AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Pique-nique improvisé [ PV Nora & Irving]

Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Mercredi 4 janvier 2006. Déjeuner.

Irving sortit de métamorphose le cerveau en compote. Pendant deux heures il avait tenté de faire disparaitre son encrier, en vain. A vrai dire, il n’avait pas vraiment la tête à ça. Dimanche, il avait convenu d’un plan avec Georgiana et Nora afin de récupérer le balai qu’O ‘Connor lui avait volé. Seulement, les trois compères n’avaient pas encore eu l’opportunité de mettre en pratique leur stratégie et Irving ne pensait qu’à ça depuis trois jours.

Tout en réfléchissant au moment le plus opportun pour mettre en place leur tactique, le Gryffondor, suivit machinalement le flot des élèves qui se rendait à la grande salle pour le déjeuner. Il vit Georgiana tourner à gauche pour rejoindre la volière car elle devait faire partir une lettre importante. Il espérait que Nora serait déjà installée pour le déjeuner, ainsi il pourrait manger avec elle à la table des Poufsouffle mais il craignait de ne pas l’y trouver : En effet, depuis lundi, sa jeune amie ne se montrait plus aux heures des repas. Irving l’avait croisée plusieurs fois en tenue de Quidditch dans les couloirs et il était quasiment sûr qu’elle profitait de la moindre minute de temps libre pour s’entrainer en vue de son match contre les Serpentard dans dix jours.

Lorsqu’il pénétra dans la Grande Salle il vit le petit groupe d’amis de Nora installé à leur table en train de rire joyeusement, seulement la jeune attrapeuse ne se trouvait pas avec eux. Irving s’approcha de leurs table et s’adressa à une jeune fille qui (-si ses souvenirs étaient bons-) s’appelait Rebecca.

« Salut ! T’aurais pas vu Nora ? »

« Non, on a fini à dix heures aujourd’hui car Weasley est absent ! répondit-elle joyeusement, Nora en a profité pour aller s’exercer ! »


Irving regarda sa montre, il était déjà treize heures.

« Et elle a mangé avec vous ? »

Rebecca secoua la tête négativement. Le Gryffondor haussa les épaules et remercia la Poufsouffle pour ses informations puis il s’attabla à la table des rouge et or en soupirant. Comme il l’avait pressenti, Nora devait se mettre une pression d’enfer pour ne pas décevoir ses condisciples. Irving se retourna vers Steven Daldry, maudissant l’attrapeur titulaire de l’équipe de Poufsouffle, qui mangeait tranquillement. L’éclabouille qu’il avait attrapé pendant les vacances était maintenant passée, mais Miss Bloomwood lui avait formellement interdit de participer au match car il était encore trop faible.

* Saloperie de sportif m’as-tu-vu, arrogant et…fragile !*

Irving s’avachit sur sa table avec une moue boudeuse lorsque son regard se posa sur le plafond bleu azur de la Grande Salle. Il se redressa alors vivement, prit d’une soudaine idée :

*Joli temps pour un pique-nique !*

Sans réfléchir plus longtemps, il saisit une assiette qu’il remplit à raz bord de purée et de jambon. Il posa ensuite une deuxième assiette à l’envers par-dessus afin de conserver la chaleur du plat. Pour accompagner ce festin il mit dans son sac de classe du pain, des fruits et deux jeux de couverts puis il sortit du réfectoire avec son repas brulant entre les mains.

Une fois dans le parc Irving prit la direction du terrain de Quidditch. Malgré le froid sec, il faisait incroyablement beau, ce qui était plutôt rare à cette période de l’année en Ecosse. Irving fronça les sourcils et posa une main sur son front afin de faire un barrage aux rayons de soleil qui lui brûlaient les yeux. Enfin, il discerna une frêle silhouette en train de voler dans le stade. L’adolescent pressa le pas et arriva aux pieds des gradins surélevés. Nora ne l’avait pas encore remarqué, elle était bien trop concentrée pour regarder autre chose que le vif d’or avec lequel elle s’entrainait. Irving fit le tour du terrain afin de s’installer dans les tribunes qui faisait face au soleil hivernal. Il grimpa les escaliers quatre à quatre et posa le pique-nique sur un banc en bois. Enfin il plaça deux doigts dans sa bouche et siffla fort pour attirer l’attention de l’attrapeuse qui volait à cinquante mètre de là.

« TEMPS-MORT ! CHANGEMENT DE JOUEUR ! WEAVER EST ATTENDUE SUR LE BANC ! »
hurla-t-il à son amie.
Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1955

Voir le profil de l'utilisateur
Nora faisait face à O'Connor, à des dizaine de mètres d'altitude. Tout Poudlard était rassemblé dans les gradins mais les bruits de la foule ne lui parvenaient pas. Une seule voix raisonnait dans le stade, celle d'Irving qui répétait inlassablement ces mêmes mots "Il va se faire LA-MI-NER !". Un éclat doré passa dans le champ de vision de la jeune fille : le vif d'or ! L'attrapeur de Serpentard ne semblait pas l'avoir vu, Nora plongea en direction du vif, mais alors qu'elle allait s'en emparer, O'Connor la percuta violemment et elle se sentit glisser de son balais. Alors qu'elle chutait dans le vide, le rire moqueur du Serpentard raisonna à ses oreilles. Elle allait presque toucher le sol et s'y écraser brutalement quand elle s'éveilla en sursaut, haletante.

Nora promena un regard affolée autours d'elle et constata avec soulagement qu'elle était dans son lit, dans son dortoir. Ce n'était qu'un cauchemar. Un cauchemar affreux, et terriblement réaliste. La jeune fille se redressa et essuya la sueur qui perlait à son front. Elle constata alors que le dortoir était complètement désert. Ses yeux se posèrent sur l'horloge accrochée au mur et elle étouffa un juron. Elle allait être en retard en sortilèges !

*Harris va m’étriper !*

Nora se jeta hors de son lit et enfila les premiers vêtements qu'elle rencontra. Elle attacha rapidement ses cheveux emmêles en queue de cheval, lança son sac de cours sur son épaule, y fourra son livre de sortilège et ses affaires, et sortit du dortoir en courant. Elle traversa quelques couloirs et dévala quelques escaliers pour finalement arriver devant la salle de cours, à bout de souffle. Heureusement, le professeur n'était pas encore arrivé et les élèves patientaient encore devant la salle.

"Mais enfin où étais-tu passée ? lui demanda Rebecca en s'approchant d'elle. Et qu'est ce que c'est que cette tenue ?"

Nora baissa les yeux et s'aperçut qu'elle portait deux chaussures différentes. Heureusement, sa robe de sorcière cachait le reste de ses vêtements, car son pull orange jurait atrocement avec le pantalon gris qu'elle avait enfilé. Elle devait avoir l'air d'une véritable folle avec sa coiffure sauvage et son allure de clown.

"Je me suis levé en retard, j'ai enfilé ce que je trouvais."

Le professeur Harris choisit ce moment pour arriver et couper court à cette discussion. Nora dut faire beaucoup d'efforts pour rester concentrée pendant son cours de sortilèges, elle ne cessait de revivre cet immonde cauchemar ! Cependant, elle ne pouvait pas se permettre de ne pas être attentive : elle devait augmenter ses notes si elle tenait un jour à atteindre le niveau de sa sœur. Elle prit donc des notes avec application et s'efforça de participer un minimum au cours.

Heureusement, c'était leur seul cours de la matinée. Weasley n'était pas là, sans doute s'était-il fait mordre par une étrange créature ou quelque chose comme ça. Quoiqu'il en soit, Nora allait pouvoir profiter de ses heures de libres pour aller s'entrainer. Si elle voulait éviter que son cauchemar ne se réalise, elle avait encore des progrès à faire ! En sortant de la salle de classe, Nora ne prit même pas le temps de repasser par le dortoir pour se changer et fila directement en direction des vestiaires.

Toutes les tenues de quidditch de l'école étant trop grandes pour elle, Nora s'équipa seulement d'un balais et, un des vifs d'or d'entrainement en main, elle se dirigea vers le terrain. Le ciel était dégagé, il n'y avait pas le moindre vent et un soleil timide réchauffait doucement l'air hivernal. Un temps idéal pour voler.

Nora s'entrainait depuis déjà plus d'une heure quand un sifflement la fit se retourner. Elle plissa les yeux et crut distinguer une silhouette familière dans les gradins.

