AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Despicable us [Roy]

Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
30 Novembre 2008 - Les Folies Sorcières, Bristol

Les portraits des recherchés évadés d'Azkaban faisaient encore la une de la Gazette du Sorcier constata Isobel en parcourant la une du regard. Cette histoire faisait les choux gras de tous les quotidiens du pays et alimentait une certaine psychose, plutôt justifiée par ailleurs. Isy avait beau avoir la nationalité anglaise - en tant que fonctionnaire - elle se sentait encore distante de beaucoup de choses et notamment de l'histoire contemporaine. Beaucoup de prisonniers échappés étaient des anciens Mangemorts ou collaborateurs de l'année des Ténèbres et cela réveillaient visiblement de mauvais souvenirs chez ses compatriotes comme le suggéraient les discussions au Ministère où chaque employé y allait de sa petite anecdote.

Recommandant un deuxième bourbon au barman des Folies Sorcières - à la fois un péché mignon et une madeleine de Proust - Isobel promena son regard sur l'endroit, pas très rempli en un soir de semaine, surtout une semaine qui avait vécu l'évasion de certains des plus grands criminels du siècle. Elle vit du coin de l’œil quelqu'un s'accouder au bar à coté d'elle et eut un sourire en coin avant de faire glisser la Gazette et le visage hargneux de Romulus Lestrange vers Roy.

- On dit que les États-Unis sont un pays dangereux mais... Vous n'êtes pas en reste finalement, les anglais. On ne se sent pas trop en sécurité dans le coin, ajouta-t-elle tranquillement.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaEn ligneavatar
Messages : 1903

Voir le profil de l'utilisateur
Il y avait ces derniers temps bien trop d’évènements tragiques dans ce pays. L’évasion d’Azkaban était sur toutes les bouches, de la même façon que le Bloody Sunday, puis la guerre des gangs quelques mois plus tôt. Si Roy avait vécu les deux premiers comme deux drames personnels, cette fois-ci, il ressentait cette énième déconvenue avec la froideur et la contrariété d’un homme d’affaires en dehors de tout cela, mais impliqué malgré lui. Car cette atmosphère d’insécurité grandissante ne pouvait qu’avoir un impact néfaste sur ses affaires. Bristol se redressait à peine d’une guerre mafieuse, et il fallait encore qu’on lui inflige la crainte de croiser un Mangemort à chaque coin de rue. Forcément, les gens n’avaient plus la tête à venir s’amuser aux Folies Sorcières.

Roy promenait un regard agacé sur son casino bien trop vide à son goût. Même les employés du Ministère, ses clients les plus réguliers, étaient peu nombreux ce soir. L’évasion devait leur donner énormément de travail. Encore des clients en moins, songea le trafiquant exaspéré, avant que son regard ne se pose sur le dos de l’une d’entre eux. Sans hésiter, il alla rejoindre Isobel, commanda un hydromel tandis qu’elle lui montrait elle aussi la une de la Gazette.

« Oh me parle pas de ça. Ca gâche suffisamment mes affaires comme ça, râla t-il, en jetant un regard mauvais au visage de Regulus Lestrange. Comme si on risquait quelque chose ici… On est enfermés comme des rats, on risque pas de croiser qui que ce soit de ces fous furieux. Il leva les yeux au ciel. Mais non, c’est quand les gens pourraient trouver un point positif au bouclage qu’ils râlent encore plus. »

Et lui aussi, d’ailleurs, mais critiquer le monde entier était un sport quotidien, chez Roy Calder.



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
Isobel eut un sourire en coin en entendant Roy râler et reporta l'espace d'un instant son regard sur la couverture racoleuse de la Gazette du Sorcier. Les journalistes avaient toujours eu le talent d'affoler les foules, transformant la moindre petite agitation en guerre civile. Depuis qu'elle travaillait au Ministère, elle avait appris à mépriser les médias en même temps que les craindre et surtout, les apprivoiser. Malheureusement, dans le cas présent il n'y avait pas grand-chose à faire : les médias n'avaient pas eu besoin de rameuter les foules pour causer un vent de panique, les plaies de la guerre étaient encore trop présentes pour qu'un vent funeste plane encore sur le monde magique à l'évocation des Mangemorts. Isobel n'avait néanmoins pas connu tout cela ce qui lui permettait de garder une certaine distance, si ce n'était froideur, avec les évènements actuels.

- Des mages noirs, des tueurs et des hors-la-loi en toute impunité dehors... Mais que fait la police ?

