AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Les sages décisions [Emma & Dave]

Dave MarchebankEmployé de la March Bankavatar
Messages : 133

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Dave Marchebank le Jeu 25 Sep 2014 - 19:55, édité 1 fois
14 août 2008

La cérémonie en était à une heure tardive. Le manoir avait beau s’être désempli, Dave avait toujours l’impression qu’il y avait beaucoup trop de monde. Il n’avait pas pu échapper à son père bien longtemps, il pouvait se faufiler parmi les invités pendant le vin d’honneur, mais ignorer la place qui lui était réservée à la table du dîner sans faire de scandale, c’était bien plus difficile. Il avait donc fait l’acte de présence que l’on attendait de lui. Se retrouver à la même table que Reyna et Reda Lestrange, deux de ses camarades de classe qui venaient officiellement de devenir ses demi-tantes… Dave s’était tout simplement cru dans un cauchemar. Et encore, il ne parlait pas du petit Oreste, qui avait l’âge d’être son petit frère.

Mais il ne pouvait décemment pas passer ses nerfs sur un petit garçon innocent qui avait eu la malchance d’être son voisin de table et la mauvaise idée de vouloir faire la conversation. S’il n’y avait pas eu son père qui le surveillait de son regard posé mais lourd de sens, Dave se serait levé avant le dessert. Le début de la valse avait été sa première ouverture, il s’était senti envahi d’un grand soulagement en entendant les premiers violons magiques. Leopold l’avait cependant gratifié d’un dernier regard qui signifiait ce que Dave était agacé qu’on lui rappelle, à savoir qu’il n’avait pas intérêt à faire de vague. Il n’avait plus onze ans, il savait ce qu’il avait à faire. Mais Dave avait bien été tenté de répondre à son père que s’il ne voulait pas de scandale public, eh bien, il aurait dû commencer par ne pas rendre ce mariage public, mais son avis ne comptait plus tellement, de toute évidence.

Impatient, il quitta leur table en prétextant qu’il allait danser, ce qu'il ne fit pas. Il avait déjà fait le tour des personnes qu’il connaissait et à qui il souhaitait parler. Il lui restait l’option de tenir compagnie à Griselda, ou à sa tante Coraline, mais les deux étaient déjà accaparées par d’autres invités. A cette partie de la cérémonie, ils étaient en noyau plus restreint. C’était tout relatif, ils étaient bien encore une bonne centaine. Au moins, les quelques camarades de Poudlard que Dave avait aperçu semblaient avoir disparu. Il y en aurait bien une qu'il aurait aimé croiser et qu’il n’avait pas encore vue. Pourtant, il était sûr qu’elle était présente, il avait croisé Mr Blackbonnes peu avant le dîner, mais n’avait pas pu aller lui parler pour lui demander où était sa fille. A présent, les deux semblaient introuvables… Ils étaient peut-être partis.

Un peu dépité, Dave décida de trouver un coin plus tranquille, quitte à rester seul, il préférait encore prendre l’air. Il sortit sur l’une des terrasses du manoir, où quelques invités profitaient de la brise agréable des soirées d’été. Il aperçut deux vieillards assis à un banc, la pipe aux lèvres, comme deux vieux amis en pleine conversation futile. Quelques enfants devaient jouer pas loin, à entendre quelques rires. Près d’un arbre, il crut distinguer un couple. L’ambiance était complètement différente de l’air surchauffé de l’intérieur, Dave savoura ses quelques minutes assis sur des marches d’escalier, à essayer de se vider l’esprit. Il finit par les descendre, pour profiter des jardins. S’il y avait quelque chose que son père avait bien choisi aujourd’hui, c’était le lieu, absolument enchanteur.

Il fit un tour parmi les allées de rosiers où des petits angelots enchantés virevoltaient en respirant à plein poumons l’air de la nuit. Une fois qu’il fut un peu plus calme, il décida de revenir vers la terrasse pour s’asseoir sur l’un des bancs, mais en remontant les escaliers, il aperçut la jeune fille qu’il cherchait tout à l’heure. Pas tant surpris de la voir que de constater qu’elle était seule encore une fois, il s’approcha du banc qu’elle occupait.

« Salut. Il attendit qu’elle lève le regard vers lui, pour vérifier qu’elle n’avait rien contre l’idée qu’il prenne place à ses côtés, ce qu’il fit en silence. Tu es venue prendre l’air, toi aussi ? »

Il lui adressa un sourire prudent. Il n’avait rien oublié de la façon dont s’était terminée leur dernière rencontre. Il n’avait pas encore eu l’occasion d’en reparler avec Emma, mais comptait bien le faire, c’était entre autres pour avoir l’occasion de mettre les choses à plat qu’il l’avait cherchée, tout à l’heure. Cependant, il ne souhaitait rien brusquer. Emma avait des réactions parfois contradictoires, ce n’était pas simple de savoir comment l’aborder, et Dave craignait que depuis la soirée, elle s’était de nouveau enfermée dans sa coquille, même, qu’elle l’évitait.
Emma BlackbonnesPréfète en Chefavatar
Messages : 443

Voir le profil de l'utilisateur
Emma aimait les soirées mondaines. Elle avait toujours aimé cela, elle pouvait ressortir ses jolies robes et elle partageait toujours un petit moment avec sa mère à ces occasions. Elles se complimentaient mutuellement sur le choix de leurs robes ou sur leurs coiffures et cela donnait l'impression à la jeune fille d'être jolie. A mesure que les années passaient, Emma se découvrait une passion pour les jolies choses et elle pouvait pleinement satisfaire sa passion au cours des soirées de la haute aristocratie sorcière. Toutefois, elle aurait aimé ne pas aller au mariage de Leopold Marchebank et Rosaleen Lestrange. Son désir de soie, de mousseline et de froufrou n'était pas suffisamment intense pour qu'elle saute de joie à l'idée d'assister à ce mariage.

