AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 La trêve de Noël [Roy & Jason]

MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1084

Voir le profil de l'utilisateur
25 décembre 2008 ~ Maison familiale des Calder


Jason Calder ~ Frère de Roy

La tradition voulait que tous les Calder se réunissaient à chaque Noël dans la maison de Victor et Elena Calder. Enfin tout le monde sauf Roy. Il semblait que l'aîné de la famille avait décidé qu'il était trop bien pour eux désormais. Mais ce n'était pas grave. Jason se passait volontiers de sa présence.

Non ce qui l'embêtait le plus, c'était que cela attristait leur mère. Lui même n'attendait plus rien de son frère. Tout comme son père visiblement que l'absence de son aîné ne touchait pas. Ou du moins, il savait cacher son ressenti. Comme tout bon Calder qui se respecte. Son regard s'attarda un instant sur Irina qui semblait avoir retrouvé de sa forme depuis son agression.

A cette pensée, ses poings se serrèrent. Il n'avait rien oublié. Quelqu'un avait touché sa précieuse petite soeur. Une femme dénommée June qui connaissait Roy. Encore une preuve de la considération qu'il leur portait. Il termina son verre de vin avant de se lever pour aider sa mère à faire la vaisselle dans la cuisine. Lorsque des coups retentirent contre la porte.

Il regarda sa mère allait ouvrir la porte et revenir tout sourire accompagné de son aîné. Il avait fait le déplacement finalement. Jason le fixa un instant sans rien dire avant de quitter la pièce trop écœuré pour parler.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1827

Voir le profil de l'utilisateur
Devant la porte de la maison familiale, Roy hésitait encore à entrer. Chaque année, à Noël, c’était le même dilemme. Il rendait de temps en temps visite à ses parents, mais il s’arrangeait en général pour venir à un moment où il n’y aurait pas tout le monde. Où il n’y aurait pas Jason, surtout. Rien n’était plus pesant pour Roy que de supporter les regards glacés d’indifférence de son frère cadet. Il savait que depuis ce qui était arrivé à Irina, il aurait droit à pire. Jason le tenait pour l’entier responsable de cette histoire. Pour une fois, Roy ne pouvait pas y opposer grand-chose, lui-même se sentait profondément coupable. C'était sa honte qui l’avait décidé à ne pas venir chez les Calder cette année. Mais Roy s’était rendu compte que sa récente dispute avec Klemens changeait toute la donne. Tout avait l’air de lui rappeler que rien n’était comme avec Klem, ce qui le laissait en proie à une tristesse qu'il avait bien du mal à cacher.

C’était une forme incompréhensible de besoin de retourner à ses sources qui poussait Roy ici. Comme si perdre son meilleur ami le rendait craintif de perdre d’autres proches, pour la première fois depuis un moment, il avait ressenti l’envie de revenir vers sa famille. Il accueillit sa mère avec un sourire un peu pâle, mais sincère. Jason était le seul réveillé, pour le moment. Roy savait qu'il y avait peu de chances que ce gros dormeur qu'était Adrian descende tout de suite, et c'était tant mieux. Cette fois, il ne comptait pas fuir la présence de Jason, mais cela signifiait marcher sur des oeufs. Il ne se démonta pas en voyant son frère quitter la cuisine, l'air clairement dégoûté. Roy le suivit, l'interpella d'un "Hey", puis lui jeta un petit paquet emballé avant qu'il n'ait le temps de protester.

« Joyeux Noël »

Le premier cadeau qu'il offrait à Jason depuis... six ans ? Et l'air indéchiffrable de Roy était sensé masquer une certaine appréhension que son frère rejette ce premier pas qu'il faisait vers lui.


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1084

Voir le profil de l'utilisateur

Jason Calder ~ Frère de Roy

C'est plus par surprise que par intérêt que Jason se retourna lorsque Roy l'interpella. Il eut juste le temps de rattraper le paquet qu'il lui lança avant qu'il ne tombe au sol. Il resta un instant à fixer son aîné après qu'il lui eut souhaité un joyeux Noël. Il ne l'était déjà plus depuis qu'il avait franchi la porte de la maison familiale.

Le fait que Roy soit là lui gâchait sa journée. Il esquissa une moue de profond dédain avant de relancer son paquet à son frère. Il était hors de question qu'il accepte quoique ce soit de sa part. Il ne cautionnait absolument pas la façon dont il avait obtenu l'argent pour l'acheter. En acceptant le cadeau cela signifiait qu'il acceptait les activités de Roy. Ce qui n'était pas le cas et ne le serait jamais.

"Tu peux reprendre ton cadeau. J'en veux pas. Et si tu veux vraiment rendre mon Noël heureux, va-t'en."

Il jeta un regard rempli de mépris à son aîné avant de lui tourner le dos une nouvelle fois. Avant de se reprendre. Ce n'était pas à lui de partir. Il en avait assez que Roy se prenne pour le roi partout où il passait. Il se retourna donc à nouveau vers son frère et vrilla son regard dans le sien légèrement provoquant.