Elle avait prononcé ces derniers mots sur un ton tranquille, une once de sourire dans la voix, phrase innocente pour les oreilles naïves. Mais dans les faits, elle rentrait dans la première catégorie, ainsi que dans les suivantes, et si Roy échappait au sombre qualificatif de mage noir, il n'était pas en reste pour les autres.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaEn ligneavatar
Messages : 1903

Voir le profil de l'utilisateur
La réplique d’Isobel effaça brièvement la mine contrariée de Roy, pour laisser place à un rictus. Cette femme avait décidément un goût pour l’ironie.

« On se le demande, surtout quand ils se baladent juste sous leur nez… »

Ils se reconnaissaient tous les deux dans ces catégories, après tout. Isobel n’avait rien d’une femme innocente derrière sa mise impeccable, Roy était bien placé pour le savoir. Ils n'étaient pas inquiétés, et pourtant, ils côtoyaient tout deux le Ministère. Si seulement les gens savaient que le vrai problème actuellement était que leur Ministère se corrompait un peu plus chaque jour...

Mais ce n'était pas le problème de Roy. Il finit par s’asseoir sur la chaise à ses côtés, s’accoudant au bar avec une forme de lassitude. Il était épuisé par sa journée, épuisé par l’ambiance pesante qui régnait depuis quelques jours, et Isobel lui apparaissait comme un bon moyen de se changer les idées. Rien d’enjôleur dans cette phrase, pour une fois. La jeune femme était une rareté parmi ses amantes, car Roy l’estimait également comme une amie, aussi flou pouvait être le concept d’amitié mixte, avec cet homme. Il fallait dire qu’elle avait l’avantage de l'ancienneté, Roy n’avait jamais gardé une femme aussi longtemps : six années de relation, ce n’était pas rien pour lui qui jetait ses conquêtes comme des mouchoirs.

« C’est tellement pénible cette ambiance lourdingue, à en croire les journaux, on est littéralement en guerre civile, maugréa t-il, la joue en appui sur sa main, comme ces petits garçons que l’on grondait de poser leurs coudes à table. Ca te fatigue pas, toi ?  »



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
- Justement : je n'ai pas très envie qu'ils deviennent plus efficaces, répondit Isobel en faisant tourner l'alcool ambré dans son verre.

Être arrêtée par le Ministère de la Magie anglais n'était pas dans ses plans et elle préférait encore retourner à la Nouvelle-Orléans que de faire un tour à Azkaban. Sa double-nationalité lui assurait une relative porte de sortie mais Isy n'avait pas très envie d'avoir à s'en servir, elle préférait un tout autre avenir. Elle observa Roy s'assoir à coté d'elle d'un air fatigué - pauvre petite chose, le succès devait être tellement pesant, songea-t-elle un peu narquoisement - et elle reposa son bourbon sur la une de la Gazette du Sorcier, laissant un rond sur le visage de Romulus Lestrange.

- Les médias ont grand intérêt à faire passer tout ça pour une guerre civile, répliqua-t-elle en laissant l'agacement de la chargée de communication qu'elle était percer dans sa voix. Le sang fait vendre, les drames font vendre et la panique des uns fait les choux gras des autres.

N'était-ce pas comme cela que le FREE avait été élu après tout ? Il avait su rebondir de la panique causée par le Bloody Sunday et si Isobel avait été un peu plus outrecuidante, elle aurait même pu dire que c'était une sacrée coïncidence.

- J'ai connu pire, répondit-elle laconiquement lorsque Roy demanda si ça lui pesait. Les guerres entre covens de la Nouvelle-Orléans auraient pu faire passer les mafieux de Bristol pour des enfants de chœur.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaEn ligneavatar
Messages : 1903

Voir le profil de l'utilisateur
« Et les ennuis pour toi » termina Roy, un léger sourire narquois aux lèvres, quand elle décréta que la panique des uns faisait les choux gras des autres.

Il devinait sans mal ce qu’Isobel aurait bien aimé faire aux journalistes qui prenaient un malin plaisir à amplifier les malheurs du pays, sabotant tout son travail pour tenter de rassurer la population. Il se tourna légèrement vers la jeune femme lorsqu’elle déclara sans l’ombre d’une émotion dans la voix qu’elle avait connu pire que la situation actuelle en Angleterre. Roy pensa une seconde qu’elle parlait de la Guerre des Ténèbres, avant de se souvenir qu’elle ne l’avait pas vécue. Tout en extirpant la Gazette de sous son verre, il lui demanda sur le ton de la conversation :

« Ah oui ? De là d’où tu viens ? »

Roy ne précisa pas la Nouvelle-Orléans, sait-on jamais que les mauvaises oreilles traînent, songeait-il tout en laissant son regard glisser avec un nouvel intérêt sur la Une de la Gazette. Romulus, Romulus… Il en connaissait bien un, de Romulus, même s’il aurait préféré ne jamais le rencontrer. Et la jeune femme qui figurait sur la photo à côté, il la connaissait encore mieux. Les yeux de Roy s’agrandirent légèrement, moins attentif à ce que pouvait lui raconter Isobel, à cet instant. Par Merlin, ce n’était que maintenant qu’il découvrait ça, il n’avait même pas fait attention aux noms des évadés !