Son manque de motivation n'était pas dû au fait qu'elle n'aimait pas se rendre à des mariages ou bien encore qu'elle n'aime pas la ou le marié. Non tout cela se résumait en réalité à une seule personne. Dave Marchebank. Et elle était certaine de le croiser au cours de cette soirée puisque le marié était son propre père. Elle ne lui avait pas reparlé depuis le fiasco de la soirée de fin d'année et elle avait tout fait pour. Elle avait évité le plus possible la salle commune durant les derniers jours qu'elle avait passé à Poudlard. Elle n'avait vraiment pas envie de parler de ce qui s'était passé avec lui. Elle avait passé presque tout l'été à ne penser qu'à ce baiser rater et à ce qu'il signifiait réellement pour le jeune homme. Si il avait vraiment ressenti quelque chose ou si la Mandragore lui avait vraiment trop embrouillé les sens.

Des questions qui ne faisaient que tourner en boucle dans sa tête mais qu'elle ne se voyait absolument pas poser au premier concerné. Il était hors de question qu'elle s'abaisse à ce point. Elle avait suffisamment de fierté pour ne pas paraître désespérée au point de montrer qu'elle avait été affectée par les paroles dénuées d'intelligence de Dave. Elle aurait très bien pu s'arrêter là et ne plus jamais y repenser. Mais elle savait pertinemment que le fait de revoir le fils du nouveau ministre lui enverrait en pleine figure son manque de réflexion. Si il se trouvait face à elle pour discuter, elle serait incapable de soutenir son regard ou même de parler intelligemment en sa présence. Et elle préférait éviter ce genre de situation.

Alors lorsque sa famille et elle étaient arrivés à la réception du mariage, la jeune Serpentard s'était évertuée à occuper tous les recoins hors de vue de son camarade. Elle même l'avait tout de suite repéré. Ce n'était pas réellement difficile avec sa tête bouclée et puis... de façon totalement incontrôlé, son regard semblait indéniablement attiré par lui. Elle se trouvait totalement idiote d'agir comme une héroïne amourachée digne d'un livre de Mildred Magpie. Livre qu'elle dévorait littéralement dès qu'elle en tenait un dans les mains. Mais ce n'était pas son problème le plus urgent. Il allait falloir qu'elle arrive à l'éviter encore au cours du repas et encore après. Elle espérait juste que ses parents ne s'attarderaient pas trop. Si il le fallait, elle inventerait une indisposition pour demander à rentrer.

Malheureusement, elle n'eut pas le cœur à le faire lorsque son père emmena sa mère sur la piste dès les premières notes de musique lancées. Elle regarda un instant ses parents tournoyer avec grâce alors qu'elle même se languissait en espérant qu'un jour un homme la ferait elle aussi danser de cette façon. Elle poussa un léger soupir et finit par se lever pour rejoindre les grandes baies vitrées qui avaient été ouvertes pour apporter un peu de fraîcheur dans la pièce. Elle sortie dans la douceur de la nuit et alla s'appuyer contre la balustrade de la terrasse. Elle laissa un instant son regard parcourir les jardins magnifiques de la résidence qui accueillait la réception puis elle rejoignit un banc pour s'y asseoir.

Elle ferma les paupières un instant, offrant son visage à la brise nocturne. Son esprit vagabonda vers d'autres horizons. Elle essaya un instant de s'imaginer elle même à son propre mariage lorsqu'elle fut tirée de ses rêverie par une voix masculine. Elle se crispa légèrement lorsque son regard tomba sur le garçon qu'elle essayait de fuir depuis le début de la soirée. Toutefois, elle ne montra aucun signe qui suggérait que sa présence n'était pas désirée et Dave finit par s'asseoir à ses côtés sur le banc.

"Bonsoir Dave."

Elle détourna le regard presque aussitôt après l'avoir salué, replongeant dans sa contemplation muette du jardin dans l'obscurité. Sa visibilité était toutefois réduite par le peu de lumière mais cela lui donnait surtout une raison de ne pas regarder et de ne pas laisser son esprit repartir en direction de Dave Marchebank. Elle avait déjà suffisamment pensé à lui comme ça. Elle ne put malheureusement pas tenir sa résolution puisqu'il reprit la parole.

"Oui, affirma-t-elle en hochant légèrement la tête. Il faisait trop chaud à l'intérieur... j'avais besoin d'air."

Elle haussa légèrement les épaules avant de baisser le regard sur ses mains jointes sur sa robe. Elle avait choisi une robe en soie bleue pour faire ressortir la couleur de ses yeux et un instant, elle se mit à espérer qu'elle plairait à Dave avant de se traiter d'idiote.


Emma Blackbonnes


Sur une idée originale de Vigounet pour la signa et ava de Daisy ♥
Dave MarchebankEmployé de la March Bankavatar
Messages : 133

Voir le profil de l'utilisateur
La dernière fois qu’ils s’étaient quittés, Dave n’avait pas compris la réaction d’Emma. Elle s’était enfuie, alors même qu’ils venaient d’échanger un baiser, lui semblait-il, partagé. Si Dave avait eu l’esprit clair à ce moment-là, il aurait sans douté cherché à la retenir, mais la mandragore avait brouillé sa réflexion, et il n’en était pas très fier, à présent. Plus tard, il avait compris qu’il était apparu dans l’esprit de la Serpentarde comme un de ces mufles sans aucune délicatesse avec les filles, or il aspirait à plus de distinction que cela. Trouver une occasion de parler à Emma les jours suivants s’était avéré difficile, tant elle lui avait paru mettre un point d’honneur à le fuir. La fin de l’année était arrivée trop vite, sans qu’il n’ait eu le temps de lui parler. Dave Marchebank n’était pas un garçon mal élevé. S’il devait présenter des excuses à Emma, il le ferait. Il n’aimait pas l’idée de laisser une situation trouble, sans essayer de la tirer au clair.

