AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Bring me to life [Joel & Klemens]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur

Joel Hudson

Joel sentit une vague de compassion pour Klemens l'envahir. De toute évidence, il devait avoir un passé particulièrement sombre pour tenir ce genre de propos. Si les évènements récents en Angleterre avaient beaucoup marqué le jeune homme, qui s'était assombri comme bon nombre de membres de sa génération, il semblait que Klemens avait vécu pire. Et qui était-il pour lui dire comment il devait gérer la disparition de ses proches, comment bâtir ses relations ? Personne. Ils se connaissaient à peine et Joel n'était pas du genre à s'imposer.

Se glissant tout contre son amant, il déposa de légers baisers le long de sa mâchoire, avant de souffler :

"C'est toi qui vois. J'ai toujours pensé que le voyage vaut la peine d'être vécu, peu importe la douleur à la fin... Mais je n'ai jamais vraiment perdu personne. Je n'ai jamais vraiment aimé. Alors... Hé bien, je suis quand même heureux d'avoir partagé ce moment avec toi."

Ses lèvres trouvèrent celles de Klemens et il sentit un délicieux frisson le parcourir. Non, il n'était pas prêt à le quitter, pas encore. Leur rencontre aurait peut-être été courte, mais Joel n'était pas prêt de l'oublier, et ils méritaient un adieu digne de ce nom.

"Et il n'est pas fini, d'ailleurs...", souffla-t-il d'un ton entendu à son oreille.

Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Le voyage valait-il la peine ? Il ne regrettait pas d'avoir sauté le pas avec Valery au contraire. Mais la douleur derrière avait été... mille fois supérieure. Il avait même cru à un moment que l'arrêt de la souffrance le ferait oublier son amant. Il avait eu une passe de complaisance dans la souffrance. Plus je souffre et moins je t'oublierais. Mais c'était passé, comme le reste. Et il restait juste un vide à combler. Il esquissa un léger sourire lorsque les lèvres de Joel retrouvèrent les siennes.

Il poussa un léger soupir d'aise avant de se reculer lentement et de lui caresser doucement la joue, la courbe de son nez pour finir par s'attarder sur ses lèvres sensuelles. Il plongea son regard brûlant dans le sien et esquissa un léger sourire mutin.

"On est pas obligé de tout arrêter. On peut continuer à se voir... de façon irrégulière. On apprend à se connaître et on voit... Peut-être qu'à la fin... qui sait..."

Il déposa superficiellement ses lèvres sur celles de son amant avant de descendre dans son cou pour se montrer légèrement plus entreprenant. Parce que si Joel décidait que c'était réellement leur dernier moment d'intimité autant en profiter.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur

Joel Hudson

Un soupir s'échappa des lèvres de Joel tandis que les lèvres de Klemens se promenaient sur sa peau. Il l'empêchait de se concentrer, c'était une manoeuvre parfaitement déloyale. Car Joel ne voulait pas accepter sa proposition, ce n'était pas lui, ce n'était pas le genre de situations qui le mettaient à l'aise et il se doutait qu'il finirait pas souffrir. Mais il n'avait pas envie d'arrêter, il avait envie d'aller au bout de ce que pouvait lui offrir Klem. Il voulait essayer, peut-être que s'il essayait, s'il faisait ce que lui disait Klem, ils auraient une chance... La seule chose qui était sure, c'était qu'il n'en saurait rien s'il s'en allait maintenant. Tout ce qu'il aurait, c'était des interrogations et des regrets. Et il n'y avait rien de pire que les regrets !

Joel sentait au fond de lui qu'il était en train de signer sa perte, mais sa décision était prise. En réalité, elle était prise depuis qu'il l'avait rencontré...

"D'accord...", souffla-t-il avant de se perdre dans les caresses et les baisers de son amant. Il n'avait plus vraiment envie de parler.

Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Un léger sourire s'esquissa sur les lèvres de Klemens alors que Joel se rangeait à sa proposition. Après tout, il aurait été surprenant qu'ils forment un couple dès maintenant, ils se connaissaient à peine. N'était-ce pas mieux de voir si ils étaient compatibles avant de mettre un mot sur leur relation ? Il captura à nouveau les lèvres du jeune homme avant de s'égarer dans la douceur de son cou. Le couvrant de toute la tendresse dont il était capable pour ce moment d'intimité.

Klemens se laissa retomber sur les oreillers, un léger sourire aux lèvres. Il était heureux que Joel ait accepté sa proposition. Il aurait regretté de ne pas partager d'autres moments comme celui là avec le jeune homme. Il se redressa sur un bras, un sourire aux coins des lèvres et observa Joel en silence. Il était beau, c'était indéniable. Il se pencha légèrement et captura les lèvres du jeune homme avant de se reculer lentement.

"Merci d'accepter de nous laisser du temps pour qu'on apprenne à se découvrir. D'accepter cette relation irrégulière."