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
Isobel hocha la tête d'un air sombre quand Roy ajouta que les titres dramatiques des journaux lui causaient des ennuis. Le service de communication et elle s'entêtaient à produire des communiqués plus rassurants les uns que les autres et la Gazette semblait prendre plaisir à titrer "Nouvelle tuerie dans une ruelle de Bristol" comme pour les provoquer. Les malfrats ne pouvaient-ils pas faire l'effort de s'entretuer discrètement ?

- Crois-moi, ma famille et les autres familles pourraient vous faire passer pour des enfants de chœur.

Les guerres entre coven de la Nouvelle-Orléans étaient toujours sanglantes, baignées de magie que certains appelleraient magie noire et faisaient même parfois appel à des créatures dont les sorciers anglais connaissaient à peine l'existence, comme les féroces wendigos par exemple.

- Ici, les gens se contentent de s'égorger mutuellement, ils oublient même parfois de...

Roy semblait soudain plus intéressé par le journal que par ses propos aussi se pencha-t-elle légèrement vers lui pour voir ce qui l'interpellaient autant. L'avis de recherche était celui d'une dénommée Reine Lestrange - jolie image de la première dame, au passage - et était épinglé à coté de celui de son frère.

- Tu ne peux pas t'empêcher de regarder les belles femmes toi, même celles qui sont en fuite pour crime contre les nés-moldus... C'est du propre, commenta Isobel avec un sourire sarcastique.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaEn ligneavatar
Messages : 1903

Voir le profil de l'utilisateur
Roy ne prêta pas vraiment attention à ce que commençait à évoquer Isobel sur sa famille en Nouvelle-Orléans, trop happé par l’article de la Gazette qu’il ne découvrait réellement que maintenant. Le commentaire de la jeune femme lui fit toutefois lever la tête, hésitant entre rire et lever les yeux au ciel.

« Cette femme, asséna t-il, pointant du doigt Reine Lestrange qu’Isobel l’accusait de dévisager, c’est mon ex. On était ensemble à Poudlard... Bon, ça n'a pas duré longtemps mais assez pour qu’elle me montre que les Sang-Purs sont pas aussi coincées qu’elles en ont l’air. »

Il n’avait pas été si étonné d’apprendre que Reine s’était enrôlée chez les Mangemorts, à la sortie de Poudlard, elle avait toujours eu des positions un peu… extrêmes. Mais bon, quand on était un adolescent qui réfléchissait avec ses hormones et qu’on était en compagnie de Reine Lestrange dans une salle de classe vide, on avait tendance à vite considérer ses divergences politiques comme de légers détails.

« Ca va, ça l’a pas trop abîmée, Azkaban, commenta t-il, narquois avant que ses yeux ne se posent sur la photo à côté. Lui, c’est son frère. Le vrai psychopathe. T’aurais dû voir sa tête quand il a appris que sa jumelle fréquentait un « impur »… Oh, je crois que j’ai failli mourir ce jour-là. »

Le pire, c’est qu’il avait trouvé sa réaction disproportionnée plus hilarante qu’autre chose, à l'époque... Roy, si jeune et déjà aimant vivre dangereusement.



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
Isobel se pencha sur la photo de la jeune femme que Roy désigna comme son ex et ne put s'empêcher de lui jeter un regard circonspect en découvrant le prénom de la demoiselle.

- Reine et Roy ? La reine et le roi ? répéta-t-elle dans son français maternel. Vous avez de l'humour, vous les anglais.

Néanmoins, elle était au Royaume-Uni depuis assez longtemps pour comprendre sur les Sang-Pur - concept typiquement européen d'ailleurs, quasiment absent des États-Unis où les grandes familles sorcières se basaient sur la réussite sociale de tous leurs membres, peu importe leur statut de sang - équivalaient à une sorte de noblesse et maîtrisait donc le français, comme encore pas mal d'élites. Ce point était d'ailleurs plutôt agréable ne serait-ce que parce qu'on lui servait du Mademoiselle - qui sonnait bien mieux qu'un vulgaire Miss - et aussi car ils savaient prononcer correctement son nom de famille, croisade qu'elle menait avec acharnement depuis des années.

