bon frère pour lui, il saurait être un oncle aimant pour son futur enfant. Enfant qui risquait pourtant de naitre dans une situation familiale un peu compliquée, étant donné que non, il n'en avait pas parlé à ses parents. Et vu comme son père avait pris l'annonce de son mariage avec Charlotte, avec ses "trop jeunes" et "pas prêts pour ça", il n'avait pas hâte de le faire. Il se doutait bien que son futur fils, ou sa future fille, ne pourrait pas vraiment profiter de la présence de sa famille paternelle, aussi l'engagement d'Andrew était-il vraiment important pour lui.

"Je pensais passer voir Paige plus tard, répondit-il en se demandant comment sa petite sœur réagirait. Et les parents...un autre jour, soupira-t-il. Un autre jour dans longtemps. Et merci, ajouta-t-il avec un sourire quant au soutient que lui assurait son frère. D'ailleurs, Charlotte pense demander à Lily d'être la marraine, alors du coup je...Enfin c'est moi qui doit choisir le parrain et je me demandais si tu accepterais..."

Il avait rapidement évoqué cette possibilité avec Charlotte, même s'ils n'avaient pas encore pris le temps de vraiment parlé de ça, et elle ne s'y était pas opposée. Il était bien plus sûr du fait qu'Andrew ferait un excellent parrain que du fait qu'il puisse faire un bon père. Il n'aurait jamais pensé qu'il serait le premier des deux à avoir un enfant, à vrai dire. Andrew avait tout ce qu'il fallait pour être un bon père, et il avait toujours fait passer la famille avant tout. Tout le monde l'avait imaginé marié et père de famille avant ses vingt-cinq ans, Eliott compris. Mais à bientôt trente ans -Merlin, ce que son frère était vieux !- l'ainé des Warlock ne semblait pas si pressé que ça de fonder une famille avec sa fiancée, et son cadet ne put s'empêcher de l'interroger sur sa relation avec Daphné. Après tout ils étaient fiancés depuis plus d'un an, il aurait imaginé recevoir un carton d'invitation à leur mariage il y a des mois.

Eliott haussa un sourcil, dubitatif, à la réponse de son ainé. "Tout le monde l'aime beaucoup"... C'était une bonne chose, et il était persuadé que son père était effectivement ravi d'avoir Daphné Greengrass comme belle-fille, mais il avait connu plus enflammé comme déclaration d'amour. Andrew n'avait même pas souri à l'évocation de sa fiancée. Eliott savait que son frère n'était pas du genre à faire étalage de ses sentiments, mais il sentait qu'il n'avait pas trop à se retenir pour contenir ce qu'il éprouvait pour Daphné...

"Mais "tout le monde" ne s'est pas engagé à l'épouser, répondit-il sérieusement. Toi, tu l'aimes ?" demanda-t-il finalement, conscient que sa question sonnait très certainement enfantine, mais sachant pertinemment que c'était le seul moyen d'obtenir une vraie réponse de la part de son frère.


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1131

Voir le profil de l'utilisateur
"Tu as plutôt intérêt de passer voir Paige rapidement, tu sais comment elle peut être quand on tarde à lui dire quelque chose..." lança Andrew avec un sourire qui en disait long. Leur sœur pouvait se montrer particulièrement effrayante, quand elle le voulait - pour cela, elle tenait un peu de leur père.

La proposition qui suivit laissa Andrew sans voix durant quelques instants. Il dévisagea son frère durant quelques instants, touché par la proposition qu'il lui faisait. C'était un honneur, de devenir le parrain d'un enfant, et cela voulait dire beaucoup pour lui qu'Eliott lui propose cela. C'était également une façon d'enterrer définitivement la hache de guerre, et d'oublier ce qu'il s'était passé au nouvel an, définitivement.

"Bien sûr que j'accepte, Eliott ! Ça me ferait très plaisir d'être le parrain de ton enfant, vraiment." affirma-t-il en serrant brièvement son frère contre lui.

Cela le rendait vraiment heureux, de se rapprocher de nouveau de son frère. Il avait toujours été proche d'Eliott, et même s'il n'approuvait pas toujours ses choix de vie - comme lorsqu'il avait tourné le dos à sa famille - il était resté en contact avec lui. Au nouvel an... Cela avait été l'évènement de trop, la goutte de trop, et il était sorti de ses gonds. Ce qu'il avait pu dire ce jour là, il ne le pensait même pas réellement. Le fait de renouer avec son petit-frère, donc, l'emplissait véritablement de joie.

Mais, qui disait retrouvailles avec Eliott, disait aussi retour des questions particulièrement gênantes que seul son frère trouvait le courage de poser. C'était peut-être la première fois qu'on lui demandait s'il aimait Daphné. Le plus souvent, on se contentait de lui dire qu'ils faisaient un très beau couple, et qu'il avait beaucoup de chance d'avoir une si jolie fiancée. Toujours, Andrew acquiesçait et remerciait. Mais jamais on ne lui avait demandé s'il éprouvait quelque chose pour la jeune femme. Peut-être tout simplement parce que ce n'était pas cela qu'on lui demandait. On voulait qu'il se marie, qu'il fasse des enfants, que la lignée des Warlock puisse continuer encore longtemps. Mais pas qu'il aime sa fiancée, pas qu'il se marie véritablement par amour pour elle. Oh, évidemment, il appréciait Daphné, et elle l'appréciait en retour. C'était une jolie femme, pleine d'esprit, et très intelligente. Ils s'entendaient vraiment bien, et c'était peut-être aussi ce qui les avait poussé à se fiancer.

"Je..." commença-t-il, avant de s'interrompre. "Je veux dire, oui, je suppose qu'on s'aime bien." lança-t-il d'un ton hésitant. "Enfin, Eliott, tu sais bien qu'on n'attend pas que ce soit l'amour fou entre nous, surtout pas à notre âge. On s'entend bien, c'est déjà suffisant pour qu'on puisse se marier et fonder une famille. Nos parents respectifs se réjouissent de notre union, et si le mariage n'a pas encore eu lieu c'est juste que les circonstances ne s'y prêtaient pas, voilà tout." déclara Andrew. "Alors non, je n'aime peut-être pas Daphné, mais c'est une femme formidable, et je la respecte beaucoup. Et ce n'est déjà pas si mal, vu certains couples qui ont été formés par des mariages arrangés..."
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Hey brother [Eliott-Andrew]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Signature de contrat - Andrew Brunette
» Andrew Kirke (Gryffondor)
» [Février] Taeyang Andrew
» [FB 1623] Big brother is watching you
» Eliott Tyler

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol,-