« TEMPS-MORT ! CHANGEMENT DE JOUEUR ! WEAVER EST ATTENDUE SUR LE BANC ! »

Un sourire fendit le visage de la jeune fille lorsqu'elle reconnut la voix d'Irving. Nora vola jusqu'à l'endroit ou il se trouvait et sauta à ses cotés dans les gradins. Elle espérait sincèrement qu'il ne prêterait pas la moindre attention à sa tenue, et elle glissa ses pieds sous le banc qui se trouvait devant eux afin de cacher ses chaussures dépareillées.

"Que me vaut ce plaisir monsieur l'arbitre ?" lui demanda-t-elle avec un large sourire.


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Nora vola jusqu’à lui et sauta de son balai pour atterrir en douceur sur les gradins. Ses cheveux d’ordinaire sagement lissés sur ses épaules étaient complètement emmêlés et Irving pensa à une phrase que sa mère lui répétait souvent lorsqu’il était petit « Tu t’es peigné avec un Scrout à pétard ce matin ? » Il réprima un sourire et dévisagea la jeune fille qui semblait en bonne forme. Elle était souriante et ne paraissait pas spécialement anxieuse à l’approche de l’échéance fatidique. Seulement, Nora était une Poufsouffle, et tout le monde savait que les élèves de cette maison faisaient toujours bonne figure pour ne pas inquiéter leurs amis. Irving se promit d’essayer d’en savoir plus au cours du pique-nique lorsque cette dernière lui demanda :

"Que me vaut ce plaisir monsieur l'arbitre ?"

« Je viens vous inviter au resto figure-vous madame l’attrapeuse… répondit-il, Non, en fait c’est même mieux ! Je fais venir le resto jusqu’à toi ! »

Il attrapa les assiettes qui étaient encore posées l’une sur l’autre afin de préserver la chaleur du repas et mima la posture d’un majordome près à servir un plat gastronomique sous cloche. Il se racla la gorge et précisa d’un ton guindé.

« Jambonneau de porc servi avec sa compoté de pommes de terre. »

Il souleva théâtralement l’assiette du dessus afin de laisser apparaitre la purée et le jambon mélangés grossièrement. La vision de cette bouillie informe le fit rire. Ca ne donnait vraiment pas envie et il espérait que Nora avait assez faim pour ne pas se focaliser sur l’apparence du plat.

« Par contre, ça risque de refroidir vite donc il vaudrait mieux manger tout de suite »
dit-il en fourrant l’assiette pleine dans les mains de Nora.
Il fouilla dans son sac de cours, sortit le pain et les fruits en lançant un tonitruant « Tadaaam ! » et il posa le tout sur le banc à côté de lui. Il disposa ensuite les couverts face à face sur le gradin et s’assit à califourchon sur le banc devant l’assiette vide. Enfin, il regarda Nora qui était toujours debout avec l’assiette pleine dans les mains.

« Si tu veux, tu peux tout manger mais je dois t’avouer que j’apprécierai que tu m’en laisses quant même un peu ! »

Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1955

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque Nora sauta dans les gradins en demandant à Irving ce qui lui valait le plaisir de sa visite, celui-ci la dévisagea un moment avant de répondre. Elle lui était reconnaissante de ne pas faire de commentaire sur sa coiffure grossière et sur sa tenue un peu négligée. Il lui répondit qu'il était venu l'inviter au restaurant, ou plutôt qu'il avait amené le restaurant jusqu'à elle. Alors que la jeune fille haussait les sourcils avec surprise, il attrapa deux assiettes poser l'une sur l'autre qu'il lui présenta à la façon d'un majordome.

« Jambonneau de porc servi avec sa compoté de pommes de terre. »

Nora se mordit la lèvre pour ne pas éclater de rire. Le contenu de l'assiette n'avait pas grand chose à voir avec le nom sophistiqué donné par Irving, mais la simple odeur de la purée de pomme de terre suffit à rappeler à Nora qu'elle n'avait rien avalé depuis le dîner de la veille. Comment avait-elle pu ne pas se rendre compte qu'elle était morte de faim ? Et puis, il ne fallait jamais se fier aux apparences, que ce soit pour une purée informe ou pour une jeune Poufsouffle aux chaussures dépareillées.

Irving lui fourra l'assiette dans les mains en assurant qu'il valait mieux manger maintenant, car cela risquait de refroidir rapidement. Le jeune homme fouilla alors dans son sac pour en sortir du pain, des fruits et des couverts qu'il disposa sur le banc. Nora le regarda faire en souriant, surprise par tant d'attention à son égard. Le gryffondor s'assit ensuite à califourchon sur le banc, face à l'assiette vide, et se tourna vers Nora.

« Si tu veux, tu peux tout manger mais je dois t’avouer que j’apprécierai que tu m’en laisses quant même un peu ! »

Nora posa l'assiette pleine entre eux et enfourcha à son tour le banc pour se placer face à Irving. Il y avait bien assez à manger pour eux deux ! La jeune fille avait toujours eu un appétit de moineau. Elle avait la sensation qu'elle pourrait avaler un poulet en entier et pourtant elle savait très bien qu'après trois cuillère de purée elle n'aurait déjà plus faim.

"Sers toi, je ne mangerai jamais tout ça ! Merci beaucoup en tout cas ! Comment as-tu su que je n'avais pas déjeuner ?"

Nora avala quelques fourchettes de purée. Maintenant qu'elle mangeait elle se rendait compte à quel point elle avait faim ! Elle n'avait pas été très raisonnable à sortir voler le ventre vide, heureusement qu'Irving était passé. Elle se rappela alors de quelque chose d'important qu'il fallait absolument qu'elle dise à son ami.

"Au fait ! J'ai discuté, enfin...j'ai croisé O'connor hier et son rat était avec lui, sur son épaule. Et quand O'Connor a voulut me...enfin, il a fait un geste brusque et sa bestiole est tombée. Elle s'est enfui et je ne pense pas qu'il l'ai déjà retrouvé, c'est peut-être notre chance !"

Nora tenta d'adresser un sourire enjoué à son ami mais repenser à son altercation avec O'Connor avait fait disparaitre son masque de bonne humeur et son sourire avait quelque chose de forcé. La main de la jeune fille se mit à trembler et elle laissa retomber sa fourchette dans son assiette. Nora se força à regarder au loin et tenta d'éloigner d'elle les menaces de Darren. Elle essayait d'être forte, vraiment, elle faisait tout son possible pour ne pas se laisser impressionner mais c'était plus fort qu'elle : elle était terrifiée. O'Connor avait raison, elle n'avait pas la moindre chance. Et non seulement elle allait perdre le match, mais elle risquait aussi d'y perdre la vie maintenant que l'attrapeur des Serpentard la détestait personnellement.


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Nora s’installa en face du Gryffondor en précisant qu’il y avait assez à manger pour deux personnes dans l’assiette. Elle avait l’air ravie de cette surprise et Irving était plutôt fier de lui.

Il aimait beaucoup prévoir des petites attentions pour ses proches : Avant d’entrer à Poudlard, les week-ends où il se levait tôt, il adorait préparer le petit déjeuner au lit pour ses parents et pour les anniversaires, il préférait offrir des cadeaux qu’il fabriquait lui-même. Les mauvaises-langues disaient que ses présents ne lui revenait pas bien chers, mais il trouvait que c’était une plus belle preuve d’amour de fabriquer un cadeau personnalisé pendant des heures plutôt que d’acheter la dernière nouveauté à la mode en quelques minutes.

« Comment as-tu su que je n'avais pas déjeuner ?"

Tandis qu’Irving versait un peu de bouillie dans son assiette vide il répondit:

« J’ai demandé à ta copine –la rousse avec des cheveux longs- et elle m’a dit que t’étais ici depuis ce matin pour t’entrainer. J’ai aussi vu Daldry ! L’éclabouille ne lui a pas laisser trop de cicatrices ! Il va bientôt pouvoir de nouveau pavaner avec un vif d’or à la main comme tous ces sportifs !"

Irving se rendit compte que ses propos pouvaient être mal interprétés par sa jeune amie, il tenta alors de se rattraper:

« ... Enfin je dis pas que tous les sportifs pavanent,…pas toi… toi,… t’es pas vraiment sportive… »

*Irving tu t’enfonces*

« Enfin, si, t’es sportive… mais t’es pas comme eux…enfin … bon…euh… »

* Arrêtes de bafouiller on dirait doigt-de-fées !*

Nora vint à son secours en poursuivant la discussion sur le sujet.

"Au fait ! J'ai discuté, enfin...j'ai croisé O'connor hier et son rat était avec lui, sur son épaule. Et quand O'Connor a voulut me...enfin, il a fait un geste brusque et sa bestiole est tombée. Elle s'est enfui et je ne pense pas qu'il l'ai déjà retrouvé, c'est peut-être notre chance !"

