AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Under the dome [Jeremy et Juliet]

Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
20 novembre - Bristol.

Juliet se laissa tomber sur le canapé, et vint se blottir contre Jeremy. Gabrielle dormait - ce qui relevait du miracle vu le temps qu'elle avait passé à pleurer. Le silence qui régnait à présent dans l'appartement du jeune couple était particulièrement reposant. Le mois avait été parfaitement exténuant. L'arrivée de Gabrielle était certes tout d'abord une joie immense pour les deux Gryffondor, mais avait été également épuisante. Un bébé demandait une attention constante - que ses deux parents étaient ravis de pouvoir lui donner. Mais parfois, rien ne faisait plus envie à Juliet qu'une bonne nuit de sommeil.

Mais le jeune couple était bien entouré, et elle ne pouvait pas se plaindre. Ses parents, ses amis, ses cousins, tous se portaient volontaire pour les aider quand ils en avaient besoin. Evidemment, Gabrielle était le premier bébé de leur génération, ça faisait quelque chose... Juliet ne comptait plus les fois où Théo et Samaël étaient venus lui prêter main-forte lorsque Jeremy était en cours. Il en était de même pour Irving, Olivia, Eva, Joy... Ils avaient réellement des amis merveilleux.

"Ta fille a une voix qui porte encore plus que la tienne... C'est dire !" le taquina Juliet en glissant sa main dans la sienne.



Avatar par classwhore
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1017

Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy envoya voleter un peu plus loin son cours de métamorphose quantique quand Juliet se laissa tomber dans le canapé, trop heureux de soulager quelque peu ses neurones. Son bras se glissa autour des épaules de sa fiancé et il l'attira contre lui, avant de déposer un baiser dans ses cheveux. Il se sentait épuisé, toute l'énergie qu'il ne dépensait pas auprès de son bébé s'envolant dans les révisions pour Lycaon. La deuxième année s'annonçait encore plus exigeante que la première et, avec un bébé tout juste né, cela relevait quasiment de l'impossible. Heureusement que l'université magique avait été fermée, finalement, et que leurs familles respectives étaient là pour les soutenir financièrement - ce petit être si mignon était un véritable gouffre financier. Jeremy n'était jamais été aussi content de la réussite professionnelle de son cousin Gaetan que lorsqu'il lui apportait des sacs de couches et de produits divers pour Gabrielle...

Un sourire niais s'étira sur le visage du jeune papa à la pensée de sa fille. Même si Juliet et lui tenaient plus du zombi que du jeune couple dynamique, ils n'avait jamais été aussi heureux, même lorsqu'ils battaient Serpentard au Quidditch. Comme depuis toujours, ils formaient une équipe de choc et c'était ce qui leur permettait de tenir.

"Gnagnagna", répondit Jeremy de façon très mature. "Elle tient peut-être un peu de moi mais elle est belle comme sa maman... Et toute aussi agitée la nuit !"

Depuis leur emménagement cet été, Jeremy se prenait régulièrement des coups de coude, genoux ou autre dans son sommeil...


Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
Juliet tourna la tête vers son fiancé et haussa un sourcil, un sourire narquois sur le visage.

"Comme si tu t'en plaignais." souffla-t-elle, avant de reprendre - presque - plus sérieusement. "C'est parce que tu piques toute la couette ! Il faut bien que je me défende, sinon je vais finir par mourir de froid !"

En réalité, rien ne rendait Juliet plus heureuse que son emménagement avec Jeremy et la naissance de Gabrielle. Ils avaient fondé une famille, eux, ces deux meilleurs amis qui s'étaient découverts des sentiments l'un pour l'autre à Poudlard. Poudlard... Cela semblait si loin, désormais ! Juliet était bien loin des considérations qui lui occupaient l'esprit lorsqu'elle était encore au château... Et elle ne s'en plaignait pas. Même si tous les jours n'étaient pas faciles, elle avait trouvé son équilibre, ce qui la rendait véritablement heureuse.

