AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Les joies de la clandestinité [Chloé & Irving]

Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
30 décembre 2008

« La maison est jugée fiable par un membre mais nous devons  vérifier. En plus elle est en territoire Moldu donc il faut que nous fassions tous les enchantements nécessaires à la protection du lieu. Si nous voulons en faire une planque, nous devons absolument la relier au réseau, pour cela, nous allons rouvrir ce conduit afin d’y accéder, expliqua Scarlett en désignant sur la carte  le tunnel condamné devant lequel elle s’était arrêtée avec Irving.

Elle jeta un coup d’œil à sa montre sertie de pierres précieuses et ajouta : «  Nous devons le faire maintenant car Cassiopée et Scroutt ont besoin d’un lieu sûr pour ce soir, je dois leur donner une réponse dans une heure maximum.»

« Ok »
souffla Irving en saisissant sa baguette. Ils disposaient de peu de temps pour œuvrer pour la Salamandre durant leur temps de travail alors ils devaient optimiser chaque seconde.  Il ne s’agissait pas de se faire surprendre par une autre équipe sur une intervention illégale. Plus les opérations étaient menées rapidement mieux c’était. A chaque fois, Irving était partagé entre anxiété et fébrilité, heureusement l’expérience de Scarlett le tempérait quelque peu. Même s’il avait l’intime conviction d’agir pour la bonne cause, il avait parfaitement conscience du danger encouru.
Jusqu’à maintenant, ses missions s’étaient limitées au réseau : Relier des cheminées, dissimuler les conduits ouverts illégalement, mettre en place une zone de stockage pour la Salamandre dans une vieille galerie désaffectée mais c’était la première fois qu’ils allaient sortir de leur terrain de prédilection en retournant à la surface pour la Salamandre.

Toutefois à peine les deux employés du réseau eurent-ils dégagé l’accès à la cheminée qu’un patronus se matérialisa devant eux.

« Bonsoir Scarlett, c’est Moira. Le chef Calder voudrait vous voir au sujet d’une réparation que vous avez faite hier. Apparemment vous n’avez pas rempli le bon formulaire et il faudrait que vous passiez au Ministère le plus rapidement possible pour rectifier cela. A tout de suite. Merci. »

L’animal argenté disparut, laissant Irving et Scarlett seuls.

«  Pas maintenant … soupira l’octogénaire avec une pointe d’agacement dans la voix, Ma parole, ce Jason Calder ne peut rien faire tout seul ! Je le connais, il va encore me tenir la baguette pendant des heures, » pesta-t-elle en regardant une nouvelle fois sa montre.

«  Y a pas une solution d’repli pour Cassiopée et Scroutt ? s’enquit-Irving en observant sa binôme.

Scarlett était incontestablement à un poste plus haut placé que le sien dans la Salamandre car elle semblait toujours connaitre les plans et les ressources de l’organisation avec un temps d’avance. Irving la soupçonnait d’ailleurs d’être soit Astra soit Heaven, l’un des deux codirigeants. Suivant cette logique, elle devait forcément avoir connaissance d’autres planques, si elles existaient, mais la vieille femme secoua la tête de gauche à droite.

« J’peux y aller tout seul et vous m’rejoignez après pour finaliser les sorts de protection si vous voulez. Ou alors vous envoyez quelqu’un jeter les enchantements les plus poussés… » ajouta-t-il.

Un sort d’insonorisation était largement à sa portée mais il avait arrêté l’enseignement des Sortilèges en 5ème année, il ne disposait donc pas des compétences pour poser des protections magiques plus élaborées. Scarlett se donna quelques secondes de réflexion, semblant peser le pour et le contre, puis elle leva les yeux sur le jeune homme :

« Sois parti d’ici quinze minutes. J’enverrais quelqu’un après toi si jamais je ne peux pas me libérer. D’accord ? »

Irving opina du chef, ravi que Scarlett lui fasse confiance pour cette mission. Bon, à bien y réfléchir, elle n’avait pas vraiment le choix mais c’était l’occasion pour lui de s’illustrer en solo. Il se mit donc instantanément au travail, libérant les briques qui bouchaient l’entrée tandis que Scarlett rejoignait à la hâte la sortie la plus proche.

Moins de cinq minutes plus tard, il débouchait dans l’âtre de la maison vide dont les fenêtres étaient partiellement condamnées par des planches. Les meubles étaient recouverts de draps poussiéreux et le plancher grinçait à chaque pas.

Toutefois, Irving ne s’attarda pas à contempler les lieux plus longtemps. Il s’assura d’un sortilège qu’il était bien seul puis il entama le lent et lourd travail d’inspection de chaque pièce puis de protection. Dix minutes plus tard, il avait quasiment terminé. Il ne manquait plus que les enchantements anti-Transplanage, repousse-moldus  et quelques autres charmes nécessaires à la sécurité optimale de la planque mais il laissait ce travail aux autres membres de la Salamandre.

Il s’apprêtait justement à quitter la maison pour laisser la place à ses collègues lorsqu’il entendit un crépitement caractéristique dans la cheminée. Il reporta son attention sur le foyer et vit de longues flammes vertes lécher les parois de l’âtre. Il s’agissait sans doute de Scarlett… ou de quelqu’un ayant remarqué l’ouverture illégale un peu plus bas dans le réseau.
Prit par un soudain élan de panique, Irving eut tout juste le temps de faire un pas en direction du couloir pour se cacher avant que l’inconnu ne se matérialise dans la cheminée…
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Chloé Hellsoft le Sam 17 Déc 2016 - 12:27, édité 1 fois
Chloé Hellsoft Ancien Personnage
Chloé regardait Lou avec attendrissement. La petite babillait en agitant ses jouets elfes de maison de manière quelque peu désordonnée. La directrice des Mystères avait pris quelques jours de congés pour profiter des fêtes - enfin, de congés... Etre directrice de département ne lui permettait pas d'être réellement en vacances, surtout désormais que l'île de Skye tournait à plein régime. Ce n'aurait été que d'elle, Chloé aurait préféré ne pas en entendre parler jusqu'à la fin de ses jours. Mais elle avait laissé à Marcus des instructions très claires sur la confection des antidotes et contre-sorts utilisés par les sbires de cette folle furieuse de Danielle Coleman. La Salamandre ne pouvait être efficace si ses sources les plus précieuses se coupaient des évènements.

Enfin, les "vacances" lui offraient au moins l'occasion de passer du temps avec sa famille. Chloé avait retrouvé la sensation de danger permanente qui lui avait tenu compagnie pendant la seconde guerre. Au début, elle n'avait pas été sûre de pouvoir vivre à nouveau avec, mais c'était presque plus facile. L'âge, peut-être, où la certitude d'avoir un compagnon fiable pour veiller sur sa famille. Peut-être que le fait que Maeva soit plus grande et qu'elle espérait que, s'il lui arrivait quelque chose, sa fille comprenne - soit fière... C'avait été sa préoccupation première. Clarissa avait déployé ses tentacules pour s'assurer que si Chloé était découverte, sa famille soit en sécurité. Restait à espérer que le système fonctionne.

Elle allait se lever pour se faire un thé lorsque sa poche se mit à chauffer. Inquiète, elle déplia son totem, une petite licorne de bois. Un jouet d'enfant, d'apparence innocente, dont seuls quelques membres de la Salamandre disposaient pour l'instant. Chloé se cache derrière le bar-cuisine et tapota le jouet du bout de sa baguette. Le message de Scarlett s'écrivit dans les airs en lettres argentées. Chloé grimaça. Sa double identité était difficile à gérer. Mais Scarlett le savait et n'abusait pas des avantages qu'elle offrait. Scroutt et Cassiopée avaient désespérément besoin d'un endroit sûrs pour les blessés et les personnes recherchées. Les protections du manoir proposé par une connaissance d'Astra n'étaient pas encore terminées, trop complexes. Rangeant la licorne, Chloé allait trouver Peter.

"Chéri? Je dois filer un moment, Irving m'a envoyé un patronus, il a un problème avec son appartement."

Elle se sentait à peine coupable en l'embrassant - elle n'allait pas faire quelque chose de très risqué. L'ancienne enseignante saisit sa cape, embrassa ses deux filles et quitta Poudlard. Elle attendit d'avoir franchi les grilles pour colorer ses habits en noir et ses cheveux en blond. Elle serait seule sur place et n'avait donc pas besoin de se déguiser entièrement, mais on n'était jamais trop prudent. Puis elle se dirigea vers la maison d'un sympathisant de Pré-au-Lard et se jeta dans la cheminée.

Elle émergea dans une pièce qui sentait la poussière et le renfermé. La baguette sortie, Chloé resta prudemment devant l'âtre, à l'écoute. Ce n'étaient pas ses pas qui faisaient grincer le parquet. Il y avait quelqu'un d'autre, ici. Pourtant, Scarlett avait bien précisé qu'elle avait du quitter le lieu et qu'elle avait besoin d'être remplacée... Elle ne pouvait pas déjà être revenue! Elle raffermit sa prise sur sa baguette et lança, interrogative:

"Gauvain?"
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Dorénavant,  Irving n’était plus seul dans la modeste maison. Il percevait la présence de l’inconnu aux aguets dans le salon. Il referma sa prise autour de sa baguette, priant intérieurement pour que Scarlett se manifeste rapidement, s’il s’agissait d’elle bien sûr. Irving patienta plusieurs secondes, attendant un signe de sa part, en vain. Ne souhaitant pas prendre davantage de risque, il s’apprêtait à transplaner en abandonnant l’intrus dans la planque lorsqu’il se manifesta enfin.

"Gauvain ?"

Irving écarquilla les yeux. Cette voix il l’aurait reconnu entre mille. C’était celle qui l’avait interpelé des dizaines de fois dans les couloirs de Poudlard. Celle qui l’avait sermonné à plusieurs reprises dans la salle des professeurs. Celle qui l’avait réconforté dans la cafétéria de Ste Mangouste. Cette voix, c’était celle de Chloé Hellsoft, son ancienne directrice.
Irving articula un « Bordel » muet, tandis qu’il prenait conscience de tout ce que cela sous-entendait.