Irving fronça les sourcils en voyant la mine enjouée de la Poufsouffle s’assombrir. Un geste brusque ? Qu’est ce que cela voulait dire ? Darren s’était-il montrer violent ? Si O’Connor avait blessé Nora, Irving était prêt à lui crever les deux yeux avec sa baguette !
Le Gryffondor s’apprêtait à poser toutes ces questions à son amie lorsqu’il la vit poser sa fourchette les mains tremblantes et regarder au loin. Elle avait l’air vraiment chamboulée par son entrevue avec l’attrapeur des Serpentards.
Irving ne savait pas trop comment réagir : Devait-il questionner son amie au risque de lui faire perdre le peu de contenance qu’il lui restait ? Ou alors, il pouvait faire comme s’il n’avait pas remarqué son trouble …
Avec les jumeaux, c’était tellement simple, lorsque l’un des trois garçons n’allait pas bien, les deux autres lui faisaient une accolade fraternelle et blaguaient pour lui changer les idées…

Irving décida d’opter pour la troisième solution. Après tout, rien ne l’empêchait de reparler d’O’Connor un peu plus tard, lorsque Nora se serait ressaisie. Il posa donc une main sur l’épaule de la Poufsouffle et lui adressa un sourire réconfortant.

« Nora, O’Connor n’est qu’un sportif m’as-tu-vu et arrogant ! Dès qu’on retrouve son rat, on le fait cuire à la broche pour notre prochain pique-nique! Est-ce qu’il y a assez à manger pour deux sur cette sale bestiole ? »

Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1955

Voir le profil de l'utilisateur
Quand Nora lui demanda comment il avait deviné qu'elle n'avait pas déjeuner, Irving lui répondit qu'il avait demandé à une de ses amis. Il ajouta qu'il avait également croisé l'attrapeur malade et que celui-ci serait sans doute bientôt de retour et qu'il pourrait à nouveau se "pavaner" comme tous les sportifs. Il sembla ensuite se rendre compte que ses paroles pouvait être mal interprétées par Nora et s'empressa de se corriger.

« ... Enfin je dis pas que tous les sportifs pavanent,…pas toi… toi,… t’es pas vraiment sportive…Enfin, si, t’es sportive… mais t’es pas comme eux…enfin … bon…euh…

Alors que son ami commençait à bafouiller façon Sean Fitcher, Nora lui adressa un sourire amusé.

"Je sais très bien que je n'ai rien d'une athlète."

La jeune fille ne s'était absolument pas vexée de la remarque d'Irving, elle savait très bien qu'il avait raison : elle ne ressemblait pas aux autres joueurs de Quidditch qui, même si ils n'étaient pas tous des armoires à glace, avait un minimum de muscles. Or, ce n'était pas pour rien si depuis qu'elle était petite on la surnommait "la crevette". Son père l'avait toujours appelé comme ça, Amely était sa princesse, et Nora sa crevette. La poufsouffle sourit à cette pensée, elle espérait vraiment pouvoir venger sa sœur au prochain match.

Seulement, le simple fait d'avoir parlé d'O'Connor à Irving la mettait dans tous ses états, alors comment ferait-elle pour l'affronter ? Le gryffondor sembla d'ailleurs remarquer son trouble mais ne lui posa pas plus de question, ce dont elle lui était reconnaissante. Peut-être que de parler de toute cette histoire lui ferait du bien, mais pas maintenant. Pour le moment elle voulait juste continuer à partager une assiette de purée en plaisantant avec son nouvel ami.

Ce dernier posa une main sur son épaule et lui adressa un sourire réconfortant auquel elle répondit en souriant à son tour. C'était bon de se sentir soutenu. Irving ne lui avait pas posé la moindre question sur le problème, il était juste là, il était avec elle. Cette simple idée suffit à rassurer Nora.

« Nora, O’Connor n’est qu’un sportif m’as-tu-vu et arrogant ! Dès qu’on retrouve son rat, on le fait cuire à la broche pour notre prochain pique-nique! Est-ce qu’il y a assez à manger pour deux sur cette sale bestiole ? »

Cette fois la jeune fille ne put retenir un éclat de rire. Elle ne savait pas comment Irving faisait mais il parvenait à la faire rire même quand elle s'imaginait en train de se faire écraser par O'Connor, c'était incroyable. Elle se remémora le rat du Serpentard et son sourire se transforma en une grimace de dégout.

"Oh, il est suffisamment gros pour nous nourrir tous les deux, c'est sur, mais il est hors de question que je me risque à le manger, on dirait un virus sur patte ! Il doit porter plein de maladies bizarres...peut-être qu'il en filera quelques-unes à son maitre ! "

Ponctuant sa phrase d'un grand sourire, Nora reprit sa fourchette en main et recommença à manger la purée de pomme de terres qui refroidissait déjà. Elle avait retrouvé son visage enjoué et ses yeux rieurs.


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Nora éclata de rire en entendant la remarque d’Irving. Celui-ci parut soulagé : Il n’avait vraiment pas envie de fragiliser davantage son amie avant le match. Ce pique-nique devait être l’occasion pour elle de se changer les idées et de sortir un peu de sa préparation intensive. Irving n’avait pas d’autre ambition que d’être une petite parenthèse de gaité dans cette semaine difficile qui s’annonçait pour son amie.
Il prit une grosse cuillerée de purée et la fourra dans sa bouche tandis que Nora répondait à sa question sur le rat d’O’Connor.


"Oh, il est suffisamment gros pour nous nourrir tous les deux, c'est sur, mais il est hors de question que je me risque à le manger, on dirait un virus sur patte ! Il doit porter plein de maladies bizarres...peut-être qu'il en filera quelques-unes à son maitre ! "


Des maladies bizarres transmises par les rongeurs ? Irving en connaissait une. La cité Nimbus d’où il était originaire, avait connu une terrible épidémie de peste au Moyen-âge. Les employés de l’usine avaient été décimés par cette terrible « Peste Maléfique » transmise par les rats qui proliféraient à l’époque dans la cité ouvrière. Irving était au courant de cette histoire puisqu’au sein même de l’Usine Nimbus, un mémorial en souvenir des victimes avaient été érigé. Tous les enfants du quartier connaissaient par cœur les gravures magiques, encadrées sur les murs du musée, montrant les porteurs de la « Peste Maléfique » défigurés par de multiples bubons purulents…

Irving sourit en imaginant O’Connor, agonisant dans son lit, recouvert de pustules immondes. Si seulement son rat pouvait le contaminer gravement …Ce serait le rêve !

Depuis une semaine, Irving cherchait un moyen pour contrer O’Connor mais l’occasion ne s’était pas présentée. « Le clan des W » devait essayer de rallier Rachel Wodds à leur cause, mais malheureusement la Serpentard était toujours entourée d’autres élèves de sa maison à chaque fois qu’ils la croisaient dans les couloirs où pendant les cours. Les trois acolytes devaient attendre que Rachel soit seule pour lui parler et, bien qu’elle soit de nature plutôt solitaire, il y avait systématiquement un Serpentard dans les parages lorsqu’ils voyaient la jeune fille.

Irving regarda le terrain vide baigné par le soleil hivernal. Tandis qu’il se demandait s’il arriverait un jour à récupérer son Nimbus Furtif il remarqua une forme au pied des gradins.

« Est-ce que la bestiole d’O’Connor tient plus du bébé dragon que du rat ? »

Il se leva et fronça les sourcils en regardant toujours au bas de la tribune.

« Son rat est de couleur blanc sale et à les yeux rouges comme ceux de Tu-Sais-Qui, il me semble… Un peu comme ce truc, non ? »Interrogea-t-il en pointant sa fourchette en direction d’une minuscule créature en contrebas.


Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1955

Voir le profil de l'utilisateur
Alors que Nora continuait à manger tout en imaginant quelles affreuses maladies son rat pourrait bien transmettre à Darren, elle remarqua qu'Irving regardait le terrain et semblait pensif. Elle s’apprêtait à lui demander ce qui n'allait pas quand celui-ci prit la parole.

« Est-ce que la bestiole d’O’Connor tient plus du bébé dragon que du rat ? »

Nora haussa les sourcils, surprise par sa question. Son ami se leva et regarda à nouveau vers le bas des tribunes. La jeune file se remémora l'affreuse créature qu'elle avait eut tout le loisir d'observer lors de sa "conversation" avec O'Connor. En effet, la bestiole ne ressemblait pas vraiment à un rongeur ordinaire, mais de là à parler de bébé dragon...Nora se tourna vers Irving et haussa les épaules. Elle ne savait toujours pas pourquoi il lui posait une telle question.