"Tu veux continuer de bosser ?" l'interrogea Juliet en jetant un regard aux cours de Jeremy, tout en se serrant un peu plus contre lui avec un sourire angélique. Il fallait dire que les moments qu'ils pouvaient passer en tête-à-tête se faisaient rares, et étaient précieux...



Avatar par classwhore
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1017

Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy lança un petit clin d'oeil à Juliet avant d'adopter un air indigné lorsqu'elle l'accusa de piquer toute la couette. C'était un mensonge éhonté, lui qui se faisait si discret dans le lit conjugal... Si, si !

"Calomnies ! C'est la couette qui est trop petite."

Un petit rire le secoua quand Juliet lui demanda s'il comptait continuer de travailler. Comme s'il parvenait à se concentrer ou à trouver de la motivation pour ses études quand elle se serrait contre lui comme ça ! Et elle ne savait pertinemment, d'ailleurs... De toute façon, Jeremy n'avait pas la moindre intention d'ajouter quoi que ce soit dans son cerveau mouliné aujourd'hui. Il était relativement tard - relativement, car pour des étudiants ordinaires, c'était le moment où on commençait à faire la fête, mais pour eux, cette époque là semblait déjà lointaine.

"Hmm nan", souffla Jeremy en se penchant légèrement pour capturer les lèvres de Juliet, en un long baiser. Puis il parsema son visage et son cou de petits bisous, avant de laisser ses mains s'égarer le long de sa taille... Et de se mettre à la chatouiller frénétiquement. Bien trop tentant.


Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
"Ben voyons..." riposta Juliet lorsque Jeremy affirma que la couette était trop petite. Ce n'était qu'une excuse pour éviter d'assumer le fait qu'il essayait de la tuer en la laissant mourir de froid dans la nuit pour récupérer la fortune des Flint, assurément.

Juliet oublia les plans machiavéliques de son fiancé lorsqu'il l'embrassa, et elle posa une main sur la joue du jeune homme, savourant le baiser. Voilà ce à quoi elle aspirait pour ce soir : une petite soirée tranquille en amoureux. Elle poussa un petit soupir lorsque Jeremy parsema son visage de baisers, et finit par poser son front contre son épaule, laissant glisser ses mains dans son dos.

La trahison fut terrible. A l'instant même où les mains de son fiancé - posées jusqu'à là sur sa taille - se mirent à la chatouiller, Juliet sursauta et recula précipitamment en riant et en tortillant, suppliant Jeremy d'arrêter ce supplice. Quelle cruauté ! songea-t-elle en attrapant ses mains pour tenter de l'empêcher de continuer. Il se laissa gentiment faire - il avait plus de force qu'elle, ce vil - et Juliet vrilla son regard dans le sien.

"Jeremy Logan Baker." commença-t-elle d'un ton qu'elle voulait grave, mais contredit par son sourire. "Tu sais que ce serait presque un motif de divorce-d'avant-mariage ?" elle adopta une moue triste. "Je savais que j'aurais dû écouter grand-mère et me marier avec un sang-pur..." lança-t-elle, les yeux brillants de malice.



Avatar par classwhore
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1017

Voir le profil de l'utilisateur
Un éclat de rire secoua Jeremy devant la mine faussement attristée de sa fiancée. Elle, épouser un sang-pur ? Non, elle avait trop d'esprit de contradiction pour cela. Et c'était tant mieux, quand bien même Jeremy avait un sang plus "pur" que celui de Juliet - mais cela ne voulait pas dire grand chose pour deux jeunes sorciers comme eux, heureusement.

"Il est encore temps de changer d'avis et de trouver un fiancé digne de ton rang, Juliet Ellen Wilson. Il paraît que Dave Marchebank est le nouveau meilleur parti du pays, tu peux toujours tenter ta chance", répliqua Jeremy avant de lui dérober un nouveau baiser, et de la serrer jalousement contre lui.

