AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 L is for the way you look at me [Az]

Adrian CalderMolduavatar
Messages : 31

Voir le profil de l'utilisateur
Vendredi 14 novembre 2014

Adrian n’était pas abonné aux journaux sorciers, il n’avait tout simplement pas la patience de s’asseoir à sa table pour lire les textes écris dans tous les sens, la page mots croisés des moldus n’avaient rien à envier à l’organisation de la une de la gazette. En général il apprenait ce qu’il se passait au travail, certes les gens là-bas préféraient parler du dernier scandale à propos de Magpie que du cours du galion, mais c’était précisément le genre d’informations dont tout le monde parlait qu’il avait besoin de connaitre. Il était donc parfaitement logique qu’il ne sache rien de ce qu’il se passait dans le monde hors de ses journées de labeur et c’est insouciant qu’il se rendit en ville pour manger un morceau avec son ancien camarade de dortoir et quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il apprit ce qu’il s’était passé dans la nuit de jeudi à vendredi. Bristol avait été fermé. Soit. D’un côté il se disait qu’il avait bien eu raison de prendre sa journée, si cela n’avait pas été le cas il se serait encore retrouvé à angoisser comme un débile dans son coin. Adrian en avait pas d’être un idiot, il n’avait jamais été particulièrement intelligent, le secret de sa non répartition à Serdaigle n’en avait jamais été un, mais avait toujours tenu à être plutôt normal. Rentré chez lui après son repas, il arrivait à se convaincre, calmement, qu’il ne devait pas s’en mêler, foncer à Bristol pour s’assurer que son frère ne s’était pas fait prendre attirerait plus l’attention sur lui qu’autre chose et si Roy n’avait pas besoin d’une chose, c’était bien de ça. Il ne renonçait cependant pas  à l’idée d’en savoir un peu plus sur ce qui venait de se passer, était-ce une décision de dernière minute ? C’est ce qu’il pensait, il avait l’espoir au fond de lui que Jason ou Azénor auraient trouvé le moyen de lui faire comprendre ce qui allait se passer s’ils l’avaient su depuis plusieurs jours. Quoi qu’il en soit il avait besoin d’interroger l’un des deux zouaves, Jason ? C’était à lui qu’il avait pensé en premier bien sûr, d’abord, il n’était pas simple stagiaire, il savait des choses, il ne savait certes pas comment Marchebank préférait son café, mais si quelque chose d’autre avait filtré il serait au courant. Il connaissait bien Adrian et savait qu’il pouvait compter sur sa discrétion, autre avantage, il allait le laisser parler avant qu’il ne soit trois heures du matin, c’était quelque chose à considérer. D’un autre côté, Roy allait forcément à un moment ou un autre apparaitre dans la conversation.

« Hey, ça te dit de prendre un café après ton boulot ? Round Table à six heures ? »

Juste assez petit pour tenir sur le minuscule bout de parchemin qui lui restait depuis qu’il avait envoyé un hiboux à sa sœur la veille, il manquait bien un "je t’aime" ou autre chose du genre à la fin, mais quand on n’a pas de place on garde ses sentiments pour soi et on envoie un hiboux nain, la dure loi de la jungle. A dix-huit heures moins cinq il se tenait devant l’entrée du pub, un bouquet de fleurs à la main, on ne plaisantait pas avec la ponctualité chez Adrian, surtout un jour de repos.



Kit par
Azénor ReynoldsEmployée aux Transportsavatar
Messages : 407

Voir le profil de l'utilisateur
Azénor était épuisée, depuis la réunion de la veille au soir, elle n’avait pas arrêté. Lorsque Mr Calder les avait laissé sortir, ils avaient dû se mettre immédiatement au travail. Bien sûr, ce ne fut pas sans rechigner pour un bon nombre des employés que ce soit pour des raisons personnelles – travailler de nuit sans être prévenu à l’avance, non mais franchement, ça ne respectait aucune règle du travail ! – ou idéologiques – on allait tout de mettre enfermer des habitants dans leur ville durant leur sommeil, c’était un piège qui se refermait sur eux sans qu’ils ne le sache… Néanmoins, ils n’avaient pas eu le choix s’ils voulaient garder leur travail alors tous les employés des Transports s’y étaient mis.