« Son rat est de couleur blanc sale et à les yeux rouges comme ceux de Tu-Sais-Qui, il me semble… Un peu comme ce truc, non ? »

Irving désigna quelque chose de sa fourchette mais Nora dut se lever et s'approcher du gryffondor avant de pouvoir distinguer ce que c'était. Elle lâcha un cri de surprise et s'apercevant qu'il s'agissait bel et bien du rat de Darren. Ils n'avaient qu'à descendre des gradins et à se jeter sur la bestiole pour l'attraper. Ça n'avait pas l'air bien compliqué, mais Nora avait put remarquer la veille que le rat était plutôt agressif, il faudrait se montrer prudent.

"C'est lui ! Il faut qu'on essaye de l'attraper !"

Il fallait absolument qu'ils réussissent à s'emparer du rat. C'était pour l'instant le seul moyen que le "clan des W" avaient trouvé pour récupérer le balais d'Irving. Et cela leur permettrait également de déstabiliser O'Connor avant le match, ce qui pouvait s'avérer utile pour la survie de Nora.

Quelque part dans un coin de sa tête, elle savait qu'elle avait un autre moyen de faire perdre ses moyens au grand O'Connor, mais jamais elle ne pourrait exploiter cette faille. Utiliser son père décédé uniquement pour le déstabiliser était bien trop cruel, elle ne pouvait pas faire ça. La jeune fille s'en voulait toujours terriblement pour avoir insulté le père de Darren lors de leur dernière rencontre et n'était pas prête de recommencer.

Quoiqu'il en soit, ce n'était pas en restant dans les tribunes qu'elle et Irving allaient réussir à attraper ce maudit rat ! Nora attrapa la main de son ami et l'entraina vers les escaliers qui menaient sur le terrain.

"Dépêchons nous ! J'ai vu cette bestiole à l’œuvre et elle court plutôt vite, on ne doit pas la laisser s'échapper !"


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Nora s’approcha d’Irving et regarda en direction de la bestiole qu’elle identifia instantanément comme étant le terrible rat d’O’Connor. La Poufsouffle saisit son ami par le bras et l’entraina vers les escaliers afin de ne pas laisser s’échapper l’animal.
Le Gryffondor jeta un regard triste en direction de son assiette de purée tandis que son ventre protestait vigoureusement face à ce contretemps.

« Euh, Nora… T’es sûr qu’on est prêt ?
dit-il à la jeune fille qui descendait les marches quatre à quatre devant lui, Il risque de ne pas se laisser faire ! Il nous faudrait un truc pour l’amadouer, non ? »

Au moment où il prononçait ses mots, il se stoppa net et s’écria « Attends ! ». Le garçon fit demi-tour et retourna chercher l’assiette de purée. Irving ne savait pas vraiment ce que mangeaient les rats, mais ça valait le coup d’essayer d’apprivoiser la bête avec de la nourriture. A vrai dire, le Gryffondor voulait surtout éviter d’avoir à utiliser la magie… Que se passerait-il si par mégarde, il se trompait de maléfice et qu’au lieu de stupéfixer le rat, il le faisait imploser ? On pouvait être sûr qu’O’Connor voudrait venger son compagnon en lui réservant le même sort!
En effet, au grand damne du professeur Clearwater, Irving ne maitrisait absolument pas les sortilèges d’attaques ou de défenses. Il ne comprenait d’ailleurs pas pourquoi cette matière était au programme : Apprendre à se battre, à blesser ou à neutraliser les autres, devait-on vraiment enseigner ce genre de chose dans une école ?
Tandis qu’il réfléchissait à cela, le Gryffondor rejoignit Nora au bas des escaliers avec sa purée dans les mains.

« C’est bon ! Je suis paré !
souffla-t-il , C’est pas pour moi, hein ! C’est juste pour piéger le rat !» précisa-t-il à son amie qui l’attendait.

L’animal était à une vingtaine de mètres devant eux et semblait profiter du soleil hivernal. Il ne fallait surtout pas l’effrayer en étant trop bruyant où en se jetant sur lui sans réfléchir. Ils ne devaient pas se précipiter: L'opportunité de saisir le rat d'O'Connor ne se reproduirait peut être plus et sans ça, Irving pouvait dire adieu à son Nimbus Furtif. Le garçon s’approcha donc tout près de Nora et lui chuchota à l’oreille.

« Il faudrait p’t’être qu’on se sépare : Toi tu arrives sur lui, par la gauche et moi, par la droite. Qu’en penses-tu ? J’peux essayer de lui donner de la purée et si ça tourne mal tu le stupéfixes ? Il vaut mieux que ce soit toi qui lance le sortilège, je suis un troll en Défense Contre les Forces du Mal !»






Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1955

Voir le profil de l'utilisateur
Nora descendit quatre à quatre les escaliers qui menaient au terrain. Elle tenait vraiment à mettre la main sur cette saleté de rat ! Irving, qui la talonnait, prit alors la parole.

« Euh, Nora… T’es sûr qu’on est prêt ? Il risque de ne pas se laisser faire ! Il nous faudrait un truc pour l’amadouer, non ? »

C'était effectivement beaucoup plus intelligent. Pourtant, c'était lui le Gryffondor impulsif et elle la Poufsouffle patiente. Elle se laissait peut-être un peu aveugler par son envie de réussir à s'en prendre à Darren. Irving lui demanda de l'attendre ici et remonta en direction des gradins. Nora patienta un moment, en surveillant attentivement le rat pour qu'il n'en profite pas pour s'échapper. Le jeune homme revint quelques instant plus tard, l'assiette de purée à la main.

Alors que Nora s’apprêtait à l'interroger, Irving lui répondit que ce n'était pas pour lui, mais pour le rat. Elle n'était pas sure que les rats se nourrissent de pommes de terre, mais après tout pourquoi pas...Et puis l'horrible bestiole d'O'Connor ressemblait autant à un rat qu'elle à une joueuse de Quidditch alors peut-être avait-il une alimentation différente ?

Irving s'approcha alors tout prêt de Nora et lui murmura à l'oreille :

« Il faudrait p’t’être qu’on se sépare : Toi tu arrives sur lui, par la gauche et moi, par la droite. Qu’en penses-tu ? J’peux essayer de lui donner de la purée et si ça tourne mal tu le stupéfixes ? Il vaut mieux que ce soit toi qui lance le sortilège, je suis un troll en Défense Contre les Forces du Mal !»

Nora esquissa un sourire timide. Elle même n'était pas très douée en Défense contre les forces du mal, surtout parce qu'elle manquait d'assurance. Mais lors de son dernier cours elle avait réussit à stupéfixer un lutin et le Pr. Clearwater lui avait assuré qu'elle s'en était très bien sortie. Seulement, il lui avait fallu cinq bonnes minutes d'hésitation avant de se lancer, et cette fois-ci, il faudrait faire vite.

"Je ne te promets rien, mais je veux bien essayer."

Suivant les directives du Gryffondor, Nora commença à se diriger vers la gauche du rat, en marchant sur la pointe des pieds. En baissant les yeux vers ses chaussures elle se rappela que ces dernières étaient dépareillées et ne put s'empêcher de rougir. En fixant le sol pour surveiller le rat, Irving allait forcément s'en rendre compte, pour qui allait-elle passé ? Elle retint un soupir et continua à s'approcher furtivement du rat. Elle plongea la main dans la poche de son jean et en tira sa baguette qu'elle pointa en direction de la créature, qui était encore à une bonne dizaine de mètres. Elle espérait sincèrement qu'Irving allait réussir à l'amadouer avec la purée et qu'elle n'aurait pas à la stupéfixer.


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Nora répondit qu’elle ne promettait rien mais qu’elle ferait du mieux qu’elle pouvait. Irving hocha la tête : Il avait bien plus confiance en son amie qu’en lui-même en matière de Sortilèges. La jeune fille partit de son côté et Irving avança précautionneusement en direction du rat, son assiette à la main. Celui-ci était en plein toilettage, passant ses petites pattes pelées sur ses oreilles abimées. Ce rat était vraiment hideux, il semblait malade avec ses yeux rougis et ses membres décharnés. Le Gryffondor grimaça en songeant aux bubons purulents de la « Peste Maléfique » représentés gravures du musée Nimbus. Il secoua la tête pour chasser cette image de son esprit et s’obligea à rester concentré. Il n’était plus qu’à une dizaine de mètre de l’animal lorsque ce dernier détecta leurs présences. Le rongeur se posta sur ces deux pattes arrières, poussa un cri strident et regarda successivement la Poufsouffle et le Gryffondor.
Irving s’arrêta et croisa le regard de Nora de l’autre côté du rat. Il lui adressa un signe de tête et reporta son attention sur la bestiole.

