AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Afternoon delight [Adonis & Thelma]

Thelma CorriganProfesseur de DCFMavatar
Messages : 247

Voir le profil de l'utilisateur
11 septembre 2008

Thelma salua les deux gargouilles qui gardaient l'entrée de la salle des professeurs d'une voix pépillante, avant de pénétrer dans l'antre des enseignants. C'était une salle agréable qu'elle avait été ravie d'investir après la rentrée, venant y boire son traditionnel thé digestif après le repas ou corriger ses copies. Leurs emplois du temps comptaient généralement de nombreux trous qu'il fallait combler, aussi Thelma aimait autant en profiter pour échanger les derniers ragots et bavasser. Il y avait toujours l'un de ses collègues avec qui discuter et cette après-midi ne faisait pas exception, puisque le sous-directeur en personne se trouvait là. Un sourire ravi étira les lèvres de la sorcière lorsqu'elle reconnut Adonis Greengrass, le charmant jeune homme qui avait repris le cours de soins aux créatures magiques. 

Thelma avait bien senti une certaine méfiance de la part des autres professeurs vis-à-vis de lui, car il était difficile de ne pas penser qu'Adonis avait été propulsé à ce poste grâce à ses relations avec le nouveau ministre. C'était sa première année d'enseignement et on ne pouvait pas dire qu'il avait fait ses preuves, même si son travail en tant que sous-directeur du département des créatures magiques avait été jugé bon. Cela n'empêchait pas Thelma de vouloir faire sa connaissance, le tout sans a priori sur lui, car elle-même avait probablement été aidée par son amitié avec Daisy pour l'obtention du poste. Oh, elle avait beaucoup plus d'expérience qu'Adonis dans le domaine de l'enseignement, mais cela ne l'empêcherait pas de laisser le bénéfice du doute au jeune homme. Laissons lui le temps de faire ses preuves, disait-elle au Moine Gras pas plus tard qu'hier ! Certes, il y a probablement là une certaine volonté d'ingérence de la part du ministre, mais il restait tout de même la directrice comme garde-fou et Adonis permettrait peut-être simplement d'instaurer une liaison entre les deux institutions et de faciliter le dialogue...

"Bonjour", lança-t-elle gaiement en direction d'Adonis, avant de se diriger vers le petit meuble où ils gardaient les tasses. "Comment allez-vous ?"

Adonis et elle n'avaient guère eu le temps de discuter auparavant, hormis lors du banquet de début d'année. Ils enseignaient tous deux une matière obligatoire, les soins aux créatures magiques l'étant devenus depuis la rentrée, ce qui leur faisait des emplois du temps assez chargés. Thelma était donc ravie de pouvoir profiter de cette occasion pour faire plus ample connaissance avec le charmant jeune homme, afin de pouvoir mieux le cerner, et pourquoi pas mieux cerner ses intentions vis-à-vis de l'école aussi...

"Votre rentrée à Poudlard s'est-elle bien passée ? C'est votre première année en tant qu'enseignant, si je ne m'abuse, ça a été ? Je me souviens de ma première fois, c'était musclé..."

Un sourire mutin étira ses lèvres alors qu'elle venait s'installer sur une chaise à côté d'Adonis, une tasse de thé fumante à la main.

"Il faut dire que c'était à Durmstrang et que les élèves là-bas ne sont pas toujours tendres. Cela dit, en tant que directeur de Serpentard, vous devriez avoir quelques perles vous aussi..."
Adonis GreengrassChargé de mission performance de l'administrationavatar
Messages : 259

Voir le profil de l'utilisateur
Adonis jura légèrement lorsqu'il se brûla la langue avec son thé trop chaud. Il jeta un regard meurtrier au breuvage brûlant avant de reporter son attention sur la pile de parchemins qui s'étalait devant lui. Il avait l'impression qu'il n'arriverait jamais à boucler tout son programme de l'année. Il avait l'impression qu'il avait trop de choses à aborder et qu'il n'avait pas suffisamment de temps. Tout comme le fait qu'il avait la désagréable impression de survoler ses sujets et de ne pas rentrer assez dans le détail. Il y avait tellement de chose à savoir sur les Créatures Magiques. Ce n'était pas tant les créatures elles-mêmes qui intéressaient le jeune homme mais la façon dont elles avaient de s'insérer dans leurs milieux et d'y survivre.