- Donc, résuma-t-elle, il y a dans la nature une ex petite-amie qui cherche sûrement l'appui de quelques amis puissants - comme toi - pour lui assurer une protection et son frère jumeau dérangé qui a déjà cherché à t'assassiner voilà quinze ans ? Ça sonne comme un retour de karma, lança-t-elle tranquillement avec un sourire en coin insolent.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaEn ligneavatar
Messages : 1903

Voir le profil de l'utilisateur
Le sarcasme d’Isobel agrandit le sourire de Roy, qui se mit à ricaner en repensant à ses souvenirs de collège. Ah, Reine et Roy… Oui, cela avait fait pas mal jaser, à Poudlard. Sans le savoir, Isobel avait la réaction qu’avait eu beaucoup d’autres avant elle, des années plus tôt.

« C’est ça, en plus. On était le couple royal. » répondit-il, en faisant mine de se rengorger. « Si je devais t’américaniser le concept, je dirais la cheerleader et le quarterback. »

Riant à sa propre blague, Roy reposa le journal sans accorder davantage d’attention à la photo de son ex, qu’il avait bien eu le temps de se sortir de son esprit. Il avait complètement oublié qu’elle s’était faite attraper après la chute du mage noir, et d’une certaine façon, il n’y attachait pas grande importance. Son histoire avec elle avait surtout été tumultueuse et peu sincère, pour ne pas dire, principalement physique.

La réplique suivante de la jeune femme fit hausser un sourcil sceptique à Roy. Cela l’étonnerait très sincèrement que Reine se souvienne de lui. Et puis surtout…

« Le karma, le karma… Toi aussi, tu fais des trucs pas très nets et regarde-toi. Toutes les femmes t’envient ton talent et ta beauté. Donc le retour de karma peut bien m’oublier moi aussi. » Il sourit à Isobel, d’un air entendu. « Et puis au pire, j’ai une alliée qui saura renverser les choses, non ? »

Elle l’avait déjà fait une première fois, après tout. C’était en grande partie grâce au meurtre de son patron que Roy avait pu grandir dans la Voie, tout avait changé pour lui après de cela. Mais c’était peut-être bien la définition même de vendre son âme au diable, ce qui impliquait forcément des conséquences...



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
- J'ai fréquenté un quaterback, un temps, répondit tranquillement Isobel en se souvenant de ses années de cours du soir à l'université magique de Salem. On en fait vraiment toute une histoire pour rien, crois-moi.

Sur la très longue liste des hommes fréquentés par Isobel, les quaterback ne l'avaient pas vraiment marquée. Il faut dire que contrairement à beaucoup de jeunes sorcières - ou moldues - américaines, elle n'était pas allée au lycée et n'avait donc pas pu vivre ce que tous les teen-movies présentaient comme le rêve américain. Mais elle s'était bien rattrapée après avoir quitté la Nouvelle-Orléans...

Quand Roy réfuta l'influence du karma en glissant au passage un compliment à peine déguisé, elle haussa un sourcil, un sourire en coin sur les lèvres.

- Si je ne te connaissais pas, je dirais presque que tu essayes de me draguer, répliqua-t-elle en buvant une gorgée d'alcool. Mon avantage, par rapport à toi, c'est une longue lignée de sorcières qui veillent sur moi et quelques petits trucs appris quand j'étais enfant.

Elle savait faire des rituels de protection et chasser le mauvais œil mais portait également l'amulette de sa mère depuis qu'elle avait sept ans, cette dernière semblant redoutablement efficace quand on voyait la piètre sorcière qu'était Sophie. L'amour maternel, sans doute, songea Isy avec cynisme.

- Tu peux normalement compter sur moi, répondit-elle tranquillement, mais il y a des choses contre lesquelles je ne peux rien... J'espère juste que tes ennemis n'auront pas recours à une sorcière plus expérimentée que moi. Cette magie-là peut faire des choses que tu n'imaginerais même pas en rêve, souffla-t-elle.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaEn ligneavatar
Messages : 1903

Voir le profil de l'utilisateur
« Jamais, surtout pas avec toi » répliqua t-il, le sourire en coin, alors qu’elle l’accusait de la draguer. Vraiment pas son style de faire des sourires charmeurs et glisser des compliments mine de rien dans la conversation.

Depuis qu’ils avaient brisé ce secret sur la magie d’Isobel, Roy découvrait une toute autre nouvelle facette d’elle sur laquelle il ne connaissait pas grand-chose et dont elle évitait encore de donner les détails. De temps en temps, ils en reparlaient, comme maintenant, mais ce n’était souvent que des allusions, parce qu’ils partageaient ce secret dorénavant, avec ce crime commis ensemble. Roy aurait aimé en savoir plus sur la magie qui lui avait sauvé la mise, et quelque part, le fait qu’Isobel laisse volontairement planer le mystère autour le rendait encore plus curieux. Il rebondit donc assez vite, en dardant son regard sur la sorcière.

