AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Liar Liar [James et Clara]

Clara GuipureSeptième annéeavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
26 novembre 2008

Les serres avaient toujours été son endroit préféré. C'était calme, loin de l'agitation du château. C'était un lieu isolé mais chaleureux, chauffé en hiver pour conserver les plantes. Un endroit apaisant où elle pouvait se détendre un moment sans conserver son masque, se retrouver elle-même et respirer un bon coup. C'était aussi un terrain plein de souvenirs. C'avait d'abord été leur point de ralliement, avec Amely et James, puis avec Emma qui s'était greffée au groupe. C'avait été l'endroit où James et elle avaient passé un accord qui, elle l'avait cru un long moment, allait simplifier les choses. Mais, plus le temps passait, plus elle devait l'admettre: c'avait été une erreur monumentale.


Longtemps, Clara s'était cachée derrière ses mensonges, persuadée que personne ne l'apprécierait s'ils la voyaient telle qu'elle était. Avec James, elle avait cru pouvoir dépasser ce complexe. Il y avait eu ces quelques mois idylliques, deux ans plus tôt, où elle avait espéré. Espéré si fort qu'elle avait commencé à s'ouvrir, jusqu'à ce baiser de fin d'année. Puis tout avait été rompu. James s'était détourné, l'air de rien, prétendant que rien ne s'était passé. Il était sorti avec Kessy, ce que Clara n'avait jamais digéré. Elle sentait encore la brûlure de ce qu'elle considérait comme une trahison dans son ventre. Elle arrivait encore à en avoir mal au ventre, envie de hurler et de lui griffer le visage. Lorsqu'ils s'étaient séparés et que James était revenu vers elle, elle l'avait tenu à distance par peur qu'il ne recommence. Parce qu'il avait volontairement brisé le lien ténu qui s'était construit entre eux.

Pourtant, elle espérait encore. Elle avait beau se préserver, elle ne pouvait pas s'empêcher de lui trouver des excuses. Sans doute n'avait-il pas osé revenir vers elle, sans doute était-ce de sa faute. Elle aurait du lui faire un signe. Il ne s'était pas rendu compte, et ses tentatives de réconciliations, si elles étaient maladroites, étaient néanmoins sincères. Peut-être voulait-il rattraper le tmps perdu... Oui, elle avait vraiment essayé de passer par dessus sa rancoeur, et à la fin de l'été, elle avait presque pu commencer à pardonner. Et puis tout ça lui était tombé dessus, et James avait dégringolé dans son estime, et elle pensait bien qu'il ne remonterait plus jamais. La douleur était revenue de plein fouet, amplifiée, même. Parce qu'il mentait deux fois plus. Non seulement il l'humiliait, continuant à ignorer avec ostentation cette fameuse soirée de fin d'année, mais en plus il prétendait détester la fille qu'il tripotait dans les couloirs.

Marlene Barclay. Qu'avait-elle donc, cette fille associale, pour s'attirer soudainement l'amitié d'Emma et l'am... les hormones de James? Qu'avait-elle fait que Clara n'avait pas vu? Elle aurait voulu la détester, parce que Marlene était en train de faire exploser tout ce qu'elle avait construit. Et pourtant, elle n'y arrivait pas. Elle ne pouvait pas dire qu'elle l'aimait beaucoup, mais elle ne pouvait pas non plus prétendre qu'elle n'était pas sympathique. Marlene était difficile à cerner, et Clara avait du mal à savoir où la situer sur l'échelle entre l'hypocrisie et la naïveté. C'aurait été tellement facile d'en vouloir à Marlene. De prétendre qu'elle était manipulatrice, que James se faisait avoir. Mais c'était encore se leurrer, et Clara ne voulait plus de ça.

