AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 La Première Dame! [Pv Rosaleen]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 677

Voir le profil de l'utilisateur
18 Septembre 2008,

En cette douce matinée, Mildred Magpie avait de quoi être ravie. C'était un jour de gloire pour son journal Multiplettes, puisqu'elle allait accueillir au sein de son salon privé des "Folies Sorcières", l'une des plus grandes figures du Monde Magique. En effet, à défaut d'avoir son mari, la rédactrice du journal à scandale venait de mettre le grappin sur la première dame, la rafraichissante Rosaleen Marchebank! Cette jolie jeune femme était une perle rare pour la journaliste, qui voyait en elle, le moyen d'écrire une belle histoire dont ses lecteurs raffolent. Car quelle ascension pour la petite étudiante en métamorphose! Cette dernière devait éprouver une réelle fierté à l'idée d'être la femme du ministre magie! Issue d'une famille sang-pur sur le déclin, il fallait reconnaitre que ce mariage tombait à point nommé! Était-ce de l'amour ou calculateur? Mildred Magpie allait bien le savoir, et apporter des réponses à ses lecteurs avides de vérités.


Lorsque Rosaleen pénétra dans son salon, Mildred la gratifia d'un sourire qui se voulait rassurant, mais qui cachait en réalité de bien basses intentions, et le plaisir inavoué de pouvoir cuisiner la jolie première dame, le temps d'une entrevue. Mildred lui désigna un fauteuil moelleux.

"Je vous en prie, installez-vous! Vous voulez que je vous serve du thé, ou autre chose? Je tiens tellement à vous remercier d'avoir accepté de m'accorder quelques  précieuses minutes de votre temps, et de donner à mes lecteurs cette formidable chance d'apprendre à vous connaitre! "

Mildred s'installa, scrutant sa proie avec délectation...


Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen était plus que nerveuse à l'idée de cet entretien avec Mildred Magpie : elle n'avait pas vraiment l'habitude d'être sous le feu des projecteurs et toute cette agitation la dépassait un peu. Elle était très heureuse pour Leopold et avait l'impression de prendre une revanche sur la vie mais sa vie était tellement bouleversée qu'elle peinait à prendre ses marques. La rentrée à Lycaon avait été délicate : tous les étudiants de Lycaon étaient au courant de son mariage et de la place de son mari et être soudain associée à une politique aussi tranchée que celle de son époux n'était pas aisé.

Sa grand-mère avait néanmoins insisté et insisté pour qu'elle accepte cet entretien, arguant que c'était l'occasion ou jamais de redorer encore plus le nom de leur famille. Rose avait accepté un peu à contrecœur et venait de pousser les portes des Folies Sorcières - suivie de l'équipe de sécurité qui ne la laissait seule qu'à Lycaon, à sa demande - pour rencontrer la rédactrice en chef de Multiplettes. Le sourire que lui servit cette dernière lorsqu'elle pénétra dans le salon où se déroulerait l'interview était cordial mais Rosie n'oubliait pas que Mildred Magpie était un requin dans le monde de la presse et qu'elle adorait trainait les gens dans la boue.

- Un thé, je vous prie, répondit-elle néanmoins en cachant sa prudence derrière une épaisse couche de bonnes manières et d'amabilité. Tout le plaisir est pour moi, Miss Magpie, je sais que vous êtes très lue.



Avatar par Hybrisavatar

Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 677

Voir le profil de l'utilisateur

Mildred Magpie parut aux anges alors que sa prestigieuse invitée la complimentait sur la renommée de son quotidien. Un sourire carnassier aux lèvres, la rédactrice de Multiplettes contemplait celle qui ferait bientôt sa gloire, et qui deviendrait immanquablement l'héroïne de tout un peuple. Ses lecteurs avaient besoin d'un modèle, d'une personne en qui ils pourraient s'identifier, inspirant à la fois la compassion et le rêve. Rosaleen Marchebank détenait tout ça, et deviendrait très rapidement une icone majestueuse au travers des nombreux articles qui allaient décortiquer ses moindres faits et gestes! Sans le savoir, l'angélique première dame venait de poser un pied dans un piège qui allait anéantir ses espoirs de pouvoir disposer d'une vie privée. Mildred Magpie allait la guetter, jour et nuit, dans l'attente d'une frasque, d'un évènement qui puisse satisfaire les pulsions voyeuristes de ses lecteurs. Scribouillard glissa une tasse de thé à l'intention de Rosaleen, tandis que Mildred Magpie gloussait de plaisir à l'idée d'entamer l'interview de sa cible privilégiée.

"Mais voyons, tout le plaisir est pour moi! Vous semblez vivre un véritable conte de fée! Que ressentez-vous au fait de devenir la première dame du monde magique? N'est-ce point une trop lourde responsabilité pour une aussi jeune femme? "

La plume à papote de Mildred Magpie s'éleva brusquement dans les airs, s'apprêtant à retranscrire le moindre mot. La journaliste rousse savourait ce moment de grâce, qui allait faire d'elle, la reine des people. Rosaleen Marchebank était sa poule aux œufs d'or, et elle comptait bien la couver d'attention...


Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen accepta la tasse de thé avec un sourire avant de reporter son regard sur Mildred Magpie qui la contemplait avec délectation. Elle s'était toujours méfié des médias qui avaient trainé sa famille dans la boue après la guerre dans une surenchère de détails morbides. Malheureusement, être la femme du nouveau Ministre de la Magie entrainait visiblement quelques responsabilités et Rose ne pouvait pas fuir cet entretien : il ne restait qu'à espérer qu'il se déroule au mieux.

- Et bien... Je n'ai jamais pensé que les responsabilités étaient une question d'âge, répondit-elle sincèrement. J'ai dû très vite prendre les miennes au sein de ma famille, tout comme beaucoup d'autres enfants après la guerre, je suppose, qui ont aussi dû grandir trop vite.

Se rendant compte qu'elle s'aventurait dans un domaine où elle ne souhaitait pas s'entretenir avec Miss Magpie, elle reprit avec un sourire.

- Quoi qu'il en soit, je compte m'acquitter des tâches qui m'échouent avec attention et plaisir. Et puis je ne suis que l'épouse de mon mari, c'est à lui que revient la part la plus importante du travail.

Elle n'avait même pas idée de ce qu'elle devait faire mais il était hors de question de l'admettre devant une journaliste. Leopold était celui que les sorciers avaient élu, elle n'était que sa femme, voilà tout.


Avatar par Hybrisavatar

Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 677

Voir le profil de l'utilisateur

Mildred Magpie adressa un regard empreint d'une fausse compassion à la première dame, tant elle n'apparaissait encore point rôdée aux dangers et aux écueils que pouvaient réserver une interview. Dans l'art de ne point trop en dire, la jeune femme manquait encore de cette froide expérience dont était dotée les adeptes de la célébrité. Mais cela tombait bien, car la rédactrice de Multiplettes ne souhaitait point interrogée une langue de plomb et Rosaleen Marchebank délivrait ses pensées avec une telle honnêteté, qu'elle en était presque touchante. Telle une petite colombe piégée dans l'œil d'un cyclone, Rosaleen Marchebank venait de prononcer un mot tabou qui fit déclic dans l'esprit mal intentionné de la journaliste rousse. Nul doute que après avoir porté un nom de triste renommé comme celui des "Lestrange", la belle ne souhaitait certainement pas revenir sur son passé...

"Mais voyons, je pense que vous sous-estimez votre rôle de Première Dame! Monsieur Marchebank a besoin de s'appuyer sur une femme qui puisse le soutenir dans son exercice du pouvoir. Et au vue des épreuves que vous avez dû traverser par le passé, je pense que vous pouvez endosser ce rôle à la perfection... "

Dépourvue de scrupule, dans un geste de soutien éhonté, Mildred posa ses griffes manucurées sur la main de celle qui demeurerait à jamais une Lestrange...

"Je vous en prie, nous brulons d'envie d'en savoir davantage! Quelle genre de responsabilité étiez-vous supposée assumer au sein de votre famille? Et que signifie pour vous la date du 2 Mai 1998? "


Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Leopold n'avait pas eu besoin d'aide pour réussir dans sa carrière et n'aurait sûrement pas besoin d'elle par la suite, songea Rosaleen sans pourtant contredire Mildred Magpie qui semblait très sûre d'elle et de ses dires. Rosie n'était pas idiote, elle savait très bien quel genre de journal racoleur Mildred racontait et se doutait bien que ses paroles seraient réinterprétées. C'est par des titres du même acabit que Multiplettes que des détails sordides avaient été révélés sur sa famille après la guerre et cela, elle ne l'oubliait pas. Mais elle conserva le sourire et avala une gorgée de thé juste avant que la main manucurée de Mildred se pose sur son avant-bras, une désagréable expression de pitié sur le visage et une lueur avide dans les yeux. Si la journaliste pensait que cette dernière passerait inaperçue...  Rose avait été éduqué en haute-société, elle ne se laissait tout de même avoir si facilement. Reposant sa tasse de thé, elle releva ses yeux verts sur Mildred.

- Je pense qu'elle signifie la même chose que pour tous les sorciers qui ont connu cette funeste date : la fin d'une guerre civile qui a décimé notre communauté en déchirant des familles dans les deux camps. Nous partageons tous la même douleur à ce propos.


Avatar par Hybrisavatar

Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 677

Voir le profil de l'utilisateur

Mildred Magpie jouait admirablement bien son rôle de bonne confidente, quand sa petite bouche vint se pincer dans une moue compatissante. Mais la vérité se voulait beaucoup moins empathique, tant elle ne pouvait se contenter d'une réponse aussi convenue. Il lui fallait de la colère, de la révolte, ou encore de belles larmes d'émotion qui combleraient la soif sans fin de ses lecteurs. Mildred voulait déclencher le buzz magique, et susciter un vif intérêt autours de ce personnage de première dame qui avait tout pour devenir une héroïne de fiction. Sans l'ombre d'un scrupule, Mildred se fit insistante et tourna à nouveau le couteau dans une plaie qui se devait pour ses lecteurs, d'être encore saignante.