Cela le touchait plus qu'il l'aurait cru. Plus que cela aurait dû d'ailleurs. Cela montrait qu'il commençait à s'attacher à Joel. Peut-être un peu trop vite et sans doute qu'il finirait par le regretter tous les deux.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur

Joel Hudson

Un sourire impertinent apparut sur le visage de Joel lorsqu'il réalisa que Klemens le détaillait, et il l'observa à son tour, se demandant à quoi pensait le jeune homme. Joel, lui, ne voulait plus penser. Il était heureux là où il était, et c'était bien suffisant pour l'instant. Il verrait bien de quoi était fait l'avenir, et si c'était de déceptions, et bien soit. En attendant, il aurait vécu ce qu'il voulait vivre. Joel glissa une main derrière la nuque de Klemens pour répondre à son baiser, puis plongea son regard dans le sien. Joel ne savait pas exactement à quoi il s'engageait, lui ne comptait pas aller voir ailleurs mais si c'était le cas de Klem, il ferait de son mieux pour l'accepter. Joel était quelqu'un d'exclusif et d'entier dans ses sentiments, et ne comptait pas changer aujourd'hui.

Mais il était d'accord avec le fait que Klemens et lui se connaissaient encore très mal. Et si sa présence l'enivrait, si la nouveauté ne l'effrayait pas... Cela faisait quand même beaucoup à découvrir, beaucoup à assimiler. Il avait presque hâte de retrouver Juliana, finalement, pour discuter de tout cela avec elle - puisque de toute évidence cela ne la gênait pas. Ce qui aurait été étonnant, vu l'identité de sa petite-amie.

"Merci aussi", souffla Joel sans détailler. Se redressant sur un coude, il posa un regard curieux sur Klemens et demanda avec enthousiasme : "Je veux apprendre à te connaître, moi aussi. Parle-moi de toi, je ne sais presque rien sur toi !"
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klem se demanda un instant pourquoi Joel le remerciait. C'était étrange, ce n'était pas à lui de le faire puisque c'était lui qui faisait les concessions. Il plongea son regard dans celui de son amant avant de réfléchir à ce qu'il pouvait lui dire ou non. Il ne prenait pas de risque à lui raconter des banalités après tout. Il esquissa un léger sourire avant de poser un léger baiser sur les lèvres du serveur.

"Je suis né le treize janvier mille-neuf-cent-quatre-vingt à Tyniec. Une petite ville polonaise. Mes parents étaient de gros bourgeois qui n'avaient qu'une obsession, voir un jour leur nom entrer dans les grandes familles de sorciers sang-pur. J'ai eu une enfance banale, j'ai étudié à Durmstrang avec mon frère Jacek. Puis une fois mes études terminées, j'ai décidé de voyager en Europe. Et me voilà, ici. Avec toi."

Il esquissa un nouveau sourire et laissa sa main vagabonder sur le corps du jeune homme avant de redresser le regard et de le fixer en souriant doucement. Il n'avait pas tout dit mais tout n'était pas bon à dire. Il ne voulait pas que Joel ait peur, il ne voulait pas qu'il fuit.

"Et toi, parle-moi de toi."


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur

Joel Hudson

"Fils de bourgeois, vraiment ? Je n'aurais pas dit ça, tiens", commenta Joel distraitement. Klem ne dégageait pas une aura très bourgeoise. Il se demanda à quoi ressemblaient les études à Durmstrang. Les gens qui en étaient issus étaient toujours très discrets sur l'école, sur sa localisation et ses enseignements, contrairement au fonctionnement de Poudlard qui figurait dans tous les livres d'histoire.

"Alors moi, je suis un petit jeune, né le 25 décembre 1985", répondit Joel avec un sourire malicieux. "A Bristol, où mes parents tenaient le Triton Ardent, qui m'appartient aujourd'hui. Ma vie a toujours été tracée, en quelque sorte, et reprendre leur commerce me va très bien. J'étais à Gryffondor avec Juliana, c'est comme ça qu'on s'est connus, et on est dans pas mal de syndicats et d'assoc ensemble."

Sa vie se résumait assez vite finalement, et n'était pas très intéressante. Contrairement à celle de Klemens, qui le passionnait beaucoup plus. Tendrement, il suivit du bout des doigts une ligne pâle sur la peau de son amant, avant de déposer quelques baisers sur son épaule. Pouvait-il poser la question qui lui brûlait les lèvres ? Ce n'était pas comme s'il n'avait pas remarqué, de toute façon, et puis... Klemens ne serait pas obligé de répondre.

"Et tes cicatrices, Klem ? Tu veux me dire d'où elles viennent ?", s'enquit-il sur un ton doux.

Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
C'était amusant de constater qu'il avait tellement bien renié ses origines que tout le monde semblait surpris lorsqu'il affirmait avoir grandi dans une famille bourgeoise. Il prit un petit air hautain et se tourna vers Joel en pinçant légèrement les lèvres.