"D'ailleurs, comment va ta chère amie June ? Tu as sans doute eu des nouvelles non ?"
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1827

Voir le profil de l'utilisateur
Evidemment. Il avait été naïf d’espérer. Qui était le crétin qui avait inventé la magie de Noël ? Un homme qui ne devait pas avoir de frère aussi buté et rancunier que Jason, de toute évidence. Roy intercepta le cadeau que se refusait d’accepter son frère. Il s’attendait plus ou moins à ce qu’il l’envoie balader. Peut-être pas avec autant de méchanceté, cela dit. Il devait vraiment lui en vouloir, mille fois plus que d'habitude, s'entendait.

Roy ne fut pas vraiment surpris de l’entendre évoquer June. Il savait qu’il n’avait attendu que cela, et que seule la présence de leurs deux cadets l’avait empêché de le défigurer la dernière fois. A la façon dont il le provoqua du regard, Roy sut que Jason cherchait la dispute. Il avait appris à reconnaître toutes ses petites mimiques, à force. Eh bien, il n’allait pas l’avoir. Roy fronça les sourcils, décidé à ne pas se déstabiliser.

« Ce n’est pas mon amie. Crois-moi, je hais cette fille encore plus que toi, et sa petite manoeuvre avait pour unique but de me toucher moi. »

L’avouer à voix haute n’arrangeait pas le sentiment de culpabilité de Roy mais pour Irina, il était prêt à reconnaître toutes ses fautes. Si Jason s’imaginait qu’il était le seul à tenir à elle comme à la prunelle de ses yeux, il se trompait bien lourdement. Il ne niait pas sa responsabilité dans cette histoire, et s'était arrangé pour que cela ne se reproduise plus.

« Peu importe, ça n'arrivera plus, maintenant... On ne devrait pas parler de ça ici » soupira t-il en jetant machinalement un regard en arrière, au cas où l’un de leurs parents arriveraient.


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1084

Voir le profil de l'utilisateur

Jason Calder ~ Frère de Roy

Jason avait été volontairement cassant. Mais après tout pourquoi ferait-il des efforts ? Il avait essayé de remettre Roy dans le droit chemin pour finalement se faire rire au nez. Il n'en faisait qu'à sa tête. L'agression d'Irina en était le parfait exemple. Et pourtant, non. Il continuait à faire ses petits trafics comme si rien ne s'était passé. Alors lorsque son frère lui annonçait qu'il tenait sincèrement à leur sœur, il riait intérieurement. Si il tenait réellement à elle, il aurait tout arrêté dès le moment où il avait vu Irina sur son lit d'hôpital.

"Il faut toujours que tu rapportes tout à toi, hein ? C'est dingue, ça. T'as vraiment rien compris. J'en ai rien à foutre que c'est toi qu'elle ait voulu toucher en faisant ça. Parce que t'es plus le seul concerné dans l'histoire bordel. On est tous impliqué. Tu crois que ça va s'arrêter là maintenant ? T'es naïf au point de pas comprendre que la prochaine ça pourrait être pire. On a eu de la chance, Irina est vivante. Mais qui te dit que la prochaine fois, tes copains s'attaqueront pas à Adrian ou à papa et maman ? Hein ? Et qui te dit qu'ils feront pas pire que de la torture ?"

L'égoïsme de Roy l'avait toujours sidéré mais son aveuglement frôlait désormais beaucoup plus la bêtise que l'entêtement. Finalement, son frère n'était peut-être pas aussi capable et intelligent qu'il l'avait cru lorsqu'il était enfant.

"Et me dit pas ce que j'ai à faire."

Il toisa froidement Roy du regard. Même si effectivement, ce n'était ni le lieu ni l'endroit pour parler de ça.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1827

Voir le profil de l'utilisateur
Roy dut faire appel à ses ressources de maîtrise de lui-même pour se retenir de céder à la surenchère. Il n’avait pas envie, vraiment pas envie de se disputer avec Jason. Il avait eu sa dose avec Klemens, la veille. Ce n’était pas pour se prendre la tête qu’il était venu, mais bien au contraire, pour amorcer la paix, pourquoi son frère ne voulait-il rien comprendre ? Roy le saisit par un coin de son pull pour le forcer à le suivre dans la véranda. Après avoir fermé la porte derrière eux, il se tourna vers son cadet, exaspéré :

« Tu veux pas crier, tant que t’y es ? »

Ils avaient convenu tous les quatre que leurs parents n’en sauraient jamais rien, même si Jason lui, avait été au bord de tout balancer aux Aurors. Et peu importait si son frère coulait avec, hein. Roy ne pouvait trop lui en demander non plus. Il n’était que son frère après tout, ruminait le trafiquant, amer.

