AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Les aléas [Margalastair]

Alastair BrennanOubliatoravatar
Messages : 103

Voir le profil de l'utilisateur
13 janvier 2009 ~ domicile du Margalastair

Alastair accrocha sa veste au patère d'entrée et enleva ses chaussures avant d'enfiler ses pantoufles. Une odeur de cuisine lui indiqua que Margot devait être rentrée et qu'elle préparait le dîner. En toute logique, il aurait dû aller la retrouver. Mais pas ce soir. Il était encore trop bouleversé par ce qu'il avait découvert au bureau.

L'incompréhension s'accompagnait d'un autre sentiment qu'il aurait préféré ne jamais ressentir. Un sentiment irrationnel puisque rien ne prouvait que la lettre qu'il avait reçu au bureau la matin même était exacte.

Il déposa le carton qu'il tenait sous le bras sur la table. Encore une raison de son trouble. En réalité, c'était plutôt son contenu qui le laissait perplexe. Il avait dû retenir un sursaut de recul lorsqu'il l'avait ouvert au bureau. Il avait bien évidement pensé à une blague de mauvais goût. Mais Margot lui avait déjà caché d'autres choses.

Elle s'était bien gardé de lui parler de son ancien fiancé accusé d'être un Mangemort. Le choc avait été de taille. Alors si elle lui cachait un autre amant, cela n'avait rien d'étonnant après tout. Il s'en voulu de penser ainsi mais il avait besoin de réponses. Alors lorsque sa fiancée pénétra dans le salon. Il ne l'accueillit pas avec son sourire habituel. Il lui désigna simplement le carton et la lettre d'un signe de main.

"On a reçu un cadeau de mariage."



Kit par Ju choupie Choupi
Margot AdamsonAncien personnageavatar
Messages : 1956

Voir le profil de l'utilisateur
Le bol que tenait Margot s'échappa de sa main et se brisa au sol, répandant son contenu sur les chaussures de la sorcière. Son regard, pourtant, ne dévia pas de l'horrible tête de renard empaillée que contenait le carton ramené par son fiancé. Envahie par l'horreur et le choc, elle resta silencieuse une longue minute, tentant de réaliser ce qu'elle venait de lire. Et de voir. Non, cela ne pouvait pas être la véritable tête de son ancien compagnon, Samuel. C'était impossible, même elle ne pouvait pas être aussi folle et malsaine, n'est-ce pas ? Pourtant, elle savait bien que si, mais elle refusait tout simplement d'y croire.

"Ana...", murmura-t-elle d'une voix à peine inaudible, avant de se racler la gorge, et de reprendre un peu plus fortement : "Ana Sorden. C'est elle qui a envoyé cela."

Il n'y avait absolument aucun doute pour elle. Elle s'y était préparée, d'ailleurs, s'attendant depuis l'horrible nouvelle de l'évasion d'Azkaban à recevoir des nouvelles de son ancienne ennemie. Et les nouvelles étaient arrivées, aussi horrifiante qu'elle s'y était attendue, la glaçant d'horreur et d'effroi. Elle avait eu raison d'avoir peur, Ana en avait après elle... Et cela n'augurait rien de bon.

"Samuel est animagus, un renard. Mais... Ca ne peut pas être lui. Ca ne peut pas être vraiment lui."

Son affirmation sonnait horriblement comme une question, et son regard se fit implorant lorsqu'il croisa celui de son fiancé. Margot avait besoin de lui pour donner du sens à cette horrible mise en garde...



Isabelle Adjani, kit par Juliet
Alastair BrennanOubliatoravatar
Messages : 103

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque le bol tomba au sol, Alastair réprima un sursaut de surprise. Il sortit sa baguette et d'un mouvement de baguette le répara et le fit léviter jusque sur la table basse. Il haussa un sourcil dubitatif lorsque Margot prononça le nom d'Ana Sorden. Toutefois, il ne prononça pas un mot, ne fit pas un pas dans sa direction. Il avait conscience que ce n'était pas évident pour sa fiancée. Elle vivait dans la peur de voir sa pire ennemie débarquer dans son salon et détruire tout ce qu'elle avait construit par pure vengeance.