"Tout à fait. Je suis bien supérieur à ta misérable personne."

Un léger sourire se dessina ensuite son visage et il captura les lèvres de Joel pour se faire pardonner avant de l'écouter parler avec attention. C'était apaisant d'entendre quelqu'un parler de son enfance sans drame. Il pouffa en attendant son amant se qualifier de petit jeune. Il avait vaguement l'impression d'être un cougar dit comme ça.

"C'est vraiment cool d'avoir su conserver votre amitié comme ça. Ce n'est pas évident de conserver les liens."

Il ferma les yeux sous les baisers du jeune homme et sourit doucement avant de rouvrir les yeux et de se redresser légèrement pour regarder Joel dans les yeux après sa question. Il était le premier à lui demander d'où venait ses cicatrices. Les amants qu'il avait eu avant s'en moquaient la plupart du temps ou n'avaient pas osé demander. Il esquissa un petit sourire triste avant de peser le pour et le contre. Il commença par la plus facile.

"Celle-là, commença-t-il en montrant la cicatrice de son avant-bras. C'est un vestige du Bloody Sunday. Celle-là, il montra la brûlure sur son épaule. C'est un ancien tatouage. Et celle-là, il parcourut du bout des doigts la cicatrice qui partait de la base du cou jusqu'à son omoplate. Celle-là, je l'ai eu la nuit de ma morsure."

Il détourna le regard, légèrement gêné. Il n'avait jamais montré autant de franchise. C'était presque sorti sans qu'il réfléchisse. Mais après-tout, Juliana était au courant. Joel allait finir par le savoir un jour ou l'autre.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur

Joel Hudson

Juliana et Joel étaient plus que des amis. Ils étaient presque des âmes-soeurs et auraient certainement fini par tomber amoureux, se marier et fonder une famille, s'ils avaient jamais éprouvé la moindre attirance l'un pour l'autre, mais cela n'avait pas été le cas. Contrairement aux espoirs de leurs familles respectives, qui allaient devoir se contenter de gendres un peu moins conventionnels... L'estomac de Joel se noua à cette pensée qu'il écarta bien vite. Il était beaucoup trop tôt pour penser à cela.

La révélation de Klemens ne le surprit qu'à moitié, car c'était l'une des possibilités qu'il avait envisagé - peu de sorciers gardaient des cicatrices, tant la médecine magique faisait des miracles. Les morsures de loups-garous faisaient partie de ces blessures qui ne s'effaçaient jamais complètement, et marquaient un sorcier au plus profond de son âme... Son coeur se serra de compassion à cette pensée. C'était la première fois qu'il était aussi proche d'un lycantrophe, c'était certain, mais il n'avait pas peur. Au contraire, il se sentait plutôt triste pour Klemens qui avait à vivre avec cette malédiction, même s'il tenta de ne rien en laisser paraître. Certains loups-garous se définissaient par leur lycanthropie et en tiraient même une fierté et un sentiment d'appartenance à une communauté, et Joel ne voulait pas manquer de tact. Cependant, à en juger par la façon dont Klemens évitait son regard, ce n'était pas son cas...

Glissant une main sur le menton de Klemens, il attira son visage vers le sien et l'embrassa longuement. Cette révélation ne changeait rien pour lui, et il tenait à ce que cela soit clair.

"Tu l'as depuis longtemps ?", s'enquit-il, se demandant si Klem avait fait partie des nombreux transformés de la Pleine lune sanglante. "Enfin, on n'est pas obligés d'en parler si tu ne veux pas !"
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Il avait eu peur qu'il le repousse. Il avait eu peur de lire le dégoût, la haine ou la peur dans le regard de Joel. Mais il n'y eu rien de tel. Même pas un soupçon d'angoisse teinté de surprise. Il se contenta juste de l'embrasser longuement. Sans doute pour lui montrer qu'il n'avait pas peur et que ça ne changeait rien pour lui. Une bouffée d'affection et de reconnaissance l'enveloppa. Il posa doucement sa main sur la joue de son amant et lui rendit son baiser.

"Je l'ai depuis l'été de mes dix-huit ans. Une soirée comme les autres avec des amis au bord d'un lac. Et tout a basculé."

Il haussa les épaules et esquissa un léger sourire à l'attention de Joel avant de lui caresser doucement la joue, un peu tristement.

"C'est pour ça que je suis parti de chez moi, en réalité. En plus de mon envie de voyager."