Cependant, entre ce qu’il souhaitait faire et comment il allait le faire, il y avait un pont à franchir. Dave n’était pas le genre à aller par quatre chemins, de façon générale. Mais il avait déjà blessé Emma. Il serait mal avisé de sa part de recommencer, parce qu’il aurait manqué de tact. Emma avait l’air d’être une jeune fille sensible. La façon dont elle détournait le regard pour ne pas croiser le sien n’échappa pas à Dave. Ce devait être la politesse qui la retenait de se lever, et de continuer de l’éviter comme elle avait commencé. Cela arrangeait le Serpentard, il allait pouvoir mettre les choses au clair avec elle, mais l’occasion ne se présenterait pas deux fois. Il n’avait pas le droit à l’erreur.

« Je comprends, c’est pareil pour moi. » répondit-il, avec une certaine prudence.

Il cessa de la fixer et fit mine de regarder devant lui aussi, afin de ne pas mettre mal à l’aise la jeune fille, mais également parce que c’était plus simple pour lui. S’il était déterminé à reparler de leur soirée, cela ne l’empêchait pas de se sentir gêné. Cela avait été son premier baiser à lui aussi, il ne disposait pas d’un manuel savant qui lui aurait dit quelle réaction adopter. Non, cette fois-ci, aucun livre ne pouvait sauver Dave, il était seul face à ses quelques connaissances sur la gente féminine, à savoir pas grand-chose. Les seules filles qu’il côtoyait réellement étaient Samantha et Lauren, mais il ne pouvait pas s’adresser à Emma avec la même aisance. La seule marche à suivre qu’il voyait pour le moment était d’essayer d’amener le sujet, sans paraître brusque.

« Tu as apprécié la cérémonie ? s’enquit-il, doucement. Je t’ai cherchée tout à l’heure, j’avais bien vu ton père parmi les invités, mais tu étais introuvable. »

Ce qui aurait pu sonner comme un reproche apparut plutôt comme une boutade, car Dave ponctua ses mots d’un petit rire. Mais au fond, il cherchait à confirmer ses impressions. En fonction de comment Emma se justifierait, il pourrait peut-être savoir si elle l’évitait ou s’il se faisait simplement des idées. Il retint un petit soupir. Cette situation était décidément délicate.

« En tout cas, ça me fait plaisir que tu sois venue. »

Il s’arrêta là, pour le moment, il voulait prendre la température, voir à quel point Emma lui en voulait, avant d’engager le dialogue.
Emma BlackbonnesPréfète en Chefavatar
Messages : 443

Voir le profil de l'utilisateur
Le regard de Dave la brûlait. Elle aurait aimé se dérober à ses yeux scrutateurs. Elle avait l'impression d'être un livre ouvert et que les sentiments qu'elle voulait faire disparaître, apparaissaient encore plus maintenant. Elle hocha doucement la tête lorsqu'il affirma qu'il avait besoin d'air aussi et sembla respirer à nouveau lorsque le jeune homme tourna enfin la tête. Elle se permit un léger coup d'oeil dans direction alors qu'il reprenait la parole.

"C'était une jolie cérémonie et une fête très réussie."

Elle avait bien conscience de ne pas répondre à la question. Mais comment faire autrement ? Elle n'allait tout de même pas lui dire qu'elle ne s'amusait pas parce qu'elle avait passé son temps à le fuir à cause de ce qui s'était passé à Poudlard. A cause du fait qu'elle avait honte de s'être laissé emportée. Honte d'avoir cru apercevoir des sentiments qui n'existaient pas. Elle baissa le regard et se mordilla légèrement la lèvre inférieure alors que Dave lui confiait l'avoir cherché. Elle savait qu'elle aurait dû se sentir flatté mais sa réaction après le baiser à la fête de fin d'année la faisait douter quant aux véritables intentions du fils du ministre.

"Ah oui ? Je devais être avec ma mère ou mon frère. Il est encore jeune alors je devais le surveiller afin qu'il ne fasse pas trop de bêtises. Il n'a pas encore l'habitude des soirées mondaines."

C'est un mensonge évidemment. Pas complètement du moins. Elle a bien passé une partie de la soirée avec Lucas mais juste pour éviter Dave et les questions qu'il pourrait avoir à lui poser. Ses joues prirent ensuite une couleur bien rouge. A quoi Dave jouait-il ? Était-il sincère avec elle ou ne faisait-il que se moquer ? Elle fronça légèrement les sourcils. Elle en avait assez de ne pas savvoir quoi penser ni comment réagir. Elle voulait des réponses et qu'il arrête son petit jeu. Il n'avait pas eu l'air si heureux que ça qu'elle l'embrasse puisqu'il avait tout mis sur le dos de la Mandragore. Comme si elle ne pouvait pas avoir de sentiments. Comme si, lui essayait de lui expliquer qu'il n'y aurait jamais rien. Et bien c'était réussi. Elle redressa la tête avec fierté et lui jeta un regard meurtrier.

"Ah oui ? Tu es heureux de me voir ?"

Ses yeux bleus-gris lancèrent des éclairs. Son ton s'était fait sec et elle avait perdu toute timidité. Il commençait à l'énerver à jouer avec ses sentiments, à appuyer toujours sur les petites cordes sensibles de son amour-propre.

"Ce n'est pas l'impression que tu m'as donné à la soirée de fin d'année. La Mandragore, hein ? T'es vraiment qu'un imbécile Marchebank."