Il savait de quoi cette femme était capable. Mais son esprit n'arrivait pas à raisonner de façon logique. Il aurait dû à cette instant précis prendre Margot dans ses bras et la réconforter/ Lui affirmer que cette tête de renard dans cette boîte n'était pas celle de son ancien collègue et peut-être même ancien amant. Mais il n'en avait pas la force. La jalousie le rongeait de l'intérieur. La simple idée que Sorden ait raison et que sa future femme avait une liaison ne le quittait pas.

Après tout, il n'avait rien d'extraordinaire. Il était même plutôt ennuyeux dans son genre. Owen ne faisait que le répéter. Alors qu'est-ce qu'une femme comme Margot Adamson pouvait bien lui trouver ? Et donc l'idée qu'elle puisse croire pendant quelques instants que cette tête était celle de Nolan était assez satisfaisante. Il détourna le regard lorsqu'elle redressa les yeux. Il n'était pas prêt à lui offrir le soutien qu'elle lui demandait, il n'était pas encore prêt pour ça.

"Qu'est-ce qu'il représente pour toi ? Tu comptais m'en parler un jour ou ça allait finir comme avec Eric ? J'en ai assez d'apprendre les choses dans des lettres ou dans le journal Margot. Nous avons eu nos vies avant, je suis d'accord. Mais moi, je t'ai tout dit. Alors que toi... tu ne fais que dissimuler..."



Kit par Ju choupie Choupi
Margot AdamsonAncien personnageavatar
Messages : 1956

Voir le profil de l'utilisateur
Le regard de Margot s'arrondit de surprise face au culot d'Alastair. Merlin. Comment son fiancé, pouvait-il lui reprocher une telle chose ? A un tel moment ? La connaissait-il donc si mal, pour croire qu'il était approprié d'être jaloux de Samuel à cet instant ? D'Eric ?

"Tu n'es pas sérieux, par Salazar ?"

La voix glaciale avait claqué dans l'air, tandis que Margot se redressait inconsciemment, retrouvant sa posture de directrice autoritaire face à un élève qui avait dépassé les bornes. Mais au-delà de sa colère, c'était surtout de la peine qui trahissait son regard.

"Qu'est-ce que tu veux que je te dise, au juste ? Je t'ai parlé de Samuel. Ce jour-là, à Pré-au-Lard... Je t'ai dit que je sortais d'une rupture douloureuse, que je pensais encore à lui."

Et elle pensait encore à lui, parfois. Elle aimait Alastair, et avait hâte de l'épouser, mais il y avait quelque chose à propos de Samuel qui avait été particulier. Elle avait fait sa paix avec leur rupture, mais elle gardait toujours cet attachement particulier à lui, et ne s'en était pas cachée. Comment Alastair pouvait-il lui reprocher cela ?

"Quant à Eric, non, ce n'est pas un épisode de ma vie dont je parle facilement, mais je l'ai déjà mentionné aussi. Je t'ai dit que la guerre m'avait pris deux hommes que j'aimais, mon père et mon fiancé. Je t'ai dis que c'était pour cela que j'avais du mal à m'engager. Je ne t'ai rien caché Alastair, même si je me montre pudique avec cette partie de mon passé qu'il m'a fallut des décennies pour surmonter, et je trouve très malvenu que tu me reproches ça maintenant, tu crois vraiment que c'est le moment ?!"



Isabelle Adjani, kit par Juliet
Alastair BrennanOubliatoravatar
Messages : 103

Voir le profil de l'utilisateur
La voix sèche de Margot le ramena bien vite sur terre. Il plongea son regard dans celui de sa fiancée. Pendant un instant, il eut envie de lui dire qu'il était très sérieux au contraire. Mais il compris bien vite qu'il n'y avait pas que de la colère dans la voix de Margot. La tristesse de son regard le glaça. Ils n'étaient même pas mariés qu'il commençait déjà à la décevoir. Il poussa un léger soupir et se passa une main sur le visage. Voilà qu'il tournait parano, allant imaginer des aventures à Margot là il n'y avait pas lieu d'être.