Si Chloé connaissait l’identité secrète de Scarlett c’est qu’elle faisait forcément partie de la Salamandre pourtant  cela semblait inconcevable aux yeux d’Irving. Après tout, elle était membre du gouvernement, cela voulait bien dire qu’elle cautionnait, un tant soit peu, la politique de Marchebank. Irving n’avait pas cherché à asseoir cette théorie la dernière fois qu’ils s’étaient vus juste après Noël. L’ancien Gryffondor avait apporté son cadeau à sa filleule et durant toute l’après-midi,  il avait soigneusement évité de parler de politique. Non seulement les temps troubles imposaient un devoir de réserve mais Irving se remémorait très clairement la dernière fois qu’il avait abordé ce sujet avec Chloé : Ils étaient à Sainte Mangouste et c’était quelques jours seulement après le Bloody Sunday, la conversation avait failli mal tourner d’ailleurs.


Quoiqu’il en soit, Chloé était bien là, il en était quasiment sûr,  à quelques mètres de lui derrière le mur. Irving appuya sa tête contre la cloison en se demandant ce qu’il y avait de mieux à faire. Il savait que la Salamandre souhaitait préserver au maximum l’anonymat de ses membres alors il était hors de question qu’il se montre et qu’il discute tranquillement avec son ancienne directrice, comme si de rien n’était. Heaven et Astra, les chefs de l’organisation, n’apprécieraient certainement pas ce manque de professionnalisme de sa part. Déjà que Chloé débarquait comme une fleur sans prendre davantage de précaution, il ne voulait pas aggraver la situation.
Toutefois, il ne pouvait pas non plus transplaner,  sans rien dire, en laissant croire à son ancienne directrice que la planque n’était pas 100% fiable.

« Non. C’est Duke, souffla-t-il en prenant soin de changer sa voix en bouchant son nez. Il failli éclater de rire devant le ridicule de la situation –ou peut-être était-ce à cause du stress ?-  mais il parvint toutefois à se ressaisir. Il faudrait qu’il demande à Klem de lui donner quelques cours de Sortilèges. Il était sûr qu’un enchantement sur ses cordes vocales était possible.

En tout cas, il allait suggérer lors de la prochaine réunion de la Salamandre qu'ils se mettent tous d'accord sur un code de reconnaissance afin d'éviter ce genre de situation problématique. Il résista à l’envie de demander son pseudonyme à Chloé –moins ils en savaient les uns sur les autres mieux s’était-  et il chercha une formulation adéquate pour lui faire comprendre qu’il allait prendre congé sans trop en dire sur sa mission initiale, au cas où.

« Gauvain était occupé. J’ai fait la première partie du job, je vous laisse finir le reste. »

Puis il attendit la réponse de son interlocutrice avant de transplaner.
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Chloé Hellsoft le Sam 17 Déc 2016 - 12:27, édité 1 fois
Chloé Hellsoft Ancien Personnage
Après un instant de silence, une voix nasillarde lui répondit, affirmant qu'il s'agissait de Duke. Chloé se détendit légèrement. Elle connaissait ce pseudonyme pour l'avoir entendu lors de la première réunion de la Salamandre. Un homme noir dans la quarantaine qui parlait d'une voix grave - rien à voir avec les intonations pincées de celui qui lui répondait, mais c'était normal. Cependant, la présence de Duke restait suspecte. Pourquoi Scarlett lui aurait-elle demander de finir le travail si Duke était là? Ne pouvait-il pas le faire lui-même? Et pourquoi ne l'avait-elle pas prévenue de la présence d'un autre membre de la Salamandre sur place? Cette vieille rusée savait très bien qu'il fallait protéger leurs identités à tout prix.

Duke était-il quelqu'un de fiable, ou un espion qui avait profité de la première réunion pour se renseigner et l'utilisait maintenant pour traquer les résistants? Comment avait-il pu savoir qu'il fallait suivre Scarlett? Les questions fusaient dans la tête de Chloé, qui ne bougea pourtant pas. Après une seconde de réflexion, elle porta la baguette à son visage pour brouiller ses traits - c'était le mieux qu'elle pouvait faire en sortilège informulé, puis elle demanda:

"Pourquoi Gauvain m'a-t-il fait venir précipitamment alors que vous êtes là? Je ne peux pas m'absenter longtemps à cette heure-ci!"

C'était un mensonge, elle avait précisément du temps ces jours-ci, mais mieux valait induire l'inconnu en erreur. L'intonation de la seconde phrase lui rappelait vaguement quelqu'un, mais Chloé s'efforçait de ne pas chercher. Elle voulait juste savoir s'il était fiable, et était en train de se préparer au cas où il ne le soit pas. Le sortilège de brouillage ne serait pas très efficace si le vis-à-vis la connaissait, mais dans le cas contraire, cela lui donnerait quelques secondes pour prendre la fuite sans être reconnue au premier coup d'oeil.


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Irving poussa un soupir tout en maudissant Scarlett. Elle lui avait dit de faire le job en moins de quinze minutes –ce qu’il avait fait- mais elle avait envoyé un autre membre dans ce laps de temps. Que cherchait-elle à faire au juste ? Tester ses aptitudes ? Voir s’il parvenait à se tirer d’un mauvais pas ? L’ancien Gryffondor passa une main dans ses cheveux avant de répondre à la question de son ancienne directrice de sa voix nasillarde :

« Disons que certains sortilèges dépassent le champs de mes compétences… »

C’était joliment dit même si cela trahissait quelque peu l’inexpérience d’Irving. Mais après tout, les dirigeants de la Salamandre ne leur avaient pas demandé d’être des as en Magie. Comme l’avait souligné Astra lors de la première réunion, chacun agissait selon ses moyens et c’était exactement ce que l’ancien Gryffondor venait de faire.  Bien sûr, il aurait aimé pouvoir faire plus et mener cette tache jusqu’au bout mais il devait se rendre à l’évidence : Ce n’était pas en ayant arrêté les Sortilèges et les Défenses Contre les Forces du Mal deux ans plus tôt qu’il allait pouvoir sécuriser pleinement cet endroit.  Il s’en remettait donc à Chloé –Merlin, il avait encore du mal à imprimer le fait qu’elle fasse partie de la Salamandre- persuadé qu’il laissait la planque entre de bonnes mains.

« Je dois vous laisser… » Souffla-t-il finalement.

Il n’avait pas  vraiment le temps de s’attarder en dehors du réseau de Cheminettes et il ne souhaitait pas prendre le risque d’éveiller les soupçons de ses supérieurs. Il s’apprêtait donc à transplaner lorsqu’un événement impromptu se produisit. La louve argentée de Scarlett se matérialisa face à lui et il eut tout juste le temps de comprendre ce qui allait se passer que le patronus se mit à parler :

« Irving, je suis de retour dans le B3.  Calder a fait plus vite que prévu. Où es-tu ? »

L’ancien Gryffondor  bloqua sa respiration et ferma les paupières quelques secondes. Il était grillé.
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Chloé Hellsoft le Sam 17 Déc 2016 - 12:27, édité 1 fois
Chloé Hellsoft Ancien Personnage
La tension était palpable à la lenteur du dialogue, chacun cherchant les meilleures formulations pour ne pas se trahir. Lorsque Duke lui répondit, Chloé ne fut cependant pas plus rassurée. Soit c'était de l'intox, soit c'était vrai, et avoir un résistant qui ne savait pas poser des protections de base était dangereux. Qui donc Scarlett avait-elle pu recruter? Chloé allait finalement se décider à faire confiance à l'inconnu. Elle vérifierait l'information de sa présence auprès de Gauvain rapidement, ce qui déterminerait si la planque serait sûre pour le soir ou non. Trop de suspicion aurait pu mener à un face à face, ce qu'elle voulait éviter.

Elle allait lui dire que tout allait bien lorsque la voix désincarnée de Scarlett Parkinson retentit dans la pièce. C'était un message court mais qui contenait une information capitale - et dangereuse. La première microseconde, Chloé ne réalisa pas, tant elle était occupée à fustiger Gauvain. Elle poussait les gens à entrer en résistance, mais elle ne respectait pas les règles de base! Non seulement elle avait envoyé Chloé sans l'avertir de la présence d'un camarade, mais en plus elle grillait ce même camarade par son nom. Elle allait l'entendre! Si elle s'imaginait qu'elle pouvait se permettre de les mettre, elle et Irving, dans une situa...

Minute. IRVING? Chloé ne réfléchit même pas. Ses jambes la portèrent d'elle-même dans le couloir avant qu'elle n'ait pu réaliser qu'elle allait se trahir elle-même. Lorsqu'elle dépassa le mur, elle se retrouva face à une silhouette bouclée trop bien connue.

"Irving! Doux Merlin, mais qu'est-ce que tu fiches ici!" s'écria-t-elle avec une expression horrifiée.

Mais les pièces s'assemblaient rapidement dans son cerveau. Irving venait de parler, donc Irving était Duke, donc Irving faisait partie de la Salamandre. Irving était le binôme de Scarlett, donc c'était Scarlett qui l'avait recruté... Oh, elle aurait du lui dire qu'Irving était le parrain de Lou, qu'il était une connexion directe à elle... Mais quand même, qu'est-ce qu'il lui avait pris? Parkinson n'avait donc pas une once de jugeotte qu'elle avait donné des bougies à ce gamin! Chloé lui avait fait confiance, elle n'avait même pas envisagé une seconde qu'elle puisse faire cela.

"Par Morgane, je vais la tuer! Elle a complètement perdu la tête!"

Chloé se retourna vers l'âtre, bien décidée à régler son compte au chevalier Gauvain dès qu'il surgirait des flammes.


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Irving l’entendit arriver sur lui. Il ne chercha même pas à esquiver cette rencontre, c’était faire une insulte à l’intelligence de Chloé que de penser qu’elle ne l’avait pas identifié. Il se contenta de tourner la tête pour voir émerger dans l’ouverture une femme aux cheveux blonds et aux traits brouillés. Pourtant, malgré la tentative évidente de grimage, on pouvait encore la reconnaitre.

« Bonjour professeur. » souffla-t-il calmement, faute de mieux.

