AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Les collaborateurs [Alexandra & Roy]

Roy CalderChef de la mafiaEn ligneavatar
Messages : 1903

Voir le profil de l'utilisateur
5 janvier 2008

Roy consulta l’horloge dans le hall des Folies Sorcières, avant de passer la porte du cabaret où circulaient seulement les elfes employés à faire le ménage. Pour une fois, ce n’était pas au casino qu’il se rendait, mais dans la partie dirigée d’une main de maître par Mildred Magpie. On ne pouvait dénier le sens professionnel très consciencieux de la journaliste, le cabaret avait toujours une allure impeccable, aucune faute n’était tolérée. Pour une fois, pourtant, Mildred avait du courber l’échine. Elle n’avait eu d’autre choix que de s’absenter pour un rendez-vous qu’elle était sensée avoir aujourd’hui. Un petit déraillement dans la mécanique si bien huilée de sa vie professionnelle, car elle devait également rencontrer son éditeur le jour-même, et s’était aperçue trop tard du télescopage entre ses deux rendez-vous. Si elle ne pouvait envoyer personne jouer les écrivains à sa place, elle pouvait en revanche demander à son associé de se charger du cabaret, ce qu’elle avait fait le matin-même, en urgence. Roy venait donc en tant que représentant des Folies Sorcières rencontrer une interlocutrice qui n’était pas si inconnue que cela.

Depuis qu’il l’avait invitée au Selkie, Roy avait recroisé quelques fois Alexandra. Après tout, ils n’étaient plus deux inconnus qui habitaient la même rue, désormais. Lorsqu’il leur arrivait de se voir aux abords de la Promenade des Marins, ils se saluaient, discutaient parfois un peu. Mais chacun ayant leur vie bien remplie avec l’arrivée des fêtes, ils ne s’étaient pas plus côtoyés que cela. C’était la première fois que Roy allait se retrouver à passer plus de quelques minutes avec elle, et il trouvait assez ironique que cela se fasse dans un cadre professionnel. Quand on savait dans quel genre de cadre ils s’étaient rencontrés la première fois… Lui, vendant de la drogue à l’une de ses amies. A présent, ils se retrouvaient d’égal à égal, elle, chef d’une organisation féministe et lui, gérant de cabaret. Les choses avaient bien vite changé, en un an.

Mais il n’était pas là pour papoter avec Alexandra. Mildred lui avait succinctement présenté la situation. Grâce au soutien du Ministère, l’OFFRE était sensée accueillir fin janvier une invitée américaine de marque, une certaine Stella Olson, politicienne féministe sorcière de renom. Mildred, membre de l’organisation et femme d’affaires née, avait aussitôt proposé à Alexandra de faire tenir la conférence-gala aux Folies Sorcières. Les locaux étaient bien plus vastes et élégants que le local qui servait de lieu de réunion à l’OFFRE, et Mildred avait assuré pouvoir faire un prix d’ami généreux à la présidente de l’association. Après tout, elle en tirait déjà beaucoup d’avantages : en accueillant une personnalité américaine, les Folies Sorcières se faisaient une publicité au-delà des frontières de l’Angleterre.

L’accord était conclu, Alexandra devait simplement régler certains détails sur l’organisation de la journée, et prendre contact avec le personnel. Roy n’était pas inquiet sur la façon dont se déroulerait le rendez-vous, il savait ce qu’il avait à faire. Il espérait simplement que Mildred ne ferait pas la difficile si jamais il prenait une décision qui ne lui convenait pas. La remplacer ne l’enchantait pas spécialement, il avait d’autres choses à faire. Quand Alexandra fut annoncée, Roy se tira à ses réflexions pour rajuster sa cravate et revenir vers le hall se présenter à elle. A voir la tête qu’elle fit, elle ne s’attendait pas à le rencontrer, Roy ne put s’empêcher de se faire la réflexion qu’il fallait toujours qu’ils se voient dans des circonstances imprévues. C’était moins déstabilisant pour lui que pour elle, qui s’était attendue à voir une femme rousse franchir les portes du hall.

« Alexandra » la salua t-il en lui tendant sa main. « Comment tu vas ? »

Il n’allait pas faire mine de ne pas la connaître en l’appelant Mademoiselle Fitz et en la vouvoyant sur un ton professionnel, quand bien même ils étaient là pour parler affaires. La discussion pouvait être parfaitement détendue, Roy n’avait jamais aimé les formalités, de toute façon. Surtout en présence d’une jolie femme. Son sourire fit place à une mine plus neutre, alors qu’il lui expliquait les raisons de sa présence :

« Mildred te transmet toutes ses excuses, elle a eu un imprévu de dernière minute dont elle ne pouvait pas se dégager, donc je la remplace. Enfin, sauf si tu préfères décaler cette rencontre et voir une autre date avec elle, c’est possible aussi, bien sûr… »

Même si c’était remettre ses compétences à lui en cause. Mais Alexandra n’était pas une cliente inconnue et capricieuse, Roy était certain qu’ils pouvaient se parler avec intelligence et tact, désormais. Enfin, il espérait.