"Même si les sangs-purs ne sont plus vraiment en odeur de sainteté... Comment le vit ta grand-mère ? Elle ne va pas tenter d'assassiner Rosie en douce au mariage pour se venger des lois anti-sangs purs, j'espère", rigola-t-il en imaginant la scène. Le contexte politique particulièrement mouvant provoquait des situations cocasses - si l'on avait un sens de l'humour très développé - qui transformait l'organisation des plans de table en véritable casse-tête. Le tout était d'éviter que le plus beau jour de leur vie ne se transforme en champ de bataille...


Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
"C'est vrai que le fils du Ministre..." fit mine de réfléchir Juliet, avant d'éclater de rire.

Ce n'était pas comme si elle était du genre à étudier l'arbre généalogique des personnes qu'elle rencontrait - et encore heureux ! Même si, effectivement, le nom de "Marchebank" était partout ces temps-ci, et Juliet connaissait relativement bien les familles de la haute société pour savoir que les Marchebank était une famille très noble, très ancienne - et très riche. Mais dans tous les cas, la question ne se posait pas car elle avait déjà trouvé l'homme de sa vie, qu'elle allait l'épouser, et que rien - et encore moins un homme fortuné - ne pourrait changer ça.

La question de Jeremy tira un sourire à Juliet qui se remémora le moment qu'elle avait passé avec sa mère à faire une ébauche de l'organisation des plans de table. Elle devait bien avouer que c'était encore plus compliqué que de décrocher son ASPIC en potions !

"Oh non, grand-mère n'est pas du genre à assassiner quelqu'un, elle préfère les petites piques bien senties - et c'est tout aussi mortel ! Mais elle n'a rien contre Rosie, plus contre son mari..." A cette pensée, Juliet grimaça. "D'ailleurs en parlant de ça... On doit inviter monsieur le Ministre à notre mariage, tu penses ?"



Avatar par classwhore
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1017

Voir le profil de l'utilisateur
Une grimace apparut sur le visage de Jeremy, reflétant celle de Juliet. L'idée de Leopold Marchebank à leur mariage était tout simplement surréaliste.

"Je ne pense pas, ça serait délicat, je l'imagine mal entre nos familles et nos amis... J'imagine mal ta grand-mère ou...Irving, tiens, aller lui parler, à part Rosaleen il ne connaît aucun de nous alors... Je doute qu'il ait même envie de venir. De toute façon, on se marie le 31 décembre, il sera sûrement à la fête de la Haute."

Et qu'il y reste, songea Jeremy, qui tenait quand même à s'amuser à son mariage et ce n'était pas qu'il n'imaginait pas le chef du FREE se dandiner au rythme de la danse des canards ou essayer d'attraper le bouquet mais... Un peu quand même.

"On envoie l'invit' normale à Rosie, mais j'en discuterai avec elle, je pense qu'elle sera d'accord pour venir seule ! Comme ça on peut la mettre à la table de mes copains de Lycaon ! Et puis nos copains de Poudlard pourront critiquer le FREE tranquillement..."

Jeremy laissa échapper un soupir soucieux à cette idée. Leur mariage serait un bel évènement, avec beaucoup de monde et toutes les personnes qu'ils aimaient, mais l'organisation était compliquée. Entre le bébé et surtout le blocage de Bristol, qui les avaient pris de cours une semaine plus tôt, ce n'était pas évident.

"Enfin, si on arrive à sortir de la ville pour se marier... Faut qu'on demande l'autorisation rapidement si on veut l'avoir à temps, d'ailleurs. "Mariage", c'est une raison suffisante, j'espère..."


Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
"C'est une bonne idée." approuva Juliet lorsque Jeremy déclara qu'il allait parler à Rosaleen. "Je sais que normalement on laisse la possibilité à l'invité à ramener une personne, mais je pense que Rosie comprendra si on ne souhaite pas avoir le ministre de la magie à notre mariage..."

Car effectivement, la vision de Irving discutant avec Leopold Marchebank était parfaitement risible ! Puis après tout, c'était eux qui organisaient leur mariage, et Juliet n'avait aucune envie d'inviter le ministre à cet évènement...