« Petit, petit ! tenta-t-il piteusement en s’accroupissant, regarde ce qu’on t’amène de bon ! ajouta t-il en prenant une cuillerée de purée dans sa fourchette qu’il projeta à quelques centimètres du rat pour voir sa réaction. Le rongeur, soupçonneux, avança doucement en direction de la bouillie et la renifla. Irving retint son souffle. C’était l’instant de vérité : Les rats mangeaient-ils de la purée ?
Après d’interminables secondes, la bestiole se rua sur la purée et l’engloutit en peu de temps. Irving adressa un large sourire à Nora accompagné d’un pouce levé. C’était bien la première fois qu’un de ces plans marchait !
Il jeta de nouveau de la purée un peu plus près de lui et l’immonde créature s’approcha doucement pour dévorer son repas.
Qui aurait cru que ce pique-nique improvisé se transformerait en festin pour le rat de Darren O’Connor ?

Irving s’apprêtait à envoyer sa troisième cuillérée de purée lorsqu’un détail le troubla au moment de son lancé.

*Bizarre, Nora porte des chaussures dépareillées… *


Cette seconde d’inattention lui fit dériver légèrement son geste. La bouillie fendit les airs pour atterrir directement en plein sur la face du rat. Celui-ci poussa un cri suraigu à vous glacer le sang.

* Oups !*
Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1955

Voir le profil de l'utilisateur
Nora s'était arrêté à une dizaine de mètre du rongeur et elle vit qu'Irving avait fait de même de son coté. Tous les deux s’immobilisèrent et se concertèrent rapidement du regard. La jeune fille adressa à son ami un sourire encourageant auquel il répondit par un signe de tête. Le Gryffondor s'accroupit alors et tenta d'attirer l'attention du rat.

« Petit, petit ! Regarde ce qu’on t’amène de bon !"

Nora avait beau savoir que ce n'était pas le moment, elle dut se mordre la lèvre pour ne pas éclater de rire. Regarder Irving essayer d'amadouer l'immonde bestiole sans pouffer de rire était un exploit. Ce dernier lança un peu de purée à quelques centimètres du rat et cette fois Nora retint son souffle, attendant la réaction du rongeur. Ce dernier s'approcha doucement du petit tas de purée, le renifla, sembla l'examiner, puis finit par se jeter dessus pour l'engloutir.

Irving adressa un grand sourire à Nora et leva un pouce dans sa direction. Elle lui sourit en retour et fit mine d'applaudir, silencieusement. Le plan fonctionnait ! C'était parfait ! Et ainsi elle n'aurait pas à stupéfixer le rongeur, ce qui était un soulagement pour elle. Le Gryffondor renouvela l'opération en lançant de nouveau une cuillère de bouillie au rat, un peu plus près de lui cette fois. En continuant ainsi il allait attirer le rat suffisamment près pour pouvoir l'attraper. Alors qu'il s’apprêtait à répéter l’expérience une troisième fois, quelque chose sembla perturber Irving et il envoya la purée en plein sur la tête du rongeur qui poussa un cri suraigu qui fit frémir Nora des pieds à la tête.

La jeune fille jeta à son ami un regard à la fois interrogateur et complètement paniqué. Il fallait agir vite.

*Fais quelque chose Nora !*

Elle savait très bien ce qu'elle avait à faire, mais elle avait terriblement peur de ne pas être à la hauteur. Ne pas penser à l'échec, il ne fallait surtout pas se concentrer là dessus ou elle se retrouverait complètement paralysée par sa peur d'échouer. Sans réfléchir plus longtemps elle pointa sa baguette en direction du rat et lança :

"Stupéfix !"

L'éclair de lumière manqua sa cible et atterrit à quelques centimètres du rongeur qui partit en courant dans la direction opposée, soit droit vers Irving. Nora préféra ne pas tenter un nouveau sortilège, elle risquait de toucher le jeune homme et ne tenait pas vraiment à stupéfixer son ami. Et puis visiblement, elle n'était pas très douée. Incapable de toucher une cible à une dizaine de mètres...sa sœur aurait honte d'elle.


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Nora réagit instantanément en tentant de stupéfixer la bestiole. Malheureusement, elle le manqua de peu et le rat fonça droit sur Irving. Celui-ci lâcha sa fourchette et dégaina sa baguette. Sans réfléchir davantage, il la pointa sur le rongeur et s’exclama :

« Putreficus Totalus ! »

Le maléfice du saucisson atteignit le rat entre ses deux oreilles. Irving n’en revenait pas ! Il venait de réussir un sortilège ! Il interpella son amie en sautant de joie :

« Nora, j’ai réussi ! Je l’ai eu ! Je l’ai pétrifié !»

Le Gryffondor s’approcha de la bestiole avec un sourire franc mais il se rendit instantanément compte que quelque chose n’allait pas. Le rat bougeait encore. Il tressautait et semblait avoir des spasmes.

« Nora, viens voir... » Appela Irving en fronçant les sourcils.

Le rat fut alors prit de convulsion et se mit à baver et le Gryffondor recula d’un pas.

« Nora ! Il se passe un truc bizarre !» cria-t-il afin que son amie le rejoigne.

En effet la bête semblait perdre ses poils, ses dents et une odeur pestilentielle émana d’elle. Irving essaya de se remémorer la formule qu’il avait lancé… Putreficus Totalus… Le gryffondor se frappa le front lorsqu’il se rendit compte de son erreur : La formule magique pour le maléfice du saucisson était « Pétrificus Totalus » et non pas « Putréficus Totalus » !
Irving s’attrapa la tête entre les mains et s’exclama :

« J’ai lancé un sortilège de Putréfaction au rat de Darren O’Connor! »

En effet, le rongeur de l’attrapeur avait tout du cadavre ambulant. Son corps était dans un stade de décomposition avancée et il avait l’air encore plus hargneux qu’avant. L’immonde bestiole lança un cri d’outre-tombe et partit, cette fois, en direction de Nora.
Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1955

Voir le profil de l'utilisateur
Nora suivit le rat du regard alors que celui-ci fuyait en direction d'Irving, le jeune homme réagit rapidement et dégaina sa baguette pour lancer le maléfice du saucisson sur la bestiole, qui le reçu entre les deux oreilles. Le Gryffondor se tourna vers elle sen sautant de joie, elle leva les deux pouces dans sa direction. Il était visiblement plus doué qu'elle pour ce qui était d'atteindre sa cible...

Nora vit Irving s'approcher du rat et son sourire disparaitre de son visage, visiblement quelque chose n'allait pas. Il lui demanda de s'approcher et elle s'exécuta, avançant prudemment vers la créature.

« Nora ! Il se passe un truc bizarre !»

Elle accéléra le pas et se retrouva à coté du rongeur, qui était dans un état très étrange. On aurait dit qu'il vieillissait à grande vitesse, il perdait ses poils, ses dents et dégageait une forte odeur de...cadavre. Alors qu'elle commençait à comprendre ce qui s'était passé, Nora tourna un regard affolé en direction d'Irving, qui venait lui aussi de réaliser son erreur.

« J’ai lancé un sortilège de Putréfaction au rat de Darren O’Connor! »

Le Gryffondor se prit la tête entre les mains alors que Nora se concentrait pour essayer de trouver un moyen de rendre au rongeur son état normal. Ils n'allaient tout de même pas aller à l'infirmerie pour demander à Miss Bloomwood de soigner cette immonde bestiole ! Le rat lança alors un cri à vous glacer le sang et partit en courant droit sur Nora qui lâcha un cri aigu en voyant l'effrayante créature arriver vers elle.

Elle pointa sa baguette vers le rongeur et se mit à réfléchir à toute vitesse à une formule qui pourrait mettre fin au sortilège d'Irving...Mais oui !

"Finite !" hurla-t-elle alors que le rat arrivait au niveau de ses pieds.

Cette fois-ci, elle avait réussi à viser et le rat reçu le sortilège au milieu du dos. Il s'arrêta net dans sa course et resta immobile, entre les jambes de Nora qui n'osait plus bouger, même pour vérifier que la créature avait retrouvé son apparence habituelle.

Elle leva vers Irving un regard perdu qui signifiait clairement "Et maintenant, qu'est-ce qu'on fait ?"


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Irving partit en courant derrière le rat qui fonçait droit sur les chaussures dépareillées de Nora. Cette dernière pointa sa baguette sur la bestiole et lui assena un sortilège entre les omoplates. Le Gryffondor s’approcha de l’animal qui paraissait sonné. Il n’avait toujours pas retrouvé son allure normale mais, au moins, ne se décomposait plus. Irving s’agenouilla tout en plaçant une main devant son nez pour masquer l’odeur pestilentielle qui s'échappait du rongeur.