Puis dans un mouvement de colère intense, elle se leva et quitta le banc pour rejoindre le jardin désert. Elle avait besoin d'être seule pour se calmer et essayer de refréner les larmes de rages qui menaçaient de couler le long de ses joues. Il avait vraiment le chic pour provoquer toute sorte d'émotions chez elle et pour tout gâcher aussi.


Emma Blackbonnes


Sur une idée originale de Vigounet pour la signa et ava de Daisy ♥
Dave MarchebankEmployé de la March Bankavatar
Messages : 133

Voir le profil de l'utilisateur
La réponse d’Emma le laissa dubitatif, mais il n'en dit rien. C’était peut-être vrai, mais cela apparaissait comme un prétexte à Dave, après avoir passé les dernières semaines à Poudlard sans pouvoir attraper la jeune fille, tant elle s’était débrouillée pour ne pas le croiser. C’était lui qui était responsable de cette situation, après tout, c’était lui qui l’avait blessée, mais il n’appréciait pas pour autant l’attitude fuyarde d’Emma. Elle ne lui laissait aucune chance de s’excuser, encore moins de s’expliquer.

« Je comprends. »

A quoi bon essayer de démentir Emma ? Elle trouverait autant d’excuses qu’il lui faudrait. Cela n’avait de toute manière plus d’importance, il avait réussi à obtenir sa conversation, c’était à lui de jouer à présent. Il fit le choix prudent d’essayer de mettre la jeune fille dans de bonnes dispositions, avec une phrase qui lui parut être un compliment, mais Emma réagit d’une façon qu’il n’avait… absolument pas prévue. Sur le coup, Dave ne comprit pas sa colère à son encontre. Ne venait-il pas de dire quelque chose de gentil ? Pourquoi se braquait-elle de la sorte ? Pourquoi devait t-elle tout interpréter à l’envers ? Quand il disait que les filles étaient compliquées ! Mais il n’avait pas le temps de décortiquer les réactions d’Emma. Elle venait de quitter le banc et de le planter là, comme un idiot.

Dave aurait pu écouter la petite voix blessée de son amour-propre, et laisser tomber la partie. Il n’était pas doué avec les filles, voilà tout, il fallait qu’il l’accepte… Mais il ne l’acceptait pas. Dave était le genre têtu, surtout quand il estimait être dans son bon droit. Puisqu’Emma n’avait décidément rien compris, il allait simplement s’expliquer, sans chercher à tourner autour du pot, cette fois-ci. Il se leva à son tour, rejoint la jeune fille d’un pas vif, saisit sa main pour qu’elle se retourne. Il allait peut-être se prendre une gifle, à forcer le contact de la sorte, mais tant pis, il prenait le risque. Sa voix fut claire et déterminée, et pourtant, il cherchait encore les mots pour se faire comprendre :

« Emma, je ne sais pas ce que tu t’imagines depuis la soirée, mais à aucun moment je n’ai voulu me moquer de toi. Cette phrase, c’était juste… J’avais fumé, d’accord ? J’avais pas l’esprit très clair, et sur le coup, je me suis dit que toi non plus, enfin, je sais pas, essaye de te mettre à ma place. Tu… Tu m’as embrassé tellement soudainement, et puis ça ne te ressemblait pas, j’étais juste surpris. C’est tout ce que ça voulait dire. »

Il s’interrompit là, lâcha la main d’Emma pour passer la sienne dans ses bouclettes, dans un geste nerveux. Il n’aimait pas se trouver au pied du mur de la sorte, forcé de s’excuser pour un tort qu’il ne comprenait pas. Ces mots qu’il avait prononcés n’étaient que l’effet de la surprise, c’était vrai, cela ne ressemblait pas à Emma Blackbonnes, la fille timide, de sauter ainsi au cou d’un garçon. C’était tout. Il ne comprenait pas qu’Emma ait pu l’interpréter autrement, surtout qu’il lui semblait avoir montré qu’il avait apprécié ce moment, puisqu’il avait répondu à son baiser. Avouer ceci était en revanche plus difficile, c’était tenir un discours sentimental que Dave n’avait tout simplement jamais tenu, à aucune fille. Alors il préféra écarter cette pensée, pour le moment. Il prit une inspiration, tandis que sa voix devenait plus incertaine que tout à l’heure :

« Si je t’ai blessée, je m’excuse… Mais je t’avoue que je suis perdu, là. »
Emma BlackbonnesPréfète en Chefavatar
Messages : 443

Voir le profil de l'utilisateur
La pression de la main de Dave la stoppa net. Elle leva son regard légèrement embué sur le jeune homme et se força à le fixer dans les yeux pour montrer qu'elle était encore en colère après lui. Il n'allait pas jouer avec elle et s'en tirer comme ça. Elle avait suffisamment était éprouvée comme cela par le passé. On avait suffisamment jouée avec elle comme ça. Plus personne après Ana Sorden n'aurait le droit de la faire souffrir, elle se l'était jurée. Et pourtant, elle n'arrivait que difficilement à tenir tête à Dave. Elle savait qu'elle aurait dû s'échapper de son emprise avant qu'il ne trouve le temps de l'amadouer avec de nouveaux compliments. Mais elle n'en eut pas la force.

Elle resta donc face à lui alors qu'il... s'excusait ? Elle avait été idiote elle aussi de le prendre par surprise ainsi. Et il n'avait pas totalement tort, la Mandragore avait guidé son geste. Elle baissa le regard de honte. Elle était vraiment bête de se monter la tête pour un rien. Il aurait suffi qu'elle en parle à tête reposée avec Dave et tout serait peut-être arrangé. Mais seulement voilà, elle n'avait pas voulu de confrontation directe. Elle avait eu peur qu'il ne joue avec elle ou qu'il la repousse. Elle n'aurait pas supporté qu'il la rejette. Mais dans l'obscurité de la fraîche soirée d'été, elle n'avait pas aussi peur. Que risquait-elle après tout ? A part la certitude des réels sentiments de Dave à son égard. Elle releva le regard lorsqu'il lui avoua être perdu et elle se mordilla la lèvre inférieure de gêne.