Azénor avait passé la nuit dans les archives pour retrouver la trace de toutes les cheminées de Bristol. Elle aurait pu se réjouir en se disant que pour une fois elle n’était pas toute seule dans cette pièce poussiéreuse mais la somme colossale de recherches qu’ils avaient à effectuer l’en avait empêché. Lorsque le petit jour s’était levé, ils n’étaient toujours pas tout à fait prêt, des agents n’étaient toujours pas revenus, des feuilles volaient dans tous les sens, les listes n’étaient qu’à moitié complétée.

Le seul avantage qu’avait pu tirer Azénor de cette nuit était qu’elle avait eu des responsabilités. Face à tant de travail à effectuer en si peu de temps, les chefs avaient été obligé de déléguer jusqu’aux stagiaires. Alors Azénor s’était retrouvé avec un des quartiers résidentiels à superviser. Elle avait recensé les Cheminées avec une de ses supérieures mais c’est seule qu’elle avait dû aller courir après les agents de terrain pour qu’ils ferment ses cheminées mais surtout pour qu’ils viennent lui en faire le rapport ensuite.

Elle était plutôt fière de son travail, elle n’avait pas terminée en retard contrairement à certains de ses collègues plus âgés et elle avait rendu avec fierté sa fiche directement à Mr Calder qui l’avait autorisé à rentrer chez elle. Elle s’était alors affalée sur son lit quelques heures trop courtes avant de retourner au Ministère.

Elle était entrée dans un Ministère en effervescence comme elle l’avait rarement vu mais au Département des Transports, les choses s’étaient quelque peu calmées. Les employés avaient les traits tirés mais ne courraient plus dans tous les sens. Moira avait réquisitionnée Azénor et ensemble, elle s’était occupée de reprendre les listes de la zone ouest de Bristol pour s’assurer qu’aucun oubli n’avait était commis. Azénor put même mettre au propre le travail qu’elle avait effectué durant la nuit, pouvant enfin suivre un travail du début à la fin. Moira la félicita pour son efficacité.

Lorsqu’enfin, elle put rentrer chez elle en ce 14 novembre, Azénor était épuisée mais comblée. Contrairement à ce qu’elle avait pensé lorsque la réunion avait débuté la veille au soir, elle s’était sentie à sa place, utile et efficace. Elle avait enfin l’impression d’appartenir au Département des Transports et après trois mois de stage, c’était gratifiant.

Sa journée n’avait cependant pas fini d’être bonne comprit-elle en découvrant le hibou d’Adrian l’attendant à son appartement. Elle sourit face à l’écriture de son petit ami, si ça lui disait de passer du temps avec lui ? Bien sûr, toujours. Elle se changea rapidement, revêtissant une robe en laine noire, des bottes fourrées et une écharpe. Elle espérait qu’Adrian remarquerait ses efforts.

Et après un dernier spray de son parfum : Femme Fatale de Dulce&Gambas, elle transplana.

Adrian était là, l’attendant avec un bouquet de fleurs à la main, Azénor fondit et faillit se précipiter pour se jeter à son cou comme dans les romans qu’elle lisait le soir. Néanmoins, un sursaut de bon sens lui fit comprendre qu’Adrian n’apprécierait pas forcément, elle se contenta donc de marcher vers lui d’un pas rapide avant de l’enlacer par derrière et de lui planter un baiser dans le cou :

« Ad’, comment vas-tu ? T’étais en congés aujourd’hui ? »

Elle glissa son bras sous le sien pour entrer dans l’établissement.



©️Vivi-le-seul-l'unique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

L is for the way you look at me [Az]

Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres,-