Il poussa un léger soupir avant de se saisir de l'un des parchemins déjà couverte de son écriture penchée. Il n'aurait jamais imaginé que le poste d'enseignant demanderait autant de travail personnel. Tout cela à ajouter à son rôle de sous-directeur et de directeur de maison. Même si pour l'instant, ce n'était pas les fonctions qui l'accaparaient le plus. Il n'avait pas eu beaucoup l'occasion de croiser ses collègues mais il pouvait déjà sentir leur hostilité à son égard. C'était la raison de sa présence dans la salle des professeurs et non dans son bureau. Il faisait un effort de socialisation pour essayer de rejoindre le groupe fermé des enseignants expérimentés.

Il redressa la tête lorsqu'une voix féminine s'éleva dans la pièce. Il esquissa un léger sourire à la nouvelle venue alors qu'il la reconnaissait. Il ne savait pas exactement comment la cerner, elle semblait en perpétuelle bonne humeur. Une vraie Poufsouffle. Elle était vraiment bien taillée pour la direction de cette maison. Son sourire s'étira légèrement alors qu'il posait sa plume sur la table.

"Bonjour. Parfaitement bien et vous ?"

Il suivit la séduisante rousse du regard alors qu'elle se rapprochait de lui avec sa tasse de thé. Il rassembla ses affaires autant qu'il put pour laisser de la place à sa collègue tandis qu'elle s'installait à ses côtés. Il hocha lentement la tête lorsqu'elle lui demanda si sa rentrée s'était bien passée.

"Je pense que ça aurait pu se passer plus mal, il esquissa un léger sourire amusé avant de reprendre. Je prends doucement mes marques."

Il posa son regard clair sur Thelma alors qu'elle assimilait ses Serpentards à des élèves de Durmstrang. Il n'avait pas eu la sensation d'avoir eu affaire à des fortes têtes. Un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il reprenait gentiment l'enseignante.

"Je crois que les Serpentards ne sont pas aussi difficile que vous le pensez. Il y a un nombre beaucoup moins élevé de fortes têtes que chez les Gryffondors par exemple. Je crois qu'il faut juste prendre le temps d'apprendre à les connaître. Je mets un point d'honneur à ce qu'ils se sentent le mieux possible à l'école. C'est important, je crois, qu'ils se sentent chez eux et qu'ils s'approprient leur blason."

Il marqua une légère pause, prenant le temps de boire une gorgée de son thé légèrement refroidie. Il posa à nouveau son regard sur Thelma.

"Mais je m'emballe un peu, je crois. Excusez-moi. Comment s'est passé votre rentrée ? Pas trop dépaysée après Durmstrang ?"

Il esquissa un sourire poli pour marquer son intérêt pour la discussion. Il essayait surtout de cerner cette femme qui semblait très proche de Daisy Mason et qui pourrait se montrer gênante si il n'arrivait pas à la rallier à sa cause.


Adonis Greengrass
Thelma CorriganProfesseur de DCFMavatar
Messages : 247

Voir le profil de l'utilisateur
"Je vais très bien aussi, merci !"

Thelma lissa les pans de sa robe vert pomme avec soin avant de poser un regard incisif sur son interlocuteur, curieuse d'apprendre tout ce qu'il y avait à apprendre sur Adonis Greengrass. La sorcière approuva d'un signe de tête ses paroles à propos des élèves de sa maison, tout en songeant qu'il s'agissait bien là d'une réponse de Serpentard. Ancienne Poufsouffle, Thelma avait bel et bien gardé une certaine méfiance à l'égard de cette maison datant de ses années à l'école, car les choses étaient bien différentes à l'époque. Dans l'entre-deux guerres, la mauvaise réputation des membres de cette maison trouvait encore à se vérifier et elle gardait quelques souvenirs déplaisants d'humiliations et de petites mesquineries subies à l'adolescence à cause d'élèves vert et argent. Oh, rien d'anormal, les jeunes à cet âge pouvaient être cruels et Thelma savait faire la part des choses. Elle était persuadée qu'il y avait d'excellents élèves et de très bonnes personnalités au sein de cette maison comme parmi les autres, mais cela ne signifiait pas qu'elle ne serait pas ravie de voir Poufsouffle ravir les coupes au nez et à la barbe de la maison des serpents. Voilà qui donnerait probablement un peu de piquant à ses relations avec les autres directeurs de maison...

Quoi qu'il en soit, Thelma trouva son collègue touchant dans la façon qu'il avait d'appréhender les élèves qui étaient sous son aile et elle n'hésita pas à le montrer, un sourire attendri aux lèvres.

"Très important, en effet", approuva-t-elle avant de porter sa tasse à ses lèvres. "Non, je vous en prie, ne vous excusez pas !"