"Je suis désolée..."

Elle regretta un instant la chaleur de la main du jeune homme dans la sienne. Cela lui aurait sans doute donné un peu de courage. Ou juste l'impression d'être un peu moins idiote.

"C'est juste que... Enfin, ce soir là, il y avait la Mandragore mais ce n'est pas ça qui m'a poussé à t'embrasser. Enfin, ça m'a aidé à me décider mais... j'en avais très envie aussi."

Ses joues s'empourprèrent de façon exponentielles alors qu'elle terminait ses aveux. Son regard se figea sur le sol et il ne semblait pas prêt d'en bouger. Elle n'osait plus regarder Dave, ni même respirer de peur qu'il ne se moque. Elle attrapa d'une main tremblante une mèche de cheveux qui s'était détachée de sa coiffure et joua nerveusement avec.

"Tu dois trouver ça tellement ridicule. Je suis désolée de m'être emportée comme ça."

Son regard ne se détacha pas du sol alors qu'elle enroulait nerveusement son cheveux autour de son doigt.


Emma Blackbonnes


Sur une idée originale de Vigounet pour la signa et ava de Daisy ♥
Dave MarchebankEmployé de la March Bankavatar
Messages : 133

Voir le profil de l'utilisateur
Ce fut un soulagement pour Dave de voir que ses mots avaient un impact positif sur la jeune fille, et que la colère disparaissait peu à peu de ses traits. Elle était au bord des larmes, il le voyait bien, mais ne souhaitait surtout pas la faire pleurer. Ce serait une situation extrêmement embarrassante, qu’il doutait de pouvoir gérer. Alors il s’efforça d’être le plus clair possible dans ses explications et ses excuses.

Emma restait décidément un mystère pour lui. Il avait toujours eu l’impression qu’elle intériorisait énormément de choses, aujourd’hui, il en était plus que convaincu. Comment expliquer autrement ses sautes d’humeur ? Alors qu’elle était furieuse contre lui encore quelques minutes plus tôt, elle baissait à présent le regard, de honte, et s’excusait à son tour. C'était à lui de se débrouiller pour interpréter cette série de réactions disparates, bien sûr.

Mais cette fois, elle ne le laissa pas sans indice. Cette fois, elle eut le courage de parler de ce qu'elle ressentait. Ses aveux eurent le don de faire taire Dave, suffisamment longtemps pour que ça soit lui qui paraisse ridicule. Ainsi donc, elle en avait eu envie, très envie. C’était bien ce qu’il avait cru percevoir, quand elle l’avait embrassé. Sauf qu'à présent qu’elle lui assurait que la mandragore n’y avait pas grand-chose à voir, cela changeait toute la donne. Dave n’était peut-être pas doué avec les filles, mais il n’était pas non plus idiot. Si Emma en avait sincèrement eu envie, c’était qu’il lui plaisait, tout simplement. Il y était resté aveugle tout ce temps-là, parce que c’était trop étonnant, trop nouveau pour lui qui n’avait jamais eu l’impression de plaire à qui que ce soit de cette façon-là.

Tout ce temps-là… Depuis combien de temps, d’ailleurs ? Il n’avait jamais fait attention à Emma, auparavant, il était bien incapable de répondre. Maintenant qu’elle lui avouait son attirance à demi-mot, il repensait différemment aux moments qu’ils avaient pu partager. Il comprenait qu’il était passé à côté de plein de petits détails, qu’il ne saisissait que maintenant. Cette façon qu’elle avait de rougir à tout bout de champ ou de balbutier en sa présence n’était pas la timidité qu’il avait cru voir. Elle rougissait d’ailleurs encore, et baissait les yeux d’une façon qui ne laissait plus de doute à Dave.

A cet instant, il regardait Emma, le coeur battant parce qu’il était tiraillé, chamboulé par cette situation inhabituelle où ses neurones ne lui servaient pas à grand-chose. Il ne parvenait pas à décortiquer ce qu’il ressentait réellement. Pas de l’amour, en tout cas, il n’en avait pas l’impression. Emma ne venait pas de prendre une aura extraordinaire à ses yeux, soudainement en quelques minutes, alors qu’il avait passé des années sans la regarder. Mais… Il la voyait différemment à présent, c’était sûr. Pour commencer, il était flatté de ce que la jeune fille ressentait pour lui. Il était flatté et il n’avait pas envie de se débarrasser de cette petite étincelle qui caressait son ego. Il y avait bien sûr la petite voix intérieure qui lui soufflait que se trouver face à une fille à qui il plaisait était une occasion qui ne se présenterait pas souvent, et qui l’enjoignait à saisir sa chance. Il y avait autre chose, de plus confus, de plus étrange... car c’était bel et bien étrange de constater comme savoir que vous étiez aimé pouvait vous donner une sensation de pouvoir sur autrui. Pour Dave qui se sentait si impuissant ces derniers temps face à un mariage qu’il ne pouvait arrêter, face aux décisions paternelles qu’il ne pouvait révoquer, à cet instant, Emma apparaissait comme celle sur qui il pouvait reprendre un semblant de contrôle. C’était inconscient, Dave ne maîtrisait rien de cette impulsion, il la comprenait à peine, mais c’était présent.