Il n'allait pas en dire plus cela dit. Certains secrets étaient mieux dissimulés. Il se pencha vers le jeune homme et posa doucement ses lèvres sur les siennes. Finalement, il était facile de s'abandonner. Il avait l'impression que son cœur se réchauffait doucement. Mais il avait peur de découvrir à quoi c'était dû. Peur d'être déçu.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur

Joel Hudson

Joel sourit contre les lèvres de Klemens, heureux de constater que la révélation du jeune homme ne les éloignait pas ni n’instaurait de gêne entre eux. Heureux de voir aussi qu’il s’ouvrait à lui, quand bien même il n’était pas prêt pour une relation de couple, il était malgré tout prêt à le laisser s’approcher et découvrir qui il était. Et cette perspective emplissait Joel de joie et d’excitation. Il n’avait jamais rencontré quelqu’un comme Klem auparavant, quelqu’un d’aussi intéressant et dont la présence le mettait dans un tel état de bien-être. Joel s’abstint de poser d’autres questions. De toute évidence, Klem avait des choses difficiles dans son passé dont il ne tenait guère à parler et il tenait à respecter cela.

« C’est compréhensible… Et est-ce que tu te plais, en Angleterre ? », s’enquit-il en laissant courir ses mains sur le torse du jeune homme. « Tu penses rester ici pour de bon ? »

Ce n’était pas qu’il ne tenait pas à le voir prendre la poudre d’escampette, mais… Un peu quand même. Heureusement, et malgré tous les défauts qu’on pouvait lui imputer, le gouvernement en place était plutôt loups-garous friendly et puis il lui semblait que Klem avait un emploi, et un appart’ du côté de Nimbus. Lui évitait au moins le bouclage de Bristol, même s’il devait être tout aussi choqué que Juliana par le défiguration de sa ville…
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Un instant, Klemens se demanda sincèrement ce que lui trouvait Joel. Il n'avait rien d'un jeune homme bien sous tous rapports. C'était même plutôt le contraire. Il avait un côté mauvais garçon et c'était généralement ce qui plaisait. Et sa propension à tout prendre à la légère avec des blagues. Mais il était curieux de savoir ce qui chez Joel l'avait poussé à accepter sa proposition de relation libre.

Il laissa de côté sa réflexion pour se concentrer sur la question de Joel. Il réfléchit un instant. Il ne s'était jamais réellement posé la question de savoir si il se plaisait en Angleterre. Il s'était posé ici pour les personnes qu'il y avait rencontré. Maintenant qu'il avait la nationalité, il aurait été bête de partir.

"Hum... Disons, que je me suis habitué à la vie ici. Je crois que je me plais oui. Même si je reconnais que certaines choses me déplaisent de plus en plus dans ce pays, il esquissa une petite grimace avant de reprendre. Mais, je compte rester oui. J'ai obtenu le droit de rester, je ne vais pas partir maintenant. Même si plus rien ne me retient ici. Enfin à part toi."

Il esquissa un léger sourire et embrassa doucement Joel. Il avait pris un risque en reconnaissant qu'il avait quelques réticences face au nouveau régime. Mais il assumait parfaitement. Et si il se retrouvait emprisonné pour cela et bien tant pis. Même si il doutait que le meilleur ami de Juliana soit du genre à le dénoncer.

"Qu'est-ce qui te plaît autant chez moi ? Pourquoi es-tu attiré par un type comme moi ?"

Finalement, la question le turlupinait peut-être un peu plus qu'il le pensait.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur

Joel Hudson

Joel hocha la tête sombrement à la réponse de Klemens. Oui, les choses se dégradaient dans le pays, c'était le moins qu'on puisse dire. Il n'était pas vraiment surpris de voir que Klemens partageait ses opinions sur le régime Marchebank. Avec le temps, il en était venu à se demander s'il n'avait pas développé une sorte de radar qui lui permettait de détecter les personnes du même bord politique que lui. Le jeune homme ne put retenir un large sourire quand Klemens affirma qu'il était une raison de rester. Eh bien, ils n'étaient peut-être pas en couple, mais il avait fait suffisamment bonne impression pour que Klem lui dise ce genre de choses...

Joel répondit à son baiser avant de réfléchir à sa question, puis de hausser les épaules.

"Je ne me l'explique pas. C'est la première fois que quelqu'un m'attire comme ça, surtout un homme", avoua-t-il du bout des lèvres, avant de sourire pour détendre l'atmosphère. "C'est une histoire de feeling j'imagine. J'aime bien ce que tu dégages, voilà, et puis on s'est bien marrés au nouvel an, et j'ai l'impression qu'on a des points communs."

Et en plus, il était très sexy, ajouta Joel intérieurement, un sourire en coin étirant ses lèvres.

Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Il faisait encore les jolis cœurs en affirmant que Joel était une raison de rester. Si il avait été honnête, il y avait d'autres facteurs qui entraient en ligne de compte. Lilly, Shea et Irving en faisaient partis notamment. Mais il n'y avait pas que cela. Le fait qu'il avait enfin une vie plus ou moins stable désormais. Il avait un travail, un appartement, une vie saine et une rentrée d'argent régulière. Le fait qu'il n'ait plus besoin de payer ses potions aidait beaucoup. Il n'était pas certain de retrouver cela dans un autre pays et l'idée de tout recommencer à zéro ne l'emballait franchement pas. Même pas du tout. Alors, il s'était engagé à combattre le serpent venimeux qui s'infiltrait lentement mais sûrement à la tête du pays.