Toutefois ses pensées furent détournées de la fonction qu'occupait le mari de Rosaleen par la phrase de Jeremy qui la fit soupirer. Le bouclage de Bristol... Encore une chose qui ne lui disait rien qu'y vaille - à vrai dire, elle était même paniquée lorsque, au réveil, elle était rendue compte qu'elle ne pouvait plus transplaner. Elle avait l'impression qu'ils étaient isolés du reste du monde, qu'ils étaient en quarantaine.

"Crois-moi, ce sera une raison largement suffisante." déclara Juliet d'un ton sans appel. Il n'y avait aucune chance pour que son mariage soit sous condition d'un accord de la part du ministère ! Ces employés n'avaient jamais vu une future mariée en colère...

[color=red]"En parlant du bouclage de Bristol... Qu'est-ce qu'on va faire ? Je veux dire, je ne sais pas comment tu le sens, mais je ne suis pas certaine qu'on soit très en sécurité... On est enfermés ici, avec toute la pègre...



Avatar par classwhore
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1017

Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy sourit avec affection à la réponse de Juliet. Tout en caressant son épaule distraitement, il l'imagina dans une robe de mariée blanche, en train de crier sur des agents de la police magique au check-point de la ville, et cette image cocasse le rassura. Effectivement, celui qui empêcherait Juliet Wilson de faire quoi que ce soit n'était pas né... L'amusement de Jeremy retomba vite quand sa fiancée lui demanda ce qu'ils allaient bien pouvoir faire. Jeremy se posait la question nuit et jour depuis une semaine, en perdant même le sommeil.

"Je ne sais pas... Je mentirais si j'te disais que j'étais complètement tranquille en allant à Lycaon le matin. J'sais que les aurors sont partout mais... Je m'attends à moitié à voir surgir des gangs du moindre coin de rue. Quand on sait qu'on n'est même pas sûrs d'être en sécurité aux Douze, et qu'on ne pourra pas transplaner en cas de problème..."

Il haussa les épaules avec fatalisme, avant de confier d'un ton soucieux :

"J'étais heureux qu'on se soit installé à Bristol, je l'étais vraiment. J'ai adoré cette ville quand je l'ai découverte l'an passée et Aber ne me manque pas vraiment, Bristol correspond mieux à notre vie de famille, mais... Je ne suis pas tranquille. Il n'y aurait que nous deux, encore, on sait se défendre, mais... Il y a Gaby. Elle vient à peine de naître ! Je ne veux pas élever ma fille dans une ville en quarantaine... Et j'ai peur qu'il lui arrive quelque chose... Ou à toi."



Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
Juliet écouta l'avis de Jeremy et hocha la tête pour approuver ses paroles. Ce bouclage de Bristol ne présageait rien de bon... Comment pouvait-on croire que les empêcher de sortir allait résoudre tous les problèmes ? Ils étaient piégés, tout simplement. Piégés à l'intérieur d'une ville agitée où la pègre sévissait de plus en plus... Elle mentirait si elle disait se sentait parfaitement en sécurité, car, à chaque fois qu'elle sortait, c'était davantage la peur qui la saisissait. Juliet n'avait pas foncièrement peur pour elle - elle savait qu'elle avait le niveau pour se défendre - mais pour Gabrielle. Elle était si petite, si fragile, et il suffirait d'un sort perdu pour... Cette pensée la fit frissonner et elle ferma les yeux un brève instant.

"Je sais qu'on peut se défendre, nous deux mais avec Gaby... Ça change tout. On a bien vu ce qu'il s'était passé aux Douze, tout peut arriver si vite ! Puis ça me rend folle d'être enfermée dans cette ville, de devoir donner des raisons pour aller à Nimbus, à Londres..." lança Juliet en secouant la tête.

Comme si elle avait envie de détailler la moindre de ses sorties !

"Mais surtout, ça ne me rassure pas trop, de savoir qu'on ne peut pas transplaner en cas de danger... Comment on fera, si un combat éclate dans la rue, et qu'on est prit dedans ?" c'était le pire scénario possible, et Juliet en avait mal au ventre rien qu'à l'imaginer - mais il restait possible, malheureusement.