Pour le moment, le Serpentard était surtout empêtré un bourbis confus. Il ne savait pas ce que c’était de ressentir de véritables sentiments pour une fille. Il se doutait que ce n’était pas quelque chose d’aussi calculateur que les pensées qui l’agitaient à l’égard d’Emma. Mais personne ne pouvait lire son esprit ou son coeur, il n’avait de toute manière pas la sensation de faire quelque chose de mal. Etait t-on obligé d’être amoureux pour s’intéresser à une fille ? Cela pouvait venir plus tard. Il n’avait pas envie de passer à côté d’une chance qui ne se présenterait pas deux fois. Le cadre était si idéal ! Un jardin féérique où ils étaient seuls tous les deux, que demander de mieux ? Ils avaient déjà échangé un baiser, en reparler ensemble venait d’en raviver le souvenir. Dave sentait qu’il n’avait que quelques mots à dire pour qu’Emma lui tombe dans les bras une deuxième fois. Oui, il pouvait maîtriser cela, et il n’allait pas se priver de revivre un moment aussi agréable.

Alors il saisit les mains d’Emma entre les siennes, l’empêchant de tortiller nerveusement ses mèches. Il souhaitait qu’elle se détende, pour commencer.

« Tu n’es pas ridicule. C’est moi qui suis bête de ne pas avoir compris. »

Dave hésita quelques secondes sur la marche à suivre. Devait-il lui dire qu’il avait apprécié leur premier baiser lui aussi ? Ou était-ce mieux d’essayer de l’embrasser de nouveau pour le lui faire comprendre ? Fâcheux dilemme. Il craignait de s’enfoncer en choisissant la première solution, Emma avait l’air si susceptible avec les mots. Un peu de courage, Dave Marchebank. Il avait toujours préféré parler, mais il sentait que dans cette situation, agir serait plus efficace. Un sourire un peu incertain étira ses lèvres, alors qu’il serrait un peu plus les mains d’Emma dans les siennes.

« Cette fois, il n’y a aucune mandragore dans les parages. »

Cette fois, pas de malentendu possible entre eux. Si elle souhaitait se dégager, elle en avait la possibilité. Elle devait déjà avoir compris ce que Dave s’apprêtait à faire, car il se penchait volontairement vers elle avec une certaine lenteur. Refaire la même erreur en brusquant Emma était bien la dernière chose qu’il souhaitait.
Emma BlackbonnesPréfète en Chefavatar
Messages : 443

Voir le profil de l'utilisateur
Le rouge empourprait ses joues alors qu'elle gardait obstinément les yeux rivés au sol. Elle attendait que Dave prenne la parole, qu'il dise quelque chose, n'importe quoi pour que son angoisse s'éclipse au moins un peu. Lorsqu'il lui saisit les mains, son cœur s'accéléra violemment, elle plongea son regard lumineux dans le sien. L'espoir l’étreignait à présent, sa respiration s'accéléra légèrement alors qu'elle serait davantage ses mains dans les siennes. Il ne la trouvait pas ridicule. Il n'avait pas compris. Elle se sentait vraiment idiote maintenant. Les garçons n'étaient pas devins sans doute et si elle ne lui parlait pas comment pourrait-il comprendre ?

Elle lui rendit un léger sourire timide alors qu'il esquissait un petit sourire, son coeur s'emballa alors qu'il s'approchait d'elle lentement. Pas de Mandragore cette fois-ci. Ce serait un vrai baiser. Son premier vrai baiser. Machinalement, elle se rapprocha légèrement alors qu'il se penchait vers elle. Elle ne réfléchissait plus, son cerveau n'était qu'un ensemble confus de pensées. Son désir de poser ses lèvres sur celles de Dave entravait parfaitement le reste. Il avait gardé ses mains dans les siennes et elle n'osait pas bouger de peur de tout stopper. Une joie sans nom et un léger papillotement apparut alors que le jeune homme posait ses lèvres sur les siennes.

Elle ferma les yeux par automatisme, savourant la douceur de ses lèvres. Tout ce qui n'était pas Dave n'existait plus. C'était le moment le plus romantique de toute sa vie. Le jardin féerique et ses lumières les illuminaient d'un aura magique. Elle aurait voulu pouvoir glisser ses doigts dans ses boucles mais elle n'en fit rien, elle ne voulait pas mettre fin à ce moment parfait. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'elle s'éloignait légèrement pour reprendre son souffle. Elle plongea son regard dans le sien, le souffle court et les yeux brillants.

Elle aurait voulu dire quelque chose pour mettre fin au silence. Mais elle ne savait pas quoi dire, elle n'avait pas envie de rompre l'instant. Mais elle n'avait pas envie de passer pour une idiote non plus à rester là, à le regarder. A le dévorer des yeux serait plus exact, un petit sourire aux lèvres.

"C'était cent fois mieux que de la Mandragore."

Elle rougit davantage mais son sourire ne trompait pas sur ce qu'elle ressentait. Elle était aux anges, la meilleure fin de soirée de sa vie.


Emma Blackbonnes


Sur une idée originale de Vigounet pour la signa et ava de Daisy ♥
Dave MarchebankEmployé de la March Bankavatar
Messages : 133

Voir le profil de l'utilisateur
Il avait réussi ! Emma ne le repoussait pas, loin de là. Dave savoura ces quelques secondes de félicité, où il n’avait plus à craindre de marcher sur des oeufs avec elle. Il savoura ce court instant où tout était simple et agréable, où il n’avait pas à réfléchir, pour une fois. Il n’avait jamais embrassé de fille, mais son petit doigt lui disait qu’il n’allait pas rechigner à s’y habituer. Le même léger sourire que celui d’Emma flottait sur ses lèvres, quand ils se relâchèrent. A ce moment-là, Dave eut une envie inexplicable de rire. La joie, sans doute. La nervosité aussi, un peu. Si ses déductions avaient été justes, cela ne lui expliquait pas pour autant quelle était la marche à suivre à présent. Il regardait Emma, toujours avec son sourire -assez niais- collé sur les lèvres, à la recherche de ce qu’il fallait dire. Il supposait que c’était le moment où ils devaient définir leur relation. Ils n’y étaient pas forcés, mais c’était plus… rassurant. Maintenant qu’il tenait enfin Emma, il ne la laisserait pas filer. Ses doigts vinrent d’ailleurs s’entremêler aux siens, pour mieux assurer sa prise sur les mains de la jeune fille, alors qu’il répliquait en plaisantant :