"En parlant de douleur et de sacrifice, je me suis laissée entendre dire que vous avez joué un rôle prépondérant dans la sauvegarde du lien familial. Votre mère est décédée prématurément, n'est-ce pas? Je n'ose imaginer le drame que cela a dû représenter pour la jeune fille que vous étiez! Et pourtant, malgré tout, vous n'avez point reculez devant vos responsabilités, en prenant soin de votre plus jeune frère. D'où vous vient ce courage? N'était-ce point une épreuve trop horrible que de devoir mettre votre vie en parenthèse au profit de celles des autres? "

Ce déferlement de questions n'avait qu'un seul but : Celui de faire perdre pied à la jeune et encore inexpérimentée première dame, de façon à ce qu'elle libère l'émotion plutôt que la raison. Les lecteurs de Multiplettes n'attendaient que cela...


Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
- Je...

Face au déferlement de questions de Mildred Magpie, Rosaleen était un peu perdue. Elle n'avait pas l'habitude de parler de ce genre de sujets, si ce n'est avec Oreste pour lui parler de leurs parents qu'il n'avait pas connu. Elle évitait la plupart du temps de penser à tout cela, à Regulus, à sa mère, à son père, tous ces deuils qui avaient échelonné sa vie... Elle s'était toujours tournée vers l'avenir et celui-ci s'annonçait radieux. Néanmoins, malgré cette optimisme, son passé restait un sujet douloureux et elle n'avait pas très envie de l'évoquer devant Mildred Magpie même si voyait difficilement comment faire marche arrière.

- Ma mère est morte en couches, oui. Le deux mai mille neuf-cent quatre-vingt-dix-huit.

Les Médicomages étaient occupés avec Poudlard et puis personne ne viendrait pour une Lestrange... Le ton méprisant de la secrétaire de Sainte-Mangouste craché dans la cheminée de la maison de son enfance résonnait encore dans son esprit.

- Et bien... Rose baissa les yeux sur son alliance, mal à l'aise. L'idée de remettre tout cela en question ne m'est jamais venue, je me suis soudainement retrouvée ainée de ma famille avec les responsabilités qui allait avec et on m'a toujours appris l'importance de la famille. Il était normal que je sois là pour ma fratrie, comme mes parents auraient pu le faire. Comme Regulus aurait pu le faire. Et je suis heureuse de le faire et de l'avoir fait, voir mon frère grandir heureux est le plus joli des spectacles.



Avatar par Hybrisavatar

Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 677

Voir le profil de l'utilisateur

La journaliste secoua théâtralement la tête, tandis qu'elle contemplait la jeune femme d'un regard compatissant. Elle était juste parfaite! Une icone de la presse "People", qui s'ignorait encore! Avec ce passé douloureux, cette enfance sacrifiée par le décès prématuré de sa mère, cette volonté de s'en sortir : Rosaleen venaient de sortir les violons pour entonner une complainte qui feraient assurément exploser en sanglot ses lecteurs! Tout ceci était presque trop beau! Mildred savait qu'elle tenait sa petite cosette, l'héroïne parfaite de ses articles, et elle n'était pas prête à la relâcher. Rosaleen allait raconter une belle histoire au peuple du monde magique, et ce dernier ne serait jamais rassasié. Nul doute que sa vie entière serait épiée, chacun de ses mouvements suivis, tout cela pour répondre au voyeurisme grandissant d'un public dont l'adulation deviendrait dangereuse et insidieuse. Sans le savoir, la première Dame s'inscrivait comme une Peggy Black du réel, ce qui renvoyait, Mildred Magpie à son âme de romancière...

"Ma pauvre enfant... Votre dévouement familial est absolument admirable, et nul doute que nos lecteurs partageront mon sentiment. Toutefois, une question me brule littéralement les lèvres, mais je ne voudrai point vous pousser dans vos retranchements. Même si je pense que vous serez irrévocablement amenée à devoir y répondre... "

Mildred fit mine d'hésiter, avant de poser LA question qu'elle crevait d'envie de formuler depuis le début.

"Que voulez-vous répondre à ceux qui vous assimilent encore à Bellatrix Lestrange? Et que pensez-vous réellement de cette dernière? "

Le silence s'imposa...


Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Quelque chose chez Mildred dérangeait profondément Rosaleen mais elle n'arrivait pas à trouver ce que c'était. Peut-être était-ce le regard qu'elle posait sur elle, mélange de pitié et de fascination, un regard que Rose n'avait que trop vu dans sa vie. Elle porta sa tasse de thé à ses lèvres pour se soustraire à la ligne de mire de la journaliste et manqua de renverser le liquide brûlant lorsque Mildred posa de but en blanc sa dernière question. Le cœur battant, Rosaleen reposa précautionneusement sa tasse sur la table basse.