Thelma jugea qu'Adonis était poli et agréable à première vue, restait à savoir s'il s'agissait d'un comportement naturel ou s'il avait simplement appris à donner cette image de lui au Ministère. Après tout, quelqu'un d'aussi jeune et qui avait monté aussi rapidement les échelons, auprès d'un homme qui était devenu Ministre qui plus est, ne pouvait être que suspect. Elle restait donc sur ses gardes, même si elle comptait bien découvrir le meilleur d'Adonis et profiter de sa compagnie. Il était beaucoup trop bel homme, l'inverse aurait été du gachis de se priver sa conversation, qui lui permettait de le dévorer des yeux à loisir...

"La rentrée s'est très bien passée pour moi, c'est un plaisir de retrouver Poudlard. Cet endroit dégage vraiment quelque chose de particulier. C'est comme si... comme si c'était le lieu où toutes les choses décisives se jouaient, le lieu où il faut être. Vous ne trouvez pas ?", interrogea-t-elle avant d'ajouter : "Le poids de l'Histoire, probablement..."

Cette petite salle des professeurs, d'apparence si banale, avait abrité tant d'illustres sorciers que c'était un privilège pour Thelma de s'y trouver. Son regard se promena sur les murs de pierre avant d'accrocher à nouveau celui d'Adonis.

"Cela fait trois ans que j'ai quitté Durmstrang, en réalité. Je n'ai enseigné là-bas que deux ans, auparavant j'ai effectué divers emplois. J'ai commencé au département des créatures, d'ailleurs, comme vous !"

Thelma se retint difficilement de battre des cils comme une midinette. Elle avait une image d'enseignante sérieuse à se façonner, tout de même, et puis elle n'avait plus douze ans.

"Ces dernières années, je travaillais dans un laboratoire de recherches à Londres, sur le thème de l'Occlumancie et de la Legilimancie. C'était réellement passionnant. Mais le nouveau ministre a souhaité l'intégrer au département des mystères et cela a coïncidé avec l'offre de Daisy pour cet emploi, alors j'ai sauté sur l'occasion de revenir à l'enseignement... C'est une véritable vocation, vous savez, et j'espère que vous trouverez ce métier aussi passionnant et enrichissant que moi."

Mieux valait pour lui, puisqu'il avait été catapulté directeur adjoint... Ce n'était pas très juste pour les professeurs qui avaient plus d'ancienneté et pouvaient prétendre plus légitimement à cet emploi, mais Adonis se révélerait peut-être très bon à ce poste. Il fallait reconnaître néanmoins que son parcours était étonnant et elle s'empressa de lui retourner sa question, sur un ton ingénu :

"Qu'en est-il pour vous, le monde de la politique ne vous manque-t-il pas trop ?"
Adonis GreengrassChargé de mission performance de l'administrationavatar
Messages : 259

Voir le profil de l'utilisateur
Adonis sut immédiatement qu'il avait touché sa collègue avec son petit discours lorsqu'il remarqua son sourire attendri. Il allait passer pour un faible, le genre d'homme un peu trop fleur bleue mais ce n'était  pas important du moment qu'il arrivait à obtenir le plus de soutien possible. Il était prêt à se rendre plus niaiseux et plus candide qu'il ne l'était si il le fallait. Il hocha affirmativement la tête lorsqu'elle laissa entendre que les choses décisives se passaient à Poudlard. Il ne voulait pas la contrarier mais pour sa part, les grandes décisions n'avaient plus lieu dans cette école. Plus depuis la Seconde Guerre du moins. Tous les bouleversements semblaient provenir du pays entier. Les élèves n'étaient que des enfants sans jugeotes trop couvés. Comment imaginer confier le monde à des enfants ? Le Ministère était définitivement le lieu où il fallait être. Toutefois pour ne pas perdre le soudain attendrissement de Thelma, il décida de ne pas la contredire.

"En effet. Ce château a une Histoire chargée. C'est un lieu de souvenirs et il convient de le traiter avec le respect qui lui ait dû tout en conservant le rôle qui lui est propre depuis des siècles. A nous d'être à la hauteur désormais."

Il esquissa un léger sourire amusé. Il n'était pas certain d'être réellement le meilleur professeur de cette école. Il n'était pas du genre très patient, ni très pédagogue. Mais si Leopold avait jugé que sa place était ici, à lui de faire au mieux avec les cartes qu'il avait en main. Sa déclaration à son mariage ne lui avait pas échappé. Il avait cru voir l'affirmation que sa nomination à ce poste n'était pas une façon de l'écarter du pouvoir mais plutôt de lui affirmer sa confiance. Il lui faisait suffisamment confiance pour lui demander de réformer Poudlard. Une tâche ardue qui se révélait à double tranchant et Adonis n'était pas certain d'apprécier le cadeau empoisonné.