« Cent fois ? Ah, j'aurais dit plus. On peut recommencer pour vérifier, si tu veux. »

Quand son humour revenait, c’était bon signe en général. Il se pencha de nouveau vers Emma pour lui voler un autre baiser, plus rapide, mais plus assuré aussi. Cette fois-ci, il apposa ses mains sur les joues brûlantes de la jeune fille qu’il voyait rougir à vue d’oeil, non sans un certain amusement. Ce qu’il avait toujours pris pour une timidité maladive trouvait un certain charme aux yeux de Dave ce soir-là. Il était attentif à beaucoup de détails en général. Il devait reconnaître qu’Emma était vraiment très jolie dans cette tenue de soirée qui rendait grâce à la couleur de ses yeux. Entre le penser et le dire, il y avait une certaine dose d’assurance à avoir, que Dave ne possédait pas encore envers une fille. Pour autant, il aimait bien que les choses soient dites, et il y avait un point qu’il apprécierait clarifier avec elle, avant de tomber dans de nouveaux quiproquos.

« On pourrait même recommencer autant de fois que tu veux… Enfin, si ça te dit. Si t’arrives à me supporter, surtout » ajouta t-il dans un dernier trait d’humour.

Il ne trouvait pas quelle était la bonne façon de lui demander si elle voulait bien être sa petite amie, sans paraître lourdaud, ou faire bateau, ou… aller au plus direct, finalement.
Emma BlackbonnesPréfète en Chefavatar
Messages : 443

Voir le profil de l'utilisateur
Emma regarda un instant leurs doigts entrelacés et sous sourire s'agrandit légèrement. Son regard était brillant et ses joues devaient très certainement être très rouges. Son sourire s'étira encore davantage alors qu'il se penchait pour l'embrasser encore une fois. Elle aurait aimé que le baiser dure plus longtemps. Elle ne se lassait pas des lèvres de Dave sur les siennes.

"Tu as raison. C'est beaucoup mieux que ça encore."

Elle rayonnait littéralement, les mains de Dave sur ses joues l'avait électrisé. Les frissons qui la parcouraient n'avait rien à voir avec le froid. C'était la première fois qu'elle ressentait ça, la sensation d'être à sa place. La chaleur de la main de Dave dans la sienne. Et la question qu'il lui posa ensuite la fit rougir encore plus. Son sourire devint encore plus éclatant alors qu'elle plongeait son regard dans celui du jeune homme.

"Je recommence quand tu veux."

Elle baissa les yeux légèrement gênée avant d'ajouter.

"Enfin, si tu en as envie aussi. Je pense être plus pénible à supporter que toi."

Elle releva la tête et sourit doucement avant de croiser son regard à nouveau. Elle aurait aimé savoir à quoi il pensait à cet instant. Elle aurait aimé pouvoir affirmer que sa proposition confirmait le fait qu'il voulait passer du temps avec elle. Et pourquoi pas officialiser leurs baisers.

"Ça veut dire qu'on est ensemble ou tu préfères que ça restes entre nous ?"

Elle comprendrait si il préférait garder cela pour eux. Si il voulait que ça reste secret. Elle n'était pas le genre de fille brillante, populaire et très jolie que l'on pouvait être fier d'avoir à son bras. Surtout que maintenant, Dave était le fils du premier homme politique du pays. Le meilleur parti à l'heure actuelle. Et une fille comme elle faisait tâche à côté de lui. Même si secrètement, elle rêvait de passer de l'ombre à la lumière en profitant de la nouvelle renommée de Dave.


Emma Blackbonnes


Sur une idée originale de Vigounet pour la signa et ava de Daisy ♥
Dave MarchebankEmployé de la March Bankavatar
Messages : 133

Voir le profil de l'utilisateur
La façon dont Emma rayonnait ne pouvait laisser de marbre l’héritier Marchebank, qui se prit à sourire davantage lui aussi, même à rire lorsqu’elle répondit qu’elle était plus pénible que lui. Il en doutait sincèrement. Emma avait toujours paru gentille et polie. Maléable, en somme. Dave ne la connaissait simplement pas encore très bien, tant elle cachait bien son jeu derrière ses airs timides, mais c’était pour le moment ce qu’il voyait d’elle. Ce n’était pas la sensation d’être à sa place, ni d’avoir trouvé son âme soeur que Dave ressentait, mais cela restait un sentiment de bien-être parfaitement satisfaisant. Il lui souriait avec sincérité. Ils avaient fini par dissiper leur malentendu de la façon la plus agréable qui soit, Dave n’en attendait pas tant ! C’était tellement plus agréable de ne plus avoir à se poser de questions et de voir qu’ils étaient parvenus à se mettre d’accord, qu’ils ressentaient le même bien-être.