- Je vous demande pardon ?

Le sourire était présent sur ses lèvres - la politesse et la courtoisie étaient ses protections les plus efficaces - mais ce dernier tremblait légèrement, à l'image de ses mains. Elle avait beaucoup souffert de son nom de famille à Poudlard, énormément. Elle était la fille de Mangemort, la fille d'un tueur, l'héritière d'une famille déchue. Puis elle avait quitté l'école et s'était construit une bulle entre Lycaon où elle se sentait protégée, le monde des Sang-Pur où elle n'avait pas à se cacher et le Circée où rares étaient ceux qui connaissaient son nom. Cela faisait bien deux ans que personne ne lui pas lancé son passé en plein visage, l'histoire de sa famille. Et elle avait oublié à quel point c'était désagréable et à quel point son cœur manquait d'exploser à chaque fois.


Avatar par Hybrisavatar

Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 677

Voir le profil de l'utilisateur

Sachant que sa question venait d'atteindre son but, la journaliste à scandale octroya un léger répit à Rosaleen Marchebank. Tel un petit animal effarouchée, cette dernière tentait péniblement de dissimuler ses émotions derrière son sourire factice. En grande professionnelle, Mildred savait qu'il ne fallait point trop la brusquer. La sorcière sans scrupule en profita alors pour se resservir du Thé, et compléter également la tasse que la première Dame venait de déposer fébrilement sur la table basse.

"Madame Marchebank, je comprends parfaitement votre émoi, et je m'en excuse. Je sais qu'il s'agit d'une question très personnelle, qui doit vous toucher tout particulièrement. Mais je peux vous certifier que je ne cherche point à vous déstabiliser. Non! Je veux simplement vous aider, en vous libérant du poids du passé... "

Avec préciosité, Mildred Magpie porta sa tasse à ses lèvres pour en boire une gorgée. Puis d'une voix profondément empathique, elle continua son discours persuasif.

"Vous savez ces viles questions sur votre famille reviendront sans cesse, sans que vous puissiez les maitriser. Vous êtes désormais exposée, et beaucoup de mensonges et de choses horribles seront inventées contre vous. Voyez donc en moi une précieuse alliée qui vous permettra de dévoiler une fois pour toute la vérité... Votre vérité! Ainsi vous couperez l'herbe sous les pieds des bonimenteurs qui chercheront forcément à vous nuire. Je vous repose alors ma question... "

Avec délicatesse, Mildred reposa sa tasse.

" Que répondez-vous à ceux qui ne voient en vous que la descendante d'une famille de Mangemorts? "


Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
L'aider... Mildred Magpie aurait été du genre à la pousser du haut d'une falaise si elle avait pu en retirer un quelconque scoop, Rosaleen le voyait maintenant. Tout cela n'était que du voyeurisme et elle aurait dû s'en rendre compte depuis le début, refuser cet entretien quitte à paraître hautaine. Mais que pouvait-elle faire désormais, si ce n'est limiter les dégâts... Ou retourner les choses à son avantage ? Rose avait mis des années avant d'accepter entièrement le passé de sa famille, à reconnaître qu'il faisait partie d'elle malgré tout. Elle s'était construite sur des ruines et elle avait réussi, il n'y avait pas de quoi avoir honte dans les faits. Mais le monde magique - et elle-même - restait tellement meurtri par ces guerres... Ce n'était pas pour autant qu'elle voulait renier sa famille, elle avait mis trop de temps à l'accepter aussi redressa-t-elle le menton et afficha-t-elle un sourire parfait comme on le lui avait appris.

- Le passé est quelque chose que nous ne pouvons pas changer. Mais sommes-nous pour autant responsables des actes de notre famille ? Je n'ai pas véritablement connu la guerre, je n'étais même pas encore à Poudlard, mais je fais partie de cette génération qui fut marquée irrémédiablement par cette dernière. Nous partageons tous le poids de cette lourde histoire mais cela ne doit pour autant pas nous empêcher de nous tourner vers l'avenir, pour ne pas faire les mêmes erreurs que nos parents. Il n'y a plus d'enfants de Mangemorts, d'enfants de résistants, d'enfants de collaborateurs. Il n'y a désormais plus que des adultes qui veulent construire un monde différent, ensemble.  