Il écouta d'une oreille sa collègue lui raconter son parcours professionnel et lâcha un "ah oui ?" ravi lorsqu'elle évoqua son passage au Département des Créatures. Cela lui rappela un peu trop à quel point il était jeune et l'inexpérience à laquelle il était sujet. Il nota dans un coin de son esprit le fait qu'elle devait parfaitement maîtriser la Legilimancie et songea un instant qu'il allait devoir se montrer prudent et revoir les bases de son Occlumencie pour être certain que son esprit était parfaitement fermé. Il n'avait jamais eu beaucoup à craindre avec Leopold vu son niveau de magie mais Thelma semblait être bien plus douée.

"Votre précédent emploi devait être vraiment très intéressant. Et j'espère pouvoir dire la même chose que vous à propos de l'enseignement. Pour l'instant, je me bats avec mes notes et j'essaye de ne pas paraître trop bête devant mes élèves. Même si pour l'instant, je pense que je m'en sors plutôt bien."

Il s'esclaffa doucement et repris un air sérieux lorsqu'elle lui demanda si la politique ne lui manquait pas trop. Il réfléchit quelques instants, cachant son dilemme intérieur en buvant une gorgée de thé. Il était mitigé entre lui avouer qu'il aurait préféré rester au ministère et feindre le ravissement de se retrouver là pour enseigner. Il se doutait que son poste devait faire des envieux. Après tout, il venait d'arriver et il était déjà promu sous directeur alors que d'autres devaient certainement convoiter ce poste depuis plusieurs années déjà. Même si l'équipe professorale semblait relativement jeune au vu du nombre de nouveaux professeurs cités lors de la répartition.

"Et bien disons que j'ai aimé faire mon travail. Il a été très enrichissant de travailler auprès des Gobelins et d'apprendre à parlementer avec eux pour obtenir un accord mutuel. Ensuite mon évolution au sein du département m'a montré autre chose encore. Un travail plus délicat où il a fallu répondre aux exigences de beaucoup plus de personnes à commencer par mon directeur de département, il esquissa un nouveau sourire amusé avant de continuer. Mais ce poste est un nouveau défi. Je n'ai jamais été confronté à des adolescents. Mais je suis heureux de pouvoir leur apporter un peu de mon vécu et de mon expérience avec les Créatures Magiques. J'espère arriver à les captiver autant que je le suis."

Ses lèvres s'étirèrent en un nouveau sourire avant qu'il ne boive une nouvelle gorgée de thé. Il fit tourner sa plume entre ses doigts un instant avant de porter son attention à nouveau sur Thelma.

"Peut-être pourriez-vous m'aider à rendre mon cours un peu moins bancal ? Enfin si vous êtes d'accord. J'ai l'impression qu'il manque quelque chose mais je n'arrive pas à trouver quoi. Je trouve que les élèves sont encore plus intransigeants que Leopold Marchebank."

Il pouffa légèrement avant de reprendre son sérieux et de poser son regard sur Thelma avec un léger sourire aux lèvres. Peut-être que le fait d'obtenir son aide le mettrait dans ses bonnes grâces en le rendant plus abordable et en donnant l'impression qu'il était capable de reconnaître ses faiblesses et de demander de l'aide lorsqu'il le fallait.


Adonis Greengrass
Thelma CorriganProfesseur de DCFMavatar
Messages : 247

Voir le profil de l'utilisateur
Thelma hocha la tête machinalement pour approuver les paroles d'Adonis, tout en les méditant. Il avait aimé son travail, et avait glissé discrètement sur son nouvel emploi sans mentionner ce qui l'avait poussé à délaisser un poste prometteur dans la politique au profit de l'enseignement, alors qu'il n'avait jamais été confronté à des adolescents... Voilà qui semblait accréditer les soupçons de ses collègues sur les raisons de ce transfert. Sans doute le nouveau ministre n'était-il pas étranger à cette mutation d'Adonis, il y avait d'ailleurs une certaine raideur dans la façon dont Adonis évoquait l'intransigeance de Marchebank... Mais peut-être se faisait-elle des idées. Restait à savoir s'il était ici à contre-coeur ou s'il était réellement intéressé par son nouveau travail.