Elle voulait tirer un trait sur James. Elle ne voulait plus être amoureuse de lui, et, encore plus, elle ne voulait plus être son amie. Elle ne voulait plus qu'il sache quoi que ce soit d'elle. C'était dur, parce qu'il resterait ami avec Emma et Amely. Et elle ne comptait pas s'éloigner d'Amely, ni laisser Emma devenir la meilleure amie de Marlene - encore elle. Elle devait trouver un moyen d'éloigner James d'elle définitivement, de lui faire croire quelque chose de suffisamment fort pour qu'il se leurre sur sa personnalité entière. Qu'il ne sache plus interpréter son comportement. Qu'elle puisse le voir se tromper avec délectation, pour panser ses plaies. Puis avec amusement, et enfin avec indifférence. Elle devait se détacher de lui, mais elle ne savait pas comment faire.

Alors, la jeune Serpentard était venue dans son repère, humer l'odeur des plantes, se rassembler. Elle inspirait à fond en tentant de se départir de ses pensées négatives, de se détendre avant de rejoindre l'agitation du château. Elle pensait à sa famille, cette chose encore incertaine qui se remettait doucement des séismes des derniers mois. Tout était encore fragile, chez les Guipure, mais l'audace de Clara préférait cette situation branlante aux murs de silences et de certitudes qui l'enfermaient auparavant. Au début, elle avait eu peur que l'histoire avec James se répète. Qu'après un premier élan de camaraderie, chacun retourne à ses propres problèmes. Mais elle avait découvert quelque chose d'infiniment plus précieux, qui rendait James encore plus pitoyable à ses yeux.

Inspire, songea-t-elle. Calme-toi. Clara en était là de ses réflexions lorsque la porte de la serre grinça. Quand on parlait du loup...

"Qu'est-ce que tu fais là?" demanda-t-elle un peu agressivement.

Elle n'avait aucune envie d'être dérangée, et encore moins par lui.

James CarterAmbulancier magiqueavatar
Messages : 251

Voir le profil de l'utilisateur
James était de bonne humeur, aujourd'hui. Bon, il fallait reconnaître que James était régulièrement de bonne humeur - sauf le matin, à la rigueur, lorsque son réveil sonnait - mais en ce vingt-six novembre, il l'était particulièrement. Déjà, parce que les vacances de noël approchaient à grands pas, et qu'il les attendait avec une impatience non-dissimulée. Et ensuite - et surtout, même - car il ne pouvait s'empêcher d'avoir ce petit sourire lorsqu'il repensait à la soirée qu'il avait passé hier, en compagnie de Marlene. Ils étaient en couple... Et il avait presque du mal à se faire à l'idée ! Lui et Marlene Barclay sortaient ensemble, après avoir passé sept longues années à se lancer continuellement des piques. C'était tout de même un peu ahurissant. Et pourtant, il était véritablement heureux qu'ils se soient trouvés. Oh, ils étaient différents - si différents ! - l'un de l'autre. Et, même si quelque chose lui disait que ce ne serait pas facile, il était persuadé qu'ils avaient beaucoup à s'apporter mutuellement.

D'ailleurs, James devait justement retrouver Marlene, dans quelques minutes. Ils s'étaient à peine croisés dans la journée - le temps de leur cours de botanique - et, il l'avouait, il était assez impatient de retrouver la jeune fille. Aussi, il accéléra le pas pour se rendre au plus vite aux serres, où, quelques heures plus tôt, il avait oublié ses gants de protection : il préférait nettement les récupérer maintenant, plutôt que de courir le risque de se le faire voler. Il consulta sa montre, et en conclut qu'il avait le temps de passer aux serres et de retourner au château assez rapidement ou ne pas être en retard. Il accéléra toutefois légèrement le pas, et poussa la porte de la serre.

Il sursauta lorsqu'il se retrouva face à une Clara de charmante humeur. Sa réplique le stoppa net, et il en perdit son sourire. Il la dévisagea un instant, étonné : jamais elle ne s'était adressée à lui sur ce ton. Sans répondre, il se dirigea vers le meuble où il avait laissé ses gants, et les saisit.

"Bonjour à toi aussi..." débuta-t-il, son ton enjoué bien refroidi par cette rencontre. "Je passais juste chercher mes gants, je les ai oublié, tout à l'heure, en cours." finit-il par répondre, un peu sur ses gardes.