« Ok, tu veux qu’on parle de ça, parfait. Alors, écoute-moi bien, ordonna Roy en plantant son regard dans celui de Jason. Rien. Rien ne me dit qu’on n’essaiera pas de vous faire du mal. Je pourrais arrêter le trafic que ça règlerait pas le problème, bien au contraire. C’était trop tard, bien trop tard, il s’était fait des ennemis partout. C’est mon monde, maintenant, ça fait neuf ans, Jason. Si tu crois que c’est le genre qu’on peut quitter du jour au lendemain en répandant des paillettes de paix derrière soi, eh bien tu te trompes. J’ai fait mes choix, et je les assume. Tant pis si tu ne les acceptes pas, j’ai passé l’âge de chercher à obtenir ton approbation. »

Roy retint sa respiration, peinant à contenir son ressentiment vis à vis de la situation. Et pourtant, il était bien décidé à montrer à Jason qu’il venait en paix, cette fois. Lui qui donnait une leçon de maturité à son frère, c’était bien la première fois.

« Juste… Par Merlin, juste une fois… Est-ce que tu ne voudrais pas faire un effort ? Tu crois vraiment que Maman a envie de nous voir nous étriper, encore ? Tu crois qu’Irina est pas assez traumatisée par cette histoire pour que ça déchire ses frères, en plus ? »


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1084

Voir le profil de l'utilisateur

Jason Calder ~ Frère de Roy

Jason se retint à temps de ne pas s'arracher à l'emprise de son frère. Il avait mis son pull de Noël. Un truc immonde qu'il ressortait tous les ans pour faire plaisir à sa mère. Mais qu'il n'avait pas envie d’abîmer de peur qu'elle lui en rachète un encore plus moche que celui qu'il portait déjà. Il poussa donc un soupire et se laissa entraîner par son frère.

Le regard désapprobateur et les bras croisés sur la poitrine. Depuis quand il lui faisait une leçon de morale lui maintenant ? Non parce que dans le genre j'assume mon rôle d'aîné, il avait été aux abonnés absents. Et d'ailleurs si il n'avait pas encore balancé Roy aux Aurors s'était bien pour Irina et Adrian. Qui pour une raison qu'il ne s'expliquait pas, s'entêtaient à défendre Roy. C'était... rageant de voir que c'était toujours lui qui s'en sortait avec les honneurs alors que celui qui s'impliquait le plus pour sa famille et pour sa cohésion, c'était lui.

Il serra donc la mâchoire alors que Roy lui sortait son petit speech d'homme impuissant. Comme si il n'avait vraiment aucun pouvoir sur sa vie. Comme si il ne pouvait rien décider du tout. C'était vraiment pathétique et il ne savait vraiment pas ce qui le retenait de ne pas frapper son aîné sur le champ. Peut-être l'esprit de Noël. Tous ces concepts de paix, de joie et d'amour. Foutaise quand on parlait de Roy. Enfin... il pouvait faire un effort. Le dernier.

"Juste une fois ?! Parce que tu crois que j'ai fait quoi jusque là ?! Tu crois que j'ai pas fait d'efforts pour essayer de te prévenir que ça finirait comme ça ? Que tu méritais mieux que ça ? Non, c'est sûr, j'ai fait aucun effort. Surtout quand tu m'envoyais chier comme un malpropre ! Alors sérieux, Roy. Viens pas me faire chier avec ta leçon de morale à la con ! Parce que si tu pars sur le terrain de maman, crois moi qu'elle serait beaucoup plus en paix si t'arrêtais de dealer. Mais non, ça c'est trop dur pour le petit prince !"

Il inspira profondément avant de reprendre son calme. Il devait penser à Irina avant tout. Mais Roy ne faisait vraiment rien pour aider.

"D'accord mais c'est la dernière fois que je fais des concessions te concernant. Et ce n'est pas pour toi mais pour Irina que je le fais. Et..., il jeta un regard empli de dégoût sur le paquet que tenait encore Roy. Ton cadeau, tu peux te le garder."
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1827

Voir le profil de l'utilisateur
Cela faisait bien longtemps que Jason ne lui avait pas voué une telle animosité. Cela faisait quelques années qui s’ignoraient mutuellement. Pas de disputes, pas d’insultes. Rien, rien du tout, en vérité, le néant total. Roy s’était souvent dit qu’il préférait la colère à l’indifférence glacée de son frère. Mais finalement… C’était peut-être parce qu’il avait oublié combien Jason pouvait se montrer blessant quand il l’avait décidé. Ah il n’était pas un Calder pour rien.

Il écoutait sans vraiment l’écouter rabâcher des choses qu’il lui avait répétées mille fois auparavant, quand il essayait encore de faire de lui un homme plus… droit et responsable. A croire qu’il ne changeait jamais de disque. Du dégoût, c’était donc tout ce qu’il lui inspirait, dorénavant. Roy baissa le regard vers le petit paquet qu’il tenait toujours entre ses doigts. Il allait esquisser un geste pour le remettre dans sa poche, puisque son frère s’évertuait à ne pas l’accepter, mais au dernier moment, retint son geste. Depuis quand se laissait-il abattre ? Après un petit temps de silence, Roy cessa d’hésiter et attrapa la main de Jason, pour le forcer à reprendre le paquet.