Voilà qui ne serait pas compliqué à déterminer. Un bon professeur se distinguait rapidement d'un mauvais, même s'il y avait toute une palette de nuances entre les deux. A la requête du jeune homme, Thelma esquissa un sourire enchanté, songeant qu'on ne pourrait au moins pas lui reprocher de ne pas être consciencieux. Adonis tenait à bien faire les choses et à insuffler à ses élèves un certain goût de la matière qu'il enseignait, voire une passion. Voilà qui se rapprochait de la vision de l'enseignement de Thelma, et elle était tout de suite bien disposée à vouloir l'aider. Cela dit, la perspective de poursuivre ses investigations vis-à-vis de son intriguant nouveau collègue n'était pas pour rien dans ce sentiment. D'autant plus qu'il y avait plus désagréable occupation que de passer du temps en si charmante compagnie... Oh, le charme d'Adonis n'était peut-être que superficiel, seul le temps lui permettrait de dire s'il s'étendait en profondeur. Mais elle était tout à fait capable de se montrer un peu superficielle, parfois.

"Je serais absolument ravie de vous aider, Adonis !", lança-t-elle gaiement, employant son prénom sans lui demander la permission, désireuse d'établir une certaine proximité entre eux. Ils n'allaient tout de même pas se donner du "professeur" toute l'année...

"Je suis persuadée que vos cours sont très bien, les nouveaux enseignants sont souvent durs avec eux-même. Mais la pédagogie se travaille, bien sûr, alors si je peux vous donner quelques conseils, c'est toujours bon à prendre !"

Son sourire s'agrandit un peu et elle glissa une main dans sa chevelure rousse inconsciemment, en un geste de pure coquetterie.

"C'est vrai que les élèves peuvent être durs parfois, et nous sommes une petite équipe, nous sommes là pour nous serrer les coudes. Alors n'hésitez pas à faire appel à moi..."

Au contraire, un peu de compagnie serait bienvenue dans le château. Etre entouré d'adolescents à longueur de journée pouvait s'avérer assez éprouvant pour les nerfs, même si Thelma aimait les enfants,  elle se souvenait que la faible présence d'adultes lui manquait parfois à Durmstrang. Heureusement, ses collègues de Poudlard semblaient pour l'instant bien plus engageants, et elle savait qu'elle pourrait compter sur Daisy pour se faire des petites séances de papotages entre copines.
Adonis GreengrassChargé de mission performance de l'administrationavatar
Messages : 259

Voir le profil de l'utilisateur
Un sourire ravi étira les lèvres d'Adonis lorsque Thelma accepta de l'aider. Cette demande découlait bien sûr d'une stratégie pour se rapprocher de la jeune femme mais également d'une certaine angoisse de sa part. Il savait bien qu'il était à Poudlard sur ordre de Leopold pour remettre de l'ordre dans l'école et en soit sa matière n'était pas la plus importante de toute. Mais sa conscience professionnelle l'obligeait à prendre à cœur son nouveau travail et à tout mettre en oeuvre pour qu'il soit le plus parfait possible.

Il jeta un coup d'oeil à ses parchemins, il doutait des affirmations de sa collègue mais après tout, il ne pouvait pas être pire que Rubeus Hagrid n'est-ce pas ? Du moins, dans le contenu. Niveau pédagogie... Il lui restait sans doute des progrès à faire. Il poussa un léger soupir et hocha la tête tout en rendant un sourire éclatant à Thelma.

"J'accepte votre aide avec joie."

Il capta sans difficulté le mouvement de main qu'elle effectua dans sa chevelure les faisant flamboyer au soleil. Il devient reconnaître que sa collègue était tout à fait charmante. Il hocha lentement la tête lorsqu'elle laissa entendre que les élèves pouvaient être durs. Il ne se faisait pas trop de soucis pour ça, il saurait les calmer et les recadrer. C'était plutôt le fait de gagner leur confiance qui serait difficile. Il n'avait pas l'habitude des adolescents. Il s'en sortait à merveille en société au milieu des Sang-purs arrogants. Mais une bande d'adolescents était un autre challenge.

"C'est tout de même très aimable de votre part d'accepter de m'aider. Je vois bien que je ne suis pas le candidat idéal. J'ai cru comprendre que mon arrivée avait suscité des interrogations et des mécontentements. Mais j'aimerais que tout se passe le mieux possible. Je ne veux pas créer de discorde au sein de l'équipe enseignante mais ma simple présence suffit visiblement."

Il détourna légèrement le regard pour simuler un léger troubler avant de se saisir des mains de Thelma et de plonger son regard dans le sien avec un sourire reconnaissant.

"Donc vraiment, Thelma, merci. Votre sollicitude me touche beaucoup et j'aimerais... enfin si vous êtes d'accord évidemment, que nous devenions amis."

Il esquissa un sourire légèrement gêné par sa propre audace. Avant de se reculer légèrement sans lâcher les mains de sa collègue. Ses premières cartes étaient jouées. Il suffisait maintenant d'attendre et de voir si Thelma se laisserait séduire ou non.