Il amorça un mouvement pour regagner le parc, mais se retint au dernier moment, et se tourna vers Clara.

"Ca ne va pas, Clara ? Qu'est-ce qu'il se passe ?" demanda-t-il en fronçant les sourcils - à la fois méfiant et inquiet pour son amie.

Clara et lui avaient beau s'être éloignés ces derniers mois, elle restait malgré tout l'une de ses plus proches amies, et il serait toujours prêt à tout pour l'aider, si elle était dans le besoin, qu'ils soient en froid ou non.
Clara GuipureSeptième annéeavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
Ah, il n'était que venu prendre ses gants. Evidemment, elle aurait du s'en douter. Depuis qu'il fricotait avec Barclay, ses anciennes amitiés n'avaient plus la même valeur. Rejoindre Clara et Amely aux serres, c'était tellement dépassé quand on était Môsieur le Préfet-en-Chef. Clara se sentait si mal que la mauvaise foi ne l'arrêtait absolument pas. Moins elle pensait de bien de James, mieux ce serait, quitte à nier les années qu'ils avaient passé ensemble. La haine n'était pas vraiment le meilleur chemin vers l'indifférence, mais c'était le plus simple pour l'instant.

"Oh, ne fais pas comme si tu t'en préoccupais" répondit-elle à James, acerbe.


Non, elle ne céderait pas à son air de chaton inquiet. C'était trop facile, de réaliser qu'il y avait un problème et d'essayer de se rattraper au dernier moment. Pendant que lui papillonnait à droite à gauche, avec sa tête qui enflait à mesure qu'il endossait ses responsabilités, c'était elle qui avait rassuré Emma et qui s'escrimait à garder la tête haute face à des problèmes autrement plus anodins que l'évasion d'Ana Sorden. James, lui, jouait le mâle viril - enfin, pas si viril que ça puisqu'il se cachait dans les cachots.

A vrai dire, il ressemblait plus à une autruche. Ca devait être son côté Poufsouffle: il était plus facile d'ignorer les bêtises qu'on faisait, le mal qu'on causait autour de soi, et de se dire que l'on évoluait en bien, que l'on s'affirmait, que l'on vivait sa vie et que l'on avait du succès. Il était Préfet-en-Chef, après tout, ce n'était plus son rôle de se préoccuper du commun des mortels, chacun ses combats.

"Fiche-moi la paix, on s'en portera bien mieux tous les deux."

Si avec ça il ne comprenait pas, elle ne pouvait plus rien pour lui. Elle, elle ne prendrait pas de gants.
James CarterAmbulancier magiqueavatar
Messages : 251

Voir le profil de l'utilisateur
La réaction de Clara laissa James sans voix, tant il était surpris par son agressivité. Certes, il reconnaissait qu’il n’avait pas été le meilleur ami du monde ces derniers temps – mais il n’avait rien fait pour mériter d’être traité de la sorte ! Il s’était peut-être éloigné de la Serpentard durant un temps, mais depuis la rentrée, il prenait sur lui pour que les choses redeviennent comme avant, quitte à ne pas répondre aux piques désagréables qu’elle pouvait lui lancer. Et puis, même s’ils n’étaient plus aussi proches qu’avant, il était normal qu’il s’inquiète lorsque Clara semblait aller mal, non ? Il pensait même d’ailleurs qu’elle ferait pareil pour lui – force était de constater qu’il s’était magistralement trompé.

Et James voulait bien être patient. Il voulait bien être l’ami le plus compréhensif du monde, mais il y avait un moment où il ne pouvait tout simplement plus cautionner ce genre de comportement agressif, surtout lorsqu’il ne connaissait pas les raisons de cette colère. Ce n’était toutefois pas l’envie de partir qu’il lui manquait ! Mais il ressentait le besoin de mettre une bonne fois pour toute les choses au clair avec Clara – et tant pis si cela signifiait subir l’humeur absolument charmante de miss Guipure.

« Bon, Clara, tu vas finir par m’expliquer ce qui ne va pas ? » lança-t-il finalement en croisant les bras. « Ou au moins m’expliquer pourquoi tu agis comme ça avec moi ? » demanda-t-il.  