Avatar par classwhore
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1017

Voir le profil de l'utilisateur
"Je ne sais pas", souffla Jeremy, avant de pousser un soupir d'impuissance. Au fond, il était rassuré de voir que Juliet ne goûtait pas plus la situation que lui. Ainsi, il se sentait libre d'exprimer ce qu'il avait sur le coeur... Même si cela lui faisait mal de suggérer ce qu'il allait proposer. Car Bristol était la ville qu'il aimait, la ville où il avait choisi de fonder sa famille, et que la quitter maintenant serait un aveu d'échec... Mais il préférait encore abandonner ce rêve et ravaler sa fierté que de perdre les deux femmes de sa vie.

"Je crois qu'on devrait envisager de déménager", lâcha-t-il après un instant de silence, son regard incertain posé sur les photos de leurs amis qui occupaient une partie du mur du salon. Ce n'était pas une idée lancée en l'air, il y pensait depuis plusieurs jours. Depuis la guerre des gangs, pour être exact, mais la fermeture de Bristol avait achevé de le convaincre. L'ambiance dans la vie était anxiogène et même si le bouclage n'était pas parti pour durer - ce dont il doutait - il se passerait probablement des mois, voire des années, avant que Jeremy se sente parfaitement tranquille dans les rues de Bristol... Il sentait bien le danger latent, l'ambiance subtilement chargée de tension et d'attente qui s'était instaurée sur cette ville. Tout était différent, et il ne se voyait pas rester, pas avec sa famille... Mais Juliet l'accepterait-elle ? Jeremy n'en était pas sur, et il s'était crispé inconsciemment, dans l'attente de son verdict.


Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
Déménager... Juliet mentirait si elle affirmait que cela ne lui avait pas traversé l'esprit une fois ou deux. Avec les évènements récents, c'était probablement le choix le plus sûr, mais elle s'était attachée à leur petit appartement, à Bristol. Mais leur sécurité passait avant tout - la sécurité de Gabrielle, plus particulièrement. Mais déménager, cela signifiait se replonger dans les cartons, alors qu'ils venaient à peine de défaire le dernier, puis, surtout, cela signifiait retrouver un autre appartement, enchaîner les visites, encore... Cependant, avaient-ils une autre solution ? Pouvaient-il envisager de rester à Bristol, après tout ce qu'il s'était passé ?

Non, la réponse était non. C'était trop dangereux, et même s'ils se plaisaient dans leur appartement, ils ne pouvaient pas prendre le risque d'y rester, même s'ils en avaient envie. Ils voulaient le meilleur pour leur fille, et ce n'était pas dans une ville coupée du monde extérieur qu'ils pourraient le lui donner.

"C'est une solution oui..." approuva Juliet. "La seule solution, d'ailleurs. J'aime beaucoup Bristol, mais avec ce qu'il se passe en ce moment, on ne peut pas se permettre de rester, en craignant un trafiquant nous tombe dessus au coin de la rue ! Non, ce n'est pas raisonnable de rester." lança-t-elle, bien que l'idée de déménager n'était pas plaisante pour autant. Mais il fallait composer avec. "Tu as une idée en tête, pour la ville où on pourrait s'installer ?" interrogea Juliet d'une voix douce en posant une main contre la joue de son fiancé.



Avatar par classwhore
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1017

Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy se sentit à la fois déçu et soulagé lorsque Juliet approuva sa solution. Ils avaient un choix à faire, celui de rester et de se battre pour leur ville, ou celui de penser à leur fille avant tout et de partir s'installer dans une ville plus calme... A vrai dire, toute la difficulté était de savoir où le calme serait garanti, tant le pays semblait agité. Voilà pourquoi ils ne s'étaient pas précipité dans une agence immobilière après la guerre des gangs, mais le bouclage de la ville amenait la menace à un tout autre niveau, c'était du jamais vu et c'était sacrément angoissant et contraignant. Le jeune couple voulait retrouver sa liberté...