Adonis Greengrass
Thelma CorriganProfesseur de DCFMavatar
Messages : 247

Voir le profil de l'utilisateur
"Non, ne vous en faites pas", commença Thelma avant que sa phrase ne meure au fond de sa gorge, sous l'effet de la surprise. Adonis venait de prendre ses mains dans les siennes et elle sentit ses joues pâles et piquetées de tâches de rousseur s'empourprer légèrement. Une sentation de chaleur s'infiltra en elle et elle sentit ses lèvres s'incurver malgré elle en un sourire enjôleur. C'était plus fort qu'elle, Adonis lui faisait de l'effet, mais pouvait-on réellement l'en blâmer ? Elle n'était qu'une femme, après tout, pas une super-héroïne, et il fallait bien des superpouvoirs pour résister au regard de braise de son nouveau collègue. Ah, il voulait une amie ? Eh bien, elle pourrait se montrer particulièrement amie avec lui, elle n'avait aucun problème avec cela. Au contraire, mieux vallait en profiter avant qu'elle ne découvre tous les défauts cachés qu'il dissimulait sans nul doute. Comme le fait qu'il était probablement à Poudlard pour mettre des bâtons dans les roues de Daisy... Bah ! Son amie comprendrait, elle aussi avait forcément remarqué le physique particulièrement bien arrangé leur nouveau collègue, c'était d'ailleurs un sacré progrès pour le plaisir des yeux par rapport à l'époque où Poudlard comptait des professeurs comme Albus Dumbledore ou Edmund Harris... Paix à leurs âmes.

Même si elle n'était pas tout à fait dupe face au portrait qu'Adonis lui dressait - trop aimable - Thelma se prêtait volontiers au jeu. Elle aurait tout le loisir de découvrir ce qui se cachait derrière la surface lisse que lui présentait Adonis s'ils devenaient amis...

La sorcière se garda donc de ramener ses mains à elle, savourant le contact de celles d'Adonis contre la sienne, et de vriller sur lui un regard espiègle :

"Je vous en prie, je serais enchantée d'être votre amie, Adonis. Il est toujours bon d'avoir des amis dans ce château empli d'enfants, on s'y sent vite seul, ne trouvez-vous pas ?"

Un léger battement des cils ponctua son interrogation, puis elle se recula quelque peu dans son siège, avant de décroiser et de recroiser les jambes. C'était parce qu'elle avait des fourmis dans les jambes, mais si cela attirait l'attention d'Adonis, ce n'était pas plus mal... Cela faisait maintenant un peu trop longtemps que leurs mains étaient en contact pour que ce soit purement innocent, mais elle n'était pas pressée de les récupérer. Elle croisa le regard d'Adonis et se demanda à quoi il était en train de penser, et qui il était au fond de lui. La Legilimens accomplie qu'elle était aurait facilement pu le découvrir mais quelque part, elle trouvait cela beaucoup plus amusant de ne pas utiliser cette solution de facilité. Voilà la raison pour laquelle Thelma aimait tant rencontrer de nouvelles personnes. Au départ, l'on ne connaissait que quelques bribes d'information au sujet de l'autre et puis c'était comme un puzzle à reconstituer. Comprendre la façon d'être des autres et mieux les cerner, voilà son hobby. Voilà aussi ce qui lui valait sa place à Poufsouffle, certainement...

Aussi, si Adonis Greengrass avait des secrets, mieux valait pour lui qu'il se montre sur ses gardes, car elle comptait bien le mettre à nu... Dans tous les sens du terme.
Adonis GreengrassChargé de mission performance de l'administrationavatar
Messages : 259

Voir le profil de l'utilisateur
Adonis remarqua que les joues de Thelma s'empourpraient légèrement alors qu'un sourire se dessinait sur ses lèvres. Il lui rendit son sourire tout en resserrant son étreinte autour de ses mains. Le contact était agréable et il n'avait pas envie de la lâcher tout de suite. Et visiblement, sa collègue n'avait rien contre l'étreinte puisqu'elle ne faisait rien pour se dégager. Son sourire s'accentua alors qu'elle acceptait sa demande d'amitié. Elle en était même ravie. Il capta le manège de ses jambes sous la table et laissa son regard s'attarder un instant sur ses jambes fines. Il accentua légèrement la pression sur les mains de sa nouvelle amie alors qu'une violente envie de les lâcher pour les laisser se promener sur ses magnifiques jambes offerte à lui le prenait.

Les derniers mots de Thelma portaient légèrement à confusions et il ne savait plus vraiment comment agir. Il ne doutait pas que son charme agissait sur la jeune femme mais il craignait d'être un peu trop rapide en se montrant un peu trop entreprenant dès maintenant. Pourtant, il ne pouvait se défaire de la tête que ses paroles étaient une sorte d'invitation. Pourtant la prudence restait de rigueur.