Parce que c’était bien beau de se cacher derrière des phrases haineuses, mais si seulement Clara était ne serait-ce que capable de lui expliquer ce qu’elle avait derrière la tête ! Car, malgré tout, ils avaient été très proches durant plus années, et ce n’était pas quelque chose qui s’oubliait aussi facilement - du moins, du point de vue de James. Et, certes, en ce moment, il ne portait pas Clara dans son cœur, pour plusieurs raisons. Mais elle était à ses côtés depuis si longtemps qu’il était aussi prêt à prendre sur lui pour arranger les choses avec elle. Tout le problème était de savoir ce qu’il avait fait de si répréhensible pour se mettre la jeune fille à dos. Car il avait beau chercher, il ne trouvait pas.

« Qu’est-ce que je t’ai fait ? » questionna-t-il d’un ton plus patient. C'était peut-être leur dernière chance de mettre toutes les choses à plat. Car James était persuadé que s'il partait maintenant, plus aucune réconciliation ne serait possible...
Clara GuipureSeptième annéeavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
James était bien un Poufsouffle, jugea Clara avec un claquement de langue agacée. Il avait une image de gentil nounours et l'utilisait pour persuader autant lui-même que le reste du monde qu'il ne pouvait être coupable d'aucune mauvaise action, même involontaire. Qu'il ne blessait pas les autres, au contraire, il était le pansement tout doux qu'on appliquait sur les blessures faites par ces perfides Serpentard. Là! Il n'appréciait tout simplement pas qu'elle se permette d'être en colère contre lui pour des raisons évidentes, et, en prenant un ton raisonnable, ouvert à la discussion, il essayait de la pousser à la culpabilité, à la faire passer pour la méchante agressive de l'histoire.

Elle devait reconnaître que cette technique avait toujours fonctionné sur elle. Lorsque James avait finalement découvert ses mensonges, sa réaction avait été si modérée, si compréhensive, qu'elle s'en était voulue de ne pas lui faire confiance et avait été prête à faire un énorme travail sur elle-même pour  changer les choses. Pour être à sa hauteur, à lui. Pour être une meilleure personne, la personne qu'il voulait qu'elle soit. Elle avait combattu tous ses réflexes, serré les dents, perdu sa mère en s'engageant dans une voie qu'elle avait cru être la bonne, parce que c'était son ami James, James le bienveillant, qui l'y entraînait.

Mais elle ne se laisserait pas manipuler une seconde fois. Elle ne céderait pas au nouveau caprice de James qui voulait qu'elle soit une bonne amie pendant qu'il papillonnait à droite à gauche en piétinant ses sentiments et son amour-propre. Dire qu'elle n'avait retiré que des blessures de ce chemin aurait été un mensonge: se libérer du carcan maternelle lui avait fait du bien. Mais la trahison de James ne rendait la victoire que plus amère. Elle l'avait cru, elle lui avait fait confiance. Il était le seul à tout savoir, tout. Et il n'avait pas mesuré l'ampleur du sacrifice - car malgré sa colère, Clara n'arrivait pas à le concevoir volontairement méchant, mais ce n'était pas une consolation. C'était peut-être même pire, elle ne savait pas.

Elle ne voulait plus le voir et souffrir à chaque fois qu'il serait indifférent. Elle ne voulait pas le confronter, parce que ce serait se dévoiler un peu plus à lui. Elle avait aussi peur que dans une dispute, James lui renvoie ses propres mensonges, ou pire, les dévoile au reste de l'école. Clara n'aimait pas prendre de risques.

"Oh, arrête un peu de faire semblant de ne pas savoir" grogna-t-elle donc dans un premier réflexe, celui de lui opposer sa langue de bois habituelle, de le repousser un peu plus.