"Je suis désolé, Margot. J'ai réagi comme un idiot."

Pour sa défense, son rôle au sein de la Milice commençait sérieusement à lui peser. Cela ne lui ressemblait pas d'arrêter des personnes innocentes. De jouer avec des mémoires sur des prisonniers à Skye. Il n'en avait pas encore parlé à Margot et il hésitait à le faire. Mais tout cela lui pesait. Et voilà qu'il recevait ce colis étrange au bureau. Tout cela avait de quoi le rendre dingue. Il était sous pression et il avait eu besoin d'évacuer. Et il s'en était pris à Margot sans raison. Ce n'était pas la solution, il le savait.

"Tu dis que c'est Sorden qui aurait envoyé ça ? Mais pourquoi ? Elle ne peut donc pas te laisser tranquille. Tu n'es plus directrice de toute façon."

Il s'approcha de sa fiancée et lui saisit la main en plongeant son regard dans le sien.

"Je suis désolé. Vraiment."



Kit par Ju choupie Choupi
Margot AdamsonAncien personnageavatar
Messages : 1956

Voir le profil de l'utilisateur
Les excuses d'Alastair apaisèrent à peine la sorcière, encore bouleversée par la funeste découverte du colis d'Ana et déçue par la réaction de son compagnon. Margot était à fleur de peau ces dernières semaines. Le retour d'Eric avait été un tel choc pour elle qu'elle avait encore du mal à croire que c'était arrivé et n'avait pas réussi à l'exprimer à son fiancé. Eric ? Elle l'avait cru mort, tout simplement. Elle avait cru que l'homme qu'elle avait tant aimé, avec qui elle avait planifié de se marier, était mort, de la main de Voldemort, de la main d'un auror ou d'une grippe, il n'y avait aucune raison pour qu'il se cache pendant des décennies sinon. Mais il était bien vivant et de retour en Angleterre, après tout ce temps... Il était revenu pour elle. Et maintenant, Ana Sorden était après elle également, la femme qui lui avait causé des mois de cauchemars et qui avait voulu sa peau, celle de ses collègues, celle de ses élèves. Alors non, elle n'était pas prête à en parler avec Alastair sur le ton de la conversation, entre deux biscottes au petit déjeuner.

"Je sais", souffla-t-elle néanmoins en réponse, avant de pousser un soupir et d'appuyer son visage contre l'épaule d'Alastair. Elle n'avait pas la force de se battre contre lui. "Ana est folle, tarée, dangereuse, complètement narcissique et psychopathe. Elle a gardé une rancoeur contre Samuel, et contre moi, et contre Merlin sait combien d'autres personnes encore. Il faut apporter ça au BDA et demander une plus grande protection. Je suis désolée de te faire subir ça, Al... Mais je suis dans sa ligne de mire et ça veut dire que toi aussi."



Isabelle Adjani, kit par Juliet
Alastair BrennanOubliatoravatar
Messages : 103

Voir le profil de l'utilisateur
Machinalement ses bras entourèrent les épaules de Margot et il la serra contre elle. Il était un idiot de l'affliger ainsi. Elle était suffisamment chamboulée sans qu'il en rajoute. Après tout, elle vivait des moments difficiles où un passé qu'elle croyait révolu depuis longtemps se rappelait à elle.

"Elle ne te touchera pas. Je te le promets."

Il la serra un peu plus contre lui alors qu'il soufflait sa promesse. Ana Sorden n'approcherait pas sa fiancée. Une protection supplémentaire ne serait pas du luxe en effet. Il avait visiblement sous estimé la volonté vengeresse de la vipère. Mais il ne ferait pas la même erreur deux fois.

"Peut-être que... tu devrais rester à la maison. Pour ta sécurité, jusqu'à ce qu'elle soit arrêtée. Et si tu préfères reporter le mariage, je comprendrais."