"Merci Thelma. Cela me touche énormément. En effet, la solitude se fait vite sentir lorsqu'il n'y a personne avec qui partager un bon moment."

Il esquissa un léger sourire avant de laisser son dos s'appuyer à nouveau contre son siège sans lâcher les mains de son interlocutrice. La solitude ne lui avait jamais posé de problème au contraire, elle avait souvent été salvatrice pour lui. Mais il appréciait de passer de bons moments avec son ami Archibald. Une pensée nostalgique l'envahit soudain alors qu'il songeait qu'il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas revu son ami. Mais il n'avait plus vraiment de temps à lui et il lui faudrait composer avec. Et puis, passer du temps avec Thelma ne devrait pas être un trop gros sacrifice. Elle était plutôt jolie avec ses cheveux roux et ses grands yeux noisettes. Et elle avait un parcours très intéressant.

Il n'aurait jamais pensé en la voyant qu'elle puisse être aussi intelligente, il devrait se montrer prudent. Les rôles pourraient très vite s'inverser. Elle lui avait avoué avoir travaillé sur la mémoire. Il aurait été étonnant qu'elle ne sache pas utiliser la Legilimencie et l'Occlumencie. Il allait devoir renforcer ses barrières psychiques au cas où il lui prendrait l'envie de venir se balader dans son esprit.

"Peut-être que vous accepteriez de venir prendre un thé dans mes appartements un de ces soirs. Nous pourrions apprendre à mieux nous connaître ainsi."

Il n'y avait pas vraiment de sous entendus dans sa proposition, néanmoins si Thelma en captait un, il ne serait pas contre l'idée. Loin de là. Un léger sourire étendit ses lèvres alors qu'il croisait son regard.


Adonis Greengrass
Thelma CorriganProfesseur de DCFMavatar
Messages : 247

Voir le profil de l'utilisateur
Le sourire de Thelma s'agrandit quand Adonis la remercia, un sourire sincère qui trahissait en cet instant sa nature de Poufsouffle. A vrai dire, elle était plutôt heureuse de la tournure des évènements car, au-delà de toute idée de séduction, elle avait voulu tendre la main à Adonis - et c'était pour le moins réussi... Il n'avait pas été placé dans une solution facile et il était aisé de le critiquer, mais peu étaient ceux qui tentaient d'apprendre à le connaître. Thelma, quand à elle, était persuadée que Poudlard ne pourrait que mieux se porter si l'équipe professorale était un minimum unie. A ce qu'elle avait cru comprendre, ce n'était pas ce qui l'avait caractérisée les années précédentes et on avait bien vu le résultat... Avec une Daisy et une Thelma, cette fois, les choses seraient différentes et Adonis Greengrass ne pourrait pas dire qu'il avait été rejeté dès son arrivée au château. Non, Thelma serait là pour s'assurer que les tensions terribles qui déchiraient le pays épargnaient Poudlard, au moins en ce début d'année...

L'enseignante n'hésita pas longtemps avant d'accepter la proposition d'Adonis, même si elle se doutait bien qu'une telle invitation n'était probablement pas innocente. Cela lui allait parfaitement, même si ce n'était sans doute pas très sage de sortir avec un collègue, il ne s'agissait jamais que d'une invitation à boire le thé. Or elle doutait qu'Adonis soit du genre amoureux transi et collant, même s'il fallait se méfier, les apparences se montraient parfois trompeuses en la matière. Thelma ne comptait pas se retrouver comme les professeurs Virtanen et Hellsoft, avec un bambin dans l'école ! La plupart des femmes de son âge avaient déjà eu des enfants ou y pensaient sérieusement, mais ce n'était pas vraiment quelque chose qui travaillait Thelma. Des enfants, elle en avait plusieurs centaines dans ses classes...

"J'accepterais avec plaisir, Adonis", répondit-elle en retirant néanmoins ses mains, prétextant de vouloir saisir sa tasse pour la porter à ses lèvres. Elle n'avait rien contre le fait d'envisager quelque chose avec Adonis, mais dès leur première réelle conversation, ce serait sans doute prématuré... Il n'était pas un obscur étranger dans un bar, après tout, il était un de ses collègues et elle devrait quand même travailler avec lui et réussir à le regarder dans les yeux si jamais il s'avérait qu'il était un adepte de certaines pratiques étranges ou qu'il était en réalité un serial killer. Savait-on jamais, il y avait bien eu un élève de Serpentard qui tuait les sangs-purs, il y a peu ! Thelma écarta ces pensées fantaisistes de son esprit en souriant intérieurement, puis reporta son attention sur Adonis. Estimant que la conversation avait suffisamment dévié en eaux dangereuses pour aujourd'hui, Thelma décida de la recentrer et de la ramener en terrain plus neutre.