Sa réaction était tout bonnement à l’opposé de celle de son ancienne directrice qui semblait complètement horrifiée. Il pouvait comprendre. Lui aussi il ne s’était pas attendu à la retrouver ici et s’il avait pu maudire les Quatre Fondateurs en reconnaissant sa voix quelques minutes plus tôt, il l’aurait fait.  Toutefois, ce n’était pas le moment de se lancer dans des explications.

Primo, Irving n’en avait pas vraiment envie, tout simplement parce qu’il pressentait,  d’hors et déjà, ce que Chloé risquait de lui dire : Qu’il n’avait pas réfléchi, qu’il avait encore agit sur un coup de tête et qu’il n’était surement pas assez mur ou assez expérimenté pour s’engager dans un tel groupuscule. Il suffisait de voir sa réaction scandalisée pour en être persuadé.

Deuzio, il n’avait pas le temps pour ça. L’ancien Gryffondor avait quitté son poste depuis un bon quart d’heure et chaque minute qu’il passait en dehors du réseau était potentiellement dangereuse.

Aussi, lorsque Chloé lui demanda ce qu’il faisait là, il passa devant elle et, sans même se retourner, répondit brièvement:

« La même chose que vous apparemment »

Il posa la bride de son sac à outil sur son épaule, et traversa le salon, prêt à partir. Il se retourna finalement vers elle dans l’intention de lui dire un simple « A plus tard » mais il la vit fondre, telle une furie, en direction de la cheminée. C’est seulement à ce moment là qu’il comprit qu’elle était vraiment hors d’elle. Chloé perdait très rarement son calme et, habituellement, elle privilégiait plutôt le silence glacial aux remontrances sonores, aussi Irving lâcha sa besace et se planta entre elle et l’âtre dans l’intention de l’intercepter :

« Oh,oh,oh ! Stop ! lança-t-il en barrant le passage de ses deux bras ouverts, Mais qu’est-ce que vous faites? » Ajouta-t-il incrédule, Vous d’vez mettre les sortilèges de protection ! C’est pour ça qu’Gauvain vous a appelé ! » lui rappela-t-il.

Même s’il avait tout autant envie qu’elle d’étriper Scarlett, ils devaient d’abord faire ce pour quoi ils étaient venus. Il secoua la tête et tenta donc de ramener son ancienne directrice à la raison :

« Repousse-moldus. Anti-Transplanage les trucs comme ça quoi. »

Oui, il se bornait à rester dans le cadre de la mission car, au fond, il redoutait quelque peu la discussion qu’ils allaient finir par avoir tous les deux.
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Chloé Hellsoft le Sam 17 Déc 2016 - 12:27, édité 1 fois
Chloé Hellsoft Ancien Personnage
Oh, cet Irving! Chloé grinça des dents lorsqu'il lui répondit de manière stoïquement impertinente. Elle se demandait parfois comment elle avait pu s'enticher d'un gamin aussi perturbateur. Elle aurait du se douter qu'il rejoindrait la Salamandre s'il le pouvait. Il n'attirait pas les ennuis, il allait carrément les chercher! Comment Scarlett, fine psychologue au demeurant, était-elle passée à côté de cela? Qu'avait-elle cherché à faire en invitant Irving? A se couvrir? Quoiqu'il en soit, Chloé l'attendait de pied ferme pour lui dire sa façon de penser. Scarlett l'avait poussé à prendre la tête d'une entreprise dangereuse, elle allait maintenant se réaliser ce que cela impliquait: que la Directrice des Mystères avait le droit de lui passer un savon, chose fort rare et fort désagréable. Si Gauvain obtenait ce qu'elle voulait en convaincant les gens, Chloé usait de méthodes plus directes mais toutes aussi efficaces.

Ce fut Irving qui la ramena sur Terre. Le jeune homme s'interposa entre elle et la cheminée et lui rappela le but de sa visite. Cette attitude responsable était étrange venant de lui. Subitement, Chloé se rendit compte de son état. Son coeur battait la chamade et la main qui tenait sa baguette tremblait imperceptiblement. Elle n'était ni en état de lancer des Sortilèges complexes, ni de gérer à la fois Scarlett et Irving. Parce qu'elle avait l'habitude de réagir vite, Chloé trouva tout de même une solution. D'un geste, elle sorti la licorne et composa un message bref mais sec à l'intention de Scarlett.

Faites-le vous-même.

Puis, sans demander son avis à Irving, elle l'empoigna par le bras et ils disparurent dans un crac sonore.

****

Le duo se matérialisa dans la campagne galloise, sans autre témoin de leur apparition que quelques moutons qui, se retrouvant nez à nez avec eux,  frisèrent l'arrêt cardiaque et coururent en bêlant se réfugier de l'autre côté de la colline. Chloé, quant à elle, lâcha Irving aussi brutalement qu'elle l'avait saisi et se mit à faire les cent pas en inspirant profondément. Elle devait se calmer. Ses sortilèges de métamorphose s'annulaient d'eux-mêmes sous l'effet de sa nervosité. Elle ne savait même pas ce qui l'énervait le plus.

Etait-ce le fait d'être tombée sur Irving? C'avait certes été l'élément déclencheur, mais elle s'était déjà retrouvée dans des situations imprévues par le passé et n'avait jamais surréagi de la sorte.

Etait-ce le comportement irresponsable de Scarlett? Non seulement elle l'avait impliquée inutilement, mais, en ne la prévenant pas de la présence du jeune homme, elle avait manqué à une règle élémentaire de sécurité. Non seulement elle avait dévoilé son identité à elle-même, mais elle avait également mis Irving en danger avec son patronus qui utilisait son nom réel, et elle s'était elle-même dévoilée. Trois personnes en pleine lumière en moins de dix minutes, voilà qui constituait un exploit. C'était un miracle qu'il n'y ait pas des conséquences! Chloé n'était plus une Langue-de-Plomb lambda qui n'en savait pas beaucoup. C'était une directrice d'un département et la chef de la résistance, et, plus grave encore, une mère de famille de deux enfants. Scarlett ne pouvait pas la traiter comme une simple membre alors que tant était en jeu. Rien qu'à l'idée de ce qui aurait pu se passer, elle en tremblait.

Mais, peut-être que ce qui l'effrayait le plus dans cette histoire, c'était sa réaction à elle-même, la perte de contrôle à laquelle elle venait de succomber. Elle avait perdu tout sens rationnel, d'abord en attendant Scarlett, puis en quittant les lieux sans achever le travail. Elle mettait l'opération du soir en danger, mais également Irving. Elle n'allait pas pouvoir le garder trop longtemps, à moins de lui trouver un solide alibi. Au pire, ils provoqueraient un éboulement dans un conduit et dirait qu'il avait été coincé dessous... Ah, elle recommençait à penser de façon cohérente. Chloé en fut un instant rassurée, mais sa réaction primaire dmeurait inquiétante. Sa responsabilité lui interdisait de paniquer et de tout lâcher. Elle devait être celle qui tenait envers et contre tout, elle ne pouvait pas se permettre un tel comportement. Il fallait qu'elle comprenne pourquoi elle avait réagi de la sorte pour que cela ne se reproduise plus. Mais ce n'était ni le lieu, ni le moment.

Inspirant une dernière fois, elle fini par s'arrêter et par regarder, enfin, son ancien protégé. Elle aurait bien tenté de lui faire la morale sur sa jeunesse et son inconscience, mais il s'était montré plus terre à terre qu'elle. Et elle se blâmait davantage pour cette situation qu'elle ne le blâmait lui.

"Excuse-moi, Irving. Mais Scarlett vient de faire une erreur monumentale." Puis, réalisant que sa phrase avait au moins une dizaine d'interprétations différentes, elle ajouta: "la première règle, c'est qu'on ne recrute pas ses proches."

Ce qui était à moitié faux, car si l'on évacuait ceux en qui l'on avait confiance, on ne recrutait personne. Mais pour Chloé, Irving était un lien bien trop direct vers Lou.


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Chloé sembla enfin se calmer si bien qu’ Irving pensa lui avoir fait entendre raison. Elle allait logiquement s’atteler à la protection de la planque pendant qu’il retournerait à son travail, incognito. C’était le scénario le plus prudent et le plus logique. Malgré le couac de Scarlett, ils ne devaient pas changer leur plan. Ils rediscuteraient de cette rencontre fortuite plus tard, ce qui n’était pas pour déplaire à l’ancien Gryffondor. Il aurait le temps de préparer son argumentaire pour expliquer son implication dans la Salamandre et paraitre nettement plus sûr de lui qu’il ne l’était en réalité.
Toutefois, lorsqu’il vit son ancienne directrice sortir un jouet pour enfant de sa poche il eut un mauvais préssentiment. Ce n’était certainement pas avec une licorne que Chloé allait lancer un sortilège Repousse-Moldu sur la maison.

Irving s’approcha d’elle, mi-intrigué mi-agacé, pour observer l’artefact de plus près mais il se rendit vite compte de son erreur quand il se sentit aspiré par un transplanage d’escorte. Il résista difficilement à l’envie de se débattre en plein transport –une déartibulation était si vite arrivée- mais il s’arracha à la prise de son ancienne professeur dès qu’il eut les pieds posés au sol. Merlin, il n’arrivait pas à croire qu’elle venait de lui faire ça. Il posa un regard excédé sur la campagne environnante, et sur les moutons qui fuyaient leur arrivée impromptue, avant de poser un regard dur sur Chloé qui faisait les cent pas non loin de lui.

« Non mais vous vous rendez compte de ce que vous venez d’faire ? s’emporta-t-il, Sans même me d’mander ma permission ! » ajouta-t-il en pointant son index sur sa poitrine, Non seulement c’est super dangereux mais en plus ça s’fait pas ! »

Non elle ne pouvait pas le kidnapper, comme ça,  sans lui demander son avis. C’était le genre de traitement que l’on réservait à un gamin capricieux et non pas à proche. Pourtant,Chloé n’ignorait pas qu’il devait impérativement retourner dans le réseau de cheminette. Il portait son bleu ainsi que sa caisse à outils et il lui avait clairement fait comprendre qu’il était très pressé.  Mais finalement, le pire dans tout ça, c’était que l’énervement d’Irving ne soulevait aucune réaction chez son ancienne directrice.