Avatar par Hybrisavatar

Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 677

Voir le profil de l'utilisateur

Une expression satisfaite se matérialisa sur le visage de la hyène journalistique, tandis que Rosaleen Marchebank délivrait une réponse aussi émouvante que réconciliatrice. Pour l'ancienne collaboratrice Mildred Magpie qui s'était rangée en secret du coté des Mangemorts durant la première guerre des Sorciers, avant de retourner sa veste de tailleur au moment opportun; Ce discours avait quelque chose de rassembleur et de déculpabilisant! Leopold Marchebank pouvait se montrer fier de sa jeune trouvaille, qui loin d'être une godiche, récitait parfaitement bien sa petite leçon. Bien entendu, Mildred Magpie aurait rêvé voir des larmes d'émotion serpentées sur les joues rosies de la jeune femme, mais cela pouvait également compromettre ses plans secrets de journaliste calculatrice. Car au travers cet interview, cette dernière nourrissait un dessein bien précis : Celui de pactiser et de caresser le régime Marchebank dans le bon sens du poil. Le regard transi d'admiration de la rédactrice de Multiplettes collait parfaitement à cette volonté de se laisser corrompre.

"Quelle leçon de fraternité! C'est de tout point de vue admirable! Nul doute que mes lecteurs apprécieront ce discours réunificateur! "

Les ongles de la journaliste tapotèrent un instant la surface en porcelaine de sa tasse, avant qu'elle ne s'embarque sur un sujet plus léger.

"Sinon, mes lecteurs et moi-même aimerions savoir quel genre d'homme est Leopold Marchebank dans la vie  privée? Est-il ou non un mari attentionné qui vous apporte gentiment votre petit déjeuner au lit? A t-il un péché mignon? "

Malgré les responsabilités, une vie de couple était-elle envisageable?


Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen eut un sourire poli lorsque Mildred la complimenta pour cette "belle leçon de fraternité". Qu'attendait-elle d'elle ? Qu'elle se mette à maudire tous ces gens qui avaient détruit sa famille sans aucun remords, tous ces gens qui l'avait pointée du doigt pendant des années, tout ces gagnants qui pavanaient désormais sans se soucier de ce qu'ils avaient fait dans leur victoire ? Rose était persuadée que tout n'était qu'une histoire de camp et que les gagnants écrasaient les perdants. Oui, elle avait été en colère. Mais c'était vain, de l'énergie perdue : le passé était le passé et il fallait se tourner vers l'avenir et pardonner. Et elle l'avait fait.

Néanmoins, elle aurait préféré continuer de parler de la guerre plutôt que de répondre à la question de Mildred. Merlin que cette femme était indiscrète et intrusive ! Elle n'avait pas été élevée de cette manière, Rosie était une jeune femme pudique et discrète et parlait très peu de sa vie privée. Évidemment, en acceptant une interview, c'était le risque, mais tout de même. Le rose aux joues, elle eut un sourire par réflexe.

- C'est une question plutôt indiscrète.


Avatar par Hybrisavatar

Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 677

Voir le profil de l'utilisateur

Si Mildred avait pu se tapir sous le lit du couple Marchebank pour en connaître les plus infimes secrets, elle l'aurait fait volontiers. Car elle vivait par procuration, en spectatrice voyeuriste qui espionnait le monde et ses travers. Oui, elles se nourrissait des détails croustillants de la vie d'autrui, comme une sangsue aspirerait le sang nécessaire à sa survie. Comme ses lecteurs racoleurs, elle voulait s'immiscer dans la sphère du privé pour en connaître la saveur. Lorsqu'elle achevait ses longues journées de travail, Mildred n'avait aucune épaule sur laquelle se reposer, rien de palpitant à vivre. Elle se contentait de chercher le sommeil, entre les draps froid d'un lit qu'elle ne partageait que accessoirement avec des hommes plus intéressés pas ses galions que pour lui délivrer le véritable Amour. Contrairement à la première Dame, qui ignorait sa chance; Il n'y avait dans la vie de Mildred, aucun Feodor, et rien de très glorieux à raconter...

"Une indiscrétion bien nécessaire, tant mes lecteurs rêveraient d'en apprendre davantage sur votre vie du couple! Ne vous sentez point gênée, Madame Marchebank. Vous suscitez l'admiration de nombreuses personnes! Pour celles-ci, vous êtes comme l'héroïne d'un beau roman, en qui elles veulent s'identifier... "

Décroisant ses jambes de quadragénaire avec grâce, Mildred fit mine de s'enquérir du trouble occasionné par sa question.

"Mais si vous voulez, nous pouvons passer immédiatement à la question suivante qui concerne votre passé, et la présence de certains de vos proches au cœur de la prison d'Azkaban? C'est vous qui décidez! "


Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Il était bien difficile d'arriver aux limites de la patience de Rosaleen, voire même de les effleurer. Elle n'avait pas été répartie à Poufsouffle pour rien et cultivait cette vertu avec attention mais il fallait avouer que Mildred Magpie avait un talent prodigieux pour pousser Rose dans ses retranchements, ce qui n'était d'ailleurs jamais positif. Elle, une héroïne de roman ? Duquel ? Elle n'avait rien d'une des héroïnes de la romancière, elle était une véritable personne et une personne qui vivait cette rencontre avec de plus en plus d'agacement. Comment Mildred Magpie osait-elle, sous couvert de mots courtois, la menacer de reparler du passé de sa famille ? Rose n'en n'avait pas honte. Et il était également hors de question que qui ce soit se permette ce genre de propos à son égard, grande journaliste ou pas. Avec un joli sourire, mais le regard quelque peu durci, Rosaleen reposa sa tasse de thé sur la table et se pencha vers Mildred, un faux air de complicité sur le visage.