"Alors, dites-moi tout, quelle est votre opinion sur nos nouveaux collègues ?", s'enquit-elle avec une curiosité affichée. Les ragots, il n'y avait rien de tel pour se faire de nouveaux amis. Et, contrairement à la croyance populaire, cela ne fonctionnait pas qu'avec les femmes...

Adonis GreengrassChargé de mission performance de l'administrationavatar
Messages : 259

Voir le profil de l'utilisateur
Adonis esquissa un sourire ravi lorsque Thelma accepta son invitation. Il ne fit aucun commentaire lorsqu'elle retira sa main de la sienne néanmoins. Il était sons doute un peu tôt pour envisager d'aller plus loin. C'était leur première vraie conversation après tout. Il ne fallait pas aller trop vite de peur de la voir fuir. Ses alliés au sein de Poudlard n'allait pas être nombreux et il convenait de les traiter correctement.

Il laissa donc la jeune femme réorienter la conversation vers un terrain plus neutre. Quoique peut-être pas si innocent que cela. Il n'avait pas encore une opinion bien arrêté sur tous ses collègues. Il ne les côtoyait pas depuis suffisamment longtemps. Pour la plupart, il ne leur avait même jamais parlé si ce n'était au cours d'une réunion.

"Et bien, à dire vrai, je ne sais pas trop. Je ne les connais pas encore assez pour me faire une véritable opinion."

Il esquissa un léger sourire avant de porter sa tasse de thé à ses lèvres. Il ne pouvait quand même pas dire qu'il les trouvait tous incroyablement minable.

"Je pense que nous avons une bonne équipe. Même si évidemment ma présence dans l'école en rend plus d'un méfiant. Ce qui est compréhensible. Toutefois, je crois sincèrement que le gouvernement ne répétera pas les erreurs du passé. Je ne veux pas créer de discorde entre les professeurs. Juste que nous fassions ce que nous attendons de nous. Former une nouvelle génération de petits sorciers et de petites sorcières."

Tout cela ne serait pas facile, assurément. Surtout si les élèves perturbateur se mettait à se rebeller contre ce qu'ils pensaient être de l'injustice.


Adonis Greengrass
Thelma CorriganProfesseur de DCFMavatar
Messages : 247

Voir le profil de l'utilisateur
Thelma esquissa une petite moue déçue face à la réponse d'Adonis. Allons bon, il était trop prudent à son goût, elle était persuadée qu'il avait au contraire déjà formé une première opinion sur chacun de ses collègues, elle comprise, mais qu'il ne voulait simplement pas la partager pour l'instant. C'était compréhensible, bien entendu, même si ce n'était pas très amusant. Thelma hocha la tête à ses sages paroles, se demandant à quel point il était sincère lorsqu'il accordait sa confiance au gouvernement. Sans doute l'était-il, après tout, il était le poulain de Marchebank et il n'y avait pas de raison pour qu'il remette en doute sa fidélité envers le parti de son mentor.

"Je suis d'accord, c'est le plus important", répondit-elle d'un ton docte avant d'ajouter, rassurante : "Je ne crois pas qu'il y aura de discorde avec les autres enseignants du moment que chacun y met de la bonne volonté. Et je serai là pour vous soutenir, également, en cas de tensions."

Elle ne savait pas exactement ce qui, chez son nouveau collègue, attirait ainsi sa bienveillance. Ce n'était pas - uniquement - dû à son sourire qui lui donnait envie de glousser comme une midinette de seize ans, non, elle lui trouvait un côté intéressant et attendrissant. Mais seul le temps lui dirait s'ils pouvaient effectivement devenir amis, voire un peu plus, ou si Adonis était bien le suppôt de Satan - ou plutôt, de Marchebank - que certains décriaient. Le seul moyen de le savoir était de lui laisser sa chance, aussi la sorcière resta-t-elle un long moment en compagnie d'Adonis à parler enseignement et à échanger des anecdotes sur leurs vies, jusqu'à ce que l'heure de retourner à leurs occupations respectives n'intervienne.

RP terminé
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Afternoon delight [Adonis & Thelma]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Remake d'Afternoon Delight
» 08. [Schuester's] Afternoon Delight.
» Afternoon Delight [PV Asuna]
» ... It's just another rainy sunday afternoon. [PV Akathès]
» Adonis James Redwood [Normalement finie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Aile Sud, :: Salle des profs,-