« Franchement, j’sais pas c’qui m’retient d’vous planter là !"
lança-t-il alors.

C’était vrai après tout. Il pouvait très bien transplaner, regagner la planque pour effacer les traces de son passage et s’engouffrer dans l’âtre pour retrouver Scarlett. Rien ne le retenait ici, si ce n’est le respect qu’il portait à Chloé. A vrai dire, il ne comptait même pas mettre ses menaces à exécution, il voulait juste qu’elle le regarde afin qu’ils puissent s’expliquer, ce qui arriva au bout de quelques secondes. Elle commença par s’excuser de son comportement avant d’affirmer que Scarlett avait fait une erreur monumentale en le recrutant.

Mis que sous-entendait elle ? Qu’il n’était pas assez bien pour la Salamandre ? Pas assez doué peut-être ou alors trop stupide ? La mâchoire de l’ancien Gryffondor se crispa sous le coup de la vexation alors que Chloé tentait vainement de se rattraper. Pourtant,Heaven et Astra avaient été clairs. Ils avaient besoin de tout le monde : Les sorciers, les créatures magiques et même les cracmols !  Il ne s’agissait pas de jouer les héros en défiant ouvertement  le regime mais d’agir chacun à son niveau. C’est d’ailleurs ce qui avait convaincu Irving d’adhérer à la Salamandre. Il était assez lucide sur ses capacités mais il n’appréciait pas que Chloé lui rappelle si cruellement son incompétence.

Il ouvrit donc la bouche pour répliquer mais il la referma presque aussitôt en se remémorant les mots de la directrice des Mystères. Scarlett.  A aucun moment il n’avait employé le nom de sa binôme,- il avait bien fait attention de la surnommer Gauvain - et voila que Chloé affirmait que c’était elle qui s’était planté en le recrutant.

Bien sûr, son ancienne directrice avait surement reconnu la voix de l’octogénaire lorsque le patronus s’était manifesté un peu plus tôt mais rien dans le message ne trahissait l’appartenance de Scarlett à la Salamandre. Elle avait envoyé un communiqué professionnel, rien de plus.

Cela voulait donc dire que les deux femmes se fréquentaient en dehors de l’organisation et, surtout, que Chloé connaissait les implications de Scarlett dans la résistance.  Par mégarde, elle venait de briser l’une des règles essentielles de leur groupe.

« Chloé arrêtez, souffla-t-il en agitant ses mains devant elle, vous révélez des informations que vous d’vez pas me dire, ajouta-t-il en secouant la tête de gauche à droite. Il décida de mettre de côté son ressenti pour expliquer le fond de sa pensée , je n’ai pas à savoir quels membres vous connaissez sous leurs véritables identités, ni de savoir que vous avez connaissance de leurs missions au sein du groupe, vous comprenez ? C’est dangereux pour vous et pour moi .»

Astra et Heaven accordaient une grande importance à l’anonymat et les membres de la Salamandre devaient tous éviter que des connexions se fassent ou s’établissent entre eux dans leur quotidien. Irving connaissait déjà Scarlett,  Klemens et maintenant Chloé mais il savait aussi, dorénavant, que la directrice de département et sa binôme étaient assez proches l’une de l’autre pour avoir des liens en dehors de Brocéliande alors qu’il ne l’aurait pas deviné de lui-même. Scarlett n’était pas la seule à faire des erreurs, se dit-il en regardant la mère de sa filleule.

Irving poussa un soupir et détourna finalement les yeux pour faire quelques pas dans la lande galloise.Ils avaient tous les deux le cerveau embrouillé par ce qu’ils pouvaient dire ou ne pas dire au sujet de la Salamandre. De plus, Irving étaient encore irrité des propos de Chloé et stressé à l’idée d’avoir abandonné son poste depuis bien trop longtemps déjà. En gros, s’ils poursuivaient cette conversation, il allait finir par tenir des propos qu’il risquait de regretter, il le savait. Il prit donc une profonde inspiration, passa une main dans ses cheveux et fit face à Chloé.

« Écoutez … » Souffla-t-il en posant ses mains jointes contre sa bouche quelques secondes pour rassembler ses idées, Je dois retourner travailler parce que mon chef peut débarquer à n’importe quel moment  dans l’réseau et que s’il ne me trouve pas, je risque d’avoir des problèmes. Et si j’ai des problèmes, nous avons des problèmes. »

Il laissa planer quelques secondes de silence avant d’ajouter :

«  J’veux pas tout faire foirer d’accord ? » Non, il ne voulait pas être le veaudelune galeux pour une fois - Alors on va devoir remettre cette conversation à plus tard parce que là, j’dois vraiment y aller. Passez chez moi ce soir si vous voulez qu’on discute mais maintenant, c’est pas possible. »

Il hésita quelque peu et finit par conclure :

« Et puis…J’pense que vous avez b’soin d vous reprendre un peu, vous aussi. »
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Chloé Hellsoft le Sam 17 Déc 2016 - 12:27, édité 1 fois
Chloé Hellsoft Ancien Personnage
HRP:
 

"Oh, s'il te plait, tu sais faire 2 +2" grommela Chloé. Elle claqua la langue d'agacement  lorsqu'Irving lui rappela les règles de la Salamandre. Par Merlin, elle le savait bien, c'était elle qui fixait les règles! Mais elle n'avait rien brisé d'autre qu'un secret de polichinelle. Au vu de la situation, il fallait vraiment être stupide pour ne pas avoir tiré les conclusions qui s'imposaient: Chloé, Irving et Scarlett se connaissaient tous trois. Le patronus aurait de toute façon trahi la vieille femme, et c'était elle qui avait envoyé Chloé. Même O'Connor aurait fait le rapprochement.

Irving continuait de tenir des propos censés, ce qui irritait fortement Chloé. Elle avait néanmoins réussi à se reprendre suffisamment pour se ranger à son avis, et, après avoir passé un main lasse sur son front, acquiesça à ses paroles. Sortant à nouveau la licorne, elle composa un nouveau message à l'intention de Scarlett, prête à faire ce qu'il fallait pour aider Irving à regagner son travail sans encombres et sans soupçons.

"Tu as raison, vas-y. Je passe chez toi ce soir."

*****

Une fois que tout fut réglé, Chloé se laissa choir sur la lande et contempla les moutons sans vraiment les voir. Outre l'attitude de Scarlett, le comportement d'Irving l'avait agacée au plus haut point. Il se permettait de râler quand elle prenait les choses en main, puis lui faisait des réflexions sur son comportement, avant d'avoir le culot de dire des choses si censées qu'on avait l'impression qu'il lui faisait la morale! Mais pour qui se prenait-il? Elle était parfaitement capable de gérer son irritabilité, merci bien.

Et puis depuis quand Irving disait-il des choses matures? Parlait-il de responsabilités plutôt que d'affect? Depuis quand... Chloé secoua la tête. Elle s'engageait sur une voie dangereuse, si elle fustigeait Irving plutôt qu'elle-même. L'inversion des rôles était particulièrement difficile à accepter, parce que le fait qu'elle ait pu commettre une erreur la terrifiait. Il y avait trop en jeu. Elle inspira à nouveau, plusieurs fois, redressa le dos et ferma les yeux avant de les rouvrir lentement. Elle devait se calmer. La directrice tenta de se vider l'esprit et, sachant qu'elle perdrait un temps qu'elle n'avait pas à le faire, s'appliqua un léger charme de sérénité. Elle fixait la lande et les moutons, se laissant porter par le calme des moutons et les mouvements lascifs de la lande secouée par l'air froid de décembre. Lorsque, plusieurs minutes après, ses pensées commencèrent à divaguer vers les avantages ou les inconvénients d'habiter en bord de mer, elle réalisa que son rythme cardiaque avait baissé, elle se permit à nouveau d'analyser la situation.

Oui, elle avait perdu ses nerfs. Mais la chose importante était qu'elle n'avait mis personne en danger. Au contraire, même si elle avait manqué de recul en négligeant les contraintes professionnelles d'Irving, elle avait eu la présence d'esprit de l'emmener loin du lieu compromettant, croyant le protéger tout en impulsant une conversation qu'elle savait nécessaire. Ca n'avait pas été une réaction à la hauteur, mais c'était tout de même moins grave que les erreurs basiques de Scarlett, qui auraient pu les compromettre tous les trois. Ne connaissait-elle donc personne de disponible à part elle?

Non, ne pas s'énerver sur Scarlett maintenant. Elle lui ferait savoir le fond de sa pensée plus tard. Elle ne pouvait pas permettre de laisser la colère la regagner maintenant. La question était de savoir pourquoi elle avait surréagit de la sorte. Irving s'était déjà mis dans un tas de situations improbables, mais jamais aussi dangereuses. Elle craignait pour lui, et pour elle aussi. Pour lui, parce qu'elle le savait étourdi et maladroit, et ce genre de double vie nécessitait... oh, du courage, il n'en manquait pas. Mais une certaine habileté, et c'était là qu'elle avait des doutes. Cependant, il fallait qu'elle reconnaisse qu'il s'était très bien débrouillé aujourd'hui. Peut-êre devait-elle accepter de voir en lui un adulte. C'était une pensée difficile, tant elle le rattachait à l'adolescent brouillon et joyeux de l'école. Sa mue, il l'avait effectué loin d'elle, et peut-être aimait-elle un peu le materner également... Bien, décida-t-elle. Ce soir, elle essaierait de ne pas être trop condescendante. Mais elle se connaissait.

Peur pour elle, aussi, parce qu'elle n'avait pris les rênes de la Salamandre qu'à contrecoeur. La charge lui pesait autant que son poste, elle était sous tension constante. Jouer triple jeu - à la Résistance, au ministère, en famille - l'épuisait. Peut-être était-ce une bonne chose qu'elle ait craqué aujourd'hui. Cela n'aurait aucun conséquences et elle connaissait maintenant ses limites. Elle les avait dépassé, et le score était maintenant remis à zéro. La crise de nerfs avait été, en soi, libératrice et lui accordait un répit. On disait toujours qu'on apprenait de ses erreurs. Et que pouvait-elle découvrir de plus déstabilisant qu'Irving jouant les justiciers masqués dans une maison poussiéreuse, après tout?