« Non, prends-le. Même si tu l’ouvres pas, juste… Garde-le. »

Que son frère le repousse aurait dû le laisser aigri et vexé, puis le faire tourner les talons en faisant étalage de son orgueil de « Je m’en fiche, ça ne me touche pas, qu’est-ce que tu crois », comme cela avait toujours été le cas. Pourtant, soudainement, pour une fois, cela avait une importance que Jason voie qu’il était capable d’agir différemment. Que non, il n’était pas le seul à faire des efforts, qu’il était lui aussi capable d’en faire, même si cela arrivait certainement trop tard. C’était sûrement le contrecoup de toutes les erreurs qu’il avait pu faire ces derniers temps, entre sa rupture avec Juliana, l’agression de sa soeur… et sa dispute avec Klemens, qui était comme la goutte de trop. Tout allait de travers, constat qui plongeait Roy dans un profond désarroi et le poussait à avoir quelques réactions incompréhensibles. Comme ce pas qu’il était en train de faire vers Jason. C’était peut-être le pire moment. Son frère avait l’air de lui en vouloir comme jamais. Mais Roy ne savait pas quoi faire d’autre. A part espérer que Jason comprendrait ce qu’il cherchait à faire.

« Quand tu m’en voudras moins… »

Si ce jour venait, s’entendait. Il ne savait même pas lui-même ce qu’il essayait d’accomplir. Quoi, le jour où Jason serait d’humeur un peu plus clémente envers son aîné, il se souviendrait de ce paquet et accepterait de l’ouvrir ? Comme si ce pauvre cadeau allait recoller les morceaux de leur relation piétinée depuis des années. C’était ridicule, et il n’aimait pas du tout cet état pitoyable de recherche d’affection dans lequel il s’était trouvé ce matin en se réveillant. Maudit Klemens.


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1084

Voir le profil de l'utilisateur

Jason Calder ~ Frère de Roy

C'était libérateur de pouvoir déverser toute sa rancœur sur Roy. Il avait toujours fait comme si tout ça ne le touchait plus. Comme si l'éloignement de son frère aîné n'était pas une trahison. Comme si il ne ressentait rien. Mais ce n'était pas vrai. Il n'était pas doué pour décrire ce qu'il ressentait, la plupart du temps, il ne savait même pas comment nommer les différentes émotions qui l'assaillaient lorsqu'il ne s'agissait pas de colère ou d'agacement.

Mais finalement ce qu'il avait toujours ressenti vis-à-vis de Roy était un immense gâchis. Le tout accompagné d'une bonne dose d'incompréhension puis de colère et finalement de résignation. Une once de tristesse aussi sans doute. Et voilà qu'il revenait vers lui alors qu'il avait définitivement tiré un trait sur son aîné. Alors qu'il avait accepté le fait qu'il n'avait plus de frère. Du moins pas dans le sens où il l'entendait. Pas comme avec Adrian ou Irina. Il s'était résolu à ne jamais rien partager avec Roy parce qu'ils étaient trop différents.

Ils ne se comprenaient pas, ne se supportaient pas ou très peu. Ils avaient passé leur enfance à se chamailler. Il y avait eu quelques rares moments de complicités. La plupart gâchés par le fait que son frère lui remettait systématiquement toutes leurs bêtises sur le dos. Il arrivait toujours à s'en sortir et c'était toujours lui qui s'en prenait plein la tête. Lui qui n'avait pas le bagou de son grand frère. Il avait juste l'avantage de faire une bonne tête de plus que lui.

Son seul avantage. Alors oui, il était jaloux. Il l'avait longtemps été. Mais ça avait toujours été accompagné d'une bonne dose d'admiration. Avant qu'il ne redescende sur terre et s'aperçoive de qui était réellement son frère tellement idolâtré. La chute avait été dure. Il avait donc appris le cynisme, le mépris et la colère pour cacher sa déception. Tant et si bien qu'il en avait presque oublié ce qu'il ressentait encore malgré tout. Parce que Roy restait son frère et que la famille, c'était sacré.

Et ce geste de Roy dans sa direction. Ce paquet tendu vers lui, malgré le fait qu'il avait été acheté avec de l'argent sale. Ce que ce cadeau représentait en réalité était une espèce de premier pas dans sa direction. Le premier que faisait son frère. Le premier vrai effort qu'il n'ait jamais fourni. Il regarda son aîné se saisir de sa main et lui plaquer le paquet sur la paume. Il resta silencieux à fixer son frère comme si il le voyait pour la première fois.

Il semblait fatigué et il y avait autre chose au fond de son regard. Comme une sorte de lassitude. Il le fixa longtemps avant de reculer sa main. Il garda néanmoins le cadeau. Il ne savait pas si il serait un jour capable de lui pardonner. Sans doute finirait-il par arrêter de lui en vouloir. Mais lui pardonner complètement ? Non sans doute pas. Il n'oubliait pas. Il n'oubliait rien. Mais comme il l'avait dit plus tôt, quelqu'un s'était attaqué à leur famille et ce n'était pas le moment de déclencher une troisième guerre sorcière. Ils auraient le temps pour cela plus tard. Roy faisait un pas vers lui et il allait l'accepter sans pour autant l'accueillir à bras ouvert. Ce serait beaucoup trop facile.

"Merci."