« Putain ce truc est dégueulasse ! S’exclama-t-il puis il reporta son attention sur la Poufsouffle qui n’osait toujours pas regarder la bête, En tout cas tu as eu un bon reflexe Nora, tu lui as sauvé la vie…Enfin si l’on peut dire ça, car il ressemble plus à un Rat-Zombie qu’à autre chose maintenant. »

Le rongeur était couché sur le côté, les yeux fermés. On pouvait voir ses côtes décharnées se soulever doucement au rythme de sa respiration. Irving tendit le bras, attrapa un petit bout de bois au sol et titilla le rat avec. Aucune réaction.

« Je…Je crois qu’on l’a eu… Il faut juste qu’on trouve un moyen pour le transporter maintenant… » dit-il en grimaçant. L’odeur de mort qui émanait de l’animal lui avait définitivement coupé l’appétit et la vision du corps en partie décomposé de celui-ci, lui déclencha un haut le cœur. Irving se releva précipitamment et s’éloigna un peu pour reprendre contenance. Il respira de grandes bouffés d’air plusieurs fois et revint vers Nora et le Rat-Zombie.

« Bon. Ok. Je l’attrape par la queue et je le dépose dans l’assiette et après…après on verra ! »

Irving ne se voyait pas ramener cette créature mourante dans son dortoir tout simplement car ses camarades de chambrée détecteraient immédiatement son odeur nauséabonde. Il devrait donc trouver une autre solution pour stocker l’animal mais dans un premier temps, il fallait le capturer définitivement.
Le Gryffondor ramassa l’assiette qu’il avait posée par terre et poussa la purée dans un coin de celle-ci. La gorge nouée il se pencha pour attraper la queue du rat entre son index et son pouce. Il referma ses doigts sur une matière visqueuse et souleva l’animal amorphe entre lui et Nora. Finalement ils l’avaient fait. Ils avaient réussi à capturer l’animal de compagnie de Darren O’Connor. Irving n’était pas peu fier et il s’exclama :

« Après l'affrontement avec le Calamar, retrouvez les nouvelles aventures de Nora l'intrépide et Irving l'audacieux dans le tome 2 : Le Rat-Inféri contre-attaque ! »


Le gryffondor ponctua ses paroles en secouant le rongeur qui se réveilla soudainement. Malheureusement, comme elle était dans un état de décomposition avancé, la queue de celui-ci lâcha et la bestiole fut projetée sur son amie.
Daisy MasonDirectrice de Poudlardavatar
Messages : 3303

Voir le profil de l'utilisateur
Daisy resserra sa cape autour de ses épaules en se dirigeant vers le stade de Quidditch. Il très froid et elle avait l'impression que le vent s’infiltrait sous ses pourtant nombreuses couches de tissus pour venir lui donner la chair de poule. Elle serait mieux au chaud dans son bureau, avec un bon feu de cheminée et un petit thé... Malheureusement, le devoir professoral l’appelait. En effet, un Elfe de maison était venu se plaindre longuement dans son bureau des bêtises que faisaient les joueurs de Quidditch. A chaque entrainement - ou presque - les Elfes retrouvaient les vestiges d'une bataille d'eau : carrelage trempé. Les élèves étaient des sorciers, ils pouvaient faire l'effort d'agiter leur baguette pour nettoyer ! Mais visiblement, cela ne rentrait pas dans leurs priorités. Daisy allait donc poser un parchemin sur la porte "Vous n'êtes pas dans un aquarium, merci de ne pas transformer ces vestiaires en milieu submergé."

C'est donc rapidement que la Directrice des Poufsouffle traversa le parc et pénétra dans les vestiaires vides désormais. Les entrainements avaient eu lieu plus tôt dans la matinée. Elle jeta un coup d’œil rapide vers le terrain et les gradins, et fut donc très surprise d’apercevoir deux élèves, qu'elle n'arrivait pas à identifier. Que pouvaient-ils faire là ? Un rendez-vous amoureux secret ? Daisy ne se rappelait que trop bien les moments qu'elle avaient pu passer dans les coins de Poudlard avec ses flirts adolescents. Néanmoins, il faisait un peu froid - du moins à son goût, mais elle était frileuse - pour avoir une atmosphère propice aux roucoulades. Elle poussa donc la porte et pénétra sur le terrain d'un pas vif. Plus elle se rapprochait, plus elle distinguait les deux amoureux. Irving Whitaker, Gryffondor et Nora Weaver, Poufsouffle. Elle les appréciait tous les deux : de bons élèves gentils et sérieux.

Néanmoins, il y avait quelque chose qui clochait dans ce petit rendez vous. D'habitude, les amoureux se contentaient de se bécoter avec passion. Là, les deux jeunes gens semblaient se livrer à de toutes autres activités, en tout bien tout honneur, évidemment. Jamais une Poufsouffle ne pourrait enfreindre le règlement concernant la pudeur à ce point. Du moins, Daisy en nourrissait l'espoir. Irving et Nora n'avaient pas entendu leur professeur arriver, elle eu donc tout le loisir de s'approcher pour voir Monsieur Whitaker lançer sur sa camarade... Une queue de rat.

Merlin tout-puissant.

Les queues de rats pouvaient être utilisées pour les potions, mais visiblement, ce n'était pas du travail scolaire. La queue n'étant pas arrivée là toute seule, Daisy vit bientôt la pauvre bête dans un sale état. Elle adorait les animaux - sauf les insectes - et la vision de ce pauvre chou maltraité était tout bonnement insupportable. De plus, que pouvait-il faire maintenant sans sa queue ? C'est ce qui lui permettait de garder l'équilibre ! Daisy n'aurait jamais cru que ses propres élèves, Monsieur Whitaker qu'elle aimait beaucoup pour son enthousiasme, son sérieux et sa passion pour les moldus et Miss Weaver, une Poufsouffle que la jeune femme considérait comme idéale. Elle était tout simplement déçue et attristée par le comportement des deux enfants.

- Puis-je savoir, par les bijoux de famille de Merlin, ce que vous faites à cette pauvre bête innocente ?!

Elle espérait de tout cœur que ce n'était pas avec des bouts d'animaux que le couple entretenait sa flamme. Les amoureux pouvaient se livrer à des choses étranges, mais Daisy ne pensait pas que cela pouvait aller aussi loin.

[HS : Désolée, je suis contre la maltraitance, je me devais d'intervenir ]



Merci Irving
Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1955

Voir le profil de l'utilisateur
Nora n'osait toujours pas baissé les yeux sur la créature. Elle espérait que son sortilège avait marché et qu'elle avait mis fin au calvaire du rongeur, mais l'odeur pestilentielle qui s'en dégageait laissait supposer le contraire. Irving s'approcha et s'agenouilla près du rat, que Nora ne pouvait se décider à regarder. Il lui annonça qu'il était vivant et elle lâcha un soupir de soulagement. Le Gryffondor ajouta que la créature ressemblait néanmoins à un "rat-zombie" et la jeune fille frissonna.

Comme le souligna Irving, il fallait maintenant trouver un moyen de transporter la créature. Or l'odeur qui s'en échappait était tout simplement insupportable. Le Gryffondor du d'ailleurs s'éloigner pour respirer un peu d'air pur et reprendre contenance. Lorsqu'il revint il proposa de se servir de l'assiette pour déplacer la bestiole. Nora acquiesça sans un mot, l'odeur lui donnait la nausée aussi couvrit-elle son nez avec la manche de son pull alors qu'Irving faisait un peu de place dans l'assiette.

Il souleva alors l'animal par la queue et celui-ci entra dans le champs de vision de Nora qui retint un haut le cœur. Le rongeur était vraiment dans un sale état !

« Après l'affrontement avec le Calamar, retrouvez les nouvelles aventures de Nora l'intrépide et Irving l'audacieux dans le tome 2 : Le Rat-Inféri contre-attaque ! »

Nora s’apprêtait à faire comprendre à son ami que, si il n'éloignait pas rapidement la bestiole odorante, elle allait rendre son déjeuner, quand une voix s'éleva et la fit sursauter.

- Puis-je savoir, par les bijoux de famille de Merlin, ce que vous faites à cette pauvre bête innocente ?!

La jeune fille se retourna et se retrouva face au Pr. Mason, qui n'avait pas l'air ravie. Qu'allait-elle penser ? Sans doute s'imaginait-elle déjà que Nora et Irving torturait des animaux pour s'amuser. Et la jeune Poufsouffle ne tenait vraiment pas à avoir cette réputation auprès de sa directrice de maison !