  - Power goes by and leaves me blind -
   
Alexandra FitzApothicaireavatar
Messages : 240

Voir le profil de l'utilisateur
Alexandra se regarda une dernière fois dans le miroir, elle ne rendait pas visite à n’importe qui mais bien à Mildred Magpie, la directrice en chef de Multiplettes, la reine de scandale. L’avis d’Alexandra avait toujours été partagé à son sujet, devait-elle être fière de voir enfin une femme s’imposer à la tête d’un empire comme le sien ou au contraire être dépité de voir qu’il s’agissait tout bonnement d’un magazine à scandale ? Il était bien connu que dans l’imaginaire collectif, les femmes étaient les reines des potins – et pourtant, Alex avait eu un certain nombre de camarade de classe pire que « des filles » à Poudlard.

Ses considérations avaient de toute façon bien peu d’importance et elle se devait aujourd’hui d’être la respectable Alexandra Fitz, directrice de l’OFFRE. Alexandra avait de plus en plus souvent l’impression d’être écrasée sous ce rôle, si elle avait fondée l’OFFRE c’était pour pouvoir crier haut et fort ses revendications, brandir une banderole dans la rue et rassemblée des femmes – et des hommes – pensant comme elle. Jamais elle n’avait voulu faire de politique, lécher des bottes et donner des sourires hypocrites à des gens qu’elle méprisait et pourtant, par la force des choses, elle se retrouvait de plus en plus souvent à le faire et ce n’était pas pour arranger son humeur plutôt mauvaise depuis les nouvelles mesures du Ministre.

Enfin, elle n’avait plus le temps de penser politique, si elle ne se dépêchait pas, elle allait être en retard et ruiner tous les efforts de présentation qu’elle avait fait. Elle n’avait pas poussé le vice jusqu’à revêtir une robe ou une tenue de soirée mais elle pensait que cette veste de costume par-dessus son jean foncé et son tee-shirt clair serait du plus bel effet. Elle glissa dans son décolleté la chaîne d’argent à laquelle pendait son ancienne bague de fiançailles et vaporisa quelques gouttes de parfum dans son cou. Voilà, elle était fin prête pour un rendez-vous d’affaire avec Miss Magpie.

C’est de son habituel pas pressé mais boitillant qu’Alexandra descendit la Promenade des Marins jusqu’à parvenir au désormais célèbre Cabaret. Elle monta la volée de marche et entra dans l’entrée resplendissante. Elle devait avouer que le lieu avait vraiment du charme et qu’il ferait très certainement une grande impression à leur invité américaine ou tout du moins à la presse la suivant, bien plus que leur petite salle de réunion un peu miteuse même si Alex devait avouer qu’elle s’y sentait bien plus à l’aise et qu’elle avait un peu l’impression de trahir l’OFFRE en l’invitant aux Folies. Encore une fois, concessions et compromis…

Elle en était là dans ces réflexions lorsqu’une voix inattendue s’éleva dans le hall silencieux. Elle quitta le lustre des yeux – un peu honteuse de s’être fait prendre à admirer la décoration – et tomba sur un visage qu’elle commençait à bien connaître. Roy Calder, rayonnant de suffisance et d’estime de soi, paré d’un costume-cravate du plus grand chic… Enfin, s’il n’était pas sur lui. Alexandra lui tendit la main en retenant un fou rire :

« Roy. Très bien et toi ? Très joli costume. »

Elle ne put se retenir plus longtemps et un petit ricanement lui échappa. Franchement, il était risible de se faire accueillir par Roy Calder – ce petit dealer de pacotille – vêtu d’un costume qui valait un prix fou dans le hall somptueux des Folies Sorcières. Alexandra devait avouer, qu’il était bien plus à sa place dans une ruelle sombre de la Voie des Miracles, il était même dérangeant de le voir là. Néanmoins, le sérieux reprit le dessus, elle était là pour affaire, elle n’avait pas à se soucier des costumes que pouvait bien porter Roy et non elle n’avouerait pas qu’il le portait plutôt bien même si ce n’était pas le genre de vêtement qu’elle appréciait chez un homme… Beaucoup trop guindé.

« Pas de problème, je comprends tout à fait, Mildred est une femme tellement occupée. »

Finalement, ce rendez-vous qui s’annonçait stressant et ennuyant allait peut-être devenir un peu plus amusant.

« Je suis juste étonnée que ce soit toi qu’elle ait envoyé à sa place, je ne savais même pas que vous vous fréquentiez… »

Et oui, Alex était consciente du fait que fréquenter pouvait avoir un double-sens, après tout, pour ce qu’elle connaissait Roy, il pouvait très bien « fréquenter » Mildred pour obtenir ses jolis costumes et la place qu’il semblait avoir acquis dans l’entreprise Magpie. Par contre, si ses soupçons se confirmaient, elle n’était pas sûre que leur semblant de début d’amitié tienne le coup à une telle révélation.


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Les collaborateurs [Alexandra & Roy]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alexandra a 35 ans
» Présentation d\'Alexandra... =) [Validée]
» Charlène Alexandra Davis : Fiche terminée :D
» ALEXANDRA a 33 ans aujourd'hui !!!
» Chocolat chaud, mon amour. ∞ ALEXANDRA.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol, :: Les Folies Sorcières,-