Emma finit par formuler la question qu’ils se posaient tous les deux. Dave se fit alors pensif, son sourire disparaissant peu à peu. En vérité, pour lui, la réponse ne faisait pas de doute, mais pour Emma ? Elle avait toujours l’air si peu sûre d’elle. Pour le moment, ils n’étaient que tous les deux, seuls, à l’abri des regards dans ce jardin enchanteur mais qu’en serait-il à Poudlard, sous la pression des regards de tous leurs camarades ? Si Dave avait appris depuis longtemps à se défaire de l’opinion des autres, ce n’était pas forcément le cas de la jeune fille. Elle craignait peut-être ce qu’on pourrait dire de leur couple, mais si c’était le cas, Dave ne voyait pas pourquoi elle serait venue vers lui. Il décida néanmoins d’en obtenir la confirmation :

« Hum, on n’a aucune raison de se cacher, non ? »

Ce n’était pas le genre de Dave de dissimuler quoique ce soit, puisqu’il avait pour principe de toujours assumer ce qu’il était ou ce qu’il faisait. En l’occurrence, il n’avait aucune raison de se sentir honteux. Après tout, Emma était jolie et de bonne famille, que demander de plus ? Sa position de fils du ministre ne lui était pas assez montée à la tête pour qu’il fasse le difficile. Il voulait bien essayer, il se sentait prêt à tenter de construire une nouvelle relation avec Emma, tout simplement. Il se laissa un court instant de réflexion et de silence sans quitter la jeune fille des yeux, puis détacha l’une de ses mains pour venir replacer l’une de ses mèches de cheveux derrière son oreille, avec douceur.

« Qu’est-ce que tu en penses, toi ? »

Il était temps qu’Emma s’exprime. Un Serpentard n’était jamais à l’abri d’une fourberie d’un autre Serpentard. Et si c’était de lui, le Gobelin peu populaire, qu’elle avait des raisons de se cacher ?
Emma BlackbonnesPréfète en Chefavatar
Messages : 443

Voir le profil de l'utilisateur
Emma dévisagea Dave et son visage se fit légèrement soucieux alors que le sourire du jeune homme disparaissait suite à sa question. C'était donc ça ? Il ne voulait pas officialiser leur relation ? Ce n'était pas grave après tout, elle s'en doutait un peu. Elle n'était pas la petite amie idéale. Elle l'acceptait. Pourtant cela lui faisait un petit pincement au cœur tout de même. Sa fierté et son amour propre en prennaient un coup et elle se devait d'en conclure qu'elle ne pouvait qu'être une femme de l'ombre. Fade et sans intérêt. Bonne à cacher et à garder secrète de peur qu'elle ne fasse honte. Alors lorsque Dave fit remarquer qu'ils n'avaient aucune raison de se cacher. Son sourire revint et sa barre d'angoisse frontale disparut. Elle hocha doucement la tête et plongea son regard dans celui de Dave.

"Non bien sûr"

A aucun moment, elle n'avait pensé que Dave pourrait prendre sa question dans l'autre sens. A aucun instant, elle n'avait imaginé que le jeune homme puisse croire que c'était elle qui avait honte de lui. Elle esquissa un léger sourire alors qu'il venait replacer l'une de ses mèches de cheveux derrière son oreille. Elle fut électrisée par ce geste et légèrement émue aussi. Son sourire se fit plus éclatant alors qu'elle se rapprochait légèrement de lui pour caresser timidement sa joue.

"J'en pense que je suis très heureuse de dire à tout le monde que je sors avec Dave Marchebank."

Elle laissa doucement sa main glisser dans sa nuque alors qu'elle se hissait sur la pointe des pieds pour lui voler un léger baiser. Le désavantage d'être petite et d'être en couple avec un grand. Mais la chose la plus merveilleuse du monde est la sensation de protection ressentie lorsque le garçon en question vous encercle de ses bras. Vous donnant l'impression que vous êtes la chose la plus importante du monde et qu'avec lui vous ne risquez rien.


Emma Blackbonnes


Sur une idée originale de Vigounet pour la signa et ava de Daisy ♥
Dave MarchebankEmployé de la March Bankavatar
Messages : 133

Voir le profil de l'utilisateur
C’était enfin dit. Ce ne fut pas l’explosion d’amour et de bonheur prévu, Dave était simplement… content. Il avait davantage l’impression d’avoir passé une espèce d’accord satisfaisant avec la jeune fille, plutôt que d’avoir réalisé de profonds désirs. Ils venaient de mettre un mot sur leur relation, un mot qui engendrait des conséquences. Sortir avec une fille ne lui paraissait pas si différent que de conclure un contrat. Dorénavant, Dave était prié de passer un certain pourcentage de son temps avec Emma, de lui tenir la main, de lui faire des petits cadeaux pour lui montrer son affection… Ce genre de choses. Oh il n’en s’en plaignait pas, loin de là. Il ne trouvait même pas cela ennuyeux. Pour le moment. C’est que ça avait ses bons côtés ! Dave salua l’initiative de sa nouvelle petite amie d’un sourire, tandis qu’il croisait les mains derrière sa taille. Elle était si petite et si fine comparé à lui, c’était drôle, il n’y avait jamais vraiment fait attention. Typiquement, c’était le genre de détail qui prenait toute son ampleur quand il était forcé de se mettre à peu près à sa taille, pour se faire embrasser, en l’occurrence.

« Parfait, alors on est d’accord. On a juste quelques réglages à faire, on dirait » plaisanta t-il.

De nouveau, il posa un baiser sur ses lèvres -il ne s’en lassait décidément pas- puis relâcha sa taille pour saisir ses mains. Il afficha un sourire en proposant :

« On reste ici ? Je n’ai pas la moindre envie de retourner à l’intérieur. »

Sans réellement lui laisser le temps de le contredire, Dave embarqua Emma vers les jardins. Il avait une occasion en or de finir cette soirée sur une note moins cauchemardesque qu’à son début, et il n’allait pas cracher dessus.
FIN DU RP
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Les sages décisions [Emma & Dave]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Emma Pillsbury ✿ Wanna go halfsies on a pb&j ?
» Emma Harper
» 00. You're having my baby (18/08/2011) | Emma Pillsbury & Will Schuester
» 05. Mishap ! Mishap ! [PV ; Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-