« Ah oui ? Comme quoi ? »

Ce qu’il connaissait de la magie vaudou se résumait aux racontars que les gens en faisaient : une magie noire d’illuminés, de sauvages, même. Roy avait -comment dire- … un peu de mal à imaginer Isobel faisant des danses tribales sur de cadavres humains autour d’un feu de camp. Mais après tout, elle ne l’avait pas laissé pénétrer dans son sanctuaire la seule et unique fois où il aurait pu la voir faire de la magie, donc il n’en savait trop rien. Avoir mis un pas dans cette culture inconnue et mystérieuse le fascinait autant que cela le rebutait. S’il essayait de ne pas trop prendre au sérieux les discours de la sorcière, il voyait bien qu’elle était convaincue de ce qu’elle disait, et puis comment ne pas la croire un peu ? Elle lui avait bien prouvé de quoi sa magie était capable.

« Quand tu disais que je serais marqué la dernière fois… Tu parlais de ça ? D’une espèce de… retour des esprits ? »



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
Isobel eut une hésitation avant de répondre, tout simplement parce qu'elle n'en n'avait pas parlé depuis des années mais également parce que malgré leur amitié, Roy restait un étranger à cette communauté. Les sorcières vaudou gardaient jalousement leurs secrets et leurs connaissances mais après tout, sa question était générale et il trouverait la réponse facilement s'il se donnait la peine de chercher : quelques élèves devaient exister sur le sujet.

- C'est deux notions différentes en réalité, commença-t-elle lentement. Il y a d'abord l'idée de "tout se paye". Ce n'est pas une science exacte, œil pour œil dent pour dent mais c'est l'idée qu'un jour, demain ou dans trente ans, tu devras répondre de tes actes. Ce n'est pas une histoire de justice, c'est... du karma, vraiment. Tu n'agis pas impunément.

Elle-même y songeait souvent, se demandant quand viendrait le temps où elle-même serait face à ses choix. Un jour lointain, espérons-le.

- Quant à la marque... C'est une aura en réalité. Vous les occidentaux, vous avez perdu l'habitude de faire attention à ces choses-là, ce halo diffus qui émane d'une personne. Mais quand on sait le lire, on apprend des choses intéressantes... Ce n'est pas non plus une science exacte, une biographie précise, plutôt... Une impression. Certaines personnes y sont sensibles sans le savoir, elles parlent de mauvaises ondes ou de personnes qui ne leur reviennent tout simplement pas. Et bien c'est ça. Je sais plus de choses sur toi que tu ne le penses, ajouta-t-elle en vrillant ses yeux noirs dans ceux de Roy.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaEn ligneavatar
Messages : 1903

Voir le profil de l'utilisateur
La main sous le menton, Roy écouta avec un silence presque religieux les explications d’Isobel. C’était la première fois qu’elle lui donnait des informations sur sa magie. C’était étrange de voir comme le méfait qu’ils avaient commis ensemble avait changé leurs rapports. Pendant six ans, ils s’étaient considérés amis et amants, et pourtant, elle avait toujours gardé ce pan de sa vie secret avec lui. Evidemment, c’était plaisant et flatteur de faire partie des rares personnes au courant de ce qu’elle était réellement, mais il y avait autre chose. Pour la première fois, Roy avait l’impression qu’elle lui faisait réellement confiance. Que quelque part, ils étaient beaucoup plus proches qu’avant.

Mais elle avait toujours une longueur d’avance sur lui. Au fond, Roy ne lui cachait pas grand-chose sur sa vie, mais maintenant, elle lui révélait qu’elle avait les capacités de deviner des choses sur lui avec son… aura. Quelques mois plus tôt, Roy lui aurait ri au nez, en pensant comme la majorité des sorciers qu’il s’agissait là d’histoires à dormir debout. Mais il n’était plus comme la majorité des sorciers, depuis qu’il avait constaté de ses propres yeux de quoi la magie d’Isobel était capable. Cette première preuve méritait qu’il la croie, même un peu. Mais comme tout être humain confronté au surnaturel, une seule preuve n’était jamais suffisante. Il voulait pouvoir tout voir, tout constater de lui-même pour y croire… et pour satisfaire sa curiosité.

« Quel genre de choses ? » rebondit-il, en soutenant le regard de la sorcière.

Il était réellement curieux de savoir ce que la jeune femme avait deviné sur lui, tout comme il s’en méfiait un peu. Voilà qu’Isobel lui annonçait presque qu’elle pouvait lire en lui comme un livre ouvert ! Pour Roy qui usait beaucoup d’hypocrisie, c’était quelque chose qu'il devrait avoir en tête avec Isobel, dorénavant, alors il préférait savoir où il marchait, au cas où.