- J'aime beaucoup parler du passé des gens, en effet, commença-t-elle d'une voix légère. Je trouve que cela en dit beaucoup sur eux ! Par exemple, si mes souvenirs sont bons... Ne seriez-vous pas la journaliste qui a accusé mon mari d'avances déplacées envers l'une de ses employées ? s'enquit-elle sans se départir de son sourire. 


Avatar par Hybrisavatar

Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 677

Voir le profil de l'utilisateur

Le siège de l'intervieweuse devint tout à coup moins confortable quand Rosaleen Marchebank chercha subitement à inverser les rôles, et questionner Mildred Magpie sur l'une de ses nombreuses casseroles. La reine du scandale ne comptait plus les procès pour diffamation érigés à son encontre, mais voir celui-ci remonter à la surface ne pouvait en aucun cas servir ses intérêts. L'insidieuse bonne femme voulait s'attirer les bonnes grâces du ministre, et non rouvrir les vieilles plaies du passé, surtout devant la femme de ce dernier. Dans cette sombre affaire qui datait déjà de plusieurs années, une jeune stagiaire du nom de Lindsey Skylewin s'était servie de Multiplettes pour accuser Leopold Marchebank de harcèlement sexuel. Mildred Magpie n'avait point hésité à s'emparer de cette affaire sulfureuse, dressant au passage un portrait de pervers sexuel de l'ancien Directeur de département. Tout ne reposant que sur une folle rumeur, l'affaire ne déboucha au final sur rien; Lindsey se rétractant au dernier moment, et le ministre ne se donnant même pas la peine d'attaquer Multiplettes pour l'outrage occasionné. Encore aujourd'hui, Mildred Magpie restait persuadée que l'actuel ministre avait gentiment arrosé de galions la jeune stagiaire pour que celle-ci retire toutes ses accusations. Le sourire de la hyène journalistique s'éteint alors qu'elle tentait de contourner cette accusation.

"Mais voyons, c'est de l'histoire ancienne. Multiplettes s'en est dûment excusé auprès de monsieur Marchebank. Toute cette affaire n'étant que le fruit d'une déséquilibrée qui ne cherchait qu'à se faire des Galions sur le dos de votre fidèle mari... "


Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Rosaleen ressentit une étrange satisfaction en voyant le visage de Mildred Magpie se décomposer et seule son excellente éducation lui permit de ne rien montrer, se contentant d'adresser un sourire neutre et poli à cette dernière. Elle avait été en position de faiblesse toute sa vie et son mariage lui permettait de renverser quelque peu les rôles. Désormais, elle était en position de force par rapport au reste du monde et c'était un bouleversement plutôt agréable auquel elle pourrait décidément se faire.

- Évidemment, répondit Rosaleen avec un sourire aimable quand Mildred affirma que c'était de l'histoire ancienne. Le passé est le passé, n'est-ce pas, Mrs Magpie ? questionna-t-elle innocemment en insistant particulièrement sur les premiers mots pour s'assurer que le message était bien compris, tout en vrillant ses yeux verts dans ceux de la journaliste.

Puis comme si de rien n'était, elle se pencha pour prendre un scone.

- Vous ai-je déjà parlé de mes études à l'Académie Lycaon ? Oh, je vous l'assure, c'est un sujet absolument passionnant, reprit-elle avec un sourire.


Avatar par Hybrisavatar

Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 677

Voir le profil de l'utilisateur

Mildred Magpie préféra s'extasier de la tournure de l'interview, plutôt que de laisser entrevoir une certaine forme de déception. Après tout, mieux valait ne point se fâcher avec celle qui partageait désormais la vie du Ministre Marchebank; Elle était bien placée pour savoir qu'une confidence sur l'oreiller pouvait s'avérer dangereuse! La sorcière insidieuse feignit alors un enthousiasme débordant pour les études de Rosaleen Marchebank.
   
"L'Académie Lycaon! L'une des plus grandes fiertés du Bristol magique! En effet, quel sujet passionnant! Comment se passent vos études? Est-ce que votre statut de Première Dame a changé le regard que l'on portait sur vous? "

Mildred Magpie connaissait que trop bien le directeur de l'Académie Lycaon. En effet, Dermot Flaherty venait souvent s'encanailler aux Folies Sorcières, et il n'était pas rare de voir un Lycaon poursuivre des danseuses à demi-vêtue dans les coulisses du Cabaret Magique. Mais Mildred ne divulguait aucune information qui puisse compromettre ses clients; Du moins, tant que cela ne rapportait pas suffisamment de Galions...