Mais elle voulait aussi qu'il réalise l'ampleur de sa bêtise, le mal qu'il avait fait. Qu'il ouvre un peu les yeux et arrête de se réfugier derrière son voile de gentillesse. Qu'il réalise que c'était lui, le problème, et pas elle, pour une fois. Après tout, son secret, James ne l'avait jamais révélé. Si l'on était objectif, il ne le ferait jamais. Il ne voulait pas passer pour le méchant Poufsouffle de l'histoire. Il était loyal, à défaut d'être attentionné et attentif. Clara n'aimait pas prendre de risques, mais cette fois-ci, elle du estimer qu'ils étaient proportionnés. Ou juste en avoir marre. Toujours est-il qu'elle décida finalement de saisir l'occasion.

"Retourne donc "faire des rondes" avec Barclay" - elle illustra son geste de guillemets imaginaires - "au lieu de prétendre être mon ami et d'exiger des choses que tu ne fais pas toi-même!"
James CarterAmbulancier magiqueavatar
Messages : 251

Voir le profil de l'utilisateur
L'attitude de Clara laissait James perplexe. Il ne faisait pas semblant de ne pas savoir, il ne savait vraiment pas ! Aux dernières nouvelles, il n'était pas Legilimens, et par conséquent, non, il ne connaissait pas toutes le pensées de la Serpentard. Sur la défensive, le jeune homme croisa les bras sur sa poitrine, sans lâcher son amie du regard. James n'avait aucun mal à reconnaître ses torts, et ce n'était pas quelqu'un qui alimentait volontairement un conflit. Mais, ce n'était pas pour autant qu'il appréciait le fait d'être accusé injustement - à vrai dire, il en avait même horreur. Et c'était ce qu'il ressentait, en ce moment même, face à Clara.

Lorsqu'elle finit - enfin - par lâcher ce qu'elle avait sur le cœur, le premier réflexe de James fut de froncer les sourcils. Déjà, parce que cela ne l'aidait pas à mieux comprendre la situation, loin de là. Ensuite parce qu'il était bien curieux de savoir où est-ce que Clara avait pu entendre parler de ses "rondes" avec Marlene. Les guillemets qu'elle avait mimé ne laissaient pas place au doute quant à la signification qu'elle voulait donner au monde "rondes". Pourtant, le fait que Marlene et lui soient en couple n'était pas encore de notoriété public, et James avait prévu de l'annoncer à Clara, Amely et Emma (bien que cette dernière devait déjà être au courant par le biais de son amie) ce soir, au dîner.

Mais, plutôt que de s'étonner que Clara soit déjà au courant de cette information, James se mit, sans trop savoir pourquoi, sur la défensive. Parler de son couple avec la jeune fille ne l'enchantait guère. Durant plusieurs semaines, sa relation avec Marlene avait été privée, c'était quelque chose qui ne les regardait qu'eux, et James avait apprécié que les moments qu'il passait avec la préfète-en-chef soient si intime - en d'autres termes, que le tout-Poudlard ne soit pas au courant.

"Ce que je fais avec Marlene ne te regarde pas, aux dernières nouvelles." lança-t-il finalement, en insistant volontairement sur le prénom de la jeune fille. "J'ai pas de compte à te rendre, Clara."

Et c'était vrai. Il n'avait pas besoin d'obtenir sa bénédiction pour sortir avec qui il voulait ! Il était un grand garçon, et pouvait faire ses propres choix tout seul.

"Et puis c'est quoi encore cette histoire de "choses que j'exige de toi mais que je ne fais pas moi-même" ?" demanda-t-il, sans prendre la peine de masquer son ton agacé.
Clara GuipureSeptième annéeavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
"Ah, parce que c'est Marlene, maintenant?"

Clara fut un instant désemparée lorsque James n'eut même pas l'air coupable, et déclara même qu'il n'avait pas de comptes à lui rendre. Elle avait cru qu'il suffirait d'évoquer le problème pour qu'il en voie les conséquences. Force était de constater que ce n'était pas le cas. Il n'avait pas été content d'apprendre qu'elle ne sortait pas avec Victor, mais elle ne devait surtout pas s'offusquer lorsque lui prétendait activement détester celle qu'il embrassait dans les cachots. Elle devait lui rendre des comptes, mais les mêmes règles ne s'appliquaient pas au grand James Carter.