« Mon aura te dit quoi en ce moment, par exemple ? » ajouta t-il, une lueur d’intérêt dans les yeux.



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
Isobel laissa fleurir un sourire en coin sur ses lèvres lorsque Roy lui demanda ce que lui disait son aura. Cela sonnait presque comme un défi et elle avait toujours eu un petit faible pour les défis, surtout lorsqu'elle était certaine de les gagner comme c'était le cas ici. Mais sans se presser, elle prit le temps de boire une gorgée de bourbon avant de reposer son verre sur le bois du bar, tournant ses yeux sombres vers Roy. Elle se pencha à son oreille, laissant ses longs cheveux bruns lui effleurer la peau avant de murmurer à son oreille.

- Je sais par exemple que Bill Griggs n'était pas ton premier meurtre. Je sais qu'il s'est passé quelque chose le soir de la guerre des gangs à Bristol. Je sais que tu as tué quelqu'un là-bas et je sais aussi que tu n'en parles pas.

Puis comme si de rien n'était, Isobel se redressa, sans pour autant quitter Roy du regard. Elle l'avait senti le soir où il lui avait demandé de tuer Griggs. La mort était quelque chose qui vous marquait irrémédiablement, tout comme elle devait l'être désormais. Elle avait trouvé la date par déduction et se doutait que Roy n'en parlait pas tout simplement parce qu'elle le connaissait un peu.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaEn ligneavatar
Messages : 1903

Voir le profil de l'utilisateur
En toute honnêteté ? Roy ne s’imaginait pas une seconde qu’Isobel lui répondrait une telle chose. Et son trouble se vit, dans la façon dont son léger sourire s’effaça. Le regard dans le vague, alors qu’elle lui murmurait à l’oreille qu’elle savait au sujet de son premier meurtre, le coeur de Roy s’accéléra imperceptiblement. Il n’avait jamais parlé de cela avec personne, en vérité, c’était un sujet qu’il avait cadenassé, auquel il refusait même de penser. Peut-être parce que c’était le premier, peut-être parce que c’était le seul qu’il avait exécuté de ses propres mains, Roy n’assumait pas cet acte. Il s’était senti comme dans la peau d’un autre homme, ce soir-là, quand il avait ôté la vie d’Andy McStay, sans la moindre once de pitié. Et il se refusait de se rappeler que c’était bien lui qui avait fait cela. Ne pas y penser, ne pas en parler, rester dans le déni était le seul moyen que Roy avait trouvé de se protéger d’un mal qui le rongeait depuis quelques temps : l’impression profonde de changer, et sûrement pas en bien.

Alors qu’Isobel revenait dans sa position initiale, Roy la retint par l’avant-bras d’un réflexe. Il plongea son regard dans le sien, une expression trouble sur le visage, tentant de masquer son malaise derrière un regard méfiant. L’idée qu’elle puisse intruser ses émotions les plus profondes ne lui plaisait pas vraiment, mais Roy savait qu’il était inutile de lui faire croire qu’elle s’était trompée. Et puis, ce don qu’avait Isobel, il pouvait peut-être essayer d’en tirer parti… Après tout, il se trouvait face à quelqu’un qui se révélait capable de voir ce qu’il cachait aux autres. Et surtout, ce qu’il se cachait à lui-même. Une question lui brûlait la langue, désormais. Le silence lui parut interminable avant qu’il ne se décide à la poser, la voix basse :

« Et qu’est-ce que tu vois, maintenant ? »

En vérité, il n’était pas sûr de vouloir savoir. C’était un instant de faiblesse et une confiance peut-être un peu aveugle envers Isobel qui venaient de le pousser à lui demander de confirmer ses craintes : avait-il tant changé, depuis ce fameux meurtre ?



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
Isobel baissa les yeux l'espace d'un instant sur la main de Roy qui s'était refermée sur son bras avant de relever la tête, soutenant le regard de ce dernier. Il avait l'air perturbé et il y avait de quoi : s'il n'avait jamais dit son secret à personne, le voir ressortir ainsi avait de quoi surprendre. C'était d'ailleurs quelque chose qu'elle avait toujours détesté, la manière dont sa grand-mère lisait en elle comme dans un livre ouvert. Elle aurait pu dire tout autre chose à Roy, continuer de se taire sur cette découverte comme elle le faisait depuis des semaines mais elle n'avait pas pu résister. Peut-être pour prouver quelque chose, que ce soit à lui ou à elle. Lui prouver que la magie qu'elle pratiquait allait bien au delà de ce que les profanes pouvaient penser ou bien se prouver à elle-même qu'elle avait eu raison sur le compte de Roy. Peut-être un peu des deux.