Restait à savoir comment elle allait gérer Irving. Il n'était peut-être plus un enfant, mais il n'était pas devenu subitement un adulte responsable, et il restait un de ses proches. Tout dépendrait sans doute de leur discussion. Le soir venu, ce fut avec une Lou endormie en guise de prétexte qu'elle se présenta chez lui et sonna à la porte.


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
La RITM était allumée en fond sonore, jouant en continue depuis qu’Irving était rentré du travail deux heures plus tôt. Il avait pris une longue douche pour se débarrasser de la tension accumulée durant cette journée et il se sentait prêt à avoir une discussion avec Chloé. Enfin presque. Il se demandait un peu dans quel état il allait la retrouver à vrai dire. Quand il l’avait laissé dans la lande galloise, elle semblait excédée et, quelque part, il avait presque envie d’être de nouveau confronté à son air glacial qui la caractérisait et qu’il connaissait. Au moins, il savait composer avec ça.

Après l’avoir quitté, il avait rejoint  le plus rapidement possible le réseau de Cheminette. Manifestement, son absence prolongée n’avait pas été remarquée par ses collègues des Transports Magiques, du moins, c’est ce que Scarlett lui avait assuré. L’ancien Gryffondor avait expliqué à sa binôme qu’il était tombé sur Vivianne-sous sa véritable identité- et cette révélation avait plongé l’octogénaire dans un long silence. Irving n’avait pas fait d’autres remarques préférant rattraper son retard sur les chantiers de dépannage.

D’un point de vue extérieur, la journée s’était terminée tout à fait normalement. Le binôme avait rejoint le Ministère pour livrer sa fiche d’activités du jour puis Irving et Scarlett s’étaient séparés sans échanger le moindre mot au sujet de la Salamandre. L’ancien Gryffondor était rentré chez lui pour se préparer à son face à face. Car il s’agissait clairement de cela.
Même s’ils s’étaient engagés pour la même cause, la réaction de Chloé quand elle l’avait reconnu lui laissait un goût amer. Elle n’avait pas l’air très satisfaite de le compter dans leurs rangs… Toutefois, la réciproque était vraie également : Chloé était une mère de famille, elle avait un enfant en bas-âge qu’elle devait protéger. Ses hautes fonctions au Ministère étaient autant un atout pour la Salamandre qu’un danger pour sa personne. Si le lien entre elle et la résistance était fait, le gouvernement ne lui ferait pas de cadeau. Il n’y avait pas d’illusion à avoir et Irving ne voulait pas vivre cela.

C’était peut-être ce même sentiment qui avait motivé la réaction virulente de Chloé un peu plus tôt. La peur de perdre un proche, tout simplement, mais Irving devait avouer que le terme « erreur monumentale » lui restait un peu en travers de la gorge. Enfin, il allait avoir l’occasion de tirer les choses au clair ce soir, se dit-il en entendant quelqu’un frapper à la porte de son appartement. Le jeune homme prit une profonde inspiration et se leva pour aller accueillir une Chloé assagie et Lou endormie dans ses bras.

« Oooh, chuchota-t-il sans cacher sa surprise à la découverte de la fillette, vous pouvez la coucher sur le lit, ajouta-t-il en désignant son beau sommier tout neuf que Nora lui avait acheté pour Noël.
Il suivit des yeux la mère de famille, passablement troublé par cette image. Lou était si vulnérable. Que se passerait-il s’il arrivait quelque chose à Chloé ?
Jamais sa mission de parrain ne lui avait semblé aussi essentielle. Elle prenait même tout son sens à cet instant. Il ne savait pas si Peter Virtanen participait de près ou de loin à des actes de résistance mais Irving pouvait sentir le poids des responsabilités sur ses épaules.

Toutefois, il refusait de céder à la panique, même s’il était tenté de le faire. Il devait envisager tous les scénarios- et la capture de Chloé et Peter en était un-  mais il ne pouvait pas se laisser déborder par ses émotions : Gérer son irritabilité, réfléchir avant d’agir… Cela faisait presque deux ans qu’il avait entamé un travail dans ce sens, avec Chloé Justement. Aujourd’hui, il savait qu’il en était capable. D’ailleurs, il avait presque réussi cet après-midi. Certes, il avait un peu cédé à l’énervement quand il s’était retrouvé au milieu de la campagne galloise mais il avait su garder ses priorités en tête. Cela n’avait pas été simple, il avait dû lutter contre son naturel qui le poussait toujours vers l’emportement, mais il s’était contenu. C’était une petite victoire sur lui-même qu’il avait réussi aujourd’hui et il espérait qu’il y en aurait d’autres…

Abandonnant ses réflexions, Irving ferma la porte et rejoignit son petit espace cuisine pour couper la radio avant de proposer une boisson à son invitée. Il la posa sur la table basse et s’installa finalement sur un coussin attendant que Chloé prenne place en face de lui. Six mois plus tôt, ils étaient assis, ici, dans ce même appartement, et pourtant rien n’était plus  comme avant : Le Bloody Sunday, l’élection de Marchebank, Cosmos, la guerre des gangs et enfin la mise en place de ce régime controversé… Ces événements avaient changé la face du pays mais  ils les avaient transformés, eux aussi.

L’habituel sourire bienveillant d’Irving avait cédé la place à une mine plus grave et il ne chercha même pas à tourner autour du pot. Chloé voulait s’entretenir avec lui ? Soit. Il était prêt.

« Pourquoi êtes-vous là ce soir ? » s’enquit-il alors.
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Chloé Hellsoft le Sam 17 Déc 2016 - 12:27, édité 1 fois
Chloé Hellsoft Ancien Personnage
Ah, Irving et ses questions difficiles, songea Chloé en s'asseyant. Elle le regarda s'affairer, déterminée à ne pas parler trop vite cette fois-ci. Elle avait peu pensé à ce qu'elle allait dire dans l'après-midi pour ne pas se trahir devant Peter. Mais, maintenant qu'elle était calmée, les mots justes lui venaient plus facilement. Elle avait beaucoup de choses à lui dire, ou surtout à lui donner. Une explication, tout d'abord, elle lui en devait. Des réponses, aux questions qu'il devait avoir. Elle ressentait le besoin de lui expliquer pourquoi elle faisait tout ça. Et surtout, des conseils, pour ne pas qu'il se fasse prendre. Mais chaque chose en son temps.

"Je pense que je te dois des excuses" commença-t-elle gravement. "Je n'aurai pas du te traiter de cette manière cet après-midi, et je le regrette." Elle fit une pause, fit tourner le verre qu'il venait de lui donner dans ses mains. "Mais je ne retire pas ce que j'ai dit. Scarlett a fait une grave erreur, deux, même."

Chloé leva les yeux et vrilla son regard clair dans celui d'Irving. Elle était sérieuse, mais elle ne se voulait pas insultante. Elle devait lui expliquer. Elle se doutait qu'il la renverrait à son propre comportement, mais pour elle, la n'était pas la question. Irving lui avait répété que les chefs tenaient au secret - quelle ironie - mais un secret devait avoir une raison d'être. Pas être appliqué sans comprendre sa nécessité.

"Les évènements d'aujourd'hui n'auront heureusement aucune conséquence, mais elle aurait du me prévenir que je ne serai pas seule sur le lieu d'arrivée, et te dire qui viendrait et quand. Tu aurais du être parti lorsque je suis arrivée, où réellement caché. C'est ce genre de manque de précautions qui peut nous coûter nos vies. Deuxièmement... je ne veux pas te vexer, Irving, mais Scarlett n'aurait pas du te recruter." Elle leva une main pour prévenir ses protestations. "Je ne dis pas que tu n'es pas capable d'être résistant, tu m'as prouvé le contraire cet après-midi. Mais tu es un lien direct vers moi, vers Lou, et... Oui, je trouve que tu es trop jeune. Personne, à ton âge, ne devrait avoir à prendre de tels risques." Elle laissa sa phrase en suspens une fraction de seconde, guettant sa réaction. Qui serait sûrement négative, elle s'en doutait. Irving n'aimait pas - plus - qu'elle le traite comme un enfant. Chloé avait quelques difficultés à ne pas le faire, elle en était consciente, mais à ce moment là, elle essayait réellement de faire un effort. "Mais... j'étais à peine plus âgée avant, et sûrement deux fois plus irresponsable, alors je ne crois pas avoir le droit de te juger."


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Même si elles étaient parfaitement justifiées, Irving accueillit les excuses de Chloé avec un léger étonnement. Il se souvenait d’avoir essayé de lui en arracher à la mort de Danny -il n’avait pas réussi d’ailleurs- aussi il ne s’attendait pas à ce que son ancienne directrice fasse son mea-culpa aussi facilement. Il resta toutefois silencieux, se demandant ce que cela pouvait cacher. Il était peut-être paranoïaque mais après ce qu’elle lui avait dit cet après-midi, il s’attendait au pire.

Et il finit par arriver puisque Chloé réitéra son affirmation comme quoi Scarlett avait fait une erreur en le recrutant.  Irving resta impassible, du moins en apparence, et il se contenta d’écouter l’argumentaire de Chloé qui affirmait que la situation aurait pu se terminer de manière beaucoup plus tragique.

« Se torturer avec des 'si' ne fait qu'empirer les choses, lança-t-il de but en blanc avant de relever les yeux vers elle, c’est vous qui m’avez dit ça… Vous vous en souvenez ? » souffla-t-il  en soutenant son regard.

Il était tendu, il le sentait, et cela ne servait absolument à rien, si ce n’est à la décrédibiliser. Il laissa donc planer quelques secondes de silence le temps de gérer ses émotions puis il reprit :

« Bien sûr que Scarlett a merdé cet aprem et j’veux bien admettre que j’aurais du être mieux caché...Mais vous aussi vous avez fait des erreurs. Plusieurs. Sauf qu’ j’uis pas là pour vous j’tez la pierre. C’qui est fait est fait. »

Il expira longuement et poursuivit :

«  Il faut faire remonter à Astra et Heaven qu’on a besoin d’pouvoir communiquer plus facilement entre nous. Que garantir notre anonymat dans Brocéliande ne suffit pas si ensuite on effectue nos missions sous notre véritable identité…. Va falloir qu’on s’creuse la tête à la prochaine réunion pour trouver des solutions à tout ça. »

Il était très clair qu’Irving n’envisageait pas une seconde d’abandonner la Salamandre et que les objections de Chloé ne faisaient pas le poids dans la balance.