"Ce n'est pas ce que vous croyez professeur, c'est...Aaah !"

Nora eut tout juste le temps de cacher son visage avec ses mains car elle venait de recevoir en pleine figure...le rat de Darren ! Visiblement, Irving l'avait un peu trop secoué et la queue du rongeur avait lâché. Elle sentit l'immonde créature s'accrocher dans ses cheveux avec ses griffes pointus et lâcha un gémissement aigu, le visage toujours caché dans ses mains alors que l'odeur de l'animal, désormais sur son épaule et coincé dans ses cheveux, devenait insupportable. Le rongeur semblait au moins aussi paniqué qu'elle car il s'agitait dans tous les sens. Elle n'osait pas faire le moindre geste et attendit en tremblant que le Pr. Mason ou Irving intervienne.


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Irving sursauta en entendant la voix de son enseignante favorite qu’il n’avait pas vu arriver.

« Oh ! Professeur Mason !» souffla-t-il précipitamment.

La vie était vraiment injuste. Tous les jours, lors des intercours il espérait secrètement croiser son professeur préféré dans les couloirs de l’école, mais il ne la voyait jamais… Il fallait attendre qu’il se retrouve avec un rat en décomposition dans les mains, pour qu’enfin, il la rencontre en dehors de son cours d’Etudes des Moldus. Qu’allait-elle penser de lui ? Le Gryffondor ne voulait pas que Daisy Mason s’imagine qu’il était l’un de ses garçons bizarres qui prennent du plaisir en brulant les yeux des Scrouts à Pétard ou en empalant des boursouflets sur des baguettes magiques… Nora sembla penser la même chose en prenant la parole afin de se dédouaner.

"Ce n'est pas ce que vous croyez professeur, c'est...Aaah !"

Le rat venait de se désagréger : La queue du rongeur était restée dans les mains d’Irving tandis que son corps était tombé sur Nora. Le gryffondor reporta son attention sur son amie qui gémissait le visage enfoui entre mains. La bête s’était coincée dans ses cheveux et tentait vainement de se dépêtrer !

« Attends ! Je vais t’aider ! » dit-Irving en s’approchant de la Poufsouffle. Nora, comme pétrifiée, ne bougeait pas d’un poil tandis que le Rat-Zombie s’énervait dans son cou. Le Gryffondor voulu attraper la bête mais il retira vivement sa main en touchant le corps poisseux de l’animal.

*Putain c’est dégueeuuuu !*


Le rongeur cherchait un moyen de s’enfuir et trouva une issue en entreprenant de se glisser dans le col du pull de Nora. Irving ne pouvait pas laisser faire ça. Il prit une grande bouffée d’air, bloqua sa respiration, ferma les yeux et attrapa à pleine main l’animal gluant qu’il jeta de toutes ses forces à l’autre bout du terrain en poussant un hurlement.

Haletant, il rouvrit les yeux et croisa le regard Daisy Mason. Après cet incident, c’est sûr, il était grillé à vie.
Daisy MasonDirectrice de Poudlardavatar
Messages : 3303

Voir le profil de l'utilisateur
Oh Merlin tout puissant.
C'était la seule pensée de Daisy à cet instant là devant l'étrange scène. Une élève de Poufsouffle se prenant un rat en décomposition en pleine tête. Déja, rat en décomposition encore vivant, c'était étrange. Mais le voir percuter le crâne des élèves en tant que projectile, ça atteignait des sommets.
Mais évidemment, ce n'est pas ce qu'elle croyait, non.
Il y avait forcément une explication tout à fait logique à cette situation, une explication presque scientifique. Elle mourrait d'envie de la connaitre, cette explication. Et elle avait intérêt à être excellente, parce que pour le moment, Daisy envisageait très sérieusement le placement à Sainte-Mangouste des deux jeunes élèves. Une cure d'électro-sorts pouvait leur faire le plus grand bien.

« Attends ! Je vais t’aider ! » s'exclama Irving pour secourir sa camarade pétrifiée de peur et sûrement de dégoût. Daisy réalisa soudainement qu'il ne lui était pas venu à l'esprit qu'il fallait aider Miss Weaver, tellement elle était abasourdie. Oups.

Elle se racla la gorge lorsque Monsieur Whitaker envoya le rat à l'autre bout du terrain en hurlant comme une fillette. Pauvre bête. Elle en voyait de toutes les couleurs. Le rat, pas Monsieur Whitaker.
Les deux élèves se tenaient maintenant devant elle, penauds, et il y avait de quoi. Elle analysa rapidement la situation : deux élèves dans le froid, rat décomposé mais vivant, morceaux dudit rat dans les cheveux de Miss Weaver, rat couinant à l'autre bout du terrain, Monsieur Whitaker mortifié. La priorité était donc le rat. Daisy lança un Wingardium Leviosa en direction de l'animal. Il était hors de question de se servir d'un Accio, il lui serait arrivé entre les mains et c'était absolument... Vomitif. Rien que d'y penser, elle en frissonnait.
Le rat était suspendu dans les arts et tentait de se libérer de l'emprise du sort en se secouant dans tous les sens en couinant avec désespoir. Il faisait presque pitié. Une fois qu'elle fut à sa hauteur, Daisy put constater que cet état n'était pas naturel... Un sortilège de putréfaction. C'était très à la mode lorsqu'elle était gamine. Ce sort touchait tout et n'importe quoi dans les couloirs, y compris les personnes. La meilleure amie de Daisy, Ellen, en avait fait les frais lors de leur première année. Elle se souvenait encore de la peau pourrie et... Brr ! Rien que d'y repenser, elle avait des frissons. Ellen avait dû rester deux semaines à l'infirmerie pour s'en remettre.

- Bien. Enfin, non, ce n'est pas bien. Bon. Mettons les choses au point : qui est ce rat, qui est son propriétaire, que faites vous avec et surtout... Lequel d'entre vous a lancé cet horrible sortilège de putréfaction ?

Daisy n'aimait pas punir, mais ce genre de comportement était inacceptable et il était hors de question qu'il sévisse à Poudlard.



Merci Irving
Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1955

Voir le profil de l'utilisateur
C'était un enfer, un véritable clavaire, de la torture. Nora sentait cette horrible bestiole s'agiter dans ses cheveux et son odeur devenait insupportable. Le rat lui griffait le crâne et le coup mais elle ne pouvait tout simplement pas se résoudre à essayer de l'enlever. Non seulement la simple idée de toucher cette créature lui donnait la nausée, et en plus elle préférait protéger son visage des griffes du rongeur, et son nez de son odeur.

« Attends ! Je vais t’aider ! »

Irving s'approcha et essaya d'attraper le rat, mais retira vivement sa main dès qu'il l'eut touché. La bestiole en profita pour essayer de se faufiler dans le col de Nora qui poussa un cri aigu. Heureusement, son ami réagit rapidement et il attrapa fermement l'animal avant de le lancer à l'autre bout du terrain en poussant un hurlement. Nora rouvrit les yeux et dévisagea Irving avec stupeur, après son dernier geste, le Pr. Mason allait les prendre pour des fous ! Nora avait toujours eu une excellente réputation aux yeux de ses professeurs. Elle n'était pas une élève brillante comme l'avait été sa sœur mais ses notes étaient correctes et elle travaillait beaucoup. Elle ne suivait pas les cours du Pr. Mason mais avait toujours espéré qu'elle la considérait comme une bonne élève. L'enseignate fit revenir le rat vers eux à l'aide d'un Wingardium Leviosa et se tourna vers ses élèves.

"Bien. Enfin, non, ce n'est pas bien. Bon. Mettons les choses au point : qui est ce rat, qui est son propriétaire, que faites vous avec et surtout... Lequel d'entre vous a lancé cet horrible sortilège de putréfaction ?"

Nora consulta rapidement Irving du regard mais décida que c'était à elle de répondre. Après tout, c'était de sa faute si ils s'étaient retrouvés tous les deux sur le terrain. Si elle était allée déjeuner comme tout le monde, ce ne serait jamais arrivé. Et ce serait mieux pour sa santé aussi, elle avait tendance à négliger son besoin de sommeil et de nourriture en ce moment, elle passait tout son temps libre sur le terrain. Mais il fallait absolument qu'elle améliore son niveau, et si le prix à payer était quelques heures de sommeil et quelques kilos en moins, tant pis.

"C'est le rat de Darren O'Connor, avoua-t-elle à sa directrice de maison en baissant les yeux. On ne lui voulait pas de mal, on voulait juste l'attraper..."