Il sonda Joel du regard pendant un instant alors qu'il répondait à sa question un peu trop spontanée. Il lui rendit son sourire et hocha la tête pour montrer qu'il comprenait ce qu'il pouvait ressentir. Oui, ils avaient un bon feeling. Mais ce n'était souvent pas suffisant pour qu'une vraie relation fonctionne. Il avait souvent l'impression d'idéaliser ce qu'il avait vécu avec Valery. Oui ses sentiments avaient été sincères. Mais il avait l'impression que quelque chose lui avait échappé. Il avait l'impression qu'il n'aurait pas dû pouvoir ressentir des attirances pour d'autres personnes en étant avec lui. Il avait la sensation parfois étrange que tout ne tournait pas rond chez lui. En dehors de sa lycanthropie évidemment. Il caressa doucement la joue de Joel et sourit un peu tristement.

"Oui, on s'est bien amusé au nouvel an. Mais je ne dégage pas tellement de joie dans ma vie personnelle. Je ne veux pas que tu te fasses de fausses idées. Je n'aime pas les responsabilités, je suis immature et complètement paumé la plupart du temps. Mon meilleur ami vient de me larguer comme un vieux chaudron pourri et la plupart du temps, je résous mes soucis dans des bras chauds et accueillants comme les tiens. A toi de voir si ça te convient."

Il plongea son regard dans celui de Joel, autant qu'il sache maintenant si il voulait réellement s'attacher à lui et continuer à le fréquenter de façon régulière. Mieux valait lui éviter des déceptions et des faux espoirs.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur

Joel Hudson

Joel poussa un léger soupir quand Klemens le ramena une fois de plus à la dure réalité. Oui, il ne voulait pas de lui de manière exclusive, il l'avait bien compris. C'était simplement difficile à accepter quand Klem était aussi... adorable. Il avait envie de le prendre dans ses bras et de ne jamais le lâcher, et la façon que le jeune homme avait déjà de le rejeter, parce qu'il estimait pour des raisons étranges qu'ils ne pouvaient pas être heureux ensemble, commençait déjà à le blesser. Et pourtant, il savait pertinemment qu'il ne partirait pas... D'ailleurs, s'il avait écouté sa raison, il serait sorti de ce lit, se serait rhabillé et aurait raccompagné Klemens jusqu'à la porte. Puisqu'ils n'étaient pas ensemble, pourquoi ces confidences sur l'oreiller ? Cependant, il n'en fit rien, bien décidé à profiter au maximum de Klemens, à savouer chaque petite miette de sa présence, car il savait déjà que ces instants étaient rares, précieux... et comptés.

"Ca me convient", répondit-il simplement, n'ayant guère envie de s'étendre sur le sujet. Détourner la conversation lui paraissait bien plus tentant.

"Que s'est-il passé avec ton meilleur ami ?"

Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Il pouvait comprendre la déception de Joel. Il avait sans doute envie de quelque chose de sérieux. Mais Klem ne pouvait pas le laisser espérer plus que ce qu'il avait à lui offrir. Il ne pouvait pas lui donner des sentiments qu'il ne possédait pas. Ou plutôt qu'il n'avait pas envie de ressentir. Il posa un regard désolé sur Joel avant de se pencher sur ses affaires abandonnés à côté du lit pour récupérer son paquet de cigarettes et un briquet moldu. Il aurait pu utiliser sa baguette mais il y avait quelque chose dans cet objet moldu qui le fascinait. Il aimait gratter la pierre pour faire jaillir le feu qui allumerait son petit instant de plaisir nocif.

Il tira durement dessus avant d'expirer une longue bouffée de fumée. Lui laissant du temps pour ne pas se laisser envahir par la tristesse à l'évocation de Roy. Il se tourna à nouveau vers Joel, laissant son bras pendre dans le vide pour ne pas l'incommoder avec l'odeur de cigarette. Il soupira avant de se gratter la joue de gêne.

"Hum... c'est compliqué. Disons, qu'on a un avis divergent sur le nouveau gouvernement et la façon dont les choses se passent. Il... Des mots ont été dit. Et certains ne sont pas pardonnable."

Son regard se durcit légèrement et il porta sa cigarette à ses lèvres pour se détendre et empêcher la colère de l'envahir plus que nécessaire.

"Tu le connais sans doute. Juliana a dû te parler de lui. C'est Roy Calder. Ils sont sortis ensemble pendant un moment. Mais il a tout fait foirer. Comme d'hab... il finit toujours par tout gâcher."