"Vous saviez que Monsieur Flaherty a été mon professeur attitré? En plus de parfaire mon don d'Animagi, il m'a enseigné toute sortes de joyeusetés, comme celle-ci... "

Mildred saisit sa baguette, pour la faire tournoyer délicatement dans sa tasse de thé. Comme par enchantement, un petit chaton s'y matérialisa...

"N'est-il pas trop mignon? Acceptez-le comme le gage de ma bonne volonté à vouloir entretenir des rapports aussi cordiaux que amicaux avec votre personne... "

Rien de mieux qu'un doux chaton pour enterrer la hache de guerre du passé...


Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Voir la conversation revenir sur des sujets qu'elle maîtrisait bien plus rassura Rosaleen et le sourire qu'elle adressa à Mildred par la suite fut sincère.

- Tout se passe bien ! Je prépare actuellement mon doctorat. Si tout se passe bien, j'en serai diplômée l'année prochaine.

Son mariage avec Leopold lui permettait de continuer ses études et elle ne souhait pas les abandonner en si bonne voie. Elle avait atteint un niveau qu'elle n'aurait pu espérer et elle en était éternellement reconnaissante à Leo pour cela.

- Et bien, commença-t-elle précautionneusement, il est vrai que le nom de mon époux est un nom qui résonne mais mon nom de jeune fille également. Je fréquente mes camarades de classe depuis assez longtemps pour qu'ils ne se soucient pas de ce genre de choses.

Connor et elle se connaissaient depuis des années et elle avait une confiance absolue en lui, il lui était loyal depuis longtemps. Elle posa un regard surpris sur Mildred Magpie quand cette dernière perfectionnait son apprentissage d'Animagus et apprécia l'apparition du chaton avec un sourire. Le prenant délicatement entre ses mains fines, elle gratouilla le dessus du crâne de l'animal tout en observant le travail de métamorphose.

- C'est très réussi, lança-t-elle avec admiration. Vous êtes également une Animagi ? Je l'ignorais, vous êtes une femme pleine de surprises, la complimenta Rose avec un sourire.


Avatar par Hybrisavatar

Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 677

Voir le profil de l'utilisateur

Au fur et à mesure de la discussion, les deux femmes finissaient par se trouver bien des points communs; Mildred Magpie cherchant désormais à ne point égratigner l'humeur de la première dame, quitte à prendre des pincettes dans chacune de ses interventions. Certes, il était difficile de mettre de coté son tempérament de fouine insidieuse, mais la simple idée de voir Leopold Marchebank se retourner contre Multiplettes la terrifiait. Car secrètement, la journaliste à scandale n'ambitionnait qu'une simple chose : Devenir la reine des médias! En cela, la jeune et jolie Rosaleen devait être chouchoutée et ignorer tout des complaisances entre le pouvoir et l'information, qui se nouaient dans son dos. Ainsi, elle deviendrait le symbole dans lequel le peuple du monde magique s'identifierait! Mildred se réjouit donc de la surprise de son invitée, avant de partager ses secrets d'Animagi déclaré.

"Je vous souhaite tous mes vœux de réussite pour votre Doctorat! En effet, je suis une Animagi, et l'une des premières élèves du professeur Flaherty. J'éprouve beaucoup de respect pour cet homme, qui m'a aidée à m'accomplir dans l'art de la métamorphose. Je me souviens encore de cette lueur enfantine qui émanait de son regard. Quel farceur né! Tout cela me parait si lointain... "

Le regard nostalgique de Mildred se perdit quelque peu dans le lointain, avant de revenir sur sa cible protégée.

"Mais dites-moi, en tant que première dame, j'imagine que vous allez certainement devoir vous investir dans une bonne cause ou une œuvre caritative? Avez-vous des projets? "


Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
- Le Professeur Flaherty est également quelqu'un que j'admire beaucoup, il m'a donné une chance à une époque où ils étaient peu à le faire. Je lui transmettrai vos salutations, ajouta Rose avec un sourire sincère.

La métamorphose avait apporté beaucoup à Rosaleen. Outre le fait que la discipline soit sa passion, c'est ce qui lui avait permis de s'épanouir, de prendre confiance en elle et de se faire une place dans le monde. Le Professeur Duke puis le Professeur Flaherty n'avaient vu que ses capacités et non son passé et pour cela, elle leur vouait une reconnaissance sans bornes.

- Oh, j'ai de nombreuses idées, répondit-elle avec enthousiaste lorsque Mildred la questionna sur ses ambitions caritatives. Elle avait toujours aimé aider les autres et se rendre utile mais son nouveau statut de première dame lui permettait de le faire de manière plus assidue : elle fallait bien qu'elle profite de l'avantage de la fonction, pour compenser avec les défauts, comme le fait d'être constamment sous surveillance policière. J'aimerais surtout me tourner vers les enfants, les orphelins. C'est un sujet qui me touche particulièrement, ayant moi-même perdu mes deux parents. Il reste des orphelins de guerre mais également des enfants dont la famille a été très touchée par les très récents drames... Je ne peux pas annuler les choses mais un soutien financier, des conditions d'accueil pour qu'ils puissent s'épanouir... C'est un projet qui me tient à cœur.