Kit par Ju choupie Choupi
Margot AdamsonAncien personnageavatar
Messages : 1956

Voir le profil de l'utilisateur
Margot ferma les yeux et se laissa envelopper par l'étreinte d'Alastair. En réalité, elle savait pertinemment qu'il n'avait pas les moyens d'assurer leur sécurité face à une folle comme Ana. Minerva elle-même n'avait rien pu faire quand Ana enseignait à l'école, alors... Mais il était malgré tout agréable d'avoir quelqu'un sur qui se reposer, quelqu'un pour nous réconforter. Margot n'avait pas l'habitude et elle avait l'impression de sortir d'une longue, trop longue vie de solitude. En revanche, la solution que lui proposa Alastair ne la séduit pas du tout et elle s'écarta quelque peu pour planter un regard déterminé dans le sien.

"Certainement pas, je ne vais pas me cacher à la maison, et je refuse que l'on reporte le mariage. Si on s'arrête de vivre, alors... elle aura tout gagné. Face à une femme comme celle-là, il n'y a qu'une chose à faire : ne pas lui montrer qu'elle nous atteint, continuer à vivre sans lui accorder la moindre petite once d'attention. L'attention, c'est cela qui la nourrit, être sous le feu des projecteurs, admirée et crainte. Laissons-la constater notre indifférence à son égard, et marions-nous", souffla-t-elle avant de déposer un baiser sur les lèvres d'Alastair.




Isabelle Adjani, kit par Juliet
Alastair BrennanOubliatoravatar
Messages : 103

Voir le profil de l'utilisateur
Alastair ne retint pas Margot lorsqu'elle se recula pour lui faire face. Il aurait dû s'attendre à ce qu'elle confirme qu'elle n'annulerait pas le mariage. C'était exact qu'il ne fallait pas trop lui accorder trop d'importance. Mais d'un autre côté, il ne fallait pas non plus ignorer le danger qu'elle représentait. Il esquissa néanmoins, un léger sourire et hocha la tête avant de répondre à son baiser. Il resserra sa prise autour de sa taille. Il était heureux qu'elle veuille toujours s'unir à lui. Après les doutes qu'il avait émis.

"Alors, marions-nous. Montrons lui qu'elle ne nous fait pas peur et... soyons heureux."

Il esquissa un nouveau sourire et la serra contre lui. Embrassant doucement ses cheveux, puis sa joue pour venir se saisir de ses lèvres. Il poussa un léger soupir d'aise. Il y avait longtemps qu'il ne s'était pas senti ainsi. Ses soucis semblaient s'envoler au loin et pourtant ils étaient tout aussi présent qu'avant. Mais n'était-ce pas déjà une bonne chose si il arrivait à oublier ses problèmes à la maison ?



Kit par Ju choupie Choupi
Margot AdamsonAncien personnageavatar
Messages : 1956

Voir le profil de l'utilisateur
"J'aime ce programme", souffla Margot avant de fermer les yeux et de soupirer d'aise, tandis que les lèvres de son fiancé se perdaient dans ses cheveux, sur ses joues, contre sa bouche. Et voilà comment en quelques mots il avait su chasser la vilaine sorcière hors de leur maison, éloigner le malheur de leur foyer et lui insuffler de la joie. Voilà pourquoi elle voulait l'épouser, pour cela, pour exactement cela. Cette façon qu'il avait de la rendre heureuse, et d'éloigner ces nuages qui avaient obscurci son ciel bien trop longtemps. Enfin, Margot retrouvait cette sensation de légèreté qu'elle n'avait plus connu depuis des années, et elle ne le devait qu'à une personne. Cet homme qui la serrait contre elle et auprès de qui elle avait l'impression d'être à la maison, chez elle.

"Je t'aime", murmura-t-elle avant de capturer ses lèvres en un baiser passionné, ses mains se glissant sous sa chemise et dans son dos, pour l'attirer plus près d'elle. Bientôt, il n'y eut plus traces d'Ana dans ses pensées ou dans son inconscient. Tout ce qui l'occupait, c'était Alastair, Alastair, Alastair...
RP terminé



Isabelle Adjani, kit par Juliet
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Les aléas [Margalastair]

Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-