Il se recula légèrement et examina le papier du paquet avant de commencer à l'ouvrir tout doucement. Après tout, le jour où il en voudrait moins à son frère, il aurait certainement oublié ce cadeau. Alors quitte à le garder autant savoir ce qu'il y avait dedans.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1827

Voir le profil de l'utilisateur
Roy sentit l’incrédulité dans les gestes de son cadet. Rien d’étonnant, c’était sûrement le premier geste qu’il faisait vers lui depuis… Depuis un certain nombre d’années. Lui-même était assez perplexe de ce qu’il venait de faire, comme si son geste manquait profondément de naturel. Il se souvenait quand sa mère lui disait des années plus tôt, lorsqu’il était un adolescent bagarreur et buté -d’accord, il l’était toujours- qu’il finirait par se réconcilier avec son frère et retrouver une certaine complicité. Parce que malgré tout, il y en avait eu une, à un moment. Certes, ils avaient passé beaucoup plus de temps à se chamailler qu’à jouer ensemble, mais ils avaient malgré tout connu des moments de partage, quand ils étaient Jason et Roy, les deux enfants prêts à s’amuser avant tout.

Roy voyait leur enfance d’un oeil beaucoup plus positif que son frère. Il n’en retenait presque que les bons moments, parce que ses souvenirs n’étaient pas ternis par la rancoeur ou la jalousie, comme c’était le cas de Jason. C’était vrai, Roy avait toujours été le plus remarqué, celui qui faisait de l’ombre à son frère sans le vouloir mais sans rien faire non plus pour empêcher cela, alors qu’il en avait conscience… Il ne voyait simplement pas que cette rivalité minait réellement Jason. Et c’était avec la grâce d’un rhinocéros que Roy n’avait fait que s’enfoncer dans ce chemin là, durant leur adolescence. Il avait eu tellement d’occasions de montrer combien il pouvait être populaire et aimé à Poudlard, il ne s’était pas le moins du monde privé de le faire, sans le moindre égard pour son frère qui n’avait qu’à se décoincer un peu, après tout. Même à ce moment-là, Roy ne pensait pas à mal, au contraire. Il avait toujours une attitude un peu envahissante avec lui, parce que c’était sa manière à lui de jouer les grands frères, de le surveiller un peu, de le protéger. Une attitude qui avait toujours été mal interprétée par Jason, qui n’y voyait qu’une nouvelle façon de sa part de lui montrer comme il savait mieux et était meilleur que lui. Comment lui en vouloir, en même temps, Roy dégageait une telle aura d’arrogance à l’époque !

Des années plus tard, trop de mots blessants, trop de divergences divisaient les deux frères. Quelque chose s’était définitivement brisé entre eux, une chose que Roy doutait qu’ils parviennent à reconstruire un jour. Il ne se faisait aucune illusion, demain, sa relation avec Jason n’aurait pas miraculeusement évolué. C’était un petit pas de mouche de rien du tout qu’ils étaient en train de faire mais… c’était déjà ça. Et c’était déjà optimiste quand on savait que pendant des années, il n’y avait strictement rien eu.

Roy s’efforçait de se concentrer sur ces pensées positives, même si l’embarras palpable lui faisait envisager l’idée de s’éclipser pendant que son frère ouvrait son cadeau. Il n’y avait rien d’extraordinaire dans ce paquet, et surtout, c’était beaucoup trop étrange comme moment. Le flirt, le jeu, il n’avait aucun souci avec car il pouvait rester nonchalant, mais dès qu’il s’agissait de mettre à nu des sentiments sincères, Roy se révélait tout de suite plus maladroit. Ce n’était pas tant de savoir si son cadeau allait plaire à Jason qui l’inquiétait, au fond, c’était le geste qui comptait, un geste qui ne cessait de le faire cogiter, décidément…

Chassant ses pensées pour observer la réaction de Jason, Roy crut bon de commenter, lorsqu’il découvrit enfin ce que couvrait le paquet :

« Tu l’as peut-être complètement oublié, mais… Je l’ai retrouvé y a pas longtemps dans mes affaires. »

Un jeu de cartes qui avait la particularité pour les sorciers qu’ils étaient d’être moldu. Un jeu de cartes complètement élimé, parce qu’il datait d’au moins quinze ans. Roy l’avait « emprunté » à son frère un soir où il voulait y jouer avec ses camarades de dortoir à Poudlard. Il était resté un bon moment dans sa valise, par oubli, sans qu'il ne pense à le lui rendre, avant que Jason ne commence à l’accuser de l’avoir pris sans sa permission. Ce qui était vrai, mais un Roy pris la main dans le sac était généralement un Roy qui clamait toute son innocence quand même, donc il ne s’était pas gêné pour jouer les victimes offensées… L’accusation était si facile, franchement, c’était toujours lui le fautif, ce n’était même pas drôle.