Lorsqu'il lui demanda ce qu'elle voyait désormais, Isobel prit de nouveau le temps de la réflexion mais cette fois-ci pour vraiment lire de nouveau l'aura de Roy, ne pas se contenter de ce qu'elle savait déjà. C'était un exercice qu'elle avait fait cent fois, qu'elle n'avait jamais vraiment abandonné. Elle ferma les yeux l'espace d'un infime instant, sentant presque la brûlure du collier ensorcelé qu'elle portait au creux du cou marquer sa peau, une impression familière s'emparant d'elle quelques secondes avant qu'elle ne rouvre les yeux, papillonnant légèrement des paupières.

- C'est trouble, souffla-t-elle simplement. Agité. Tout se mélange un peu. C'est en train de changer. Tu es en train de changer.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaEn ligneavatar
Messages : 1903

Voir le profil de l'utilisateur
Roy n’était jamais allé voir des devins. Il y en avait peu en Angleterre, en vérité, et puis, la plupart étaient considérés comme des charlatans. Il ne s’était jamais intéressé à la divination, il avait toujours considéré que son avenir, c’était à lui de le bâtir, et non à de stupides placements d’étoiles dans le ciel ou à de la fumée dans une boule de cristal. Et puis, il préférait ne pas savoir ce qui l’attendait. Vivre au jour le jour était une philosophie qui lui convenait très bien. Pourtant, cette fois, face à Isobel, il gardait un silence religieux, dans l’attente de ce qu’elle allait lui dire et qu’il allait croire, parce qu’il ne doutait plus d’elle. Elle avait su pour son meurtre, avec cette histoire d’aura, elle n’aurait pas pu savoir autrement, ce secret était bien gardé. Alors elle saurait aussi pour la question qu’il lui posait, il en était certain.

Trouble. C’était bien l’état dans lequel il se sentait parfois. Il avait eu une courte période, les quelques jours qui avaient suivi son meurtre, durant lequel il avait évité de voir ses proches, car il ne se reconnaissait même plus dans un miroir. Puis, il avait décidé d’avancer et de laisser ses états d’âme de côté. Maintenant que cette période était derrière lui et qu’il était parvenu à rebondir, il se disait qu’il était redevenu fidèle à lui-même… Sauf quand il se mettait à trop réfléchir.

Il changeait, donc. Il n’était plus le même. Etait-ce positif ? Etait-ce inquiétant ? Roy décida que la séance de psychanalyse avait assez duré. Sa main relâcha le bras d’Isobel, et il détourna quelques secondes les yeux. Décidé à ne pas montrer qu’il était déstabilisé, il vrilla de nouveau son regard dans celui de la sorcière, avec un petit sourire en coin, préférant rebondir sur une note plus légère pour détendre cette atmosphère qui était devenue bien trop étrange :

« Hum, parfois Isy… T’es un peu effrayante. »



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
A la remarque de Roy, Isobel eut un rire sincère qui rompit l'ambiance pesante qui s'était installée entre eux. Sans pouvoir s'en empêcher, elle lui lança un regard amusé et appuya sa tête dans la paume de sa main.

- Tu n'es pas le premier à me le dire. Et pourtant, crois-moi, je suis la plus normale de ma famille...

Il faut dire que Sophie Lavespère n'était pas quelqu'un de très équilibré. Incapable de produire une magie puissante, elle savait uniquement réaliser quelques grigris et bénédictions et n'avait donc pas obtenu de place de prêtresse malgré sa lignée avantageuse : Sophie et Isobel descendaient d'Eloïse, la fondatrice de leur coven et fille de Marie Laveau, ce qui leur assurait une certaine hérédité dans la magie. Si la grand-mère d'Isy, Anne, avait été une grande sorcière, elle avait toujours méprisé sa mère pour son peu de talent et surtout, pour son caractère faible. Sophie vivait dans l'unique ambition de devenir prêtresse, allant jusqu'à s'oublier elle-même et oublier sa fille. Combien de fois Isobel l'avait-elle ramassée sur le parquet du salon, en rentrant de sa leçon, parce qu'elle avait encore essayé de lancer un sort trop fort pour elle ? Trop de fois pour qu'elle puisse compter, et ce, alors qu'elle n'avait même pas dix ans. Roy la trouvait peut-être effrayante... Mais Isobel n'était même pas au maximum des capacités de sa famille.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaEn ligneavatar
Messages : 1903

Voir le profil de l'utilisateur
Roy répondit par un sourire franc au rire d’Isobel, puis finit par se joindre à elle en l’entendant répliquer qu’elle était la plus normale, chez les Lavespère.