"Je ne sais pas. J'ai grandi à Londres mais la capitale risque d'être trop chère pour nos finances... On peut essayer de viser une ville plus petite. Qu'est-ce que tu en penses ?", s'enquit-il, avant de déposer un baiser sur les lèvres de Juliet.

"Tant que c'est plus sur qu'ici, je suis prêt à aller un peu n'importe où... Tant qu'on est ensemble, tout me va."


Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
Si Gabrielle n'avait pas été là, il était peu probable que Jeremy et Juliet aient décidé de quitter la ville. Parce que l'un comme l'autre - en bons Gryffondor qu'ils étaient - le voyait comme une sorte d'échec, comme un abandon face au nouveau gouvernement. Evidemment, que ça ne leur plaisait pas. Mais avaient-ils le choix ? Ils ne pouvaient décemment pas mettre leur fille en danger, c'était insensé ! Et tant pis s'ils auraient préféré rester : ils étaient parents, dorénavant, et ils étaient responsables. Juliet préférait de loin aller habiter dans une île complètement perdue plutôt que d'exposer Gabrielle aux violences de Bristol.

"Je ne sais pas trop." répondit Juliet en jouant distraitement avec les cheveux blonds de son fiancé. "On pourrait retourner à Aber, on serait certain de ne pas recroiser le moindre gang..." plaisanta-t-elle.

Elle avait vraiment adoré vivre là-bas pendant un an. C'était calme, paisible, au bord de la mer. Elle était toute proche de chez Théo, elle habitait avec Samaël et Aaron, la fac n'était qu'à quelques minutes à pied... Oui, vraiment, vivre là-bas avait été une expérience formidable. Mais avait-elle réellement envie de renouveler cette expérience ? Depuis que la fac avait fermé, tous les sorciers avaient déserté Aber.

"Mais je ne sais pas si j'ai très envie de retourner là-bas. Je veux dire, plus personne n'y vit, et ce n'est pas très... vivant, comme ville. Londres c'est un peu au dessus de nos moyens, effectivement, c'est dommage, j'aimerais bien retourner là-bas." Juliet prit quelques instants pour réfléchir. "On peut rejoindre Irving à Nimbus, sinon !"



Avatar par classwhore
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1017

Voir le profil de l'utilisateur
La proposition en l'air de Juliet fit rire Jeremy, qui n'y réfléchit cependant pas plus que ça. Retourner à Aber aurait d'amers accents de retour en arrière, surtout maintenant que tous leurs amis en étaient partis... En revanche, la suggestion de rejoindre Irving à la cité Nimbus le plongea dans une longue réflexion. La cité Nimbus, dans l'imaginaire populaire, c'était cet endroit poussiéreux et consumeux dans lequel on n'avait pas vraiment envie d'habiter, à moins d'y avoir grandi. Pourtant, il fallait bien reconnaître que les propositions de réhabilitation du gouvernement étaient alléchantes, quand bien même elles faisaient râler Irving. A juste raison, selon Jeremy, mais cela pourrait bien correspondre à une jeune famille comme la leur... Quand bien même il avait très nettement l'impression de faire les affaires du gouvernement.

"On peut, oui", répondit-il finalement, le ton sérieux. "Il faudrait en parler à Irving, lui demander son avis, mais ils sont en train de construire des logements neufs et à bas prix là-bas. On pourrait y être bien ! On a des amis, là-bas, aussi. Et je pourrai sans doute rentrer à Bristol par le check-point sans problème pour aller à Lycaon."

Un large sourire s'étira sur le visage de Jeremy, alors qu'il les imaginait tous les trois, là-bas. Peut-être bien qu'ils avaient un nouveau plan, finalement !

"On fait ça ?", s'enquit-il, l'enthousiasme perçant dans sa voix.

Il n'y avait pas besoin de tergiverser, parce que les choses étaient aussi simples que ça entre Juliet et lui, elles l'avaient toujours été. Simples comme un "cap"...


Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
Juliet haussa les sourcils lorsque Jeremy accepta immédiatement sa proposition. De ce qu'elle avait entendu la cité Cosmos n'avait rien d'idéal. Évidemment, elle se doutait que son ami n'était pas forcément très objectif, mais elle préférait effectivement en parler avec lui avant plutôt que de se précipiter sur ces nouveaux logements. Toutefois, l'idée était tentante - et puis, ils se rapprocheraient de chez Irving, ce qui, forcément, lui plaisait.

"Parlons-en à Irving avant !" lança Juliet en souriant, pour tempérer son fiancé. "Et il faut qu'on regarde ce que peuvent bien valoir ces nouveaux logements... Entre ce qu'affirme le ministère et la vérité, il peut y avoir une énorme différence !" déclara-t-elle.

Elle posa sa main contre la joue de Jeremy, avant de basculer pour se retrouver sur ses genoux. Posant son front contre le sien, Juliet ferma les yeux, un sourire aux lèvres.

"Mais si tout semble idyllique, et qu'Irving ne nous renie pas..." commença-t-elle "Alors on pourrait être bien là-bas, vraiment." affirma l'ancienne Gryffondor. "Bien plus tranquille qu'ici en tout cas..." Juliet déposa un baiser sur les lèvres de Jeremy. "Il semblerait bien qu'on ait un nouveau plan..." elle eut un sourire malicieux, et, imitant le professeur Hellsoft, elle ajouta : "Monsieur Baker... Je vois beaucoup de cartons dans notre avenir..."



Avatar par classwhore
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1017

Voir le profil de l'utilisateur
"Oui, bien sûr", répondit Jeremy avec un léger sourire, quand Juliet émit quelques réserves. "Parlons en à Irving."

A vrai dire, il n'avait pas envie de laisser sa fille dans cette ville une seule journée de plus, mais il comprenait la réaction plus mesurée de sa fiancée. Comme souvent, elle était la voix de la sagesse dans leur couple. Jeremy referma ses bras sur elle lorsqu'elle s'installa sur ses genoux et approuva ses paroles d'un hochement de tête. De toute manière, il n'était pas certain d'être vraiment tranquille quel que soit l'endroit où ils s'installeraient. C'était une époque dangereuse, et finalement, avoir un bébé à vingt ans semblait tout à fait normal par rapport aux évènements exceptionnels qui agitaient le pays depuis quelques mois.

Jeremy laissa échapper un rire à l'imitation du professeur Hellsoft.

"Moi, je vois beaucoup de gobières, si on devient les voisins d'Irving."

Mais Jeremy n'avait pas la tête à plaisanter, tenant plutôt à partager ses inquiétudes avec Juliet.

"Tu sais, j'envisageais une carrière au ministère une fois mon diplome en poche, mais..." Il secoua la tête d'un air désabusé. "Regarde comme Théo se sent mal à l'aise, aux Oubliators, depuis l'élection du FREE. J'me dis que ça doit pas être facile de bosser pour un gouvernement que tu n'approuves pas. Enfin... Je ne sais pas trop quoi penser, c'est clair qu'il faut rétablir la sécurité mais là, j'ai peur que ça aille trop loin. Si ce bouclage s'éternise... C'est quand même sacrément liberticide, de mettre une ville entière en quarantaine."


Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
"L'avenir me paraît plutôt sympa, alors..." déclara Juliet lorsque Jeremy mentionna les gobières.

Toutefois, leur discussion redevint sérieuse au moment même où le jeune homme évoqua le ministère, et une future carrière là-bas qui semblait compromise. Elle hocha la tête quand il mentionna Théo, connaissant les difficultés de son ami à travailler pour ce gouvernement qu'il ne supportait pas. Elle comprenait, en soit, ce n'était jamais facile d’œuvrer pour accomplir des idéaux qu'on ne partageait absolument pas.