Oh, le geste était plus trivial et moins symbolique que ce dont il avait l’air au premier abord. Roy n’avait pas prévu d’offrir de cadeau à son frère en réalité, avant qu’il ne décide de venir. Il s’était dit que venir les mains vides n’était sûrement pas une bonne idée pour tenter une approche. Dans le feu de l’improvisation, il s’était souvenu de ce bibelot qui traînait dans ses affaires et qui devait être la seule chose qui lui rappelait Jason dans tout ce qu’il pouvait avoir chez lui. Il n’avait même pas de photo d’eux deux, mais finalement… Quelque part, ces cartes avaient une certaine force de souvenir, elles aussi.


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1084

Voir le profil de l'utilisateur
Jason prit tout son temps pour déballer le cadeau de Roy. C'était une façon de laisser sa réaction en suspend et en même temps de faire poireauter son frère. Une petite vengeance mesquine peut-être. Enfin il faisait un effort tout de même, il acceptait le présent de son aîné, ce qui était déjà un grand pas de sa part. Il ne fallait pas non plus exagérer et lui demander de se dépêcher. Surtout si ça avait le don d'agacer Roy.

Lorsqu'il eut terminé son déballage, il resta un instant indécis quant à la réaction à adopter. Il hésitait entre l'exaspération et l'incrédulité. Le deuxième prédomina néanmoins et il resta un long moment à fixer le jeu de cartes élimés qu'il tenait. Est-ce que son frère se moquait de lui ? Encore une fois ? La fois de trop peut-être.

Il se souvenait parfaitement de ce jeu de cartes. Il se souvenait parfaitement l'avoir réclamé à son aîné alors qu'il était certain que ce dernier lui avait emprunté sans lui demander son avis. Il se souvenait parfaitement du ton condescendant de Roy, lui affirmant qu'il ne l'avait pas et qu'il fabulait encore. Que c'était facile de toujours l'accuser lui même lorsqu'il ne faisait rien.

Jason avait fini par lâcher l'affaire. Il en était même venu à culpabiliser un peu d'avoir accuser à tord semblait-il. Puisque jamais Roy ne lui avait rendu son jeu. Jamais il n'avait semblé l'avoir en sa possession. Et pourtant, quinze ans plus tard, son crétin de frère lui montrait encore une fois qu'il s'était bien moqué de lui.

Alors non, il ne l'avait pas oublié ce jeu de cartes. Et il se demandait quelle genre de réaction son aîné attendait de sa part. Un remerciement ? Il pouvait courir. Ce jeu était à lui à la base et il revenait à son véritable propriétaire quinze ans plus tard. Il sentit la colère l'envahir légèrement avant d'inspirer profondément pour retrouver son calme.

"C'est une blague ?"

Il plongea son regard dans celui de Roy. Son poing se refermant compulsivement sur le jeu. Il devait se reprendre. Il avait promis de faire un effort pour Irina, pour leur mère. Parce que c'était Noël. Il ne relèverait pas la blague douteuse de son aîné. Parce qu'à tous les coups c'était encore une plaisanterie qui ne faisait rire que lui.

"J'imagine que je dois te remercier de me rendre ce qui m'appartient ?"

Son regard s'assombrit légèrement avant qu'un tic nerveux ne soulève sa joue d'agacement. C'était dingue comme Roy avait la manie de toujours tout gâcher. Même les débuts de trêve.
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1827

Voir le profil de l'utilisateur
Jason et Roy ? Une grande histoire bâtie d’une longue suite de malentendus et de mots malheureux. Si Roy avait l’impression de faire son mea culpa en lui rendant ce jeu, Jason semblait plutôt y voir une énième provocation de sa part. Alors que ce n’était pas du tout le cas -pour une fois ! Vexé par la réaction de son cadet, ce fut comme si son espèce d’envie de faire les choses bien s’était complètement envolée. Qu’il avait été stupide, comme s’il allait se réconcilier avec son frère un jour. Ce n’était pas pour aujourd’hui, en tout cas. Roy croisa les bras, agacé.

« Non, juste dire joyeux Noël. Mais ça t’écorche la langue visiblement, donc c’est pas grave. Laisse tomber. »

Il tourna les talons dans l’idée de sortir -cela suffisait, il avait eu une conversation à peu près civilisée avec Jason, il valait mieux sortir avant qu’elle ne change de ton- mais la porte de la véranda s’ouvrit sur une troisième personne qui lui bloqua le passage.

« Tu t’en vas déjà ? »

Avec surprise, Roy rencontra le regard de sa soeur dans lequel brillait une lueur de malice… étrangement habituelle. Etrangement était le mot, car il s’imaginait la voir dans un autre état, après tout ce qui s’était passé. Il avait craint de voir disparaître le mordant qui caractérisait tant Irina, mais elle semblait bien remise. Ou alors… Elle faisait comme si tout allait bien, ce qui était fort probable, la connaissant. Roy ne chercha pas à la questionner, il referma simplement les bras autour d’elle alors qu’elle l’étreignait brièvement en chuchotant :

« Joyeux Noël. »