« Quand à cette histoire de recrutement, Scarlett ne savait même pas qu’j’vous connaissais. Je ne lui ai jamais parlé de Lou ou de vous avant aujourd’hui. Elle ne pouvait pas d’viner qu’j’étais l’parrain d’vot’ fille - à moins qu’elle l’ait su par un autre biais, bien sûr-, concéda-t-il, Et pour ce qui est d’l’âge, l’histoire récente prouve qu’la jeunesse à tout à fait sa place dans la résistance… Enfin, toutes proportions gardées bien sûr. » Ajouta-t-il avec un sourire sans joie.

Il n’avait pas la prétention de se comparer à Harry Potter, loin de là, mais le prétexte de l’âge était tout à fait ridicule. Il n’arrivait pas à savoir si Chloé se cachait derrières ces raisons pour ne pas lui révéler la cause véritable de ces réticences mais, pour lui, ces deux arguments n’étaient pas recevables.

A vrai dire, cela ne lui ressemblait pas. Chloé était tout de même la femme qui avait abandonné sa famille pour sauver ses élèves lors du Bloody Sunday. Le devoir et la raison avant l’émotion ! C’était là leur principale différence d’ailleurs. Ce ne pouvait donc pas être l’inquiétude pour Lou ou Maéva ou même pour lui qui la pousse à le convaincre d’abandonner la résistance. D’une certaine manière, Chloé devait penser qu’il était une menace pour la Salamandre, de part sa personnalité et ses faibles compétences en magie, très certainement. Du moins, c’est ce qu’il pensait mais il n’eut pas l’occasion de lui demander puisqu’elle laissa sous-entendre qu’elle avait participé à des activités illégales dans ses jeunes années. Éveillant la curiosité de l’ancien Gryffondor, il arqua un sourcil et demanda :

« Vous étiez engagée dans l’Ordre du Phoenix pendant la dernière guerre ? »
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Chloé Hellsoft le Sam 17 Déc 2016 - 12:27, édité 1 fois
Chloé Hellsoft Ancien Personnage
Irving interprétait mal ses propos, jugea Chloé. Elle essayait juste de lui expliquer ses réactions d'aujourd'hui et il croyait qu'elle lui faisait la morale... Sa tendance à vouloir passer pour quelqu'un de raisonnable agaçait Chloé. Certes, elle avait failli et il avait gardé la tête sur les épaules, mais ça ne faisait pas d'elle une irresponsable et de lui un modèle à suivre pour autant. Elle laissa échapper un petit soupir mais ne répondit pas. Entre le Bloody Sunday, qui lui restait toujours en travers de la gorge, et cet après-midi, elle n'avait aucune envie de se disputer à nouveau avec Irving.

Le fait qu'il cite Astra et Heaven n'arrangeait pourtant pas les choses. Que dirait-il, si elle lui révélait précisément être Heaven? Sûr qu'il aurait bien moins confiance en l'organisation. Peut-être même partirait-il jouer les justiciers de son côté. Pour cette raison comme pour un tas d'autres bien plus importantes, Chloé ne lui révélerait probablement jamais son véritable rôle. Mais, dans son ignorance, Irving ne faisait que lui mettre une pression supplémentaire. Elle du réprimer son envie de lui dire que merci, ils planchaient déjà dessus, et trouva un autre angle d'attaque.

"Mais justement, Irving. Scarlett aurait du se renseigner sur toi avant de te recruter, c'est notre seule façon de savoir si nos membres sont fiables. Parce que tu peux être sûr que Marchebank sait que tu es le parrain de Lou, lui."

Scarlett aurait également dû aider Irving à se dissimuler ou à se déguiser. Elle n'était plus une débutante, elle connaissait les règles du jeu et était rompue à ce genre d'exercice. La vieille femme travaillait avec Irving et avait bien du se rendre compte de ses difficultés en Métamorphose. Il en allait de sa propre sécurité, alors pourquoi n'avait-elle pas fait quelque chose? Scarlett ne laissait pourtant jamais rien au hasard, et encore moins quand il s'agissait d'elle-même. Chloé n'avait pas encore pu discuter avec elle, mais avait décidé de prendre les devants. Si sa collègue n'arrivait pas à protéger Irving, elle s'en chargerait dans la mesure de ses moyens. Mais la conversation dériva avant qu'elle n'ait eu le temps de sortir ce qu'elle avait amené de son sac. Lorsque le jeune homme se défendit - elle ne le lui demandait pourtant pas - en démontant ses arguments, Chloé se contenta tant bien que mal d'un sourire triste.

"Il y a une différence entre savoir qu'elle y a sa place et parvenir à l'accepter. Qu'est-ce que je fais s'il t'arrive malheur, moi?"

C'était une question réthorique, car si on cherchait à y répondre, si l'on essayait de penser au malheur de ses proches, aux risques auxquels on les exposait, on ne s'engageait pas. Chloé le savait: elle avait fait ce choix par deux fois durant cette dernière décennie. Deux fois, elle avait du peser le pour et le contre, deux fois le pour l'avait emporté, au détriment de la raison.

"Non, pas de l'Ordre du Phénix" corrigea-t-elle. "De la Salamandre. C'était très différent d'aujourd'hui, moins organisé, plus spontané. On ne luttait pas contre Tu-Sais-Qui, on se contentait de sauver ceux qui pouvaient l'être. On les cachait, on cherchait à prévenir les gens de l'arrivée de Mangemorts ou de Raffleurs. Scarlett était un de mes contacts à l'époque."

Et elle était diablement efficace. Si on voyait les choses de façon un peu restreinte, Chloé trouvait les renseignements, Scarlett s'occupait du transport, Eileen cachait les clandestins et Clarissa usait de ses contacts pour les faire sortir du pays, ou du moins les éloigner du danger. Elles avaient formé une bonne équipe, et Chloé regrettait ce temps, celui des responsabilités limitées. Clarissa et Scarlett avaient probablement fait plus, vu l'aisance avec laquelle elles se glissaient dans leur nouveau rôle. Mais elles n'avaient pas grand chose à perdre: Jordan était en sécurité en France, par exemple.

"Je n'ai pas vraiment réalisé ce que mes activités impliquaient, quand j'ai commencé à le faire. Maeva n'avait pas quatre ans, son père ne s'occupait déjà plus d'elle, et moi je me suis lancée là dedans... J'ai failli être prise. Je l'ai été, à vrai dire. Je ne m'en suis tirée que parce que le Mangemort qui m'a mis la main dessus n'avait pas de preuve." Chose qui n'arrêtait pas les Mangemorts d'habitude."Il était assez arrogant pour croire qu'il finirait par me prendre la main dans le sac."

Chloé frissonna en se remémorant l'époque. Elle n'avait jamais vraiment réussi à s'en remettre et s'était contentée d'enterrer l'évènement au plus profond d'elle. Parce qu'outre la peur qu'elle avait ressenti pour elle-même, elle avait réalisé qu'elle laissait sa fille derrière elle... Elle avait réalisé, et elle avait continué. Comme toujours, en trouvant des prétexte: il y avait ses parents, il y avait Matt - qu'elle soupçonnait d'appartenir également à la Salamandre cette fois-ci, mais elle se gardait bien de lui demander - il y avait Peter, il y avait Margot, il y avait Irving...

"Quand la guerre s'est terminée, j'étais persuadée que si je devais recommencer, je ferai un autre choix. Je ne me jetterai pas dans cette entreprise, je resterai auprès de ma famille et je ne mettrais personne en danger. Et pourtant, me voilà."

Le ton était amer.


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Quand  Chloé lui demanda ce qu’elle ferait s’il lui arrivait malheur Irving haussa les épaules, un peu gêné par le sous-entendu. Il ne voyait pas où Chloé voulait en venir avec ce genre de propos. Avait-elle compris qu’une interdiction frontale ne parviendrait pas de le dissuader de participer à la Salamandre alors peut-être essayait-elle de l’amadouer ? De jouer la carte des sentiments pour tenter de le faire changer d’avis ?
L’ancien gryffondor était un peu perdu et il se demandait aussi s’il ne devenait pas complètement paranoïaque. Il était tout de même le parrain de Lou, il se doutait bien qu’il devait avoir une place à part dans le cœur de Chloé mais le fait qu’elle le lui fasse comprendre si franchement le mettait quelque peu mal à l’aise. Il n’avait aucune idée de ce qui se passait derrière son regard glacial et de ce qui la motivait à lui faire de tels aveux…

Demeurant silencieux, il l’écouta évoquer la dernière guerre et expliquer son implication dans le réseau résistant. Irving haussa les sourcils quand elle lui révéla que la Salamandre existait déjà à ce moment là. Heaven et Astra n’y avaient pas fait allusion lors de la dernière réunion et Irving n’avait jamais entendu parler de cela en Histoire de la Magie – du moins d’après ces souvenirs des cours soporifiques de Schaffer. Pourtant, il savait que des enfants nés-moldus avaient été cachés pendant cette période et, maintenant, il lui semblait logique que de tels réseaux aient existé. Il voyait toutes les difficultés que rencontrait la Salamandre aujourd’hui pour créer un hôpital de campagne, fiable et secret,  et il imaginait bien que des individus avaient rencontré les mêmes problèmes dix ans plus tôt pour organiser efficacement la fuite de centaines de familles persécutées.

Son intérêt se fit plus vif quand Chloé déclara s’être fait attraper par les Mangemorts et s’en être sortie indemne. Il essayait de l’imaginer, dans une salle d’interrogatoire, restant parfaitement calme et fixant le mangemort de son regard bleu, affirmant avec aplomb qu’il se méprenait sur son compte.  Serait-il capable d’une telle prouesse si un jour il se faisait attraper,  lui, qui avait tremblé lorsque les policiers l’avaient interpelés à l’exposition sur les créatures magiques ? Il aimait à croire qu’il ne donnerait personne, qu’il resterait brave mais pouvait-il en être sûr ?