Ce déni mis Clara en colère pour de bon. Jusque là, elle avait surtout essayé de gérer son irritabilité, elle avait essayé de se protéger de lui en le repoussant. Mais la vérité était qu'elle était plus blessée qu'énervée. Jusque là. Parce qu'elle s'était dit qu'il avait une bonne raison d'agir comme ça, qu'il ne pensait pas à mal, que si elle arrivait à lui faire comprendre, il réaliserait. Mais non. La vérité, c'était qu'il était égoïste, ou qu'il avait une trop grande opinion de lui-même. Ou les deux. Furieuse, elle bondit sur ses pieds et se planta face à lui.


"Hmm... Je ne sais pas, l'honnêteté?" lança-t-elle lorsqu'il prétendit ne pas comprendre où elle voulait en venir. "Moi, quand je mens, j'ai de bonnes raisons. C'est quoi la tienne? T'as honte? Tu me diras, t'as raison, sortir avec la lèche-botte du sous directeur, ça fait pas cool."

La pauvre Marlene n'aurait pas du s'en prendre plein la figure, Clara le savait. James était le coupable, pas elle. Mais Barclay n'attirait pas la sympathie - elle la repoussait plutôt - contrairement à Kessy, que Clara n'avait jamais pu détester malgré tous ses efforts à l'époque où elle sortait avec James. Oh, cette pauvre Kessy qui s'était faite larguer et remplacer par Miss Monde Supérieur...

"Depuis quand tu mens comme ça, James? Depuis le début? Même quand tu me faisais la morale? Ou c'est plutôt par rapport à Kessy? Parce que tu pelotais déjà Marlene quand tu étais avec elle?"



Swing my heart across the line
In my face is flashing signs, seek it ouf and ye shall find
Oh, I feel so wrong, doing the right thing
Oh, I feel so right, doing the wrond thing
I could lie, couldn't I, couldn't I?
So no more counint dollars, we'll be counting stars
James CarterAmbulancier magiqueavatar
Messages : 251

Voir le profil de l'utilisateur
James ne pu s'empêcher de lâcher un éclat de rire incrédule face à la remarque de Clara.

"Oui, bien évidemment, tu as plein de bonnes raisons de mentir à tes amis, Clara. C'est évident !" fit-il, plein d'ironie. "Et de quoi j'aurais honte, au juste ?"

Marlene était une jolie fille, sympathique - même s'il avait refusé de le voir pendant très longtemps, pour des raisons aussi stupides qu'enfantines - et qui pouvait se montrer ouverte, même si elle avait quelques préjugés qu'il s'efforçait - doucement mais sûrement - de démonter. C'était lui qui avait voulu que leur relation devienne officielle, parce qu'il voulait plus que quelques moments volés pendant leurs rondes communes. Il voulait apprendre à la connaître, il voulait pouvoir passer des instants avec elle sans se cacher dans un couloir un peu sombre. Et puis il faisait bien ce qu'il voulait, après tout. Il n'avait pas de comptes à rendre à Clara - surtout lorsqu'elle lui parlait avec un ton aussi méprisant que suffisant.

"Mais qu'est-ce que tu racontes, bordel ? J'ai rompu avec Kessy il y a des mois !" Il avait haussé la voix, visiblement énervé par les propos de la jeune fille. "On a attendu un peu avant d'officialiser notre relation parce qu'on voulait juste voir si ça tenait entre nous, c'est tout ! Tu as quelque chose à redire, peut-être ?" Bon, il enjolivait un peu la vérité, mais au fond, c'était presque ça.

L'attitude de Clara le rendait furieux, d'autant plus qu'il ne la comprenait pas. Pourquoi réagissait-elle avec tant de violence. Certes, il ne l'avait pas tenu au courant de sa relation avec Marlene, mais ce n'était pas non plus un affaire d'Etat !