Roy la soupçonnait d’avoir entendu une partie de leur conversation, mais fit mine de rien, et se contenta de lui répondre un « Toi aussi » sur le même ton, en masquant son léger sourire. Irina détacha son bras gauche des épaules de son frère pour le tendre vers Jason, à qui elle lança l’un de ses regards perçants dont elle avait le secret pour ne pas être contredite. Viens que je vous câline tous les deux, ou je me fâche. Roy ne vit rien de leur bref échange, il sentit simplement sa soeur se décaler légèrement vers la gauche pour enserrer Jason de son autre bras. Tapotant leurs épaules respectives, Irina feint un ton dramatique :

« Nous sommes réunis en ce jour de fête pour faire la paix, pas la guerre, alors mes frères… Aimez-vous les uns les autres, ou vous n’aurez pas de cadeaux. »

Si, quelque chose avait changé, songea Roy alors qu’un faible rire lui échappait. C’était la première fois depuis un certain temps qu’Irina tentait des paroles de réconciliation entre eux deux. Elle avait laissé tomber l’idée de jouer les intermédiaires, estimant qu’ils étaient assez grands pour assumer leurs décisions, et surtout, lassée de se retrouver sans cesse prise entre deux feux. Lui et Jason la connaissaient assez pour percevoir que quelque chose dépassait sa tentative d’humour et son autorité feinte semblait plutôt les prier, sincèrement. Irina finit d’ailleurs par souffler, en serrant un peu plus son emprise, le ton bien plus sérieux :

« Restons soudés, d’accord ? »


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1084

Voir le profil de l'utilisateur
La réaction de Roy le surprit, il s'attendait à un énième sourire en coin pour lui prouver une fois encore qu'il avait été le plus fort et qu'il n'y pouvait rien. C'était comme ça tout simplement. Mais contrairement à ce qu'il croyait, son frère ne joua pas les coqs prétentieux et imbus de sa personne comme il le faisait si souvent. Il croisa les bras sur sa poitrine en signe d'agacement et sans doute même au fond de vexation. Après tout, Roy était son frère. Jason le connaissait suffisamment pour savoir interpréter certaines mimiques. Et il n'y avait pas de fierté en son aîné ce jour là.

Jason perdit un peu de son intransigeance en entendant les mots de son frère et cessa son hostilité. Peut-être que Roy avait été sincère lorsqu'il avait demandé un début de trêve. Peut-être que finalement, il était prêt à faire des efforts et qu'il avait cru bien faire en lui rendant ce jeu de cartes. Sa susceptibilité avait été la plus forte encore une fois. Et quand il vit son aîné tourner les talons pour partir, il s'en voulut. Pendant un instant, il fut prêt à le retenir. Mais pour lui dire quoi ? Merci ? Joyeux Noël ? Ces mots lui semblaient étranges dans ce contexte. Il regarda donc le dos de son frère s'éloigner vers la porte de la véranda sans bouger. Son poing enserrant fermement le jeu de cartes qui lui avait été rendu.

Le premier cadeau de Roy en il ne savait combien d'année. Le premier vrai pas de Roy dans sa direction depuis leur plus tendre enfance. C'était lui qui venait amorcer la fin des hostilités. Mais il n'était pas encore tout à fait prêt à lui pardonner. Il y avait encore bon nombre de choses qu'il n'était pas prêt d'oublier. Et le retenir à ce moment précis serait une erreur. Cela serait trop facile. Ce serait comme reconnaître que finalement, son frère pouvait le traiter comme bon lui semblait puisque de toute manière lui aussi à un moment donné finirait par lui pardonner. Et ce serait la porte ouverte à tout. Cela serait comme si il approuvait ses moindres faits et gestes. Et c'était loin d'être le cas.

Toutefois, Roy n'eut pas le loisir de partir puisque la porte de la véranda s'ouvrit au moment même où son frère allait l'atteindre. Jason observa l'échange entre ses frangins en silence. Il remarqua le regard remplit de malice d'Irina et la soupçonna d'avoir entendu une bonne partie de leur conversation. Il s'apprêtait à sortir de la pièce pour leur laisser un moment d'intimité lorsque son regard accrocha celui de sa sœur. Il avisa son bras tendu dans sa direction et son regard qui ne soufflait aucune objection. Il essaya de lui faire passer que ce n'était pas une si bonne idée que cela. La proximité avec Roy n'était jamais une bonne idée. Et pourtant, il se laissa convaincre par la force de persuasion de sa petite sœur. Elle devait avoir un don, ce n'était pas possible autrement.

Jason poussa un soupir et finit par enlacer Irina à son tour. Il resta un instant hésitant sur ce qu'il devait faire de l'autre bras, ne sachant as trop quelle attitude aborder. Finalement, il finit par l'enrouler autour des épaules de Roy. Après tout, c'était Noël. Et il ne l'avait pas vraiment remercié pour le cadeau. Et puis... c'était un câlin à trois alors... Et Roy restait son grand frère malgré tout. Il ne pouvait nier le fait qu'il ressentait encore des sentiments fraternels à son égard. Même si il affirmait le contraire.