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur

Joel Hudson

Joel huma avec curiosité l'odeur de la fumée de cigarette qui se répandait dans la chambre. Ce n'était pas très agréable, en soit, mais il était toujours surpris lorsqu'il voyait des gens faire cela - surtout parce que cela ne lui arrivait que très rarement. Les sorciers fumaient la mandragore mais les cigarettes restaient l'apanage des moldus, et encore, pas tous. Pourtant, de plus en plus de jeunes fumaient régulièrement, il se souvenait avoir lu un article de la Gazette sur les mesures prises à Poudlard contre ce phénomène.

L'attention de Joel se reporta bien vite sur la conversation, lorsque le nom de Roy Calder vint lui chatouiller les oreilles.

"Calder, ouais, j'me souviens bien de lui. T'es mieux sans lui si tu veux mon avis. Et Juliana aussi. C'est vraiment un cognard ce type, sans vouloir te vexer..."

Joel n'avait jamais compris ce que sa meilleure amie avait pu lui trouver, et n'avait pas été surpris pour un sou quand il l'avait retrouvée en larmes. Protecteur de Juliana comme il l'était, il avait du se faire violence pour ne pas aller lui régler son compte, sachant pertinemment que Juliana n'aimait pas quand il la traitait comme une demoiselle en détresse. En attendant, Calder aurait bien eu besoin que quelqu'un lui mette les points sur les i...

"J'en ai plein, moi, des copains qui en valent vraiment la peine et sur qui on peut compter. J'pourrai te les présenter si tu veux."

Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Au ton employé par Joel pour parler de Roy, Klem comprit rapidement que le trafiquant n'était pas bien vu. Il esquissa un léger sourire lorsque son amant insulta son ancien meilleur. Il n'y avait rien de vexant. C'était vrai que Roy pouvait être un vrai cognard par moment. Têtu, imbu de sa personne et ne sachant pas reconnaître ses erreurs, Roy accumulait les défauts. Et pourtant, il avait été son meilleur ami pendant cinq ans. Celui qui l'avait accepté tel qu'il était sans poser de question. Acceptant même de lui fournir des potions.

Une légère tristesse s'empara du lycanthrope. Malgré toutes les personnes que Joel lui présenterait, pas une ne serait comme Roy. Il avait beau rire, parler et partager énormément de choses avec Irving, son voisin n'était pas Roy et ne le serait jamais. Et pourtant, son soit disant meilleur l'avait blessé tellement profondément qu'il n'avait plus du tout envie d'avoir quoique ce soit à voir avec lui.

"Oui, j'imagine que tu as raison. Je suis mieux sans lui. Mais tu sais... c'est lui qui m'a fourni mes premières potions quand je suis arrivé ici. Et puis... je sais pas, on a partagé pleins de choses. Mais il a tellement changé. Il est différent du type que j'ai connu y a cinq ans. Et j'aime pas du tout celui qu'il est devenu. Donc j'imagine qu'en effet, le mieux c'est de l'oublier. D'oublier qu'on a un jour été amis."

Roy n'avait pas toujours été un cognard. Sauf avec les femmes.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur

Joel Hudson

Peut-être qu'il partait avec un mauvais a priori de Roy... Mais comment aurait-il pu en être autrement ? Julia était comme sa soeur, il ne pouvait reconnaître de bons côtés au type qui avait trompé sa soeur et qui l'avait blessée. Joel approuvait beaucoup plus la fille qui avait suivi, qui avait l'air bien plus réglo et prête à vivre une relation saine avec Juliana. Bizarrement, il ne fut pas surpris d'apprendre que Roy ne traitait pas mieux ses amis que ses conquêtes...

"Les gens changent", répondit-il sobrement. C'était quelque chose qu'il croyait intrinsèquement. Lui-même avait tant changé au cours des derniers mois, il avait évolué par à-coups brusques en même temps que ce pays tout entier. Le Bloody Sunday et les personnes qu'il y avait perdu, l'attaque du Triton, cet endoloris... Les gens changeaient, peut-être que Roy avait changé, ou bien peut-être qu'il avait toujours eu cette dualité, ces bons côtés qui permettaient de compenser les - nombreux - mauvais aux yeux de ses amis. Dans tous les cas, Klem serait mieux sans lui.

"Je suis désolé que tu perdes ton meilleur ami", ajouta-t-il d'un ton compatissant, avant d'ajouter : "Mais ne faut pas penser au passé, il y a notre futur à considérer... C'est à cause de mecs comme Calder qu'on est au bord de la guerre civile !"

Inutile de jouer à l'innocent, tous deux savaient ce que Roy faisait pour gagner sa vie. Oh, Juliana n'avait pas trahi le rôle de son ex dans la guerre des gangs, mais Joel savait additionner deux et deux. Si ce n'était pas Calder, c'étaient ses concurrents, quoi qu'il en soit, il n'avait rien d'une oie blanche...
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klem posa son regard sur Joel, un léger sourire aux lèvres. C'était exact, les gens changeaient. Grâce à leurs fréquentations et à ce qu'ils vivaient au quotidien. Certains devenaient aigris faute de changement flagrant dans leur quotidien. D'autres se laissaient influencer de façon néfaste et d'autres laissait ressortir certains travers de leurs personnalités après avoir vécu un événement marquant. Roy avait subi beaucoup ces derniers temps. Il avait cru que sa simple présence suffirait mais il s'était fourvoyé. Et il n'avait pas été le seul à s'être rapproché de son ami surtout depuis les événements de Bristol. Il ne savait pas exactement qui étaient les nouveaux amis de Roy mais pas des personnes qu'ils avaient l'habitude de fréquenter en tout cas.