« Ta famille doit être vraiment flippante, alors, j’imagine même pas… »

Et il n’était pas sûr de vouloir savoir. Isobel lui apportait assez de frissons avec ses histoires de karma, d’esprits vengeurs, et d’auras destructrices. Si les sacrifices de chauve-souris et les danses tribales autour d’un feu de camp étaient les activités de routine dans sa famille de fous, il aimait autant garder cette vision au rang d’hypothèse. Isobel ne l’effrayait pas encore assez pour qu’il prenne tout cela vraiment au sérieux, au fond. D’ailleurs tout à l’heure, quand elle s’était penchée vers lui, le contenu de ses paroles mis à part… Il fallait avouer qu’Isobel savait se mettre en scène, non ? Retrouvant son instinct joueur et son sourire enjôleur, Roy se pencha vers l’oreille de la sorcière.

« Mais... Ca te donne un petit côté excitant aussi, tout ce danger et ces mystères. »



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Isobel LavespèreChargée de communicationavatar
Messages : 661

Voir le profil de l'utilisateur
Isobel répondit à Roy par un regard équivoque quand il lança qu'il n'osait pas imaginer sa famille. Les covens avaient des manières particulières de vivre, dans un premier temps, mais Isy n'était également pas très gâtée dans son propre noyau familial. Sa mère ne vivait que pour la magie et ne reculait devant rien pour essayer de pratiquer, des substances les plus illicites - pour les enchantements ou pour consommer - aux pratiques d'un autre temps. Isobel avait été principalement élevée par sa grand-mère jusqu'à la mort de cette dernière lorsqu'elle avait six ans. A partir de là, cela n'avait été que Sophie, du moins au quotidien puisque les prêtresses s'occupaient de son éducation magique. Il lui suffisait de fermer les yeux pour voir sa mère assise sur une chaise dans la cuisine, une cigarette aux volutes bleus entre les doigts, ses yeux noirs trop fardés de khôl, ses dizaines d'amulettes autour du cou et au poignet. Elle effleura machinalement la chaîne de sa propre amulette tandis que le geste de Roy vers elle la sortait de ses pensées tout en lui arrachant un sourire. Haussant les sourcils, elle se tourna vers lui, une lueur indéchiffrable au fond des yeux.

- Y'a-t-il de toute manière quelque chose que tu ne trouves pas excitant, Roy Calder ? souffla-t-elle avec un sourire en coin.


Isobel Lavespère
I am a villain, a hero, no more and no less, an awful disaster, a beautiful mess. @ ALASKA.

Avatar par foolish blondie.
Roy CalderChef de la mafiaEn ligneavatar
Messages : 1903

Voir le profil de l'utilisateur
La réplique d’Isobel fit sourire davantage Roy, lui arrachant même un petit rire. Ah, si elle savait… Enfin, non, elle savait très bien, d’ailleurs. Elle le connaissait trop bien pour ne pas comprendre qu’il était -encore- en train de flirter effrontément avec elle. Son souffle vint chatouiller son épaule, alors qu’il écartait de ses doigts quelques mèches de cheveux derrière sa nuque.

« Chez toi, pas grand-chose. » reconnut-il, le sourire coupable.

Isobel Lavespère ? Son fantasme numéro un, toutes catégories confondues. On ne s’étonnait pas qu’aucun des Veilleurs employés dans le cabaret n’osait approcher cette belle employée du ministère célibataire qui venait pourtant souvent, quand on savait que leur patron leur avait clairement fait comprendre que la chasse était gardée. Il y avait une alchimie entre eux que Roy ne retrouvait chez aucune de ses conquêtes, même celles dont il s’était entiché, mais c’était différent. Il n’était pas vraiment question de sentiment amoureux, avec Isobel. Non, à choisir, l’attirance était davantage physique qu’émotionnelle, ce qui ne l’empêchait pas d’éprouver un réel attachement pour elle, mais d’un tout autre ordre. Car Roy considérait leur connivence et leur amitié plus fortes, aussi étonnant cela puisse paraître, c’était là ce qu’il retenait de la jeune femme, avant tout le reste.

« Mais tu me connais, je sais me tenir. » conclut-il l’air de rien, alors qu’il se retenait difficilement de rire comme un gamin.

Leur lien était précieux, et assez exclusif, finalement. Rarement, Roy s’était senti proche d’une femme de cette façon-là, pour ne pas dire jamais. C’était difficilement qualifiable, c’était simplement la dynamique qui s’était naturellement installée dans leur duo, et ma foi, elle convenait parfaitement au trafiquant.

FIN DU RP



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Despicable us [Roy]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» despicable me. (scéna de cherry)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol, :: Les Folies Sorcières,-