Avatar par Hybrisavatar

Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 677

Voir le profil de l'utilisateur

A l'annonce du noble projet caritatif de la première dame, toute l'hypocrisie qui sommeillait en Mildred Magpie explosa littéralement à la surface! Sourire davantage lui aurait probablement arraché les joues, alors qu'elle simulait un intérêt démesuré pour la cause des pauvres petits orphelins. D'une voix de miel, elle déversa alors un florilège de superlatifs pour exprimer à quel point elle admirait et partageait l'engagement de Rosaleen Marchebank.

"Ma parole! Vous êtes réellement un ange! Je pense réellement que vous êtes une bénédiction pour notre Monde magique! Vous ne pouvez imaginer à quel point je suis sensible à la détresse des ces pauvres petits enfants sans famille! Je me suis moi-même engagée dans ce louable combat! Aucun orphelin ne devrait avoir à souffrir! Avec leur regard de petit chaton perdu, il me font tellement craquer! "

Mildred n'avait jamais aimé les enfants, sauf quand ceux-ci l'aidaient à accroitre ses revenus. Rien de tel qu'une affiche d'une fillette au regard suppliant, avec en fond une impasse obscure et une simple poubelle pour maison. C'était choc, et cela faisait jackpot à tous les coups! Avec les boursoufs abandonnés sur les airs de transplannage lors de la période estivale, les orphelins étaient une valeur sûre pour percevoir des donations en tout genre. Avec la première dame en figure de proue, nul doute que les recettes pouvaient exploser! Mildred joignit ses mains comme pour une prière, un éclair de malice dans le regard.

"Peut-être que nous pourrions faire cause commune dans ce si noble combat? Qu'en pensez-vous? "


Rosaleen MarchebankPremière dameavatar
Messages : 364

Voir le profil de l'utilisateur
Mildred Magpie aurait tout à fait eu sa place dans les réceptions mondaines des sociétés Sang-Pur constata Rosaleen avec un sourire amusé. Les mêmes sourires qui dissimulaient sûrement bien plus qu'un sincère intérêt pour les causes de la charité : après tout, elle était journaliste et ce qui importait dans ce métier, c'était l'image. Enfin, peut-être était-elle mauvaise langue et peut-être que Mildred Magpie avait un réel attachement pour les enfants démunis. Quoi qu'il en advienne, une influence comme la sienne n'était pas à négliger aussi Rosaleen répondit-elle par un sourire tout à fait courtois à sa proposition.

- Cela serait avec plaisir, Miss Magpie ! J'ai en effet entendu parler de votre gala de charité pour les orphelins de Bristol voilà quelques mois, avant l'élection de mon mari... Les sommes récoltées avaient été importantes, c'est cela ?


Avatar par Hybrisavatar

Mildred MagpieDirectrice de Multiplettesavatar
Messages : 677

Voir le profil de l'utilisateur

Mildred n'aimait pas trop la tournure que prenait cette entrevue; En effet, Rosaleen Marchebank la ramenait à ses propres méfaits et les fameux Galions détournés pour mettre en ordre de marche son rêve des Folies Sorcières. Il faut dire que sur les presque deux-cent milles Galions, plus des trois quarts avaient été détourné de leur noble but initial! Quelque peu embarrassée à l'idée de s'embarquer dans une comptabilité des plus obscures, elle fit mine de s'émouvoir sur le sujet, comme-ci le simple fait de l'évoquer se révélait comme étant un véritable crève-cœur. Pourtant, elle n'avait éprouver pas le moindre remord lorsqu'il avait été question de s'acheter une robe hors-de-prix avec les derniers galions restants de l'œuvre caritative. Mais pour la romancière, tout plaisir égoïste se justifiait...

"Oui, nous avions récolté une somme honorable, mais malheureusement pas suffisante pour édifier un orphelinat dans notre bonne vieille ville de Bristol. C'est regrettable, mais je pense que la foule venue en masse, cherchait avant tout à obtenir une dédicace de la romancière que je suis, plutôt que de faire un don pour les pauvres petits orphelins de notre ville. Que voulez-vous? C'est la rançon de la gloire, et le triste aveu que tout le monde ne bénéficie pas du même degré d'investissement que notre première Dame... "

La journaliste appuya un large sourire à la jeune femme de Ministre, avant d'orienter la discussion sur autre chose.

"On vous dit très sensible à la cause animale! Seriez-vous en mesure de faire un don pour la ligue protectrice des Boursoufs? "


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

La Première Dame! [Pv Rosaleen]

Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Oscar et la dame Rose
» Notre Dame de Paris
» Nyrlae [Dame protectrice de Daranovar]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol, :: Les Folies Sorcières,-