Il poussa un léger soupir et hocha la tête face aux excuses de Joel avant de porter un regard médusé sur le jeune homme. Avait-il réellement dit notre futur ? Ou Klem se faisait peut-être des idées. Après tout ce notre pouvait englober leurs amis ou même le pays. Oui mais c'était troublant tout de même. Surtout après avoir plus ou moins deviné que le jeune homme voulait créer quelque chose de relativement concret avec lui. Il poussa un nouveau soupir et laissa sa tête retomber contre son épaule. Quel mal y avait-il à se laisser porter après tout ? Joel avait raison, il devait penser au futur. Sans Roy. Il ferma les paupières. Il ne voulait pas y penser. Mais les mots de Roy... de Calder avaient été terrible à entendre.

"Non, c'est à cause de type comme Marchebank qu'on est au bord de la guerre civile. Roy n'a pas un pouvoir infini. Oui, il magouille et oui, c'est une petite frappe sans scrupules mais... ce n'est pas à cause de lui qu'il y a un malaise. Justement, l'émergence de type comme lui ne fait que montrer à quel point le malaise est grand. Les gens ne se tournent plus vers des métiers honnêtes pour s'en sortir mais vers le grand banditisme. Pourquoi ?"


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur

Joel Hudson

Joel esquissa un sourire satisfait quand Klemens laissa reposer sa tête sur son épaule. Il se sentait bien, là, même si la conversation n'était pas des plus joyeuses, cela lui permettait d'en savoir plus sur Klemens, sur sa vie, sur sa personnalité et ses opinions. Même s'ils n'étaient pas touours d'accord, et notamment en ce qui conernant le rôle des mafieux comme Roy Calder dans l'état du pays. D'accord, peut-être que Calder n'était qu'une petite frappe sans ambition, mais il n'en était pas si certain si l'on considérait qu'il gérait pour moitié l'un des commerces les plus florissants de la ville, si ce n'est le plus rentable puisqu'il bénéficiait d'une dérogation inacceptable au blocus et au couvre-feu. Le casino-cabaret recevait d'ailleurs tout le gratin du gouvernement, jusqu'à Marchebank en personne, et organisait des évènements plus ou moins prestigieux assez régulièrement. Alors il doutait fort que Calder ait besoin d'arrondir ses fins de mois en vendant de la mandragore sous le manteau... Tout comme il doutait qu'il ne dispose d'aucune influence sur la vie du pays. Les regards de l'Angleterre entière étaient fixés sur Bristol depuis la guerre des gangs, lui et ses semblables en étaient à l'origine.

Mais Joel savait que son opinion était tronquée par l'attaque de son restaurant. D'ailleurs, il n'imaginait pas à quel point il était proche de la vérité au sujet de cet homme. Aussi préféra-t-il garder ses réserves pour lui et renchérir :

"Ouais. Marchebank nous a bien eu avec ses beaux projets, en attendant, il fout le pays dans un bordel immonde. Egalité ? Ok, les sangs-purs ne mènent plus la barque, mais les riches et les puissants sont aux commandes ! Liberté ? Il les rend quand, ces pleins pouvoirs ? Il le lève quand, son blocus ? J'arrive pas à croire que j'ai voté pour ce type... Ils sont tous pareils, ce pays a besoin d'une bonne claque, d'une révolution, j'te jure, ça peut pas continuer comme ça longtemps, c'est pas possible."
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Klem avait bien conscience de chercher des excuses à Roy malgré tout ce qu'il s'était passé. Mais le portrait que lui dressait Joel de celui qui avait été son meilleur ami pendant cinq ans lui semblait si éloigné de l'homme qu'il avait connu. Et pourtant, il n'avait pu que constater que ce dernier avait énormément changé. Il n'était plus cet homme qui l'avait accueilli, il y avait cinq ans bientôt six. Et malgré tout, il le défendait encore.

Il fut néanmoins reconnaissant à Joel de ne pas reparler de Roy. Il n'avait pas tellement envie d'en parler, juste d'oublier qu'il se sentait vraiment mal. Juste d'occulter le fait qu'il n'avait plus de meilleur ami. Il écouta donc attentivement Joel en hochant régulièrement la tête pour montrer son accord. Ils pensaient la même chose quasiment. Il se redressa sur un coude et regarda gravement son amant.

"Tu as déjà songé à entrer dans la résistance ?"