Il esquissa un léger sourire amusé face aux paroles d'Irina et songea qu'il y avait bien longtemps qu'elle n'avait plus essayé de réconcilier les deux frères. Contrairement à Adrian, elle semblait avoir compris que c'était peine perdue. Et pourtant, ils étaient bien là, tous les trois enlacés un matin de Noël. Une scène irréelle qui n'aurait sans doute pas eu lieu l'année passée. Parce que finalement, il faisait cause commune. Ils étaient une famille. Même si parfois, ils l'oubliaient. Et il fallait rester souder. Et l'agression d'Irina semblait avoir agit comme un coup de fouet. Leur rappelant à chacun leurs rôles et leurs liens. Il resserra son emprise à son tour suite à la question de sa sœur. Il pouvait sentir que quelque chose avait changé en elle. Malgré les apparences, elle n'était plus la même. Cette épreuve l'avait marqué à jamais et il avait été incapable de la protéger.

"D'accord, souffla-t-il finalement avant de se reculer légèrement. On est une famille, non ? Faisons en sorte de ne plus l'oublier."

Il posa son regard sur Roy un instant avant de le détourner. Cela n'excusait rien. Il allait juste mettre quelques rancœurs de côté et faire en sorte de ne plus ignorer son frère lorsqu'il le voyait. C'était déjà un bon début non ? De passer de la froideur désintéressée à une sorte de statu quo où il ne l'ignorerait pas mais où il ne dirait pas amen à chacune de ses actions non plus. Ils finiraient par trouver un certain équilibre dans leur relation, n'est-ce pas Roy ?
Roy CalderChef de la mafiaavatar
Messages : 1827

Voir le profil de l'utilisateur
Roy sentit Jason entourer ses épaules de son bras, non sans une certaine stupéfaction. Ce qui était en train de se passer entre eux trois était ce qui se rapprochait le plus d’un moment de famille normal depuis bien des années. Cela faisait toujours étrange à Roy de revenir chez lui, surtout après un aussi long moment d’absence, mais aujourd’hui plus que jamais, car tant de choses avaient changé en si peu de mois. Sa famille avait beau savoir qu’il gérait un casino -ce n’était pas vraiment un secret- Roy ne le leur en avait jamais parlé. Il n’avait pas spécialement envie d’expliquer comment il en était arrivé là, surtout quand il devinait au silence de ses parents qu’ils n’approuvaient pas plus qu’avant, car évidemment, ils n’étaient pas dupes : le soudain luxe dont se vêtissait leur fils ne semblait indiquer qu’un enfoncement dans ses magouilles, et à vrai dire, même eux préféraient ne pas connaître les détails…

Un secret de plus, qui éloignait un peu plus Roy de sa famille. Et pourtant, ils restaient présents, la porte de la maison familiale lui était toujours ouverte, quand il daignait revenir. Il avait sans doute une chance incroyable qu’on ne lui claque pas la porte au nez, qu’il soit toujours accueilli par sa mère, qu’Adrian soit toujours prêt à prendre sa défense, Irina à l’étreindre. Et Jason ? Il semblait qu’il était prêt à faire un pas vers lui, cette fois. Oh Roy n’irait pas jusque parler de réconciliation, il y avait trop de dissensions accumulées depuis des années pour qu’elles disparaissent par la simple magie de Noël, mais le fait même que Jason accepte de faire un geste dans sa direction était déjà un beau progrès, car c’était l’annonce d’une nouvelle situation entre eux. L’agression récente de leur soeur y était sans doute pour beaucoup, pour la première fois, ils s’étaient sentis vraiment solidaires, tous les quatre. Typiquement, c’était le genre d’évènement qui remettait très vite les priorités dans le bon sens. Qu’étaient leurs différends, comparés au risque de perdre l’un d’entre eux ?

De la même façon que Roy tenait à Irina, il refusait que quelque chose arrive à Jason, il était évident que leur lien fraternel dépassait ses chamailleries avec lui. Il l’avait oublié, ces dernières années, à force d’ignorer son frère, il avait oublié l’importance de ce lien familial. Maintenant, il lui semblait plus essentiel que jamais d’essayer d’y revenir. Peut-être parce qu’il se sentait tomber dans un gouffre depuis vingt-quatre heures, à sentir que son meilleur ami ne reviendrait pas après cette terrible dispute, Roy avait ressenti le besoin de se raccrocher à la seule chose qu’il savait solide et immuable : la chaleur du foyer familial.

Irina finit par les relâcher tous les deux, tapotant l’épaule de Jason qui concluait pour dire ce qu’eux trois songeaient à ce moment-là. Un sourire radieux étira les lèvres de la jeune femme, qui tapota énergiquement l’épaule de ses frères.

« Vous voyez, quand vous voulez !
- Il manque plus qu’Adrian, enchaîna Roy, un léger sourire aux lèvres. Toujours dans son lit, je parie ?
- Tu sais bien que lui et la grasse mat… »

Sur cette boutade, ils revinrent à l’intérieur, se laissant guider par l’odeur des petits fours chauds que leur mère venait de sortir, sans savoir encore que sa petite famille était pour une fois bien au complet sous son toit.

FIN DU RP


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

La trêve de Noël [Roy & Jason]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Simon Wolowitz
» 23 decembre (suite)
» Créations de Jason
» MJ Explo by Jason
» Notez la signature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-