D’un geste las, il passa une main sur son menton mal rasé. Il ne devait pas penser à cela. Ou plutôt si mais pas de cette manière. Pas en ayant peur. Bien sûr c’était nettement plus facile à dire qu’à faire mais il pouvait se raisonner, il en était certain. La peur le bouffait et l’empêchait d’avancer, il était bien placé pour le savoir, pour avoir attendu deux ans avant de se déclarer à la femme qu’il aimait, craignant justement sa réaction.  Aujourd’hui, il ne voulait pas répéter ses erreurs. Plutôt que de vivre dans un climat de crainte constante, il devait prévenir ce moment, s’y préparer, au cas où. Ne pas être surpris. Envisager toutes les possibilités. Anticiper.

C’était nouveau pour lui et il se demandait par où commencer et quoi faire. Peut-être que Chloé pourrait l’aider ? Elle avait surement prévu quoi dire en cas d’arrestations et mit en place des mesures pour mettre en sécurité ses proches  si jamais elle se faisait attraper. Même si elle semblait quelque peu amère d’être de nouveau dans la Salamandre, elle s’était tout de même engagée, de son plein gré, tout comme lui.

« Vous auriez pas pu rester chez vous sans rien faire, finit-il par dire quand elle eut terminé ces explications,  Vous l’savez. Ça vous aurait bouffé et vous auriez fini par faire une connerie comme dire ces quatre vérités au Ministre. »

Il leva les yeux vers elle et esquissa un sourire.

« Je sais c’que c’est, j’ai failli faire à peu près la même chose avec mon chef
, expliqua-t-il, pour l’bouclage de Bristol. »

Il passa une main dans ses boucles brunes et expliqua :

« On m’demandait d’faire un truc que j’jugeais complètement injuste, dangereux et débile : Enfermer des gens chez eux -mes amis qui plus est- sans qu’j’ai plus d’explication sur c’qu’on allait leur faire ou sur c’qui allait s’passer sous c’dôme. Ca m’ressemblait pas, c’était pas moi. J’pouvais pas faire un truc pareil alors j’ai ouvert un peu ma gueule…Et j’ai vite compris qu’c’était pas la bonne solution parce que j’étais « pas là pour réfléchir aux ordres qu'on m’ donne mais pour les appliquer », souffla-t-il en mimant les guillemets avec ces doigts. Ce Jason Calder, quel cognard, z’ont qu’à employer des moutons aux transports magiques s’ils veulent pas qu’on réfléchisse, bougonna-t-il avant de reprendre son récit, du coup j’me suis dit qu’le mieux c’était d’faire genre « j’uis d’accord, j’vais être un gentil mouton» et puis, une fois tout seul sur l’terrain…ben…laissez une ou deux ch’minées ouvertes,… comme ça… au cas où… »

Fermant les paupières, il leva une paume en direction de Chloé et ajouta :

« Bon avec le recul j’me rends compte que c’est pas l’idée du siècle – j’l’admets-. Si Scarlett m’avait pas choppé j’pense que j’serai déjà à Azkaban à l’heure qui l’est… Certes… Mais, c’que j’veux vous dire c’est qu’c’était plus fort que moi. J’pouvais pas tolérer ça. J’pouvais pas être complice de toute cette merde, vous comprenez ? Et vous c’est pareil ! »

Il secoua la tête et décida de jouer carte sur table :

« Je sais pas pourquoi vous êtes venue ici ce soir, ni pourquoi vous m’raconter toutes ces choses. Si c’est pour m’dissuader ou m’faire comprendre que j’uis pas fait pour ça. Si c’est juste pour m’expliquer qu’ j’uis trop jeune et qu’j’comprends pas tout c’que ça implique… Peut-être… mais, soyez sûre d’une chose : J’fais pas ça pour jouer les héros ou défendre la veuve et l’orphelin, commença-t-il en secouant la tête,  C’est juste que tout ça m’rend malade, cracha-t-il avec plus d’intensité dans la voix, malade qu’on embarque des pauvres vieux d’la Cité et disant qu’c’est des terroristes alors qu’c’est faux. Malade que les journaux lèchent les bottes de Marchebank. Malade qu’on embrigade des gamins à Poudlard pour servir le régime. Il se tourna légèrement et désigna Lou endormie d’un geste du menton, Malade qu’on lui laisse une société aussi pourrie. »

Il s’interrompit pour reprendre son souffle avant de terminer sur un ton décidé:

« Alors si vous êtes là pour m’faire changer d’avis c’est peine perdue. Si vous êtes v’nue pour partager votre expérience et faire en sorte qu’on trouve des solutions aux problèmes de la Salamandre, ensembles,… ça m’va. » Conclut-il en vrillant son regard dans celui de Chloé.
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Chloé Hellsoft le Sam 17 Déc 2016 - 12:27, édité 1 fois
Chloé Hellsoft Ancien Personnage
Après l'avoir plus ou moins accusée, Irving tentait de la dédouaner. Chloé n'arrivait pas à suivre son raisonnement. Qu'essayait-il de lui faire comprendre? Elle l'écouta raconter ses ennuis avec son chef des Transports Magiques, reconnaissant bien là le jeune homme: fervent défenseur de la justice, avec du raisonnement mais qui avait toujours du mal à en prévoir les conséquences. Etrangement, l'histoire la fit sourire plus qu'elle ne l'inquiéta. Peut-être parce que la situation lors du bouclage de Bristol n'était pas encore aussi catastrophique qu'à présent, ou parce que Scarlett, qui avait veillé au grain, l'avait sauvé des conséquences de ses actes. Ou peut-être parce qu'elle se reconnaissait un peu dans cette histoire. Etait-ce cela, qu'il essayait de lui dire? Qu'ils étaient pareils? C'était une pensée à la fois réconfortante et dérangeante, parce qu'aux yeux de Chloé, elle mettait en lumières leurs faiblesses communes plutôt que leurs forces.

"Je suis complice" répondit-elle alors, marquant une distance. "Tu obéis aux ordres, Irving. Moi, je les donne."

Peut-être était-ce cette situation qui rendait tout si compliqué. Oui, elle résistait, mais elle créait ce contre quoi elle résistait. Elle ne se contentait pas d'être une brave petite soldate en apparence et de contourner les ordres de ses supérieurs. La résistance, elle était obligée d'y participer si elle voulait être capable de se regarder dans un miroir. Et pourtant, le fait même d'y prendre part la hérissait tant les risques étaient grands. Alors, elle remerciait intérieurement Irving d'essayer, au travers lui, de justifier ses actes, mais elle ne pouvait y croire.

Puis le jeune homme lui donna enfin l'explication qu'elle attendait sur son comportement. Il n'essayait pas de la rassurer, mais de prouver sa légitimité dans la Salamandre. Il pensait qu'elle était là pour le juger, et Chloé prit cet aveu en plein coeur, se demandant pour qui il la prenait. Peut-être n'avait-il pas complètement tort, peut-être était-elle encore trop professorale face à lui. Mais, justement, ne lui avait-elle pas prouvé qu'elle était capable de compréhension pendant sa scolarité? L'avait-elle punie au lieu de l'écouter? Que croyait-il? Qu'elle était une machine qui résistait sans états d'âmes et qui ne voyait que le côté technique de l'engagement de chacun? Qu'elle n'était pas consciente du poids de chaque vie qui lui était confiée au travers de la Salamandre?

"Je n'ai même pas pensé à te faire changer d'avis" dit-elle d'une voix blanche, les traits tendus.

Cela était parfaitement vrai. Irving n'avait pas complètement tort, cependant: si elle l'avait pu, elle l'aurait fait. Mais elle savait non seulement que c'était peine perdue, mais que c'était en plus dangereux. Irving en savait trop sur le réseau et il serait mieux protégé en étant partie intégrante de l'organisation. De plus, si elle l'excluait, il irait faire justice lui-même de façon infiniment plus dangereuse. Quand aux raisons pour lesquelles elle lui parlait... Pour parler, tout simplement. Cela ne lui semblait pas si farfelu. Elle n'avait pas imaginé se confier à Irving, lorsqu'elle était venue. C'était juste une vanne qui s'était ouverte s'en qu'elle ne le réalise. Après tout, à qui pourrait-elle en parler? Peter ne savait pas et ne devait pas savoir. Clarissa n'était pas exactement du genre compatissant, et son fils était en sécurité. Eileen, peut-être, mais elles se voyaient peu.

"Je sais parfaitement pourquoi tu t'engages, Irving. Tu n'as jamais pensé à jouer les héros depuis que je te connais." Elle déglutit, cherchant à répondre calmement à ce qu'il venait de lui infliger. "Je suis venue parce que l'évènement de cet après-midi méritait des explications, pour répondre à tes questions et pour t'apporter ceci."

Elle sortit d'un geste un peu brusque une écharpe de son sac et la posa sur la table.

"C'est une écharpe enchantée pour métamorphoser ton visage lorsque tu la portes."


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Irving se tranquillisa quelque peu lorsque Chloé affirma qu’elle n’avait jamais songé à le faire changer d’avis. Soit. Il s’était peut-être un peu emballé mais il préférait que les choses soient claires dès le début. Il avait déjà une mère qui s’inquiétait pour lui et il espérait construire un autre type de relation avec son ancienne directrice. D’ailleurs,  c’était déjà ce qu’ils étaient en train de faire. Après tout, avant aujourd’hui, Chloé n’avait jamais évoqué sa jeunesse ou son histoire personnelle, si ce n’est de manière assez vague lors de leurs conversations à St-Mangouste.