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur

Joel Hudson

Un sombre sourire apparut sur le visage de Joel à la question de Klemens, tandis que son rythme cardiaque augmentait. Ca y est, ils y étaient, au vif du sujet. Il ne s'était pas trompé sur le compte de Klemens... L'inverse était également vrai, mais il ne pouvait s'empêcher de trouver son amant légèrement inconscient.

"Dangereuse question à poser à un quasi-inconnu, tu ne trouves pas ? Surtout quand la majeure partie du monde sorcier ignore encore qu'il y a quelque chose contre lequel résister."

Joel passa une main sur sa nuque, embarrassé par la question de Klemens. Il y avait certaines choses dont on ne pouvait pas parler, et la Salamandre en faisait partie. C'était un mouvement qui fonctionnait sur la confidentialité et cela n'était vraiment pas pratique pour connaître ses alliés de ses ennemis, aux yeux du jeune homme, car cela obligeait à rester dans le vague...

"Constamment, depuis la guerre des gangs", répondit-il avec une amertume palpable. "Le gouvernement Marchebank doit tomber. Bristol doit être libérée. Le système tout entier doit changer ! Et parfois je me dis que... si on veut que cela arrive, il va falloir l'obtenir de nous-mêmes. Et ce n'est pas en parlottant dans l'ombre que cela arrivera, non... Ce qu'il faut, c'est revendiquer nos droits, revendiquer notre futur et notre pays, la baguette à la main !"

C'était une conversation qu'il avait à peu près tous les soirs avec Juliana, dans le huis-clos de leur appartement. C'était simplement la première fois qu'il s'en ouvrait à quelqu'un d'extérieur...
Klemens DabroskiLoup-garouavatar
Messages : 1177

Voir le profil de l'utilisateur
Un sourire amusé se dessina sur les lèvres de Klemens et il haussa négligemment les épaules. La réaction de Joel lui confirmait justement ce qu'il avait soupçonné. L'ami de Juliana n'avait rien d'une personne qui allait le dénoncer aux autorités d'une minute à l'autre.

"Et bien disons que tu n'es plus vraiment un inconnu. Et parler de Marchebank comme tu l'as fait était très inconscient aussi quand on sait qu'il y a des arrestations pour moins que ça."

Il avait assisté à la veillée politique de Nimbus. Il était présent lorsque les autorités avaient arrêtés des dizaines de personnes sans réel motif. Il n'était pas prêt de l'oublier. Il posa son regard sur Joel alors qu'il reprenait la parole. Il semblait proposer quelque chose de plus invasif que la Salamandre. Ce qui en soit n'était pas une mauvaise idée. Lui aussi avait l'impression que les choses ne bougeaient pas et qu'ils ne faisaient que parler sans agir concrètement.

"Je suis d'accord avec toi. Il faut arrêter de se cacher. Il faut se battre réellement et arrêter de faire semblant. Même si nous sommes en infériorité numérique. Le nombre ne fait pas l'efficacité."

Il esquissa un léger sourire tout en plongeant son regard dans celui du jeune homme. Oui, il était prêt à se battre et il ne s'arrêterait que lorsque Marchebank ne serait plus en capacité de nuire à quiconque.


Klemens Dabrosky
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur

Joel Hudson

Joel écarta la remarque de Klem d'un haussement d'épaules. Il ne pouvait rien rétorquer contre cela, il était vrai que la peur d'une arrestation ne le tenaillait pas. D'une part parce qu'il faisait confiance à Klem et de l'autre parce qu'il n'avait jamais été du genre à se conformer aux autorités. Cela faisait bien trop longtemps que Juliana, Joel et leurs amis fréquentaient les manifestations, meetings et réunions d'associations pour dénoncer les agissements des gouvernements successifs. Ils étaient très sensibilisés à ces questions et les mieux placés pour tirer la sonnette d'alarme et réagir en cas d'instauration d'un régime totalitaire. Car c'était le cas aujourd'hui, même si personne ne semblait vouloir poser les mots sur la situation, par peur et incrédulité...

Oui, c'était eux, pas des opposants politiques qui rentraient dans leur Manoir tous les soirs après le travail, mais bien eux, des citoyens lambdas, qui devaient faire bouger les choses. Ils ne pouvaient plus se reposer sur le système, pas quand celui-ci était si corrompu. Le regard de Joel fouilla celui de son amant, cherchant à déterminer à quel degré il était sérieux. Il hésita un instant avant de lâcher :

"Si l'on veut faire bouger les choses, il ne faut pas attendre que quelqu'un d'autre le fasse à notre place. Tu devrais venir manger un de ces soirs à l'appart avec Julia, quelques copains et moi. Qu'on fasse une petite liste de ceux qui partage cet avis... et qu'on discute de ce qu'on peut faire."

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Bring me to life [Joel & Klemens]

Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» SA SE POU JOEL
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Bristol, :: L'Avenue des Douze Chênes ,-