La jeune fille se tourna vers Irving, c'était à lui de répondre à la dernière question du Pr. Mason, Nora ne le dénoncerait pas. Elle lui fit comprendre d'un signe de tête que si il souhaitait dire que ce sortilège était le fruit de leurs deux baguettes combinées, elle le soutiendrait. C'était à lui de décider.


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Madame Mason, qui était habituellement toujours souriante et joviale avec ses élèves, n’avait pas l’air contente du tout. Elle saisit sa baguette et fit léviter le rat jusqu’à eux. Irving regarda ses chaussures pour ne pas voir la mine déconfite de son professeur lorsqu’elle découvrirait l’allure du rongeur. La voix de son enseignante fut froide et impersonnelle lorsqu’elle prit la parole :


- Bien. Enfin, non, ce n'est pas bien. Bon. Mettons les choses au point : qui est ce rat, qui est son propriétaire, que faites vous avec et surtout... Lequel d'entre vous a lancé cet horrible sortilège de putréfaction ?

Irving et Nora échangèrent un regard entendu. Il fallait dire la vérité, à quoi bon mentir !
Nora admit donc que le rat appartenait à O’Connor et que les deux adolescents avaient voulu simplement l’attraper. La jeune fille ne répondit cependant pas à la dernière question. Elle observa fixement Irving pour lui témoigner son soutien. Le Gryffondor lui adressa un sourire triste et s’obligea à lever le regard en direction de Daisy Mason.

« On voulait juste le récupérer… C’est vrai ! J’ai voulu l’immobiliser en lui jetant un sortilège du saucisson mais je me suis trompé de formule : Au lieu de dire « Pétrificus » j’ai dit « Putréficus »…et… c’est là que le rat s’est mit à se décomposer. Nora a mit fin au sortilège, sans elle, la bête serait morte ! … Après… Après je l’ai attrapé par la queue…et… et le rat s’est cassé en deux ! » conclut-il avec un haussement d’épaule fataliste.


Le garçon avait bien conscience que son récit ne semblait pas vraisemblable, bien qu’il le soit. S’il avait entendu cette histoire racontée par une autre personne, il se serait dit que l’individu en question n’était qu’un lâche qui n’assumait pas ses activités de tortionnaire ! Car il s’agissait bien là de torture. Irving observa la pauvre bête qui lévitait encore entre eux. Son corps décharné se tortillait dans tous les sens et ses yeux roulaient dans ses orbites. Si seulement il avait été meilleur en Sortilège, tout cela ne serait jamais arrivé.

« Vraiment… je suis désolé… Je n’aurais jamais dû…je… Pardon. »

Il s’excusait autant auprès du rongeur que de Nora. Il s’était promis de changer les idées de la Poufsouffle avant le match contre Serpentard mais il avait juste réussi à lui attirer des ennuis avec la directrice de sa maison.

Le rat amputé brisa le silence en poussant un petit cri. Irving s’approcha alors de son enseignante en lui tendant la queue de rat arrachée qu’il avait encore dans sa main.

« S’il vous plait professeur, guérissez-le et…re-soudez-lui sa queue ! »

Daisy MasonDirectrice de Poudlardavatar
Messages : 3303

Voir le profil de l'utilisateur
Bon, récapitulons rapidement la situation. Miss Weaver et Monsieur Whitaker s'étaient mis en tête d'attraper le rat de Darren O'Connor, un Serpentard de septième pour faire on-ne-sait-trop-quoi et Monsieur Whitaker - dans toute sa splendeur - s'était trompé de sort et Miss Weaver avait sauvé la vie de la pauvre bête.
Situation parfaitement normale, vous en conviendrez.
Daisy écarta d'un geste de la main la queue que lui tendait Irving. Très peu pour elle, même si elle compatissait à la souffrance du rat, elle préférait compatir de loin. De très loin même. Elle passa rapidement en revue tous les sorts de guérison qu'elle connaissait mais aucun ne semblait convenir. Il faut dire qu'elle savait se débrouiller avec les petits bobos mais dès que ça devenait plus sérieux, elle préférait laisser l'affaire entre des mains expérimentées. Mais elle n'allait quand même pas emmener un rat à Rachel ?! Cela manquait absolument de bon sens. Et puis le rat ferait plutôt tâche dans l'atmosphère si propre et blanche de l'infirmerie.

- Je ne suis pas zoomage, Monsieur Whitaker, mais professeur, répliqua t-elle peut-être un peu froidement.

Il faut dire que la situation poussait à s'encourager sur les raisons des deux élèves à maltraiter un pauvre rat. Encore une vengeance stupide sûrement, à propos de rivalité entre les maisons ou de Quidditch. Mais le rat n'avait rien fait lui. C'était visiblement la faute de Monsieur Whitaker qui semblait prendre la majorité des torts sur lui sans cesser à nier quoi que ce soit, ce qui était assez louable en soi. Elle passa rapidement une main sur son visage pour écarter une mèche de cheveux. Il fallait prendre une décision désormais qui fasse comprendre aux deux jeunes gens que la violence ne s’exerçait pas sur autrui et encore moins sur des animaux innocents et sans défense. Le rat n'avait pas choisi d'appartenir à Monsieur O'Connor !

- Miss Weaver, lança t-elle en jaugeant son élève du regard. Vous me décevez grandement. Je ne vous aurai jamais cru capable d'une telle chose, vous qui êtes une élève si sérieuse et respectable. Vous faites honte aux valeurs de la maison Poufsouffle, jeune fille. J'écrirai une lettre à vos parents et vous aurez une semaine de retenue avec le Professeur Weasley pour l'aider à s'occuper de créatures magiques. Peut-être que ce travail vous fera acquérir certaines valeurs de respect envers ces pauvres bêtes. En attendant, attrapez moi ce rat et les membres que vous avez pu lui retirer et emmenez-le chez le Professeur Weasley en lui expliquant la situation.

Daisy avait fait le choix de ne pas retirer de points à Poufsouffle car il lui semblait que la réprimande et les retenues seraient suffisantes afin que Miss Weaver soit punie. Pas la peine de ajouter en plus la désapprobation de ses camarades de classe. Elle se tourna ensuite vers Monsieur Whitaker en croisant ses bras sur sa poitrine et en s’efforçant d'avoir l'air le plus sévère possible.

- Quant à vous, Monsieur Whitaker, je vous accorde qu'il est honorable de reconnaitre vos torts de cette façon. Mais cela ne vous dédouane pas ! Regardez l'état de cette pauvre bestiole ! Si quelqu'un s'amusait à vous retirer un membre, je pense que vous en seriez grandement embêté. C'est une belle publicité que vous faites là à votre maison ! Je suis sûre que le professeur Hellsoft serait ravie de voir à quel point ses élèves mettent en pratique ses enseignements. J'écrirai à vos parents pour les informer de l'accident, et Mrs Hellsoft sera mise au courant, libre à elle de décider de vous punir un peu plus. Vous aurez une semaine de retenue avec le professeur Harris pour vous entrainer à lancer des sorts correctement et une en plus avec le professeur Weasley pour travailler après des créatures magiques.

Puisqu'elle n'avait pas retiré de point à sa propre maison, elle ne pouvait décemment pas en retirer à Gryffondor même si Monsieur Whitaker avait reconnu être en tort. Et puis les autres élèves n'avaient rien fait. Elle vérifia d'un coup d’œil que le rat était encore là et reprit son laïus. Il fallait réparer les dommages faits à Monsieur O'Connor qui ne devait pas encore être au courant de cette sombre histoire.

- Mais ne pensez pas vous échapper avec uniquement des retenues ! Vous irez tous les deux présenter vos humbles excuses à Monsieur O'Connor en lui rapportant son rat. Vous lui expliquerez la situation et tiendrez vos bourses à sa disposition si son rat avait par le plus grand des hasards besoin de soins supplémentaires que ceux qui lui vont lui être donné par le professeur Weasley. Je vérifiai personnellement que ces excuses ont été présentées.

De toute manière si elles ne l'étaient pas, Monsieur O'Connor se ferait un plaisir de faire une scène devant tout Poudlard comme il pouvait en avoir le chic.

- Filez maintenant, je ne veux plus vous revoir ici ! ordonna t-elle avant de tourner les talons.

Elle avait encore des affiches à coller dans les vestiaires, après tout.

RP FINI



Merci Irving
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Pique-nique improvisé [ PV Nora & Irving]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pique-nique improvisé [ PV Nora & Irving]
» Pique-nique dans la neige [PV]
» [Sondage] Jdr et Pique-nique !
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Parc, :: Terrain de Quidditch,-