"Qu'est-ce qui te rend si furieuse, au juste ? Que je t'ai caché que j'étais en couple avec Marlene ? Mince, tu ne vas pas en faire tout un drame, j'ai bien le droit de garder des choses pour moi, non ?" demanda-t-il, toujours étonné de cette réaction plus qu'imprévue.
Clara GuipureSeptième annéeavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
Oh, qu'il l'agaçait, qu'il l'agaçait! Elle était dans un telle état de rage que, si elle avait eu sa baguette à la main, son Endoloris aurait fait pâlir celui de Bellatrix Lestrange. Et plus James lui répondait, l'air de rien, plus elle avait envie de lui faire mal, de le mettre par terre, de le faire descendre de son piédestal.

"Oh, je ne sais pas, de voir ta belle réputation s'effondrer? Moi, je mentais pour ne pas être seule, mais tu n'as même pas cette excuse! Parce que si tu prétends ça, ça veut dire que tu sais très bien que tu n'es pas clean quand tu fricottes avec elle!"

Et il en remettait une couche. Bien sûr, il devait être persuadé de ce qu'il disait. C'était bien plus facile de croire qu'il voulait "attendre de voir si ça tienne" que d'admettre qu'il s'était comporté comme le pire des gouts. Clara eu un rire mesquin lorsqu'il lui demanda si elle avait quelque chose à y redire. Bien sûr, elle avait tout à y redire. Absolument tout. Mais plus la conversation avançait, plus il était évident que James n'admettrait jamais aucun de ses torts.

"Et pourquoi je te croirais?" Oui, après tout, pourquoi croirait-elle qu'il n'avait pas trompé Kessy? Il était bien sorti avec cette dernière derrière son dos. "Généralement, les gens ne cachent pas leurs prétendues petites-amies dans des cachots. Surtout pas les braves Poufsouffles comme toi. Oh, pardon. T'es pas un Poufsouffle, t'es juste un menteur."

Consciente qu'elle s'avançait sur un terrain glissant, James pouvant aisément lui renvoyer la balle, Clara ne lui laissa pas le temps de parler. Pour ne pas lui en laisser l'occasion, et surtout parce qu'elle avait besoin d'exploser. Elle ne supporterait pas un énième mensonge de sa part, une nouvelle marque d'arrogance. Elle réalisait à présent combien il avait du être peu plaisant pour James de réaliser qu'elle n'était pas foncièrement honnête avec lui, surtout, si, comme elle le croyait à l'époque, il avait des sentiments pour elle. Mais au moins, elle, avait-elle fait l'effort de reconnaître ses torts.

"Attend, c'est toi qui me reproche d'en faire tout un drame? Tu te moques, là? Tu veux que je te rappelle TA réaction quand tu as appris que je ne sortais pas avec Victor? La tête que tu m'as faite pendant des mois, les leçons de morale à n'en plus finir après ça? Tu réalises à quel point j'ai changé pour toi, parce que 'tu voulais connaître la vraie Clara'?"

Et ses peurs, finalement, s'étaient réalisées. La vraie Clara, il ne l'aimait pas. Ce qui était plutôt drôle, au final, c'est qu'il lui avait reproché d'être hypocrite et sortait maintenant avec la championne du monde de cette catégorie. Pas étonnant qu'il l'aie bien aimé, elle, à l'époque.

"Je t'ai fait confiance, je me suis forcée, plus qu'à n'importe qui dans ma vie. Mon père a divorcé de ma mère parce que je voulais changer. Et comme une imbécile, j'ai cru que j'aurai un peu de soutien de ta part. Tu disais: 'Je 'srai là, tu sais'. Ben voyons!



Je n'ai RIEN eu en retour! Même pas un mot d'excuse quand tu te tapais Kessy Brooks après m'avoir embrassée!
"

Sa voix montait dangereusement dans les aigus, rapait sur certaines syllabes, mais cela faisait du bien. Du bien de détruire l'image complaisante qu'il avait de lui-même et de le mettre face à ses torts. Car, au final, elle n'avait plus rien à se reprocher, sinon celui d'avoir été naïve. Trop naïve.
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Liar Liar [James et Clara]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Liar Liar [James et Clara]
» GRACE ST-JAMES ► Clara Alonso.
» Opération chaton [Clara - James]
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Parc, :: Serres,-