A bien y réfléchir, c’était même la première fois qu’elle  se confiait à lui et qu’elle avouait ses craintes. Il est vrai qu’ils n’étaient pas tout à fait dans la même situation l’un et l’autre : En acceptant ce poste au gouvernement, elle participait à la mise en place de la dictature. Peut-être avait-elle d’hors et déjà pris des mesures censées combattre la résistance ? Il ignorait si le département des Mystères travaillait en relation avec celui de la Justice Magique mais ce dont il était sûr, c’était que Marchebank avait pour projet de créer des unités d’élites regroupant les meilleurs éléments de chaque département. N’était-ce pas ce que le gouvernement avait fait en créant cette Milice composée d’Aurors, de Policiers et d’Oubliator ? Nul doute que Marchebank ne tarderait pas à faire appel à la directrice du département des Mystères pour renforcer le pouvoir de ce groupuscule. Si ce n’était pas déjà fait.

Irving brulait d’envie de lui poser cette question mais il savait aussi qu’il devait être en mesure de placer sa confiance en Chloé, sans exiger d’elle qu’elle lui en révèle davantage. Il se doutait bien que son ancienne directrice devait fournir des informations capitales à Heaven et Astra mais, moins il en savait sur les missions de Chloé au sein de la Salamandre, plus ils étaient en sécurité. C’était la règle.

Il ne surenchérit donc pas sur le sujet et il se contenta d’hausser les sourcils en découvrant l’écharpe que Chloé venait de poser sur la table d’un geste brusque. C’était une manière assez peu conventionnelle d’offrir un cadeau de Noël. Pendant une fraction de seconde, l’ancien gryffondor se sentit même un peu gêné. Il avait bien fait parvenir un présent à sa filleule pour les fêtes mais il n’avait pas pensé à acheter quelque chose pour Chloé. Peut-être aurait-il dû lui prendre ce foulard chamarré qu’il avait vu dans la vitrine de Guipure le mois dernier ?

Toutefois, il abandonna bien vite cette idée lorsque son ancienne directrice lui révéla la fonction exacte de cette étoffe.

« Vraiment ? »
s’enquit-il en attrapant l’écharpe, wahou… souffla-t-il en caressant le tissu avant de le nouer autour de son cou. Il sentit quelques picotements étranges monter dans son visage, si bien qu’il se leva de son coussin et fila dans la salle de bain pour observer son nouveau faciès dans le miroir.

« WAHOU ! » répéta-t-il depuis la salle d’eau, C’est vachement efficace, ajouta-t-il en revenant dans la pièce sous ses nouveaux traits.

Maintenant, il se sentait assez niaiseux d’avoir cru qu’elle était venue chez lui pour le faire changer d’avis alors que tout portait à croire qu’elle était là pour faciliter son insertion et garantir son anonymat lors des interventions.

« C’est vous qui l’avait ensorcelée ? » demanda-t-il alors, Vous devriez vous en faire une aussi, ajouta-t-il en revenant s’asseoir face à elle, et proposer l’idée à Astra et Heaven pour les autres membres.»

Il se gratta le front et voulut passer sa main dans ses cheveux mais il ne trouva qu’un crâne tout à fait lisse.

« …Merci en tout cas. C’est gentil d’avoir pensé à moi. » finit-il par dire après s’être raclé la gorge passablement troublé par le geste de son ancienne directrice.
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Chloé Hellsoft le Sam 17 Déc 2016 - 12:27, édité 1 fois
Chloé Hellsoft Ancien Personnage
L'écharpe de Chloé brisa définitivement la glace du côté d'Irving. Il abandonna sa réserve pour s'extasier devant le présent et s'empresser de l'essayer. Chloé eu un sourire indulgent et se recomposa un visage avenant lorsqu'il parti l'essayer. Elle jeta un coup d'oeil à Lou qui dormait toujours profondément, trouvant dans sa fille le courage de digérer sa contrariété. Il n'y avait pas de place pour les batailles d'ego au sein de la Salamandre, elle le savait. C'était souvent plus facile à dire qu'à faire. Lorsqu'Irving revint, une foule de questions sur les lèvres, Chloé était plus ou moins prête à aller de l'avant.

"C'est moi qui l'ai faite" confirma-t-elle. "Mais tu ne devrais pas la garder trop longtemps. Ce genre d'enchantement s'épuise vite, je ne suis pas sûre qu'il dure plus de douze heures."

Ce qui en soit était déjà beaucoup. Chloé était une bonne sorcière. Elle n'aurait pu être Langue-de-Plomb ou enseignante à Poudlard autrement. Même le poste de directrice des Mystères nécessitait de solides compétences magiques, car il était bien plus technique que celui de directeur de la Justice Magique ou même Ministre. Ces emplois-là étaient bien plus bureaucratiques. Cependant, les métamorphoses n'étaient pas sa spécialité et elle n'était pas en mesure de jeter un charme plus stable. Il leur faudrait des spécialistes, mais, d'après ses connaissances, aucun charme de métamorphose simple ne pouvait être perpétuel. Même les enchantements de Poudlard devaient être entretenus.

"Si tu constates des défaillances, revient me voir, je le renouvellerai."

Bien sûr, Irving avait de la suite dans les idées. Il lui proposait déjà, tout enthousiasme retrouvé, de généraliser cela à l'ensemble de la Salamandre. Chloé cacha son sourire lorsqu'il lui parla encore d'Heaven et d'Astra. Sûr qu'elle se ferait ce genre de propositions à elle-même. Au moins, le secret avait-il le petit avantage de les faire rire un peu lorsque leurs interlocuteurs ignoraient à qui ils s'adressaient. Chloé se demanda quelle serait la réaction d'Irving lorsque des rumeurs identifiant Clarissa commenceraient à courir. Elles avaient prévu de prendre ce risque pour mieux protéger Chloé, plus exposée. Voudrait-il toujours participer au réseau? Serait-il aussi investi, ou probablement plus méfiant? Il faudrait qu'elle fasse attention à ce genre de réactions lorsque le moment serait venu.

"J'ai d'autres artifices pour ma part" confia-t-elle sans entrer plus en avant dans les détails. Elle n'aimait pas trop dépendre d'un objet, quand bien même cela avait certains avantages. "Et je pense qu'Heaven et Astra n'ont pas besoin de moi pour penser à ce problème. Il doit y avoir un groupe qui étudie des solutions plus fiables. Mais on peut toujours le leur soumettre à la prochaine réunion."

Réunion où elle ne serait pas, du moins, pas sous son surnom de membre, qu'Irving ne connaissait sûrement pas. Devait-elle le lui donner? Elle hésitait. Cela contribuait au mensonge mais cela l'exposait aussi... Mais pas autant qu'Irving connaissant sa véritable identité, décida-t-elle.

"D'ailleurs, à ce sujet, je suis Vivian." N'était-ce d'ailleurs pas le nom de la mère d'Irving? réalisa-t-elle. Amusant, considérant que son surnom remontait à la première formation du réseau. "Ne t'étonnes pas si tu ne me vois jamais à Brocéliande. J'évite d'y aller, étant donné ma position."


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3476

Voir le profil de l'utilisateur
Ainsi donc Chloé avait enchanté cette écharpe spécialement pour lui. L’ancien Gryffondor sentit instantanément une vague de culpabilité l’envahir. Dire qu’il avait cru qu’elle venait pour le faire changer d’avis et le sermonner alors qu’en vérité elle était simplement là pour l’aider. Comme toujours, souffla une petite voix dans sa tête d’un ton revêche qu’il tenta d’ignorer. Il ne regrettait pas le fait d’avoir assumé sa position-au contraire, il était temps qu’il s’affirme davantage- mais juste d’avoir été un peu brusque.
A vrai dire, il avait encore du mal à trouver le juste milieu entre asseoir fermement son point de vue et se montrer trop conciliant. Il aurait aimé avoir la force tranquille de ceux qui disposaient d’une autorité naturelle et d’un charisme à toute épreuve mais il avait toujours l’impression qu’il devait redoubler d’effort pour faire entendre sa voix.

Quoiqu’il en soit, le message était passé et Chloé ne semblait pas le moins du monde remettre en cause sa participation active au sein de la Salamandre. L’ancien Gryffondor ôta donc son écharpe afin de ne pas affaiblir l’enchantement puis il s’installa de nouveau en face d’elle tandis qu’elle affirmait qu’Astra et Heaven supervisaient très certainement un groupe chargé de trouver des solutions pour garantir leur anonymat. Elle semblait bien au courant. Peut-être faisait-elle partie des chercheurs à qui l’on avait assigné cette tâche ?
Le département des Mystères portait bien son nom et il était difficile de savoir concrètement en quoi consistait le métier de Chloé mais Irving se doutait qu’elle devait disposée de sérieuses compétences en magie. On ne devenait pas directeur de département sans raison et c’était justement ce statut qui l’empêchait de se montrer trop souvent sous sa fausse identité à Brocéliande.

« Vivian ? S’étonna-t-il, comme ma mère, ajouta-t-il  en souriant de la coïncidence, en tout cas vous avez raison de ne pas trop vous montrer pour le moment. J’veux dire, c’est bien beau cette histoire de bougie mais on n’est pas sûr à cent pour cent de la totalité des membres… Imaginons qu’il y ait une taupe parmi tous ceux là ? Tant qu’il n’y a pas eu de deuxième tri, vaut mieux qu’vous soyez prudente. Les chefs ont raison de vous chouchouter, lâcha-t-il en souriant, vous êtes surement l’informatrice la mieux infiltrée auprès du Ministre » finit-il par dire en retrouvant ses bonne vieilles habitudes de garçon bavard.

Il aurait bien aimé lui en demander un peu plus sur les projets du gouvernement et sur ce qu’elle savait mais il n’était pas sûr qu’elle veuille prendre des risques en le mettant dans la confidence. Moins il en savait sur les informations top secrètes du gouvernement moins Chloé était en danger. C’était plus sûr de rester en terrain neutre songea-t-il en lui accordant un bref sourire. Il reporta alors son attention sur Lou qui dormait toujours sur son lit et demanda, comme pour clore définitivement le chapitre Salamandre.

« Alors comment vont les filles ? »

RP Terminé
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Les joies de la clandestinité [Chloé & Irving]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entretien disciplinaire [ Chloé & Irving]
» Nos chers voisins [Irving]
» Les joies du Jardinage [Selenda]
» « L’amitié double les joies et réduit de moitié les peines. » [Livre II - Terminé]
» Chloé Hillman [Finie !]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-