"C'est une atteinte aux libertés individuelles, oui..." fit-elle en secouant la tête. "Je comprends ce que tu veux dire, et ça doit être vraiment pas facile de travailler pour le FREE... Après, tu sais, il y a d'autres carrières que tu peux envisager : dans des entreprises qui ont souvent des postes concernant la métamorphose d'ouverts... Ce serait peut-être un peu plus actif, et puis tu n'aurais pas à travailler sous les ordres de Marchebank..." soupira Juliet en se redressant.

Ce changement de gouvernement ne facilitait aucunement les choses, contrairement à ce qu'ils avaient pu penser lors des élections...

"Quant à moi, hum... J'envisage d'entrer chez les Aurors. Enfin, d'essayer d'entrer là-bas, du moins." lâcha-t-elle avec un petit sourire, en guettant la réaction de son fiancé.



Avatar par classwhore
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1017

Voir le profil de l'utilisateur
"C'est vrai, pourquoi pas", répondit Jeremy en réfléchissant à la question. Il avait déjà travaillé dans l'industrie sorcière tout l'été et, si cela avait été éprouvant, il savait qu'il pourrait obtenir un emploi bien plus intéressant avec son niveau d'études. L'annonce de Juliet le tira de ses réflexions et il posa aussitôt sur elle un regard alarmé, avant de s'exclamer :

"Mais, c'est dangereux ça, les aurors !"

Cependant, au visage de sa fiancée, il sut qu'elle était sérieuse et, dans ces cas là, il ne servait pas à grand chose de tenter de la dissuader. Juliet était une grande fille et si elle voulait devenir auror, elle deviendrait auror. Jeremy se força à envisager l'idée avec plus de sérennité, et un sourire vint détendre son visage.

"Désolé, j'crois que j'ai gardé des séquelles de ta grossesse, où j'avais toujours l'impression que je devais te protéger", s'excusa-t-il avec un éclat de rire. "Mais tu ferais une super auror, bien sûr. Tu avais les notes pour, à Poudlard, en plus... Mais le monde du Quidditch ne te manquerait pas ?"

Après tout, Juliet lui avait déjà parlé d'une carrière de recruteuse et s'il serait ravi de la voir s'épanouir dans un métier aussi exigeant et réputé que celui d'auror, Jeremy serait malgré tout plus rassuré de ne pas la savoir en train de chasser les mages noirs et autres Ulrich en puissance... Mais il se ferait à l'idée.


Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1980

Voir le profil de l'utilisateur
Le cri de Jeremy lui arracha un petit rire, et Juliet posa sur lui en regard amusé. Elle ne répondit rien, cependant, et préférant attendre une réaction un peu plus développée de son fiancé, qui ne tarda pas à venir.

"J'ai peur que rester dans la branche du Quidditch ne fasse qu'accentuer ce manque, en réalité. Je pensais, au début, que ce serait une bonne alternative mais... Mais le jeu me manquerait trop, les matchs aussi. Alors je me dis que ce serait peut-être pas plus mal de couper complètement avec ça, et de continuer à voler de temps en temps, pour le plaisir..." avoua-t-elle.

Evidemment que le Quidditch lui manquerait - longtemps, c'était par ce sport qu'elle se sentait réellement en vie, et elle n'était jamais aussi bien que lorsqu'elle était sur un balai. Mais les choses avaient changées, désormais, et après en savoir parlé un peu autour d'elle, la carrière d'Auror semblait lui convenir parfaitement.

"Et puis, ce n'est pas si dangereux que ça. Enfin, presque pas." fit Juliet en souriant à son fiancé. "On peut même dire que c'est assez cool, d'avoir une femme auror, tu ne penses pas ?" lança-t-elle avec un regard malicieux, en capturant doucement les lèvres de Jeremy en un long baiser.

RP terminé.



Avatar par classwhore
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Under the dome [Jeremy et Juliet]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le problème de la colocation [Jeremy & Juliet]
» La pièce secrète [Jeremy & Juliet]
» Ma faute à toi [Jeremy & Juliet]
» Somewhere only we know [Jeremy et Juliet]
» Cours de drague [Pv Juliet, Jeremy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol,-